Circuit aux Paccots par le pied de la Dent de Lys

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’232 m
Altitude maximale : 1’577 m
Dénivelé positif/négatif : 600 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 11.1 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Si la région des Paccots est avant tout connue pour sa station de ski et ses buvettes d’alpage, en période estivale, elle offre de très nombreuses randonnées. De plus, elle a l’avantage d’avoir une liaison de bus depuis Châtel-st-Denis pour ceux qui désirent utiliser les transports publics.
À titre exceptionnel, nous n’allons pas uniquement suivre des sentiers balisés ; dès lors, le descriptif détaillera les différentes directions à suivre.

Descriptif de la randonnée

Au croisement du départ, monter à droite 

en empruntant la route asphaltée ;

à cet embranchement, quitter l’asphalte et prendre à droite

et suivre la route jusqu’au premier indicateur jaune ; direction Paccot-Dessus, à gauche.

S’ensuit une montée à travers le pâturage ;

À notre gauche Teysachaux.

Le Pila puis la pointe de la Cape au Moine

Le Molard et le Folly

Une bonne grimpée avec un dénivelé de 200 m sur un km

sur un sentier parfois caillouteux et glissant.

Au sommet de cette montée, à notre gauche le Pralet.

Pause photo pour admirer Teysachaux, la crête et le sommet du Moléson.

Les 3 Dents (Broc, Chamois et Bourgo)

La Dent de Lys

Nous poursuivons la montée

direction Col de Lys

et arrivons rapidement à cet abri.

Nous descendons direction le chalet de Paccot-Dessus et nous dirigeons vers le pylône de la ligne à haute tension

avec pour cap Belle Chaux via la Saletta.

Bien suivre les indicateurs et le nouvel itinéraire qui évite l’ancien chemin plus direct mais en très mauvais état.

Nous longeons le chalet des Grands Prés

et rejoignons la route asphaltée au Chalet de Joux Verte Dessus.

Le sommet du Moléson

Un km sur la route asphaltée puis nous obliquons à droite à travers prés

avec un magnifique point de vue sur les Préalpes fribourgeoises.

Devant nous le Chalet de Belle Chaux ; le contourner et prendre le sentier balisé à flanc de côteau direction le Villard-Dessus ; nous préférons prendre cet itinéraire plutôt que la route caillouteuse sans charme qui descend dans la combe.

Arrivés à cet indicateur, il faut descendre à gauche dans le pâturage ;

nous ne sommes plus sur un itinéraire balisé, mais sur le sentier raquettes, respectivement sur celui du fromage.

Continuer la descente, la trace direction le chalet est bien visible.

Contourner le chalet et aller à gauche pour rejoindre ce chemin alpestre

qui entre ensuite dans la forêt.

Ignorer les deux embranchements et rester toujours dans le sens de la descente jusqu’au croisement avec la route asphaltée.

On rejoint l’itinéraire balisé, puis on traverse la Veveyse de Châtel

et enfin nous arrivons sur la route

qui nous ramène à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : randonnée sans difficulté technique mais exigeante en termes de dénivelé et distance
• Itinéraire : E27/A12, sortie no 2 Châtel-st-Denis – Les Paccots ; suivre les Paccots, traverser le village jusqu’à ce croisement

Monter tout droit jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : Les Paccots : WGS 84 (lat/lon) : 46.51689, 6.97517
• Balisage du chemin : suivre le descriptif.
• Restauration :
Ce magnifique abri, idéal pour le piquenique

et un autre à l’arrivée (il est souvent occupé) ; sinon deux buvettes d’alpage
• Parking : gratuit

• Divers : WC disponibles vers la place de jeux aux Paccots

Cartes

La cabane de la Tsissette dans la région de Liddes

 Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’600 m
Altitude maximale : 2’010 m
Dénivelé positif/négatif : 550 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 12 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Merci à Michel de nous avoir recommandé cette randonnée qui nous a permis de découvrir la combe de l’Â et la jolie cabane de la Tsissette. Comme souvent en Valais, de beaux points de vue, un bisse, une nature préservée et une cabane. Avec comme bonus en ce début octobre le brâme des cerfs qui a accompagné notre pause pique-nique à la cabane. Un bémol, la randonnée ne présente pas de difficulté technique et attire donc beaucoup de marcheurs.

Descriptif de la randonnée

Aller jusqu’au bout du parking où vous trouverez cet indicateur ; nous allons suivre la Tsissette/bisse de la Tour/Combe de l’Â.

Le sentier monte de façon directe dans la pente en direction de chalets.

De gauche à droite, notamment le Petit Combin et l’Aiguille de Boveire,

le Combin de Boveire, la double pointe du Ritord et enfin le Grand Combin

Sur un court passage, le bisse a été reconstruit avec des conduits en bois.

Nous le quittons pour un sentier à travers pâturages

puis forêt.

Toujours le même cap

Un écureuil a croisé notre chemin et est parti se réfugier dans un arbre.

Le sentier est parfois étroit, avec des racines, donc prudence avec les enfants. Traversée du torrent de l’Â.

Une montée dans le pâturage et nous quittons le sentier pour rejoindre la route carrossable qui monte à la cabane.

Devant nous l’Aglan, la Pointe de Reverdin et le Bec Rond.

La pente est régulière et nous apercevons la cabane qui allie avec goût pierre et bois.

Le torrent de l’À prend ses aises.

Nous voici arrivés ; la cabane ferme début octobre, se renseigner sur son ouverture sur le site dédié.

Pour le retour, nous avons fait le choix de la route, itinéraire guère intéressant, mais plus facile pour les enfants. Dès lors, nous vous recommandons de prendre le même chemin que pour la montée.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de randonner
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, à Martingny, prendre la sortie no 22, E27 Echangeur du Grand Saint-Bernard ; continuer direction du Grand Saint-Bernard jusqu’à LIddes ; prendre à droite, direction Bavon/Vichères/télésiège et suivre cette direction jusqu’au parking

• Coordonnées point de départ : Vichères :  WGS 84 (lat/lon) : 45.99325, 7.16179
• Parking : du télésiège de Vichères, gratuit


• Balisage du chemin : La Tsissette par le bisse de la Tour/Combe de l’Â
• Restauration : à la cabane (s’informer des périodes d’ouverture) ; sinon des rochers pour le pique-nique
• Divers : si vous allez en automne n’oubliez pas de prendre vos jumelles pour observer les cerfs

Cartes

De Boltigen à Zweisimmen le long de la rivière Simme

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 817 m
Altitude maximale : 1’015 m
Dénivelé positif/négatif : 460m / 336 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 12.4 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Partons à la découverte d’une partie de la vallée qui doit son nom à la rivière qui la traverse. Une randonnée qui conviendra aux enfants et qu’il est possible de raccourcir en s’arrêtant à Grubenwald par exemple. En contrepartie des secteurs asphaltés, les tronçons le long de la rivière ou à travers la forêt et la campagne sont agréables.

Descriptif de la randonnée

L’indicateur jaune nous invite à prendre le passage sous-voie

et voici le totem des randonnées ; nous allons suivre Zweisimmen ; ne pas se fier au temps de marche indiqué car il fait référence à un autre itinéraire.

Le Schafberg, le Widdergalm et le Shafharnisch

Nous commençons par longer la voie de chemin de fer

puis traversons la rivière par un pont couvert typique dans la région.

Un court passage sur la route et nous prenons un sentier à droite

qui longe la Simme en alternant courtes montées et descentes.

Vers le Schintibrügg (pont vers Reidenbach), même cap. À 100 m la place de grillades (Schweizer Familie Feuerstelle) avec une jolie place de jeux.

S’ensuit un long secteur asphalté de 2.3 km ;

Après le hameau de Klein Weissenbach, retour sur un sentier plus agréable bordant la rivière.

À proximité de Garstatt, il faut longer puis traverser la route cantonale (prudence).

Dans ce hameau, même cap, avec une bonne montée à travers forêt et pâturage

jusqu’à ce croisement ; descendre à gauche

Prudence lors de cette dernière traversée de la route cantonale (vue arrière).

À cette intersection, suivre Wanderweg

à droite le long de la rivière

jusqu’à ce petit bâtiment en bois ; ne pas suivre les indicateurs qui enjoignent de traverser la rivière (à droite), mais prendre à gauche le sentier asphalté qui monte direction Grubenwald.

Une petite gouille bien calme.

Suivre la Pfyffenegg Gässli jusqu’à cet indicateur au centre du village. Direction le sommet de la colline du Manneberg.

Même direction, ignorer l’indicateur pour Zweisimmen ; donc tout droit

et ensuite à gauche un sentier forestier avec une bonne montée

qui nous permet de rejoindre la route avant de partir rapidement à droite

sur un sentier en partie en cailloux avec des racines apparentes.

Sur la montée, deux belles marmites glacières avec un panneau explicatif.

 

Au sommet de la colline, les ruines du château d’Unter Manneberg délaissé par les Bernois à partir de 1386.  L’autre château d’Ober Manneberg dont il ne subsite quasiment plus rien fut la propriété des comtes de Gruyères dans les années 1340.

Vue aérienne des ruines

Nous redescendons de la colline et au croisement avec la route communale, nous prenons direction Obegg/Zweisimmen.

Dernière traversée de la Simme

et nous suivons à gauche le sentier de la rive

qui est agréablement ombragé.

Voici l’endroit où la petite Simme rejoint sa grande sœur qui vient de la droite d’où le nom de la localité de Zweisimmen.

Nous longeons la petite Simme pour rejoindre la gare de Zweisimmen.

Prendre le train pour retourner à Boltigen.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants ; adapter la distance en fonction de leurs aptitudes et envies
• Itinéraire : selon votre lieu de résidence, trois possibilités : Autoroute A6 jusqu’à Spiez puis route cantonale jusqu’à Boltigen ; ou emprunter le Jaunpass ; ou alors Col des Mosses – Saanen – Zweisimmen – Boltigen
• Coordonnées point de départ : Gare de Boltigen : WGS 84 (lat/lon) 46.62738, 7.38938
• Parking : gratuit 12 h à la gare de Boltigen

• Balisage du chemin : voir le descriptif
• Restauration : 1 place de grillades/pique-nique avec espace jeux après 2 km

et une autre au Manneberg après 9 km

Cartes

 

Traversée du col des Mosses aux Diablerets

Situation

 

Données techniques

Altitude de départ : 1’432 m
Altitude maximale : 1’802 n
Dénivelé positif/négatif : 495m / 771 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 14 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Rattachée aux Ormonts Dessous, la station des Mosses offre de nombreuses randonnées (dépliant disponible à l’office du tourisme). Pour rester dans cette belle région des Ormonts, nous avons relié les Diablerets par les hauts. Hormis 2 passages, cette randonnée ne présente pas de difficultés et se déroule uniquement sur des sentiers de randonnée jaunes avec parfois de l’asphalte; en prime, un superbe panorama très diversifié, les Préalpes fribourgeoises ou vaudoises et le Mont Blanc.

Descriptif de la randonnée

À proximité de l’arrêt de bus Les Mosses Village et du parking, le premier indicateur ;

suivre la direction la Comballaz ;

et 160 m plus loin, monter à gauche direction Lioson/Pic Chaussy

sur une route, puis un sentier traversant un pré.

Retour sur l’asphalte ; le sentier qui traversait la parcelle de cette nouvelle construction n’a pas été rétabli ; suivre la clôture droit dans la pente

et nous rejoignons une autre route, prendre alors à droite

vers Oudiou/Les Diablerets.

À notre droite, le Mont d’Or et le Gros Van.

Continuer la montée sur une route asphaltée puis en gravillons

toujours même cap.

La pente se redresse mais reste régulière. À notre gauche le Pic Chaussy.

Vers Oudiou, prendre le temps d’un regard en arrière direction les Mosses ; notamment, la Pointe de Cray, le Vanil Carré, la Pointe de Paray et le Vanil Noir.

Suivre désormais la direction Isenau

À notre droite, le Chamossaire

Le Mont Blanc et le Dôme du Goûter

Au fond l’Oldenhorn, le Scex Rouge, le Sommet des Diablerets et Tête Ronde.

Par une route forestière, nous rejoignons Chersaulaz avec notamment ce beau chalet.

La suite est moins intéressante, il faut monter à gauche la route asphaltée que nous emprunterons sur 2.2 km

jusqu’au chalet de la Lé.

Nous avons pu admirer le magnifique ballet offert par 3 aigles.

Descendre à droite dans le pâturage

et partir à flanc de côteau pour arriver aux chalets de la Dix.

On ne résiste pas à un nouveau regard vers le Mont Blanc.

Même cap

Chalet très bien rénové avec son toit en tavillons et son chéneau en bois.

Avant Marnex, à cette intersection, descendre à droite ;

Cap sur la Dia/Les Diablerets.

Au prochain indicateur, même direction ; il faut quitter la route asphaltée

pour descendre dans le pâturage

Et suivre les poteaux de la ligne électrique.

Nous traversons un bois et un pré sur un sentier étroit, en dévers mais qui va s’améliorer par la suite.

La Palette d’Isenau

La Berneuse, la Tour d’Aï et celle du Mayen

Retour sur une retour asphaltée et à ce croisement, nous avons choisi de prendre à gauche

La Combe/Les Diablerets.

Au terme de la route, montée dans un pré

avec une brève traversée d’une forte pente sur une trace en dévers et une entrée pentue dans la forêt .

Descente au fond du vallon pour traverser le Torrent

suivie d’une remontée pour rejoindre une route forestière.

Arrivés vers les premiers chalets,  suivre les indicateurs jaunes et poursuivre jusqu’au croisement de la route du col du Pillon empruntée sur 100 m.

que nous quittons pour des escaliers qui nous conduisent à la rue des Ormonts puis à celle de la Gare et nous rejoignons le point d’arrivée. Nous prenons le train jusqu’au Sépey puis le bus nous ramène aux Mosses.

Autres informations

• Accessibilité : la distance et les dénivelés font que nous ne la recommandons pas aux enfants.
• Itinéraire : A9/E27 Sortie no 17 Aigle puis suivre Les Mosses ; arrivés au village, le parking se situe sur la droite, à côté de l’arrêt des transports publics « Village »
• Coordonnées point de départ : Arrêt de bus Les Mosses Village : WGS 84 (lat/lon) : 46.39440, 7.10093
• Coordonnées point d’arrivée : Les Diablerets gare : WGS 84 (lat/lon) : 46.35155, 7.15441
• Parking : gratuit à côté de l’arrêt de bus Les Mosses Village

• Balisage du chemin : suivre Lac Lioson puis Isenau et enfin les Diablerets; voir descriptif
• Restauration : aucune place de pique-nique, ni de bancs ; donc dans la nature
• Divers : WC disponibles au départ et à l’arrivée

Cartes

Le Seeliweg d’Engstligenalp dans la région d’Adelboden

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’963 m
Altitude maximale : 2’343 m
Dénivelé positif/négatif : 490 m
Durée totale : 2 h 55
Distance totale : 8.3 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

À l’arrivée du téléférique, un grand plateau entouré de montagnes s’ouvre devant le randonneur.

La région d’Engstligenalp offre de belles possibilités de randonnées (rejoindre la région de la Gemmi ou Kandersteg). Un chemin de 4.4 km quasiment plat est même à disposition des personnes à mobilité réduite ou des poussettes.

Et pour les enfants, la mascotte locale Globi leur réserve des sentiers où ils doivent découvrir des lettres par exemple.

Descriptif de la randonnée

À la station amont du téléférique, nous commençons par admirer l’impressionnante chute d’Entschlige (nom figurant sur la carte)

au pied du Fitzer.

Tableau présentant les randonnées.

Nous allons suivre l’indication « Rundweg Dossenseeli »

en empruntant ce chemin plat. À cette intersection, prendre à gauche.

Le Tierhörnli et ses airs de Dolomites.

Vue arrière direction téléférique

Nouveau croisement, prendre à droite en direction du départ de deux téleskis

que nous traversons et nous nous dirigeons vers un gros rocher.

Le sentier n’est pas très visible dans un premier temps

puis il est balisé de marques blanches et rouges.

Une bonne montée nous attend, mais la pente est régulière.

Nous rejoignons ensuite un bout de route

et arrivons dans un univers assez minéral.

Nous voici au petit lac du Dossen qui miroite les sommets et les nuages ; idéal pour le pique-nique ou la pause.

Vue plongeante sur la plaine.

L’indicateur pour la descente.

Le sentier un peu gras, caillouteux et rocheux a provoqué quelques glissades plus ou moins contrôlées …

Plusieurs cours d’eau traversent la plaine.

Arrivés en bas, nous avons suivi le parcours balisé alors que d’autres chemins sont possibles.

Nous traversons ce pâturage

et suivons ensuite cette petite route

pour retrouver le tracé emprunté lors de la montée qui nous ramène au téléférique.

Autres informations

• Accessibilité : Un secteur avec une bonne déclivité à la montée et surtout à la descente (240 m de dénivelé sur 1 km) qui de plus est casse genoux ; donc pas recommandée pour les enfants.
• Itinéraire : Autoroute A6 puis A8 sortie Kandersteg/Adelboden. Suivre Adelboden ; à l’entrée de cette localité, prendre à gauche dans ce giratoire

Direction Engstligenalp

• Coordonnées point de départ : arrivée sommitale du téléphérique d’Engstligenalp : WGS 84 (lat/lon) : 46.44923, 7.56517
• Coordonnées de la station avale du téléphérique : WGS 84 (lat/lon) : 46.45920, 7.56628

• Parking : gratuit au départ du téléférique

• Balisage du chemin : suivre Rundweg Dossenseeli, depuis le lac, Engstligenalp et enfin Luftseilbahn
• Restauration : des rochers vous accueillent vers le petit lac du Dossen pour le pique-nique
• Flore :

Aconit napel
• Divers : Bâtons de marche bien utiles à la descente ; WC disponibles aux stations du téléphérique

Cartes

Du Gros Mont au Petit Mont par les chalets du Pralet et de la Gueyre

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’365 m
Altitude maximale : 1’844 m
Dénivelé positif / négatif : 520 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 6.4 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Ayant pas mal usé nos semelles dans ces deux vallons, nous avons eu l’idée de faire un circuit entre le Gros Mont et le Petit Mont. On y retrouve bien sûr un magnifique panorama, les chalets d’alpage avec leurs toits en tavillons et le vert typique des pâturages de la Gruyère. Comme tout se mérite, il faudra quand même affronter de belles déclivités tant à la montée qu’à la descente.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, vue sur la Dent de Combette et les Rochers des Rayes

Les Pucelles et la Corne Aubert

Nous revenons en arrière

pour trouver l’indicateur de randonnées situé à l’entrée du parking; nous partons direction le Pralet

et empruntons la route à droite qui monte au chalet de la Féguelena.

Nous longeons ce chalet, même cap

sur un chemin qui longe la clôture.

La vaste plaine du Gros Mont

La Dent de Brenleire, les Vanils du Croset et de l’Ardille

Nous poursuivons direction un petit bois

jusqu’à un chalet sans nom au point 1’512.

Il faut suivre la marque à gauche  

et se diriger vers une forêt

avec un passage caillouteux pentu, puis le chemin devient meilleur.

Après le bois, il faut monter à gauche de façon assez directe dans la pente

Franchissement sans difficulté de cette grosse côte grâce au sentier en zigzag

pour atteindre le chalet du Pralet. Direction Frejima Devant et la Gueyre.

Devant nous la Dent de Savigny

Il faut ensuite suivre une trace assez directe dans le pâturage pour arriver à un petit sommet d’où le panorama est magnifique. Pointe de Paray, Bimis, Vanil Noir, Tête de l’Herbette et les Dents de Folliéran et Brenleire et le Vanil du Croset.

Première descente

dans un environnement assez sauvage.

En face le massif de la Hochmatt et le Cheval Blanc.

Voici le chalet de Frejima Devant magnifiquement reconstruit après l’incendie.

Et notre destination finale, Gros Mont, qui est indiquée.

Le sentier part à flanc de côteau avec deux brefs passages nécessitant un peu d’attention.

À notre droite, les Gastlosen, les Sattels et la Wandflue.

Prochain chalet, celui de la Gueyre; prenez soin de ne pas déranger les vaches allaitantes et leurs veaux.

Nous allons ensuite traverser le pré en direction de la forêt.

Le fameux Pas de la Borière à franchir pour rejoindre le sommet du Vanil Noir.

D’un bon sentier

nous passons à un sentier plus étroit, traversant de fortes pentes avec de brefs passages bien raides. Donc prudence.

À la sortie du bois, cap inchangé

prendre à gauche un sentier dont le tracé est différent de celui figurant sur map.geo.admin.

Il est facile à suivre car il y a de nombreux piquets rouge-blanc qui vous guident en zigzag dans la descente.

Direction le chalet de la Féguelena.

Puis nous retrouvons la route empruntée lors de la montée et rejoignons le parking.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants (passages compliqués et/ou pentus)
• Itinéraire : Autoroute N12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey; traverser cette localité en direction du Jaunpass ; bien avant Im Fang, au lieu-dit Praz-Jean,
prendre à droite direction Gros Mont et remonter la vallée jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : Parking du Gros Mont; WGS 84 (lat/lon) : 46.55839, 7.20121
• Parking : gratuit, souvent très occupé les fins de semaines

• Balisage du chemin : suivre le Pralet/Fregima Devant, puis la Gueyre et enfin le Gros Mont
• Divers : Déconseillé aux personnes souffrant de vertige ; bâtons de randonnée bien utiles. Nous décrivons la randonnée dans le sens que nous l’avons faite. Certains passages de la descente de la forêt devraient être moins difficiles à la montée, tandis qu’une descente par le chalet du Pralet est plus facile. À chacun(e) de voir … Dans ce cas, au chalet de la Féguelena, monter à gauche, direction la Gueyre ; à de dernier chalet, prendre direction le Pralet.

Cartes

Circuit à Grimmialp dans le Diemtigtal

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’230 m
Altitude maximale : 1’843 m
Dénivelé positif / négatif : 662 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 10.5 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

La région du Diemtigtal n’est pas très connue en Suisse Romande. L’entrée de ses 3 stations dans le Magic Pass et, pourquoi pas, cette randonnée, pourraient changer les choses. Cette vallée latérale de la Simme longue de 16 km réserve de belles surprises, à commencer par le village de Diemtigen et ses belles demeures, de belles excursions et des activités en lien avec les herbes sauvages et la nature.

Descriptif de la randonnée

Mise en train tranquille avec un premier kilomètre plat

dans un cadre magnifique

Vers le départ du télésiège, voici l’indicateur ; nous allons suivre la direction de Grimmifurggi.

Nous abandonnons rapidement la route asphaltée en prenant à gauche

et continuons sur cette route carrossable.

Traversée du Senggibach et montée à gauche

en longeant une tyrolienne

et nous rejoignons la route carrossable que nous suivrons jusqu’à la buvette de Grimmi.

À ce croisement, rester sur la droite. Rude montée avec un dénivelé de 400 m sur les 2.5 prochains kilomètres.

Nature préservée et sauvage offrant une ombre bienvenue aux marcheurs.

À la sortie de la forêt, magnifique panorama. En dessus de la buvette de Grimmi, le Rothore et le Chalberhöri.

Fin de la route, il faut tourner autour de la buvette

puis remonter de l’autre côté. L’itinéraire a été modifié par rapport à celui figurant sur map.geo.admin.

Direction inchangée.

Suivre la trace dans le pâturage

puis le chemin

qu’on abandonne pour monter à droite sur un sentier.

Nouveau cap à cette intersection, prendre à gauche Uelis Grimmi, Schwenden.

Nous allons traverser ce plateau.

À droite du Chalberhöri, le Rötihore Seehore.

En second plan, le Gantrisch et la Nüneneflue

Dans ce contexte bien vert, nous continuons jusqu’au prochain chalet

Uelis Gimmi

qui outre du bétail accueille des lamas.

Cap sur Egg

La buvette Gimmi paraît bien modeste en regard de ces sommets.

Nous sommes sur une route carrossable jusqu’à cet indicateur, descendre à gauche

et emprunter un sentier correct à travers pâturages et bois.

La dernière partie de la descente se fera sur cette route.

Le gravillon a provoqué quelques glissades, il est possible d’emprunter soit la bande herbeuse du milieu ou les bas-côtés.

Voici une vue partielle de la vallée.

Partie de la descente se fait sur route asphaltée que nous apprécions pour une fois…

À son terme, prendre à gauche pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : Pour les enfants, peut-être combiner une montée en télésiège avec une descente par la buvette Grimmi ; sinon ne nous semble pas adapté
• Itinéraire : Zweisimmen – Boltigen direction Wimmis ; après Erlenbach, suivre Oey-Diemtigen, à droite ;

Remonter toute la vallée, toujours sur l’axe principal et à Grimmialp, prendre à droite Senggi, le parc est à 100 m
• Coordonnées point de départ : Grimmialp, WGS 84 (lat/lon) : 46.56932, 7.48445
• Parking : payant, CHF 1.-/heure

• Balisage du chemin : suivre Grimmifürgi, puis Uelis Grimmi et enfin Egg
• Restauration : une place de grillades après 1 km ; sinon, il y a suffisamment de rochers …

• Flore :
Chardons argentés

Aconit napel (toxique)

Cartes

Du col du Pillon à Gsteig par le col de Voré et le Blattipass

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’543 m
Altitude maximale : 1’912 m
Dénivelé positif/négatif : 595 m / 959 m
Durée totale : 3 h 50
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen ; descente très pentue entre les kilomètres 8 et 10, dénivelé négatif de 440 m sur une distance de 1.5 km

Commentaire général

Si la route du Col du Pillon nous est familière, cet itinéraire par les crêtes permet de prendre de la hauteur, avoir une vue dégagée et de passer par des endroits peu fréquentés et préservés. Un bémol, l’important dénivelé négatif et la pente parfois raide mentionnée ci-dessus.

Descriptif de la randonnée

À l’arrêt du bus postal, voici l’indicateur avec les différents points par lesquels nous allons passer : Lac Retaud, Seeberg et Blattipass pour rejoindre Gsteig.

Actuellement une partie de la place de parc est occupée par des travaux et il faut faire un petit détour en passant entre les bâtiments du téléférique pour retrouver l’itinéraire (tout droit au fond).

1ère montée pour rejoindre le lac sur un sentier avec des secteurs forestiers et des racines apparentes

puis à travers des pâturages. Derrière nous, la passerelle de Glacier 3000.

Les indicateurs nous donnent régulièrement l’état d’avancée de notre balade.

Et voici le lac Retaud dominé par la Palette.

Nous empruntons une route gravillonnée que nous abandonnons pour un sentier qui part à gauche.

Bon dénivelé pour rejoindre le col ; traversée facile d’un pierrier

puis le chemin longe à flanc de côteau

avant la dernière pente où avec un sentier en zigzags. 

Pause photos au col de Voré. En face de nous l’Oldenhorn et le Scex Rouge

et plus à gauche, la Schuchhore, le Gstellihorn et le Mont Brun.

Et de l’autre côté, les Salaires, le Biolet, la Gummfluh et le Gross Stand.

Nous entamons la descente direction Seeberg.

Le lac d’Arnon avec les sommets du Gross Stand, du Furggenspitz et Staldenhorn.

Au chalet du Seeberg, caps inchangés pour la suite

sur le chemin qui monte à droite ;

ignorer une trace qui va tout droit, bien rester sur la droite

avec comme point de repère l’entrée du bois.

D’abord traversée d’un pâturage

pour arriver dans une petite forêt avec un secteur pentu et humide

pour rejoindre un espace plus ouvert

qui nous amère au chalet d’Obers Stuedeli (vente de fromage d’alpage).

Nous poursuivons à travers pâturages

et bifurquons à droite  

pour une ultime côte

et nous voici au Blattipass.

Début de la grande descente sur un sentier en terre

et à partir de Topfelsberg,

sur une route carrossable.

Vue plongeante sur la vallée et Gstaad.

Quitter la route en prenant à droite

et suivre une trace dans le pâturage

jusqu’à un portail ; il faut un peu chercher le prochain piquet indicateur. Nous arrivons au lieu-dit Schopti et son joli raccard.

Descente très directe à travers le pâturage

et la forêt, avec des secteurs bien pentus qui mettent à l’épreuve nos articulations.

Nous sommes contents de rejoindre d’abord une route carrossable puis asphaltée.

À l’intersection avec la route cantonale, prendre à droite

pour rejoindre l’arrêt de bus Gsteig Post.

De là, prendre le bus pour rejoindre le parking du col du Pillon.

Autres informations

• Accessibilité : pas indiqué pour les enfants (dénivelé et distance)
• Itinéraire : Autoroute E27/E62/A9, sortie no 17 Aigle. Continuer vers les Diablerets ; dans cette localité, poursuivre sur le col du Pillon.
• Coordonnées point de départ : Col du Pillon; WGS 84 (lat/lon) : 46.35406, 7.20653
• Parking : gratuit de Glacier 3000
• Balisage du chemin : suivre Lac Retaud/Col de Voré/Gsteig
• Restauration : peu de bancs, mais le pique-nique dans un pâturage convient également
• Flore :
Colchique

Epilobes à feuilles étroites

Chardons argentés

Callunes

• Divers : bâtons de randonnée recommandés. WC disponibles à la gare de départ du téléférique
• Alternative : si vous voulez éviter la forte descente, continuer sur Feutersoey à cet endroit, prendre tout droit (1h30 sur la route en gravillons) jusqu’à l’arrêt de bus Feutersoey Dorf ; environ 3 km supplémentaires

Cartes

Les Chaux de Culand

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’400 m
Altitude maximale : 1’891 m
Dénivelé positif/négatif : 500 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 6 km
Difficulté : moyen ; l’ultime montée se fait sur un sentier étroit avec un petit secteur exposé

Commentaire général

Il y a toujours et encore de nouveaux coins à découvrir dans ce beau Pays-d’Enhaut que nous aimons tant. Brève mais intense randonnée avec un dénivelé de 500 m sur 3 km. Particularité, alors que toute la montée se fait du côté vaudois, ce sommet est situé dans le canton de Fribourg, car nous franchissons la limite cantonale 20 m avant le point culminant. Cette vieille borne l’atteste.

Descriptif de la randonnée

À l’entrée du parking, voici l’indicateur jaune ; nous partons direction le chalet de Culand

que nous atteindrons en empruntant la route asphaltée

en passant à côté du chalet d’alpage de Ratevel avec son toit en tavillons.

Au chalet de Culand

traverser la barrière pour prendre le chemin qui part à gauche,

et suivre Chaux de Culand.

Tout d’abord sur un bon chemin d’alpage

qui se transforme en sentier qui monte en lacets pour rejoindre la crête.

La trace est assez visible et des piquets rouges et blancs nous indiquent le bon cap.

À cette intersection, monter à gauche

pour le sommet.

Le sentier longe d’abord la clôture.

On devine le sommet entre les arbres.

Dernier tronçon bien pentu dans la forêt

et après la borne, le sentier est un peu exposé sur 5 mètres. Nous y voici.

Un peu déçus au niveau de la vue car restreinte par des arbres. En face de nous, à gauche le Vanil Carré et l’imposante Pointe de Cray.

Retour sur nos pas en faisant preuve d’attention, le sentier n’est pas large ; lors de la descente, profitez des ouvertures sur le panorama. Du Grand Muveran à la Tour d’Aï

Magnifique vue des Rochers de Naye jusqu’au Moléson (caché à droite).

Principalement le Rocher Plat, la Gummfluh et le Rocher du Midi

Branche en forme de cor des alpes.

Une partie de l’important troupeau du chalet de Culand.

En face, Planachaux et la Dent de Corjon.

Nous retrouvons rapidement notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants (pente et montée sommitale) ; déconseillé aux personnes souffrant de vertige
• Itinéraire : soit par le col des Mosses, Les Moulins puis Rossinière ; soit A12/E27 sortie no 4 Bulle, suivre Château-d’Oex ; à la sortie de Rossinière (depuis les Mosses) prendre à droite la route de Ratevel ;

pour ceux venant de Bulle, à l’entrée de Rossinière, à gauche, route de Ratevel

Monter la route de Ratevel

en suivant l’indication cabane de Ratevel

à ce croisement, prendre à droite

• Coordonnées point de départ : Rossinière : WGS 84 (lat/lon) : 46.47855, 7.07011
• Parking : gratuit et illimité avant le chalet du ski-club de Ratevel

• Balisage du chemin : suivre Culand, puis les Chaux de Culand ; retour sur le même itinéraire
• Divers : à faire par chemins secs. Bâtons de randonnées (descente) et pantalons longs recommandés (hautes herbes). WC disponibles à Rossinière

Cartes

Lien

 

La cabane Turtmann

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1907 m
Altitude maximale : 2’520 m
Dénivelé positif/négatif : 770 m
Durée totale : 3 heures 45 (2 h 15 pour la montée et 1 h 30 pour la descente)
Distance totale : 9.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Nous avions déjà bien apprécié cette vallée de Tourtemagne lors de notre randonnée au bisse d’Ergisch. La route étroite qui monte depuis Oberems nous permet d’aller plus avant dans cette vallée bien préservée avec son joli hameau de Gruben. Vous découvrirez au fur et à mesure de la montée vers la cabane un magnifique panorama. Si vous êtes matinaux, vous pourrez même apercevoir les cordées montant au sommet du Breithorn. Pas de difficulté technique, un bon chemin plus la vue, donc beaucoup de randonneurs …

Descriptif de la randonnée

Au parking, un grand panneau d’informations est à disposition.

Nous allons monter par Holustei car le sentier est plus intéressant que la route, respectivement, nous serons à l’ombre.

Après un bref tronçon de route carrossable, nous arrivons ensuite sur un sentier de randonnée de montagne.

Pour les 2 premiers kilomètres, dénivelé positif de 420 m, il y a de la pente. Même cap.

Une double racine enserrant un caillou, œuvre anonyme.

Un bref passage rocheux est équipé d’une corde.

Au centre, le Stierbärg et à sa droite le glacier de Tourtemagne.

La Punta Burnaby (selon Peakfinder) et le Bishorn

À la sortie de la forêt, l’itinéraire monte en lacets à travers un pâturage

et nous rejoignons Holustei et sa petite chapelle.

Une forte déclivité nous attend (120 m sur une distance de 360 m)

un peu atténuée par les zigzags du sentier terreux.

Un peu de repos et nous poursuivons à droite

sur un bon chemin qui longe la falaise à flanc de côteau.

Nous apercevons la cabane tout au fond.

Prochaine intersection, même but

sur un sentier montant en pente assez régulière.

Encore un kilomètre, mais, il faudra absorber un dénivelé de 220 m.
Sous ces rochers, coule un ruisseau.

Un dernier éboulis facile à traverser

et voici la dernière « difficulté » le long de la paroi avec un câble qui sera encore plus utile à la descente.

À l’approche de la cabane, nous apercevons brièvement tout à gauche le Brunegghorn.

Encore un petit effort et nous voici arrivés.

Quelques cairns ont été érigés.

La terrasse est idéale pour une pause méritée après cette montée et pour admirer le paysage.

Le glacier du Brunegg avec à sa droite le Bishorn

Celui de Tourtemagne avec ses belles cascades.

Et les maigres restes de celui des Diablons.

La trace de la montée au Bishorn est bien visible.

Au fond de la vallée, le lac et le barrage de Tourtemagne.

Nous sommes redescendus par le même itinéraire (Sommerweg), Il est aussi possible d’emprunter le chemin des cairns (Steinmannliweg).

À ce croisement, prendre à gauche, direction lac, Vorder Sänntum (parking)

Un petit coup d’œil en arrière pour deviner par où passe le sentier.

Bel équilibre

Nous rejoignons rapidement une route carrossable qui va nous ramener à notre point de départ (env. 4 km).

Autres informations

• Accessibilité : vu le dénivelé et la durée, pas recommandé pour les enfants
• Itinéraire : Sierre-Leuk- Turtmann monter à droite direction Oberems ; continuer la route direction Gruben puis jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : Vallon Tourtemagne : WGS 84 (lat/lon) : 46.18558, 7.69634
• Parking : 3 heures gratuites puis payant : CHF 4.- entre 4 h et 12 h

• Balisage du chemin : Suivre Turtmannhütte SAC via Holustei puis Panoramaweg jusqu’à la cabane ; retour sur le même itinéraire jusqu’à cet indicateur

Direction Vorder Sänntum
• Restauration : bien assez de rochers pour le pique-nique ; la cabane cuisine quelques plats simples (croûtes au fromage, röstis)
• Flore :

Epilobes à feuilles étroites

Aconit napel (toxique)

Epilobes à petites fleurs

Gentianes champêtres

Callunes
• Trucs et astuces : pour les gourmands, ne pas manquer la tourte forêt noire confectionnée à la cabane. Nous sommes partis tôt et en passant par Holustei, nous avons fait presque toute la montée à l’ombre ; de plus le chemin est plus intéressant que la route du barrage. Il s’agit d’une randonnée bien fréquentée, raison supplémentaire pour un départ matinal

Cartes

 

 

Ferpècle et la cabane de Bricola

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’823 m
Altitude maximale : 2’431 m
Dénivelé positif / négatif : 669 m
Durée totale : 3 h 20
Distance totale : 9.1 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Retour dans le val d’Hérens avec notre ami Michel pour découvrir la cabane Bricola. Mais avant tout, nous avons bénéficié d’un magnifique point de vue sur la Dent Blanche, 3 glaciers et leurs cascades avec en prime des Edelweiss. Et pour y monter, un agréable sentier de randonnée de montagne avec un seul passage plus difficile, mais bien sécurisé.

Descriptif de la randonnée

Vues depuis la Forclaz : la Dent Blanche

et le Mont Blanc de Cheilon

Petite mise en jambes sur la route asphaltée qui conduit au barrage.

La Forclaz et en arrière-plan, de gauche à droite, le glacier des Diablerets et l’Oldenhorn

Au lieu-dit Ferpècle, voici l’indicateur avec le temps de marche.

Nous sommes désormais sur un sentier caillouteux et avec des racines qui serpente dans la forêt.

Tout au loin, la cabane Bricola.

Le Mont Miné et à sa droite son glacier

La forêt devient clairsemée.

Les glaciers de Ferpècle et du Mont Miné.

Au fond de la vallée, la Borgne de Ferpècle.

Direction inchangée; grosse montée puisqu’il y a un dénivelé de 400 m sur 2.5 km pour atteindre la cabane.

Le sentier qui monte en zigzag dans la pente est en bon état.

Nous nous rapprochons de la cabane.

Il faudra d’abord franchir un escarpement rocheux, bien équipé, d’une main courante, de marchepieds et de marches.

Juste après, bien prendre le sentier balisé qui part à droite.

Voici la cabane (auparavant hôtel de Bricola) qui a été acheté par la société Grande Dixence dans les années 50 et qui a été utilisée comme logement pour le personnel lors des travaux d’aménagement des prises d’eau liées à Grande Dixence. Elle n’est uniquement utilisée par les employés dédiés à l’entretien de ces installations. Les petites constructions en pierres servaient autrefois aux gardiens de troupeaux qui estivaient.

Face à nous la Dent Blanche.

À notre droite, la Pointe de Bertol

Il faut aller un peu plus loin que deux bâtisses en ruine

pour avoir un meilleur point de vue.Le glacier du Mont Miné et en arrière-plan à droite, Tête Blanche 

Au fond, une grotte glacière.

Et voici les indications pour la descente.

Tout au fond de la vallée, le barrage de Ferpècle.

De nombreuses cascades se sont formées à la base du glacier de Ferpècle.

Et de plus près

Vue arrière de la descente.

Arrivés à ce croisement, nous partons à gauche

direction glacier.

Nous arrivons au bord de la rivière.

La température de l’eau nous a découragés de tremper les pieds.

Il faut continuer tout droit pour rejoindre une route carrossable.

Poursuivre la descente et vous rejoignez la route asphaltée empruntée lors de la montée et qui ramène au parking.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’un tel dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est/ Val d’Hérens ; poursuivre direction Evolène/les Haudères. Dans ce village, monter à gauche direction la Forclaz ; traverser ce village et continuer direction Ferpècle jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.06199, 7.54792
• Parking : gratuit et illimité

• Balisage du chemin : suivre Bricola ; retour sur le même itinéraire
• Restauration : abri et place de pique-nique à proximité du barrage

• Flore :

Epilobes à petites fleurs

Les Edelweiss
• Divers : l’itinéraire attire beaucoup de randonneurs. Dès lors, il faut partir tôt pour être tranquille et en plus bénéficier d’une belle lumière

Cartes

 

Autour d’Evolène par le lac d’Arbey

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’350 m
Altitude maximale : 1’783 m
Dénivelé positif/négatif : 656 m
Durée totale : 4 heures
Distance totale : 11.8 km
Difficulté : moyen, pas de difficulté technique

Commentaire général

Depuis que notre ami Michel a acquis une résidence secondaire dans la région, nous la découvrons avec grand plaisir. Cette balade se fait uniquement sur des chemins de randonnée (balisés en jaune) mais est toutefois exigeante. Notre récompense, une vue splendide sur la Dent Blanche et le glacier de Ferpècle,

la jolie gouille d’Arbey et des chemins souvent forestiers agrémentés de touches humoristiques.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, monter la route asphaltée sur 120 m et à ce croisement, prendre à gauche

direction Arbey Lac/Chemeuille

Rude grimpée avec un dénivelé positif de 400 m sur les 2 premiers kilomètres et des secteurs bien pentus.

Environ 560 m après le départ, à cette intersection, nous avons choisi le sentier de droite Arbey Lac / Chemeuille qui a pour avantage de monter jusqu’au lac dans la forêt.

Un tronçon de route carrossable (vue arrière)

puis un sentier forestier avec cette indication.

 

Croisement avec la route asphaltée, cap Arbey

Le sentier est parfois rocheux avec des racines apparentes.

Poursuivre l’itinéraire en montant à gauche, même direction.

La pente s’adoucit et à la sortie de la forêt, nouvel indicateur (La Giette/Les Haudères)

Nous voici arrivés au lac d’Arbey nommé le Gollié d’Arbey sur la carte.

À proximité, une place de grillades. 

Et voici les temps de marche des prochains lieux.

 

Magnifique, la Dent Blanche et le glacier de Ferpècle.

Nous empruntons désormais une route carrossable.

Les chalets d’Arbey et leurs toits en ardoise.

Prendre ensuite le sentier qui part à droite

et qui nous amène à cette passerelle.

S’ensuit un bon sentier forestier

avec la même direction soit les Haudères.

Le joli hameau de la Giette

avec notamment ce beau chalet alliant pierre et bois avec bonheur.

De gauche à droite, les Dents de Veisivi, la Maya, le glacier du Mont Collon et les Pointes d’Oren.

Nous continuons sur la route carrossable et rejoignons une route asphaltée au hameau des Farquès.

L’indicateur

nous invite à prendre un sentier à gauche

avec des secteurs plus ou moins pentus. Au fond, les Haudères.

Il faut bien suivre les indicateurs pédestres jaunes, mais le parcours est bien balisé.

Arrivés, en bas, nouveau cap, soit Evolène

par la route de la Digue pour commencer

et après 100 m, l’indicateur pédestre nous fait prendre à gauche et monter. À raison car c’est bien plus intéressant que la route de la Digue.

Puis l’itinéraire continue à flanc de côteau

et traverse la forêt du Zau Derri.

Nous rejoignons ensuite la route de la Digue qui vient de notre droite.

Voici la Borgne avec sa couleur typique car alimentée par les glaciers de Ferpècle et d’Arolla.

Nous continuons à travers le grand pâturage de Lotrec

puis remontons direction le village par le pont.

Poursuivre sur la route asphaltée

non sans avoir admiré cette sympathique décoration extérieure.

Au prochain carrefour ; prendre à gauche, Arbey lac

et continuer sur la route asphaltée pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : nous paraît trop difficile pour des jeunes enfants (dénivelé et distance)
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est/ Val d’Hérens ; poursuivre jusqu’à Evolène, traverser le village et à sa sortie, prendre à droite Télé Evolène. Il est aussi possible de prendre la route de contournement puis de revenir direction le village et prendre à gauche Télé Evolène. Suivre la route, longer la Step, puis, après le pont, la route fait un lacet. Le parking se trouve à votre droite

• Coordonnées point de départ : WGS84 (lat/lon) : 46.11278, 7.49076
• Parking : gratuit au départ

• Balisage du chemin : suivre Arbey puis les Haudères et enfin Evolène
• Restauration : les bancs sont rares, mais il y a une magnifique place de grillades et de pique-nique après 9 km

• Trucs et astuces : les bâtons de randonnée sont bien utiles à la montée et encore plus à la descente ; si vous voulez vous vérifier la température de la rivière la Borgne, vous pouvez y accéder facilement au km 11 lorsque vous traversez la rivière.

• Divers : N’oubliez pas de vous promener dans le charmant village d’Evolène avec ses belles demeures bien conservées

Cartes

Circuit dans la région de la Valsainte

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 930 m
Altitude maximale : 1’495 m
Dénivelé positif/négatif : 684 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 11.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Sortons des sentiers fréquentés pour cet itinéraire fait maison. Si une partie de la montée se fait sur un mauvais chemin, le sentier forestier depuis le Solitou vous réconciliera en incluant des jolis points de vue sur le lac de la Gruyère. Le gîte d’Allières avec sa belle terrasse est bien tentante pour une pause avant la descente qui vous permettra d’avoir une vue dégagée sur les Préalpes fribourgeoises.

Descriptif de la randonnée

Du parking, redescendre le chemin de Pra d’Amont en direction de la route de la Valsainte et prendre à droite direction du village de Cerniat.

À la prochaine bifurcation, monter à droite, direction Gîte d’Allières/La Berra

la route de la Vieille Scie

jusqu’au prochain indicateur qui nous invite à monter à gauche.

Un dénivelé de 400m sur les 3 prochains kilomètres nous attend. Le sentier est caillouteux et le passage des troupeaux a altéré son état 

avec des secteurs boueux qu’il est possible de contourner.

Rester sur la droite en visant l’indicateur jaune tout en haut

et après un bref retour sur la route, prendre direction la forêt,

l’indicateur se trouve vers le portail de la clôture

sur un sentier un peu meilleur.

Cap sur la Berra.

L’itinéraire est bien balisé

mais le prochain tronçon est peu commode.

Sortie de la forêt et nous voici sur la route asphaltée

pour rejoindre le lieu-dit La Payenna (indication La Guille sur la carte). Même cap

Il faut monter de façon assez directe dans le pâturage.

pour retrouver un secteur goudronné

jusqu’au Solitou

avec son agréable couvert.

Face à nous, panorama des Recardets jusqu’à la Hochmatt.

Direction Gîte d’Allières

sur un sentier forestier.

Soyez attentifs aux indicateurs jaunes.

Après la traversée d’un pâturage,

nous retrouvons les bois avec des aménagements sur certaines parties.

Ouverture sur le lac de la Gruyère, le Gibloux et au fond le Jura

Une dernière côte et voici le Gîte d’Allières.

Désormais, il faut suivre la direction de la Valsainte

sur la route carrossable

jusqu’à cet indicateur ; descendre à droite dans le pâturage.

En face de nous le Vanil des Cours.

Brenleire et Folliéran et le Vanil Noir.

Le sentier n’est pas évident, il faut se diriger vers le beau chalet des Botteys

puis arriver sur la route alpestre

que nous quittons plus loin pour descendre à droite dans la forêt.

Bonne descente qui va mettre à contribution vos genoux et des trous cachés par l’herbe solliciteront vos chevilles.

On longe la clôture

et avant la ferme de la Cierne

vers le caillou, prendre à droite

une trace peu visible et qui traverse le pâturage direction une autre ferme sur 250 m (ligne électrique).

Passer entre les bâtiments agricoles

pour rejoindre la route asphaltée descendante

qui nous ramènera à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas recommandé pour les enfants, montée parfois sur de mauvais chemin, dénivelé et durée
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun. Avant l’entrée de Charmey et le grand pont sur le Javro, prendre à gauche direction Cerniat. Traverser le village et continuer jusqu’aux Riaux. Monter à gauche direction les Communailles, parking à 100 m sur la droite

• Coordonnées point de départ : Cerniat, ch. du Pra d’Amont : WGS 84 (lat/lon) : 46.64438, 7.16636
• Parking : gratuit, en nombre limité

• Balisage du chemin : suivre Gîte d’Allières/la Berra, puis la Valsainte
• Restauration : peu de bancs pour le pique-nique, donc se débrouiller …
• Divers : à la ferme de la Cierne, il faut emprunter un chemin non balisé à travers prés sur 250 m. Nous n’avons vu aucune interdiction et avons pu passer sans problème. S’il n’était plus possible de le prendre, nous proposons une alternative en continuant sur le chemin de la Cierne jusqu’à la Valsainte, puis celle direction Cerniat pour rejoindre le point de départ aux Riaux (tracé jaune). Cela représente un détour de 1.7 km par rapport à l’itinéraire présenté ; prudence sur la route communale de la Valsainte à Cerniat

Cartes

Variante par la Valsainte (trajet jaune)

Au pied du Moléson

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 731 m
Altitude maximale : 1’286 m
Dénivelé positif/négatif : 617 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 11.6 km
Difficulté : moyen, pas de difficulté technique

Commentaire général

Bien sûr,  la Gruyère est bien connue grâce à ses traditions ou spécialités (Bénichon, fromage, vacherin ou crème double). Mais surtout, elle offre de très nombreuses possibilités de randonnées. Chalets d’alpage, pâturages, troupeaux, le vert paysage et bien sûr les Préalpes sont quelques-unes des composantes que vous pourrez apprécier.

Descriptif de la randonnée

Voici l’indicateur situé au parking ; direction les Maulatreys

Nous remontons la route de la Gare

jusqu’à ce carrefour où il faut prendre à droite.

Passer devant l’église puis monter à gauche la route de Pra Jouli.

Belle poya accrochée à la façade d’une ferme.

Entre le départ et le 5ème kilomètre, il va falloir absorber un dénivelé positif de 570 m. Suivre la route asphaltée jusqu’à une épingle à cheveux et prendre à gauche dans la forêt.

Nous allons côtoyer le Ruisseau du village sur un chemin forestier

qui devient ensuite caillouteux.

Un petit étang

À la sortie de la forêt suivre un chemin agricole

jusqu’à cette intersection, il faut monter à gauche

et ensuite poursuivre à travers prés.

Après avoir franchi le portail, la pente se redresse.

Nous rejoignons l’itinéraire qui vient de la Chia, prendre à gauche.

Un peu de répit avant l’entrée dans un bois

avec un bref mauvais passage (pierres/racines).

Nous poursuivons la montée

et entrons dans la forêt, mêmes caps.

À sa sortie, l’itinéraire continue à travers des pâturages.

Nous arrivons à la chapelle des Clefs, il y a des bancs à disposition.

150 m plus loin, début de la descente avec un changement de direction, désormais Pringy/Gruyères

Nous laissons à notre droite l’itinéraire qui part sur Moléson Village.

Descente à travers les pâturages

avant de rejoindre une route d’alpage.

À ce croisement, prendre à droite, la marque jaune sur le piquet est peu visible.

À notre gauche ou à notre droite, quelques chalets d’alpage

Dont celui de Provêta-d’Avau avec son toit en tavillons.

Peu avant d’arriver au hameau de la Loue, la déclivité s’accentue et le revêtement peut vous réserver une glissade.

Suivre brièvement la route asphaltée et la quitter en prenant le sentier à gauche.

Nous traversons une première fois l’Albeuve

Nous sommes désormais sur une route asphaltée ; à ce croisement, partir à gauche

direction Le Pâquier via Montbarry.

Retraverser la rivière et suivre la route.

Montbarry, d’abord hôtel et centre thermal suite à la découverte en 1784 d’une source d’eau sulfureuse, puis lieu de méditation et de paix jusqu’en 2010.

Légère descente pour rejoindre le centre du village du départ.

Arrivés à l’école, nous retrouvons l’itinéraire emprunté lors de l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, mais prendre en compte le dénivelé et la distance totale
• Itinéraire : autoroute A12/E27, sortie no 4 Bulle ; suivre la H189/12 direction Gruyères/Château-d’Oex notamment ; au 3ème rond-point prendre la 2ème sortie et au rond-point, la 1ère sortie direction Le Pâquier/Gruyères
• Coordonnées point de départ : Le Pâquier : WGS 84 (lat/lon) : 46.59492, 7.05923
• Parking : gratuit et illimité à côté de la gare

• Balisage du chemin : suivre les Maulatreys, puis Gruyères/Epagny et enfin Le Pâquier-Montbarry
• Restauration : Place de pique-nique et de grill un peu avant le 9ème kilomètre, après la traversée de l’Albeuve

• Panorama : En face de nous, de gauche à droite, la Dent de Broc, celle du Chamois et celle du Bourgo ; en second plan, celles de Brenleire et Folliéran, les plus hauts sommets 100% fribourgeois.

Le Moléson

• Flore :

Bugranes buissonnantes

Centaurées des montagnes
• Divers : Au Carmel sis au Pâquier (suivre le fléchage depuis centre du village), vous trouverez d’excellents biscuits faits par les sœurs de ce couvent

Cartes

L’autre versant de Charmey , boucle vers la forêt des Reposoirs

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’027 m
Altitude maximale : 1’473 m
Dénivelé positif/négatif : 566 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 11.2 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Sauf les skieurs, nous connaissons plutôt le versant ouest de Vounetse et sa télécabine. Allons à la découverte d’un paysage verdoyant avec ses chalets d’alpage, ses troupeaux et de magnifiques points de vue sur les Préalpes fribourgeoises. Sans oublier une jolie flore ; et peut-être aurez-vous également la chance d’apercevoir comme nous, un chamois.

Descriptif de la randonnée

Nous commençons sur la route asphaltée des Revers.

Juste après le pont sur le Rio de l’Essert, nous trouvons le premier indicateur.

À l’intersection avec la route du Pré de l’Essert

continuer tout droit direction la Gissetta

À ce croisement, rester sur la gauche (indicateur jaune).

Devant nous, la Chaux de Férédetse et les Dents Vertes dont la Tour Ronde.

Le Rio de l’Essert.

Nouveau croisement, il faut monter tout droit.

Cap sur La Gissetta et Tissinèva

La 1ère ferme du domaine du Pré de l’Esserta été construite dès 1146 par les moines de l’Abbaye d’Hauterive. Ils ont fait construire la Chapelle dédiée à Saint Garin au milieu des années 1500. L’endroit était un important point de passage pour les voyageurs entre Charmey et le Lac Noir.

Nous poursuivons sur la route d’alpage avec un tronçon pentu à travers un paysage bien préservé.

Un peu en dessous de la ferme de la Gissetta, il faut prendre à droite

et entrer dans une forêt.

Peu avant sa sortie, nous croisons un ruisseau à sec

et traversons un pâturage et montons vers la crête. Le balisage n’est pas évident, viser les poignées oranges des passages des clôtures.

Vue arrière

Nous nous dirigeons vers le beau chalet de Tissiniva Derrey

en suivant une trace dans le pré.

Nous rejoignons alors une route asphaltée (avec une descente avant de remonter)

que nous suivons jusqu’au chalet Neuf.

Pause photos ; Patraflon, Pointe de Balachaux et le Gros Brun

La Combiflue, le Gros Brun et tout à droite le Vanil d’Arpille.

Désormais, nous sommes sur une route en gravillons en pente régulière

pour rejoindre la buvette de Tissiniva.

Direction Charmey via les Reposoirs

Une prise de vue pour l’office du tourisme avec troupeau et sommets. De gauche à droite, Dent de Brenleire, celle de Folliéran, le Vanil Noir, Vanil de l’Ecri, le Van, et les dents du Bourgo, du Chamois et de Broc et enfin, le Moléson.

Nous débutons la descente et, à cette intersection, prendre le sentier à droite

pour rejoindre les Reposoirs.

Joli chemin avec de nombreuses fleurs ;

Cap inchangé

sur une route alpestre qui dessert des chalets d’alpage.

La route est en très bon état et le revêtement offre une bonne adhérence.

Elle descend en zigzag dans le bois.

À la sortie, vue partielle sur le couvent de la Valsainte.

Arrivés au pied de la descente, nous retrouvons la route empruntée à l’aller en voiture.

Direction à droite

et après 600m, nous arrivons à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de ce type de randonnée
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun. À l’entrée de Charmey (après le mini-golf) prendre à gauche direction Le Praz/Les Ciernes. Continuer la route des Revers jusqu’au parking qui se trouve à votre gauche

• Coordonnées point de départ : Charmey, route des Revers : WGS 84 (lat/lon) :46.64826, 7.20610
• Parking : gratuit ; à 50 m, juste après le pont, se trouve un autre parking

Balisage du chemin : Suivre la Gissetta, puis Tissinèva, Charmey via les Reposoirs et à nouveau la Gissetta
• Restauration : pas de banc, donc se débrouiller pour trouver un coin pique-nique
• Flore :
Rosiers sauvages

Orchis mâle

Renouée bistorte

Gentiane jaune

Epilobes

Campanules barbues

Cartes

Circuit au Chasseral

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’552 m
Altitude maximale : 1’606 m
Altitude minimale : 1’263 m
Dénivelé positif/négatif : 505 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 13 km
Difficulté : moyen (pas de difficulté technique)

Commentaire général

Nous pourrions appeler cette balade « la randonnée des métairies ». En effet, nous rencontrons 4 établissements sur le parcours, donc vous aurez l’embarras du choix.
Si Ste-Croix revendique le nom de balcon du Jura, le site du Chasseral pourrait se targuer d’en être la terrasse. Le panorama est à couper le souffle. À nos pieds, les lacs de Bienne, Morat et Neuchâtel ; au loin la vue porte des Alpes bernoises jusqu’au Mont Blanc. Vous y rajoutez une jolie flore, les murs en pierre de séparation des pâturages, le calme du Jura sauf à proximité de l’hôtel, une randonnée à ne pas manquer.

Descriptif de la randonnée

Avant de partir, il faut s’arrêter pour jouir de ce magnifique point de vue depuis le bord du parking surtout avec la lumière du matin.
Les 3 lacs

Des Grandes Jorasses au Mont Blanc,

du Schreckhorn à la Jungfrau ;

un tableau panoramique présente les différents sommets.

Et de l’autre côté, l’aspect vert et reposant du Jura.

Mettons-nous en chemin … ; depuis le parking, partir à droite, direction Combe Grède

et remonter la route asphaltée direction antenne

et au prochain indicateur prendre à gauche direction Pré aux Auges.

Un petit chemin caillouteux descend très directement dans la pente ;

vue d’en bas.

Nous traversons la route du col du Chasseral à deux reprises

et poursuivons à travers des pâturages.

Passage dans une forêt qui apporte une ombre bienvenue

et au lieu-dit Pré aux Auges, il faut continuer à gauche direction Les Limes Derrières.

Au prochain croisement, prendre à droite, cap Petite Douanne avec une jolie montée dans le bois.

À la sortie de la forêt, nous continuons à travers de vastes pâturages.

On va de métairie en métairie, d’abord celle de Meuringue, puis de Petite Douanne, l’itinéraire est quasi plat.

Le chalet des Limes Derrière

puis celui du Haut et désormais nous marchons sur une route en gravillons.

Quel regard se cache derrière cette frange ?

Arrivés à la Petite Douanne, prendre la direction de la Métairie du Milieu de Bienne

en empruntant la route goudronnée qui monte en pente douce (environ 250 m).

La quitter pour prendre un sentier

qui grimpe de façon directe dans la pente

puis longer la clôture jusqu’à la Métairie du Milieu de Bienne.

L’antenne nous paraît proche, mais il y a près de 4 km et plus de 200 m de dénivelé positif pour y parvenir.

Agréable sentier à travers prés

et à la vacherie de Nods (métairie), prendre à gauche

L’itinéraire fait deux grandes épingles avant d’arriver sur la crête. Surprise par notre arrivée, une marmotte a disparu rapidement. Des sommets bien connus.

Encore quelques petites montées

pour rejoindre l’antenne. Un quart d’heure sur route ou sur un sentier

et nous retrouvons notre point de départ.
L’hôtel et la tour depuis Lignières.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de randonner ; prendre en compte la distance
• Itinéraire : Autoroute A5, sortie no 19 Le Landeron ; aller direction le centre de la localité, puis au rond-point suivre Le Chasseral. Direction Lignières

puis Nods ; après cette localité, la route est étroite et les croisements de véhicules parfois compliqués. Continuer jusqu’à l’hôtel
• Coordonnées point de départ : Hôtel du Chasseral : WGS 84 (lat/lon) : 47.12775, 7.04667
• Parking : gratuit à côté de l’hôtel du Chasseral

• Balisage du chemin : suivre Combe Grède/Pré aux Auges, puis Les Limes Derrière ; ensuite La Petite Douanne, ensuite la Métairie du Milieu de Bienne et enfin le Chasseral
• Restauration : 4 métairies ou pique-nique sur un banc ou un rocher
• Flore :
Globulaires à tige nue

Boutons d’or traînants

Anthyllide vulnéraire

Orchis mâle

Gentianes de Clusius

• Divers : WC disponibles à l’hôtel du Chasseral.

Cartes

Autour du Bäderhore

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’505 m
Altitude maximale : 1’746 m
Dénivelé positif/négatif : 434 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen

Descriptif de la randonnée

Traversez la route cantonale en suivant l’indication Bäderalp.

En face de nous, le Bäderhore

Nous empruntons tout d’abord une route asphaltée sur 2 km. Elle est interdite à la circulation hormis pour les bordiers, mais cette prescription n’est pas respectée par tous …

Direction Grosse Bäder/Bäderhore

Suivre les indicateurs jaunes :

devant nous le chalet buvette du Grosse Bäder et le sommet en arrière-plan.

Au chalet, nous avons pris à gauche Zitbode/Bäderhore Rundweg

et emprunté le sentier

qui monte direction la forêt

et arrivé à une jonction, même cap.

Nous passons de l’autre côté du massif sur un sentier

humide, rocailleux et glissant ; il traverse une forte pente, donc nécessite de l’attention.

Les Préalpes fribourgeoises, le Vanil d’Arpille, le Gros Brun, la Combiflue et la Chörblispitz.

Du côté de la Gruyère, Dents du Bourgo, du Chamois et de Broc

Vue arrière du sentier.

Même direction

avec une bonne grimpée sur cette route alpestre

que nous quittons pour un sentier (à droite) à travers le pâturage (indicateur jaune).

Tout simplement magnifique.

À notre droite la Pfadspitz que nous allons border.

Le chemin est en bon état.

Ressemblance avec la Pierreuse et ses pierriers. La nature à l’état brut.

Nous traversons quelques éboulis et rejoignons un bois ; nous sommes à l’extrémité du sommet.

Nous repartons en direction du chalet du Grosse Bäder.

Petite descente assez raide

et nous rejoignons l’emplacement idéal pour le pique-nique.

Directement après la pause, un passage technique avec un câble qui sert de main courante pour contourner ce rocher.

Prudence également lors de cette traversée d’une pente très raide et le sentier est parfois étroit.

Nous arrivons au chalet de Buufeli

puis traversons un grand pâturage avant d’arriver dans un bois

et son beau chemin forestier.

Nous rejoignons rapidement le chalet du Grosse Bäder pour une pause meringue (cuite par leurs soins dans leur four solaire) malheureusement accompagnée de crème Chantilly, crime de lèse-majesté pour un ressortissant du Sud fribourgeois.
Retour par la route empruntée lors de l’aller.
Ne pas manquer le point de vue sur la Wanflue, les Sattel et les Gastlosen.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de sentiers de randonnée de montagne (marquage rouge-blanc )
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass
• Coordonnées point de départ : Parking Col du Jaun (Jaunpass) : WGS 84 (lat/lon) : 46.59188, 7.33826
• Parking : payant, CHF 5/jour

• Balisage du chemin : suivre d’abord Grosse Bäder/Bäderhore puis Zitbode Bäderhore Rundweg et enfin Grosse Bäder/JaunpAA
• Restauration : bel emplacement pour le pique-nique ; sinon, il y a assez de rochers

• Flore :
Géraniums des bois

Anthyllide vulnéraire

Vesce cracca

Orchis mâle

Gentianes de Clusius

Anémones des bois

Soldanelles des Alpes

Silènes acaules

• Divers : WC publics disponibles vers le parc à droite

Cartes

En suivant la Sarine entre Rougemont et Rossinière

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 996 m
Altitude maximale : 1’034 m
Dénivelé positif/négatif : 372/472 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 13.7 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Poursuivant notre découverte du Pays-d’Enhaut, nous vous invitons à longer la Sarine de plus ou moins près. Une magnifique vue sur les Préalpes vaudoises, un superbe tronçon le long de la rivière dans les environs de Château-d’Oex avec en point d’orgue le passage de la Sarine sur le pont Turrian et la découverte de ce beau coin de pays sont les moments forts de cette randonnée. Avec malheureusement de nombreux secteurs asphaltés.

Descriptif de la randonnée

De la gare, revenir direction Château-d’Oex et rejoindre la route du village ;

la descendre direction route cantonale (rond-point) et  longer cette dernière sur 200 m (indicateurs jaunes)

Prendre ensuite la route qui monte à droite, notamment direction Le Crêt

De gauche à droite, le Rubli, le Rocher à Pointes, le Rocher Plat et le Rocher Pourri.

Direction Flendruz

Long tronçon asphalté

avant de redescendre vers le village de Flendruz.

L’imposante masse du Rocher du Midi.

Nous rejoignons la route cantonale qu’il faut traverser avec prudence.

Cap sur Gérignoz/Château-d’Oex

Devant nous la Pointe d’Aveneyre et Planachaux

Petite descente pour traverser le ruisseau des Ciernes Picat

suivie de la remontée …

L’itinéraire est bien balisé, il faut tout de même être un peu attentif ; prendre à gauche pour le hameau des Combes.

Derrière nous, les Rodomonts qui font l’objet de deux randonnées sur notre site.

À ce lieu-dit, prendre le chemin à gauche

qui nous conduit à un pré que nous allons traverser

pour rejoindre un petit bois.

Le sentier étroit coupe à travers une forte pente, prudence avec les enfants.

Il faut ensuite traverser la Sarine

pour arriver au hameau de Gérignoz.

À notre gauche, la Gummfluh, le Brecaca et le Biolet

Au lieu-dit, prendre à gauche, Château-d’Oex par le Pont Turrian (vous pouvez également partir à droite mais vous manquerez le plus joli secteur de la randonnée).

Nous remontons la route de la Braye

et la quittons pour prendre une 1ère fois à droite

puis à nouveau à droite le petit sentier en gravillons

avec les mêmes caps.

Devant nous la chaîne des Vanils avec la Pointe de Paray.

La descente vers la rivière est parfois pentue mais sécurisée par une main courante.

Nous y voici, tout simplement magnifique avec les sommets en arrière-plan.

En ce mois de mai très sec, la cascade du Ramaclé est bien maigrichonne.

L’endroit est propice pour le pique-nique, il y a quelques bancs et tables, sinon, assez de cailloux.

Voici une nouvelle traversée de la Sarine, sur le pont Turrian.

Une petite montée plus tard, nous avons une bonne vue d’ensemble de Château-d’Oex

Planachaux et la Dent de Corjon.

Traverser la route cantonale avec prudence

et continuer la montée jusqu’au centre du village. Passer à côté de l’Ours

et poursuivre en direction de la voie de chemin de fer que nous allons longer.

Direction Les Moulins ; nous sommes sur les hauts de Château-d’Oex avec quelques jolis chalets.

Cap sur la Chaudanne et notre but final, Rossinière.

À cet endroit, descendre à gauche

puis à travers un pré

et juste avant la route cantonale, continuer à droite sur cette route agricole.

Vers ce bâtiment, quitter l’asphalte pour le gravier

et ensuite une trace à travers prés direction la rivière.

Mêmes caps.

Route goudronnée,

sentier forestier

et voici la route cantonale à traverser une dernière fois.

Partir à gauche, puis à droite pendant 1.3 km.

Descendre à droite pour croiser une dernière fois la Sarine

et nous retrouvons notre point de départ du matin.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte de la distance ; on peut raccourcir le trajet en s’arrêtant à Château-d’Oex (8.7 km)
• Itinéraire : soit par le col des Mosses, Les Moulins puis Rossinière ; soit A12/E27 sortie no 4 Bulle, suivre Château-d’Oex ; au centre de Rossinière, descendre à droite direction la gare
• Coordonnées point de départ : Gare MOB de Rougemont; WGS 84 (lat/lon) : 46.48864, 7.20896
• Parking : gratuit à la gare de Rossinière

• Restauration : tables et bancs le long de la Sarine
• Divers : départ en train de la gare de Rossinière jusqu’à Rougemont

Cartes

Circuit au Mont Aubert

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 831 m
Altitude maximale : 1339 m
Dénivelé positif/négatif : 606 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 13 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Un superbe point de vue sur le lac de Neuchâtel et les Alpes, un paysage vert fait de forêts et pâturages, la beauté tranquille du Jura et malheureusement aucune vue depuis le sommet, voici quelques éléments de cette sympathique randonnée dans un coin de pays moins connu.

Descriptif de la randonnée

À proximité de la place de parc, un indicateur jaune nous invite à monter tout droit.

Nous empruntons une route asphaltée

avec un beau point de vue sur le lac de Neuchâtel avec les Alpes en arrière-plan

Au lieu-dit les Bruyères, prendre la direction Pré Jaquier/Mauborget (ne pas suivre Mont Aubert tout droit)

en empruntant la route qui monte à gauche.

Un petit coup de fatigue, cette chaise est là pour vous accueillir.

Poursuivre sur la route un peu plus loin que les Esserts et l’itinéraire part en montée à gauche

sur un sentier agréable mais avec une bonne déclivité.

Continuer toujours tout droit jusqu’à cette fourche, partir à droite.

L’indicateur est peint sur l’arbre à droite.

À la sortie de la forêt, nous traversons un grand pâturage

jusqu’au prochain croisement ; direction les chalets de Serolliet/ Mont Aubert.

Route agricole

puis après le bois, l’itinéraire est moins lisible mais bien indiqué, rester sur la droite.

Nous poursuivons à travers les pâturages

jusqu’à l’arrivée dans un nouveau secteur boisé.

Le portail d’entrée se trouve à gauche.

Agréable sentier forestier en légère descente.

À la sortie, la trace est peu visible

mais les indicateurs nous maintiennent sur le bon chemin.

Nous continuons direction le chalet du Grand Serrolliet (au fond)

que nous contournons jusqu’à cette petite cabane.

Quitter le chemin et monter en direction de la petite cabane, poursuivre dans l’espace entre les arbres

et prendre à gauche, longer quelques petits rochers

pour atteindre le sommet géographique du Mont Aubert qui n’est pas marqué (vers l’arbre).

Retour sur nos pas pour rejoindre l’itinéraire initial. Même programme (bois et prés) ; rester attentifs au balisage, prendre le sentier à droite ;

Une prochaine marque se trouve au fond contre l’arbre.

Désormais, cap sur Fontanezier

Quelle belle vue

Début de la descente avec quelques secteurs plus pentus. Ne pas manquer le sentier qui part à gauche

Après un bon kilomètre, nous arrivons sur une route

et nous rejoignons l’itinéraire emprunté lors de la montée au lieu-dit les Bruyères.

Poursuivre jusqu’au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte de la distance et du dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A5, sortie no 3 Grandson, suivre Bonvillars/Champagne, à la sortie Bonvillars, prendre la direction de Fontanezier ; le parking se trouve à gauche
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.85374, 6.65408
• Parking : gratuit mais places en nombre limité

• Restauration : peu de bancs, mais vers le Mont Aubert, des rochers ont fait l’affaire
• Flore :
Boutons d’or/renoncules

Pensées des alpes

Centaurée des montagnes

Campanules

• Divers : à travers prés ou sur certains chemins forestiers, il y a des herbes hautes ; dès lors nous recommandons des pantalons longs (tiques)

Cartes

Au-dessus de Fleurier, le chapeau de Napoléon

Situation

Commentaire général

Un des incontournables du Val-de-Travers ; nous voulions faire le parcours traditionnel à partir de Buttes et nous avons découvert cette randonnée faite par Terre et Nature. Côtoyer l’Areuse, voir sa source puis monter à travers pâturages et forêt jusqu’au sommet nous ont convaincus.
La forme du sommet rappelle le chapeau de l’empereur d’où son nom.

Données techniques

Altitude de départ : 744 m
Altitude maximale : 1’165 m
Dénivelé positif/négatif : 445 m /445 m
Durée totale : 3 heures
Distance totale : 10.2 km
Difficulté : moyen

Descriptif de la randonnée

À l’entrée du parking, voici le premier indicateur ; nous allons suivre St-Sulpice puis Haut de la Tour.

Départ le long de la route cantonale

et de l’Areuse.

Prendre à gauche

pour arriver à St-Sulpice.

Après la traversée de la rivière,

continuer direction Haut de la Tour.

Nous remontons le cours d’eau

jusqu’à sa source.

Elle apparaît au pied de cette falaise. L’eau qui part du lac des Taillères et de la région de la Brévine fait un voyage de 12 jours pour réapparaître.

Et voici la brillante description qu’en fait Jean-Jacques Rousseau.

Après avoir admiré la source, revenir à cet indicateur jaune et prendre le chemin montant, même cap.

Petite grimpée à travers une belle forêt

puis nous retrouvons l’asphalte.

À la sortie de la forêt, prudence lors de la traversée de la route cantonale, une bande piétonne est disponible sur le côté droit.

Au lieu-dit Haut de la Tour, entre deux bâtiments, monter à gauche ; le tronçon que nous allons emprunter n’est pas balisé avec les panneaux jaunes, mais est facile à suivre.

La route agricole part en direction de la forêt.

À l’entrée du bois, la pente se redresse;

il faut toujours rester sur l’axe principal

et se diriger vers la maison sise à la Corbière.

Un chamois broutait tranquillement dans le pré.

Poursuivre sur la route agricole qui monte gentiment

puis à plat jusqu’à ce croisement ; prendre à gauche

et se diriger vers l’importante exploitation agricole située Chez Juvet.

Nous retrouvons l’itinéraire balisé ; direction Chapeau de Napoléon

Désormais sur un chemin agricole, bien suivre les indicateurs ;

il faut traverser un grand pâturage

avant de rejoindre un nouveau chemin agricole qui nous amène à la ferme Chez le Banderet.

Nous longeons ensuite la forêt sur un chemin endommagé par les machines avant d’entrer dans le bois.

Agréable sentier forestier

puis nous entamons la descente direction le chapeau.

Marches sécurisées par des chaînes

et nous arrivons à l’édifice autrefois restaurant et maintenant manufacture de montres. Une petite déception, la parcelle est entièrement grillagée et ne permet plus d’accès.

Mais le point de vue sur tout le Val-de-Travers est magnifique.

Départ pour l’ultime et abrupte descente pour Fleurier.

 

Le sentier n’est pas large et est rocheux, donc il faut rester attentif.

Des escaliers ont été taillés pour permettre le passage d’un escarpement.

Les passages plus compliqués sont bien sécurisés par des chaînes.

Nous rejoignons une route forestière

et à la sortie du bois, il faut traverser la route et prendre tout droit à travers pré

le sentier avec des marches en bois pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : nous estimons que la descente depuis le chapeau à Fleurier est compliquée pour de jeunes enfants et la déconseillons. Une alternative serait de descendre par Saint-Sulpice, mais nous ne l’avons pas testée.
• Itinéraire : Autoroute A5 direction Neuchâtel, sortie no 2 Yverdon -Ouest puis Sainte-Croix ; au col des Etroits direction Fleurier ; à ce rond-point de cette localité, prendre à gauche Pontarlier-Neuchâtel

le parking est situé après la voie de chemin de fer.

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.90326, 6.57719
• Parking : gratuit sis Rue de la Place d’Armes,

• Balisage du chemin : suivre st-Sulpice, Haut de la Tour, Chapeau de Napoléon et enfin Fleurier
• Restauration : peu de bancs, mais rochers ou billons font l’affaire pour le pique-nique
• Flore :
Gentianes printanières

Pensées des Alpes

• Divers : pour les gourmands, glaces de la ferme famille Schopfer, Rue du Château 8, 2112 Môtiers

Cartes

Châtel-st-Denis – Semsales par Moille Progin

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 808 m
Altitude maximale : 1’302 m
Dénivelé positif/négatif : 534 m/482 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 10.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Si vous avez déjà emprunté l’autoroute A12 entre Vevey et Bulle, vous aurez eu l’occasion de voir ces deux localités. Nous vous proposons de prendre de la hauteur et découvrir le paysage verdoyant du district de la Veveyse. Un bémol, la part importante de tronçons asphaltés.

Descriptif de la randonnée

Au sud de la place de jeux qui jouxte le parking (avenue de la Gare), nous trouvons cet indicateur qui présente de très nombreuses destinations. Nous allons suivre Moille Progin/Semsales.

Départ direction Est puis Nord ; au rond-point, prendre à droite.

Après le pont sur la rivière la Veveyse, prendre à gauche.

Traverser le parking

et directement à gauche en empruntant la passerelle piétonne sur la Veveyse.

Nous remontons le cours de la rivière, rive droite

jusqu’au pont couvert et partons à gauche.

Au croisement, à droite, sur le trottoir

puis le long de la route de la Frasse en passant sous le pont autoroutier.

Peu après, ne pas manquer l’indicateur et monter à droite une route réservée aux bordiers.

Nous retrouvons la route de la Frasse (prudence car assez fréquentée) sur 600 m

et nous la quittons sans regret en gardant le même cap, à gauche.

Une bonne montée (dénivelé de 200 m sur 2 km) nous attend, en partie dans la forêt

avec une ouverture vers le chalet de Montgevin

et ce joli point de vue.

Suivre la route d’alpage jusqu’à son terme, soit le chalet de Moille Progin.

Partir à droite dans le pâturage (passage),

le chemin se résume parfois à une trace (il y a deux marques jaunes); direction générale, la forêt.

À son entrée,

la pente se redresse ; le sentier est parsemé de cailloux

et se faufile entre les arbres.

L’itinéraire tourne à gauche

et descend vers le ruisseau du Dâ que nous traversons à gué.

Un dernier secteur montant où des coupes de bois ont mis à mal le chemin

et nous arrivons sur une route d’alpage (prendre à gauche, sens de la descente).

Nous traversons l’alpage de Moille Vieille

jusqu’à son croisement avec la route qui descend à gauche sur Semsales, vers la chapelle de Notre Dame du Niremont.

Mixte de tronçons bétonnés et caillouteux

que nous laissons pour l’agréable sentier forestier en copeaux avec quelques secteurs bien pentus.

Arrivée sur la route des hauts de Semsales.

Bonne question …

Continuer la descente sur la route du Niremont

puis le long de la route cantonale pour arriver à la gare de Semsales. Retour en train à Châtel-st-Denis.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, prendre en compte le dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A12/E27 sortie no 2 Châtel-st-Denis ; suivre centre
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.52606, 6.89935
• Parking : de la place d’Armes au centre de Châtel-st-Denis ; payant
• Balisage du chemin : suivre Moille Progin/Semsales
• Restauration : quelques bancs et tables sur le parcours; la buvette de Moille-Progin n’est plus en activité depuis de nombreuses années

Cartes

À la découverte de Delémont et de ses alentours

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 503 m
Altitude maximale : 678 m
Altitude minimale : 396 m
Dénivelé positif/négatif : 350 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 11.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Voici la 190ème randonnée de notre site et la première dans la République et Canton du Jura dont le drapeau est bien visible depuis le point de départ.

Crosse épiscopale de l’ancien évêché de Bâle et les 7 bandes horizontales rouges et blanches représentant les 7 anciens districts de ce territoire dont Delémont, les Franches-Montagnes et Porrentruy districts historiques du canton du Jura qui seront bientôt rejoints par Moutier.
Partons à la découverte de la cluse du Vorbourg, de la Birse et de la Sorne ainsi que de la vieille ville de Delémont avec un petit clin d’œil au Cyril.

Descriptif de la randonnée

Nous débutons sur la route asphaltée qui monte en direction de la falaise

pour l’abandonner rapidement au profit d’un petit sentier à lisière de forêt.

La trace n’est plus très visible, mais il faut simplement longer la clôture du côté gauche

pour arriver à cet indicateur. Direction Béridier/Vorbourg.

Nous entreprenons la principale montée sur un sentier forestier avec un dénivelé de 100 m et deux passages plus pentus ;

une brève partie sur la route et le sentier part en montant à droite

puis à flanc de côteau sur une route forestière.

Petit détour par le Béridier

et son panorama très ouvert.

Voici le début de la descente,  en cette période automnale, le sentier est tapissé de feuilles mortes.

À ce croisement, ne pas prendre la direction Soyhières

mais Auberge de Jeunesse/Delémont.

Le revêtement est un peu piègeux car rocheux ou caillouteux, parfois assez pentu.

La chapelle du Vorbourg se laisse deviner à travers le feuillage.

À cet endroit, prendre le chemin qui descend à droite du banc

vous ne verrez l’indicateur jaune qu’un peu plus loin.

Nous rejoignons la route asphaltée

et continuons direction chapelle du Vorbourg/Soyhières.

Restez sur la route de gauche

et directement après cette ouverture dans la falaise

un chemin qui part à droite vous conduira à la chapelle du Vorbourg.

La chapelle et la tour carrée Sainte-Anne accolée au rocher se dressent sur une arête imposante. Entre le XIe au XVe siècle, un château féodal, habité par les chevaliers de Telsperg, surveilla le passage de la cluse de la Birse entre Delémont et Soyhières. Aujourd’hui, il ne reste que les ruines de la tour principale de la partie supérieure.
En direction du fond de la vallée

Au loin, le château de Soyhières dont la 1ère construction date du 11ème siècle ; il se dégrada lors d’un incendie puis par manque d’entretien. Auguste Quiquerez en fit l’acquisition et entreprit des travaux de restauration.

Poursuivons la descente direction Soyhières en passant devant l’auberge du Vorbourg puis la ferme du deuxième Vorbourg.

Les forêts ont pris leurs teintes automnales

Après la ferme, une route caillouteuse assez dégradée

avant de prendre un sentier à gauche

à travers les prés

pour arriver au centre de Soyhières.

Nouvelle direction, Bellerive/Delémont

Passage sous la route et les voies CFF

et nous voici au bord de la Birse.

Suivre les indicateurs jaunes pour rejoindre Bellerive avec ses bâtiments agricoles et la maison d’Auguste Quiquerez.

Dorénavant, le chemin est mixte, caillouteux et asphalté. Attention, il y a de nombreux vélos, bien rester à droite.

Nous voici au barrage antichar du Colliard avec son ingénieux système de tyrolienne pour mettre en place des obstacles antichars en béton. Il est possible de visiter l’ouvrage.

Un peu plus loin, nous voyons à droite, la Sorne qui se jette dans la Birse.

Une passerelle

permet de rejoindre Delémont et nous entamons la partie urbaine de la randonnée avec un tronçon peu agréable de 400 m le long de la route cantonale très fréquentée.

Nous sommes contents de la quitter pour un joli chemin

qui borde la Sorne.

Il faut toujours continuer tout droit

pour croiser l’Avenue de la Gare que nous empruntons

puis prendre à droite au croisement juste avant la Gare

et longer le quai de la Sorne que nous traversons

par le pont de la Maltière.

Nous sommes dans une des rues commerçantes de Delémont et au rond-point, monter à droite direction Béridier.

Entrée dans la vieille ville avec ses belles fontaines et qui mérite une flânerie.

Nous la quittons par la porte au Loup ;

il faut monter tout droit en empruntant de la rue de Chêtre

toujours direction Béridier

pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de telles distances et de chemins parfois escarpés
• Itinéraire : Autoroute A16/E 27, sortie no 11 Delémont-est puis suivre hôpital ; au parking de la Place de l’Etang, prendre la route montante de Chêtre direction la Haute Borne
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.37395, 7.33916
• Parking : gratuit au parcours Vita (nombre de places limité)

• Balisage du chemin : bien indiqué, suivre le descriptif pour les endroits peu clairs
• Restauration : 2 places de piquenique/grillades ;

Avant le départ, 2 bancs

• Divers : un peu en-dessous du départ, jolie boutique de décorations originales (Décoclo) ; vous trouverez plusieurs panneaux relatant la vie et les activités d’Auguste Quiquerez, personnage riche d’idées et avant-gardiste

WC disponibles à la chapelle du Vorbourg

Cartes

Au bord du lac de Thoune, entre Merligen et Interlaken, sur la via Jacobi

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 562 m
Altitude maximale : 726 m
Dénivelé positif/négatif : 446 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 13.2 km
Difficulté : moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Les beautés de l’Oberland Bernois sont connues loin à la ronde. Et le trajet pour s’y rendre n’est pas si long. Après une étape sur la Via Francigena, nous vous invitons à découvrir la Via Jacobi ; elle commence au lac de Constance et va jusqu’à Genève. Elle fait partie du chemin européen de la route du pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle.
Le cadre est magnifique avec des passages forestiers, d’autres côtoyant le lac, traversant une zone humide ou longeant le canal des bateaux vers Interlaken ; et bien sûr un panorama grandiose.

Descriptif de la randonnée

Du parking, il faut redescendre direction la route cantonale et se diriger direction l’embarcadère. Faites un petit détour jusqu’au bord de lac, la vue est splendide et il y a un tableau présentant les différents sommets.

À gauche, le Niesen et plus loin le Nüschleten et juste à côté la pointe du Stockhorn (vue depuis le débarcadère).

Avec au fond à droite, la chaîne des Wildstrubel

Retour sur nos pas et l’indicateur jaune nous demande de traverser la route cantonale

pour découvrir le totem des randonnées. Direction Beatushöhlen, respectivement Interlaken West.

Nous remontons la Mittelstrasse

et prenons à droite la route qui traverse le ruisseau Grönbach

pour rejoindre le Pilgerweg (sentier des pèlerins) sur une route puis rapidement sur un très bon chemin forestier.

Le Niesen