Le Molard en raquettes

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 475 m
Durée totale : 3 h (1h20 jusqu’au sommet, 1h40 pour le retour)
Distance totale : 8.2 km
Difficulté : moyen
Remarque : le temps indiqué sur le panneau de randonnées, sans aller au sommet (35 minutes aller-retour) est de 3 h.

Descriptif de la randonnée

Ce sommet qui est très fréquenté en période estivale est également très apprécié des randonneurs en raquettes et en peau de phoque en hiver. Un parcours raquette est balisé, mais il fait une boucle au pied du Molard alors que nous vous proposons d’y monter. Un problème de carte mémoire a eu pour conséquence la perte des photos. Vous pouvez vous faire une idée en consultant la version estivale de cette randonnée sous notre site. Mais nous les mettrons en ligne dans un second temps lorsque nous aurons refait cette randonnée.

Directement après le départ, un indicateur raquette nous invite à monter à droite. Nous préférons suivre l’indicateur jaune et partons tout droit (indication Le Molard) avec une première partie en pente assez forte. Nous suivons le chemin d’été qui a une pente assez régulière pour arriver au chalet de la Forcla après 50 minutes. Un banc devant le chalet pour une petite pause et profiter de la vue.

Il nous faut 10 minutes pour arriver à la cabane faite par les bûcherons de Montreux. Un nouvel indicateur jaune précise que le sommet est à 20 minutes. Nous traversons un bois avant de sortir sur la crête. Le panorama est splendide, du Jura aux Dents du Midi, en passant par les Préalpes fribourgeoises et vaudoises et le Mont Blanc.

Nous revenons sur nos pas jusqu’à la cabane et prenons la direction du Col de Soladier. Au sortir de la forêt, une petite montée nous amène à un petit col sans nom avec la Cape au Moine et les Verreaux.

Nous coupons avant le col de Soladier, il faut bien suivre les indicateurs (dans le sens inverse…) et entrer dans une forêt assez dense. La descente présente 3 courts secteurs assez pentus, quelques zig-zags permettront d’atténuer la déclivité. S’ensuit un long secteur plat et nous sortons de la forêt et laissons la cabane CAS de la Planiaz à notre droite. Très joli coup d’œil sur les sommets environnants. Une dernière traversée de la forêt et nous rejoignons notre point de départ.

Autres informations

• Itinéraire : A9/E27 sortie no 15 Montreux ; suivre Les Avants ; après ce village, suivre l’indication « vallon d’Orgevaux » ; juste avant d’arriver au restaurant de la Cergniaulaz (sur la carte, Cergniaule), il faut prendre une route à droite (dans le sens de la montée). Vous trouverez un bâtiment avec un panneau indiquant des randonnées ainsi que des WC.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.46298, 6.94646
• Parking : gratuit, 100 m en dessus du restaurant
• Balisage du chemin : nous avons suivi les indicateurs jaunes de la randonnée pédestres et avons donc fait la randonnée dans le sens contraire du sentier raquettes proposé
• Panorama : très beaux points de vue au chalet de la Forcla, au sommet et vers le col de Soladier (notamment)
• Restauration : cabane des bûcherons, possibilité de faire des grillades et tables pour le piquenique ; attention, par beau temps, elle est très occupée ; sinon le restaurant de la Cergnaulaz est une très bonne table. Dans le vallon de Villard, qui est situé à l’ouest nous vous recommandons également le restaurant des Fougères

Cartes

Gantrischli (randonnée en boucle)

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 432 m
Durée totale : 2h 40
Distance totale : 7 km
Difficulté : moyen ; facile-moyen si le retour se fait sur la route alpestre (voir descriptif)

Descriptif de la randonnée

Au départ, nous suivons l’indication « Rundwanserweg Muscherntal ».

Et nous remontons la rive droite de la rivière sur une route qui amène à un petit groupe de chalets. Un nouvel indicateur jaune et nous sommes dès lors sur un sentier dans la forêt. La pente se redresse et nous arrivons à proximité d’un chalet et nouveau panneau jaune.
A notre gauche se dresse le sommet de la Märe.

Nous poursuivons notre montée avec des tronçons plus ou moins raides avec un très beau coup d’œil sur le Kaiseregg, le Stieregratt et leWiddergalm de droite à gauche.

avant d’arriver dans une forêt.

A sa sortie, nous traversons un petit pont et une dernière montée nous conduit à un petit bosquet d’arbres, il faut prendre la trace de droite qui descend (et pas celle qui monte au chalet).

Au loin, nous distinguons la buvette Gantrischli et sa fromagerie (bâtiment à gauche).

Nous commençons une longue descente vers le pont qui traverse le ruisseau et laissons un chalet d’alpage sur notre gauche.
Après le pont, une petite montée et nous arrivons à la buvette avec ses accueillants bancs et tables.

Le chemin monte ensuite en légère pente sur la gauche avant de redescendre vers le point 1322 et la traversée de la route alpestre.
Vous avez alors deux possibilités :
– Emprunter la route alpestre qui vous ramènera en pente régulière au point de départ, c’est la trace de droite ; c’est la variante facile que nous recommandons si vous faites la randonnée avec des enfants ou avec des randonneurs moins habitués
– Prendre le chemin qui monte à gauche direction du chalet du Hohberg

Arrivés à une intersection, ne pas prendre le chemin qui monte à gauche balisé « Rundwanserweg Muscherntal « , mais le chemin de droite (barrière et signal bordiers autorisés) qui part à flac de côteau vers un premier chalet, 

puis traverse une forêt et arrive au chalet Ober Spitz.

 

 

 

 

 

Magnifique vue sur l’Ochse au premier plan et le Gantrisch qui guigne derrière.

La descente commence avec des tronçons raides

Ou étroits à travers forêt dans une forte pente. Il faut donc être attentif. Après la sortie de la forêt, on aperçoit le parking du départ.

Autres informations

• Itinéraire : A12/E27 sortie No 9 Düdingen ; suivre Tafers, ensuite Plaffeien puis Schwarzsee ; à Zollhaus, prendre à gauche, direction Sangernboden ; arrivé à cette localité, prendre la route à droite qui traverse la rivière et la suivre jusqu’au parking situé au lieu-dit Unter Murenstöck (pt 1134)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.68875, 7.34948
• Parking : Gratuit
• Balisage du chemin : aucun balisage sentier raquettes ; suivre l’indication « Rundwanserweg Muscherntal «. Après avoir traversé la route au point 1322, après la buvette Gantrischli, il faut suivre les panneaux ou signes jaunes des sentiers pédestres.
• Restauration : Buvette Gantrischli ; si la buvette est fermée, profitez des deux grandes tables devant la buvette
• Panorama : voir descriptif

Carte

Le Tour du Moléson (sentier des buvettes)

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’459 m
Altitude maximale : 1’540 m
Dénivelé positif : 467 m
Durée totale : 3h 20 (2h35 jusqu’à Plan Francey, puis 45 minutes)
Distance totale : 12.1 km
Difficulté : moyen

Commentaire général
Si le sommet du Moléson est aussi connu que fréquenté, en faire le tour permet de le découvrir sous d’autres angles et sur des sentiers moins fréquentés. L’autre nom que nous avons donné à la randonnée provient des nombreuses buvettes situées à proximité ou sur le chemin, soit Incrota sous le col de Villars, celle des Vuipays avant Belle-Chaux, puis les Moilles, la Challa et Gros-Plané, sans parler du restaurant de Plan-Francey.

Descriptif de la randonnée
Le panneau indicateur situé au col donne un temps de marche de 3 h jusqu’à Plan-Francey.

Il faut tout d’abord redescendre la route goudronnée puis prendre à gauche un chemin carrossable en gravier en suivant l’indication Plan-Francey/Belle-Chaux.

Nous retrouvons rapidement une route asphaltée jusqu’au chalet de la Chaux.
Jolie vue sur les Paccots et les Préalpes environnantes.

Poursuivre à travers le pâturage et ne pas manquer l’indicateur nous invitant à monter brièvement à gauche 

puis à suivre un sentier pédestre à flanc de côteaux qui nous amène au chalet de Belle-Chaux. Il faut contourner le chalet par la gauche et rejoindre un chemin carrossable qui amène au chalet de Vieille Chaux.

Sur notre gauche, Teysachaux et ses escarpements rocheux

Prendre le sentier qui passe devant le chalet et qui traverse le pâturage pour rejoindre la buvette des Moilles.

Le panneau indicateur mentionne notamment Tsuatsau Dessous et Plan-Francey que nous continuons de suivre.

Nous retrouvons une route asphaltée et passons à côté du chalet Mifori et son beau toit avec sa borne en tavillons.

L’impressionnante Dent de Lys nous fait face

et nous apercevons la face sud-est du Moléson.

Au fond, nous distinguons la petite crête que nous allons emprunter pour passer sur l’autre versant.

A partir du chalet Par au Bœuf, nous retrouvons une route carrossable en gravillons jusqu’au chalet de Tuatsau Dessous, construit dans la prolongation de la pente de la montagne.
Nous poursuivons sur un chemin carrossable en terre jusqu’à un croisement et prenons le chemin qui monte sur la gauche direction la Challa.

La pente est parfois rude, mais elle alterne avec des tronçons plus calmes.

Magnifique vue sur le Vanil Blanc, Grand Sex et la Dent de Lys, de gauche à droite

Passant à côté du joli chalet de Péfère

nous apercevons la buvette de la Challa avec sa terrasse

offrant une vue plongeante sur l’Intyamon et sur les Préalpes fribourgeoises dont Brenleyres et Folliéran.

Au coin du chalet un panneau jaune nous indique la direction pour prendre un sentier de randonnée de montagne en bon état mais qui traverse de fortes pentes.

Et voici le Moléson sous un nouvel angle

Après un petit secteur boisé, nous sortons sur la crête, vers le chalet du Gros-Moléson.
Il faut bien suivre l’indicateur sentier botanique/Plan-Francey 25 minutes et passer le long du chalet.

L’autre chemin permet d’y arriver mais il part en descente et il faudra donc remonter pour parvenir à Plan-Francey.
Devant nous, la Dent de Broc et la Dent du Chamois attirent le regard.

Un bon sentier longe la montagne.

Un peu plus loin, vous verrez un panneau « attention chutes de pierres), donc prudence, car il y a quelques dévaloirs. Quelques parties pierreuses étaient également humides et glissantes. Nous sentons bien la présence massive du Moléson au-dessus de nous.
Arrivés à Plan-Francey, nous allons en direction du restaurant car nous avons une belle vue sur la ville de Gruyères et sur le lac du même nom et sur le sommet qui est vraiment imposant.
Revenant sur nos pas, nous suivrons dorénavant la direction Gros-Plané/Les Paccots.

Le retour se fait sur un chemin carrossable qui nous amène à la buvette du Gros-Plané avec un autre angle de vue sur le Moléson et toute sa crête, puis nous arrivons au point de départ.

Autres informations
• Accessibilité : faisable par des enfants ; depuis la Challa, le chemin traverse des fortes pentes, donc être attentif ; entre le Gros Moléson et Plan Francey, quelques parties pierreuses humides.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 2 Châtel-st-Denis/Les Paccots ; il faut ensuite suivre l’indication Les Paccots, traverser la station puis suivre « Les Pueys » ; A un croisement, suivre la direction « Rathvel », puis au terme de la 1ère montée, prendre à droite direction Incrota ; monter jusqu’au col, parking sur une place caillouteuse sur la droite.
• Coordonnées point de départ et d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.54089, 6.99117
• Parking : gratuit, le nombre de places est limité ; sinon trouver une place le long de la route.
• Balisage du chemin : balisage simple à suivre ; chemin de randonnée (jaune) et chemin de randonnée de montagne (rouge-blanc) entre la buvette de la Challa et Plan-Francey
• Restauration : voir sous introduction ; possibilités de pique-nique à Plan-Francey
• Panorama : voir descriptif
• Divers : possibilité de partir de Plan-Francey ; sur le site, vous trouvez la randonnée sur la crête du Moléson.

Cartes

Le Vanil des Cours par le Bifé

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’074 m
Altitude maximale : 1’562 m
Dénivelé positif : 550 m
Durée totale : 3 h ; montée 1h45 soit 1h10 jusqu’au sommet du Biffé, puis 35 minutes jusqu’au sommet des Cours ; 1h 15 de descente
Distance totale : 6.5 km
Difficulté : Moyen

Commentaire général
Le village de Cerniat est d’abord connu pour la Chartreuse de la Valsainte qui a été construite en 1295 et qui héberge toujours des moines de l’ordre chartreux. La Chartreuse ne se visite plus, mais une salle lui est dédiée au musée de Charmey.
Mais c’est également une région bien connue des cueilleurs de champignons et qui comporte quelques jolies randonnées qui vous permettront de voir de haut la belle et verte Gruyère.

Tout à gauche, le Vanil des Cours et au milieu le Bifé

Descriptif de la randonnée
Nous allons suivre la direction Bifé mentionnée par le panneau jaune et empruntons une route carrossable.

Nous la quittons rapidement pour un chemin pédestre dont la pente se redresse. A la sortie du bois, la trace disparaît, il faut monter directement dans le pâturage en direction de l’indicateur des Petits Monts. Puis il faut suivre la direction Mont Bifé

et continuer dans la pente le long de la haie

et ensuite à travers un pré pour arriver au lieu-dit La Croix

Le chemin se laisse un peu deviner mais un nouvel indicateur nous confirme que nous sommes justes.

Devant nous, nous apercevons le sommet du Bifé. Nous arrivons dans une partie plus rocheuse et plus technique. Avec un bref passage sécurisé par une corde. Il faut vraiment bien suivre le chemin et éviter de s’approcher du bord de la falaise qui est abrupte.

Une petite échelle permet d’arriver sur l’étroit sommet.

Nous continuons sur un chemin parfois étroit, où pierres et racines se mêlent.

A l’intersection, suivre Vanil des Cours ; vous pouvez également redescendre à votre point de départ en passant par le chalet des Petits Monts.

Depuis la selle des Cours, il faut attaquer la dernière montée (130 m de dénivelé) pour arriver au sommet.

L’état du chemin est meilleur même si le dénivelé se fait bien sentir. Nous voici arrivés à la croix sommitale avec une très jolie vue sur la Gruyère et sur les Préalpes. 3 bancs nous attendent pour une pause méritée.

Si vous ne disposez pas d’un second véhicule comme nous l’avions, il vous faut rebrousser chemin jusqu’à la Selle des Cours et suivre Petits Monts Crésuz et en une bonne heure vous serez de retour au point de départ. Sinon, vous commencez la descente tranquillement, puis arrivés dans la forêt, le chemin est équipé de marches et comporte quelques passages plus escarpés.

Après un virage, un ours nous attend, mais heureusement il est enchaîné.

Le chemin n’est pas facile mais est équipé de barrières bien utiles.

Nous sortons de la forêt et traversons un pâturage, il faut suivre l’indication la Payenna (sur la carte, la Guille).

Un tronçon à travers la forêt, puis un pré et enfin un chemin carrossable et nous arrivons à ce magnifique chalet.

Nous suivons l’indication Cerniat 1h et empruntons la route asphaltée puis des sentiers pédestres essentiellement à travers la forêt qui nous amènent près du lieu-dit le Javrex où nous avons laissé l’autre véhicule.

Autres informations
• Accessibilité : seulement pour des enfants habitués à ce type de randonnées (rochers, descente parfois raide, chemins étroits) ; une corde peut être utile
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; à Crésuz, prendre la route à gauche; laisser l’église à sa gauche et continuer sur la route des Planches, puis à une épingle prendre à gauche une route en impasse, Les Planches/Les Petits Monts. Le parking se trouve à gauche dans le sens de la montée, un peu avant le panneau bordiers autorisés.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.62690, 7.14628
• Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.64404, 7.16242
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : hormis à 2-3 endroits, bien indiqué ; dans un premier temps suivre Bifé puis Vanil des Cours ; attention, le chalet figurant avec le nom la Guille porte désormais le nom de la Payenna que vous retrouverez sur les panneaux jaunes
• Restauration : pas de buvette sur l’itinéraire ; bancs de pique-nique vers le lieu-dit La Croix, puis au sommet du Vanil des Cours, puis lors de la descente. Environ 20 minutes avant l’arrivée, il y a une place de grillade.
• Panorama : points de vue aux deux sommets, mais également lors de la montée.

A gauche les Gastlosen et à droite la Hochmatt

A gauche Dent de Brenleire (le plus haut sommet complètement fribourgeois) et à côté Dent de Folliéran

Le lac de la Gruyère et au fond le Moléson

En face du village de Corbières, la forêt se reflète dans le lac

Au  milieu du lac, l’île d’Ogoz

  • Flore : des crocus de printemps en septembre et des ancolies

  • Divers : le chemin est parfois rocheux, pierreux, en terre noire avec des racines, donc à faire par temps sec. Nous recommandons de faire la randonnée dans ce sens. Les bâtons sont recommandés.

Cartes

Les lacs de Chandolin

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’978 m
Altitude maximale : 2’544 m
Dénivelé positif : 712 m (222 m en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Durée totale : 3h 15 (2h 05 en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Distance totale : 9 km (5.8 km en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Difficulté : moyen (facile en prenant le télésiège en prenant en compte les remarques mentionnées ci-après)

Commentaire général
Merveilleux Val d’Anniviers qui allie une nature bien préservée, des villages magnifiquement conservés (Grimentz, vieux village de Chandolin …) et de beaux domaines skiables qui laissent la place à de belles randonnées en été.
Cette randonnée permet de découvrir 3 lacs, l’Illsee, le Lac Noir et le Wäschtsee plus quelques gouilles.

Descriptif de la randonnée
Le panneau indicateur de randonnées situé à côté de l’office du tourisme nous donne de précieuses indications (Illpass 1h25, Illsee 1h55). 
Nous allons suivre la direction Tsapé, en passant par le chalet de la Grande Remointse.


Après un bref tronçon goudronné, la pente se redresse fortement sur 300m environ.

Au croisement avec la route forestière, prendre à droite, la suivre 20 mètre puis l’indicateur jaune qui nous fait emprunter un chemin pédestre qui monte régulièrement (ne pas suivre l’indicateur cabane Illhorn qui montre un chemin montant dans la pente).

Au fur et à mesure de la montée, un magnifique panorama s’offre à nos yeux (Weisshorn, Zinalrothorn, Cervin, Dent d’Hérens et Dent Blanche de gauche à droite).

Après la petite forêt, nous retrouvons un pâturage et arrivons au chalet de Plan Lozier et sa petite roue à aube.

Au milieu d’arbres isolés, le chemin nous amène à traverser le télésiège puis après un petit tronçon plus raide, nous arrivons au chalet de la Grande Remointse (50 minutes environ).

Suivant les instructions du poteau indicateur, nous passons entre deux gouilles et découvrons un magnifique troupeau de vaches d’Hérens. Au prochain indicateur, nous prenons la direction Tsapé ; en effet, ce crochet par l’arrivée du télésiège permet de rejoindre d’éventuels randonneurs montés en télésiège. Sinon, vous pouvez aller tout droit direction Lac Noir/ Illpass.

Un petit raidillon nous permet de rejoindre la station d’arrivée précitée (1h10). Suivre la direction Illpass/Lac Noir en empruntant un chemin carrossable.

Au col, suivre l’indication Lac Noir, puis le panneau randonnée pédestre qui indique de prendre à gauche (ne pas poursuivre sur le chemin carrossable mais emprunter un chemin de montagne).
En surplomb, nous avons un joli coup d’œil sur l’Illsee.

Et sur le charmant Lac Noir avec le Rothorn en arrière-plan.

Nous empruntons maintenant un chemin caillouteux/gravillonneux qui descend vers l’Illsee, parfois avec des tronçons assez raides.

Nous laissons à notre droite une gouille sans nom, au pied du Schwarzhorn.

Le chemin est peu balisé (souvent des piquets) et nous traversons un éboulis de grosses pierres ;

La vue est superbe, du Petersgrat à l’Aletschhorn.

Un piquet rouge et blanc nous invite à suivre une sente dans le pré au lieu de suivre le long du lac dont le niveau élevé ne permettait plus de le longer.

Nous arrivons à un chalet au lieu-dit Obere Illalp.

Et nous nous dirigeons vers le Wäschtsee ; vous découvrirez des terriers de marmottes et entendrez leurs sifflements. Nous n’avons pas eu la chance d’en voir.

Lors de la descente, nous avons à nouveau une vue partielle sur les sommets.

Le chemin caillouteux est correct avec parfois des tronçons avec une assez forte déclivité, les bâtons sont bienvenus comme toujours …

En 40 minutes, nous arrivons à la jolie cabane Illhorn et sa terrasse et son beau panorama. En un petit quart d’heure, nous sommes de retour au point de départ.

Autres informations

  • Accessibilité : hormis les passages mentionnés dans la descriptif, est techniquement facile, donc possible pour des enfants, mais tenir compte du dénivelé et de l’altitude ; la descente nécessite parfois un peu prudence; sinon prendre l’option télésiège.
  • Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre, puis suivre Val d’Anniviers jusqu’à Vissoie, puis Chandolin.
  • Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.25188, 7.59779
  • Parking : gratuit en été, à côté de l’office du tourisme ; des toilettes sont à disposition ; idem pour le parking du télésiège du Tsapé
  • Balisage du chemin : bien indiqué, sinon, le chemin est facile à deviner
  • Restauration : cabane Illhorn ; pique-nique possible autour des lacs
  • Panorama : selon descriptif
  • Faune/flore : beaucoup de myrtilliers ainsi que des bruyères ; arnika
  • Divers : pour alléger le programme, il est possible de monter, en saison, en télésiège jusqu’au Tsapé puis de poursuivre à pied par les lacs jusqu’au pas de l’Illsee, 70 minutes, puis une petite heure jusqu’à Chandolin. Il faut encore 10 minutes pour rejoindre le parking du télésiège. Moins values: distance 3.2 km; dénivelé positif réduit de 490 m.

Cartes

Bäderhore

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’505’m
Altitude maximale : 2’008 m
Dénivelé positif et négatif : 510 m
Durée totale : 3h (montée : 1h40 ; descente : 1h20)
Distance totale : 8.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général
Le col du Jaun relie le canton de Fribourg à celui de Berne. Vous retrouverez le paysage typique des Préalpes avec un mélange de collines vertes et de rochers gris, de grands pâturages avec leurs chalets d’alpage. Du sommet vous avez une très belle vue sur les Alpes bernoises, vaudoises et les Préalpes fribourgeoises.

Descriptif de la randonnée
Depuis le sommet du col, il faut prendre la route asphaltée qui monte direction du camping et le restaurant Taverne. En passant à côté d’un ski-lift, vous remarquerez un panneau limitant la circulation aux seuls bordiers.
En suivant l’indication Bäderhore, nous allons emprunter cette route sur 2.2 km. Nous avons une très belle vue sur le sommet et à notre gauche sur la vallée d’Abländschen et les Gastlosen ce qui nous fait oublier cet inconvénient.

Au lieu-dit Chuchifang, prendre à droite une route carrossable (ou sur la gauche pour la place de grillades).

Nous nous dirigeons vers le chalet Alp Grosse Bäder

avec le sommet en face de nous.

Il reste alors une heure de montée

Tout d’abord sur un chemin longeant la clôture d’un pâturage, puis sur un chemin caillouteux/terreux montant en zigzag dans la forêt.

 

Nous poursuivons notre montée près de la crête

En nous faufilant dans des escarpements rocheux, passages nécessitant attention et prudence.

Et voici la croix sommitale

Des remontées humides réduisaient la visibilité, mais nous pouvions voir le Cheval Blanc et la Hochmatt

De gauche à droite, la Wandflue, les Sattelspitzen et les Gastlosen

Et sur la gauche le Hundsrügg objet d’une randonnée sur notre site.

Nous n’avons vu que partiellement les Alpes bernoises et vaudoises.
Les bâtons de randonnée sont bien utiles à la descente, ce jour-là, le terrain était assez gras, donc propice aux glissades.

Il y a une petite excavation dans la montagne qui s’arrête au bout de quelques mètres.

Autres informations
• Accessibilité : pas recommandé à des enfants ; dans la dernière partie de la montée, il faut franchir deux escarpements rocheux. L’étroit sentier pierreux traverse une forte pente. Ce tronçon est encore plus difficile à la descente.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.59196, 7.33865
• Parking : payant, CHF 5.- pour un jour ; WC disponibles à la buvette du camping
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : une place de grillades vers Churchifang ; au sommet, sur les rochers
• Panorama : du sommet notamment et en redescendant
• Divers : en hiver, il y a un sentier raquettes qui fait une boucle au pied de la montagne

Cartes

Le sentier des Bouquetins

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 2’365 m (arrivée télécabine)
Altitude maximale : 2’804 m (Col des Roux)
Dénivelé : 500 m
Durée montée : 30 min le long du lac, puis 70 min jusqu’au col des Roux ;
Puis 20 minutes jusqu’à la cabane de Prafleuri et 70 minutes jusqu’au barrage
Durée totale : 3h 10
Temps indiqué sur les panneaux : 4 heures
Distance totale : 7.6 km
Difficulté : moyen; il s’agit essentiellement de chemin alpin marqué rouge-blanc ; voir la remarque sur la descente depuis le col des Roux

Commentaire général
Cette belle randonnée permet de découvrir des paysages très variés ; les pâturages verts, le lac gris-bleu, le blanc des glaciers et le ciel bleu forment une magnifique palette de couleurs apportant gaieté au gris du barrage de la Grande-Dixence.

Descriptif de la randonnée
Nous n’avons pas suivi l’indication du panneau de randonnées jaune et sommes partis à plat le long du lac. Le chemin est également jalonné par de petits panneaux « sentier des bouquetins » qui vous confirment le bon itinéraire. Nous traversons d’abord différents tunnels ; il y fait très frais et il y a quelques flaques d’eau. Les plus grands  tunnels sont éclairés, il faut parfois presser sur l’interrupteur situé au début à gauche. A la sortie du dernier tunnel, les marmottes nous attendaient, y compris des jeunes.

Nous poursuivons jusqu’au panneau indicateur qui vous invite à quitter le bord du lac et à commencer la montée. Le chemin est bon et régulier.

Nous dépassons un chalet et le chemin va se redresser avec des passages plus pentus alternant avec des plats. Le chemin se dédouble, mais l’indicateur jaune est clair, il faut prendre le chemin de droite qui va faire un large crochet pour arriver jusqu’au col des Roux. Il devient alors caillouteux.

en face, le Mont-Blanc de Cheillon et son glacier puis à gauche le Pigne d’Arolla

Le spectacle est grandiose, 4 différents glaciers s’offrent à nos yeux. De gauche à droite, le glacier des Ecoulaies, puis de Mourti et le haut du glacier de Prafleuri.

La descente vers la cabane se fait sur un sentier parfois raide dans un paysage totalement différent, presque lunaire, mêlant rochers et éboulis. Nous profitons de l’accueillante terrasse de  la cabane pour notre pause de midi.

La dernière partie se déroule en partie le long du torrent jusqu’à une prise d’eau.

Puis il faut suivre le chemin de droite qui remonte en pente douce et qui nous amènera à une route carrossable pour la dernière partie.

Autres informations
• Accessibilité : pour des enfants habitués à de telles randonnées; la descente depuis le col est assez raide et il faut leur prêter attention
• Itinéraire : A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; suivre l’indication Hérémence, puis Le Chargeur (départ du téléphérique de la Grande Dixence)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.08465, 7.40289
• Parking : places disponibles à la station de départ du téléphérique
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : cabane de Prafleuri qui propose des mets simples et bons
• Panorama : beau point de vue au col des Roux
• Faune/flore : il faut marcher discrètement dans les tunnels pour ne pas effrayer les marmottes y compris des jeunes. Par contre pas trace des bouquetins.

Divers : Nous recommandons d’arriver suffisamment tôt pour prendre la 1ère cabine ; le téléphérique permet d’éviter 200 m de dénivelé sur un sentier peu intéressant
Au départ du téléphérique, il y a un tableau qui présente la course. A la station d’arrivée, vous trouverez différents tableaux explicatifs sur le barrage.

Cartes

Le pont suspendu de Randa

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’440 m
Altitude maximale : 2’089 m
Dénivelé positif et négatif : 726 m
Durée totale : entre 2h 30 et 3 heures; montée:1h15 (indiqué 1h55), traversée du pont 10’, descente 1h
Distance totale : 6 km
Difficulté : moyen (techniquement la montée n’est pas difficile ; par contre, tenir compte du dénivelé ; ne pas avoir le vertige, même si le pont bouge peu lors de la traversée ; la descente est plus compliquée, avec des passages difficiles ; être attentifs et bâtons requis).

Commentaire général
Depuis son ouverture en 2017, cela nous titillait d’emprunter la plus longue passerelle suspendue du monde avec ses 494m de long. Mais le vide de 85 m sous la passerelle ajourée qui est large de 60 cm peut en retenir plus d’un.

Il faut la mériter car la montée est dure, mais il y a de beaux points de vue sur certains sommets environnants.

Descriptif de la randonnée
A côté de l’Eglise, le panneau indicateur nous donne les indications nécessaires. Il faut suivre la direction Hauspil Hängebrücke.

Un autochtone assis sur le banc devant le panneau nous dit qu’en 1h10, nous serons à la passerelle.
Le ton est tout de suite donné par la montée assez raide sur le chemin pavé. Nous passons à côté de typiques raccards.

Puis nous entrons dans la forêt par un chemin mixte, pierreux et terreux avec parfois des racines. 

Sapins, arolles et mélèzes nous apportent une ombre bienvenue.

La pente est constante et parfois très raide et il n’y a pas de secteur plat hormis les 500 derniers mètres.
Nous avons un beau dégagement sur le Schaligrat et le Schaliggletscher.

Un poteau indicateur original nous annonce que nous sommes proches de notre but, la passerelle se trouve à 10 minutes.

L’ouvrage est vraiment impressionnant avec son arrivée Nord située plus haute que le départ Sud.

Et voici des photos prises du côté Nord

De droite à gauche, le Bishorn, le Weisshorn et le Schalihorn et leurs glaciers respectifs.

Pour la descente, nous suivons l’indication Randa Dorf.

Même type de chemin que la montée, mais avec quelques passages difficiles requérant toute notre attention et le soutien efficace des bâtons de randonnées.
Ne pas oublier de s’arrêter pour jeter un coup d’œil en arrière.

Il y a davantage de passages rocheux, parfois des marches ont été créées et sont bien utiles.

Arrivés presqu’en bas, nous distinguons la passerelle qui relie les deux rives du Dorfbächji.

Après la sortie de la forêt, nous avons également une très belle vue sur le Petit Cervin, le Breithorn et Pollux.

Et nous  voici de retour sur le chemin pavé emprunté au départ.

Autres informations
• Accessibilité : pas adapté aux enfants sauf ceux qui ont l’habitude de telles randonnées (dénivelé, passerelle et descente)
• Itinéraire : E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel, suivre Zermatt ; Randa se situe juste avant le terminal de Täsch
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.10158, 7.78375
• Parking : petit parc payant situé plus haut que l’église; autre possibilité : à côté de la gare, parking couvert payant
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : aucune ; pique-nique possible à Hauspil ; Europahütte si vous faites la montée
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : magnifique forêt de mélèzes, rhododendrons
• Divers : possibilité de monter à l’Europahütte en 30 minutes

Cartes

Le Col de Jable

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’347 m
Altitude maximale : 1’883 m
Dénivelé positif : 558 m
Dénivelé négatif : 768 m
Durée totale : 3h 20 (1h40 jusqu’au col, 1h40 pour la descente)
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen (descente difficile)

Commentaire général
Après avoir relié Château-d’Oex à L’Etivaz par le col de Base, nous désirions faire la version Saanenland – L’Etivaz, par le col de Jable. Bien nous en a pris car nous avons découvert de magnifiques paysages dans un cadre calme puisque nous n’avons rencontré que 2 autres randonneurs.

Descriptif de la randonnée
Le panneau de randonnées situé au départ nous donne toutes les indications nécessaires.

Notre randonnée commence par un secteur de 1 km sur route asphaltée, puis sur route en gravillons. Il faut bien suivre les indications Col de Jable. Nous avons un magnifique coup d’œil sur la Gummfluh.

Prendre ensuite le chemin mixte pierre/terre/racine qui monte à gauche dans la forêt avec certains passages pentus, parfois un peu glissants.

Arrivés à Wilde Bode, profitez d’une pause pour admirer la vue.

Après le chalet, nous avons suivi la voie la plus courte, soit par la route. Il est possible d’emprunter un chemin de montagne qui monte à droite direction le Trittlisattel.

Au fond, dans l’anse, nous devinons  le col de Jable

qui se précise à force que nous approchons.

Après le chemin carrossable, il faut suivre la route asphaltée durant 1.3 km pour rejoindre le beau chalet d’Inners Läger avec ses sonnailles pendues devant la façade.

Nous empruntons ensuite un chemin qui monte à travers les pâturages (suivre Bergweg) et qui va se transformer en une simple trace à l’approche du col.

A notre droite, les pointes de Sur Combe.

Arrivés au col, nous découvrons le magnifique mur de Jable qui est en pierres sèches et à l’époque encore en reconstruction.

Magnifique vue sur les Préalpes

Et peu après le col, sur le glacier des Diablerets et à gauche l’Oldenhorn

Et sa passerelle

Le chemin en terre traverse quelques éboulis qui nécessitent un peu d’attention. Au fond, le chalet Gros Jable et son petit transport de matériel par câble.

Contre le mur du chalet, un nouvel indicateur, nous suivons L’Etivaz 1h20 minutes.

Jusqu’au chalet du Petit Jable, le chemin est bon, puis dès l’entrée de la forêt, il devient rapidement difficile. Quelques courts tronçons avec une forte déclivité,  un chemin très étroit et traversant de très fortes pentes, racines, petits cailloux roulant sous les semelles, passages de pierriers, bref non seulement les bâtons sont indispensables, mais également une attention de tous les instants.

Au plan au Lare, nous avons suivi l’indication L’Etivaz par le sentier.

En cette chaude journée, l’ombre apportée par la forêt était bien agréable. Arrivés au-dessus de L’Etivaz, nous descendons directement dans le pâturage pour rejoindre le village.

Autres informations

  • Accessibilité : du fait que la descente est difficile, cette randonnée n’est pas faite pour des enfants. Nous vous proposons une alternative indiquée sous la rubrique « notre préférence ».
  • Itinéraire : A12/E27, sortie no 4 Bulle ; suivre Château-d’Oex ; continuer jusqu’à la gare de Saanen et prendre la direction Chalberhöni ; avant les télésièges, après un petit pont, sur la droite, il y a un parking public gratuit.
  • Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.45549, 7.24200
  • Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.42420, 7.14481
  • Parking : gratuit tant au départ qu’à l’arrivée
  • Balisage du chemin : bon ou chemin facilement visible ; du côté vaudois, les marques sont un peu effacées.
  • Restauration : au départ, restaurant Waldmatte ; à l’arrivée, café du Chamois (il faut goûter la rouelle de l’Etivaz) ; pas de bancs, ni de lieu de grillade, mais les pâturages sont suffisamment grands …
  • Panorama : voir descriptif
  • Faune/flore : à l’approche du col, arnica, chardon rouge et diverses fleurs de montagne

  • Notre préférence : faire un aller-retour Chalberhöni – Col de Jable ; aller un peu plus loin que le col pour bien profiter de la vue sur le glacier des Diablerets notamment. Les avantages : s’épargner la difficile descente sur l’Etivaz qui restreint le cercle des randonneurs, éviter le voyage en transports publics L’Etivaz-Saanen (1h15 environ) et le tronçon Saanen-Chalberhöni (1h15) dont une bonne partie est sur route asphaltée. La distance totale pour cette variante est de 10.4 km et la durée d’environ 3h. Un tronçon du chemin situé en-dessous de Wilde Bode nécessitera d’être attentifs aux enfants (cailloux, racine, humidité), sinon, la randonnée peut être qualifiée de facile-moyen.

Cartes

Anenhütte

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’766 m
Altitude maximale : 2’358 m
Dénivelé positif : 609 m
Durée totale : 3h 30; montée : 2 h05 ; descente 1h25
Distance totale : 10.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général
Cette très belle randonnée permet de découvrir un petit coin du Lötschental. C’est également la randonnée des ponts sous toutes les formes et de petits lacs de montagne. La flore est très riche et enfin, vous découvrirez une magnifique cabane très moderne et qui s’auto satisfait en eau et électricité.

Descriptif de la randonnée
Quel magnifique tableau offert dès le départ ; à notre gauche le Petersgrat et le Tschingelhorn

Et devant nous la Lötschenlücke et le la Langgletcher; sur l’escarpement rocheux à gauche, nous devinons la cabane Hollandia ; sur le promontoire, en avant-plan, nous voyons notre but l’Anenhütte.

Pour y parvenir, nous avons choisi de monter par la rive droite de la Lonza et en passant par le hameau de Guggistafel. Donc, nous ne traversons pas la rivière et continuons tout droit

et poursuivons sur un bon chemin de montagne.

A la prochaine intersection, prendre à gauche, toujours la même direction. La montée vers le hameau précité nécessite de porter de l’attention sur les enfants.

Et voici Guggistafel

Et son cadre idyllique.

Nous avons un joli point de vue sur le Grundsee.

Le chemin alterne montées et replats en zigzaguant à travers les myrtillers et les mélèzes.

Le Breithorn à notre droite,

nous approchons de la dernière montée qui est assez rude (dénivelé de 250m).

Et nous voici enfin arrivés devant ce magnifique bâtiment

Et ses agréables terrasses.

Quel panorama

Le Breithorn et au fond le Bietschhorn

Et à 5 minutes, l’Anusee, idéal pour le pique-nique.

Nous avons choisi de redescendre par le même chemin jusqu’au panneau indicateur et avons pris à gauche Fafleralp, direction la rivière Lonza.

Le chemin mixte terre et pierres est bon et nous longeons un ruisseau avant d’arriver au fond de la vallée. Nous serons proches de la Lonza ; en faisant un petit crochet, vous pourrez aller au Grundsee.

Nous retraversons la rivière pour arriver à Fafleralp.

Autres informations
• Accessibilité : avant le hameau de Guggistafel, le chemin monte à flanc de coteau dans une forte pente ; prudence avec les enfants. Convient aux enfants qui ont l’habitude de tels dénivelés
• Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel ; traverser cette localité en suivant Lötschental jusqu’au point terminal, Fafleralp
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.43452, 7.86189
• Parking : à Fafleralp, CHF 1.- par heure, à partir de 6 heures, CHF 6.-
• Balisage du chemin : bien indiqué ou alors le chemin est facilement visible
• Restauration : à la cabane qui confectionne de bons petits plats; pique-nique possible, notamment au bord de l’Anusee
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : rhododendrons, arnica,oreille d’ours

L’egriselle

Clématite de montagne


• Divers : la région est riche en randonnées donc attire de nombreux  randonneurs … partir tôt. Sur le parking, des WC sont à disposition.
• Au départ, il y a un grand tableau présentant la région

Cartes