Au pied du Moléson

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 731 m
Altitude maximale : 1’286 m
Dénivelé positif/négatif : 617 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 11.6 km
Difficulté : moyen, pas de difficulté technique

Commentaire général

Bien sûr,  la Gruyère est bien connue grâce à ses traditions ou spécialités (Bénichon, fromage, vacherin ou crème double). Mais surtout, elle offre de très nombreuses possibilités de randonnées. Chalets d’alpage, pâturages, troupeaux, le vert paysage et bien sûr les Préalpes sont quelques-unes des composantes que vous pourrez apprécier.

Descriptif de la randonnée

Voici l’indicateur situé au parking ; direction les Maulatreys

Nous remontons la route de la Gare

jusqu’à ce carrefour où il faut prendre à droite.

Passer devant l’église puis monter à gauche la route de Pra Jouli.

Belle poya accrochée à la façade d’une ferme.

Entre le départ et le 5ème kilomètre, il va falloir absorber un dénivelé positif de 570 m. Suivre la route asphaltée jusqu’à une épingle à cheveux et prendre à gauche dans la forêt.

Nous allons côtoyer le Ruisseau du village sur un chemin forestier

qui devient ensuite caillouteux.

Un petit étang

À la sortie de la forêt suivre un chemin agricole

jusqu’à cette intersection, il faut monter à gauche

et ensuite poursuivre à travers prés.

Après avoir franchi le portail, la pente se redresse.

Nous rejoignons l’itinéraire qui vient de la Chia, prendre à gauche.

Un peu de répit avant l’entrée dans un bois

avec un bref mauvais passage (pierres/racines).

Nous poursuivons la montée

et entrons dans la forêt, mêmes caps.

À sa sortie, l’itinéraire continue à travers des pâturages.

Nous arrivons à la chapelle des Clefs, il y a des bancs à disposition.

150 m plus loin, début de la descente avec un changement de direction, désormais Pringy/Gruyères

Nous laissons à notre droite l’itinéraire qui part sur Moléson Village.

Descente à travers les pâturages

avant de rejoindre une route d’alpage.

À ce croisement, prendre à droite, la marque jaune sur le piquet est peu visible.

À notre gauche ou à notre droite, quelques chalets d’alpage

Dont celui de Provêta-d’Avau avec son toit en tavillons.

Peu avant d’arriver au hameau de la Loue, la déclivité s’accentue et le revêtement peut vous réserver une glissade.

Suivre brièvement la route asphaltée et la quitter en prenant le sentier à gauche.

Nous traversons une première fois l’Albeuve

Nous sommes désormais sur une route asphaltée ; à ce croisement, partir à gauche

direction Le Pâquier via Montbarry.

Retraverser la rivière et suivre la route.

Montbarry, d’abord hôtel et centre thermal suite à la découverte en 1784 d’une source d’eau sulfureuse, puis lieu de méditation et de paix jusqu’en 2010.

Légère descente pour rejoindre le centre du village du départ.

Arrivés à l’école, nous retrouvons l’itinéraire emprunté lors de l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, mais prendre en compte le dénivelé et la distance totale
• Itinéraire : autoroute A12/E27, sortie no 4 Bulle … suivre la H189/12 direction Gruyères/Château-d’Oex notamment ; au 3ème rond-point prendre la 2ème sortie et au rond-point, la 1ère sortie direction Le Pâquier/Gruyères
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.59492, 7.05923
• Parking : gratuit et illimité à côté de la gare

• Balisage du chemin : suivre les Maulatreys, puis Gruyères/Epagny et enfin Le Pâquier-Montbarry
• Restauration : Place de pique-nique et de grill un peu avant le 9ème kilomètre, après la traversée de l’Albeuve

• Panorama : En face de nous, de gauche à droite, la Dent de Broc, celle du Chamois et celle du Bourgo ; en second plan, celles de Brenleire et Folliéran, les plus hauts sommets 100% fribourgeois.

Le Moléson

• Flore :

Bugranes buissonnantes

Centaurées des montagnes
• Divers : Au Carmel sis au Pâquier (suivre le fléchage depuis centre du village), vous trouverez d’excellents biscuits faits par les sœurs de ce couvent

Cartes

L’autre versant de Charmey , boucle vers la forêt des Reposoirs

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’027 m
Altitude maximale : 1’473 m
Dénivelé positif/négatif : 566 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 11.2 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Sauf les skieurs, nous connaissons plutôt le versant ouest de Vounetse et sa télécabine. Allons à la découverte d’un paysage verdoyant avec ses chalets d’alpage et ses troupeaux et de magnifiques points de vue sur les Préalpes fribourgeoise. Sans oublier une jolie flore ; et peut-être aurez-vous également la chance d’apercevoir un chamois.

Descriptif de la randonnée

Nous commençons sur la route asphaltée des Revers.

Juste après le pont sur le Rio de l’Essert, nous trouvons le premier indicateur.

À l’intersection avec la route du Pré de l’Essert

continuer tout droit direction la Gissetta

À ce croisement, rester sur la gauche (indicateur jaune).

Devant nous, la Chaux de Férédetse et les Dents Vertes dont la Tour Ronde.

Le Rio de l’Essert.

Nouveau croisement, il faut monter tout droit.

Cap sur La Gissetta et Tissinèva

La 1ère ferme du domaine du Pré de l’Esserta été construite dès 1146 par les moines de l’Abbaye d’Hauterive. Ils ont fait construire la Chapelle dédiée à Saint Garin au milieu des années 1500. L’endroit était un important point de passage pour les voyageurs entre Charmey et le Lac Noir.

Nous poursuivons sur la route d’alpage avec un tronçon bien pentu à travers un paysage bien préservé.

Un peu en dessous de la ferme de la Gissetta, il faut prendre à droite

et entrer dans une forêt.

Peu avant sa sortie, nous croisons un ruisseau à sec

et traversons un pâturage et montons vers la crête. Le balisage n’est pas évident, viser les poignées oranges des passages des clôtures.

Vue arrière

Nous nous dirigeons vers le beau chalet de Tissiniva Derrey

en suivant une trace dans le pré.

Nous rejoignons alors une route asphaltée (avec une descente avant de remonter)

que nous suivons jusqu’au chalet Neuf.

Pause photos ; Patraflon, Pointe de Balachaux et le Gros Brun

La Combiflue, le Gros Brun et tout à droite le Vanil d’Arpille.

Désormais, nous sommes sur une route en gravillons en pente régulière

pour rejoindre la buvette de Tissiniva.

Direction Charmey via les Reposoirs

Une prise de vue pour l’office du tourisme avec troupeau et sommets. De gauche à droite, Dent de Brenleire, celle de Folliéran, le Vanil Noir, Vanil de l’Ecri, le Van, et les dents du Bourgo, du Chamois et de Broc et enfin, le Moléson.

Nous débutons la descente et, à cette intersection, prendre le sentier à droite

pour rejoindre les Reposoirs.

Joli chemin avec de nombreuses fleurs ;

Cap inchangé

sur une route alpestre qui dessert des chalets d’alpage.

La route est en très bon état et le revêtement offre une bonne adhérence.

Elle descend en zig-zag dans le bois.

À la sortie, vue partielle sur le couvent de la Valsainte.

Arrivés au pied de la descente, nous retrouvons la route empruntée à l’aller en voiture.

Direction à droite

et après 600m, nous arrivons à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de ce type de randonnée
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun. À l’entrée de Charmey (après le mini-golf) prendre à gauche direction Le Praz/Les Ciernes. Continuer la route des Revers jusqu’au parking qui se trouve à votre gauche

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) :46.64826, 7.20610
• Parking : gratuit ; à 50 m, juste après le pont, se trouve un autre parking

Balisage du chemin : Suivre la Gissetta, puis Tissinèva, Charmey via les Reposoirs et à nouveau la Gissetta
• Restauration : pas de banc, donc se débrouiller pour trouver un coin pique-nique
• Flore :
Rosiers sauvages

Orchis mâle

Renouée bistorte

Gentiane jaune

Epilobes

Campanules barbues

 

Cartes

Circuit au Chasseral

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’552 m
Altitude maximale : 1’606 m
Altitude minimale : 1’263 m
Dénivelé positif/négatif : 505 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 13 km
Difficulté : moyen (pas de difficulté technique)

Commentaire général

Nous pourrions appeler cette balade « la randonnée des métairies ». En effet, nous rencontrons 4 établissements sur le parcours, donc vous aurez l’embarras du choix.
Si Ste-Croix revendique le nom de balcon du Jura, le site du Chasseral pourrait se targuer d’être la terrasse. Le panorama est à couper le souffle. À nos pieds, les lacs de Bienne, Morat et Neuchâtel ; au loin la vue porte des Alpes bernoises jusqu’au Mont Blanc. Vous y rajoutez une jolie flore, les murs de séparation des pâturages, le calme du Jura sauf à proximité de l’hôtel, une randonnée à ne pas manquer.

Descriptif de la randonnée

Avant de partir, il faut s’arrêter pour jouir de ce magnifique point de vue depuis le bord du parking surtout avec la lumière du matin.
Les 3 lacs

Des Grandes Jorasses au Mont Blanc,

du Schreckhorn à la Jungfrau ;

un tableau panoramique présente les différents sommets.

Et de l’autre côté, l’aspect vert et reposant du Jura.

Mettons-nous en chemin … ; depuis le parking, partir à droite, direction Combe Grède

et remonter la route asphaltée direction antenne

et au prochain indicateur prendre à gauche direction Pré aux Auges.

Un petit chemin caillouteux descend très directement dans la pente ;

vue d’en bas.

Nous traversons la route du col du Chasseral à deux reprises

et poursuivons à travers des pâturages.

Passage dans une forêt qui apporte une ombre bienvenue

et au lieu-dit Pré aux Auges, il faut continuer à gauche direction Les Limes Derrières.

Au prochain croisement, prendre à droite, cap Petite Douanne

À la sortie de la forêt, nous continuons à travers de vastes pâturages.

On va de métairie en métairie, d’abord celle de Meuringue, puis de Petite Douanne, l’itinéraire est quasi plat.

Le chalet des Limes Derrière

puis celui du Haut et désormais nous marchons sur une route en gravillons.

Quel regard se cache derrière cette frange ?

Arrivés à la Petite Douanne, prendre la direction de la Métairie du Milieu de Bienne

en empruntant la route goudronnée qui monte en pente douce (environ 250 m).

La quitter pour prendre un sentier

qui grimpe de façon directe dans la pente

puis longer la clôture jusqu’à la Métairie du Milieu de Bienne.

L’antenne nous paraît proche, mais il y a près de 4 km et plus de 200 m de dénivelé positif pour y parvenir.

Agréable sentier à travers prés

et à la vacherie de Nods (métairie), prendre à gauche

L’itinéraire fait deux grandes épingles avant d’arriver sur la crête. Surprise par notre arrivée, une marmotte a disparu rapidement. Des sommets bien connus.

Encore quelques petites montées

pour rejoindre l’antenne. Un quart d’heure sur route ou sur un sentier

et nous retrouvons notre point de départ.
L’hôtel et la tour depuis Lignières.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de randonner ; prendre en compte la distance
• Itinéraire : Autoroute A5, sortie no 19 Le Landeron ; aller direction le centre de la localité, puis au rond-point suivre Le Chasseral. Direction Lignières

puis Nods ; après cette localité, la route est étroite et les croisements de véhicules parfois compliqués. Continuer jusqu’à l’hôtel
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.12775, 7.04667
• Parking : gratuit à côté de l’hôtel du Chasseral

• Balisage du chemin : suivre Combe Grède/Pré aux Auges, puis Les Limes Derrière ; ensuite La Petite Douanne, ensuite la Métairie du Milieu de Bienne et enfin le Chasseral
• Restauration : 4 métairies ou pique-nique sur un banc ou un rocher
• Flore :
Globulaires à tige nue

Boutons d’or traînants

Anthyllide vulnéraire

Orchis mâle

Gentianes de Clusius

• Divers : WC disponibles à l’hôtel du Chasseral.

Cartes

Autour du Bäderhore

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’505 m
Altitude maximale : 1’746 m
Dénivelé positif/négatif : 434 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen

Descriptif de la randonnée

Traversez la route cantonale en suivant l’indication Bäderalp.

En face de nous, le Bäderhore

Nous empruntons tout d’abord une route asphaltée sur 2 km. Elle est interdite à la circulation hormis pour les bordiers, mais cette prescription n’est pas respectée par tous …

Direction Grosse Bäder/Bäderhore

Suivre les indicateurs jaunes :

devant nous le chalet buvette du Grosse Bäder et le sommet en arrière-plan.

Au chalet, nous avons pris à gauche Zitbode/Bäderhore Rundweg

et emprunté le sentier

qui monte direction la forêt

et arrivé à une jonction, même cap.

Nous passons de l’autre côté du massif sur un sentier

humide, rocailleux et glissant ; il traverse une forte pente, donc nécessite de l’attention.

Les Préalpes fribourgeoises, le Vanil d’Arpille, le Gros Brun, la Combiflue et la Chörblispitz.

Du côté de la Gruyère, Dents du Bourgo, du Chamois et de Broc

Vue arrière du sentier.

Même direction

avec une bonne grimpée sur cette route alpestre

que nous quittons pour un sentier (à droite) à travers le pâturage (indicateur jaune).

Tout simplement magnifique.

À notre droite la Pfadspitz que nous allons border.

Le chemin est en bon état.

Ressemblance avec la Pierreuse et ses pierriers. La nature à l’état brut.

Nous traversons quelques éboulis et rejoignons un bois ; nous sommes à l’extrémité du sommet.

Nous repartons en direction du chalet du Grosse Bäder.

Petite descente assez raide

et nous rejoignons l’emplacement idéal pour le pique-nique.

Directement après la pause, un passage technique avec un câble qui sert de main courante pour contourner ce rocher.

Prudence également lors de cette traversée d’une pente très raide et le sentier est parfois étroit.

Nous arrivons au chalet de Buufeli.

Nous traversons un grand pâturage avant d’arriver dans un bois

et son beau chemin forestier.

Nous rejoignons rapidement le chalet du Grosse Bäder pour une pause meringue (cuite par leurs soins dans leur four solaire) malheureusement accompagnée de crème Chantilly, crime de lèse-majesté pour un ressortissant du Sud fribourgeois.
Retour par la route empruntée lors de l’aller.
Ne pas manquer le point de vue sur la Wanflue, les Sattel et les Gastlosen.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de sentiers de randonnée de montagne (marquage rouge-blanc )
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.59188, 7.33826
• Parking : payant, CHF 5/jour

• Balisage du chemin : suivre d’abord Grosse Bäder/Bäderhore puis Zitbode Bäderhore Rundweg et enfin Grosse Bäder/JaunpAA
• Restauration : bel emplacement pour le pique-nique ; sinon, il y a assez de rochers

• Flore :
Géraniums des bois

Anthyllide vulnéraire

Vesce cracca

Orchis mâle

Gentianes de Clusius

Anémones des bois

Soldanelles des Alpes

Silènes acaules

• Divers : WC publics disponibles vers le parc à droite

Cartes

En suivant la Sarine entre Rougemont et Rossinière

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 996 m
Altitude maximale : 1’034 m
Dénivelé positif/négatif : 372/472 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 13.7 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Poursuivant notre découverte du Pays d’Enhaut, nous vous invitons à longer la Sarine de plus ou moins près. Une magnifique vue sur les Préalpes vaudoises, un superbe tronçon le long de la rivière dans les environs de Château-d’Oex avec en point d’orgue le passage de la Sarine sur le pont Turrian et la découverte de ce beau coin de pays sont les moments forts de cette randonnée. Avec malheureusement de nombreux secteurs asphaltés.

Descriptif de la randonnée

De la gare, revenir direction Château-d’Oex et rejoindre la route du village ;

la descendre direction route cantonale (rond-point) et  longer cette dernière sur 200 m (indicateurs jaunes)

Prendre ensuite la route qui monte à droite, notamment direction Le Crêt

De gauche à droite, le Rubli, le Rocher à Pointes, le Rocher Plat et le Rocher Pourri.

Direction Flendruz

Long tronçon asphalté

avant de redescendre vers le village de Flendruz.

L’imposante masse du Rocher du Midi.

Nous rejoignons la route cantonale qu’il faut traverser avec prudence.

Cap sur Gérignoz/Château-d’Oex

Devant nous la Pointe d’Aveneyre et Planachaux

Petite descente pour traverser le ruisseau des Ciernes Picat

suivie de la remontée …

L’itinéraire est bien balisé, il faut tout de même être un peu attentif ; prendre à gauche pour le hameau des Combes.

Derrière nous, les Rodomonts qui font l’objet de deux randonnées sur notre site.

À ce lieu-dit, prendre le chemin à gauche

qui nous conduit à un pré que nous allons traverser

pour rejoindre un petit bois.

Le sentier étroit coupe à travers une forte pente, prudence avec les enfants.

Il faut ensuite traverser la Sarine

pour arriver au hameau de Gérignoz.

À notre gauche, la Gummfluh, le Brecaca et le Biolet

Au lieu-dit, prendre à gauche, Château-d’Oex par le Pont Turrian (vous pouvez également partir à droite mais vous manquerez le plus joli secteur de la randonnée).

Nous remontons la route de la Braye

et la quittons pour prendre une 1ère fois à droite

puis à nouveau à droite le petit sentier en gravillons

avec les mêmes caps.

Devant nous la chaîne des Vanils avec la Pointe de Paray.

La descente vers la rivière est parfois pentue sécurisée par une main courante.

Nous y voici, tout simplement magnifique avec les sommets en arrière-plan.

En ce mois de mai très sec, la cascade du Ramaclé est bien maigrichonne.

L’endroit est propice pour le pique-nique, il y a quelques bancs et tables, sinon, assez de cailloux.

Voici une nouvelle traversée de la Sarine, sur le pont Turrian.

Une petite montée plus tard, nous avons une bonne vue d’ensemble de Château-d’Oex

Planachaux et la Dent de Corjon.

Traverser la route cantonale avec prudence

et continuer la montée jusqu’au centre du village. Passer à côté de l’Ours

et poursuivre en direction de la voie de chemin de fer que nous allons longer.

Direction Les Moulins ; nous sommes sur les hauts de Château-d’Oex avec quelques jolis chalets.

Cap sur la Chaudanne et notre but final, Rossinière.

À cet endroit, descendre à gauche

puis à travers un pré

et juste avant la route cantonale, continuer à droite sur cette route agricole.

Vers ce bâtiment, quitter l’asphalte pour le gravier

et ensuite une trace à travers prés direction la rivière.

Mêmes caps.

Route goudronnée,

sentier forestier

et voici la route cantonale à traverser une dernière fois.

Partir à gauche, puis à droite pendant 1.3 km.

Descendre à droite pour croiser une dernière fois la Sarine

et retrouvons notre point de départ du matin.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte de la distance ; on peut raccourcir le trajet en s’arrêtant à Château-d’Oex (8.7 km)
• Itinéraire : soit par le col des Mosses, Les Moulins puis Rossinière ; soit A12/E27 sortie no 4 Bulle, suivre Château-d’Oex ; au centre de Rossinière, descendre à droite direction la gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.48864, 7.20896
• Parking : gratuit à la gare de Rossinière

• Restauration : tables et bancs le long de la Sarine
• Divers : départ en train de la gare de Rossinière jusqu’à Rougemont

Cartes

Circuit au Mont Aubert

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 831 m
Altitude maximale : 1339 m
Dénivelé positif/négatif : 606 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 13 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Un superbe point de vue sur le lac de Neuchâtel et les Alpes, un paysage vert fait de forêts et pâturages, la beauté tranquille du Jura et malheureusement aucune vue depuis le sommet, voici quelques éléments de cette sympathique randonnée dans un coin de pays moins connu.

Descriptif de la randonnée

À proximité de la place de parc, un indicateur jaune nous invite à monter tout droit.

Nous empruntons une route asphaltée

avec un beau point de vue sur le lac de Neuchâtel avec les Alpes en arrière-plan

Au lieu-dit les Bruyères, prendre la direction Pré Jaquier/Mauborget (ne pas suivre Mont Aubert tout droit)

en empruntant la route qui monte à gauche.

Un petit coup de fatigue, cette chaise est là pour vous accueillir.

Poursuivre sur la route un peu plus loin que les Esserts et l’itinéraire part en montée à gauche

sur un sentier agréable mais avec une bonne déclivité.

Continuer toujours tout droit jusqu’à cette fourche, partir à droite.

L’indicateur est peint sur l’arbre à droite.

À la sortie de la forêt, nous traversons un grand pré

jusqu’au prochain croisement ; direction les chalets de Serolliet/ Mont Aubert.

Route agricole

puis après le bois, l’itinéraire est moins lisible mais bien indiqué, rester sur la droite.

Nous poursuivons à travers les pâturages

jusqu’à l’arrivée dans un nouveau secteur boisé.

Le portail d’entrée se trouve à gauche.

Agréable sentier forestier en légère descente.

À la sortie, la trace est peu visible

mais les indicateurs nous maintiennent sur le bon chemin.

Nous continuons direction le chalet du Grand Serrolliet (au fond)

que nous contournons jusqu’à cette petite cabane.

Quitter le chemin et monter en direction de la petite cabane, poursuivre dans l’espace entre les arbres

et prendre à gauche, longer quelques petits rochers

pour atteindre le sommet géographique du Mont Aubert qui n’est pas marqué (vers l’arbre).

Retour sur nos pas pour rejoindre l’itinéraire initial. Même programme (bois et prés) ; rester attentifs au balisage, prendre le sentier à droite ;

Une prochaine marque se trouve au fond contre l’arbre.

Désormais, cap sur Fontanezier

Quelle belle vue

Début de la descente avec quelques secteurs plus pentus. Ne pas manquer le sentier qui part à gauche

Après un bon kilomètre, nous arrivons sur une route

et nous rejoignons l’itinéraire emprunté lors de la montée au lieu-dit les Bruyères.

Poursuivre jusqu’au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte de la distance et du dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A5, sortie no 3 Grandson, suivre Bonvillars/Champagne, à la sortie Bonvillars, prendre la direction de Fontanezier ; le parking se trouve à gauche
• Coordonnées point de départ :
• Parking : gratuit mais places en nombre limité

• Restauration : peu de bancs, mais vers le Mont Aubert, des rochers ont fait l’affaire
• Flore :
Boutons d’or/renoncules

Pensées des alpes

Centaurée des montagnes

Campanules

• Divers : à travers prés ou sur certains chemins forestiers, il y a des herbes hautes ; dès lors nous recommandons des pantalons longs (tiques)

Cartes

Au-dessus de Fleurier, le chapeau de Napoléon

Situation

Commentaire général

Un des incontournables du Val-de-Travers ; nous voulions faire le parcours traditionnel à partir de Buttes et nous avons découvert cette randonnée faite par Terre et Nature. Côtoyer l’Areuse et voir sa source puis monter à travers pâturages et forêt jusqu’au sommet nous ont convaincus.
La forme du sommet rappelle le chapeau de l’empereur d’où son nom.

Données techniques

Altitude de départ : 744 m
Altitude maximale : 1’165 m
Dénivelé positif/négatif : 445 m /445 m
Durée totale : 3 heures
Distance totale : 10.2 km
Difficulté : moyen

Descriptif de la randonnée

À l’entrée du parking, voici le premier indicateur ; nous allons suivre St-Sulpice puis Haut de la Tour.

Départ le long de la route cantonale

et de l’Areuse.

Prendre à gauche

pour arriver à St-Sulpice.

Après la traversée de la rivière,

continuer direction Haut de la Tour.

Nous remontons le cours d’eau

jusqu’à sa source.

Elle apparaît au pied de cette falaise. L’eau qui part du lac des Taillères et de la région de la Brévine fait un voyage de 12 jours pour réapparaître.

Et voici la brillante description qu’en fait Jean-Jacques Rousseau.

Après avoir admiré la source, revenir à cet indicateur jaune et prendre le chemin montant, même cap.

Petite grimpée à travers une belle forêt

puis nous retrouvons l’asphalte.

À la sortie de la forêt, prudence lors de la traversée de la route cantonale, une bande piétonne est disponible sur le côté droit.

Au lieu-dit Haut de la Tour, entre deux bâtiments, monter à gauche ; le tronçon que nous allons emprunter n’est pas balisé avec les panneaux jaunes, mais est facile à suivre.

La route agricole part en direction de la forêt.

À l’entrée du bois, la pente se redresse;

il faut toujours rester sur l’axe principal

et se diriger vers la maison sise la Corbière.

Un chamois broutait tranquillement dans le pré.

Poursuivre sur la route agricole qui monte gentiment

puis à plat jusqu’à ce croisement ; prendre à gauche

et se diriger vers l’importante exploitation agricole située Chez Juvet.

Nous retrouvons l’itinéraire balisé ; direction Chapeau de Napoléon

Désormais sur un chemin agricole, bien suivre les indicateurs ;

il faut traverser un grand pâturage

avant de rejoindre un nouveau chemin agricole qui nous amène à la ferme Chez le Banderet.

Nous longeons ensuite la forêt sur un chemin endommagé par les machines avant d’entrer dans le bois.

Agréable sentier forestier

puis nous entamons la descente direction le chapeau.

Marches sécurisées par des chaînes

et nous arrivons à l’édifice autrefois restaurant et maintenant manufacture de montres. Une petite déception, la parcelle est entièrement grillagée et ne permet plus d’accès.

Mais le point de vue sur tout le Val-de-Travers est magnifique.

Départ pour l’ultime et abrupte descente pour Fleurier.

 

Le sentier n’est pas large et est rocheux, donc il faut rester attentif.

Des escaliers ont été taillés pour permettre le passage d’un escarpement rocheux.

Les passages plus compliqués sont bien sécurisés par des chaînes.

Nous rejoignons une route forestière

et à la sortie du bois, il faut traverser la route et prendre tout droit à travers pré

le sentier avec des marches en bois pour arriver au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : nous estimons que la descente depuis le chapeau à Fleurier est compliquée pour de jeunes enfants et la déconseillons. Une alternative serait de descendre par Saint-Sulpice, mais nous ne l’avons pas testée.
• Itinéraire : Autoroute A5 direction Neuchâtel, sortie no 2 Yverdon -Ouest puis Sainte-Croix ; au col des Etroits direction Fleurier ; à ce rond-point de cette localité, prendre à gauche Pontarlier-Neuchâtel

le parking est situé après la voie de chemin de fer.

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.90326, 6.57719
• Parking : gratuit sis Rue de la Place d’Armes,

• Balisage du chemin : suivre st-Sulpice, Haut de la Tour, Chapeau de Napoléon et enfin Fleurier
• Restauration : peu de bancs, mais rochers ou billons font l’affaire pour le pique-nique
• Flore :
Gentianes printanières

Pensées des Alpes

• Divers : pour les gourmands, glaces de la ferme famille Schopfer, Rue du Château 8, 2112 Môtiers

Cartes

Châtel-st-Denis – Semsales par Moille Progin

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 808 m
Altitude maximale : 1’302 m
Dénivelé positif/négatif : 534 m/482 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 10.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Si vous avez déjà emprunté l’autoroute A12 entre Vevey et Bulle, vous aurez eu l’occasion de voir ces deux localités. Nous vous proposons de prendre de la hauteur et découvrir le paysage verdoyant du district de la Veveyse. Un bémol, la part importante de tronçons asphaltés.

Descriptif de la randonnée

Au sud de la place de jeux qui jouxte le parking (avenue de la Gare), nous trouvons cet indicateur qui présente de très nombreuses destinations. Nous allons suivre Moille Progin/Semsales.

Départ direction Est puis Nord ; au rond-point, prendre à droite.

Après le pont sur la rivière la Veveyse, prendre à gauche.

Traverser le parking

et directement à gauche en empruntant la passerelle piétonne sur la Veveyse.

Nous remontons le cours de la rivière, rive droite

jusqu’au pont couvert et partons à gauche.

Au croisement, à droite, sur le trottoir

puis le long de la route de la Frasse en passant sous le pont autoroutier.

Peu après, ne pas manquer l’indicateur et monter à droite une route réservée aux bordiers.

Nous retrouvons la route de la Frasse (prudence car assez fréquentée) sur 600 m

et nous la quittons sans regret en gardant le même cap, à gauche.

Une bonne montée (dénivelé de 200 m sur 2 km) nous attend, en partie dans la forêt

avec une ouverture vers le chalet de Montgevin

et ce joli point de vue.

Suivre la route d’alpage jusqu’à son terme, soit le chalet de Moille Progin.

Partir à droite dans le pâturage (passage),

le chemin se résume parfois à une trace (il y a deux marques jaunes); direction générale, la forêt.

À son entrée,

la pente se redresse ; le sentier est parsemé de cailloux

et se faufile entre les arbres.

L’itinéraire tourne à gauche

et descend vers le ruisseau du Dâ que nous traversons à gué.

Un dernier secteur montant où des coupes de bois ont mis à mal le chemin

et nous arrivons sur une route d’alpage (prendre à gauche, sens de la descente).

Nous traversons l’alpage de Moille Vieille

jusqu’à son croisement avec la route qui descend à gauche sur Semsales, vers la chapelle de Notre Dame du Niremont.

Mixte de tronçons bétonnés et caillouteux

que nous quittons pour l’agréable sentier forestier en copeaux avec quelques secteurs bien pentus.

Arrivée sur la route des hauts de Semsales.

Bonne question …

Continuer la descente sur la route du Niremont

puis le long de la route cantonale pour arriver à la gare de Semsales. Retour en train à Châtel-st-Denis.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, prendre en compte le dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A12/E27 sortie no 2 Châtel-st-Denis ; suivre centre
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.52606, 6.89935
• Parking : de la place d’Armes au centre de Châtel-st-Denis ; payant
• Balisage du chemin : suivre Moille Progin/Semsales
• Restauration : quelques bancs et tables sur le parcours; la buvette de Moille-Progin n’est plus en activité depuis de nombreuses années

Cartes

À la découverte de Delémont et de ses alentours

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 503 m
Altitude maximale : 678 m
Altitude minimale : 396 m
Dénivelé positif/négatif : 350 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 11.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Voici la 190ème randonnée de notre site et la première dans la République et Canton du Jura dont le drapeau est bien visible depuis le point de départ.

Crosse épiscopale de l’ancien évêché de Bâle et les 7 bandes horizontales rouges et blanches représentant les 7 anciens districts de ce territoire dont Delémont, les Franches-Montagnes et Porrentruy districts historiques du canton du Jura qui seront bientôt rejoints par Moutier.
Partons à la découverte de la cluse du Vorbourg, de la Birse et de la Sorne ainsi que de la vieille ville de Delémont avec un petit clin d’œil au Cyril.

Descriptif de la randonnée

Nous débutons sur la route asphaltée qui monte en direction de la falaise

pour l’abandonner rapidement au profit d’un petit sentier à lisière de forêt.

La trace n’est plus très visible, mais il faut simplement longer la clôture du côté gauche

pour arriver à cet indicateur. Direction Béridier/Vorbourg.

Nous entreprenons la principale montée sur un sentier forestier avec un dénivelé de 100 m et deux passages plus pentus ;

une brève partie sur la route et le sentier part en montant à droite

puis à flanc de côteau sur une route forestière.

Petit détour par le Béridier

et son panorama très ouvert.

Voici le début de la descente,  en cette période automnale, le sentier est tapissé de feuilles mortes.

À ce croisement, ne pas prendre la direction Soyhières

mais Auberge de Jeunesse/Delémont.

Le revêtement est un peu piègeux car rocheux ou caillouteux, parfois assez pentu.

La chapelle du Vorbourg se laisse deviner à travers le feuillage.

À cet endroit, prendre le chemin qui descend à droite du banc

vous ne verrez l’indicateur jaune qu’un peu plus loin.

Nous rejoignons la route asphaltée

et continuons direction chapelle du Vorbourg/Soyhières.

Restez sur la route de gauche

et directement après cette ouverture dans la falaise

un chemin qui part à droite vous conduira à la chapelle du Vorbourg.

La chapelle et la tour carrée Sainte-Anne accolée au rocher se dressent sur une arête imposante. Entre le XIe au XVe siècle, un château féodal, habité par les chevaliers de Telsperg, surveilla le passage de la cluse de la Birse entre Delémont et Soyhières. Aujourd’hui, il ne reste que les ruines de la tour principale de la partie supérieure.
En direction du fond de la vallée

Au loin, le château de Soyhières dont la 1ère construction date du 11ème siècle ; il se dégrada lors d’un incendie puis par manque d’entretien. Auguste Quiquerez en fit l’acquisition et entreprit des travaux de restauration.

Poursuivons la descente direction Soyhières en passant devant l’auberge du Vorbourg puis la ferme du deuxième Vorbourg.

Les forêts ont pris leurs teintes automnales

Après la ferme, une route caillouteuse assez dégradée

avant de prendre un sentier à gauche

à travers les prés

pour arriver au centre de Soyhières.

Nouvelle direction, Bellerive/Delémont

Passage sous la route et les voies CFF

et nous voici au bord de la Birse.

Suivre les indicateurs jaunes pour rejoindre Bellerive avec ses bâtiments agricoles et la maison d’Auguste Quiquerez.

Dorénavant, le chemin est mixte, caillouteux et asphalté. Attention, il y a de nombreux vélos, bien rester à droite.

Nous voici au barrage antichar du Colliard avec son ingénieux système de tyrolienne pour mettre en place des obstacles antichars en béton. Il est possible de visiter l’ouvrage.

Un peu plus loin, nous voyons à droite, la Sorne qui se jette dans la Birse.

Une passerelle

permet de rejoindre Delémont et nous entamons la partie urbaine de la randonnée avec un tronçon peu agréable de 400 m le long de la route cantonale très fréquentée.

Nous sommes contents de la quitter pour un joli chemin

qui borde la Sorne.

Il faut toujours continuer tout droit

pour croiser l’Avenue de la Gare que nous empruntons

puis prendre à droite au croisement juste avant la Gare

et longer le quai de la Sorne que nous traversons

par le pont de la Maltière.

Nous sommes dans une des rues commerçantes de Delémont et au rond-point, monter à droite direction Béridier.

Entrée dans la vieille ville avec ses belles fontaines et qui mérite une flânerie.

Nous la quittons par la porte au Loup ;

il faut monter tout droit en empruntant de la rue de Chêtre

toujours direction Béridier

pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de telles distances et de chemins parfois escarpés
• Itinéraire : Autoroute A16/E 27, sortie no 11 Delémont-est puis suivre hôpital ; au parking de la Place de l’Etang, prendre la route montante de Chêtre direction la Haute Borne
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.37395, 7.33916
• Parking : gratuit au parcours Vita (nombre de places limité)

• Balisage du chemin : bien indiqué, suivre le descriptif pour les endroits peu clairs
• Restauration : 2 places de piquenique/grillades ;

Avant le départ, 2 bancs

• Divers : un peu en-dessous du départ, jolie boutique de décorations originales (Décoclo) ; vous trouverez plusieurs panneaux relatant la vie et les activités d’Auguste Quiquerez, personnage riche d’idées et avant-gardiste

WC disponibles à la chapelle du Vorbourg

Cartes

Au bord du lac de Thoune, entre Merligen et Interlaken, sur la via Jacobi

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 562 m
Altitude maximale : 726 m
Dénivelé positif/négatif : 446 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 13.2 km
Difficulté : moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Les beautés de l’Oberland Bernois sont connues loin à la ronde. Et le trajet pour s’y rendre n’est pas si long. Après une étape sur la Via Francigena, nous vous invitons à découvrir la Via Jacobi ; elle commence au lac de Constance et va jusqu’à Genève. Elle fait partie du chemin européen de la route du pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle.
Le cadre est magnifique avec des passages forestiers, d’autres côtoyant le lac, traversant une zone humide ou longeant le canal des bateaux vers Interlaken ; et bien sûr un panorama grandiose.

Descriptif de la randonnée

Du parking, il faut redescendre direction la route cantonale et se diriger direction l’embarcadère. Faites un petit détour jusqu’au bord de lac, la vue est splendide et il y a un tableau présentant les différents sommets.

À gauche, le Niesen et plus loin le Nüschleten et juste à côté la pointe du Stockhorn (vue depuis le débarcadère).

Avec au fond à droite, la chaîne des Wildstrubel

Retour sur nos pas et l’indicateur jaune nous demande de traverser la route cantonale

pour découvrir le totem des randonnées. Direction Beatushöhlen, respectivement Interlaken West.

Nous remontons la Mittelstrasse

et prenons à droite la route qui traverse le ruisseau Grönbach

pour rejoindre le Pilgerweg (sentier des pèlerins) sur une route puis rapidement sur un très bon chemin forestier.

Le Niesen

En dessous de l’indicateur figurent les données relatives à la Via Jacobi.

L’agréable sentier mi-ombragé

offre parfois une ouverture sur le lac et à tout à droite, un 4000, le Schreckhorn.

Un petit pont couvert pour la traversée de la gorge du Budel.

Nous bordons ensuite une carrière et moins d’un km plus loin, nous arrivons vers les grottes de St-Béat. La pente se redresse pour monter jusqu’aux grottes.

Vue depuis la terrasse du restaurant des grottes.

L’eau longe la falaise recouverte de mousse, magique.

Vous pouvez éviter la dernière grimpée vers les grottes et partir tout droit direction Interlaken.

L’itinéraire descend maintenant direction la route cantonale

que nous traversons avec prudence.

pour rallier le bord du lac pour un tronçon un peu trop bref malheureusement.

Le chemin des pèlerins s’est trouvé un nouveau nom.

Après la traversée du joli village de Sundlauenen, retour le long de la route cantonale sur un trottoir (350 m).

Le sentier remonte dans la forêt

avant d’arriver au camping de Manor Farm (arrêt de bus). Bien suivre les indicateurs jaunes ;

et toujours direction Interlaken West/Weissenau

Après le pont sur la rivière Lombach, il faut passer sous la route cantonale (indicateur collé contre la paroi).

Nous retrouvons le bord du lac ; un cygne prend la pose pour la photo;

magnifique tronçon le long du lac.

Le château de Weissenau a été construit fin du 13ème siècle sur une île à l’embouchure de l’Aar dans le lac ; le seigneur local dut le vendre à l’abbaye d’Interlaken afin de rembourser les dettes contractées lors de la guerre contre la ville de Berne. Après la réforme, les biens de l’abbaye furent sécularisés et le château utilisé comme prison. Il se délabra et finit par s’effondrer. Il n’en reste que des ruines.

Direction Interlaken/West, gare.

Il faut traverser l’Aar

que nous allons côtoyer dans un premier temps avant

de changer de berge et de longer le canal utilisé par les bateaux.

Une très longue rectiligne et nous approchons de notre point d’arrivée. Reflets dans l’Aar.

Traverser la voie CFF et à notre droite se trouve la gare routière et à côté la gare ferroviaire. Nous avons profité d’un peu de temps d’attente du bus pour nous promener dans Interlaken et admirer la Jungfrau.

Cartes

La Berra et le Cousimbert depuis l’Auta Chia

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’420 m
Altitude maximale : 1’719 m
Dénivelé positif /négatif : 585 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 11.9 km
Difficulté : moyen, aucune difficulté technique

Commentaire général

Nous désirions trouver une alternative au chemin passant par le gîte d’Allières et qui est très fréquenté. Dès lors nous pensions partir de l’Auta Chia d’Amont.

Mais le parking est réservé aux seuls clients de la buvette. Donc les possibilités de parquer se résument à faire la randonnée le lundi (jour de fermeture) ou en dehors la période d’ouverture de la buvette. Dès lors, nous vous proposons un lieu de départ situé 1 km en dessous de la buvette, peu après celle des Gros Chaumiaux. Cela permet d’éviter également le tronçon boueux de la forêt. Nous rejoignons le chemin de randonnée pédestre qui part de l’Auta Chia après 750 m. 

Descriptif de la randonnée

De la place de parc, revenir en arrière sur 50 m

puis prendre à droite la route carrossable qui monte dans la forêt.

Nous rejoignons le chemin de randonnée pédestre et un peu plus loin, une flèche nous invite à monter à droite dans le pâturage.

Devant nous le Biffé et le Vanil des Cours.

Le chemin monte en pente régulière et après une croix, nous redescendons avant d’attaquer une grosse côte de façon assez directe.

Le sentier longe la clôture direction une autre croix au point 1688.

Nous apercevons le sommet de la Berra.

À notre gauche, le beau chalet du Bi Gito.

Continuons direction La Berra Buvette ;

au pied de la dernière montée, il faut prendre à droite, toujours le même cap, le sentier qui part à flanc de côteau puis en légère descente avant d’arriver à la buvette.

Un large chemin nous conduit direction Le Cousimbert.

Il faut rester sur la gauche et prendre le sentier qui monte à travers le pâturage et qui nous amène au sommet du Cousimbert.

Table et bancs nous attendent pour une petite pause et pour profiter du panorama.

Depuis ce sommet, les Alpes bernoises avec notamment l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau.

 

Les Préalpes fribourgeoises

Nous revenons sur nos pas jusqu’à la buvette de la Berra et prenons un sentier à travers le pâturage qui monte assez directement vers le sommet bien visible avec son point de triangulation en forme de pyramide.

Superbe vue depuis ce sommet avec deux tableaux présentant les différentes montagnes.
Le Lac de la Gruyère avec le Jura en arrière-plan

et l’île d’Ogoz

Les Préalpes fribourgeoises sous un angle différent

Le Wildhorn

 

L’Oldenhorn

 

Le Gros Brun et le Vanil d’Arpille

En premier plan, les Dents Vertes et en second, la Hochmatt

et bien d’autres …
De petits rochers font office de sièges pour une pause avec ce magnifique panorama devant nos yeux.
Descente directe de l’autre côté pour rejoindre le chemin emprunté lors de la montée, puis retour au point de départ par le même itinéraire suivi lors de l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’un tel dénivelé et d’une telle distance.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; avant d’arriver à Charmey (avant le pont), prendre à fauche direction Cerniat ; traverser le village et poursuivre direction couvent de la Valsainte ; après le couvent, prendre la route qui monte à gauche direction l’Auta Chia

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.66501, 7.21459
• Parking : gratuit, mais nombre de places limité ; un 2ème parking est disponible un peu plus loin
• Balisage du chemin : La Berra/Buvette de la Berra, le Cousimbert puis sommet de la Berra et retour
• Restauration : buvette de la Berra; sur la route, celle des Gros Chaumiaux et de l’Auta Chia d’Amont ; tables et bancs à la place de jeux au pied de la Berra (vers l’arrivée du télésiège mixte) et une table au Cousimbert
• Flore :
Gentianes champêtres

• Divers : place de jeux vers la buvette de la Berra (arrivée du télé mixte)

Cartes

Dans la région de Grindelwald, le Faulhorn

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’166 m
Altitude maximale : 2’680 m
Dénivelé positif /négatif : 616 m
Durée totale : 3 h 40
Distance totale : 11.3 km
Difficulté : moyen (aucune difficulté technique)

Commentaire général

Difficile de trouver les mots pour décrire le cadre de cette randonnée : un panorama à couper le souffle, vue sur deux lacs, deux petits lacs alpins et un sentier facile (mais bien pentu dans sa 2ème partie) pour accéder au sommet, en un mot, enthousiasmant. Deux importants bémols toutefois : en premier lieu les tarifs très élevés des remontées mécaniques Grindelwald – First et en second, une forte affluence en tout cas jusqu’au Bachalpsee. 

 

Descriptif de la randonnée

À la sortie de la télécabine, nous nous dirigeons vers la terrasse pour un premier point de vue, avec notamment le Lauteraarhorn et le Schrekhorn

l’Eiger, la Jungfrau, le Silberhorn et le Tschingelhorn.

De l’autre côté, le Reeti, le Simelihorn et tout au fond le Faulhorn

dont voici une vue rapprochée.

Prêts à partir, nous trouvons le premier indicateur jaune ; direction Faulhorn.

Jusqu’au lac, l’itinéraire se déroule sur une route carrossable avec une première montée de 100 m de dénivelé.

Pause photo

Après 3 km, nous arrivons à un petit lac sans nom

puis au Bachalpsee (mentionné Bachsee sur la carte) qui est entouré de tourbières d’importance nationale; au fond à droite, le chemin pour le sommet.

Nous longeons le lac sur un tronçon très bien dallé.

 Photo carte postale.

Nous abordons la montée de 2.4 km avec 400 m de dénivelé et quelques tronçons assez raides pour rejoindre le Faulhorn.

Sur notre gauche le Simelihorn

Au lieu-dit Gassenboden, nous arrivons à un replat.

Le Mönch apparaît entre l’Eiger et la Jungfrau.

Une dernière montée en zigzag pour arriver au sommet.

Pause repas au restaurant ou pique-nique au sommet selon vos goûts avec cette splendide vue. Les 3 mêmes.

En premier plan, le Simelihorn, puis derrière, le Finsteraarhorn, le klein et le gross Fiescherhorn et les 3 grands.

La vertigineuse pointe du Finsteraahorn.

De l’autre côté, le pays des lacs, Brienz  tout d’abord et sa couleur bien reconnaissable,

le Sägistalsee

et le lac de Thoune.

Au pied du Faulhorn, un gros névé encore présent en ce début du mois de septembre.

Retour par le même itinéraire jusqu’à First.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’un tel dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A 8 sortie no 25 Lauterbrunnen/Grindelwald ; puis suivre Grindelwald ; arrivés dans cette localité, continuer direction First
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.66003, 8.05386
• Coordonnées départ télécabine : WGS 84 (lat/lon) : 46.62487, 8.04193
• Parking : payant, environ CHF 7.-
• Balisage du chemin : très bien indiqué, suivre Faulhorn ; retour par le même chemin
• Restauration : restaurant du Faulhorn ; bancs et plateforme à disposition pour le pique-nique au sommet ; place de grillades et bancs vers le Bachalpsee ;

sinon, au bord du lac
• Flore :
Aconit Napel (toxiques)

Gentianes printanières

Gentianes champêtres

• Divers : First Cliff Walk d’un horloger suisse bien connu qui fait le tour du massif 
WC disponibles aux stations de la télécabine

Cartes

Les Hauts de Châtel-sur-Montsalvens

Situation

Commentaire général

Pour avoir une vue panoramique, il faut prendre de l’altitude. C’est ce que nous allons faire lors de cette course pour admirer les Préalpes et le Plateau. Dans un cadre bien vert fait de pâturages et de forêt, vous retrouverez également le calme de la montagne. Et pour ceux qui aiment les montées pentues, cette randonnée vous ravira. 

Descriptif de la randonnée

De la place de parc, revenir sur vos pas sur 30 m et dans le virage prendre à droite

une route asphaltée

puis à gauche

un petit sentier.

Devant nous, des symboles de la Gruyère, le Moléson

et la ville de Gruyères et son château.

Nous longeons une forêt et au prochain croisement, partir à droite, direction Mont Bifé.

le chemin qui monte dans la forêt.

La pente devient rapidement conséquente, au programme un dénivelé de 470 m sur les 2.2 prochains kilomètres.

L’itinéraire alterne les passages dans les bois avec ceux dans les pâturages.

Des nuages se reflètent dans le lac de la Gruyère.

Nous évitons de faire du bruit pour ne pas déranger un chamois qui broute tranquillement.

Un court répit au sortir d’une forêt

avant une nouvelle montée.

Les dernières précipitations donnent une couleur grisâtre au lac de Montsalvens.

Nous longeons une falaise et le sentier devient rocheux avec des racines apparentes.

La pente s’accentue à nouveau ;

le sentier reste toujours à une distance de 1-2 mètres du bord de la falaise.

Au fond à droite, nous distinguons le point sommital de notre randonnée.

La vue sur les Préalpes fribourgeoises est magnifique

avec par exemple les dents de Brenleire et Folliéran.

Après une courte descente assez directe

voici la dernière montée (100 m de dénivelé).

La chaîne des Gastlosen

Au point sommital, pour ceux qui le désirent, il y a la possibilité de monter au sommet du Bifé.

Un petit arrêt pour reprendre notre souffle et nous amorçons la descente en suivant une sente peu marquée au départ en restant à droite de la clôture.

Vue arrière du chemin ; vers la croix, un banc ombragé vous accueille pour profiter du panorama.

Suivre brièvement la direction Crésuz (Châtel-sur-Montsalvens a été omis)

et après le chalet du Mont du Milieu, nous longeons la clôture

pour rejoindre celui des Petits Monts.

Nous traversons le pré

et marchons sur une route asphaltée que nous quittons pour prendre à droite

un sentier forestier

Après la traversée du bucolique ruisseau du Pissot,

nous poursuivons notre descente en direction du village. Un petit sentier nous amène directement au centre.

Cette grande demeure très bien rénovée

avec une façade en tavillons a attiré notre regard.

Nous retrouvons rapidement le parking ; tables et bancs sont à disposition.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour des enfants (fortes pentes, sentier rocheux, dénivelé)
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun ; après le restaurant de la Tour, prendre à droite direction administration communale /au village

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.61340, 7.12457
• Parking : gratuit et illimité, devant l’administration communale au village

• Balisage du chemin : suivre d’abord Botterens, puis Mont Bifé ; depuis le point sommital, Châtel-sur Montsalvens
• Restauration : quelques bancs à disposition
• Flore : par exemple
Centaurée des montagnes

Campanules

Vesce noire

• Divers : privilégiez des pantalons longs vu les hautes herbes et les ronces 

Cartes

Circuit dans la vallée de la Torneresse par le Pas de Saxième et le Pas de Clé

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’297 m
Altitude maximale : 1’866 m
Dénivelé positif/négatif : 670 m
Durée totale : 3 h 50
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : Moyen

Commentaire général

La région de l’Etivaz est un de nos coups de cœur et pas seulement pour son fromage fabriqué uniquement à l’alpage durant la période estivale et selon la méthode traditionnelle, soit dans un chaudron et au feu de bois. Mais également pour sa nature bien préservée, sa tranquillité, sa flore, ses chalets d’alpage et les belles randonnées à faire.

Descriptif de la randonnée

Le panneau d’interdiction (pt 1296 Les Vuites) « réservé aux bordiers » marque le départ de notre randonnée. L’indicateur de sentier pédestre nous invite à prendre à droite

un chemin forestier

qui longe le ruisseau de la Torneresse.

À la sortie de la forêt nous rejoignons brièvement la route bétonnée ;

au loin, nous apercevons la Cape au Moine et dans l’anse à droite, le col de Seron.

Juste après le chalet de Pâquier Mottier, nous prenons à droite

direction Pas de Sazième.

Nous suivons une route sur 250 m ;

Avant un petit bâtiment, des marques rouges et blanches pas très visibles dans le pâturage (flèche route) nous amènent à prendre à gauche un sentier peu marqué au départ.

À notre gauche, une cascade dévale la falaise ;

derrière nous la Gummfluh et les Pointes de Sur Combe.

Le chemin s’élève d’abord gentiment, puis plus fortement à travers une forêt

et nous rejoignons une route carrossable peu avant le chalet de la Molaire (pt 1528).

Le cadre est magnifique.

À notre gauche la chaîne du Witterberghore.

Nous poursuivons sur cette voie avec deux secteurs bien pentus ;

à notre gauche, le chalet de Grand Clé.

Arrivés au Pas de Sazième, point 1761,

nous quittons la route pour prendre à gauche

un sentier caillouteux direction Sazième.

Un coup d’œil vers le fonds de la vallée avec la Torneresse qui zigzague dans la plaine avec au fond le chalet de Pâquier Mottier.

Au fond, dominant l’Etivaz, de gauche à droite, Coumatta, la Douve, les Salaires, le Biolet, Brecaca et la Gummfluh.

À notre droite, les Arpilles et son point sommital, la Tête à Josué;

après le chalet de Sazième,

nous allons traverser de petits ruisseaux.

À l’indicateur Sazième, continuer direction Grand Clé ;

Premiers passages boueux et parfois marécageux ;

une dernière montée pour arriver au Pas de Clé, le point culminant de notre sortie.

La suite est très humide et le chemin en partie détérioré ; nous avons dû faire plusieurs détours pour éviter certains secteurs.
La petite gouille vers Grand Clé.

Le chalet de Grand Clé n’est pas encore reconstruit, contrairement à la station d’arrivée du monte-charge.

Nous avions prévu de prendre le chemin de droite direction les Vuites par le chalet de Petit Clé, mais il est fermé ; donc descente par le sentier à gauche direction Pâquier Mottier.

Un passage surélevé permet de passer au sec ce tronçon.

Le sentier part à flanc de côteau direction la forêt.

Après y être entrés, la pente devient conséquente (350 m de dénivelé pour 1.5 km) ; heureusement, ce secteur est en assez bon état ; rocheux, caillouteux et humide avec des marches en bois ou en pierres, il nécessite de l’attention.

Pas mécontents de retrouver le chalet de Pâquier Mottier ; pour terminer notre boucle, nous descendons sur la route bétonnée qui offre un paysage plus ouvert que le sentier le long de la Torneresse emprunté pour l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : dénivelé, forte descente, état des chemins font que cette randonnée n’est pas adaptée aux enfants
• Itinéraire : A9/E27, sortie 17 Aigle puis col des Mosses – L’Etivaz ou A12/E27, sortie no 4 Bulle, puis Château-d’Oex – L’Etivaz . À l’épingle à cheveu de l’Etivaz, prendre la route de gauche (en venant depuis Bulle) pour parvenir au point de départ
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.41901, 7.17961
• Parking : en face et à côté de l’indicateur jaune les Vuites ; gratuit, mais limité à quelques places ; un autre parking est à disposition 1 km avant cette place, sur la droite en montant
• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre Sazième puis Grand Clé et Pâquier Mottier enfin retour au point de départ
• Restauration : aucune possibilité, ni bancs ; mais il y a suffisamment de rochers pour le pique-nique ; Café du Chamois à l’Etivaz, spécialités régionales
• Flore :
Campanules

Gentianes, renouées et campanules de deux couleurs

Rhododendrons

• Divers : Une visite de la Maison de l’Etivaz vous permettra non seulement d’acheter directement du fromage aux producteurs mais également de visionner un magnifique diaporama ; WC disponibles à la Maison de l’Etivaz. Des chaussures en Gore tex sont très utiles de même que des pantalons longs vu la traversée d’hautes herbes (tiques)

Cartes

Charmey : Sentier panoramique des Dents-Vertes et chalets d’alpage

Situation

Données techniques sentier panoramique

Altitude minimale : 1’566 m
Altitude maximale : 1’723 m
Dénivelé positif/négatif : 257 m
Durée totale : 1 h 20 (durée égale entre la montée et la descente)
Distance totale : 3.3 km
Difficulté : moyen (sentier étroit, rocheux et humide et pentu dans sa dernière partie)

Données techniques sentier Drotsu

Altitude de départ : 1’600 m
Altitude arrivée : 873 m
Dénivelé positif/négatif : 21 m / 754 m
Durée totale : 1 h 30
Distance totale : 4.7 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

D’une randonnée, atteindre deux buts différents, soit un point de vue depuis le col au pt 1724 vers la Dent de Vounetse et profiter de la descente vers Charmey pour voir des chalets d’alpage avec leurs toits en tavillons (sorte de petite tuile en bois)  au programme de cette sortie. Le tout dans ce beau décor verdoyant de la Gruyère.

Descriptif de la randonnée partie sentier panoramique

À l’arrivée de la télécabine, nous trouvons l’indicateur suivant :

direction Dent de Vounetse col pt 1724.
En face de nous, à gauche, la Dent; nous allons monter dans la forêt et rejoindre l’anse entre deux petits sommets.

Mise en marche tranquille avec une descente direction sud.

Un avertissement concernant des chutes de pierres a été apposé.

Désormais, nous suivons un sentier de montagne assez étroit

entrecoupé de brèves traversées de pierriers.

Nous entrons dans la forêt et le sentier monte en pente douce et en larges zigzags.

L’indication a changé en Sentier panoramique des Dents-Vertes.

À l’approche du sommet, la largeur du chemin rétrécit,

il devient caillouteux et humide et la pente se redresse.

Les efforts sont récompensés par le joli panorama ; les Gastlosen, les Sattels, la Wandflue et à droite, le Cheval Blanc et la Hochmatt.

Le Gros-Brun, le Vanil d’Arpille et le Vanil d’Orseire de gauche à droite

Becca d’Audon (Oldenhorn) et Glacier des Diablerets au loin.

Et de l’autre côté, le Biffé et le Vanil des Cours avec les villages de Crésuz et Cerniat à leurs pieds

Le début de la descente est assez sportif donc prudence.

Un troupeau rejoint son pâturage.

La Berra et le Cousimbert

De gauche à droite, Dents de Bourgo, du Chamois et Broc et en arrière-plan le Moléson

Direction Lac-Noir, Patraflon et Pointe de Balachaux

En résumé, une belle revue de la plupart des sommets des Préalpes fribourgeoises.

Descriptif de la randonnée sentier Drotsu (descente vers Charmey)

Nous retournons sur nos pas jusqu’à cet indicateur situé à proximité de la télécabine.

Il faut contourner le chalet (vente de fromage)

et après deux tourniquets

nous devinons une trace à travers le pâturage avec au fond, un indicateur jaune.

Le lac de retenue de Montsalvens

Une grande partie de la descente se déroule sur un chemin de randonnée de montagne d’où la mention d’itinéraire difficile.

Après le pâturage, le sentier entre dans un bois.

À sa sortie, très beau dégagement sur la plaine.

Une pente raide et un sentier abimé

nous amènent au chalet du Drotsu d’en Haut et sa belle cheminée.

S’ensuit une traversée de la forêt sur un sentier détérioré par les intempéries et le passage du bétail

pour arriver dans un pré ; descente très directe (pas de trace) direction l’indicateur

Nous rejoignons une route carrossable et passons à proximité d’un autre chalet d’alpage.

Voici un tronçon de 1 km sur une route asphaltée

et à notre gauche, à la Place des Aulx, un chalet et sa borne.

Retour sur un sentier de randonnée que nous partageons avec les trottinettes.

Poursuivre tout droit sur le sentier forestier.

 

Au hameau des Arses, la petite chapelle

et par exemple, cette magnifique demeure.

Nous quittons sans regret le goudron pour ce sentier gravillonneux

qui nous amène vers le village d’en-Haut puis au parking grâce à la nouvelle route.

Autres informations

• Accessibilité : Même si nous avons croisé une famille avec des enfants, nous ne recommandons pas le sentier panoramique pour eux ; un chemin parfois très étroit, humide, rocheux et le premier tronçon de la descente bien pentu nous incitent à la prudence
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun jusqu’au parking ; prendre la télécabine jusqu’à la station sommitale de Vounetse
• Coordonnées télécabine : WGS 84 (lat/lon) : 46.61857, 7.16860
• Coordonnées point de départ randonnée : WGS 84 (lat/lon) : 46.62607, 7.20729
• Parking : de la télécabine, payant ; environ CHF 3.-
• Balisage du chemin : partie 1, suivre Dent de Vounetse, sentier panoramique des Dents-Vertes ; partie 2 suivre Charmey via Drotsu, respectivement Drotzu

• Restauration : table et bancs au sommet,

à l’arrivée de la télécabine et lors de la descente avant d’arriver aux Arses ; cette place est équipée d’un creux du feu pour les grillades

• Flore
Géranium des bois

Renouées à fleurs roses

Lys martagon

Centaurée des montagnes

Gentianes jaunes

Campanules à feuilles rondes

• Divers : WC disponibles aux stations de la télécabine

Cartes

2ème partie

Zinal – Cabane du Petit Mountet

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’675 m
Altitude maximale : 2’143 m
Dénivelé positif/négatif : 505 m
Durée totale : 3 heures
Distance totale : 10 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Lors de notre randonnée hivernale à la grotte glaciaire, notre guide nous avait recommandé une excursion à la cabane du Petit Mountet. Merci Daniel, nous avons découvert un magnifique coin, avec une nature bien préservée, de belles cascades et de superbes points de vue. Mais le site attire de nombreux promeneurs, donc privilégiez un jour de semaine. 

Le Grand Gendarme et le Weisshorn

Descriptif de la randonnée

Voici le panneau indicateur près du parking, départ direction Petit Mountet

Nous traversons la Navisence bien gonflée par les dernières pluies et la fonte des neiges.

Mise en route tranquille avec un long tronçon plat de près de 2 km avec en toile de fond la pointe d’Arpitetta

et comme décor plusieurs cascades.

Depuis le Pont de Gietti

commence la montée sur la route carrossable qui mène à la cabane.

Et voici une vue rapprochée de la cascade aperçue depuis le plat.

Au lieu-dit le Vichiesso, possibilité de poursuivre sur la route ;

nous avons décidé de prendre à droite le sentier de randonnée de montagne (blanc-rouge)

Les sommets ont revêtu leurs habits d’hiver suite aux récentes chutes de neige.

Un nain nous accueille à ce tourniquet.

Le sentier n’est pas large, mais en état correct,

avec des passages rocheux, en l’occurrence un équipé d’une chaîne.

La végétation est généreuse et offre une ombre bienvenue.

Nous traversons plusieurs gorges ou torrents les pieds au sec grâce aux passerelles et aux planches.

Un autre 4000, le Bishorn

Nous profitons d’un replat bucolique, le long d’un ruisseau

avec de belles cascades

avant d’attaquer un dernier tronçon raide de 400 m avec 100 m de dénivelé.

Nous voici arrivés. Sympathique mot d’accueil !

Et la cabane avec sa terrasse dans un majestueux cadre.

Nous continuons tout droit après la cabane pour avoir un angle de vue plus ouvert direction du glacier de Zinal.

La grotte glaciaire visitée cet hiver.

Au centre la Pointe de Zinal et à droite le Grand Cornier et son glacier.

De gauche à droite, la Tête de Milon, le Bishorn, le Grand Gendarme et le Weisshorn.

Nous avons choisi de faire la descente par la route pour varier le programme.

Cette variante est moins intéressante, mais nous permet de côtoyer la rivière.

Au Vichiesso, le fromage était fabriqué dans cette grotte selon la méthode traditionnelle, soit dans une grande chaudière en cuivre et au feu de bois.

Nous retrouvons le tronçon de route emprunté lors de la montée. Jolie vue sur la plaine avec Zinal dans le fond.

Petite distraction sur le long secteur plat apportée par ces belles génisses.

Autres informations

• Accessibilité : pour les enfants en prenant en compte le dénivelé. Nous recommandons l’aller/retour sur la route
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 29 Sierre-Est, Val d’Anniviers puis suivre Zinal dès Vissoie
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.12789, 7.62982
• Parking : Tsoucdanna, CHF 5/jour en été
• Balisage du chemin : simple et bien indiqué ; pour la montée suivre Petit Mountet et à Vichiesso prendre le sentier qui monte à droite ; pour le retour, Zinal

• Restauration : à la cabane, vous trouverez des plats simples et bons
• Flore : quelques exemples
Massif de rhododendrons

Campanules

• Divers : Il y a plusieurs ruisseaux à traverser, en principe équipés de planches ; des chaussures en Gore Tex sont bien utiles. WC disponibles à la station de départ de la télécabine

Cartes

Circuit au Lac Noir, de la Riggisalp à la Brecca par le col des Euschels

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’485 m
Altitude maximale : 1’546 m
Altitude minimale (arrivée) : 1’046 m
Dénivelé positif : 319 m
Dénivelé négatif : 756 m
Durée totale : 3 h 20
Distance totale : 12 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Voici une variante à une randonnée figurant sur notre site. La montée jusqu’au col des Euschels mérite bien le détour vu le magnifique panorama. Depuis Unteri Rippa, nous avons emprunté un nouveau sentier au lieu de la route carrossable. On ne se lasse pas de cette belle région qui est très fréquentée le week-end.
Symbole du Lac Noir, le Kaiseregg

Descriptif de la randonnée

 la station d’arrivée du télésiège, deux tableaux présentent les différents sommets.

 notre droite la crête du Schwyberg qui fait l’objet d’une randonnée sur notre site.

Le totem jaune montre qu’il y a de nombreuses possibilités de balades dans la région. Nous allons suivre la direction Euschelspass

sur un large chemin en gravillons.

À notre droite, la Chörblispitz et tout à droite, la chaîne des Recardets.

Au chalet d’Untere Euschels, nous continuons la route jusqu’au col.

Après le chalet d’Obere Euschels, continuer jusqu’au point qui vous permet de découvrir ce superbe panorama.
De gauche à droite les Gastlosen, les Sattelspitzen, la Wandflue, le Zuckerspitz, les Dents de Ruth et de Savigny, les Pucelles et la Corne Aubert qui guigne au fond.

De l’autre côté, la Spitzflue et la Foschenflue

Retour sur le même chemin jusqu’au chalet d’Untere Euschels et nous prenons à gauche direction Brecca Pt 1378

Le chemin qui sert également au bétail n’est pas en très bon état

mais après la clôture, il devient un sentier pédestre qui traverse une forte pente.

Des échelles permettent de franchir un escarpement rocheux

pour arriver au chalet Stierenberg.

Une montée sur un sentier rocheux/terreux en pente régulière

avec le lac à notre droite

et nous entrons dans le cirque de la Brecca avec les Recardets à notre droite.

Au lieu-dit Rippetli, prendre à droite, même direction,

le chemin qui monte dans le pâturage.

À notre gauche, le Chöblispitz, la Combiflue et avec des tâches de neige, le Gros Brun.

Après la buvette de St Antoni Brecca, nous retrouvons une route carrossable

et suivrons désormais la direction de Hubel Rippa/Schwarzsee Gypsera.

À Steinigi Rippa,

nous abandonnons la route pour un sentier descendant plus directement dans la pente.

Passages pierreux

et marches en bois se succèdent.

Arrivés au bas, il faut suivre une route montante pour retrouver la route carrossable, puis prendre à droite, toujours même direction.

Nous poursuivons en laissant à notre gauche la buvette d’Hubel Rippa et descendons dans le pâturage

puis un sentier à travers la forêt qui nous fait passer l’Euschelsbach

que nous longeons pour arriver au bord du lac. Un large chemin hyper fréquenté nous permet de retrouver le parking.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de ce type de randonnées. Prendre en compte la distance et le dénivelé
• Itinéraire : A12/E27 sortie No 9 Düdingen ; suivre Tafers puis Plaffeien jusqu’à Schwarzsee ; le parking et le télésiège se trouvent à votre gauche
• Coordonnées parking : WGS 84 (lat/lon) : 46.67006, 7.28820
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.65882, 7.29384
• Parking : payant, CHF 5.- par jour
• Balisage du chemin : très bien indiqué ; suivre d’abord Euschelspass, puis Brecca pt 1378, Hubel Rippa et enfin Schwarzsee Gypsera
• Restauration : il y a 6 buvettes sur le parcours ainsi que quelques bancs ; nous aimons bien Hubel Rippa avec sa terrasse et sa belle vue sur le lac.

• Flore :
Renouées à fleurs roses

Marguerites

Aconit Napel (toxique)

• Divers : Place de jeux à l’arrivée du télésiège

WC disponibles au départ et à l’arrivée du télésiège

Cartes

Le lac de Cleuson depuis Siviez

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’728 m
Altitude maximale : 2’330 m
Dénivelé positif/négatif : 650 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 12.6 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Remarque préliminaire :
Notre première idée était de faire le tour du lac de Cleuson depuis Siviez. Comme le chemin de la berge ouest est interdit aux randonneurs pour des chutes de pierres,

nous avons décidé de poursuivre la montée, un peu plus haut que le lieu-dit la Gouille.

Lors de cette randonnée, vos efforts seront récompensés par la traversée d’une belle forêt de pins et mélèzes, une flore alpine diversifiée, les paysages sillonnés par des cours d’eau et la couleur bleue glacier du lac. Et bien d’autres choses …

Descriptif de la randonnée

Un peu avant le parking, à votre droite en montant, voici un indicateur de randonnées bien fourni. Nous allons suivre Cleuson Barrage.

Après être passé sous la passerelle reliant les deux télésièges, nous suivons un chemin qui longe une remontée mécanique.

Au fond le barrage et à notre droite le massif de l’Arpette.

Nous abandonnons le large chemin en traversant un ruisseau (marque jaune sur le rocher à droite)

et après la traversée d’un pont, l’itinéraire monte à droite

de façon assez directe le long du ruisseau

avec un passage un peu boueux. Après le pâturage, nous arrivons sur la route qui amène au téléférique de Tortin

que nous quittons sans regret pour prendre un sentier à gauche ;

les arbres se reflètent dans l’étang vers Ouché.

Le chemin grimpe à travers une belle forêt avec deux tronçons plus pentus

puis la déclivité s’adoucit avec l’approche du pied du barrage.

Au fond de la vallée, Siviez et à droite, l’Arpelistock et le Wildhorn.

Il reste un dénivelé de 70 m sur un sentier caillouteux qui monte en zigzag jusqu’au barrage.

Voici la chapelle St-Barthélémy qui est la plus ancienne de Nendaz et dont le premier édifice remonte au 15ème siècle ; la version actuelle date de 1951. Chaque année, lors de l’office du 24 août se déroule la bénédiction des fromages des alpages.

La couleur bien particulière du lac de Cleuson.

Nous traversons le barrage et continuons direction Cleuson La Gouille

en empruntant la route alpestre.

Au pied de gros névés, un petit lac.

La Printse se faufile entre les rochers 

pour alimenter le lac de retenue.

Nous voici arrivés au lieu-dit la Gouille, idéal pour une pause

et une photo.

Après la traversée du torrent, 

nous découvrons ce magnifique endroit avec plusieurs ruisseaux serpentant dans le fond du vallon (environ 300 m après la Gouille).

Le refuge St-Laurent se trouve à 1.2 km (150 m de dénivelé positif, environ 25 minutes). Retour par le même itinéraire.

Autres informations

• Accessibilité : un court tronçon de sentier de montagne qui mène du fond du barrage à son sommet, sinon il s’agit de sentiers de randonnée pédestre; pas de difficulté technique. Pas adapté aux enfants sauf ceux habitués à de tels dénivelés et distance
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; ensuite suivre la direction Haute-Nendaz ; avant d’arriver au centre de la station, prendre à gauche Siviez
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.13590, 7.31616
• Parking : des remontées mécaniques de Siviez, gratuit

• Balisage du chemin : suivre Cleuson barrage, puis Cleuson la Gouille
• Restauration : petite restauration au refuge de St-Laurent (25 minutes après notre but) ; nous n’avons vu qu’un seul lieu de pique-nique :

mais il y a assez de vastes espaces avec des rochers.
• Flore : par exemple
Pensées des Alpes

Anémones des bois

Rhododendrons

Gentianes printanières

• Divers : vers la caisse au départ, WC disponibles

Cartes

Le Signal de Rodomont depuis la vallée de la Manche

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’626 m
Altitude maximale : 1’878 m
Dénivelé positif/négatif : 534 m
Durée totale : 2 h 50
Distance totale : 9.1 km
Difficulté : moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Il existe déjà une randonnée au Signal de Rodomont sur notre site. Nous vous proposons une autre version, plus familiale, avec moins de dénivelé, uniquement sur des sentiers de randonnée pédestre, qui vous permettra en même temps de découvrir cette très jolie vallée de la Manche, tout comme le panorama et la flore.

Descriptif de la randonnée

Nous revenons 50 m sur nos pas jusqu’à cet indicateur.

A notre droite, le Signal de Rodomont.

Le début de l’itinéraire se déroule sur une route asphaltée jusqu’à proximité du col de la Forcla où nous prenons un sentier à droite en suivant la direction du but de ce jour.

De gauche à droite, les Rochers des Rayes et la Dent de Combette.

Une route en terre nous amène au chalet du Rodomont Derrière ; à ce chalet, continuer direction Rodomont Devant sur une route asphaltée qui part d’abord en descente.

A la sortie du bois, suivre une trace qui monte à gauche

direction le sommet du jour.

Après ce piquet positionné à notre gauche,

il faut monter à droite dans la combe en gardant dans le viseur deux autres piquets jaunes et noirs.

En effet, le chemin balisé diffère de celui de la carte qui monte le long de la clôture. Lors de la montée assez directe dans la pente, nous traversons deux combes. Le sentier se résume à une trace pas toujours visible, mais le sommet est juste devant nous.

Vue arrière de la fin de l’itinéraire.

Le panorama au sommet est superbe ; voici quelques exemples
Le Wildhorn

De gauche à droite, le Rubli, la Gummfluh en arrière-plan et le Rocher plat

Direction Nord-Est, la Pointe de Paray, le Vanil de l’Ecri, le Vanil Noir et la Dent des Bimis (toujours de gauche à droite)

la Dent de Savigny, la Dent de Ruth, le Zuckerspitz et la Wandflue

Le retour se fait par le même chemin avec une petite montée vers le chalet Rodomont Derrière.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de tels dénivelés et distances
• Itinéraire : depuis Château-d’Oex, aller direction Rougemont. A Flendruz, avant le passage à niveau, prendre à gauche direction Le Crêt, La Manche.

Suivre la route de la Manche (rester sur la gauche)

Avant une épingle à cheveux et juste après cet indicateur,

il y a possibilité de parquer dans le virage.

• Coordonnées point de départ : GS 84 (lat/lon) : 46.52394, 7.21091
• Parking : gratuit, nombre de places limitées
• Balisage du chemin : bien indiqué sauf à un endroit (voir descriptif) ; suivre Rodomont Derrière, puis Signal de Rodomont
• Restauration : aucune possibilité sur le parcours ; un banc-tronc au sommet avec un creux pour le feu
• Flore
Géraniums sanguins

Centaurées des montagnes

Primevères farineuses

Orchis

Gentianes printanières

Gentianes acaules

Cartes

 

Tour des chalets du Haut Crêt dans la vallée du Motélon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 980 m
Altitude maximale : 1’574 m
Dénivelé positif/négatif : 620 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 8.1 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Si vous cherchez une belle dérupe (un dénivelé positif de 600 m sur 2.7 km) dans un cadre vert et calme avec de superbes vues sur les Préalpes fribourgeoises, cet itinéraire vous comblera. Sortant des sentiers très courus de cette si bien préservée vallée du Motélon, la randonnée vous fera découvrir pâturages, chalets d’alpages et troupeaux avec pour écrin un magnifique panorama. Mais cela se mérite …

Descriptif de la randonnée

Au départ,  voici le panneau jaune. Nous allons suivre la direction Gros Haut Crêt.

Dès les premiers mètres, la pente est bien présente (la photo l’écrase) sur la route alpestre mixte, bétonnée/caillouteuse.

Après cette grosse montée, un peu de répit sur le replat après Vi Chalet Dessus; face à nous, de gauche à droite, les Dents Vertes, le Gros Brun et le Vanil d’Arpille.

Plus à gauche, la Berra et le Cousimbert

À l’intersection avec le chemin pour le Vanil de la Monse, continuer à droite

sur une route montant au chalet de Pâquier à Chollet.

Laisser le chalet à notre droite (vue arrière)

et poursuivre sur le sentier forestier avec des secteurs bien pentus.

À la sortie de la forêt, prendre rapidement à droite et laisser le chalet Petit Haut Crêt à notre gauche (marque contre le mur).

Il reste 100 m de dénivelé, la pause est bienvenue. De gauche à droite, les Gastlosen puis les Sattels.

Une marque rouge et blanche sur une souche donne la direction générale, viser l’espace entre les sapins

car le sentier est peu marqué (vue arrière).

La trace est ensuite plus visible direction le sapin et nous arrivons au point le plus élevé.

Face à nous la Dent du Bourgo et sa crête.

L’itinéraire part direction forêt avec quelques passages boueux.

Après sa sortie, avant le chalet du Gros Haut Crêt, voici le plus beau point de vue; le Wildhorn ? et le Spitzhorn

Dent de Savigny, les Pucelles et la Corne Aubert

Les Dents de Brenleire et de Folliéran, puis le Vanil Noir et à droite Tsermon

À droite de Tsermon, le Vanil du Van et les Merlas

Et enfin les Dents de Bourgo, du Chamois et de Broc

Une route carrossable nous amène au prochain chalet, le Gros Bovatey.

À droite du chalet un indicateur jaune donne la direction d’une trace que nous n’avons pas trouvée. Nous nous en sommes remis au GPS de map.geo en suivant la clôture

avant d’obliquer direction un groupe d’arbres

et de longer la clôture qui va au chalet Longe Sia.

Problème identique à ce chalet, nous n’avons pas trouvé de marques, mais le GPS nous indiquait toujours la clôture.

et après sa traversée, nous avons retrouvé le balisage.

et les indicateurs jaunes. Direction le chalet de la Vonderveire et Pralet.

Si vous désirez éviter la descente à travers les pâturages, au chalet du Gros Bovatey, vous pouvez suivre la route asphaltée jusqu’en-dessous du chalet Longe Sia (point 1365) prendre alors à droite pour arriver à ce carrefour.

Nous continuons à travers prés en direction du fonds de la vallée avec un marquage clair

puis sur un chemin forestier.

A la sortie du bois, l’itinéraire fait une boucle pour arriver au chalet de la Vonderveire puis sur la route du Motélon

que nous suivons sur 1.5 km pour rejoindre le départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants vu le dénivelé et certaines pentes
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun ; à la sortie du village de Broc, prendre à droite, direction « le Motélon ». Suivre cette route jusqu’au parc, soit avant la Pinte du Pralet,
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.59209, 7.16114
• Parking : gratuit ; nombre de places limité

300 m plus haut, 2 autres places

• Balisage du chemin : suivre Gros Haut Crêt puis le Pralet
• Restauration : plusieurs places de pique-nique le long du ruisseau du Motélon


• Flore :
Renouées à fleurs roses

Géraniums des bois

Narcisses

Centaurées des montagnes

Cartes

Le bisse du Ro

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’573 m
Altitude maximale : 1’758 m
Dénivelé positif/négatif : 200 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 9.5 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Alimenté par la rivière l’Ertentse, le bisse du Ro a été construit au 15ème siècle pour amener l’eau notamment en direction de Montana et de Chermignon. Vu les pertes d’eau et les dégâts annuels, il a été remplacé en 1947 par un tunnel creusé sous le Mont Lachaux.
À certains endroits, le tracé longe des parois rocheuses, passages spectaculaires et vertigineux. Il est cependant bien équipé avec des passerelles et des mains courantes.
Vu les mauvaises liaisons des transports publics, nous avons renoncé à faire le trajet Barrage de Tseuzier-Crans au profit d’un aller-retour Plan Mayens – Er de Chermignon. Mais nous n’avons pu faire qu’une partie de la randonnée (le tronçon le plus spectaculaire) car le sentier était fermé après la passerelle. Un très gros névé qui barrait le chemin et des éboulements qui ont emporté le sentier en sont les causes.

Descriptif de la randonnée

Nous nous dirigeons vers le fond du parking

où vous trouverez un premier panneau explicatif relatif au bisse. L’itinéraire commence par un tronçon agréable.

Un petit dégagement a été aménagé avec une lunette présentant les sommets environnants.
Devant nous, le Wildhorn

et à droite le Sé des Molettes

Une passerelle a été aménagée sur le bisse.

Un peu plus loin, elle est carrément ancrée dans le rocher.

Une petite cascade a été canalisée pour récupérer l’eau au profit du bisse.

Voici un autre passage spectaculaire avec le sentier en surplomb de la falaise.

Le paysage est magnifique et offre de superbes prises de vue et les cascades un peu de fraîcheur.

Sur ce secteur, vous pourrez tester la souplesse de votre dos

du fait de l’avancement de la paroi rocheuse sur le sentier.

Et nous voici arrivés à la passerelle inaugurée en 2020 qui, en conditions normales, reste assez stable au passage des randonneurs.

Au fond, nous apercevons l’Ertentse et l’Er de Chermignon qui était notre but initial.

Nous retournons par le même itinéraire.

Autres informations

• Accessibilité : lors de la première partie du parcours, des passages vertigineux sont sécurisés avec une main courante uniquement ! Il y a également une passerelle de 124 m. Dès lors, déconseillé aux personnes souffrant du vertige. À certains endroits, il faut bien se pencher pour passer sous les rochers, attention aux sacs à dos et pas de porte-bébé dorsal. Pas adapté à de petits enfants
• Itinéraire : autoroute A9/E62 sortie no 27 Sion Est ; prendre direction générale Sierre, traverser St-Léonard et continuer jusqu’à la gare de Granges ; quitter la route cantonale en prenant à gauche puis à droite direction Ollon/Chermignon. Après Montana village, suivre Montana Centre. Depuis le centre de Crans, continuer jusqu’au rond-point (route du Rawyl/Route des Téléphériques) et revenir sur vos pas et prendre la 1ère à droite, rue du Pas de l’Ours ; après le magasin COOP, continuer sur 500 m et monter à droite (suivre indication Plans Mayens) jusqu’à cet indicateur

• Coordonnées point de départ : GS 84 (lat/lon) : 46.31152, 7.45893
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : suivre bisse du Ro/Er de Chermignon
• Restauration : une table de pique-nique et peu de bancs ; de plus l’étroitesse du sentier offre peu de possibilités ; mais profitez des aires aménagées le long des étangs/lacs de Crans et de Montana

• Panorama : voir descriptif
• Divers : Vérifier sur le site de Crans-Montana (lienou auprès de l’Office du Tourisme l’état d’ouverture du sentier

Cartes

 

Col de Sonlomont et lac de l’Hongrin

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’378 m
Altitude maximale : 1’586 m
Dénivelé positif/négatif : 426 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Jolie découverte de la région avec comme points forts, la flore préalpine, de magnifiques points de vue et le lac de l’Hongrin. Un bémol, la sortie se déroule sur des chemins de randonnée pédestre avec une très grosse partie sur de petites routes … asphaltées.

Descriptif de la randonnée

En face du parking se trouve le totem des randonnées ; c’est parti pour le col de Sonlomont.

Nous montons direction une zone de chalets sur la route communale

puis à travers prés

pour rejoindre la route asphaltée qui monte en pente régulière au col de Sonlomont. Les chalets d’alpage montrent que l’activité agricole et fromagère est toujours bien présente. Le soleil et les intempéries ont bruni le bois de ce chalet.

le Pic Chaussy perdu dans les nuages

le lac de retenue de l’Hongrin avec son barrage à double voûte qui date de 1969.

Les différentes teintes de vert ont un effet reposant pour le regard.

Juste avant le col, le chalet du même nom

avec une vue plongeante sur Château-d’Oex.

Depuis le col, direction Barrage de l’Hongrin

en restant bien sur la gauche.

Peu après, à ce croisement, deux possibilités s’offrent à vous.

La variante de droite s’est révélée compliquée et nous la déconseillons. En effet, à partir du chalet sur le Creux, il faut traverser deux pâturages dont un avec des buffles. Nous avons pris soin de prendre au large afin de les éviter, nous n’avions pas non plus de chien, mais c’était assez impressionnant de les voir débouler vers nous. Notre voie de secours fut un petit bois marécageux. De plus, le sentier devient une trace très peu visible et la descente s’est faite en terrain pentu.
Donc variante de gauche

sur un sentier herbeux puis sur une route alpestre ;

cette sculpture rappelle certainement le serment du Grütli.

Nous rejoignons la route du barrage que nous quittons au profit de celle qui longe le lac.

Une autre vue du bassin

A son extrémité, voici l’arrivée de la rivière l’Hongrin. Ce jour-là, une partie du volume d’eau provenait de la conduite forcée placée un peu en amont.

Après la traversée de la rivière,

la route remonte direction le camp militaire ; sur un court tronçon, d’impressionnantes falaises bordent la rivière.

Nous arrivons sur la route de Corbeyrier,

il reste un dernier kilomètre inintéressant pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas de difficultés techniques ; possible pour des enfants ayant l’habitude de tels dénivelés et distances
• Itinéraire : Autoroute A9/E27 sortie 17 Aigle/Les Mosses. Suivre Les Mosses et continuer jusqu’à La Lécherette
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.41945, 7.10677
• Parking : gratuit (à côté du téléski)

• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre col de Sonlomont, barrage de l’Hongrin et enfin la Lécherette
• Restauration : pas de possibilité sur le parcours; pas de banc, ni place de grillade
• Panorama : la météo était moins clémente que les prévisions ; 3 photos prises lors d’une autre randonnée.
Profitez de la magnifique vue sur le lac de l’Hongrin dominé par la Pointe d’Aveneyre.


Le Rocher du Midi et les Salaires

Le Pic Chaussy

• Flore
Primevères farineuses

Narcisses

Géraniums sanguins

Centaurées des montagnes

Gentianes printanières

Orchis

• Divers : Nous aimons bien les fromages bio de la laiterie des Moulins, en particulier le Gruyère AOP et le fromage à raclette. WC disponibles au départ (en face du parking vers l’arrêt de bus)

Cartes

Circuit à Bovonne

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’293 m
Altitude maximale : 1’734 m
Dénivelé positif/négatif : 566 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 9 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

En ce début juin 2021, nous avons rencontré de nombreux névés, notamment lors de la traversée de ruisseaux. Notre conseil est d’attendre la fonte des neiges avant de faire cette randonnée
Pas besoin d’aller jusque dans l’Oberland bernois pour voir de jolies cascades !

Nous avons bien aimé découvrir un coin de nature préservée, les torrents de montagne dévalant la roche, la flore préalpine et le hameau de Bovonne. Cette randonnée est quand même assez exigeante vu son dénivelé et certains tronçons de l’itinéraire.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking retour direction le pont et suivre La Benjamine

La randonnée débute sur un joli sentier forestier qui longe l’Avançon d’Anzeinde

pour arriver à la cabane de la Benjamine.

Après avoir traversé la route de Solalex, voici l’indicateur jaune avec la mention de Bovonne

Nous empruntons un sentier de randonnée de montagne avec un dénivelé positif de 300 m sur 2 kilomètres ; nous voici dans le vif du sujet.

Même si le chemin est correct, il faut faire preuve d’attention car nous traversons de fortes pentes

et surtout lors du passage de ruisseaux (risque de glissade)

Avant de contourner une barre rocheuse,

un petit coup d’œil dans le rétroviseur pour admirer les Pointes de Châtillon et Culan.

Après quelques lacets dans la forêt, nous arrivons au torrent de Pisse Vache barré par un très gros névé qui nous a fait quelques soucis d’où le conseil donné au début de l’article.

Et ce n’était pas terminé … Aux Creux des Mas, le manteau neigeux recouvrait l’itinéraire que nous avons même perdu car il a fallu chercher le meilleur endroit pour traverser névés et ruisseaux.

Pour illustrer notre propos, il nous a fallu 1 heure pour parcourir ces 2 km. Magnifique vue de l’Argentine, son Lion et son Arête.

La suite est plus tranquille sur un sentier forestier

pour rejoindre le hameau de Bovonne et ses jolis chalets alliant pierres et bois.

Une dernière montée dans le pâturage

en suivant la direction de La Motte

et nous arrivons à l’alpage et la buvette de Bovonne (accueil sympathique)

Un bien joli point de vue depuis la terrasse.

Retour par le même chemin au hameau et nous avons décidé de suivre la direction Les Pars/Gryon (il y a possibilité de couper à travers le pâturage, voir la carte)

Après un tronçon asphalté, nous prenons à gauche (Matélon)

un sentier assez étroit

et sécurisé par des cordes sur un court secteur.

Au chalet du Fratchi,

l’itinéraire est un peu différent que celui indiqué sur la carte ; il passe en dessus du chalet et traverse un pâturage

puis la forêt sur un km avant d’arriver à Matélon.

Nous sommes désormais sur une route asphaltée en légère montée

avant de retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants (chemins de montagne parfois étroits, traversée de pierriers/ruisseaux)
• Itinéraire : Autoroute A9/E27/E62, sortie no 19 Bex; traverser cette localité et continuer direction Gryon; passé ce village, arrivée à la Barboleuse; après la halte de chemin de fer, prendre à droite direction Solalex/télécabine; toujours rester sur la droite jusqu’à la traversée du cours d’eau
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.28203, 7.11583
• Parking : gratuit à gauche après le pont sur l’Avançon d’Azeinde

• Balisage du chemin : Suivre d’abord la Benjamine, puis Bovonne, Les Pars/Matélon et enfin la Benjamine
• Restauration : Buvette de Bovonne ; boulangerie/tea-room Charlet à La Barboleuse qui propose d’excellents produits
• Flore
Gentiane acaule

Crocus du printemps

Gentiane printanière

Pensées des Alpes

• Divers : vu la traversée à gué de plusieurs ruisseaux, des chaussures en Gore-tex permettent de garder les pieds au sec ; WC disponibles à la place de parc de la Barboleuse

Cartes

De la Broye vaudoise à la Broye fribourgeoise entre Payerne et Estavayer-le-Lac

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 451 m
Altitude maximale : 583 m
Dénivelé positif/négatif : 337 m / 326 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 15.6 km
Difficulté : moyenne (aucune difficulté technique, mais prendre en compte la distance assez longue)

Commentaire général

Cette randonnée est intéressante à plusieurs titres :
• Vous pourrez découvrir deux cités fort intéressantes, Estavayer-le-Lac avec son centre historique et son château ainsi que Payerne et son abbatiale.
• Un superbe point de vue sur le lac de Neuchâtel et le Jura
• Un beau panorama (un peu éloigné) sur les Préalpes fribourgeoises
Et en plus, c’est un parcours idéal pour lancer la saison des balades ou la terminer. Un point négatif, les secteurs goudronnés sont nombreux.

Descriptif de la randonnée

 côté de la gare de Payerne, le panneau indicateur du départ.

Nous quittons le centre-ville par la traversée de ronds-points en suivant les panneaux tourisme pédestre

pour arriver le long de la Broye, bien calme en ce matin d’avril.

Partagé au départ avec les voitures, le chemin devient rapidement pédestre et est agréable

Après être passés sous la voie de chemin de fer, nous poursuivons jusqu’au prochain indicateur

et empruntons la passerelle pour traverser la Broye.

L’itinéraire se poursuit sur des routes agricoles, à travers champs ou à travers bois. Grâce à cette pastille intégrée dans la route, nous remarquons que nous changeons de canton.

Devant nous, une large vue sur le Jura

Après 4 km, à proximité de Cugy, le chemin monte à gauche

puis après 400 m part à droite (marque jaune sur la route) en direction d’une forêt.

Nous bordons brièvement une zone villa avant de prendre à gauche

et de traverser un champ pour rejoindre le village de Vesin. Un court passage le long de la route cantonale que nous quittons sans regret ; nous sommes environ à la moitié de la randonnée.

Nous avons continué de suivre les indicateurs jaunes qui nous font faire une boucle vers la Léchère alors qu’il y a un sentier qui coupe tout droit (chemin privé ?). Quelques petites montées pour arriver au point culminant et un beau point de vue direction Jura et Préalpes. Descente le long de la forêt et arrivée vers l’exploitation agricole En Chaney et son élevage d’oies. Nous contournons la ferme et le chemin descend à gauche dans la forêt.

Traversée de la Petite Glâne et après l’asphalte, nous empruntons un sentier forestier

puis nous remontons le joli ruisseau du Bainoz.

avant d’emprunter une passerelle

et d’attaquer un raidillon qui nous amène vers le centre cynologique d’Estavayer-le-Lac. Il faut traverser la route en face et entrer dans la forêt (sigle jaune contre l’arbre).

Par un très beau sentier creux

nous arrivons au passage sous l’autoroute puis au village de Lully. Ce ne sont plus que des secteurs asphaltés peu intéressants pour arriver à la gare d’Estavayer-le-Lac.
En une dizaine de minutes, vous pouvez rejoindre le centre historique et ses jolies ruelles pavées bordées de belles demeures.
Beau point de vue sur le lac de Neuchâtel

Un détour par le château de Chenaux s’impose. Il a été construit à partir de 1285 avec la typologie d’un carré savoyard. Les tours circulaires en brique ont été ajoutées au 15ème siècle et dotées de meurtrières en trou de serrure adaptées à des canons.

Puis fut érigée la tour dite du Jaquemart, soit un châtelet à l’avant des fossés du château. Lors des guerres de Bourgogne, le château a été incendié puis rénové au 16ème siècle.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, mais prendre en compte la distance
• Itinéraire : autoroute A1/E25, sortie no 27 Payerne ; suivre l’indication Centre/gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.82077, 6.94094
• Parking : payant à la gare de Payerne (CHF 1.- par heure) gratuit 5 heures à proximité de la gare d’Estavayer-le-Lac (à côté du P+R)
• Balisage du chemin : très bien indiqué, suivre la direction Estavayer-le-Lac ; 1 seul point nécessiterait un panneau jaune supplémentaire, soit en face du club cynologique d’Estavayer-le-Lac
• Restauration : peu de bancs pour le pique-nique, donc être imaginatif ; une place de grillade le long du ruisseau du Bainoz

• Divers : WC aux gares de départ et d’arrivée

Cartes

La grotte du glacier de Zinal en randonnée accompagnée

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 470 m
Durée totale : 4 h 15 (montée 2 h 30, descente 1 h 45)
Distance totale : 11.5 km
Difficulté : moyen-difficile
Il s’agit de la 150ème randonnée sur notre site.

Remarque préliminaire

Hormis la 1ère partie au plat sur un chemin d’hiver le long de la piste de ski de fond, la suite de la randonnée se déroule en terrain non sécurisé qui comporte son lot de dangers potentiels. De plus, il n’y a aucun balisage et suivre une ancienne trace peut réserver de mauvaises surprises. Par conséquent, Anniviers Tourisme déconseille les sorties non-encadrées. Les guides et accompagnateurs assermentés vous encadrent dans cette aventure pour qu’elle se déroule dans les meilleures conditions de sécurité. Nous avons fait cette randonnée avec le fort sympathique guide Daniel Ruppen qui donne de nombreuses explications sur les glaciers, grottes glaciaires, sur les différentes roches et l’environnement. 

Descriptif de la randonnée

Nous empruntons tout d’abord le chemin d’hiver qui côtoie la piste de fonds, (en pointillés sur la carte ci-dessus)

soit un long plat de 2 km.

Puis nous quittons le secteur sécurisé pour une trace non balisée avec un nouveau panneau avertissant des dangers alpins.

Devant nous se dresse le Besso et ses 3’668 m ;

petit regard en arrière avec au fond le village de Zinal.

Nous découvrons une ancienne fromagerie construite au 19ème siècle au lieu-dit le  Vichiesso. Après une courte descente, il y a encore de petites montées pour découvrir cette vallée où coule la Navisence.

A notre gauche, en arrière-plan le Bishorn

et face à nous l’impressionnant Weisshorn, un des plus hauts sommets de Suisse.

La rivière a un faible débit à cette période de l’année;

voici le fond de la vallée avec la Dent Blanche.

On comprend bien le danger d’avalanche avec des pentes très raides de chaque côté.

Poursuivant notre montée, nous devinons au fond à gauche, l’entrée de la grotte glaciaire

et ses parois avec des variations de bleus que l’appareil de photo n’arrive pas à reproduire

ainsi que ses failles.

Vue d’ensemble de la grotte

et des blocs de glace reposant au fond.

Quelques autres photos.

Le retour se fait par le même chemin sauf vers la piste de fond où nous avons traversé la rivière et sommes revenus par la rive droite.

Autres informations

• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 29 Sierre-Est, Val d’Anniviers puis suivre Zinal dès Vissoie
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.12775, 7.63006
• Parking : Tsoucdanna, au départ de la piste de ski de fond, CHF 10.- par jour

• Balisage du chemin : aucun ; voir remarque préliminaire
• Restauration : pas de possibilité, pique-nique à emporter
• Panorama : très jolis points de vue, voir le descriptif
• Divers : selon Daniel Ruppen, il peut y a voir jusqu’à 200 personnes les week-ends de beau temps. Donc, choisissez si possible un jour sur semaine. Nous sommes allés un jeudi, nous étions seuls et nous avons pu pleinement profiter

Carte

Du fait que la randonnée n’est pas balisée et que nous l’avons faite accompagné d’un guide qui a fait une partie de la trace, nous ne publions aucune carte.

Lien de la randonnée

Chemin hivernal de St-Luc Tignousa à l’hôtel Weisshorn

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 360 m
Durée totale : 3 h, 1 h 40 aller, 1 h 20 retour
Distance totale : 10.5 km
Difficulté : moyen

Descriptif de la randonnée

Nous vous proposons une version hivernale partielle de la randonnée estivale figurant sur notre site. Un panorama dont on ne se lasse pas, tout comme l’hôtel et sa terrasse, de grandes étendues enneigées, un chemin agréable sans difficulté technique vous plairont certainement autant qu’à nous.
A la sortie du funiculaire, le panneau nous donne la direction.

Il indique un temps de marche de 2 heures ; en ayant un bon rythme, nous sommes montés en 1 h 20. Avant de partir, il faut profiter du panorama ; face à nous, le Bishorn, le Weisshorn, le Zinalrothorn et les Diablons.

Puis le Cervin, la pointe de Zinal, la Dent Blanche et le Grand Cornier

Les pointes et le bec de Nava.

Au loin, l’hôtel Weisshorn.

Nous passons au pied de deux téléskis et rejoignons la route forestière qui suit à flanc de côteau.

Au chalet blanc, le chemin descend à droite.

Après la traversée d’une piste de ski (prudence), nous arrivons au chalet de Combavert (3 km parcourus). Commence alors la montée par de larges boucles pour atténuer la déclivité. L’itinéraire diffère de la version estivale qui part plus directement dans la pente.