Circuit à Torgon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’140 m
Altitude maximale : 1’512 m
Dénivelé positif/négatif : 618 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 10.2 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Hors de la foule de marcheurs de certains endroits plus connus, cette randonnée est une jolie découverte, traversant forêts et pâturages tout en offrant de jolis points de vue.

Descriptif de la randonnée

Un peu avant la place de parc, sur la droite, les informations suivantes sont à disposition ; dans un premier temps, nous suivons la direction de Draversa

Nous longeons un grand immeuble sur une route asphaltée

et apercevons rapidement la remontée mécanique des Fignards. Nous n’avons pas traversé le pré comme l’indiquait le panneau jaune

mais la clôture et peu avant le départ de la remontée, avons pris le sentier à droite.

Il longe la remontée

avant de partir à gauche dans la forêt.

Il faut continuer sur la route forestière

qui monte en pente assez régulière et nous traversons un grand pâturage avec face à nous la Tour de Don et la Tête du Tronchet.

A proximité du refuge, il faut poursuivre direction Plan du Croix

d’abord sur une route carrossable, puis un chemin qui monte direction la forêt.

À notre droite, le grand et le petit Muveran et les Dents de Morcles

Vers la bifurcation la Croix/Plan de la Croix, nous avons une belle ouverture sur les sommets.

et sur la plaine et les Préalpes vaudoises.

et nous arrivons au départ des remontées de Plan de Croix. Nous continuons direction Dravers/ Col d’Outanne

Après avoir traversé le grand parking, le chemin monte de façon directe en parallèle de la remontée mécanique

avant de la traverser

et d’arriver à une croisée des chemins.

Nous continuons la même direction sur un sentier forestier et à sa sortie, ce joli point de vue sur la Corne de Conches à gauche en premier plan, les rochers de Savalene en second plan et l’imposante Brâye.

Une route carrossable nous amène au chalet de la Dieu de la Larze (voir sous divers, marmottes) ;

nous commençons notre descente vers Torgon

sur un chemin caillouteux avec quelques lacets.

Après avoir rejoint une route carrossable, puis une autre, il faut prendre à droite

un étroit sentier caillouteux puis terreux

qui part ensuite à flanc de côteau au-dessus de la route (toujours suivre les indicateurs pédestres jaunes/ environ 1.3 km)

Après un tronçon de 200 m le long de la route cantonale

nous pouvons traverser le vallon du torrent de Dravers grâce à une passerelle de 150 m.

et rejoindre notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants habitués à de tels dénivelés et distances ; un peu avant la Cheurgne, le sentier est étroit, parfois pierreux et pentu et nécessite de la prudence
• Itinéraire : Autoroute A9/E27, sortie no 17 Aigle ; suivre Vionnaz ; dans cette localité, prendre la direction de Torgon jusqu’à Jorette
• Coordonnées point de départ : Torgon/La Jorette : WGS 84 (lat/lon) : 46.31449, 6.86755
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : suivre le descriptif
• Restauration : un bel abri avec creux du feu après 2 km au point 1’368 m ;

sinon pas de banc, ni table de pique-nique, sauf à l’arrivée ; mais les pâturages sont vastes … Nous avons mangé à la buvette la Bourri, 3 km en dessus de Plan de Croix. Accueil chaleureux, des produits frais bien apprêtés, nous avons été enchantés.
• Panorama : voir descriptif
• Flore
Campanule à feuille ronde

Epilobes à fleurs roses

Bleuet

• Faune : à gauche dans le sens de la marche, avant le virage du km 6 (coordonnées WGS 84 (lat/lon) : 46.31277, 6.83544 / à proximité de la Djeu de la Larze), vous pourrez certainement observer des marmottes

• Divers : 2 magnifiques places de jeu à La Jorette, vers la place de parc ;

des WC sont également disponibles vers la place de parc

Cartes

Le signal de Rodomont

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’184 m
Altitude maximale : 1’878 m
Dénivelé positif/négatif : 694 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 6.5 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Un ami damounais amoureux de la nature nous a proposé cette randonnée. Au sommet, la vue est vraiment incroyable, Préalpes valdo-fribourgeoises, Alpes valdo-bernoises, de belles vallées vertes parsemées de chalets d’alpage. Nous avons été conquis. Pour y arriver, il faudra toutefois dompter la montée dans la forêt (environ 1 km) avec une pente moyenne de 30%.

Descriptif de la randonnée

Quel joli point de départ, de gauche à droite, le Rubli, le Rocher à Pointes et le Rocher Plat;

en face de la place de parc, le panneau indicateur.

Monter la route goudronnée sur 150 m et prendre à droite une autre route asphaltée et directement à gauche le sentier qui monte dans la forêt.

Sur un revêtement mixte terre-cailloux, nous attaquons le tronçon le plus pentu de la randonnée.

La photo écrase un peu la déclivité. A certains endroits, on découvre un chemin creux.

La forêt apporte une ombre bienvenue, mais nous sommes contents d’arriver sur un replat vers le chalet de la Chia. Au loin, nous apercevons le sommet du jour.

Nous avons fait la moitié du dénivelé.

A notre gauche, la Manche bordée par les Rayes

Nous empruntons la route asphaltée sur 300 m environ pour arriver au prochain indicateur.

L’itinéraire monte de façon directe dans la pente (sente peu visible) ;

puis il suffit de suivre la clôture

et continuer de longer la crête ; ne pas monter au sommet devant nous, le chemin fait un virage et monte de façon régulière.

Nous retrouvons un chemin agricole à l’approche du Chalet de Rodomont Devant.

Longer ce chalet et suivre une sente qui monte le long de la haie ;

un piquet jaune et noir donne la direction.

Une dernière traversée de clôture et nous arrivons au sommet.

Quel panorama ! Direction Nord-Est, les Rochers des Rayes et la Dent de Combette avec en arrière-plan la Dent de Follérian et celle de Brenleire (toujours de gauche à droite)

Puis le Pertet à Bovet et la Corne Aubert avec sa forme caractéristique

Un peu plus à droite, la Dent de Savigny, la Dent de Ruth, le Zuckerspitz et la Wandflue

En continuant dans le sens des aiguilles de la montre, le Wildhorn

Puis, notamment l’Oldenhorn (dans les nuages ce jour-là), le Rubli et, pour terminer, la Pointe de Paray, le Vanil de l’Ecri, le Vanil Noir et, devant, la Tour de Doréna et enfin le rochet plat des Bimis.

Et bien d’autres sommets que vous aurez le plaisir de découvrir. Pâturages fleuris, collines verdoyantes, repos garanti pour les yeux.

Retour par le même chemin, le passage dans la forêt va mettre à rude épreuve nos articulations de même que les cailloux roulant sous les souliers lors de certains passages.

Autres informations

• Accessibilité : pas de difficulté technique ni de passage vertigineux ; possible pour des enfants, mais tenir compte de la forte déclivité du premier tronçon.
• Itinéraire : Depuis Château-d’Oex, rouler direction Rougemont. A Flendruz, avant le passage à niveau, prendre à gauche direction Le Crêt, La Manche.

Suivre la route de la Manche (donc toujours tout droit) avant de prendre à droite

la route de la Forcla ;

poursuivre jusqu’au parc.


• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) ; 46.49373, 7.19614
• Parking : Au lieu-dit la Forcla, quelques places de parc gratuites

• Balisage du chemin : minimaliste, presqu’uniquement les quelques indicateurs jaunes ; cependant le chemin se laisse assez bien deviner
• Restauration : aucune possibilité sur le parcours ; un banc-tronc au sommet avec un creux pour le feu sommaire

• Panorama : voir descriptif
• Flore : nous traversons beaucoup de prairies pâturées, donc la flore est moins diversifiée
Bleuets

Petites soldanelles

• Divers : Bâtons de randonnée plus qu’utiles, à la montée et à la descente ; traversée de hautes herbes, pantalons longs recommandés

Cartes

 

La Taveyanne depuis la Barboleuse

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’207 m
Altitude maximale : 1’762 m
Dénivelé positif/négatif : 640 m
Durée totale : 3 h 45 (2 h 15 jusqu’à Taveyanne; 1 h 30 pour le retour) 
Distance totale : 13.4 km
Difficulté : moyen-difficile vu le dénivelé, respectivement la distance; techniquement facile

Commentaire général

Après avoir visité le hameau de Taveyanne cet hiver (voir la randonnée raquettes qui lui est dédié), nous voulions y retourner pour le découvrir en habits d’été. La région est une réserve naturelle depuis les années 70. Chose rare, ce hameau fonctionne sans électricité. Vous serez séduits par ces chalets en madrier avec leurs toits en tavillons situés au milieu de pâturages bordés par des montagnes. Son charme a son revers, soit une fréquentation importante.

Descriptif de la randonnée

Au départ, il faut bien suivre la direction Les Ernets et non Taveyanne, donc longer la route goudronnée qui monte à Solalex.

Nous quittons cette route, mais restons sur le goudron avec de premières montées. Avant d’arriver aux Ernets, l’indicateur change, il faudra désormais suivre Les Chaux.

sur un bon sentier forestier.

Suivre à nouveau Les Ernets …

et depuis ce lieu Les Chaux.

Nous quittons l’asphalte pour un chemin forestier ; arrivés à la Poreyre, le chemin commun avec Solalex se sépare.

Traversée d’un pâturage où notre regard croise celui d’un renard qui met moins de temps à disparaître que celui nécessaire à prendre une photo et nous atteignons le chalet de la Mérine.

Désormais, un sentier de montagne monte en zig-zag dans la pente avec quelques tronçons plus raides.

Vue sur l’Alpe des Chaux et son étang

La déclivité s’adoucit, mais le chemin est boueux sur 300 m.

Nous voici aux Chaux, le point culminant ; nous suivons l’indication Taveyanne par la route, il faut une trentaine de minutes pour y arriver.

Une seule table de pique-nique est disponible, ainsi qu’un seul banc ! Joli point de vue sur le hameau noyé dans la verdure

Sympathique message à l’arrivée

Prenez le temps de visiter, il y a de très jolis chalets avec leurs toits en tavillons.

Au restaurant, nous trouvons l’indication pour le retour.

Nous traversons des pâturages et à l’entrée de la forêt suivre la route forestière, à droite, sur près de 2 km

Sortis de la forêt, nous décidons de ne plus suivre le balisage (route asphaltée) et à hauteur du restaurant de l’Etable, nous prenons le chemin à gauche qui le longe; si vous désirez faire simple, continuer sur la route.

 

Une légère montée pour traverser un pâturage puis à flanc de côteau 

et nous rejoignons un autre sentier pédestre balisé.

A votre gauche le sentier VTT, le sentier pédestre longe la forêt avant d’y entrer (attention aux très nombreuses racines)

Un court tronçon sur la route (place de pique-nique avec bassin avec une beau dégagement)

puis retour sur le sentier suit la piste de ski (tronçon bien délimité entre piétons et VTT) pour rejoindre notre point de départ.

Autres informations

  • Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’entraînement pour une telle distance avec ce dénivelé
  • Itinéraire : E27/ E62/A7, sortie no 19 Bex, suivre Gryon jusqu’à la Barboleuse
  • Coordonnées point de départ :  WGS 84 (lat/lon) ; 46.28309, 7.07078
  • Parking : gratuit à la Barboleuse
  • Balisage du chemin :  bien indiqué, voir descriptif
  • Restauration : places de pique-nique, voir descriptif; à la Barboleuse, boulangerie-pâtisserie Charlet avec de très bons produits de qualité; refuge de Taveyanne
  • Panorama : MétéoSuisse annonçait un temps bien ensoleillé ; mais la couverture nuageuse ne l’entendait pas de cette oreille. Mais par temps clair, le panorama est magnifique

La Cime de l’Est émerge péniblement des nuages

comme le Grand Muveran

  • Flore

Gentianes jaunes

Campanule à feuille ronde

Renouée à fleur rose

  • Divers : WC disponibles sur le parking au départ

 Cartes

 

La Dôle

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’207 m
Altitude maximale : 1’677 m
Dénivelé positif/négatif : 520 m
Durée totale : 3 h (montée : 1h 45 ; descente : 1h 15)
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Les prévisions météorologiques étaient favorables, il y avait du soleil à la Givrine. Malheureusement pour nous, des nuages crochaient aux sommets si bien que nous n’avons pas pu profiter du magnifique panorama au sommet, de Lucerne à Chamonix. C’est une très jolie randonnée qui peut être faite en famille dans ce cadre toujours si verdoyant du Jura. De plus, il est possible d’arriver au point de départ en utilisant les transports publics, arrêt « La Givrine ».

Descriptif de la randonnée

Vers l’arrêt du train, nous trouvons l’indicateur de randonnées.

Nous suivons une trace à travers les pâturages sur 500 m environ

et croisons un troupeau avec des vaches allaitantes

avant de rejoindre une route carrossable.

Au loin, nous apercevons le sommet du jour

Peu avant un petit téléski,

il faut prendre une trace qui part à gauche direction deux autres téléskis et la buvette. Le panneau indicateur manquait, nous l’avons trouvé déposé contre la cabane du téléski

Nous montons direction la buvette et marchons désormais sur une route caillouteuse.

La pente est assez régulière avec de petits replats et nous arrivons sur un grand plateau et voyons bien le chemin menant au sommet.

Le revêtement est un mixte de rochers et terre avant de devenir un sentier terreux qui évite une grande barrière fixée dans le sens de la pente. La pente se redresse, le dénivelé est de 150 m sur les 900 derniers mètres.

Nous voici arrivés au sommet

et deux photos volées au brouillard.

La descente s’effectue par le même chemin.

Autres informations

Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte du dénivelé
• Itinéraire : autoroute E25/E62/A1, sortie no 12 Gland ; suivre Begnins puis St-Cergue ; au centre de St-Cergue, prendre direction la Givrine jusqu’à la halte ferroviaire
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.45455, 6.11227
• Parking : gratuit, le long de la route

Balisage du chemin : bien indiqué, sinon, il suffit de suivre le chemin
• Restauration : les rochers offrent de bonnes places de pique-nique ; le chemin passe à côté de la buvette de Couvaloup de Crans
• Panorama : superbe … par temps clair ; deux panneaux vous décrivent les différents sommets

• Flore :
Centaurée des montagnes

Gentiane jaune

Primevère farineuse

Renouées à fleur rose

Cartes

 

 

Le Grand Bisse de Vex

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’349 m
Altitude maximale : 1’491 m
Dénivelé positif/négatif : 280 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 15 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Deux bisses en une seule randonnée, que du bonheur. Et plusieurs amis valaisans considèrent que le bisse de Vex est le plus beau. Une randonnée à la portée des enfants et qui peut être raccourcie ; soit en s’arrêtant à Veysonnaz (diminution de 2.5 km) soit en partant de Planchouet pour ne faire que le bisse de Vex (diminution de 5 km). Et de plus, vous pouvez y accéder en n’utilisant que les transports publics ! Vous l’aurez compris, nous avons été conquis par le bisse avec ses tronçons en bois, ses paysages sauvages et le magnifique panorama.

 Descriptif de la randonnée

Le Bisse du Milieu

Depuis l’arrêt du bus « Le Déserteur » à Haute-Nendaz (juste avant l’arrêt « Télécabine »), il faut descendre 50 m pour trouver l’indicateur de randonnées;

et voici notre point de départ du bisse du Milieu.

Le bisse se faufile à travers la zone résidentielle.

A notre gauche la Quille du Diable et le glacier de Zanfleuron.

et une vue plus large sur les Alpes.

Nous empruntons un bon sentier forestier avec le bruit reposant de l’eau qui coule.

En face de nous l’imposant Bec des Rosses.

Après Bleusy, davantage de cailloux et de racines sur le chemin qui demeure facile et bucolique.

En sortant de la forêt, nous apercevons les eaux tumultueuses de la Printse

que nous traversons tout en suivant l’indication Grand Bisse de Vex.

300 m plus loin, nous apercevons le totem de ce bisse

et le panneau jaune.

Le Grand Bisse de Vex

Construit au 15ème siècle, il a fonctionné pendant plus de 500 ans ; sa rénovation date d’une vingtaine d’années.

Nous marchons sur une route carrossable et découvrons ce point d’eau,

et apercevons le premier tronçon en bois.

Le sentier est facile et agréable, mais nécessite tout de même une surveillance des plus jeunes.

Passerelle en bois

pour traverser de petits vallons et leurs torrents

clairières,

un seul qualificatif : magique

A la sortie de la forêt, nous traversons une route et apercevons Veysonnaz. La traversée du ruisseau l’Ogeintse est spectaculaire.

A notre gauche la Dent de Nendaz.

Deux tronçons asphaltés (suivre Veysonnaz télécabine/Grand bisse de Vex) plus loin,

nous retrouvons le bisse.

 la télécabine de Veysonnaz, il est possible de prendre le bus

Nous poursuivons le long du bisse

jusqu’à l’arrêt du bus postal « Les Mayens-de-Sion Ouest ».

100 m plus loin le café du Bisse et sa jolie terrasse offre le cadre idéal pour une pause en attendant le bus.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants avec possibilité de ne faire qu’une partie (voir commentaire général)
• Itinéraire : autoroute A9/E62, sortie no 26 Sion-Ouest, suivre Gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.18085, 7.29457
• Parking : en transports publics jusqu’à Sion; puis bus jusqu’à Haute-Nendaz ; retour en bus depuis les Agettes ; ou parkings payants gare de Sion ou place de la Planta puis le bus
• Balisage du chemin : suivre d’abord le bisse du Milieu, puis le bisse de Vex
• Restauration : nombreux bancs et tables à disposition pour le pique-nique en pleine nature ; grande place de grillades à Veysonnaz
• Panorama : voir descriptif
• Divers : 2 places de jeux/pique-nique à Veysonnaz raviront les plus jeunes

Cartes

 

Tour de la Tête de la Minaude

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’103 m
Altitude maximale : 1’714 m
Dénivelé positif et négatif : 613 m
Durée totale : 2 h 35, 1 h 35 montée, 1 h  descente
Distance totale : 6.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Nature intacte et sauvage, un paysage à couper le souffle avec de magnifiques sommets, autant d’ingrédients qui en font une très belle randonnée ; nous l’avons faite mi-mai et une partie du chemin était encore enneigée vu que nous sommes sur un versant nord à l’ombre des sommets. Et la flore était encore à ses balbutiements ; donc ne pas se presser pour y aller.

Descriptif de la randonnée

A notre point de départ, le traditionnel indicateur de randonnées ; nous allons suivre la direction La Pierreuse dans un premier temps.

Sur une route carrossable mais interdite à la circulation, nous sommes directement dans le vif du sujet avec une forte montée.

En face de nous, la Gummfluh, la Brecaca et le Biolet (de gauche à droite);

nous longeons le ruisseau de la Gérine qui dévale la pente.

Après 1.3 km, nous arrivons à une jonction. Nous avons choisi de monter par la droite en suivant la direction générale Col de Base alors que la majorité des randonneurs prenait à gauche.

Les avantages, moins de monde, une bonne partie de la montée sur la route carrossable, des secteurs moins pentus car le chemin fait une boucle et davantage d’ombre ce qui est agréable à la montée ; et le désavantage, une descente avec des tronçons plus raides. A vous de voir …
Le ruisseau nous apporte un peu de fraîcheur ; au fond, le col de Base.

à notre gauche, une belle cascade.

A la prochaine intersection, prendre à gauche direction Tour Tête de la Minaude

sur notre droite, le Rocher du Midi

Au chalet de la Plane, une petite pause pour admirer la Gummfluh (à gauche)

Fini la route carrossable, la dernière montée se fera sur un chemin de montagne

qui est heureusement très bien marqué rouge-blanc. Partie du sentier est encore recouvert de neige et la montée se fait sur de grand névé.

Dans un environnement hostile, un sapin s’est fait une place au pied de la paroi rocheuse.

Magnifique mélange de couleurs, le bleu, le vert, le gris et le blanc.

Le chemin zig-zague entre les rochers, nous voici au plus haut point, endroit idéal pour un pique-nique dans un cadre grandiose.

Les bâtons de randonnées sont bien utiles pour la descente sur le sentier caillouteux.

En face de nous, la chaîne des Vanils avec la Pointe de Paray.

Après le chalet, nous retrouvons un sentier forestier et après la traversée d’un pâturage, nous arrivons au chalet Les Laissalets ; une plaque indique que le fameux fromage L’Etivaz y est fabriqué. 200 m plus loin, nous arrivons à l’intersection et terminons ainsi la boucle de la Tête de la Minaude. Nous reprenons le chemin emprunté le matin pour arriver à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’un tel dénivelé et de marcher sur des sentiers de montagne
• Itinéraire : Autoroute A9/E27 sortie 17 Aigle/Les Mosses. Suivre Les Mosses, Château-d’Oex ; pour ceux venant de Bulle, A12/E27 Sortie no 4 Bulle, suivre Château-d’Oex ; suivre direction Rougemont. Au lieu-dit les Granges, suivre l’indication Gérignoz (prendre à droite). A un carrefour, prendre la route qui monte le long du ruisseau la Gérine (indicateur pédestre jaune Col de Base) et non celle qui va direction Rougemont (est) ou direction la Braye (ouest)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.46116, 7.16942
• Parking : gratuit, mais limité à une dizaine de place

• Balisage du chemin : suivre d’abord la Pierreuse, puis Tour Tête de la Minaude, respectivement les marques rouges/blanches
• Restauration : une seule table de pique-nique à la Pierreuse, mais il y a suffisamment de rochers pour chacun
• Panorama : voir descriptif
• Flore :
• Gentianes printanières en dessus du chalet de la Plâne
• Primevères farineuses ?


Cartes

Le col de la Forcla et la Dent du Chamois

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’025 m
Altitude maximale : 1’552 m
Dénivelé positif/négatif : 532 m
Durée totale : 2 h 15
Distance totale : 7.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Nous avons une petite préférence pour les bisses et … les cols. Cette magnifique vallée du Motélon encore bien préservée offre de nombreuses possibilités de randonnées avec de beaux points de vue ; petit bémol, elle est évidemment très fréquentée ; donc privilégiez les jours de semaine aux week-ends.

Descriptif de la randonnée

Au départ, l’indicateur fournit les données nécessaires.

La route carrossable au revêtement caillouteux monte en pente régulière.

A notre droite, la montagne boisée est le Vanil de la Monse (à gauche)

sur notre gauche se dresse la Dent du Bourgo.

Au fond, nous apercevons le col.

Arrivés au dernier chalet, le Coula,

nous empruntons désormais un sentier de montagne marqué rouge-blanc qui monte à travers le pâturage;

en moins d’une heure et quart depuis le départ, nous arrivons au col.

Dent du Chamois

Altitude de départ : 1’552 m
Altitude maximale : 1’830 m
Dénivelé positif/négatif : 278 m
Durée totale : 1 h
Distance totale : 2 km
Difficulté : moyen-difficile

Restant un peu sur notre faim, nous décidons de monter au sommet géographique de la Dent du Chamois (point 1830).

Il n’y a pas de chemin répertorié pour le sommet (point 1838).

Dans la partie pâturage, le sentier est correct, mixte terre-pierres.

Racines apparentes et terre grasse dans les parties en forêt avec 3 passages bien pentus font apprécier les bâtons.

Sur notre droite, la Dent de Broc qui domine le col des Combes.

Tous les efforts sont récompensés par le magnifique panorama depuis le sommet géographique. Devant nous, le sommet de la Dent du Chamois

à notre gauche la Dent du Bourgo avec en arrière-plan Brenleire et Folliéran et la chaîne des Vanils

et toutes les Préalpes fribourgeoises.

Le sommet géographique offre une grande place pour le pique-nique qui nous laisse le temps d’admirer le paysage.

Comme souvent, la descente nécessite de l’attention et l’aide des bâtons.

Autres informations

• Accessibilité : accessible pour des enfants jusqu’au col ; déconseillé du col au sommet
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun ; à la sortie du village de Broc, prendre à droite, direction « le Motélon ». Suivre cette route jusqu’à la Pinte du Pralet, 150 m plus loin se situe le départ de la randonnée
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.58379, 7.16371
• Parking : gratuit, le long de la route
• Balisage du chemin : correct, sinon le sentier est facile à distinguer
• Restauration : la pinte du Pralet
• Flore
En ce mois de mai, de jolies fleurs égayaient les pâturages.
Centaurées des montagnes

Gentiane printanière

Boutons d’or

Géranium des bois

Myosotis

Cartes Col de la Forcla

Cartes Dent du Chamois

Le bisse de Clavau

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’035 m
Altitude maximale : 1’035 m
Dénivelé positif/négatif : 70/615
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 13.5 km
Difficulté : moyen du fait de la distance ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Quelle jolie découverte que cette randonnée qui peut être faite une très large période de l’année et qui offre de jolis points de vue sur les montagnes et la plaine respectivement traverse des vignobles en terrasses situés dans de fortes pentes et retenus par d’imposants murs en pierre. Ce bisse a été construit en 1453 avec pour objectif d’assurer l’arrosage du vignoble des communes d’Ayent, Grimisuat et de Sion ; sa longueur est de 7.5 km.

Descriptif de la randonnée

En face de l’arrêt de bus, le premier indicateur avec notamment la mention Bisse de Clavau.

Nous empruntons le trottoir le long de la route cantonale et passons à côté d’une épicerie villageoise où vous pourrez acheter votre pique-nique avec une note locale. Nous traversons la route cantonale pour prendre à droite un sentier.

En ce mois d’avril, les sommets sont encore bien enneigés.

Un nouveau tronçon sur asphalte pour arriver à la route du bisse.

Il faut continuer la route goudronnée jusqu’à la route forestière

qui nous amène au pont qui traverse la Lienne

Un joli sentier monte dans la forêt

traverse des ruisseaux

et est équipé d’escaliers dans les endroits difficiles.

Comme indiqué ci-après, les barrières mises en place sont insuffisantes pour assurer une bonne protection aux enfants.

Et voici le tunnel qui ravira les petits, comme les grands ; l’entrée est assez étroite

et deux lampes offrent un peu d’éclairage.

Des passerelles permettent de longer le rocher

avec des vues spectaculaires sur la rivière.

Et voici le bisse avec une petite déception ; mi-avril, il n’a pas encore été mis en eau 

et les premiers vignobles.

Au lieu-dit Tsampon, soit après 5.5 km, l’indication Sion 1 h 30 est trop optimiste, il reste 8 km jusqu’à l’arrivée, donc compter plutôt 2 heures environ.

Il faut toujours rester le long du bisse et ne pas emprunter de chemins qui desservent les vignes.

Un petit coup d’œil en arrière vaut la peine

et devant soi

Vers le lieu-dit Clavoz, le bisse longe d’impressionnants murs de vigne.

A notre gauche la colline de Tourbillon et son château détruit en 1788 par un incendie

et qui fait face à la basilique de Valère située sur la colline opposée.

Nous quittons le bisse pour suivre un sentier passant notamment par un tunnel de verdure pour rejoindre la brasserie valaisanne. Nous avons longé la route cantonale jusqu’à la zone piétonne qui vaut la peine d’y flâner un peu

avant de rejoindre le parking de votre choix ou la gare.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, mais tenir compte de la distance ; certains passages sont sécurisés par des barrières, mais un enfant peut glisser dessous ; il est donc nécessaire d’être très attentif, voire de leur donner la main.
• Itinéraire : autoroute A9/E62, sortie no 26 Sion-Ouest, suivre Gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.29093, 7.43942
• Parking : payant gare de Sion ou place de la Planta
• Balisage du chemin : bien indiqué hormis deux lacunes
• Restauration : sur la 2ème partie du parcours, bancs disponibles pour le pique-nique
• Panorama
Vers la guérite Brûlefer, une terrasse avec un tableau panoramique permet de découvrir les sommets environnants
De gauche à droite, Pointe de Masserey, Becca de Lovegno et la Maya

le Mont Gond et le Bec de Nendaz

la Dent Blanche

et le Grand Chavalard

• Flore : Primevères farineuses

• Divers : nous avons pris le bus à Sion pour nous rendre à Icogne ; il est aussi possible de parquer gratuitement la voiture à Icogne (6 heures) près de l’arrêt de bus « Village » puis de remonter en bus
• Remarque : il faut traverser un tunnel partiellement éclairé et assez étroit et bas à son début ce qui peut poser problème à certains.

Cartes

Le sentier des poyas

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 797 m
Altitude maximale : 883 m
Dénivelé positif : 450 m
Durée totale : 4h
Distance totale : 14.4 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Cette randonnée nous permet de découvrir de jolis villages de la vallée de l’Intyamon qui souvent se réduit à un passage pour se rendre au Pays-d’En haut. Elle se déroule principalement sur des sentiers ou routes forestières ; mais à partir d’Estannens Dessous, ce ne sera que du goudron, à une exception près. Et vous pourrez découvrir quelques beaux tableaux de poyas ainsi que de belles fermes bien conservées.

Descriptif de la randonnée

A côté de la place de parc, le premier panneau indicateur ; nous suivons la direction générale Grandvillard via Lessoc par l’usine électrique.

Vous passez à côté de la magnifique ancienne auberge de la Croix Blanche qui était un relais postal au temps des diligences (bon logis à pied et à cheval de 1726 à 1794 comme indiqué sur l’enseigne).

Puis nous traversons le lac de retenue de Lessoc

pour emprunter un chemin carrossable.

Il est aussi possible de passer par l’autre rive et de rejoindre l’itinéraire par le pont couvert. Prenez le temps d’un coup d’œil sur les montagnes situées de l’autre côté de la Sarine.

Au bout du lac, il faut prendre le sentier qui monte à droite dans la forêt en suivant la direction « Lessoc via les Verbus ».

Nous traversons le cours d’eau Le Torrent grâce à ce joli pont

et apercevons rapidement le village de Lessoc

connu pour sa fontaine couverte et sa légende.

En résumé, la jument Cocotte but dans la fontaine précisément où la lune se reflétait dans l’eau. Un nuage enveloppa la lune et le père Colin, son maître pensa que sa jument l’avait avalée. Afin d’éviter que cela ne se reproduise, il fut décidé de construire un toit.

 Lien légende

Il y a de belles fermes anciennes.

Nous suivons la route asphaltée qui monte le long de l’école. A une fourche, il faut prendre la route qui monte à droite (photo prise en arrière).

A notre gauche, le Moléson et sa crête

Arrivés au lieu-dit le Buth, vous pouvez allez voir la belle chapelle du Roc qui date de 1684 en prenant la route descendant à gauche.

Remontée par le même chemin, puis continuer tout droit pour arriver à une fourche et prendre le sentier à gauche qui traverse une forêt.

Nous traversons un pâturage avec en face de nous la Dent de Broc

et nous arrivons par une route forestière à la jolie cascade de Grandvillard.

Il faut ensuite longer la place de détente (tables, bancs et grill) et ne pas manquer le panneau indicateur nous invitant à prendre à droite

pour le traverser et partir le long de la rivière.

Direction Estavannens-Dessous, respectivement Le Pont qui Branle

Arrêt obligatoire devant la maison du banneret, bel exemple de la fortune de certains barons du fromage au XVII ème siècle ; panneau explicatif.

Un peu de répit sur un tronçon de route asphaltée avant de prendre à droite un sentier pédestre qui monte dans la forêt

pour rejoindre une route forestière (rester sur la gauche) qui descend en pente régulière jusqu’à Estavannens-Dessous. Dans une ambiance un peu brumeuse, le château de Gruyères.

A l’entrée du village, place de jeux, espace grill/pique-nique couvert, l’idéal pour la pause.

Juste après, au lieu-dit la Scie, il y a carrément un champ d’ail des ours. Continuer direction Le Pont qui Branle.

Nous sommes sur des routes communales asphaltées inintéressantes mais heureusement de belles demeures attirent notre regard

en particulier cette  magnifique maison avec toit à la Mansart

De la terrasse de l’église d’Estavannens-Dessus, superbe dégagement sur la vallée.

Le reste du parcours étant peu intéressant, voir ci-dessous notre point Conseil. Continuer la route asphaltée jusqu’à cet indicateur

puis prendre une sente à travers prés

jusqu’à la route cantonale qu’il faut longer (prudence), puis traverser la Sarine et prendre immédiatement à gauche direction Enney à travers la zone industrielle pour rejoindre la gare TPF ; soit environ 3 km presque toujours sur route asphaltée sans intérêt.

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait possible pour des enfants, tenir compte de la distance ; possible de le fractionner en deux étapes
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex et aller jusqu’à Montbovon (gare)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.48673, 7.04335
• Parking : gratuit, vers la gare, en face du magasin ; il y en a un autre vers l’église
• Balisage du chemin : bien indiqué ; voir descriptif
• Restauration : 2 coins feu sur le chemin (Grandvillard et Estavannens Dessous) et plusieurs bancs
• Panorama :


le village de Lessoc avec en arrière-plan les Préalpes valdo-fribourgeoises
• Divers : places de jeux pour les enfants à Grandvillard et Estavannens ; possibilité de faire des achats à la ferme à Estavannens ; spécialités locales au magasin de Montbovon.
• Poyas : voici quelques-uns de ces tableaux présentant la montée à l’alpage des teneurs de montagne avec le train de chalet et le troupeau


• Conseil : A l’église d’Estavannens (soit environ 11.5 km), nous vous proposons de revenir sur vos pas et de suivre les panneaux jaunes avec le dessin d’un bus pour prendre le no 264 et rejoindre Enney puis retourner en train jusqu’à Montbovon. Attention aux horaires, aucun bus entre 09 h. et 13 h, ni entre 14 h et 16 h.

Cartes

Les Monts Chevreuils en raquettes

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 410 m
Durée totale : 3 heures, montée :1 h 45 ; retour : 1 h 15
Distance totale : 8.2 km
Difficulté : Moyen

Descriptif de la randonnée

Du parking des remontées, nous suivons la route asphaltée direction l’Hongrin sur 200 m et à notre droite, nous trouvons le panneau des randonnées raquettes.

respectivement un bref descriptif de la randonnée.

Après avoir mis nos raquettes, nous empruntons le chemin très bien balisé et rejoignons une piste partagée avec les amateurs de skis de fond. Une première petite montée et nous rejoignons la large piste tracée sur la route et qui monte en pente douce; nous allons la suivre sur près de 2 km.

Puis, un panneau nous invite à prendre à droite en direction du chalet des Mossettes.

La pente se redresse pour une première montée et nous arrivons au chalet de la Chuantse avec à notre droite le lac de l’Hongrin.
Nous apercevons le sommet que nous atteindrons après une dernière montée très directe dans la pente.

Même si les nuages crochaient sur les sommets, le panorama est magnifique.

 

Nous descendons en direction de la cabane ; le dernier tronçon est raide et nécessite de l’attention.
A gauche les Préalpes vaudoises et fribourgeoises, au centre Château-d’Oex et à droite son ancien domaine skiable. Et les vestiges d’une des trois remontées mécaniques du domaine skiable les Moulins – Les Monts Chevreuils.


Le cadre de la 2ème partie est sympathique.

Après une première descente, une ultime montée pour se retrouver face à la Gummfluh et les Salaires (en fond d’écran).

Nous retrouvons ensuite la piste de ski de fond empruntée le matin, puis notre point de départ.

Autres informations

• Itinéraire : Autoroute A9/E27 sortie 17 Aigle/Les Mosses. Suivre Les Mosses, puis la Lécherette ; pour ceux venant de Bulle suivre Château-d’Oex puis Col des Mosses
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.41948, 7.10381
• Parking : WGS 84 (lat/lon) : 46.41987, 7.10672 ; parking gratuit
• Balisage du chemin : itinéraire no 5/460

• Restauration : Cabane des Monts Chevreuils ; accueil chaleureux ; bonne cuisine du terroir; lien


• Panorama : voir descriptif
• Divers : vous pouvez rendre la randonnée plus simple en suivant les traces de la chenillette à partir du chalet des Mossettes au point 1614 ; WC disponible à La Lécherette à côté de l’arrêt de bus
• Un conseil : faites cette randonnée durant la semaine des ballons, c’est magique

Carte

Il est possible que le chemin indiqué ci-dessus diffère de celui qui est balisé. Dans un tel cas, il faut toujours suivre le balisage mis en place.

Lien de la randonnée

Sentier raquettes des Mayens à Anzère

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 340 m
Durée totale : 2 h 45
Distance totale : 7.4 km
Difficulté : Moyen

Descriptif de la randonnée

Au parking, nous trouvons un premier indicateur

puis un deuxième

qui nous amène le long du bisse de Sion, alternant les passages en forêt et dégagés.

Nous avons déjà de très beaux points de vue et notamment sur les Aiguilles de la Tsa

 

devant nous, le Bietschorn.

A l’approche d’un réservoir d’eau, la pente se redresse fortement

pour arriver aux Mayens des Grillesses à proximité du télésiège.

Soyez très attentifs lors de la traversée de la piste de ski pour éviter tout problème. Vue splendide à 180 degrés

Une petite descente très raide et nous arrivons au lieu-dit le Dailley. Nous poursuivons jusqu’au prochain chalet où nous avons trouvé ce tableau de panorama.

En face, les reconnaissables Bishorn et Weisshorn.

Nous poursuivons sur un chemin forestier avec plusieurs passages sans neige. Vers le lieu La Fornir, le sentier monte assez fortement à travers la forêt. Au point 1’499, nous avons vu le dernier panneau raquettes. Nous avons alors suivi l’itinéraire proposé sur le site qui était inintéressant avec un long passage sur une route communale asphaltée.
Dès lors nous avons dessiné une variante sur la carte ci-après qui permet de rejoindre le bisse de Sion et revenir en empruntant une partie du chemin fait à l’aller.

Autres informations

• Itinéraire : Autoroute E27/A9, sortie no 27, Sion-Est ; suivre la direction Ayent puis Anzère ;
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.29483, 7.39390
• Parking : payant de la télécabine
• Balisage du chemin : suivre attentivement les panneaux raquettes, respectivement « les Mayens » ; attention, le sentier croise celui des Braconniers,donc bien regarder les panneaux

• Restauration : aucune possibilité sur le parcours
• Panorama : voir dans le descriptif
• Divers : notre conseil : du fait que le retour depuis le Dailley se fait en forêt avec peu de dégagement et que l’enneigement était insuffisant, nous conseillons de faire un aller puis retour depuis le chalet où se trouve le tableau panoramique (Le Dailley)

Carte

Il est possible que le chemin indiqué ci-dessus diffère de celui qui est balisé. Dans un tel cas il faut toujours suivre le balisage mis en place.

Lien de la randonnée

Etat des pistes et sentiers raquettes

Circuit raquettes à Leysin Solacyre

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 350 m
Durée totale : 2 heures (1h10 pour la montée, 50 minutes pour la descente par Prafandaz)
Distance totale : 5.2 km
Difficulté : facile-moyen

Descriptif de la randonnée

Au sortir du parking, nous avons pris la route à gauche en suivant le panneau indiquant notamment Solacyre.

 

 

 

 

 

 

 

Nous empruntons une route qui est damée jusqu’à la buvette de Solacyre.

Nous distinguons bien le glacier du Trient avec les Aiguilles Dorées et celles du Tour de gauche à droite.

Poursuivant notre sentier, nous faisons une pause avant l’entrée du Bois de Prafandaz pour admirer le paysage.

A l’approche du refuge, la pente toujours régulière se raidit

Et nous apercevons rapidement notre but

Pour le retour, nous avons pris le petit sentier direction Prafendaz, à droite dans le sens de la descente, direction Dents du Midi.

Après l’entrée dans la forêt, il y a une forte descente qui était en partie glacée, donc pas facile. Une fois sortis de la forêt, nous arrivons sur le chemin emprunté pour la montée et nous partons à droite dans la pente direction Prafandaz où nous rejoignons la route asphaltée.

Autres informations

• Itinéraire : Autoroute E27/E62/A9 sortie no 17 Aigle, puis suivre Leysin, Leysin Feydey/ Prafandaz
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.34253, 6.99990
• Parking : gratuit à la carrière des Chamois ; après la gare du Feydey, continuer direction Prafandaz ; le parking se trouve sur la droite dans le sens de la montée

• Balisage du chemin : parcours no 2 / 464

• Restauration : refuge de Solacyre ; petite restauration ; jours et horaires d’ouverture sur le site (Lien)
• Panorama : du Grammont au Pic Chaussy en passant par les Alpes valaisannes
• Divers : nous avons choisi de ne pas monter par Prafandaz car la pente est plus raide ; en cas de faible enneigement, ne pas du tout passer par Prafandaz pour éviter de porter les raquettes ; faire l’aller-retour par le même chemin.

Carte

Il est possible que le chemin indiqué ci-dessus diffère de celui qui est balisé. Dans un tel cas il faut toujours suivre le balisage mis en place.

Circuit raquettes à Pra Cornet, les Mosses

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 385 m
Durée totale : 2h30
Distance totale : 7.8 km
Difficulté : moyen

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, aller tout droit et traverser le ruisseau du Pra Cornet (pont)

puis suivre la route qui est damée sur 200 m environ et vous arrivez à un premier plateau

Cette partie de l’itinéraire est la même pour la montée et la descente. Ne soyez pas étonnés de ne voir que des panneaux indiquant le sens de la descente. Quelle première belle image 

Après avoir traversé la piste de ski de fond, vous la longez jusqu’à l’indicateur suivant :

Vous traversez à nouveau le ruisseau

et commencez la principale montée de la randonnée

Des sculptures en bois vous feront oublier la pente.

Au sortir de la forêt, vous débouchez sur un nouveau grand plateau et empruntez un tronçon à pente régulière et apercevez rapidement la buvette de Pra Cornet.

 

La terrasse est bien tentante pour faire une pause et pour admirer le paysage. Mais le point de vue est encore plus beau juste avant d’atteindre le point 1717 dernière montée conséquente.

Derrière nous, de droite à gauche, le Gros Van et le Mont d’Or

à notre droite, le Pic Chaussy

puis Châtillon, le Tarent et la Pare.

En redescendant du point 1717 vous serez face au massif des Arpilles

et de gauche à droite, la  Douve, les Salaires et la Gummfluh

Une petite montée et nous passons derrière le chalet des Brenlaires et restons à flanc de coteau. Il est possible de traverser le plateau pour rejoindre à nouveau la buvette. Sinon, en suivant les indications, vous arrivez dans une forêt et empruntez un chemin descendant, avec quelques parties plus pentues et nous nous retrouvons au croisement du matin. Nous reprenons le même itinéraire qu’à la montée et suivons la direction parking de l’Arsat.

Autres informations

  • Itinéraire : Autoroute A9/E27 sortie 17 Aigle/Les Mosses. Suivre Les Mosses, et à la sortie du village, le parking se trouve à droite en direction de la Lécherette (donc avant l’entrée du village et à gauche pour ceux venant de Bulle)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon):46.40703, 7.10505
• Parking : de l’Arsat, chemin de Pra Cornet, gratuit
• Balisage du chemin : suivre les indicateurs du chemin no 8



• Restauration : Buvette de Pra Cornet
• Panorama : magnifiques points de vue
• Divers : WC : pour ceux qui viennent de Bulle, à la Lécherette, vers l’arrêt de bus ; pour ceux venant d’Aigle, au centre nordique des Mosses, à 100 m de l’office du tourisme en direction de la Lécherette; cette randonnée est assez fréquentée, donc à faire tôt le matin ou en semaine. Un dépliant présentant les randonnées en raquettes et en ski de fond est disponible à l’office du tourisme des Mosses.

Carte

Il est possible que le chemin indiqué ci-dessus diffère de celui qui est balisé. Dans un tel cas il faut toujours suivre le balisage mis en place.

Lien

https://www.aigle-leysin-lesmosses.ch/fr/P16164/refuge-de-pra-cornet

Circuit au Pré de l’Essert dans le val de Charmey

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 280 m
Durée totale : 2h30
Distance totale : 6 km
Difficulté : moyen

Descriptif de la randonnée

Une nature bien préservée, quelques fermes, des forêts, des ruisseaux et un joli panorama voici un sympathique cadre pour cette randonnée.

Nous descendons dans le pâturage et nous dirigeons vers la ferme la grosse Raynauda, puis nous rejoignons la route communale

Très joli point de vue sur la chaîne des Recardets, le sommet de Patraflon et la Pointe de Balachaux (de gauche à droite)

et sur le Gros Brun à gauche et le Vanil d’Arpille à droite

et en face de nous les Dents Vertes

Nous apercevons au loin la chapelle dédiée à Saint Garin qui a été érigée entre 1560 et 1570

Il faut bien rester sur la droite et suivre le sentier 268, celui qui part à gauche porte le numéro 288 et va à l’Hauta Chia.
Nous traversons le Rio de Grattavache grâce à ce joli point en bois.

Pour le prochain ruisseau, c’était un peu plus compliqué et glissant.

Après une courte mais forte montée, nous arrivons sur un premier plateau puis à la chapelle précitée avec son clocher recouvert de tavillons.

Nous passons le long des bâtiments de la ferme du Pré de l’Essert. A l’époque, c’’était le passage obligé pour les voyageurs qui allaient de Charmey au Lac Noir (ou le contraire).
Nous descendons vers le lieu-dit la Scie où nous traversons le Rio de l’Essert. Situé au revers, ce tronçon peut être verglacé. Nous suivons la route sur 1.3 km avant de prendre à droite un chemin forestier.

et de retraverser le rio de Grattavache sur une étroite passerelle métallique. A la sortie de la forêt, nous remontons dans le pâturage et retrouvons le chemin emprunté au départ.

Autres informations

• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; avant d’arriver à Charmey (avant le viaduc) prendre à gauche direction Cerniat ; plaisser le couvent de la Valsainte à votre droite et continuer tout droit sur 1.7 km ; parking à gauche
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.65367, 7.20777
• Parking : gratuit ; nombre de places limité ; sinon parquer à la Valsainte
• Balisage du chemin : très bien indiqué, parcours no 268

• Restauration : aucune possibilité sur le parcours
• Panorama : voir le descriptif
• Divers : vu que le parcours est à l’altitude de 1100 m, se renseigner sur l’état du parcours auprès de Gruyère Tourisme (0848 424 424) ou à l’office du tourisme de Charmey (026 927 55 80)

Cartes

Il est possible que le chemin indiqué ci-dessus diffère de celui qui est balisé. Dans un tel cas il faut toujours suivre le balisage mis en place.

Lien de la randonnée

un fichier PDF est disponible sous la rubrique documents à télécharger

 

 

Circuit en raquettes au Sparenmoos

Situation

 

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : estimé à environ 400 m ; l’indication du site officiel pour la 1ère partie est la différence entre le point le plus élevé et le moins élevé ; or, il y a un certain nombre de montées et descentes qui ne sont pas prises en compte
Durée totale : 3 heures
Distance totale : 9 km
Difficulté : moyen

Descriptif de la randonnée

Quelle magnifique découverte que ce plateau de Sparenmoos en cette journée bien ensoleillée. Une très belle randonnée sur un plateau ouvert dans un cadre à couper le souffle avec une fantastique vue sur les Préalpes et les Alpes.

Au départ, nous partageons avec les piétons le même chemin, ce qui n’est pas idéal pour la qualité de la  trace.

Le chemin de randonnée d’hiver est plus long que le sentier raquettes, donc ne pas se fier à cette indication.

Magnifique vue sur le glacier de la Plaine Morte

Ainsi que les 3 sommets du Wildstrubel

Après avoir longé le beau chalet du Hüsliberg, nous sommes en face de la Gummfluh et du Rubli (de gauche à droite)

 

Si vous désirez revenir directement sur Sparenmoos, il faut prendre le chemin de droite. Comme nous voulions faire la grande boucle, nous avons poursuivi sur le chemin de gauche et suivant l’indicateur ci-dessous, nous avons emprunté le sentier raquettes pour la première fois de la journée.

Nous retrouvons le sentier commun assez fréquenté que nous quittons sans regret pour nous retrouver seuls sur le sentier raquettes qui parfois longe la piste de ski de fond.

Montées, descentes, traversées de forêts se succèdent et nous arrivons à l’intersection qui permet soit de rejoindre directement Sparenmoos soit de continuer sur Site Alp, ce que nous avons fait.

Sur notre gauche, le Hundsrügg

et en face le Bäderhore

qui font tous deux l’objet de randonnées estivales sur notre site.
Nous arrivons au restaurant d’alpage Site Alp et profitons pleinement de la belle terrasse bien ensoleillée.
Pour rejoindre Sparenmoos, nous avons choisi la voie la plus directe, soit le chemin de randonnée d’hiver.

Autres informations

• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass, passer le col du Jaun et arrivés en bas, prendre la direction Zweissimen
• Coordonnées point de départ :
o Gare : WGS 84 (lat/lon) 46.55405, 7.37490
o Parking Sparenmoos : WGS 84 (lat/lon) 46.55091, 7.33896
• Parking : Sparenmoos : payant, Chf 5.- par jour ; nombre de places limité ; à Zweisimmen, parking payant en face de la gare, de l’autre côté des voies de chemin de fer. Si vous allez un dimanche, il y a des places en zone bleue à proximité de la gare qui sont en durée illimitée le dimanche.
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : Restaurant d’alpage Site Alp ; carte simple et limitée, mais proposition de produits locaux. Manger sur la terrasse avec la vue sur les montagnes est une petite merveille. Réservation conseillée.
• Panorama :

• Accès : Le tronçon de route entre Heimchueweid et Sparemoos est à sens unique et réservé aux véhicules 4X4 ou avec chaînes ; horaire de montée : xx :30 – xx : 45 ; horaire de descente : xx :00 – xx : 15 ; nous sommes montés avec le bus qui part de la gare de Zweisimmen, 1er départ. Il y avait beaucoup de monde, il faut arriver assez tôt en tout cas le week-end car certains ont dû attendre le prochain bus 1h plus tard. Seul bémol, le prix aller-retour est de CHF 24.- pour un adulte, CHF 18.- (AG ou demi-tarif)
• Conseils : Un site si magnifique qui offre des pistes de ski de fond, des sentiers raquettes, des chemins de randonnée d’hiver et une piste de luge attire forcément beaucoup de monde. Dans la mesure du possible éviter le week-end ou monter très tôt.

Carte

Malheureusement, il n’est pas possible de reproduire le sentier parcouru sur une carte vu les contours ou raccourcis qu’il propose et qui ne sont pas sur des sentiers pédestres. Dès lors, il faut suivre les panneaux indicateurs du sentier raquettes.

Liens de la randonnée

–> activités en hiver –> circuit Sparenmoos

https://www.gstaad.ch/fr/remontees/experiences-en-montagne-sans-installations/sparenmoos.html

–> Arrivée et informations supplémentaires –> Flyer Sparenmoos hiver

Entre Gruyère et Singine, le Gros Kapberg et la Patta

Situation

Données techniques

Données techniques
Altitude de départ : 1’458 m
Altitude maximale : 1’616 m
Dénivelé positif et négatif : 492 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Nous vous proposons une randonnée peu pratiquée qui offre deux jolis points de vue, à la Patta, respectivement au Gross Kapberg. Elle se déroule à cheval sur les districts de la Gruyère et de la Singine. Vous traverserez de belles forêts qui vous permettront de vous ressourcer et verrez de nombreux ruisseaux. Un seul bémol, le secteur goudronné représente un tiers de la randonnée.

Descriptif de la randonnée

Près de la buvette, vous trouvez un panneau jaune avec notamment l’indication La Patta.

Le chemin se divise en deux, d’un côté direction Kapberg et de l’autre la Patta. Il faut longer la forêt en suivant une trace parfois peu visible

Vue depuis le sommet

Prenez le temps d’admirer le très joli point de vue sur les Préalpes fribourgeoises et le très reconnaissable Moléson tout à droite.

A notre droite, la chaîne des Recardets dont  Patraflon est le point dominant.

Après avoir traversé un pâturage, nous entrons dans une forêt avec de nombreux myrtilliers. A sa sortie, nous arrivons au sommet de la Patta.

Nous allons suivre le chemin direction Fuchses Schwyberg pt 1’487 m.
Mais auparavant, admirons la très belle vue qui s’offre à nous
De droite à gauche, depuis le centre, le Kaiseregg, puis le Stieregrat et le Schafarnisch.

En arrière-plan, de gauche à droite, le Mittelhorn (3’704 m) et le Rosenegg déjà bien enneigés.

Le sentier est terreux et étroit, mais sans difficulté.

Au point 1’487 m, nous prenons la direction Moosbode.

Une bonne route forestière caillouteuse en légère descente

puis 3 km de route goudronnée vont nous y mener. Il faut bien suivre les indicateurs jaunes.
Un point particulier où le balisage n’est pas très visible ; il faut prendre la route qui monte à gauche (le panneau jaune est derrière le sapin …)

et de même un peu plus loin.

Arrivés à Moosbode, nous suivrons désormais la direction Gross Kapberg

Nous abandonnons enfin l’asphalte au profit d’une route carrossable. Il ne faut pas manquer l’indicateur suivant

et nous empruntons un chemin qui monte avec des dénivelés parfois importants dans la forêt.

Arrivés dans un pâturage, nous longeons la clôture

pour arriver au sommet

A notre droite, vue sur la Berra et le Cousimbert et au second plan sur le Jura.

Une bonne route forestière nous amène à la dernière montée pour le sommet du Stockberg par un petit chemin (bien suivre l’indicateur jaune).
Par un joli sentier forestier, nous arrivons au lieu-dit la Chevrille et sa petite construction en bois. Malheureusement, pour les deux derniers kilomètres, le chemin est boueux, dégradé à certains endroits et parfois étroit.

A la sortie de la forêt, nous sommes de retour au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : Possible pour des enfants qui sont habitués à ce type de randonnées ; depuis la Chevrille, le chemin est boueux et par endroits étroit et nécessite de bien surveiller les enfants.
Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; avant d’arriver à Charmey (avant le pont), prendre à fauche direction Cerniat ; traverser le village et poursuivre direction couvent de la Valsainte ; après le couvent, prendre la route qui monte à gauche direction et suivre Auta Chia
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) :46.66737, 7.22661
• Parking : gratuit au départ (places limitées et utilisées par les clients de la buvette de l’Auta Chia
• Balisage du chemin : correct, est parfois minimaliste ; bien suivre le descriptif car nous changeons de buts
• Restauration : deux bancs au sommet de la Patta ; buvette de l’Auta Chia
• Panorama : voir descriptif
• Divers : Vous trouverez des informations relatives à la chartreuse de la Valsainte sous le lien suivant; WC  publics au couvent

Cartes

 

Le Chasseron

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’186 m
Altitude maximale : 1’607 m
Dénivelé positif : 487 m
Durée totale : 3 h dont 1 h 10 pour la montée
Distance totale : 9.6 km
Difficulté : moyen (mais techniquement facile)

Commentaire général

Lorsque les conditions météos sont favorables, cette randonnée offre un magnifique point de vue des Alpes bernoises aux Alpes Valaisannes en passant par les Préalpes. De plus, vous avez une vue plongeante sur le lac de Neuchâtel. Le tout dans le cadre vert des forêts et pâturages jurassiens pour nous offrir un bon moment de relaxation.

Descriptif de la randonnée

A notre point de départ, chemin Sous Bois, pt 1’186 Les Rasses, le panneau jaune indique le Chasseron 1 h 10 minutes.

Nous empruntons brièvement la route communale avant de prendre à gauche un chemin qui longe le chalet Beau-Site.

Nous croisons la route pour emprunter un sentier à travers le pré et nous arrivons rapidement dans la forêt

sur un sentier présentant toutes les caractéristiques pour une bonne glissade : rochers/pierres, feuilles mortes, racines et humidité automnale.

La montée est régulière et nous croisons régulièrement la route asphaltée. Arrivés au parking, il reste une petite trentaine de minutes pour atteindre le sommet

mais il faudra d’abord digérer 160 m de dénivelé à travers pré

pour atteindre le point de triangulation

et le tableau panoramique qui vous indiquera les sommets environnants.
La vue est magnifique, mais en ce jour d’octobre, la visibilité est moyenne sauf sur la mer de brouillard recouvrant la plaine et le lac de Neuchâtel.

Au nord-ouest, les sommets des Petites Roches et du Cochet

Nous redescendons par le même chemin direction les Rasses jusqu’au panneau jaune suivant (2/3 de la descente)

Nous prenons la direction Le Rocher, Les Cluds par un agréable chemin forestier

Qui monte légèrement pour arriver au lieu-dit le Rocher où vous trouverez une cabane du CAS.
Nous traversons une clairière

et poursuivons la descente vers les Cluds par un chemin pierreux

Et arrivons à l’auberge du lieu précité. Une belle terrasse et une jolie place de jeux pour les enfants en font un endroit idéal pour une pause.
Nous prenons désormais la direction des Rasses et longeons le camping à travers prés. Le chemin est bien indiqué et passe en-dessus de Bullet.

Un second tableau panoramique est à disposition, mais ce n’était pas le bon jour pour voir les sommets …

Nous arrivons alors au grand parking du Centre Nordique et passons à côté des remontées mécaniques pour rejoindre la route cantonale sur 200 m et arriver à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : faisable par des enfants habitués à ce type de randonnée
• Itinéraire : Autoroute A1/E25, sortie no 2 Yverdon-Ouest, Ste-Croix. Arrivé à Ste-Croix, suivre la direction Les Rasses/Bullet
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) :46.82871, 6.53723
• Parking : gratuit au départ, au ch. Sous Bois, 2ème chemin à gauche après l’hôtel de France; un autre parking est à disposition vers le centre nordique, 300 m plus haut

• Balisage du chemin : facile à suivre ; dans un premier temps, indication le Chasseron, puis aux deux/tiers de la descente, suivre les Cluds ; depuis ce hameau, continuer avec l’indication les Rasses
• Restauration : une place de grillades près du lieu-dit le Rocher avec bancs et tables ;

au restaurant des Cluds, l’assiette du jour est très bonne et à prix doux
• Panorama : Tableau panoramique au sommet et entre les Cluds et les Rasses, en dessus de Bullet
• Divers : WC publics au centre nordique. A noter qu’il existe une version raquettes de cette randonnée, même point de départ.

Cartes

Le Rellerli

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’243 m
Altitude maximale : 1’833 m
Dénivelé positif et négatif : 611 m
Durée totale : 3 heures ; montée 1 h 45, descente 1 h 15
Distance totale : 9.5 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Depuis que les remontées mécaniques ont fermé, le Rellerli a retrouvé un calme bienvenu. Cette randonnée nous a réservé une belle surprise avec un panorama splendide au sommet. Alpes et Préalpes bernoises, vaudoises et fribourgeoises s’offrent à vos yeux. De plus, comme il n’y a pas de difficulté technique elle est ouverte à un large cercle de randonneurs en prenant en compte le dénivelé.

Descriptif de la randonnée

A la place de parc de la télécabine, vous trouvez un premier indicateur jaune avec la mention Rellerligrat 1h45 nous invitant à monter à droite ; nous avons choisi cette variante, soit de passer par Gross Vorschess.

Vous pouvez également prendre le chemin de gauche qui longe la télécabine et qui passe par Unders Rellerli (1 h 30) ; ce sera notre chemin pour la descente.
Nous empruntons d’abord un petit sentier caillouteux

Puis herbeux pour rejoindre une route communale asphaltée que nous allons suivre sur 1.5 km.
Au point 1383, notre chemin oblique à gauche

Et nous arrivons sur une bonne route carrossable avec des secteurs assez pentus.

Après la sortie de la forêt, nous trouvons la place de grillades qui est bien équipée.

Nous avons un joli point de vue sur Gstaad et le Wispile.

Le chemin descend quelque peu avant la dernière montée finale (100 m de dénivelé). Mais quelle récompense au sommet et sa vue panoramique.

Côté fribourgeois, de gauche à droite, Vanil carré, Pointe de Paray et Vanil Noir et ensuite en premier plan, Dent de Savigny, Dent de Ruth et Wandflue

Côté vaudois, de gauche à droite, Pointes sur Combe, Gummfluh, Le Rubli et le Rocher Plat

Côté bernois en face le Wildhorn et à sa droite le Gältegletscher

Et les fameux Eiger, Mönch et Jungfrau

Pour la descente, nous empruntons le même chemin avant de bifurquer à droite

Rester sur la gauche à une fourche, suivre Wanderweg sur une route carrossable

La pente est parfois forte et les bâtons sont autant utiles pour éviter de glisser que d’amortir un peu le dénivelé.
Après la traversée d’un ruisseau, nous revenons sur une route goudronnée. Nous avons choisi de suivre le panneau Station, il est aussi possible de suivre Schönried puis de remonter jusqu’à la place de parc.

Après un tunnel, prendre à droite (Wanderweg) et le petit sentier nous amène à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : techniquement facile, car se déroule uniquement sur des routes carrossables ou de très bons sentiers ; tenir compte du dénivelé, donc réservé à des enfants bien entraînés
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex, puis Saanen ; au rond-point de la route de contournement prendre la direction Schönried ; au milieu du village, prendre à gauche direction le parking
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.50501, 7.28827
• Parking : gratuit en été
• Balisage du chemin : très bien indiqué, voir descriptif
• Restauration : après 55 minutes de montée, vous trouverez une place de grillades avec bancs et un bassin
• Panorama : splendide, voir descriptif

Cartes

Bretaye – Col de la Croix – Lac des Chavonnes – Bretaye

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’805 m
Altitude maximale : 1’936 m
Dénivelé positif/négatif : 430 m
Durée totale : 3 h 20
Distance totale : 11.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Cette randonnée offre de superbes panoramas et une magnifique vue notamment sur le Mont Blanc, les Dents du Midi, le Muveran, l’Argentine, les Diablerets puis de l’autre côté du Pic Chaussy jusqu’à la Tour d’Aï. Nous avons également découvert les pyramides de gypse au col de la croix.
Et le tout sur des chemins de randonnées balisés de couleur jaune sauf la montée et la descente de l’Encrène.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking du Roc d’Orsay, un panneau jaune nous indique le chemin pour la direction du centre de Villars-sur-Ollon. Aller jusqu’à la gare et prendre le joli train à crémaillère qui vous conduira à Bretaye.

Vers le restaurant vous trouvez un premier indicateur jaune, nous allons suivre la direction du Col de la Croix en passant par Ensex.

Nous prenons la direction de Villars sur une route goudronnée que nous quittons peu après la station de départ du télésiège du Grand Chamossaire en suivant une route carrossable qui part à gauche.
Nous avons une superbe vue sur le massif du Mont Blanc.

Sur les Drus et le massif de l’Aiguille Verte, de droite à gauche

Et les Dents de Morcles, la Dent Favre et le Grand Muveran de droite à gauche

Au premier plan, l’Arête de l’Argentine

Le chemin alterne de légères descentes avec des remontées dans un cadre de forêts et de pâturages.

Il faut bien suivre les indicateurs, nous quittons la route pour un sentier qui est un raccourci. Après avoir traversé une forêt, à proximité d’Ensex, le chemin monte à gauche dans un pâturage et nous arrivons vers un petit groupe de chalets et d’écuries.

Avant le dernier bâtiment, ceux qui veulent raccourcir la randonnée peuvent prendre un chemin qui monte à gauche pour rejoindre Encrène. Nous poursuivons tout droit, toujours la même direction.

Nous suivons le chemin de terre qui va nous amener à flanc de côteau au col de la Croix.

Arrivés au parking, vous pouvez emprunter un des nombreux sentiers pour approcher les pyramides de gypse.

Nous avons emprunté un petit sentier avec quelques marches en face du parking pour pouvoir consulter un panneau expliquant notamment la formation des pyramides de gypse.

Le gypse est soluble à l’eau. Il faudrait plutôt parler d’entonnoirs car ces pyramides proviennent de la dissolution du gypse. Ce sont les reliefs résiduels entre les entonnoirs.

Deux bancs très bien placés offrent un beau point de vue lors de la pause.

Un étroit sentier caillouteux et très pentu (pas recommandé pour les enfants)

permet de s’approcher des rochers

Nous revenons sur nos pas et prenons à droite un petit sentier qui rejoint le chemin emprunté pour l’aller ; si vous ne le trouvez pas, il faut redescendre jusqu’à la route et un indicateur jaune vous donnera la bonne direction. Il nous faudra 1 h 30 environ pour rejoindre le lac des Chavonnes

Le sentier monte à travers un grand pâturage (et à l’occasion un troupeau de vaches).

La pente se raidit sur la dernière partie de la montée, nous sommes sur un chemin de randonnée de montagne.

A notre droite Meilleret que nous connaissons plutôt en version hivernale. Comme indiqué, le chemin de la descente est mauvais ; de plus il est humide et donc glissant.

Nous le quittons sans regret pour la route carrossable qui nous permet de rejoindre la Perche puis sur une route goudronnée qui remonte jusqu’au lieu-dit Vy Boveyre. Très belle vue sur Leysin (tour d’Aï et le Mayen)

puis sur le lac des Chavonnes.

Il faut descendre à travers le pâturage et longer le lac pour arriver à l’auberge du même nom et sa terrasse bien tentante toute proche du lac.

Le retour à Bretaye se fait sur une route carrossable. Vous verrez tout d’abord le Lac Noir, puis le lac de Bretaye et quelques jolis chalets.

Autres informations

• Accessibilité : La descente de l’Encrène direction la Perche était glissante et le chemin en mauvais état. Sinon le reste de la randonnée est à la portée des enfants
• Itinéraire : Autoroute A9/E27, sortie no 17 Aigle/Ollon ; après Chesières, avant le temple, prendre à droite et rejoindre le parking du bas du télécabine du Roc d’Orsay
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) :46.32180, 7.07353
• Parking : gratuit et illimité au bas de la télécabine du Roc d’Orsay ; coordonnées : WGS 84 (lat/lon) : 46.30178, 7.05199
• Balisage du chemin : très bien balisé
• Restauration : quelques bancs disponibles sur le chemin ; buvette au col de la Croix ou le restaurant situé au bord du lac des Chavonnes
• Panorama : voir le descriptif
• Astuce : si vous désirez éviter les frais du train Villars-Bretaye, vous pouvez commencer votre randonnée au parking du col de la Croix, coordonnées WGS 84 (lat/lon) : 46.32425, 7.12695
• Divers : place de jeux, bancs, tables et eau potable sont à disposition à Bretaye de même que des WC ; vous trouverez également des toilettes à la place de parc du col de la Croix.

Cartes

Margunet Parc National Suisse

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’885 m
Altitude maximale : 2’328 m
Dénivelé positif et négatif : 460 m
Durée totale : 2 h 30 (montée 1 h 20, descente 1 h 10)
Distance totale : 6.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Cette randonnée est assez fréquentée car des gypaètes barbus y ont été relâchés. Elle offre également un magnifique point de vue au sommet. De plus, tant à la montée qu’à la descente, nous traversons une magnifique forêt de pins. Enfin, différents panneaux donnent des informations en 5 langues (dont le français) sur la faune et la flore. Seule déception, le jour de la randonnée, pas d’animaux …

Descriptif de la randonnée

 Au parking P 8, l’indicateur jaune donne les informations nécessaires.

Un bon chemin forestier bordé de pins nous amène au chalet de Stabelchod.

Nous arrivons dans un pâturage, pas signe de marmotte à notre grand regret et la pente augmente tout en étant régulière.

Nous traversons une forte pente où le terrain doit régulièrement glisser, mais le sentier demeure large.

Nous passons une première place de repos (d’où nous devrions voir les cerfs ou les chamois) et attaquons la dernière montée, il reste environ 200 m de dénivelé pour 900 m de distance. Le chemin fait des zigzags et après une petite dose d’efforts, nous sommes récompensés par le superbe paysage.

Le Piz dal Fuorn à gauche

De droite à gauche, le Piz Murtaröl, puis le Piz Umbrail.

On devine le chemin de la descente.

Un petit coup d’œil dans le rétroviseur pour voir le sommet de Margunet.

Le chemin est gravillonneux et les bâtons sont bien utiles.

Une planche, deux grosses pierres et voici un petit pont.

Nous retrouvons la belle forêt de pins

Avant d’arriver à un passage délicat, soit la traversée de la route. En effet, la route est rectiligne et les véhicules circulent vite.

Une dernière indication, il faut prendre à gauche et nous longeons la route pour revenir à notre point de départ.

Une dernière photo qui n’a rien à voir avec notre randonnée car prise en dessus de Pontresina mais qui est tellement belle que nous voulions la partager. De droite à gauche, la Bernina, le Pi Argient et le Piz Zupo et le Piz Palu.

Autres informations

• Accessibilité : Pas adaptée à des enfants ; passages pentus, premier tiers de la descente raide et gravillonneux
• Itinéraire : depuis Zernez prendre la direction de l’Ofenpass. Le P8, point de départ se situe un peu en-dessus du hameau d’Il Fuorn
• Coordonnées point de départ :
• Parking : gratuit ; il y a un arrêt de bus
• Balisage du chemin : sentier bien marqué
• Restauration : aucune possibilité ; pique-nique possible sur les aires de repos délimitées (nous sommes dans le parc national …)
• Panorama : Magnifique vue au sommet
• Faune : malheureusement, nous n’avons vu aucun animal si ce n’est un serpent traversant le chemin devant nos pieds. Un randonneur nous a dit avoir vu des chamois mais très éloignés
• Divers : magnifique forêt de pins ; la brochure fait mention d’une belle flore, mais ce n’était plus le cas en septembre. Il s’agit d’un sentier didactique avec de nombreux tableaux explicatifs.

Un petit bonjour aux deux randonneurs genevois rencontrés au sommet.

Cartes

 

Val Trupchun dans le Parc National Suisse

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’693 m
Altitude maximale : 2’048 m
Dénivelé positif et négatif : 480 m
Durée totale : 4 h 10 (montée 2 h 15, descente 1 h 55)
Distance totale : 14 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Il s’agit de la randonnée la plus prisée au Parc National. La forte probabilité de voir des animaux, le cadre sauvage de la vallée et les bons chemins en sont les raisons principales. Il y a beaucoup de randonneurs, donc mieux vaut partir tôt.

Descriptif de la randonnée

Le panneau jaune mentionne Varusch et Parc National et nous allons suivre ces indications.

Un chemin forestier qui se réduit ensuite en un sentier

nous amènent vers le point Information du parc situé de l’autre côté de la rivière Ova da Trupchun

Vous avez le choix de monter par le sentier panoramique, il faut prendre à droite et ne pas traverser la rivière ou par l’autre rive par la buvette de Varusch, ce que nous avons fait.

Nous suivons la route carrossable jusqu’à la buvette et vu la présence des marmottes, nous faisons une pause pour les observer.

Nous poursuivons sur un sentier de montagne direction Alp Trupchum

Après avoir changé de rive, nous voici à Alp Purcher.

Nous changeons à nouveau de rive grâce à un petit pont en bois

tout en jetant un coup d’œil à la jolie cascade qui longe les rochers.
Le chemin monte en lacets dans la pente et désormais nous surplombons la rivière. Nous sommes surpris de voir mi-septembre un gros névé qui cache la rivière ; il provient de l’accumulation de neige au bas d’un dévaloir.

A l’approche de notre but, des marmottes se nourrissent tranquillement en ignorant les randonneurs pourtant assez proches.

Depuis une aire de repos, nous pouvons observer les premiers cerfs sur l’autre versant

Et nous voici à Alp Trupchum

Même en ce début de matinée, il y a du monde, donc nous poursuivons notre chemin sur 1 km environ.
En face, il y a d’autre cerfs.

Devant nous se présente le cirque du Piz Trupchun qui culmine à près de 3000 m d’altitude.
Après avoir pris le temps de contempler cette belle nature, nous entamons le retour par le même chemin jusqu’au panneau jaune S-Chanf.

Nous traversons la rivière pour emprunter le chemin panoramique

Le chemin est assez humide, voire boueux.

De temps à autre, nous sortons de la forêt et avons de jolis points de vue.

Il faut continuer de suivre S-Chanf, puis Prasüras qui est le point de départ/d’arrivée.

Une route carrossable nous ramène vers le point Info. Nous reprenons le chemin forestier emprunté le matin pour terminer la randonnée.

Autres informations

• Accessibilité : Chemins de montagne, dénivelé et longueur font que cette randonnée est réservée à des enfants bien entraînés
• Itinéraire : Depuis S-Chanf, suivre l’indication Parc National Suisse
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.61802, 10.01038
• Parking : gratuit au départ
• Balisage du chemin : Indications claires
• Restauration : buvette Varusch ; pique-nique possible dans l’herbe à Alp Trupchun
• Panorama : voir descriptif
• Faune : marmottes peu farouches un peu avant Alp Trupchun. Il est possible d’observer des cerfs dans les pâturages situés en face.
• Divers : il est impératif d’avoir une paire de jumelles pour observer les animaux. WC : au départ et à la buvette Varusch. Nous avons choisi de monter par le chemin de la rive droite, par Varusch et de redescendre par le chemin panoramique.
• Une jolie place de jeux ainsi qu’une place de grillades sont présentes au départ


• Astuces : depuis la terrasse de la buvette Varusch, il est possible d’observer des marmottes ; pour entendre le brame des cerfs, fin septembre est la meilleure période.

Cartes

Le long des lacs de Silvaplana et Sils

Situation

 Données techniques

Altitude de départ : 1’793 m
Altitude maximale : 1’822 m
Dénivelé positif : 190 m
Durée totale : 3 h 20
Distance totale : 13.5 km
Difficulté : moyen vu la distance ; techniquement facile

Commentaire général

Quelle belle palette de couleurs nous offre l’Engadine : le bleu des lacs, le vert des forêts, le gris des montagnes et le blanc des glaciers. Ajoutez à cela le très joli village de Sils Maria et le hameau d’Isola ; un cadre vraiment magnifique pour cette randonnée le long des lacs de Silvaplana et de Sils. De plus, il est possible de la diviser en deux, soit de s’arrêter à Sils Maria.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, il faut longer la route direction Surlej et prendre à droite un bon chemin bordé de bancs qui nous amène à proximité d’une jolie cascade

puis à une place de grillades située directement au bord du lac.

Les reflets offerts par le lac font penser à un tableau d’un peintre impressionniste ; magique

Au loin, le joli village de Silvaplana blotti au pied du Piz Albana

Le chemin forestier nous offre une ombre appréciée tout en longeant le lac. Arrivé au bout de celui-ci, nous privilégions le sentier qui part à gauche dans la forêt plutôt que la route gravillonneuse.

Il faut contourner les bâtiments forestiers par le bas puis prendre la route forestière qui monte.

Arrivés à un plat, il faut prendre à droite, le panneau indicateur n’est en l’occurrence pas très bien placé.

Une petite descente et nous arrivons à Segl Maria. Vous pouvez soit traverser le village, soit traverser la rivière, la longer et arriver vers l’église. Nous avons choisi la première variante pour découvrir de très belles demeures.

et un autre moyen de locomotion …

Ensuite nous avons longé la maison communale direction l’église;

à la sortie du village, prendre à gauche direction le lac

dont l’eau scintille sous le soleil

Vous avez même la possibilité de faire un tour en bâteau sur le lac pour prendre un peu de recul et mieux admirer les sommets environnants.

Un sentier forestier nous fait prendre de la hauteur et avoir une vue plongeante sur le lac

puis redescend vers le joli hameau d’Isola

et ses belles demeures aux toits d’ardoise.

Tout au fond, nous apercevons le village de Maloja, notre but de ce jour.

Nous suivons une route caillouteuse sur un bon kilomètre avant de retrouver notre sentier qui part à droite direction le lac.

Une petite pause à la place de grillades pour jeter un coup d’œil en arrière qui vaut la peine

et nous suivons les indications Maloja Posta

Nous découvrons une maison à l’architecture moderne et originale mais dans le style de la région

Nous continuons sur la route communale pour rejoindre au centre du village, la route du col de la Maloja;  il faut prendre à droite, l’arrêt de bus se trouve sur la gauche direction Silvaplana.

Pour le retour en bus à Silvaplana, choisissez les places dans le bus côté lac (à droite dans le sens de la marche). Très belle vue sur le glacier du Fedox.

Et sur le Piz Tremoggia, par exemple.

Autres informations

  • Accessibilité : faisable par des enfants ; prendre en compte la distance
  • Itinéraire : il y a plusieurs possibilités d’y arriver, donc aucun itinéraire recommandé ; le plus logique est de prendre le col du Julier
  • Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.45997, 9.80205
  • Parking : payant
  • Balisage du chemin : très bien balisé
  • Restauration : 3 places de pique-nique dont une de grillades le long du lac de Silvaplana et une place de pique-nique près de Maloja. De très nombreux bancs sont à disposition. Il y a un restaurant à Isola
  • Panorama : voir descriptif

Depuis les hauteurs de Silvaplana, les Piz Murtèl et Corvatsch dominent le lac

Côté St-Moritz, de droite à gauche au premier plan, le Munt Arlas, le Piz Surlej et le Piz San Gian

  • Faune : vous rencontrerez certainement un écureuil, ils sont assez nombreux dans la région

  • Divers :  en saison, 2 bus par heure pour rentrer de Maloja jusqu’à Silvaplana, arrêt Kreisel Mitte ; le parc se trouve à 300 m ; un WC à disposition le long de chaque lac.

Belle place de jeux à Sils Maria

Cartes

Le bisse de Savièse Torrent Neuf

Situation

 

Données techniques

Variante parking P1
Altitude de départ : 1’042 m
Altitude maximale : 1’204 m
Dénivelé positif/négatif: 200 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 11 km
Difficulté : facile-moyen

Variante parking P2
Altitude de départ : 1’123 m
Altitude maximale : 1’204 m
Dénivelé positif/négatif : 100 m
Durée totale : 2 h 35
Distance totale : 8.8 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Construit dès 1430, le bisse a été utilisé jusqu’en 1930 puis a perdu son utilité du fait du creusement du tunnel du Prabé. Heureusement des passionnés l’ont fait revivre et différents panneaux didactiques expliquent la construction du bisse avec des photos impressionnantes de paysans travaillant sur de simples planches accrochées à la paroi rocheuse.

Vous recherchez la fraîcheur de l’ombre apportée par les arbres et par l’eau du bisse, quelques sensations au passage de passerelles de près de 100 m et le long de falaises sur un sentier très bien sécurisé et entretenu, voici la randonnée idéale. Mais il faudra partir tôt pour éviter la masse des randonneurs et qui sait vous pourrez croiser quelques chamois ou écureuils. Un petit bémol, une bonne partie du bisse n’est plus en eau.

Descriptif de la randonnée

A proximité du P2, vous trouvez un panneau explicatif. Au P1, il y a un stand d’information.

Partant du P2, un bon sentier nous fait gagner de la hauteur pour nous permettre d’atteindre le bisse. De nombreuses racines sortant de terre demandent un peu d’attention.

Des panneaux didactiques donnent les explications utiles

Un petit pont nous amène à la chapelle Sainte Marguerite et la buvette des Vouasseurs qui la jouxte.

Sur quelques centaines de mètres, nous longeons le bisse

Avec l’une ou l’autre cascade dévalant la montagne.

Une partie du bisse coule dans un canal en bois. On remarque le système de maintien du bisse ancré dans la montagne par des poutres en bois appelée les boutsets.

4 passerelles vont se succéder.

Le chemin est bien sécurisé, mais attention aux chutes de pierres.

Nous arrivons à un tunnel

Et retrouvons le bisse en eau qui est accroché à la paroi.

Et nous pouvons voir comme le sentier a nécessité des efforts pour être aménagé.

Magnifique cascade longeant la paroi rocheuse

Avant d’arriver à la buvette de Brac.

Vous pouvez vous adresser au personnel de la buvette si vous désirez visiter la scierie hydraulique ou voir la paroi des Branlires. Nous vous laissons la surprise de les découvrir.

Autres informations

• Accessibilité : faisable par des enfants qui n’ont pas le vertige (passerelles)
• Itinéraire : Autoroute A9/E62 sortie no 25 Conthey ; suivre Vuisse puis Chandolin ; au centre de Savièse, vous trouverez les indications « Torrent Neuf »
• Coordonnées point de départ : P1 : WGS 84 (lat/lon) : 46.25706, 7.34514 P2 : WGS 84 (lat/lon) : 46.25935, 7.33405
• Parking : Les deux parkings sont gratuits ; le P2 est ombragé et le chemin nous amène plus rapidement au bisse
• Balisage du chemin : Très bien indiqué

• Restauration : Buvette des Vouasseurs au départ et de Brac au point de retour ; plusieurs bancs et quelques tables sur le parcours pour le pique-nique
• Panorama : peu d’ouvertures sur les montagnes
Le Sublage et le Sérac 


Le Grand Combin 


• Faune : nous avons vu une jolie famille de chamois ainsi qu’un écureuil

• Divers : cette randonnée est très pratiquée. Donc partez tôt pour pouvoir pleinement en profiter ; WC à la buvette du Brac.
• Site Internet du bisse :  Lien

Cartes

La cabane Gelten et ses cascades

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’378 m
Altitude maximale : 2’002 m
Dénivelé positif/négatif : 630 m
Durée totale : 3 h 20 (2 h pour la montée, 1 h 20 pour la descente)
Distance totale : 7.7 km
Difficulté : moyenne

Commentaire général

Vous aimez les cascades, une nature intacte et une flore diversifiée. Cette randonnée est faite pour vous. Mais elle vous coûtera quelques efforts et de la transpiration, car elle se mérite.

Descriptif de la randonnée

Au parking, un premier indicateur nous montre que de nombreuses possibilités de randonnées existent dans la région.

Nous avons pris à gauche un sentier à travers la forêt plutôt que la route goudronnée.

Attention continuer tout droit et ne pas suivre la direction Tungelschuss (à gauche). Après avoir traversé un pâturage, les choses sérieuses commencent. Un sentier caillouteux, parfois rocheux avec des passages dans des forêts et les inévitables racines demande un peu d’attention.

Mais le Gältebach offre de belles images, spécialement ce jour car la veille, il y avait eu des orages. Ajoutez à cela la fonte des neiges et le débit était impressionnant.

Etant ombragé, le chemin est parfois glissant, mais sécurisé aux  endroits plus délicats.

Il y a même deux petites échelles pour passer des escarpements rocheux.

Après cette première montée avec quelques passages assez raides, nous traversons le ruisseau

pour nous retrouver sur un plateau qui nous permet de récupérer. Et le spectacle commence : à droite et devant nous les premières cascades.

Nous abordons un chemin caillouteux et pentu qui monte en zigzag. Il faut maintenant absorber un dénivelé de 250 m pour arriver au plateau suivant.

Après une nouvelle traversée du ruisseau, avec un joli débit ce jour-là,

une petite pause pour admirer le paysage préservé

Et ce passage particulier, le long du rocher et sous la cascade

Rafraîchissement offert par la nature.

Un peu plus haut, on voit bien l’eau sortir du rocher, c’est vraiment magnifique.

Quelle belle palette, rocher, eau, verdure et montagnes

Nous apercevons le drapeau de la cabane sur le plateau sis au-dessus. Un bon pont en bois pour traverser le ruisseau

La pente du chemin s’adoucit et nous en profitons pour admirer le paysage

Arrivés à la cabane, l’agréable terrasse offre un lieu de pause idéal.

Le cadre est splendide et à couper le souffle

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants (passages rocheux, caillouteux et descente nécessitant les bâtons)
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex, puis Gstaad, prendre la route de contournement et continuer direction Lauenen ; aller jusqu’à parking du Lac (Lauenensee)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.39398, 7.34058
• Parking : payant, minimum CHF 8.— (pour 6 heures)
• Balisage du chemin : bien indiqué ou facile à suivre. Trois ruisseaux à traverser ; après des orages, le débit augmente …
• Restauration : à la cabane ; sinon de nombreux rochers offrent des possibilités pour le pique-nique avec de beaux points de vue ; tables et place de grillades au bord du lac de Lauenen, à 5 minutes du parking
• Panorama : voir descriptif
• Flore : très diversifiée, voici quelques exemples

Rhodendron                                                 Arnica

géranium des bois

gentiane acaule

gentiane printanière

globalaire                                                       anémone alpine

   

• Divers : WC à disposition au parking ; l’endroit est très fréquenté le week-end ; vous pouvez prolonger en vous promenant au bord du joli lac de Lauenen

Cartes

Le Lac du Klöntal

Situation

 

Données techniques

Altitude de départ : 852 m
Altitude maximale : 1’098 m
Altitude d’arrivée : 472 m
Dénivelé positif : 280 m
Dénivelé négatif : 660 m
Durée totale : 3 h 50 ; 1 h 50 Plätz, bout du lac, 30’ montée à Schwammhöhe, 1h30 descente jusqu’à Glaris
Distance totale : 14.2 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Voici tout d’abord quelques vues du lac … pour vous faire envie
Vers l’hôtel de Rodannenberg, le matin

sur le parcours,

et depuis Vorauen, au bout du lac, en fin de journée.

Vers notre point de départ, nous découvrons une première cascade.

Notre randonnée commence devant l’auberge Plätz, arrêt du bus postal;

les indications à suivre, Rodannenberg dans un premier temps, puis Glarus

 

Nous traversons la rivière Klön et arrivons sur un bon sentier forestier. De temps à autre, nous avons une échappée sur le lac et les montagnes.

En cette fin de juin, nous avons été surpris par la présence de grosses masses de neige ; à 4 endroits, le chemin avait été endommagé, mais il demeurait praticable.

Aux endroits un peu plus difficiles, le chemin est bien sécurisé. Prendre garde aux endroits humides qui sont glissants.

Vous pouvez même approcher la magnifique cascade de Dungellaui, rafraîchissement garanti.

Une première place de grillades est à disposition, puis le sentier devient une route forestière à l’approche de la grande prairie.

Après avoir traversé le camping, nous arrivons à la digue, à Weiden. Il est possible de rejoindre Rodannenberg puis de prendre le bus pour retourner à Glaris. Nous avons continué direction Schwammhöchi 

en empruntant un chemin caillouteux assez pentu

Mais quelle magnifique récompense à l’auberge et sa sympathique terrasse. Le lac de Klöntal à nos pieds

et un magnifique point de vue sur le massif du Ruchen et la lanque du glacier Challtäli.

Nous amorçons la descente

Et nous trouvons, sur la gauche, une place de grillade avec bancs. Mais notre attention va surtout au majestueux sommet du Höchtor.

Une belle route forestière nous amène à la Stellivaldhütte, sa place de grillades et de jeux.

A proximité du chalet du Vordersackberg, il manque un indicateur ; il faut couper avant le chalet et nous retrouvons une route en gravillons entre les arbres.

La pente est assez importante et met à rude épreuve les genoux et les cuisses.

Nous sortons de la forêt et arrivons sur une route asphaltée. Il faut continuer de descendre tout droit (ne pas suivre Wasserwege). Au lieu-dit Bleiche, continuer de descendre tout droit, le long d’une ancienne fabrique de coton. Nous arrivons vers l’église et rejoignons rapidement la gare, notre lieu de départ.

Autres informations

• Accessibilité : Possible pour des enfants qui ont l’habitude de longues randonnées
• Itinéraire : Autoroute E41/A3, sortie No 44 Niederurnen, suivre Glarus puis Bahnhof. Nous avons parqué à Glaris et avons pris le bus direction Richisau pour rejoindre l’arrêt Klöntal Plätz.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.02390, 8.94008
• Parking : P+R à Glaris, CHF 5.- combiné avec les billets de bus
• Balisage du chemin : Très peu de panneaux le long du lac, mais le chemin est facilement repérable ; sinon, bien balisé à une exception mentionnée dans le descriptif
• Restauration : L’auberge de montagne Schwammhöhe située aux 2/3 du parcours a une belle terrasse offrant un superbe point de vue sur le lac ; deux places de grillade le long du lac puis deux autres lors de la descente; une grande prairie pour le pique-nique
• Panorama : Le lac est entouré du massif du Glärnisch avec son glacier du côté où nous marchons et de celui du Wiggis de l’autre côté du lac
• Alternatives : Il est possible de partir de Richisau, ce qui rajoute 4.5 km et une bonne heure de marche à la randonnée présentée.
Il est aussi possible de raccourcir la randonnée et de reprendre le bus à Rhodannenberg avec ou sans montée à Schwammhöhe
• Divers : Nous pensons que cette randonnée doit aussi être magnifique l’automne vu l’importante surface forestière

Cartes

Circuit au Breccaschlund

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’059 m
Altitude maximale : 1’665 m
Dénivelé positif et négatif : 619 m
Durée totale : 3h15
Distance totale : 8.9 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

La région du Lac Noir offre de très nombreuses possibilités de randonnées dans un cadre magnifique. Cette randonnée fera le bonheur de ceux qui aiment les buvettes de montagne car il y a en 5 sur le parcours. La descente depuis Bremingard sur un chemin de montagne n’est pas facile. Le chemin est étroit, caillouteux et traverse de fortes pentes dont deux éboulis. Sur trois passages, le chemin a été détérioré. Donc, cette randonnée n’est pas adaptée pour les enfants, vu également le dénivelé. Par contre, il est tout à fait possible d’aller jusqu’à la buvette de Brecca ou des Cerniets et faire ensuite demi-tour. Vous pouvez compléter en vous promenant au bord du lac. Evitez les samedi et dimanche car il y a énormément de monde.

Descriptif de la randonnée

Le beau temps de ce matin permettait de faire de belles photos du Lac Noir.

Partant du dernier parking (Schwarzsee Bad), nous nous dirigeons direction le camping et trouvons un premier indicateur.

Nous allons suivre la direction « Cerniets » et empruntons une route carrossable dont le revêtement est en partie en pavés ajourés.

Nous prenons rapidement de la hauteur car certains tronçons sont pentus. Joli coup d’œil sur le lac.

Il faut continuer jusqu’à la buvette Unteri ou Steinigi Rippa. Jolie vue de la terrasse sur le cirque du Breccaschlund (vous pouvez aussi prendre le raccourci à gauche avant la buvette).

De la terrasse, nous avons pris le chemin qui descend à gauche pour rejoindre Brecca (Hohenweg Schwarzsee).

Si vous désirez faire la boucle dans le sens contraire, vous devez prendre le chemin de montagne qui monte à droite et suivre l’indication Patraflon jusqu’au chalet de Bremingard.

Toujours sur le chemin carrossable, nous rejoignons Brecca et ses deux buvettes.

Une petite demi-heure et une bonne montée et nous arrivons au chalet des Cerniets.

Le chalet de Brémingard est indiqué à 35 minutes par un chemin carrossable très caillouteux et qui nous fera gagner 145 m d’altitude.

Une petite pause bien méritée et nous profitons de la belle vue sur tout le cirque.

Au chalet suivre Schwarzsee/Unteri(Steinigi) Rippa  

sur un sentier de montagne marqué rouge et blanc

Caillouteux, donc glissant, il traverse de fortes pentes et deux éboulis.

Attention, le chemin est détérioré à trois endroits du fait de petits glissements de terrain.

Nous arrivons à la buvette Steinigi Rippa. La descente est parfois piégeuse du fait du gravier qui roule sous les souliers. Vous pouvez soit continuer le chemin emprunté à l’aller soit, peu avant l’arrivée, prendre à droite pour rejoindre une dernière buvette, Hubel Rippa. Nous apprécions sa terrasse car il y a une très belle vue sur le lac. Il est possible de continuer ce chemin et rejoindre le bord du lac puis le parking.

 Autres informations

• Accessibilité : voir commentaire général
• Itinéraire : A12/E27 sortie No 9 Düdingen ; suivre Tafers puis Plaffeien puis Schwarzsee ; aller jusqu’au dernier parking, juste avant le camping
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.66294, 7.27254
• Parking : payant dans toute la localité, CHF 5.- par jour
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : diverses buvettes ; très peu de bancs, mais il y a suffisamment de cailloux ; place de pic nic à l’arrivée (Place de grillades – Schweizer Familie Feuerstelle )
• Panorama :
Le Kaiseregg 

Sur notre droite, Les Recardets avec à gauche la pointe de Brémingard 

Sur notre gauche, Le Breccaschlund et tout à gauche la Spitzflue et au fond à droite le Gros Brun 

Devant nous, la Pointe de Balachaux notamment

Cartes

La Patta

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’059 m
Altitude maximale : 1’616 m
Dénivelé positif et négatif : 590 m
Durée totale : 3 heures (1 heure jusqu’à la Balisaz, 1 heure jusqu’au sommet et 1 heure pour la descente
Distance totale : 9.4 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Cette randonnée a plusieurs atouts. Vu l’altitude, elle peut être faite rapidement dans la saison mais aussi tardivement, toujours selon l’état du manteau neigeux. Techniquement facile, elle a toutefois un joli dénivelé. Enfin, elle est moins pratiquée que le Kaiseregg et offre de jolis points de vue.

Descriptif de la randonnée

Il s’agit d’une randonnée en boucle. Elle peut donc être faite dans les deux sens. Si vous choisissez le sens inverse à celui décrit, depuis le parking, vous devez revenir 100 m direction Schwarzsee Gypsera et sur la gauche vous trouverez le panneau jaune suivant.

Nous sommes montés direction la Balisaz. Du parking, nous poursuivons sur la route goudronnée direction le camping jusqu’à ce premier indicateur.

Nous prenons à droite et longeons le ruisseau Seeweidbach sur une route carrossable.

Dès l’entrée dans la forêt, la pente se redresse, parfois assez fortement. Il faut toujours suivre l’indicateur jaune sentier pédestre. Au sortir de la forêt, un joli coup d’œil sur la chaîne des Recardets s’offre à nous.

Prendre garde qu’il faut suivre le chemin qui part à droite direction la Balisaz .

Vers le chalet d’alpage, nous avons une très jolie vue sur le lac.

Nous suivons les indicateurs et prenons un chemin qui monte régulièrement et qui fait une boucle pour arriver au chalet de la Magnena.

Devant nous, les Dents Vertes et l’arrivée du télécabine de Vounetz.

Et sur notre gauche, de gauche à droite, les Recardets, le col du Chamois et Patraflon qui est encore très enneigé.

Un peu sur notre droite, le Mont Bifé à gauche et ensuite le Vanil des Cours.

En face de nous depuis le chalet, le massif du Kaiseregg notamment.

Après le chalet, nous sommes sur un chemin de montagne qui suit la clôture avec des tronçons terreux et parfois rocailleux.

Le paysage environnant est très reposant, avec ses forêts, ses pâturages et parfois des chalets d’alpage.

Après une intersection, nous sommes à lisière de forêt

Le jour de la randonnée, il y avait des tronçons boueux sur la dernière montée. Et nous voici au sommet. A relever que la buvette de l’Auta Chia n’est qu’à 20 minutes.

Pour une fois, le sommet n’est pas marqué par une croix, mais par un arbre. Deux bancs sont à disposition pour une pause bien méritée et profiter de la vue.

Voici le sommet vu du début de la descente.

Il faut désormais suivre la direction Schwarzsee Bad. Le chemin est étroit, terreux, parfois glissant.

A un croisement à proximité du Fuchses Schwyberg, le chemin descend dans un vallon et est en partie caillouteux. Nous avons traversé plusieurs petits passages boueux.

Arrivés près du chalet du Guglervorsass, le chemin se transforme en route carrossable gravillonneuse avec quelques passages à forte déclivité.

Profitez du joli point de vue sur le Lac. Puis un indicateur « Schwarzsee » nous fait quitter la route pour un chemin forestier.

Tronçons pentus ou glissants ou boueux, bref bien des pièges pour nous faire trébucher. Les bâtons de randonnée sont plus qu’utiles. Enfin, nous rejoignons la route à proximité du parking du départ.

Autres informations

  • Accessibilité : faisable par des enfants, mais prendre en compte le dénivelé
  • Itinéraire : A12/E27 sortie No 9 Düdingen ; suivre Tafers puis Plaffeien puis Schwarzsee ; aller jusqu’au dernier parking, juste avant le camping
  • Coordonnées point de départ :  WGS 84 (lat/lon) : 46.66294, 7.27254
  • Parking : payant dans toute la localité, CHF 5.- par jour
  • Balisage du chemin : très bien indiqué ou chemin facilement reconnaissable
  • Restauration : La Balisaz ; place de pic nic à l’arrivée (Place de grillades – Schweizer Familie Feuerstelle ) 
  • Panorama : selon descriptif
  • Divers : peut-être en croiserez-vous un écureuil comme ce jour

Cartes

Le Molard en raquettes

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 475 m
Durée totale : 3 h (1 h 20 jusqu’au sommet, 1 h 40 pour le retour)
Distance totale : 8.2 km
Difficulté : moyen
Remarque : le temps indiqué sur le panneau de randonnées, sans aller au sommet (35 minutes aller-retour) est de 3 h.

Descriptif de la randonnée

Ce sommet qui est très fréquenté en période estivale est également apprécié  en hiver par les randonneurs en raquettes et en peau de phoque. Un parcours raquette est balisé, mais il fait une boucle au pied du Molard alors que nous vous proposons d’y monter. Un problème de carte mémoire a eu pour conséquence la perte des photos. Vous pouvez vous faire une idée en consultant la version estivale de cette randonnée sous notre site. Mais nous mettrons en ligne les photos dans un second temps lorsque nous aurons refait cette randonnée.

Directement après le départ, un indicateur raquette nous invite à monter à droite. Nous préférons suivre l’indicateur jaune et aller tout droit (indication Le Molard) avec une première partie en pente assez forte. Nous suivons le chemin d’été qui a une pente assez régulière pour arriver au chalet de la Forcla après 50 minutes. Un banc devant le chalet pour une petite pause et profiter de la vue.

Il nous faut ensuite 10 minutes pour arriver à la cabane faite par les bûcherons de Montreux. Un nouvel indicateur jaune précise que le sommet est à 20 minutes. Nous traversons un bois avant de sortir sur la crête. Le panorama est splendide, du Jura aux Dents du Midi, en passant par les Préalpes fribourgeoises et vaudoises et le Mont Blanc.

Nous revenons sur nos pas jusqu’à la cabane et prenons à gauche la direction du Col de Soladier. Au sortir de la forêt, une petite montée nous amène à un petit col sans nom avec vue sur la Cape au Moine et les Verreaux.

Nous coupons à droite avant le col de Soladier, il faut bien suivre les indicateurs (dans le sens inverse…) et entrer dans une forêt assez dense. La descente présente 3 courts secteurs assez pentus, quelques zigzags permettront d’atténuer la déclivité. S’ensuit un long secteur plat et nous sortons de la forêt et laissons la cabane CAS de la Planiaz à notre droite. Très joli coup d’œil sur les sommets environnants. Une dernière traversée de la forêt et nous rejoignons notre point de départ.

Autres informations

• Itinéraire : A9/E27 sortie no 15 Montreux ; suivre Les Avants ; après ce village, suivre l’indication « vallon d’Orgevaux » ; juste avant d’arriver au restaurant de la Cergniaulaz (sur la carte, Cergniaule), il faut prendre une route à droite (dans le sens de la montée). Vous trouverez un bâtiment avec un panneau présentant les randonnées de la région et des WC.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.46298, 6.94646
• Parking : gratuit, 100 m en dessus du restaurant
• Balisage du chemin : nous avons suivi les indicateurs jaunes de la randonnée pédestres et avons donc fait la randonnée dans le sens contraire du sentier raquettes proposé
• Panorama : très beaux points de vue au chalet de la Forcla, au sommet et vers le col de Soladier (notamment)
• Restauration : cabane des bûcherons, possibilité de faire des grillades; tables pour le pique nique à disposition; attention, par beau temps, elle est très occupée. Sinon le restaurant de la Cergnaulaz est une très bonne table. Dans le vallon de Villard, qui est situé à l’ouest nous vous recommandons également le restaurant des Fougères

Carte

 

Gantrischli

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 432 m
Durée totale : 2 h 40
Distance totale : 7 km
Difficulté : moyen ; facile-moyen si le retour se fait sur la route alpestre (voir descriptif)

Descriptif de la randonnée

Au départ, nous suivons l’indication « Rundwanderweg Muscherntal »

et nous remontons la rive droite de la rivière sur une route qui amène à un petit groupe de chalets. Un nouvel indicateur jaune et nous sommes dès lors sur un sentier dans la forêt. La pente se redresse et nous arrivons à proximité d’un chalet et trouvons un nouveau panneau jaune.
A notre gauche se dresse le sommet de la Märe.

Nous poursuivons notre montée avec des tronçons plus ou moins raides et un très beau coup d’œil sur le Widdergalmsur, le Stieregratt et le Kaiseregg, de gauche à droite avant d’arriver dans une forêt.

A sa sortie, nous traversons un petit pont et une dernière montée nous conduit à un petit bosquet d’arbres, il faut prendre la trace de droite qui descend (et pas celle qui monte au chalet).

Au loin, nous distinguons la buvette Gantrischli et sa fromagerie (bâtiment à gauche).

Nous commençons une longue descente vers le pont qui traverse le ruisseau en laissant un chalet d’alpage sur notre gauche.
Après le pont et une petite montée et nous arrivons à la buvette avec ses accueillants bancs et tables.

Le chemin remonte ensuite en légère pente sur la gauche avant de redescendre vers le point 1322 et la traversée de la route alpestre.
Vous avez alors deux possibilités :
– Emprunter la route alpestre qui vous ramènera en pente régulière au point de départ, c’est la trace de droite ; c’est la variante facile que nous recommandons si vous faites la randonnée avec des enfants ou avec des randonneurs moins habitués (sur la carte, surlignée en bleu clair)
– Prendre le chemin qui monte à gauche direction du chalet du Hohberg que nous décrivons ci-après

Arrivés à une intersection, ne pas prendre le chemin qui monte à gauche balisé « Rundwanserweg Muscherntal « , mais le chemin de droite (barrière et signal bordiers autorisés) qui part à flanc de coteau vers un premier chalet, 

puis traverse une forêt et arrive au chalet Ober Spitz.

 

 

 

 

 

Magnifique vue sur l’Ochse au premier plan et le Gantrisch qui guigne derrière.

La descente commence avec des tronçons raides 

ou étroits à travers forêt dans une forte pente. Il faut donc être attentif. Après la sortie de la forêt, on aperçoit le parking du point de départ.

Autres informations

• Itinéraire : A12/E27 sortie No 9 Düdingen; suivre Tafers, ensuite Plaffeien puis Schwarzsee ; à Zollhaus, prendre à gauche, direction Sangernboden ; arrivé à cette localité, prendre la route à droite qui traverse la rivière et la suivre jusqu’au parking situé au lieu-dit Unter Murenstöck (pt 1134)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.68875, 7.34948
• Parking : Gratuit
• Balisage du chemin : aucun balisage sentier raquettes ; suivre l’indication « Rundwanserweg Muscherntal «. Après la buvette Gantrischli  lorsque vous traversez la route au point 1322, il faut suivre les panneaux ou signes jaunes des sentiers pédestres.
• Restauration : Buvette Gantrischli ; si la buvette est fermée, profitez des deux grandes tables devant la buvette
• Panorama : voir descriptif

Carte

Le Tour du Moléson (sentier des buvettes)

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’459 m
Altitude maximale : 1’540 m
Dénivelé positif : 467 m
Durée totale : 3h 20 (2h35 jusqu’à Plan Francey, puis 45 minutes)
Distance totale : 12.1 km
Difficulté : moyen

Commentaire général
Si le sommet du Moléson est aussi connu que fréquenté, en faire le tour permet de le découvrir sous d’autres angles et sur des sentiers moins fréquentés. L’autre nom que nous avons donné à la randonnée provient des nombreuses buvettes situées à proximité ou sur le chemin, soit Incrota sous le col de Villars, celle des Vuipays avant Belle-Chaux, puis les Moilles, la Challa et Gros-Plané, sans parler du restaurant de Plan-Francey.

Descriptif de la randonnée
Le panneau indicateur situé au col donne un temps de marche de 3 h jusqu’à Plan-Francey.

Il faut tout d’abord redescendre la route goudronnée puis prendre à gauche un chemin carrossable en gravier en suivant l’indication Plan-Francey/Belle-Chaux.

Nous retrouvons rapidement une route asphaltée jusqu’au chalet de la Chaux.
Jolie vue sur les Paccots et les Préalpes environnantes.

Poursuivre à travers le pâturage et ne pas manquer l’indicateur nous invitant à monter brièvement à gauche 

puis à suivre un sentier pédestre à flanc de côteaux qui nous amène au chalet de Belle-Chaux. Il faut contourner le chalet par la gauche et rejoindre un chemin carrossable qui amène au chalet de Vieille Chaux.

Sur notre gauche, Teysachaux et ses escarpements rocheux

Prendre le sentier qui passe devant le chalet et qui traverse le pâturage pour rejoindre la buvette des Moilles.

Le panneau indicateur mentionne notamment Tsuatsau Dessous et Plan-Francey que nous continuons de suivre.

Nous retrouvons une route asphaltée et passons à côté du chalet Mifori et son beau toit avec sa borne en tavillons.

L’impressionnante Dent de Lys nous fait face

et nous apercevons la face sud-est du Moléson.

Au fond, nous distinguons la petite crête que nous allons emprunter pour passer sur l’autre versant.

A partir du chalet Par au Bœuf, nous retrouvons une route carrossable en gravillons jusqu’au chalet de Tuatsau Dessous, construit dans la prolongation de la pente de la montagne.
Nous poursuivons sur un chemin carrossable en terre jusqu’à un croisement et prenons le chemin qui monte sur la gauche direction la Challa.

La pente est parfois rude, mais elle alterne avec des tronçons plus calmes.

Magnifique vue sur le Vanil Blanc, Grand Sex et la Dent de Lys, de gauche à droite

Passant à côté du joli chalet de Péfère

nous apercevons la buvette de la Challa avec sa terrasse

offrant une vue plongeante sur l’Intyamon et sur les Préalpes fribourgeoises dont Brenleyres et Folliéran.

Au coin du chalet un panneau jaune nous indique la direction pour prendre un sentier de randonnée de montagne en bon état mais qui traverse de fortes pentes.

Et voici le Moléson sous un nouvel angle

Après un petit secteur boisé, nous sortons sur la crête, vers le chalet du Gros-Moléson.
Il faut bien suivre l’indicateur sentier botanique/Plan-Francey 25 minutes et passer le long du chalet.

L’autre chemin permet d’y arriver mais il part en descente et il faudra donc remonter pour parvenir à Plan-Francey.
Devant nous, la Dent de Broc et la Dent du Chamois attirent le regard.

Un bon sentier longe la montagne.

Un peu plus loin, vous verrez un panneau « attention chutes de pierres), donc prudence, car il y a quelques dévaloirs. Quelques parties pierreuses étaient également humides et glissantes. Nous sentons bien la présence massive du Moléson au-dessus de nous.
Arrivés à Plan-Francey, nous allons en direction du restaurant car nous avons une belle vue sur la ville de Gruyères et sur le lac du même nom et sur le sommet qui est vraiment imposant.
Revenant sur nos pas, nous suivrons dorénavant la direction Gros-Plané/Les Paccots.

Le retour se fait sur un chemin carrossable qui nous amène à la buvette du Gros-Plané avec un autre angle de vue sur le Moléson et toute sa crête, puis nous arrivons au point de départ.

Autres informations
• Accessibilité : faisable par des enfants ; depuis la Challa, le chemin traverse des fortes pentes, donc être attentif ; entre le Gros Moléson et Plan Francey, quelques parties pierreuses humides.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 2 Châtel-st-Denis/Les Paccots ; il faut ensuite suivre l’indication Les Paccots, traverser la station puis suivre « Les Pueys » ; A un croisement, suivre la direction « Rathvel », puis au terme de la 1ère montée, prendre à droite direction Incrota ; monter jusqu’au col, parking sur une place caillouteuse sur la droite.
• Coordonnées point de départ et d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.54089, 6.99117
• Parking : gratuit, le nombre de places est limité ; sinon trouver une place le long de la route.
• Balisage du chemin : balisage simple à suivre ; chemin de randonnée (jaune) et chemin de randonnée de montagne (rouge-blanc) entre la buvette de la Challa et Plan-Francey
• Restauration : voir sous introduction ; possibilités de pique-nique à Plan-Francey
• Panorama : voir descriptif
• Divers : possibilité de partir de Plan-Francey ; sur le site, vous trouvez la randonnée sur la crête du Moléson.

Cartes

Le Vanil des Cours par le Bifé

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’074 m
Altitude maximale : 1’562 m
Dénivelé positif : 550 m
Durée totale : 3 h ; montée 1 h 45 soit 1 h 10 jusqu’au sommet du Biffé, puis 35 minutes jusqu’au sommet des Cours ; 1 h 15 de descente
Distance totale : 6.5 km
Difficulté : Moyen

Commentaire général

Le village de Cerniat est d’abord connu pour la Chartreuse de la Valsainte qui a été construite en 1295 et qui héberge toujours des moines de l’ordre chartreux. La Chartreuse ne se visite plus, mais une salle lui est dédiée au musée de Charmey.
Mais c’est également une région bien connue des cueilleurs de champignons et qui comporte quelques jolies randonnées qui vous permettront de voir de haut la belle et verte Gruyère.

Tout à gauche, le Vanil des Cours et au milieu le Bifé

Descriptif de la randonnée

Nous allons suivre la direction Bifé mentionnée par le panneau jaune et empruntons une route carrossable.

Nous la quittons rapidement pour un chemin pédestre dont la pente se redresse. A la sortie du bois, la trace disparaît, il faut monter directement dans le pâturage en direction de l’indicateur des Petits Monts. Puis il faut suivre la direction Mont Bifé

et continuer dans la pente le long de la haie

et ensuite à travers un pré pour arriver au lieu-dit La Croix

Le chemin se laisse un peu deviner mais un nouvel indicateur nous confirme que nous sommes justes.

Devant nous, nous apercevons le sommet du Bifé. Nous arrivons dans une partie plus rocheuse et plus technique. Avec un bref passage sécurisé par une corde. Il faut vraiment bien suivre le chemin et éviter de s’approcher du bord de la falaise qui est abrupte.

Une petite échelle permet d’arriver sur l’étroit sommet.

Nous continuons sur un chemin parfois étroit, où pierres et racines se mêlent.

A l’intersection, suivre Vanil des Cours ; vous pouvez également redescendre à votre point de départ en passant par le chalet des Petits Monts.

Depuis la selle des Cours, il faut attaquer la dernière montée (130 m de dénivelé) pour arriver au sommet.

L’état du chemin est meilleur même si le dénivelé se fait bien sentir. Nous voici arrivés à la croix sommitale avec une très jolie vue sur la Gruyère et sur les Préalpes. 3 bancs nous attendent pour une pause méritée.

Si vous ne disposez pas d’un second véhicule comme nous l’avions, il vous faut rebrousser chemin jusqu’à la Selle des Cours et suivre Petits Monts Crésuz et en une bonne heure vous serez de retour au point de départ. Sinon, vous commencez la descente tranquillement, puis arrivés dans la forêt, le chemin est équipé de marches et comporte quelques passages plus escarpés.

Après un virage, un ours nous attend, mais heureusement il est enchaîné.

Le chemin n’est pas facile mais est équipé de barrières bien utiles.

Nous sortons de la forêt et traversons un pâturage, il faut suivre l’indication la Payenna (sur la carte, la Guille).

Un tronçon à travers la forêt, puis un pré et enfin un chemin carrossable et nous arrivons à ce magnifique chalet.

Nous suivons l’indication Cerniat 1h et empruntons la route asphaltée puis des sentiers pédestres essentiellement à travers la forêt qui nous amènent près du lieu-dit le Javrex où nous avons laissé l’autre véhicule.

Autres informations

• Accessibilité : seulement pour des enfants habitués à ce type de randonnées (rochers, descente parfois raide, chemins étroits) ; une corde peut être utile
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; à Crésuz, prendre la route à gauche; laisser l’église à sa gauche et continuer sur la route des Planches, puis à une épingle prendre à gauche une route en impasse, Les Planches/Les Petits Monts. Le parking se trouve à gauche dans le sens de la montée, un peu avant le panneau bordiers autorisés.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.62690, 7.14628
• Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.64404, 7.16242
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : hormis à 2-3 endroits, bien indiqué ; dans un premier temps suivre Bifé puis Vanil des Cours ; attention, le chalet figurant avec le nom la Guille porte désormais le nom de la Payenna que vous retrouverez sur les panneaux jaunes
• Restauration : pas de buvette sur l’itinéraire ; bancs de pique-nique vers le lieu-dit La Croix, puis au sommet du Vanil des Cours, puis lors de la descente. Environ 20 minutes avant l’arrivée, il y a une place de grillade.
• Panorama : points de vue aux deux sommets, mais également lors de la montée.

A gauche les Gastlosen et à droite la Hochmatt

A gauche la Dent de Brenleire (le plus haut sommet complètement fribourgeois) et à côté la Dent de Folliéran

Le lac de la Gruyère et au fond le Moléson

En face du village de Corbières, la forêt se reflète dans le lac

Au  milieu du lac, l’île d’Ogoz

  • Flore : des crocus de printemps en septembre et des ancolies

  • Divers : le chemin est parfois rocheux, pierreux, en terre noire avec des racines, donc à faire par temps sec. Nous recommandons de faire la randonnée dans ce sens. Les bâtons sont recommandés.

Cartes

Les lacs de Chandolin

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’978 m
Altitude maximale : 2’544 m
Dénivelé positif : 712 m (222 m en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Durée totale : 3 h 15 (2 h 05 en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Distance totale : 9 km (5.8 km en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Difficulté : moyen (facile en prenant le télésiège en prenant en compte les remarques mentionnées ci-après)

Commentaire général

Merveilleux Val d’Anniviers qui allie une nature bien préservée, des villages magnifiquement conservés (Grimentz, vieux village de Chandolin …) et de beaux domaines skiables qui laissent la place à de belles randonnées en été.
Cette randonnée permet de découvrir 3 lacs, l’Illsee, le Lac Noir et le Wäschtsee plus quelques gouilles.

Descriptif de la randonnée

Le panneau indicateur de randonnées situé à côté de l’office du tourisme nous donne de précieuses indications (Illpass 1h25, Illsee 1h55). Nous allons suivre la direction Tsapé, en passant par le chalet de la Grande Remointse.


Après un bref tronçon goudronné, la pente se redresse fortement sur 300m environ.

Au croisement avec la route forestière, prendre à droite, la suivre 20 mètre puis l’indicateur jaune qui nous fait emprunter un chemin pédestre qui monte régulièrement (ne pas suivre l’indicateur cabane Illhorn qui montre un chemin montant dans la pente).

Au fur et à mesure de la montée, un magnifique panorama s’offre à nos yeux (Weisshorn, Zinalrothorn, Cervin, Dent d’Hérens et Dent Blanche de gauche à droite).

Après la petite forêt, nous retrouvons un pâturage et arrivons au chalet de Plan Lozier et sa petite roue à aube.

Au milieu d’arbres isolés, le chemin nous amène à traverser le télésiège puis après un petit tronçon plus raide, nous arrivons au chalet de la Grande Remointse (50 minutes environ).

Suivant les instructions du poteau indicateur, nous passons entre deux gouilles et découvrons un magnifique troupeau de vaches d’Hérens. Au prochain indicateur, nous prenons la direction Tsapé ; en effet, ce crochet par l’arrivée du télésiège permet de rejoindre d’éventuels randonneurs montés en télésiège. Sinon, vous pouvez aller tout droit direction Lac Noir/ Illpass.

Un petit raidillon nous permet de rejoindre la station d’arrivée précitée (1h10). Suivre la direction Illpass/Lac Noir en empruntant un chemin carrossable.

Au col, suivre l’indication Lac Noir, puis le panneau randonnée pédestre qui indique de prendre à gauche (ne pas poursuivre sur le chemin carrossable mais emprunter un chemin de montagne).
En surplomb, nous avons un joli coup d’œil sur l’Illsee.

Et sur le charmant Lac Noir avec le Rothorn en arrière-plan.

Nous empruntons maintenant un chemin caillouteux/gravillonneux qui descend vers l’Illsee, parfois avec des tronçons assez raides.

Nous laissons à notre droite une gouille sans nom, au pied du Schwarzhorn.

Le chemin est peu balisé (souvent des piquets) et nous traversons un éboulis de grosses pierres ;

La vue est superbe, du Petersgrat à l’Aletschhorn.

Un piquet rouge et blanc nous invite à suivre une sente dans le pré au lieu de suivre le long du lac dont le niveau élevé ne permettait plus de le longer.

Nous arrivons à un chalet au lieu-dit Obere Illalp.

Et nous nous dirigeons vers le Wäschtsee ; vous découvrirez des terriers de marmottes et entendrez leurs sifflements. Nous n’avons pas eu la chance d’en voir.

Lors de la descente, nous avons à nouveau une vue partielle sur les sommets.

Le chemin caillouteux est correct avec parfois des tronçons avec une assez forte déclivité, les bâtons sont bienvenus comme toujours …

En 40 minutes, nous arrivons à la jolie cabane Illhorn et sa terrasse et son beau panorama. En un petit quart d’heure, nous sommes de retour au point de départ.

Autres informations

  • Accessibilité : hormis les passages mentionnés dans la descriptif, est techniquement facile, donc possible pour des enfants, mais tenir compte du dénivelé et de l’altitude ; la descente nécessite parfois un peu prudence; sinon prendre l’option télésiège.
  • Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre, puis suivre Val d’Anniviers jusqu’à Vissoie, puis Chandolin.
  • Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.25188, 7.59779
  • Parking : gratuit en été, à côté de l’office du tourisme ; des toilettes sont à disposition ; idem pour le parking du télésiège du Tsapé
  • Balisage du chemin : bien indiqué, sinon, le chemin est facile à deviner
  • Restauration : cabane Illhorn ; pique-nique possible autour des lacs
  • Panorama : selon descriptif
  • Faune/flore : beaucoup de myrtilliers ainsi que des bruyères ; arnika
  • Divers : pour alléger le programme, il est possible de monter, en saison, en télésiège jusqu’au Tsapé puis de poursuivre à pied par les lacs jusqu’au pas de l’Illsee, 70 minutes, puis une petite heure jusqu’à Chandolin. Il faut encore 10 minutes pour rejoindre le parking du télésiège. Moins values: distance 3.2 km; dénivelé positif réduit de 490 m.

Cartes

Bäderhore

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’505’m
Altitude maximale : 2’008 m
Dénivelé positif et négatif : 510 m
Durée totale : 3 h (montée : 1 h 40 ; descente : 1 h 20)
Distance totale : 8.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Le col du Jaun relie le canton de Fribourg à celui de Berne. Vous retrouverez le paysage typique des Préalpes avec un mélange de collines vertes et de rochers gris, de grands pâturages avec leurs chalets d’alpage. Du sommet vous avez une très belle vue sur les Alpes bernoises, vaudoises et les Préalpes fribourgeoises.

Descriptif de la randonnée

Depuis le sommet du col, il faut prendre la route asphaltée qui monte direction du camping et le restaurant Taverne. En passant à côté d’un ski-lift, vous remarquerez un panneau limitant la circulation aux seuls bordiers.
En suivant l’indication Bäderhore, nous allons emprunter cette route sur 2.2 km. Nous avons une très belle vue sur le sommet et à notre gauche sur la vallée d’Abländschen et les Gastlosen ce qui nous fait oublier cet inconvénient.

Au lieu-dit Chuchifang, prendre à droite une route carrossable (ou sur la gauche pour la place de grillades).

Nous nous dirigeons vers le chalet Alp Grosse Bäder

avec le sommet en face de nous.

Il reste alors une heure de montée

Tout d’abord sur un chemin longeant la clôture d’un pâturage, puis sur un chemin caillouteux/terreux montant en zigzag dans la forêt.

 

Nous poursuivons notre montée près de la crête

En nous faufilant dans des escarpements rocheux, passages nécessitant attention et prudence.

Et voici la croix sommitale

Des remontées humides réduisaient la visibilité, mais nous pouvions voir le Cheval Blanc et la Hochmatt

De gauche à droite, la Wandflue, les Sattelspitzen et les Gastlosen

Et sur la gauche le Hundsrügg objet d’une randonnée sur notre site.

Nous n’avons vu que partiellement les Alpes bernoises et vaudoises.
Les bâtons de randonnée sont bien utiles à la descente, ce jour-là, le terrain était assez gras, donc propice aux glissades.

Il y a une petite excavation dans la montagne qui s’arrête au bout de quelques mètres.

Autres informations

• Accessibilité : pas recommandé à des enfants ; dans la dernière partie de la montée, il faut franchir deux escarpements rocheux. L’étroit sentier pierreux traverse une forte pente. Ce tronçon est encore plus difficile à la descente.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.59196, 7.33865
• Parking : payant, CHF 5.- pour un jour ; WC disponibles à la buvette du camping
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : une place de grillades vers Churchifang ; au sommet, sur les rochers
• Panorama : du sommet notamment et en redescendant
• Divers : en hiver, il y a un sentier raquettes qui fait une boucle au pied de la montagne

Cartes

Le sentier des Bouquetins

Situation

Données techniques 

Altitude de départ : 2’365 m (arrivée télécabine)
Altitude maximale : 2’804 m (Col des Roux)
Dénivelé : 500 m
Durée montée : 30 min le long du lac, puis 70 min jusqu’au col des Roux ;
Puis 20 minutes jusqu’à la cabane de Prafleuri et 70 minutes jusqu’au barrage
Durée totale : 3 h 10
Temps indiqué sur les panneaux : 4 heures
Distance totale : 7.6 km
Difficulté : moyen; il s’agit essentiellement de chemin alpin marqué rouge-blanc ; voir la remarque sur la descente depuis le col des Roux

Commentaire général

Cette belle randonnée permet de découvrir des paysages très variés ; les pâturages verts, le lac gris-bleu, le blanc des glaciers et le ciel bleu forment une magnifique palette de couleurs apportant gaieté au gris du barrage de la Grande-Dixence.

Descriptif de la randonnée

Nous n’avons pas suivi l’indication du panneau de randonnées jaune et sommes partis à plat le long du lac. Le chemin est également jalonné par de petits panneaux « sentier des bouquetins » qui vous confirment le bon itinéraire. Nous traversons d’abord différents tunnels ; il y fait très frais et il y a quelques flaques d’eau. Les plus grands  tunnels sont éclairés, il faut parfois presser sur l’interrupteur situé au début à gauche. A la sortie du dernier tunnel, les marmottes nous attendaient, y compris des jeunes.

Nous poursuivons jusqu’au panneau indicateur qui vous invite à quitter le bord du lac et à commencer la montée. Le chemin est bon et régulier.

Nous dépassons un chalet et le chemin va se redresser avec des passages plus pentus alternant avec des plats. Le chemin se dédouble, mais l’indicateur jaune est clair, il faut prendre le chemin de droite qui va faire un large crochet pour arriver jusqu’au col des Roux. Il devient alors caillouteux.

en face, le Mont-Blanc de Cheillon et son glacier puis à gauche le Pigne d’Arolla

Le spectacle est grandiose, 4 différents glaciers s’offrent à nos yeux. De gauche à droite, le glacier des Ecoulaies, puis de Mourti et le haut du glacier de Prafleuri.

La descente vers la cabane se fait sur un sentier parfois raide dans un paysage totalement différent, presque lunaire, mêlant rochers et éboulis. Nous profitons de l’accueillante terrasse de  la cabane pour notre pause de midi.

La dernière partie se déroule en partie le long du torrent jusqu’à une prise d’eau.

Puis il faut suivre le chemin de droite qui remonte en pente douce et qui nous amènera à une route carrossable pour la dernière partie.

Autres informations

• Accessibilité : pour des enfants habitués à de telles randonnées; la descente depuis le col est assez raide et il faut leur prêter attention
• Itinéraire : A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; suivre l’indication Hérémence, puis Le Chargeur (départ du téléphérique de la Grande Dixence)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.08465, 7.40289
• Parking : places disponibles à la station de départ du téléphérique
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : cabane de Prafleuri qui propose des mets simples et bons
• Panorama : beau point de vue au col des Roux
• Faune/flore : il faut marcher discrètement dans les tunnels pour ne pas effrayer les marmottes y compris des jeunes. Par contre pas trace des bouquetins.

Divers : Nous recommandons d’arriver suffisamment tôt pour prendre la 1ère cabine ; le téléphérique permet d’éviter 200 m de dénivelé sur un sentier peu intéressant
Au départ du téléphérique, il y a un tableau qui présente la course. A la station d’arrivée, vous trouverez différents tableaux explicatifs sur le barrage.

Cartes

Le pont suspendu de Randa

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’440 m
Altitude maximale : 2’089 m
Dénivelé positif et négatif : 726 m
Durée totale : entre 2 h 30 et 3 heures; montée:1 h 20 (indiqué 1 h 55), traversée du pont 10’, descente 1 h
Distance totale : 6 km
Difficulté : moyen (techniquement la montée n’est pas difficile ; par contre, tenir compte du dénivelé ; ne pas avoir le vertige, même si le pont bouge peu lors de la traversée ; la descente est plus compliquée, avec des passages difficiles ; être attentifs et bâtons requis).

Commentaire général

Depuis son ouverture en 2017, cela nous titillait d’emprunter la plus longue passerelle suspendue du monde avec ses 494m de long. Mais le vide de 85 m sous la passerelle ajourée qui est large de 60 cm peut en retenir plus d’un.

Il faut la mériter car la montée est dure, mais il y a de beaux points de vue sur certains sommets environnants.

Descriptif de la randonnée

A côté de l’Eglise, le panneau indicateur nous donne les indications nécessaires. Il faut suivre la direction Hauspil Hängebrücke.

Un autochtone assis sur le banc devant le panneau nous dit qu’en 1h10, nous serons à la passerelle.
Le ton est tout de suite donné par la montée assez raide sur le chemin pavé. Nous passons à côté de typiques raccards.

Puis nous entrons dans la forêt par un chemin mixte, pierreux et terreux avec parfois des racines. 

Sapins, arolles et mélèzes nous apportent une ombre bienvenue.

La pente est constante et parfois très raide et il n’y a pas de secteur plat hormis les 500 derniers mètres.
Nous avons un beau dégagement sur le Schaligrat et le Schaliggletscher.

Un poteau indicateur original nous annonce que nous sommes proches de notre but, la passerelle se trouve à 10 minutes.

L’ouvrage est vraiment impressionnant avec son arrivée Nord située plus haute que le départ Sud.

Et voici des photos prises du côté Nord

De droite à gauche, le Bishorn, le Weisshorn et le Schalihorn et leurs glaciers respectifs.

Pour la descente, nous suivons l’indication Randa Dorf.

Même type de chemin que la montée, mais avec quelques passages difficiles requérant toute notre attention et le soutien efficace des bâtons de randonnées.
Ne pas oublier de s’arrêter pour jeter un coup d’œil en arrière.

Il y a davantage de passages rocheux, parfois des marches ont été créées et sont bien utiles.

Arrivés presqu’en bas, nous distinguons la passerelle qui relie les deux rives du Dorfbächji.

Après la sortie de la forêt, nous avons également une très belle vue sur le Petit Cervin, le Breithorn et Pollux.

Et nous  voici de retour sur le chemin pavé emprunté au départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté aux enfants sauf ceux qui ont l’habitude de telles randonnées (dénivelé, passerelle et descente)
• Itinéraire : E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel, suivre Zermatt ; Randa se situe juste avant le terminal de Täsch
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.10158, 7.78375
• Parking : petit parc payant situé plus haut que l’église; autre possibilité : à côté de la gare, parking couvert payant
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : aucune ; pique-nique possible à Hauspil ; Europahütte si vous faites la montée
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : magnifique forêt de mélèzes, rhododendrons
• Divers : possibilité de monter à l’Europahütte en 30 minutes

Cartes

Le Col de Jable

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’347 m
Altitude maximale : 1’883 m
Dénivelé positif : 558 m
Dénivelé négatif : 768 m
Durée totale : 3 h 20 (1 h 40 jusqu’au col, 1 h 40 pour la descente)
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen (descente difficile)

Commentaire général

Après avoir relié Château-d’Oex à L’Etivaz par le col de Base, nous désirions faire la version Saanenland – L’Etivaz, par le col de Jable. Bien nous en a pris car nous avons découvert de magnifiques paysages dans un cadre calme puisque nous n’avons rencontré que 2 autres randonneurs.

Descriptif de la randonnée

Le panneau de randonnées situé au départ nous donne toutes les indications nécessaires.

Notre randonnée commence par un secteur de 1 km sur route asphaltée, puis sur route en gravillons. Il faut bien suivre les indications Col de Jable. Nous avons un magnifique coup d’œil sur la Gummfluh.

Prendre ensuite le chemin mixte pierre/terre/racine qui monte à gauche dans la forêt avec certains passages pentus, parfois un peu glissants.

Arrivés à Wilde Bode, profitez d’une pause pour admirer la vue.

Après le chalet, nous avons suivi la voie la plus courte, soit par la route. Il est possible d’emprunter un chemin de montagne qui monte à droite direction le Trittlisattel.

Au fond, dans l’anse, nous devinons  le col de Jable

qui se précise à force que nous approchons.

Après le chemin carrossable, il faut suivre la route asphaltée durant 1.3 km pour rejoindre le beau chalet d’Inners Läger avec ses sonnailles pendues devant la façade.

Nous empruntons ensuite un chemin qui monte à travers les pâturages (suivre Bergweg) et qui va se transformer en une simple trace à l’approche du col.

A notre droite, les pointes de Sur Combe.

Arrivés au col, nous découvrons le magnifique mur de Jable qui est en pierres sèches et à l’époque encore en reconstruction.

Magnifique vue sur les Préalpes

Et peu après le col, sur le glacier des Diablerets et à gauche l’Oldenhorn

Et sa passerelle

Le chemin en terre traverse quelques éboulis qui nécessitent un peu d’attention. Au fond, le chalet Gros Jable et son petit transport de matériel par câble.

Contre le mur du chalet, un nouvel indicateur, nous suivons L’Etivaz 1 h 20 minutes.

Jusqu’au chalet du Petit Jable, le chemin est bon, puis dès l’entrée de la forêt, il devient rapidement difficile. Quelques courts tronçons avec une forte déclivité,  un chemin très étroit et traversant de très fortes pentes, racines, petits cailloux roulant sous les semelles, passages de pierriers, bref non seulement les bâtons sont indispensables, mais également une attention de tous les instants.

Au plan au Lare, nous avons suivi l’indication L’Etivaz par le sentier.

En cette chaude journée, l’ombre apportée par la forêt était bien agréable. Arrivés au-dessus de L’Etivaz, nous descendons directement dans le pâturage pour rejoindre le village.

Autres informations

  • Accessibilité : du fait que la descente est difficile, cette randonnée n’est pas faite pour des enfants. Nous vous proposons une alternative indiquée sous la rubrique « notre préférence ».
  • Itinéraire : A12/E27, sortie no 4 Bulle ; suivre Château-d’Oex ; continuer jusqu’à la gare de Saanen et prendre la direction Chalberhöni ; avant les télésièges, après un petit pont, sur la droite, il y a un parking public gratuit.
  • Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.45549, 7.24200
  • Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.42420, 7.14481
  • Parking : gratuit tant au départ qu’à l’arrivée
  • Balisage du chemin : bon ou chemin facilement visible ; du côté vaudois, les marques sont un peu effacées.
  • Restauration : au départ, restaurant Waldmatte ; à l’arrivée, café du Chamois (il faut goûter la rouelle de l’Etivaz) ; pas de bancs, ni de lieu de grillade, mais les pâturages sont suffisamment grands …
  • Panorama : voir descriptif
  • Faune/flore : à l’approche du col, arnica, chardon rouge et diverses fleurs de montagne

  • Notre préférence : faire un aller-retour Chalberhöni – Col de Jable ; aller un peu plus loin que le col pour bien profiter de la vue sur le glacier des Diablerets notamment. Les avantages : s’épargner la difficile descente sur l’Etivaz qui restreint le cercle des randonneurs, éviter le voyage en transports publics L’Etivaz-Saanen (1 h 15 environ) et le tronçon Saanen-Chalberhöni (1 h 15) dont une bonne partie est sur route asphaltée. La distance totale pour cette variante est de 10.4 km et la durée d’environ 3 h. Un tronçon du chemin situé en-dessous de Wilde Bode nécessitera d’être attentifs aux enfants (cailloux, racine, humidité), sinon, la randonnée peut être qualifiée de facile-moyen.

Cartes

Anenhütte

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’766 m
Altitude maximale : 2’358 m
Dénivelé positif : 609 m
Durée totale : 3 h 30; montée : 2 h 05 ; descente 1 h 25
Distance totale : 10.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Cette très belle randonnée permet de découvrir un petit coin du Lötschental. C’est également la randonnée des ponts sous toutes les formes et de petits lacs de montagne. La flore est très riche et enfin, vous découvrirez une magnifique cabane très moderne et qui s’auto satisfait en eau et électricité.

Descriptif de la randonnée

Quel magnifique tableau offert dès le départ ; à notre gauche le Petersgrat et le Tschingelhorn

Et devant nous la Lötschenlücke et le la Langgletcher; sur l’escarpement rocheux à gauche, nous devinons la cabane Hollandia ; sur le promontoire, en avant-plan, nous voyons notre but l’Anenhütte.

Pour y parvenir, nous avons choisi de monter par la rive droite de la Lonza et en passant par le hameau de Guggistafel. Donc, nous ne traversons pas la rivière et continuons tout droit

et poursuivons sur un bon chemin de montagne.

A la prochaine intersection, prendre à gauche, toujours la même direction. La montée vers le hameau précité nécessite de porter de l’attention sur les enfants.

Et voici Guggistafel

Et son cadre idyllique.

Nous avons un joli point de vue sur le Grundsee.

Le chemin alterne montées et replats en zigzaguant à travers les myrtillers et les mélèzes.

Le Breithorn à notre droite,

nous approchons de la dernière montée qui est assez rude (dénivelé de 250m).

Et nous voici enfin arrivés devant ce magnifique bâtiment

Et ses agréables terrasses.

Quel panorama

Le Breithorn et au fond le Bietschhorn

Et à 5 minutes, l’Anusee, idéal pour le pique-nique.

Nous avons choisi de redescendre par le même chemin jusqu’à ce panneau indicateur et avons pris à gauche Fafleralp, direction la rivière Lonza.

Le chemin mixte terre et pierres est bon et nous longeons un ruisseau avant d’arriver au fond de la vallée. Nous serons proches de la Lonza ; en faisant un petit crochet, vous pourrez aller au Grundsee.

Nous retraversons la rivière pour arriver à Fafleralp.

Autres informations

• Accessibilité : avant le hameau de Guggistafel, le chemin monte à flanc de coteau dans une forte pente ; prudence avec les enfants. Convient aux enfants qui ont l’habitude de tels dénivelés
• Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel ; traverser cette localité en suivant Lötschental jusqu’au point terminal, Fafleralp
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.43452, 7.86189
• Parking : à Fafleralp, CHF 1.- par heure, à partir de 6 heures, CHF 6.-
• Balisage du chemin : bien indiqué ou alors le chemin est facilement visible
• Restauration : à la cabane qui confectionne de bons petits plats; pique-nique possible, notamment au bord de l’Anusee
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : rhododendrons, arnica,oreille d’ours

L’egriselle

Clématite de montagne


• Divers : la région est riche en randonnées donc attire de nombreux  randonneurs … partir tôt. Sur le parking, des WC sont à disposition.
• Au départ, il y a un grand tableau présentant la région

Cartes

Le Col de Cou et la Berthe

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’492 m
Altitude maximale : 1’989 m
Dénivelé positif et négatif : 547 m
Durée totale : 3 h (montée 1 h 45, descente 1 h 15)
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Le col de Cou était un des passages utilisés par les contrebandiers mais également par les réfugiés et les résistants durant la seconde guerre mondiale. Le verdoyant plateau de Barme et son vallon sont entourés de deux chaînes de montagne. Et il y a surtout cette magnifique vue sur les Dents du Midi côté suisse et la vallée de la Manche côté français.

Descriptif de la randonnée

Suivant l’indicateur de randonnées pédestres,

nous empruntons une route carrossable qui longe le torrent de Barme que nous allons traverser par la suite

dans un magnifique décor.

Nous apercevons la Berthe au fond à droite.

Hormis un tronçon, le chemin carrossable monte en pente douce jusqu’au chalet situé au point 1’816 Berroi.

Nous empruntons alors un chemin de montagne pentu

puis qui va alterner secteurs plats, petites montées ou descentes jusqu’au col. Deux passages nécessitent de l’attention, spécialement avec les enfants.

Sur ce secteur, la flore est très intéressante. Et voici le col de Cou sur notre droite

Une pause au col s’impose pour se mettre plein les yeux de ce magnifique panorama (voir sous autres informations).

A gauche, le chemin qui monte à la Berthe en 10 bonnes minutes n’est pas balisé. Caillouteux, il est assez glissant et il faut être attentif à la descente. 

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de marcher et de faire du dénivelé; la montée jusqu’au col de cou ne présente pas de difficulté ; sur l’Arête à partir du point chalet situé point 1’815, être attentif aux enfants
• Itinéraire : A9/E27/E62 sortie 18 St-Triphon/Pas-de-Morgins ; suivre Champéry, puis route du Grand-Paradis, ensuite à gauche route de Barme
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.14907, 6.83065
• Parking : gratuit ; au bout de la route goudronnée, sur la droite; d’autres places disponibles le long de la route
• Balisage du chemin : balisage clair, sinon chemin bien visible
• Restauration : quelques bancs pour le pique-nique sur l’itinéraire ; 2 auberges de montagne au point de départ
• Panorama :
Splendide vue sur les Dents du Midi ; de gauche à droite, la Forteresse, la Cathédrale, la Dent jaune, les Doigts et la Haute Cime

Au milieu, la Tour Sallière

Au fond, le domaine skiable de Champéry

• Faune/flore: très diversifiée, quelques exemples

L’épilobe

 

 

 

 

 

 

 

La centaurée

L’arnika

la silène dioïque


• Divers : au col de Cou, un panorama présentant les sommets suisses et français est à disposition. Les bâtons sont utiles pour les 2 tronçons à forte déclivité, soit la Berthe et la descente vers le Berroi.

Cartes

La Lenk/Leiterli – Lauenen

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’943 m
Altitude maximale : 2’090 m
Altitude d’arrivée : 1’240 m
Dénivelé positif : 293 m
Dénivelé négatif : 998 m
Durée totale : 4 h 10
Distance totale : 14.7 km
Difficulté : moyen notamment à cause de la descente sur Lauenensee depuis Chüetungel ; facile pour l’alternative aller-retour Leiterli – Stierentungel.

Commentaire général

La région de la Lenk est un paradis pour les promeneurs ; randonnées faciles, remontées mécaniques, possibilités de passer d’une vallée à une autre (une de nos préférées) ou hautes montagnes (Wildhorn et Wildstrubel). Bref de quoi satisfaire tout randonneur. Le tout dans le cadre d’une flore bien diversifiée.

Descriptif de la randonnée

Nous prenons tout d’abord la télécabine jusqu’au Leiterli. A la sortie de la télécabine, le premier indicateur porte notamment la mention  Dungelpass (Tungelpass sur les cartes) 2 h 10 ; c’est la direction que nous allons suivre.

Après avoir admiré l’Alp-Klavier (piano à cloches),

nous empruntons un bon chemin bordé de rhododendrons. Nous distinguons la bosse verte du Stübleni et sur la gauche le Niesehore qui cache le Wildhorn

et les 3 sommets du Wildstrubel

Le confortable chemin se transforme en un sentier de montagne

qui nous emmène en légère montée quelques passages plus pentus au premier point, Stübleni. Un petit arrêt pour se mettre plein les yeux de ces verts pâturages 

et nous redescendons vers le petit col et en face de nous une grande étendue de rhododendrons.

Après une nouvelle montée, le chemin en terre monte à nouveau avant de partir à flanc de coteau. Nous abordons deux passages pentus et rendus difficiles par deux névés avant d’arriver au Tungelpass (1 h 40 depuis le départ).

Sur l’indicateur jaune, il est mentionnée « Lauenensee 1 h 30 », c’est effectivement le temps que nous allons mettre pour y arriver.
Un chemin à travers pâturages nous amène à la pinte de Stierentungel, avec un beau panorama en face de nous.

Le chemin en terre est correct avec quelques passages caillouteux ou rocheux.Nous apercevons des cascades de fonte des neiges descendant les faces rocheuses.

Nous arrivons sur un vaste plateau très verdoyant.

Le ruisseau Tungelbach a créé de belle forme dans les rochers de son lit

et il descend en rapidement vers le lac

Le chemin devient rocheux, glissant, comportant de hautes marches et parfois raide. Il est peu adapté aux enfants et les bâtons sont précieux mais il faut être attentif pour éviter une chute. De plus des génisses l’avaient emprunté et il était dégradé par endroits.

 

 

 

Le dénivelé négatif est de 400m. Dès lors, nous avons décidé de proposer une autre randonnée pour les enfants.Quelques brèves fenêtres vers le lac

Et nous rejoignons un chemin carrossable qui nous amène au lac ou à l’auberge (voir sous autres informations, rubrique variantes). Nous continuons sur le même type de chemin le long de la rive droite du lac en suivant le balisage.

Profitez de faire des photos, par exemple au bout du lac

Le chemin alterne tronçons en gravier ou asphaltés. Fermes et petits chalets sont construits le long. N’oubliez pas de donner un coup d’œil en arrière, le panorama en vaut la peine.

Vous traversez bientôt une zone de chalets luxueux avant de rejoindre le lieu-dit Rohrbrücke qui est également un arrêt de bus; nous nous sommes arrêtés au suivant, Geltenhorn, situé plus au centre du village.
La descente depuis le lac prend une petite heure.

Autres informations

• Accessibilité : facile pour les enfants jusqu’au Chuetungel ; le reste de la descente est difficile pour eux (voir descriptif); nous proposons pour eux un aller-retour jusqu’à la pinte de Stierentungel. Nous ferons prochainement la randonnée Leiterli-Stüblenipass-Lauenen et vérifier si elle leur convient mieux.
• Itinéraire : Bulle-Jaunpass-Zweisimmen-Lenk ou Aigle-Les Diablerets-Col du Pillon-Saanen-Zweisimmen-Lenk ou A6 Bern – Thun Sortie no 18 Zweisimmen – Boltigen puis La Lenk et commun à tous Télécabine Leiterli
• Coordonnées point de départ (télécabine Lenk) : WGS 84 (lat/lon) 46.45341, 7.43708
• Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.42451, 7.32143
• Parking : gratuit au départ de la télécabine
• Balisage du chemin : l’itinéraire est bien balisé ou le chemin est bien visible
• Restauration : Peu après le col de Tungel, la Stierentungel-Beizli qui sert quelques plats froids ; restaurant au Lauenensee (très prisé, réservation nécessaire); place de grillades et bancs au bord du lac
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : magnifiques prairies très diversifiées ; voici quelques fleurs rencontrées

Gentiane printanière

Gentiane acaule

Pensée des alpes

Pulsatille des Alpes

• Retour au point de départ : Bus depuis Lauenensee ou Lauenen direction Gstaad, puis MOB jusqu’à Zweisimmen et jusqu’à la Lenk
• Divers : possibilités de pique-nique au Lauenensee (place de grillade/schweizer Familie Feuerstelle, bancs et tables) mais sont très prisées ; à l’arrivée de la télécabine, place de jeux pour enfants.
• Variantes : selon votre envie ou votre état de forme, soit s’arrêter au lac et prendre le bus ou faire le tour du lac, temps indiqué de 45 minutes.

Cartes

Le bisse du Tsittoret

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’514 m
Altitude maximale : 1’954 m
Dénivelé positif : 460 m
Durée totale : 3 h 20
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

La construction de ce bisse remonte au 15ème siècle. Il vaut le détour par plusieurs aspects: le magnifique panorama sur les 4’000 valaisans notamment, l’ambiance toujours particulière d’un bisse, ses cascades et il est très bien entretenu et équipé.
Seul bémol, il est très fréquenté, principalement entre Colombire et la Tièche, donc partez tôt.

Descriptif de la randonnée

A l’entrée du parking, vous trouvez une fontaine et des bancs et surtout un panneau indicateur jaune avec la mention : Tièche 1h30.

Suivant cette indication, nous empruntons avec prudence une route asphaltée car il y a pas mal de circulation. Nous la quittons sans regret au profit d’un chemin carrossable, caillouteux, puis herbeux pour finir par un sentier de montagne après une nouvelle traversée de la route. 

La pente se redresse avant de s’atténuer avant d’arriver à la cave du Scex (une heure depuis le départ).

Pause obligatoire … pour admirer le panorama

Du Bishorn à Tête Blanche

Le Cervin et la Dent Blanche en particulier

Et plus à l’ouest jusqu’au Mont-Blanc, tout simplement somptueux.

Un tableau vous aide à trouver le nom des sommets qui vous font face.

Après avoir profité de la fraîcheur de la cascade, nous continuons notre randonnée en empruntant un chemin équipé de marche et d’une main courante en corde.

 

 

 

 

 

 

 

Deux petits ponts nous permettent de traverser le ruisseau,

puis le chemin devient plat. 2 bancs sont à disposition. C’est une très jolie partie de notre marche, le chemin est agréable, en partie ombragé et nous n’entendons que le bruissement de l’eau. 

 

 

 

 

Nous arrivons au pied des cascades 

et la dernière montée n’est pas longue, mais nous fait transpirer par son dénivelé et parfois de hautes marches. Au sommet, nous trouvons tables et grill.

 

 

 

 

 

 

 

Traversant la rivière, nous arrivons au lieu-dit Tièche (30 minutes depuis la cave du Sex).

Nous retournons sur nos pas (en suivant l’indication Cave du Sex et non cave de Colombire), il faut être attentif pour ce premier tronçon. La main courante en corde est bien utile. 

Peu après la cave du Sex, vous longez le bisse et vous trouverez la seconde place de grillade; un agréable chemin nous amène au hameau de la Colombire (45 minutes depuis Tièche). Suivre la direction Les Violettes

Le chemin devient plus étroit, il y a l’un ou l’autre passage plus délicat à cause des racines des arbres. Des marches ont été créées sur des tronçons pentus. Le chemin devient gravillonneux et propice aux glissades.

 

 

 

 

 

 

 

Il n’y a plus d’indication Les Violettes, nous suivons Les Barzettes.

Se succèdent chemin carrossable, sentier forestier longeant le ruisseau et très souvent à l’ombre.

Enfin, nous rejoignons la route asphaltée menant à Aminona et après 300 m, nous arrivons aux Violettes (arrêt de bus Barzettes).

Autres informations

• Accessibilité : à 3 endroits, les marches sensées faciliter la randonnée sont parfois assez hautes, donc pas faciles pour certains enfants, surtout à la descente. Prudence dans certains autres secteurs, chemin étroit, racines et longeant une pente à forte déclivité ou chemin caillouteux.
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 28 Sierre-ouest ; suivre Crans-Montana puis prendre la bifurcation Aminona après Chermignon-d’en Haut
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.33222, 7.52537
• Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.31999, 7.49922
• Explication : Nous partons d’Aminona, allons à la Tièche, puis revenons sur nos pas jusqu’à la cave du Sex et longeons le bisse en passant par la Colombire jusqu’à la station de départ des Violettes (l’arrêt de bus se situe en face) ; nous retournons en bus à Aminona (le bus s’arrête en face du parking)
• Parking : gratuit en face de l’ancienne télécabine d’Aminona.
• Balisage du chemin : Chemin bien balisé ; suivre l’indication la Tièche ; pour le retour, les Violettes puis les Barzettes.
• Restauration : il y a régulièrement des bancs le long du parcours. En plus, vers la cave du Sex et à la Tièche, il y a des tables et une installation pour griller (prendre le charbon de bois avec vous). Sinon à la cabane de Tièche, la cave du Sex ou la Colombire, vous pourrez vous restaurer
• Panorama : vraiment fantastique, les photos sont parlantes
• Faune/flore : bien diversifiée et représentative de la région
• Divers : A relever que la rivière la Tièche qui devient la Raspille sépare les deux régions linguistiques du Valais ; elle coule entre Miège et Salgesch. L’Ecomusée de la Colombire vous fera revivre la vie à la montagne d’autrefois. Outils, mobilier, vaisselle vous plongeront dans le passé.
• Alternative : si vous désirez raccourcir la randonnée, vous pouvez partir du hameau de la Colombire (places de parc à disposition) et faire un aller-retour jusqu’à Tièche (environ 1 h 45)

Cartes

Autour du Gantrisch par les cols du Morgetepass et du Leiterepass

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’509 m
Altitude maximale : 2’059 m
Dénivelé positif : 578 m
Dénivelé négatif : idem
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 8.65 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Lorsque vous circulez entre Berne et Thoune, vous avez à votre droite une montagne en forme de pain de sucre, c’est le Gantrisch. Cette randonnée vous permettra de le voir sous toutes ses faces et de découvrir une région qui nous est peu connue.

Descriptif de la randonnée

Départ au fond de la grande terrasse du restaurant (en 2018 était fermé) et trouvons le panneau indicateur suivant.

Nous empruntons un chemin carrossable, puis nous suivons l’indicateur « Gantrischseeli » pour passer le long du lac par un sentier montant directement dans la pente.

Après avoir profité du joli point de vue sur le lac,

En suivant  l’indication « Oberi Gantrischhütte » nous retrouvons le chemin carrossable du départ. Ce détour est facultatif, mais vaut la peine. Sinon, au départ, vous suivez simplement l’indication « Morgetepass ». En face de nous se dresse le Gantrisch.

Le chemin devient moins bon puis carrément un sentier.

Et nous voyons la petite cabane située au col de Morgete. A noter que nous n’avons pas pris les raccourcis dont l’état laissait à désirer.

Un étroit passage rocheux nous permet d’ accéder au col. Il nous a fallu 1 h 15 environ.

Très beau panorama sur les Alpes bernoises, mais les nuages bouchaient une bonne partie de la vue.

Nous repartons sur un sentier de montagne direction Schibespitz (2059 m) qui est le point le plus élevé de notre randonnée.

Voici le chemin amenant au pied du Gantrisch et à droite la Nünneflue. Le col du Leitere passe entre les deux sommets.

Au fond, le Gantrischseeli

C’est la partie délicate de cette randonnée, le sentier est étroit et taillé dans le rocher, il y a des marches et il traverse une très forte pente. Prudence avec les enfants. 

Après avoir longé un bunker, vous arrivez à une intersection pour prendre un chemin à droite qui va vous amener, à flanc de coteau au Leiterepass. Le sentier a été abimé par les grosses chutes de neige de l’hiver 2018 et comportait deux secteurs terreux et glissants. 

Une dernière montée et nous arrivons dans le passage fait entre les rochers (55 minutes depuis Morgetepass).

Il faut prêter attention lors de certains passages de la descente qui est caillouteuse et provoque quelques glissades. Les bâtons sont toujours bien utiles.

Petit coup d’œil en arrière, nous apercevons bien la brèche du col.

Jusqu’à la buvette d’Obernünenen, le chemin n’est pas très agréable, 

Puis nous sommes sur une route carrossable avec un tronçon goudronné à la fin. Juste avant d’arriver sur la route cantonale, prendre le petit sentier à gauche en suivant l’indication « Underi Gantrischhütte ». 

Ensuite vous pouvez suivre ce chemin

qui vous ramènera au point de départ en faisant un large crochet ou prendre un sentier à droite qui vous conduit sur la route cantonale qu’il faut suivre sur 300 m environ (marcher sur la bande herbeuse).

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants qui ont l’habitude de telles randonnées. Voir les tronçons difficiles dans le descriptif.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 9 Düdingen ; suivre Tafers puis Plaffeien puis Schwarzsee ; à Zollhaus, prendre à gauche direction Sangernboden et suivre jusqu’à la Untere (Underi sur les cartes) Gantrischhütte
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.71809, 7.44109
• Parking : gratuit de part et d’autre de la route
• Balisage du chemin : chemin très bien balisé ; suivre d’abord Morgetepass, puis Leiterepass, puis Gurnigel Berghaus et dès que l’indication apparaît, Underi Gantrischhütte
• Restauration : Alphütte Obernünenen (fondue, assiettes froides). Possibilités de pique-nique au Morgetepass (sur des troncs), mais surtout au bord du Gantrischseeli. Si vous faites la randonnée le matin, nous vous proposons, lors du retour de faire un crochet par le lac pour prendre le pique-nique.
• Divers : vers Schibespitz, vous passerez le long d’un ancien fortin militaire. Vous en verrez également un creusé dans la paroi de la Nüneneflue
•  Au Morgetepass, fromage et saucisse séchée sont en vente

• Flore :  rhododendrons fleuris mi-juin et flore préalpine
• La Nüneneflue et le Gantrisch depuis le sommet du col du Gurnigel

Cartes


Le Moléson et sa crête

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’460 m
Altitude maximale : 2’002 m
Dénivelé positif : 645 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 8.6 km
Difficulté : moyen (facile-moyen si vous empruntez le téléphérique pour descendre jusqu’à Plan-Francey)

Commentaire général

Lorsque vous venez de Fribourg et au fur et à mesure que vous approchez de Bulle, le Moléson dresse son imposante stature devant vous. Mis en chanson par l’Abbé Bovet il y a quelques décennies, le Moléson est désormais connu loin à la ronde par son slogan télévisé : « du Moléson, j’y vois ma maison ». Et en plus, le panorama est de toute beauté.

Descriptif de la randonnée

Au col de Villard, le panneau jaune indique : Moléson 2h, Tremetta 1h. Nous prenons la route asphaltée à droite (et non celle qui descend) avec des tronçons assez raides et la suivons jusqu’au chalet de Tremetta. Auparavant, dans une épingle, l’indicateur montre un sentier qui part droit dans la pente; mais nous avons préféré continuer sur la route jusqu’au chalet car la déclivité est plus douce.

Au chalet, il faut suivre le chemin de gauche qui va monter dans la pente le long de la clôture (indicateur rouge-blanc). Durant le premier tronçon, le chemin n’est pas bon et peut être glissant (terre-pierre-humidité).

Sur notre droite, nous distinguons la croix du sommet de Teysachaux.

Nous traversons une clôture en suivant l’indication Moléson et un chemin caillouteux nous amène au pied de la croix de Tremetta que nous laissons à notre gauche. Nous marchons depuis 50 minutes.

Une petite pause pour profiter de la magnifique vue offerte.

Nous poursuivons à travers un pâturage.

Nous arrivons alors sur la crête. Le chemin peut être glissant et n’est pas très confortable. La très grande partie du dénivelé est derrière nous.

Nous apercevons le sommet du jour ainsi que la station d’arrivée du téléphérique.

et distinguons bien le sentier que nous allons emprunter à la descente.

Il y a ensuite un tronçon plus étroit et situé dans une forte pente, prêter attention aux enfants.

Au pied de la station précitée, nous obliquons à gauche. Le chemin se raidit à nouveau et des marches en bois nous facilitent cette dernière montée jusqu’au sommet (50 minutes depuis Tremetta)

Des bancs sont disponibles pour profiter de la vue ou pour le pique-nique. Nous redescendons jusqu’à la station d’arrivée et empruntons l’escalier métallique pour atteindre la plateforme avec un panorama circulaire mentionnant les sommets qui sont visibles.

Et voici le panorama qui s’offre à nos yeux. Exceptionnellement, nous ne mettons aucune légende, allez découvrir ces sommets de vos propres yeux.

 

Depuis la plateforme, revenir sur nos pas jusqu’à l’indicateur suivant:

La descente n’est pas aisée du tout. Le chemin est parfois rocheux, ou caillouteux et glissant

 

 

 

 

 

 

 

ou terreux

le tout avec une assez forte déclivité. Nous avons suivi le sentier balisé qui fait parfois une boucle plus large et est en meilleur état que celui qui descend directement.

Puis c’est le délicat passage des filets (référence à la version hivernale, en été, vous ne verrez que les câbles de retenue), avec dalles en pierre et rochers qui sont souvent humides et qui nécessitent de l’attention et de la prudence, en particulier avec les enfants. Quelques cale-pieds ont été installés à un endroit.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous suivons ensuite un petit sentier de montagne mixte terre/caillou. Puis, nous arrivons à un croisement, prendre le chemin de gauche qui nous amènera au chalet du Gros-Plané.

Depuis là, le chemin est carrossable avec quelques descentes et quelques petites montées avant de retrouver la route asphaltée pour une ultime côte (25 minutes depuis le Gros-Plané).

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants qui ont l’habitude de telles randonnées (durée, dénivelé, difficulté).
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 2 Châtel-st-Denis/Les Paccots ; il faut ensuite suivre l’indication Les Paccots, traverser la station puis suivre « Les Pueys » ; A un croisement, suivre la direction « Rathvel », puis au terme de la 1ère montée, prendre à droite direction Incrota ; monter jusqu’au col, parking sur une place caillouteuse sur la droite.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.54093, 6.99125
• Parking : gratuit, le nombre de places est limité ; sinon trouver une place le long de la route.
• Balisage du chemin : chemin très bien indiqué ou bien visible
• Restauration : buvette d’alpage du Gros-Plané ou celle d’Incrota
• Panorama : sur la plateforme métallique précitée
• Flore/faune : quelques marmottes, difficiles à apercevoir ; en saison, des rhododendrons.
Alternative : pour ceux que la descente rebute ou pour les enfants, il est possible de descendre en téléphérique jusqu’à Plan-Francey, puis de suivre les indicateurs (Gros-Plané puis Villars-Dessus pour rejoindre l’itinéraire emprunté (30 minutes supplémentaires, mais il faut retrancher 55 minutes de descente depuis le Moléson). Avec cette option, la randonnée peut être classée facile-moyen.
• Recommandation : les bâtons sont fort utiles à la descente. Si les chemins sont humides, soit faire l’alternative précitée ou alors faire la randonnée dans l’autre sens, soit d’abord le chalet du Gros-Plané, puis la montée vers le sommet par la combe.
• Divers : Sur le chemin entre le Gros-Plané et le point de départ, vous entendrez un bruit sourd et récurrent. Il s’agit d’un système de pompage par l’intermédiaire d’un bélier hydraulique, système inventé vers 1790 par Joseph Mongolfier. Ceci permet de remonter de l’eau vers des fontaines situées jusqu’à 480m en amont. Un panneau vous donnera des explications détaillées.

Cartes

La Vudalla

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’102 m
Altitude maximale : 1’670 m
Dénivelé positif : 660 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 10.4 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Lorsque vous êtes à Bulle et que vous regardez le Moléson qui vous fait face, il y a, à sa gauche, un petit sommet boisé, bien moins imposant, la Vudalla.

De 1964 à 1994, une télébenne vous transportait en une vingtaine de minutes au sommet alors qu’il faut une heure 45 pour y arriver à pied ! Moins courue que le Moléson, cette randonnée offre de beaux points de vue.

Descriptif de la randonnée

Avant le panneau « Bienvenue à Moléson », il y a un grand parc sur la droite de la route en montant. Il faut revenir en arrière en longeant la route principale sur 300m, il est possible de marcher sur le bas-côté, mais il faut faire preuve de prudence.
Un indicateur jaune nous invite à monter à droite sur une route asphaltée.

Nous « traversons » la piste de l’ancien téléski des Reybes et arrivons sur un chemin carrossable. A l’approche du chalet, vers l’antenne, il faut continuer tout droit puis prendre le chemin de droite à travers le pâturage (indicateur jaune sentier des fromageries) et surtout pas le chemin de gauche qui est sans issue.

400 m. plus loin, l’indicateur nous fait monter directement dans la pente d’un pâturage (Les Crosets/La Vudalla).

Variante 1: ancien chemin

Nous arrivons sur la route goudronnée que nous suivons jusqu’à l’indication « buvette ski-club Vudalla » nous ne suivons pas l’indication du panneau jaune (Les Crosets/La Vudalla) qui nous demande de continuer sur la route goudronnée, mais montons sur la droite direction la buvette (chalet du Poyet) qui est ouverte durant les week-ends.

Nous arrivons ensuite à un chalet d’alpage et retrouvons la peinture jaune au tourniquet, respectivement un indicateur jaune »La Vudalla ». 

Le chemin en terre a une assez forte déclivité et nous amène en-dessus du téléski vu précédemment. Un dernier raidillon et nous voici à flanc de coteau avec un beau coup d’œil sur le Moléson direction le chalet des Traverses (environ 1h20 depuis le départ).

Un nouvel indicateur nous montre la direction du chemin qui a été élargi et qui mène vers les pare-avalanches. 

Après ceux-ci, le sentier devient étroit et nécessite de l’attention et nous arrivons dans une forêt. Racines et humidité nous incitent à être vigilants et à surveiller les enfants (temps de marche 20 à 25 minutes depuis le chalet).

Variante 2: nouveau chemin officiel

Nous suivons l’indication du panneau jaune (Les Crosets/La Vudalla) qui nous demande de continuer la route goudronnée dont la pente va se redresser

jusqu’au col de la Vudalla.

Nous empruntons désormais un sentier de montagne, étroit, pentu (210 m de dénivellé pour une distance de 900 m jusqu’au sommet).

Parcours commun (officiel)

Un panneau jaune nous indique que le sommet est à 5 minutes; nous l’atteignons en empruntant un petit sentier.

Nous revenons sur nos pas et profitons du joli point de vue sur le Moléson

Le panneau précité indique 40 minutes jusqu’au chalet du Gros Moléson. Le sentier traverse plusieurs secteurs d’orties, donc les pantalons longs font sens. 

Le sentier étroit, glissant par endroit, avec des pierres et traversant des pentes raides nécessite à nouveau d’être attentifs. Les bâtons sont très utiles.

Il faut rester le long de la haie dont certains piquets sont peints en jaune et ne pas se laisser tenter par des traces qui amènent à un chemin de mauvaise qualité.

Puis nous traversons la haie et arrivons enfin au chalet.

Ensuite nous suivons l’indication « Moléson-sur-Gruyères » sur un chemin mixte herbe-terre-caillou.

Nous voyons bien le sommet de la Vudalla sur notre droite.

Le retour nécessitera 50 minutes, la dernière partie sur un chemin caillouteux. Peu avant l’arrivée à la station de départ du funiculaire, prendre à droite direction « La Vudalla » et nous arrivons directement en face du parking.

 Autres informations

• Accessibilité : dénivelé, état du chemin avant le sommet et première partie de descente peu aisée font que cette randonnée n’est pas recommandée pour les enfants, sauf ceux habitués à de tels terrains et avec les précautions nécessaires
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Gruyères-Le Moléson. Arrivé à Pringy (Fromagerie de démonstration), suivre Le Moléson
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.55912, 7.03946
• Parking : gratuit ; avant d’arriver à la station, sur la doite
• Balisage du chemin : assez bien marqué, mais bien suivre le descriptif
• Restauration : Moléson-Village ou en redescendant la route du Moléson, sur la gauche avant Pringy, la buvette des Mongerons: lien  (il faut marcher 10 minutes pour y arriver)
• Panorama : au sommet, vue sur les Préalpes, sur la ville de Gruyères et la Gruyère, puis sur la vallée de l’Intyamon

• Divers : à Moléson-Village, il y a une fromagerie d’alpage avec possibilité d’assister à la fabrication artisanale de fromage; lien

Cartes

Carte ancien chemin

Carte nouveau chemin officiel

La cabane Wildhorn

Situation

Données techniques

Altitude de départ Iffigenalp: 1’584 m
Altitude de Cabane : 2’303 m
Dénivelé : 719 m
Durée montée : 2 h 20 (Sur les panneaux jaunes, temps de montée indiqué est de 2 h 45)
Durée descente : 1 h 25 (Sur les panneaux jaunes, temps de descente indiqué est de 1 h 45)
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 11.4 km
Difficulté :  moyen (dénivelé, durée); techniquement, pour un large cercle de randonneurs

Commentaire général

Magnifique région, moins connue des romands, qui recense de très nombreuses randonnées.
Sur la route qui monte de Lenk à Iffigenalp, la spectaculaire chute d’eau Iffigfall mérite pour le moins un arrêt photo. La cabane Wildhorn est propriété de la section Moléson basée à Fribourg.

Descriptif de la randonnée

Notre course débute sur un chemin carrossable jusqu’en-dessous du chalet Groppi (pt 1741). Dès lors, la pente s’accentue mais est régulière. Le chemin fait de nombreux petits lacets qui permettent d’atténuer la déclivité. Très beau panorama durant la montée.

Vous pourrez également admirer l’Iffigbach rencontré précédemment, sortant de la montagne.

Après avoir laissé à notre droite une écurie, la pente se redresse avant d’arriver sur un plat puis au lac d’Iffig. Le chemin le long du lac a été partiellement taillé dans le rocher et est agréable. La couleur crayeuse du lac indique l’origine de ses eaux. Lorsque je suis passé, du bétail venait s’abreuver, donc la baignade n’est pas recommandée.

Puis la montée reprend sur une pente plus douce et nous atteignons une grande plaine très humide car traversée par de nombreux petits ruisseaux.

Il faut suivre les indications et rester bien à droite. La cabane apparaît au loin.

Une traversée du ruisseau grâce à deux troncs et une dernière montée pour arriver à la cabane.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants, tenir compte du dénivelé et de la distance; le chemin le long du lac est en bon état mais dans une pente assez raide, donc prudence
• Itinéraire : Bulle – Jaunpass – Boltigen ou A6, Sortie 18 Zweisimmen – Boltigen puis La Lenk – Iffigenalp ; Il existe un bus qui part depuis la Lenk qui monte à Iffigenalp (lien). Il existe une restriction de circulation de Pöschenried à Iffigenalp ; 1ère montée possible dès 07h30 durant 15 minutes. La descente s’effectue à l’heure -00 –> 015 ; la durée du trajet est de 10 minutes partiellement sur route goudronnée, partiellement sur route caillouteuse.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.40061, 7.44213
• Parking : vers l’auberge d’Iffigenalp
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : soit la cabane, soit l’auberge d’Iffigenalp
• Panorama : de la cabane, très belle vue sur les sommets environnants.

Cartes

Val Verzasca: rando rivière

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 915 m
Altitude d’arrivée : 535 m
Dénivelé positif : 210 m (un certain nombre de courtes montées)
Durée totale : 4h (le temps résiduel jusqu’à Lavertezzo est régulièrement indiqué sur les indicateurs jaune)
Distance totale : 13.5 km
Difficulté : moyen (facile techniquement, mais tenir compte de la distance)

Commentaire général

Les images largement diffusées du « ponte dei salti » situé à Lavertezzo

et ses piscines naturelles de couleur vert émeraude

en font un lieu fort prisé des touristes. Cette réputation n’est pas usurpée et c’est vraiment une magnifique randonnée le long de cette rivière tantôt tranquille, tantôt sauvage, avec de temps à autre des maisons en pierre typiques de la région.

Descriptif de la randonnée

Le bus nous dépose à l’entrée du village de Sonogno. Il faut prendre un peu de temps pour flâner dans ses ruelles avec un détour à la boutique val Verzasca qui commercialise des produits d’artisanat local. 

 

 

 

A noter qu’il y a une boulangerie pour ceux qui auraient oublié leur pique-nique ou désireux de le compléter.Puis nous revenons sur nos pas et suivons l’indication Lavertazzo, respectivement le sentier 74. 

 

 

 

 

Un court trajet sur une route asphaltée et nous traversons la rivière Redòrta puis empruntons un sentier forestier qui est bien ombragé.

 

 

 

 

 

 

 

Après un kilomètre, nous voici le long de la rivière Verzasca. A cet endroit, le lit de la rivière est assez large et les flots sont encore assez calmes.

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons jusqu’à un pont que nous traversons pour passer de l’autre côté. Nous passons à travers quelques maisons en pierre qui semblent abandonnées avant d’arriver au hameau de Lorentino.

 

 

 

 

Les parties en terrain découvert alternent avec celles ombragées de la forêt. Le lit de la rivière est plus étroit et le paysage plus sauvage, avec de gros rochers et des goulets provoquant de petites chutes. Ce tronçon est vraiment magnifique.


 

 

 

 

 

 

Le chemin a des passages empierrés ou avec des marches en pierre et est parfois humide. 

 

 

 

 

 

 

 

Nous rejoignons la route de la vallée, traversons le pont et poursuivons sur la rive droite; nous passons par un petit hameau avec des maisons bien rénovées.

 

 

 

 

et revenons vers le lit de la rivière.

 

 

 

 

 

 

 

Nous allons traverser plusieurs petits ruisseaux dont certains descendent de la montagne en cascade.

 

 

 

 

 

 

 

Nous terminons notre randonnée en traversant le pont aux deux arches bombées après un arrêt au Grotto dei Ponti.

 

 

 

 

 

 

 

Autres informations


• Accessibilité : Cette randonnée ne présente pas de danger particulier et est accessible aux enfants ; mais il faut tenir compte de la durée et de la distance.
• Itinéraire : Bellinzona/Locarno – Tenero puis suivre les indications « Val Verzasca » jusqu’à Lavertezzo. Prendre le bus à l’arrêt situé à côté du kiosque, proche du pont. La durée du trajet jusqu’à Sonogno est de 31 minutes ; lien bus
• Coordonnées point de départ (bus) : WGS 84 (lat/lon) 46.26022, 8.83632
• Parking : deux parkings d’une durée limitée à 3 h sont situés au centre du village et un de durée illimitée à 400 m en amont ; ils sont tous payants, CHF 9.- pour une journée
• Balisage du chemin : parfaitement indiqué, suivre simplement l’indication Lavertezzo ou l’autocollant vert sentier 74
• Restauration : Grotto et restaurant à Sonogno et à Lavertezzo ; mais rien ne vaut un pique-nique au bord de la rivière.
• Panorama : la vedette, c’est la rivière et les cascades
• Divers : Il est possible de choisir un autre point de départ si vous désirez raccourcir la randonnée ; par exemple Frasco (-2km) ; Gerra Verzasca (-4.5km) ; Piee (-8km) ;

Cartes


Le Niremont

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 994 m
Altitude maximale: 1’514 m
Dénivelé : 616 m
Durée montée : 1 h 30
Durée descente/retour au parc : 1 h 35
Durée totale : 3 h 05
Distance totale : 10.4 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Facile techniquement, cette randonnée a quelques facettes intéressantes. D’une part, la montée au NIremont peut également s’effectuer en hiver (en raquettes par exemple). D’autre part, elle comporte deux variantes pour le retour, soit revenir par le chemin aller ou alors descendre jusqu’à  la petite station touristique de Rathvel (station de ski l’hiver et station familiale en été, petit train, animaux … rathvel )
Enfin, vous emprunterez deux sentiers didactiques qui raviront les enfants.
Ce chemin est très bien indiqué et facile à suivre par conditions normales.

Descriptif de la randonnée

Le 1er panneau indicateur vous invite à monter sur une route caillouteuse puis à suivre le sentier didactique. Le cheminement sur des parties plus pentues est facilité par la présence de marches. De nombreuses boîtes présentent les différentes sortes de bois.

A la sortie de la forêt, le chemin présente une double bande bétonnée. Vous arrivez alors vers la chapelle de Notre Dame de Niremont alors que vous marchez depuis 30 minutes environ. 

Poursuivez sur un chemin de terre dont la pente se redresse peu avant de rejoindre une route goudronnée qui vous amène au chalet des Prévondes. Vous distinguez au loin le sommet du Niremont et le chalet d’alpage situé à son pied.

Suivant toujours l’indication « Niremont », vous arrivez sur un chemin caillouteux qui monte dans la pente. Puis après un panneau indicateur jaune, le chemin est herbeux et pas toujours visible, mais il suffit de suivre les indicateurs jaunes.

En face de nous, le Moléson sous un angle inhabituel et à droite Teysachaux.

Il nous aura fallu 1 h depuis la chapelle pour arriver au sommet.

Comme indiqué dans l’introduction, vous avez 3 possibilités

Mais faisons une pause pour profiter de ce joli panorama.

En suivant l’indication Semsales/Goille aux cerfs, nous amorçons la descente direction le chalet puis vers un autre panneau indiquant uniquement la Goille aux Cerfs (au singulier sur la carte …) que nous atteindrons en 30 minutes.

Nous traversons un grand pâturage avec des passages humides et boueux avant d’arriver au 2ème sentier didactique dont le revêtement est en copeaux, celui des Mauvaises Places

avec ses sculptures sur bois,

ses fleurs et panneaux explicatifs.

A sa sortie, nous nous retrouvons dans un grand pâturage bien jalonné.

En face de nous, de gauche à droite, la Dent de Broc, celle du Chamois et celle de Bourgoz se détachent dans le ciel.

Et nous voici à la buvette de la Goille au Cerf qui sert, en saison,des plats régionaux.

Toujours direction Semsales, nous repartons sur une route asphaltée que nous quittons pour un petit sentier et nous retraversons la route 

pour un sentier pédestre parfois boueux.

En une petite heure, nous serons de retour au point de départ.

Traversée de sous-bois et pâturages se succèdent ; puis nous arrivons sur un chemin pierreux avec une ou deux descentes plus raides puis à un meilleur chemin pour finir sur une route asphaltée. 

Nous traversons le ruisseau la Mortivue et prenons à gauche direction Notre Dame de Niremont pour arriver à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pour ceux qui ne craignent pas quelques montées ou descentes avec un assez fort dénivelé, cette sortie est adaptée pour une sortie familiale. Il y a quelques secteurs boueux, tant à la montée qu’à la descente.
• Itinéraire : A12/E27 Vevey-Bern, sortie no 2 Châtel-st-Denis ; prendre la route cantonale direction Bulle. Au centre de Semsales, vous trouvez une tour clocher. Un panneau indicateur jaune indique notamment Niremont 2h05. Suivez cette indication ou celle Notre Dame de Niremont qui jalonne la route goudronnée. Vous arrivez au Sentier du Traînamanchou (surnom des habitants de Semsales) et avant un panneau impasse, vous trouvez un parc de chaque côté de la route
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.56881, 6.93960
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : bien indiqué, suivre selon le descriptif
• Restauration : Places de pique-nique sur le chemin ou buvette de la Goille au Cerf
• Panorama : Au sommet, magnifique vue sur Dents du Midi, les Préalpes fribourgeoises, sur la Plaine et le Jura
• Flore : Au départ, intéressant sentier sylvicole avec de petites boîtes qui renferment un morceau d’écorce, de branche et de bois de différentes espèces indigènes ; une petite fiche plastifiée vous donne toutes les indications. Entre le sommet et la buvette de la Goille au cerf, sentier didactique avec différents panneaux explicatifs de fleurs/arbustes ainsi que quelques sculptures sur bois.
• Divers : il est possible de partir de la gare de Semsales, compter globalement 30 minutes supplémentaires ; lors de la descente, après avoir passé la Mortivue, il faudra prendre à droite pour rejoindre la gare.

Cartes

Les 3 Veveyse

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 809 m
Altitude minimale : 589 m
Dénivelé : 368 m
Durée totale : 2 h 30
En détails :
Jusqu’à la Veveyse réunie : 50 min
Puis jusqu’aux 2 Veveyse : 40’
Retour Châtel-st-Denis : 60’
Distance totale : 8.6 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Châtel-st-Denis, chef-lieu du district de la Veveyse est surtout réputée pour sa fondue, sa crème double et sa station de ski des Paccots. Cette randonnée est peu pratiquée et est bien ombragée, sauf sa dernière partie ; elle se déroule principalement dans une nature bien préservée.

Descriptif de la randonnée

Notre randonnée débute vers la place de jeux située au centre de Châtel-st-Denis. Un indicateur mentionne la direction de Vevey et de Moille-Saulaz. Il faut longer la voie de chemin de fer désaffectée en 1969 et qui reliait Châtel à Vevey. Un bref passage le long de la route cantonale et nous prenons à gauche un chemin carrossable qui est l’ancienne voie de chemin de fer.

Le chemin descend en pente douce et on retrouve de rares signes de sa précédente utilisation.

Il faut poursuivre sa route tout droit direction Vevey et ignorer le panneau indiquant passerelle. Nous empruntons alors sur une route goudronnée.

A Moille-Saulaz, pt 656, le panneau indicateur nous invite à descendre direction la rivière. Le chemin asphalté se transforme en petit sentier étroit

Et voici la 1ère passerelle sur la Veveyse réunie.

 

 

 

Suivant l’indication Châtel-st-Denis/Tusy, nous empruntons un chemin qui grimpe parfois fortement, mélange de terre humide, pierres et racines, autant de pièges pour glisser. 

En 2018, partie du chemin a été refaite, notamment le long d’un ruisseau, mais l’état laisse à désirer. 

Des barrières en bois sécurisent les endroits les plus risqués, mais des portions de chemin sont en mauvais état. Une série de marche nous permet de rejoindre un chemin carrossable près de Tusy 

Avant une barrière à bétails sur le chemin principal,

il ne faut pas manquer un chemin à gauche dont les indications sont en partie recouvertes par du feuillage.

C’est la 2ème partie délicate de la randonnée. Humidité, parfois forte pente, feuilles mortes sont réunies pour nous faire glisser. Les bâtons sont très utiles, sinon, il faut se retenir aux barrières en bois.

Et nous voici arrivés à la Veveyse de Fégire avec son pont en bois que nous traversons.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous suivons un panneau qui nous indique « passerelle 5 min. » et nous voici arrivés à la Veveyse de Châtel et sa passerelle métallique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux possibilités s’offrent à vous au lieu-dit « Vieux Châtel » point 638


• Suivre la direction Châtel-st-Denis; nous amorçons la dernière grosse montée. La pente est assez rude et l’ombre apportée par la forêt est bienvenue. Puis nous débouchons dans un pâturage que nous traversons et rejoignons une route carrossable. Une petite descente et une courte et raide montée et nous arrivons sur une route goudronnée. Nous passons sous la semi-autoroute et longeons la zone industrielle. Arrivés à la route de Montreux, il faut partir à gauche pour rejoindre le centre de Châtel et notre point de départ.

Ou suivre l’indication « Les Chaux » et traverser la rivière sur la passerelle métallique. Ce chemin nous ramène en 15 minutes sur l’ancienne voie ferrée puis en 30 minutes à Châtel-st-Denis. Son gros avantage, il permet de nous éviter de longer la zone industrielle sur une route asphaltée, dernière section du parcours. A refaire, je choisirais cette option; en jaune sur la carte figée.

Autres informations

Accessibilité : pas adaptée aux enfants sauf ceux habitués à un chemin parfois difficile
• Itinéraire : A12/E27 Vevey – Fribourg, sortie no 2 Châtel-st-Denis; suivre direction centre
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.52613, 6.89929
• Parking : payant vers la place de jeux
• Balisage du chemin : voir descriptif
• Restauration : à Châtel-st-Denis ou dans la région des Paccots où il y a de nombreuses buvettes d’alpage en saison
• Faune : très nombreux oiseaux et si vous avez de la chance, un écureuil

Cartes

Les Aiguilles de Baulmes

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’067 m la plus basse, 1020 m
Altitude maximale : 1’559 m
Dénivelé : 566 m
Durée montée : 1 h 45 jusqu’au sommet
Durée descente : 1 h 45 (1h jusqu’au restaurant de Baulmes d’en haut et 45 minutes jusqu’au départ)
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Le Jura est un beau terrain de jeu pour les randonneurs. Il offre de multiples possibilités avec des niveaux de difficultés différents. Pâturages et forêts ont un effet relaxant garanti.

Descriptif de la randonnée

Dès la gare, vous trouverez des panneaux indicateurs ; nous traversons tout d’abord le hameau de la Sagne et nous retrouvons à une bifurcation comportant deux chemins différents avec les mêmes indications pour les Aiguilles-de-Baulmes ; nous avons choisi celui de droite qui indique également le col de l’Aiguillon. Nous empruntons alors un chemin forestier qui a une pente régulière.

Il faut bien suivre les panneaux jaunes et nous arrivons alors à un grand pâturage sans chemin. 

Il ne faut pas se laisser attirer par la route goudronnée en aval et rester du côté forêt.

Bientôt apparaissent un panneau jaune respectivement un bunker, vestige d’un temps passé rappelant également la proximité de la frontière.

L’indicateur jaune avant le bunker et à l’entrée de la forêt nous invite à emprunter un chemin dans la forêt assez escarpé, pierreux, avec des racines et humide (nous sommes côté Nord). La pente devient parfois raide et le sol glissant demande un peu d’attention. 

La forêt s’éclaircit indiquant que le but est proche. Au sortir, nous voici à la croix sommitale avec un magnifique panorama. 

Nous repartons en suivant les indications Mont-de-Baulmes ; d’autres chemins vous donneront l’indication Sainte-Croix/la Sagne. Le chemin est meilleur et s’approche parfois du bord des parois vertigineuses. Au milieu du parcours, un banc est bienvenu pour le pique-nique.

Avant d’arriver au restaurant, nous allons à la table panoramique située sur un petit promontoire (déconseillé à ceux qui souffrent de vertige de trop s’approcher de la barrière). Nous nous dirigeons ensuite vers le restaurant du Mont-de-Baulmes avec sa grande terrasse et son grand parking qui est un signe d’une fréquentation importante en saison.

Nous reprenons la route goudronnée sur 150 m et suivons les indications jaunes (prendre à gauche). Puis nous quittons le chemin de montagne pour prendre un chemin forestier qui est parfaitement indiqué. Nous avons choisi la direction La Sagne pour éviter un large contour du chemin indiquant Sainte-Croix. Il y a des portions de terrain glissant avant de retrouver la route goudronnée.

Autres informations

• Accessibilité : Possible pour des enfants pratiquant la randonnée. Le dernier tronçon de la montée est glissant, de même que le dernier de la descente. Sur la crête, une surveillance accrue des enfants est nécessaire ; il faut bien rester sur le chemin.
• Itinéraire : A5 Sortie no 2 Yverdon-Ouest, suivre Sainte-Croix
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.81968, 6.50036
• Parking : possible à la gare ou au terrain de football
• Balisage du chemin : chemin bien indiqué ; suivre le descriptif
• Restauration : Mont-de-Baulmes ; nous avons dégusté une excellente tarte au citron; pique-nique possible sur le parcours.
• Panorama :
Au sommet, vue sur le Suchet

Et à la table proche du restaurant précité, vue sur le sommet

Et les impressionnantes falaises.

• Divers : Faire la ballade dans le sens indiqué pour éviter une descente difficile depuis le sommet. Partir tôt, car l’endroit est très fréquenté, essentiellement par des promeneurs qui partent du restaurant (moins de dénivelé). A privilégier par temps sec ; vu que l’essentiel du chemin est en forêt, la randonnée peut aussi se faire par temps chaud. Les bâtons vous aideront tant à la montée que pour certains tronçons de descente.

Cartes

Le Vallon de Réchy: Lac de Louché

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’330 m
Altitude minimale : 2’176 m
Altitude maximale : 2’567 m
Dénivelé positif/négatif: 440 m lors de l’aller et 190 m retour soit 630 m au total
Durée montée : 2 h 30 d’un bon pas, le panneau randonnée pédestre indique 3h
Durée « descente » 2 h
Durée totale 4 h 30
Distance totale : 15 km
Difficulté : moyen (distance et dénivelé); facile (techniquement)

Commentaire général

Magnifique vallon de Réchy, sauvage, où la nature a été bien préservée. Sa beauté en fait bien sûr un lieu très couru, mais dans la vie, il faut savoir partager.

Descriptif de la randonnée

La nouvelle télécabine de Vercorin nous amène en 15 minutes à la station d’arrivée de Crêt du Midi.
Nous avons un magnifique point de vue pour admirer le vallon de Réchy et voyons bien la partie inférieure et intermédiaire, seul le Lac Louché échappe à notre observation.

Nous prenons le bon chemin supérieur direction l’Ar du Tsan et évitons la route d’Arcechons qui nous ferait faire un détour. Nous traversons des champs de rhododendrons, parsemés de myrtilliers et de bruyères. En une petite heure, nous voici à l’Ar du Tsan .

Nous continuons sur la route carrossable durant une quinzaine de minutes. En face de nous se dresse la pointe bien reconnaissable de la Maya.

Les Becs de Bosson dominent toute la région

Le chemin devient alors pentu et nous amène sur un premier plateau traversé par le ruisseau de la Rèche.

Le chemin longe le ruisseau puis s’élève gentiment et nous passons à côté d’une cabane de berger moitié en ruines (pt 2377). Nous poursuivons le petit sentier par la cabane Combacondoi.

Il suffira de 20 bonnes minutes de marche et 100 m de dénivelé et nous voici au pt 2575 avec le lac à nos pieds. Le paysage est magnifique, mêlant le vert des prairies, le bleu du lac et le gris des montagnes.

Autres informations

• Accessibilité : cette randonnée n’est accessible qu’aux enfants habitués à ce type de dénivelé et de temps de marche
• Itinéraire : A9/E62 Sortie 28 Sierre – Ouest puis suivre  Chalais – Vercorin
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.25426, 7.53389
• Parking : à la station de départ de la télécabine; gratuit en été
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : la buvette du Tsartsey offre une carte limitée (assiettes froides et fondue) mais est sympathique et offre une belle vue. Sinon, le restaurant du Crêt du Midi (station d’arrivée de la télécabine) ou le pique-nique au bord du lac
• Panorama : au lac, très beau panorama, à gauche le Roc d’Orzival et en face les Becs de Bosson.
• Divers : cette randonnée est très fréquentée. Nous avons pris la 1ère cabine de 9h et sommes arrivés les premiers au lac. Nous avons pleinement pu goûter au calme du paysage. Nous avons croisé une vingtaine de personnes lors de notre descente et il y avait beaucoup de monde à l’Ar du Tsan qui faisait un pique-nique. Notre conseil : partir tôt

Cartes

Gross Mythen

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’571 m (arrivée de la télécabine)
Holzegg : 1’405 m
Altitude d’arrivée : 1’898 m
Dénivelé : 640 m
Durée montée: 1 h 45
Durée retour: 1 h 30
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 6 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Montagne mythique de la Suisse centrale, elle offre un magnifique panorama sur cette région qui nous est moins connue. Cette belle randonnée est bien sécurisée et le chemin clairement marqué.

Descriptif de la randonnée

Nous prenons la télécabine Rotenflue à Rickenbach. A l’arrivée de la télécabine, un bon chemin forestier descend vers Holzegg.

En face, le Gross Mythen, nous pouvons voir ce qui nous attend, soit une pente très raide et un chemin qui monte en zig zag. 

Vue de la face opposée à celle de la montée, prise depuis Schwytz

La montée s’amorce rapidement et le chemin devient très rocheux. Il est très bien sécurisé par des chaînes, quelques fois des deux côtés du chemin.

Un tronçon humide sur 5 mètres nécessite un peu de prudence. Il se situe avant la passerelle. Puis nous franchissons l’arête, passage sécurisé par des chaînes de chaque côté. 

Encore un dernier escarpement rocheux et nous voici au sommet.

Du sommet, vue vertigineuse en direction de Holzegg

Panorama splendide sur un bras du lac des quatre cantons et le Lauerzersee.

La descente est moins terrible que nous le pensions, grâce aux chaînes. Il faut cependant être attentif, car un faux pas pourrait avoir de graves conséquences vu la pente très raide. Après une courte pause à Holzegg, nous attaquons la remontée direction Rotenflue. Un tronçon avec une pente plus importante sur le chemin forestier et nous arrivons à la station sommitale de la télécabine. 

Autres informations

• Accessibilité : les enfants peuvent la faire s’ils ont l’expérience d’un tel chemin. Même si le chemin est bien sécurisé, il faut faire cette randonnée par temps sec. En effet, le chemin est souvent rocheux et peut être glissant. Les bâtons aident mais peuvent également desservir, notamment dans les passages avec des chaînes.
• Itinéraire : A4/E41 sortie 39 Schwyz ; traverser la localité en suivant Rickenbah ou le panneau télécabine. Nous avons choisi de partir de Rickenbach en dessus de Schwyz et non de Brunni. Si le départ de Brunni permet d’éviter la remontée au retour vers Rotenflue, elle allonge la partie routière de 1h.
• Coordonnées point de départ (télécabine) : WGS 84 (lat/lon) 47.01486, 8.66896
• Parking : payant au départ de la télécabine
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : à la cabane sommitale (Places limitées à l’intérieur donc préférable de réserver) ou à Holzegg ; possibilité de manger son pique nique sur les rochers et plateformes proches de la cabane. Les tables sont réservées aux seuls consommateurs du restaurant. Toilettes payantes (CHF 1-)
• Panorama : au sommet, deux panoramas sont à disposition pour situer les sommets. Nous voyons plusieurs lacs et les sommets de Suisse centrale, le Titlis et le Pilate. Ce jour-là, le temps était un peu nuageux et nous n’avons pas vu les alpes bernoises.
• Faune/flore : nous avons vu un troupeau de chamois et bouquetins en dessus de Holzegg.
• Divers : possibilité de monter jusqu’à la croix en grimpant à travers les rochers (passage par l’arrière de la croix).
Cette randonnée est très connue et par conséquent attire beaucoup de monde. Donc privilégier un jour de semaine.
Lors du retour, peu avant la station d’arrivée de la télécabine, il y a un frigo self-service dans une ancienne télécabine qui propose à la vente différents produits régionaux.
N’oubliez pas de prendre des photos des Mythen depuis Schwyz, la face est impressionnante.

Le Gross Mythen et le Klein Mythen

Cartes

Le sentier panoramique d’Aletsch

Situation

Données techniques

Altitude de départ : Bettmerhorn 2’647 m
Altitude de l’arrivée, Bettmeralp : 1’950 m
Dénivelé positif: 390 m
Durées : – Gletscherstube 1 h 50’  –>
               – Traversée du tunnel 20’ –>
               – Fiescheralp 50’ –>
               – Bettmeralp : 90’
Durée totale : 4 h 20 plus 20′ pour prendre le télécabine soit 4 h 40
Distance totale : 14.5 km
Difficulté : moyen; pas de difficulté technique; tenir compte de la distance et de la durée

Statut du chemin: lien

Commentaire général

Un des glaciers les plus photographiés : qui n’a jamais vu la célèbre langue glacière d’Aletsch, avec en toile de fond, la Konkordiaplatz, le Jungfraujoch et le Mönch.

Le nombre de randonneurs est à la hauteur de cette réputation, mais un départ matinal permet de mieux apprécier ce splendide panorama.

Descriptif de la randonnée

Notre randonnée commence par deux tronçons en … /téléphérique/ télécabine. Tout d’abord pour monter à Bettmeralp ; puis, une petite marche de 20’ nous fait découvrir le village et nous amène à la télécabine qui monte au Bettmerhorn.
A la sortie de la télécabine, il faut descendre vers la plateforme en bois et les panneaux explicatifs. Une vue exceptionnelle s’offre à nous (un peu ouatée ce matin-là), vue qui s’ouvrira encore au fil de la randonnée.

Le chemin très bien entretenu passe à travers plusieurs pierriers où un sentier a été aménagé, sinon, il est en terre.

Il faut prendre le temps de faire plusieurs pauses (et photos). Pendant plus d’une heure, nous longeons le glacier dans un cadre magique avec en point de mire des 4000 bernois.

Nous apercevons bien le Jungfraujoch

Au moment où le chemin tourne le dos au glacier, il est possible d’approcher le glacier en 10 minutes.

Traversant quelques dalles de pierre, nous longeons le charmant lac de Märjelen et de très nombreux touristes qui font leur pause pique nique et nous arrivons à la Gletscherstube où nous faisons notre pause de midi.

Deux alternatives s’offrent ensuite à nous, soit de passer par les hauts (compter une heure supplémentaire), soit par le tunnel qui est éclairé, mais humide.

Après le tunnel, nous trouvons une route carrossable. Une jolie surprise nous attend avec un beau coup d’œil sur le glacier du Fiescher. Quelques petites montées agrémentent le parcours et nous voici arrivés à Fiescheralp.

Nous proposons de prendre un chemin sur la droite qui longe le lac de Bettmeralp, moyennant quelques montées; sinon, vous pouvez suivre le chemin direct qui descend vers Bettmeralp.

Autres informations

• Accessibilité : il faut d’abord prendre en compte la longueur et le temps de marche qui déterminent qui peut faire cette randonnée; elle est accessible à tous les randonneurs, y compris les enfants qui ont l’entraînement nécessaire.
• Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale- Visp – Brig – Betten
• Coordonnées point de départ (départ télécabine Talstation) : WGS 84 (lat/lon) 46.37165, 8.07651
• Parking : Parking payant à Betten Talstation (prix modéré pour un jour)
• Balisage : très bien indiqué, suivre le descriptif
• Restauration : les röstis et l’assiette valaisanne servis à la Gletscherstube sont excellents. Autres possibilités à Fiescheralp et à Bettmeralp
• Panorama : à la plateforme et le long du chemin ; Il faut impérativement faire cette randonnée par beau temps.
• Faune/flore : assez diversifiée, par exemple
la linaigrette, doux coton des Alpes

Et … un support inhabituel pour une représentation du glacier

• Divers : Ne pas oublier son demi-tarif CFF ou son abonnement général. Attention, le téléphérique depuis Betten Talstation a une fréquence de parcours toutes les 30 minutes. Peu après Fiescheralp, une petite boîte en bois qui ne demande qu’à être ouverte. Jolie surprise … pour ceux qui aiment …

Cartes

Le col des Pauvres

Situation

Données techniques

Altitude départ : 1’560 m (départ route Euzanne)
Altitude maximale : 2’120 m (Col des Pauvres)
Dénivelé : 575 m
Durée montée : 1 h 50
Durée descente : 1 h 10
Durée totale : 3 h
Distance totale : 6.3 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

La région des Plans-sur-Bex/ Vallon de Nant est bien connue des randonneurs et adeptes des raquettes à neige. Très belle région qui a su conserver son caractère sauvage mais qui est victime de son succès par une fréquentation importante. En choisissant de ne pas partir du Pont de Nant, nous allégeons la randonnée d’un dénivelé de 250 m.

Descriptif de la randonnée

Nous suivons le chemin forestier qui part à gauche dans le sens de la montée de la route goudronnée. Il est autorisé uniquement aux exploitations agricoles.
Ce chemin agréable, en partie ombragé nous amène rapidement au Pt 1639, avec panneau indicateur et inscription sur la pierre de la direction du col des Pauvres. Nous laissons le chalet de la Rijasse sur notre droite.

Les marques rouge-blanche sont en grande partie effacées et le chemin parfois peu visible. Il traverse de hautes herbes avec des orties. Dès lors, mieux vaut monter le long du ruisseau et à la clôture, prendre à gauche sur 50 m pour emprunter un passage pour piétons et nous retrouvons le chemin marqué.

Voici le vallon que nous remontons

Un peu en dessus de la prise d’eau, le chemin bifurque à l’est. Il est bien visible, la pente est parfois rude.

Nous traversons de petits pierriers.

La dernière partie se déroule face à la pente qui s’adoucit lorsque nous approchons du but. 

Au fond à droite, le chalet de la Rijasse ; on se rend bien compte du dénivelé accompli.

Le paysage est alors un mélange de rochers et pâturages et nous arrivons au col.

Depuis le col, il y a un chemin permettant de rejoindre le Pont-de-Nant mais nécessitant une seconde voiture. Nous sommes redescendus par le même chemin, la vue est magnifique.

Autres informations

• Accessibilité : possible uniquement pour des enfants ayant l’habitude de telles courses. Le chemin ne présente pas de difficultés jusqu’au Plan de l’eau froide. Puis le chemin devient étroit, parfois abrupt et traverse de petits pierriers. A ne pas faire par terrain mouillé.
• Itinéraire : A9/E29  sortie no 19 Bex, suivre Villars-Gryon ; à la sortie de Bex, prendre à droite, Les Plans-sur-Bex, avant l’entrée dans ce village (avant de traverser la rivière), prendre à droite, direction Javerne
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.24704, 7.06952
• Parking : au départ, le long de la route, il y 4 places de parc. Sinon, parquer un peu avant sur la gauche.
• Balisage du chemin : parfois lacunaire ; suivre le voir descriptif et la carte
• Restauration : pique-nique ; il est possible de se désaltérer à la buvette la Rijasse mais cela
nécessite un détour
• Panorama :
Avant d’arriver au col, beau dégagement sur le lac Léman et la plaine du Rhône

Au col, le grand et le petit Muveran

La pointe d’Aufalle et la Dent Favre

Cartes