À la découverte de Delémont et de ses alentours

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 503 m
Altitude maximale : 678 m
Altitude minimale : 396 m
Dénivelé positif/négatif : 350 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 11.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Voici la 190ème randonnée de notre site et la première dans la République et Canton du Jura dont le drapeau est bien visible depuis le point de départ.

Crosse épiscopale de l’ancien évêché de Bâle et les 7 bandes horizontales rouges et blanches représentant les 7 anciens districts de ce territoire dont Delémont, les Franches-Montagnes et Porrentruy districts historiques du canton du Jura qui seront bientôt rejoints par Moutier.
Partons à la découverte de la cluse du Vorbourg, de la Birse et de la Sorne ainsi que de la vieille ville de Delémont avec un petit clin d’œil au Cyril.

Descriptif de la randonnée

Nous débutons sur la route asphaltée qui monte en direction de la falaise

pour l’abandonner rapidement au profit d’un petit sentier à lisière de forêt.

La trace n’est plus très visible, mais il faut simplement longer la clôture du côté gauche

pour arriver à cet indicateur. Direction Béridier/Vorbourg.

Nous entreprenons la principale montée sur un sentier forestier avec un dénivelé de 100 m et deux passages plus pentus ;

une brève partie sur la route et le sentier part en montant à droite

puis à flanc de côteau sur une route forestière.

Petit détour par le Béridier

et son panorama très ouvert.

Voici le début de la descente,  en cette période automnale, le sentier est tapissé de feuilles mortes.

À ce croisement, ne pas prendre la direction Soyhières

mais Auberge de Jeunesse/Delémont.

Le revêtement est un peu piègeux car rocheux ou caillouteux, parfois assez pentu.

La chapelle du Vorbourg se laisse deviner à travers le feuillage.

À cet endroit, prendre le chemin qui descend à droite du banc

vous ne verrez l’indicateur jaune qu’un peu plus loin.

Nous rejoignons la route asphaltée

et continuons direction chapelle du Vorbourg/Soyhières.

Restez sur la route de gauche

et directement après cette ouverture dans la falaise

un chemin qui part à droite vous conduira à la chapelle du Vorbourg.

La chapelle et la tour carrée Sainte-Anne accolée au rocher se dressent sur une arête imposante. Entre le XIe au XVe siècle, un château féodal, habité par les chevaliers de Telsperg, surveilla le passage de la cluse de la Birse entre Delémont et Soyhières. Aujourd’hui, il ne reste que les ruines de la tour principale de la partie supérieure.
En direction du fond de la vallée

Au loin, le château de Soyhières dont la 1ère construction date du 11ème siècle ; il se dégrada lors d’un incendie puis par manque d’entretien. Auguste Quiquerez en fit l’acquisition et entreprit des travaux de restauration.

Poursuivons la descente direction Soyhières en passant devant l’auberge du Vorbourg puis la ferme du deuxième Vorbourg.

Les forêts ont pris leurs teintes automnales

Après la ferme, une route caillouteuse assez dégradée

avant de prendre un sentier à gauche

à travers les prés

pour arriver au centre de Soyhières.

Nouvelle direction, Bellerive/Delémont

Passage sous la route et les voies CFF

et nous voici au bord de la Birse.

Suivre les indicateurs jaunes pour rejoindre Bellerive avec ses bâtiments agricoles et la maison d’Auguste Quiquerez.

Dorénavant, le chemin est mixte, caillouteux et asphalté. Attention, il y a de nombreux vélos, bien rester à droite.

Nous voici au barrage antichar du Colliard avec son ingénieux système de tyrolienne pour mettre en place des obstacles antichars en béton. Il est possible de visiter l’ouvrage.

Un peu plus loin, nous voyons à droite, la Sorne qui se jette dans la Birse.

Une passerelle

permet de rejoindre Delémont et nous entamons la partie urbaine de la randonnée avec un tronçon peu agréable de 400 m le long de la route cantonale très fréquentée.

Nous sommes contents de la quitter pour un joli chemin

qui borde la Sorne.

Il faut toujours continuer tout droit

pour croiser l’Avenue de la Gare que nous empruntons

puis prendre à droite au croisement juste avant la Gare

et longer le quai de la Sorne que nous traversons

par le pont de la Maltière.

Nous sommes dans une des rues commerçantes de Delémont et au rond-point, monter à droite direction Béridier.

Entrée dans la vieille ville avec ses belles fontaines et qui mérite une flânerie.

Nous la quittons par la porte au Loup ;

il faut monter tout droit en empruntant de la rue de Chêtre

toujours direction Béridier

pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de telles distances et de chemins parfois escarpés
• Itinéraire : Autoroute A16/E 27, sortie no 11 Delémont-est puis suivre hôpital ; au parking de la Place de l’Etang, prendre la route montante de Chêtre direction la Haute Borne
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.37395, 7.33916
• Parking : gratuit au parcours Vita (nombre de places limité)

• Balisage du chemin : bien indiqué, suivre le descriptif pour les endroits peu clairs
• Restauration : 2 places de piquenique/grillades ;

Avant le départ, 2 bancs

• Divers : un peu en-dessous du départ, jolie boutique de décorations originales (Décoclo) ; vous trouverez plusieurs panneaux relatant la vie et les activités d’Auguste Quiquerez, personnage riche d’idées et avant-gardiste

WC disponibles à la chapelle du Vorbourg

Cartes

Autour du Vanil Blanc et du Mont d’Afflon dans l’Intyamon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 763 m
Altitude maximale : 1’451 m
Dénivelé positif/négatif : 757 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Nous étions curieux de découvrir ce vallon situé entre la Vudalla et le Vanil Blanc et de faire le tour de ce dernier. Nous avons alors conçu l’itinéraire en fonction des chemins de randonnées balisés. Ce fut la découverte d’un coin très calme et peu fréquenté, avec une superbe vue sur les Préalpes valdo-fribourgeoises. Comme tout se mérite, il faudra d’abord absorber un gros dénivelé (près de 700 m sur une distance de 3.5 km).
À gauche le Vanil Blanc (à ne pas confondre avec le Vanil Blanc situé à côté de la Dent de Lys) et la Vudalla.

Remarque préliminaire

La préparation d’une randonnée est une chose, la réalité du terrain en est une autre. En l’occurrence, deux tronçons barrés nous obligent à vous présenter un itinéraire différent que celui projeté; dans l’intervalle, un des deux secteurs a été réouvert.

En effet, selon la responsable du réseau des randonnées de l’union fribourgeoise du tourisme, le chemin qui part du Chalet Neuf direction les Pechots est à nouveau ouvert. Lors de notre randonnée, il était partiellement obstrué par des souches et des restes de coupes de bois; nous ne le conseillons pas avant d’y avoir fait une nouvelle visite.  S’agissant de la passerelle du Rio du Prâ, une décision de reconstruction ou de modification d’itinéraire sera prise en 2022. En fonction des informations reçues, nous actualiserons le site à ce sujet. Toutefois, nous présentons ci-dessous la carte des deux itinéraires.

Descriptif de la randonnée

 À 20 m en contre-bas de la place de parc, nous trouvons le 1er indicateur ; prendre à gauche et suivre Enney.

Le sentier remonte le ruisseau du Colioret avant de le traverser

et de monter dans le pâturage

avant de rejoindre la route asphaltée. Direction Col de la Vudalla pt 1451.

La Dent de Broc

Nous continuons de monter sur la route carrossable, laissant à notre gauche la place de grillades.

Le sommet boisé du Vanil Blanc.

La pente s’accentue sur ce qui devient un chemin forestier

qui se rétrécit pour ne devenir qu’un sentier.

À la sortie du bois, nous devinons le point de jonction avec la route, soit à la petite anse entre les arbres.

Nous longeons la forêt à gauche

pour arriver au chalet de la Vudaletta construit dans la pente.

Toujours le même cap ;

Dents de Broc, du Chamois et du Bourgo.

La trace suit plus ou moins la forêt

puis disparaît ; mais le poteau indicateur situé en haut nous sert de point de repère.

De ce piquet peint en jaune

viser l’indicateur situé au bord de la route asphaltée.

Nous arrivons au col de la Vudalla avec son chalet d’alpage.

Voici le sommet du Vanil Blanc.

Partie du lac de la Gruyère.

Avant de prendre la direction Chalet Neuf,

admirons le paysage : la Berra et le Cousimbert.

De gauche à droite, Entre Deux Dents, le Vanil Blanc (le plus haut) et la Dent de Lys.

Départ direction le chalet le Verdzà ; à cet endroit, l’itinéraire descend à gauche dans le pâturage

et il faut continuer tout droit (laisser le bassin à sa gauche)

direction le tourniquet ; puis le sentier devient plus visible.

Un premier aperçu de la vue ;

Un peu après, le panorama est plus ouvert : les Dents de Brenleire et Folliéran, Tsermon, le Vanil Noir, le Vanil de l’Ecri, la Pointe de Paray et le Gros Perré;

Le Vanil Blanc et la Dent de Lys

au chalet du Milieu, continuer le long du chalet

la route carrossable qui rejoint la route asphaltée. À l’intersection, descendre à gauche direction vallée.

Le chemin qui part du Chalet Neuf direction les Pechots n’est plus barré après le chalet d’Oranse Derrey mais nous ne pouvons pas le recommander sans l’avoir retesté. 

Après 3.4 km de route, nous retrouvons l’itinéraire initial à l’arrivée du sentier barré qui traverse le Rio di Prâ dont la passerelle a été emportée lors de la chute d’un arbre d’où l’interdiction de ce secteur.

Pas de risque pour nous car nous poursuivons la route asphaltée sur 1.1 km avant de monter à gauche

direction Enney.

Nous quittons la route forestière montante après 700m et prenons celle qui part à droite.

Après la forêt, un grand pâturage et nous arrivons à un très beau passage sous une voûte d’arbres, qui était l’itinéraire d’origine du sentier des comtes de Gruyères.

Nous voici au quartier de Plain d’Afflon qui est notre point de chute.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté aux enfants (dénivelé et distance)
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex et après le village d’Enney, après une courbe à droite, prendre la route qui monte à droite direction Plain d’Afflon
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.55974, 7.08077
• Parking : gratuit

• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre Enney puis col de la Vudalla, chalet Neuf ; après le chalet du Milieu, descendre la route asphaltée et suivre Enney
• Restauration : aucune possibilité ; une place de grillades 15 minutes après le départ, sur les hauts d’Enney

Cartes

Itinéraire décrit

Itinéraire planifié mais barré à deux endroits

Le Hohmattli dans la région du Lac Noir

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’066 m
Altitude maximale : 1’794 m
Dénivelé positif/négatif : 781 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 9.4 km
Difficulté : moyen-difficile (du fait du dénivelé)

Commentaire général

Afin de nous éloigner des sentiers très fréquentés de la Brecca, du Kaiseregg et du lac, nous vous proposons de découvrir ce sommet qui offre une nature bien préservée ainsi qu’un magnifique point de vue. Vous retrouverez toutes les caractéristiques des Préalpes, de grands pâturages, des forêts et des chalets d’alpage ainsi qu’une buvette d’alpage
Tout cela a un certain coût, il faut digérer plus de 700 m de dénivelé sur 3.8 km pour arriver au point culminant.

Descriptif de la randonnée

100 m en dessous du parking, se trouve le panneau de randonnées. Nous suivrons la direction Riggisalpbach pt 1294/Salzmatt.

Commençons par longer le ruisseau du Riggisalp

avant de le traverser

pour emprunter une route carrossable. Puis l’itinéraire monte fortement à gauche d’une villa

et nous arrivons sur un sentier forestier

équipé de marches pour faciliter notre progression.

Une vue du ruisseau.

Il faut poursuivre jusqu’à l’intersection « Riggisalpbach pt 1294 » et prendre à gauche direction Salzmatt.

Le sentier monte à travers le pâturage avec des secteurs à forte déclivité.

La crête du Schwyberg domine le Lac Noir.

Le sommet de la Patta

Voici le premier chalet et au fond à droite celui d’Hürlisboden

avec un tronçon de route carrossable pour y arriver.

À ce chalet monter à gauche

sur un sentier terreux, un peu glissant, mais il est possible de marcher juste à côté dans le pâturage.

Voici la crête de la Hohmattli, le sommet n’est pas visible.

La pente s’adoucit et nous arrivons à la buvette de Salzmatt.

Le Kaiseregg et sa croix sommitale.

Vers le chalet, un nouvel indicateur et

nous montons de façon directe le long de la clôture.

De gauche à droite, le Cheval Blanc, la Hochmatt, Chörblispitz, derrière le Gros Brun, le Breccaschlund et les Recardets.

La Dent de Savigny et la Corne Aubert.

L’itinéraire fait une grande épingle avant de rejoindre le sommet. Il faut bien suivre le marquage rouge-blanc et ne pas se laisser distraire par des marques jaunes qui conduisent su un sentier qui contourne le sommet.

Une pause s’impose face à ce magnifique panorama.
L’Ochsen tout à gauche, puis au milieu Märe et Schibe.

Le Stieregrat au centre et le Kaiseregg

Et les grands sommets des Alpes bernoises
Le Schreckhorn, l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau.

Vue direction le Plateau et le Jura.

Nous entamons la descente à travers un pâturage

et poursuivons à travers un petit bois.

Puis c’est une plongée par de larges zig-zags dans une pente assez raide direction le chalet d’Ober-Hohberg (en bas de la photo)

que nous laissons à notre gauche.

Image carte postale.

Nous poursuivons presque à flanc de côteau

pour atteindre une route carrossable.

Au lieu-dit Hohberg pt 1485, prendre celle de gauche

La crête du Schwyberg

Fin de la route au chalet Unter Guglera Hohberg et place à un chemin herbeux (à gauche du chalet)

puis une simple trace.

Nouvelle traversée d’une forêt

et à sa sortie, vue plongeante sur le lac.

Le dernier kilomètre se déroule sur l’asphalte. Arrivés sur la route cantonale, la suivre et prendre à gauche pour rejoindre le parking.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants (dénivelé, descente)
• Itinéraire : A12/E27 sortie No 9 Düdingen ; suivre Tafers puis Plaffeien jusqu’à Schwarzsee ; se garer au P3 qui est juste avant le parking du télésiège, vers l’église

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.67018, 7.29189
• Parking : payant, CHF 5.- par jour

• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre Riggisalpbach pt 1294/Salzmatt, puis Hohmattli et enfin Schwarzsee
• Restauration : vu le panorama, un pique-nique au sommet est sympa ; buvette d’alpage Salzmatt au pied de la dernière montée. Une place de grillades 1 km avant l’arrivée

• Flore :
Colchiques dans les prés, c’est la fin de l’été

• Divers : place de jeux au bord du lac noir ; WC à la station de départ du télésiège

Cartes

Au bord du lac de Thoune, entre Merligen et Interlaken, sur la via Jacobi

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 562 m
Altitude maximale : 726 m
Dénivelé positif/négatif : 446 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 13.2 km
Difficulté : moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Les beautés de l’Oberland Bernois sont connues loin à la ronde. Et le trajet pour s’y rendre n’est pas si long. Après une étape sur la Via Francigena, nous vous invitons à découvrir la Via Jacobi ; elle commence au lac de Constance et va jusqu’à Genève. Elle fait partie du chemin européen de la route du pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle.
Le cadre est magnifique avec des passages forestiers, d’autres côtoyant le lac, traversant une zone humide ou longeant le canal des bateaux vers Interlaken ; et bien sûr un panorama grandiose.

Descriptif de la randonnée

Du parking, il faut redescendre direction la route cantonale et se diriger direction l’embarcadère. Faites un petit détour jusqu’au bord de lac, la vue est splendide et il y a un tableau présentant les différents sommets.

À gauche, le Niesen et plus loin le Nüschleten et juste à côté la pointe du Stockhorn (vue depuis le débarcadère).

Avec au fond à droite, la chaîne des Wildstrubel

Retour sur nos pas et l’indicateur jaune nous demande de traverser la route cantonale

pour découvrir le totem des randonnées. Direction Beatushöhlen, respectivement Interlaken West.

Nous remontons la Mittelstrasse

et prenons à droite la route qui traverse le ruisseau Grönbach

pour rejoindre le Pilgerweg (sentier des pèlerins) sur une route puis rapidement sur un très bon chemin forestier.

Le Niesen

En dessous de l’indicateur figurent les données relatives à la Via Jacobi.

L’agréable sentier mi-ombragé

offre parfois une ouverture sur le lac et à tout à droite, un 4000, le Schreckhorn.

Un petit pont couvert pour la traversée de la gorge du Budel.

Nous bordons ensuite une carrière et moins d’un km plus loin, nous arrivons vers les grottes de St-Béat. La pente se redresse pour monter jusqu’aux grottes.

Vue depuis la terrasse du restaurant des grottes.

L’eau longe la falaise recouverte de mousse, magique.

Vous pouvez éviter la dernière grimpée vers les grottes et partir tout droit direction Interlaken.

L’itinéraire descend maintenant direction la route cantonale

que nous traversons avec prudence.

pour rallier le bord du lac pour un tronçon un peu trop bref malheureusement.

Le chemin des pèlerins s’est trouvé un nouveau nom.

Après la traversée du joli village de Sundlauenen, retour le long de la route cantonale sur un trottoir (350 m).

Le sentier remonte dans la forêt

avant d’arriver au camping de Manor Farm (arrêt de bus). Bien suivre les indicateurs jaunes ;

et toujours direction Interlaken West/Weissenau

Après le pont sur la rivière Lombach, il faut passer sous la route cantonale (indicateur collé contre la paroi).

Nous retrouvons le bord du lac ; un cygne prend la pose pour la photo;

magnifique tronçon le long du lac.

Le château de Weissenau a été construit fin du 13ème siècle sur une île à l’embouchure de l’Aar dans le lac ; le seigneur local dut le vendre à l’abbaye d’Interlaken afin de rembourser les dettes contractées lors de la guerre contre la ville de Berne. Après la réforme, les biens de l’abbaye furent sécularisés et le château utilisé comme prison. Il se délabra et finit par s’effondrer. Il n’en reste que des ruines.

Direction Interlaken/West, gare.

Il faut traverser l’Aar

que nous allons côtoyer dans un premier temps avant

de changer de berge et de longer le canal utilisé par les bateaux.

Une très longue rectiligne et nous approchons de notre point d’arrivée. Reflets dans l’Aar.

Traverser la voie CFF et à notre droite se trouve la gare routière et à côté la gare ferroviaire. Nous avons profité d’un peu de temps d’attente du bus pour nous promener dans Interlaken et admirer la Jungfrau.

Cartes

La Berra et le Cousimbert depuis l’Auta Chia

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’420 m
Altitude maximale : 1’719 m
Dénivelé positif /négatif : 585 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 11.9 km
Difficulté : moyen, aucune difficulté technique

Commentaire général

Nous désirions trouver une alternative au chemin passant par le gîte d’Allières et qui est très fréquenté. Dès lors nous pensions partir de l’Auta Chia d’Amont.

Mais le parking est réservé aux seuls clients de la buvette. Donc les possibilités de parquer se résument à faire la randonnée le lundi (jour de fermeture) ou en dehors la période d’ouverture de la buvette. Dès lors, nous vous proposons un lieu de départ situé 1 km en dessous de la buvette, peu après celle des Gros Chaumiaux. Cela permet d’éviter également le tronçon boueux de la forêt. Nous rejoignons le chemin de randonnée pédestre qui part de l’Auta Chia après 750 m. 

Descriptif de la randonnée

De la place de parc, revenir en arrière sur 50 m

puis prendre à droite la route carrossable qui monte dans la forêt.

Nous rejoignons le chemin de randonnée pédestre et un peu plus loin, une flèche nous invite à monter à droite dans le pâturage.

Devant nous le Biffé et le Vanil des Cours.

Le chemin monte en pente régulière et après une croix, nous redescendons avant d’attaquer une grosse côte de façon assez directe.

Le sentier longe la clôture direction une autre croix au point 1688.

Nous apercevons le sommet de la Berra.

À notre gauche, le beau chalet du Bi Gito.

Continuons direction La Berra Buvette ;

au pied de la dernière montée, il faut prendre à droite, toujours le même cap, le sentier qui part à flanc de côteau puis en légère descente avant d’arriver à la buvette.

Un large chemin nous conduit direction Le Cousimbert.

Il faut rester sur la gauche et prendre le sentier qui monte à travers le pâturage et qui nous amène au sommet du Cousimbert.

Table et bancs nous attendent pour une petite pause et pour profiter du panorama.

Depuis ce sommet, les Alpes bernoises avec notamment l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau.

 

Les Préalpes fribourgeoises

Nous revenons sur nos pas jusqu’à la buvette de la Berra et prenons un sentier à travers le pâturage qui monte assez directement vers le sommet bien visible avec son point de triangulation en forme de pyramide.

Superbe vue depuis ce sommet avec deux tableaux présentant les différentes montagnes.
Le Lac de la Gruyère avec le Jura en arrière-plan

et l’île d’Ogoz

Les Préalpes fribourgeoises sous un angle différent

Le Wildhorn

 

L’Oldenhorn

 

Le Gros Brun et le Vanil d’Arpille

En premier plan, les Dents Vertes et en second, la Hochmatt

et bien d’autres …
De petits rochers font office de sièges pour une pause avec ce magnifique panorama devant nos yeux.
Descente directe de l’autre côté pour rejoindre le chemin emprunté lors de la montée, puis retour au point de départ par le même itinéraire suivi lors de l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’un tel dénivelé et d’une telle distance.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; avant d’arriver à Charmey (avant le pont), prendre à fauche direction Cerniat ; traverser le village et poursuivre direction couvent de la Valsainte ; après le couvent, prendre la route qui monte à gauche direction l’Auta Chia

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.66501, 7.21459
• Parking : gratuit, mais nombre de places limité ; un 2ème parking est disponible un peu plus loin
• Balisage du chemin : La Berra/Buvette de la Berra, le Cousimbert puis sommet de la Berra et retour
• Restauration : buvette de la Berra; sur la route, celle des Gros Chaumiaux et de l’Auta Chia d’Amont ; tables et bancs à la place de jeux au pied de la Berra (vers l’arrivée du télésiège mixte) et une table au Cousimbert
• Flore :
Gentianes champêtres

• Divers : place de jeux vers la buvette de la Berra (arrivée du télé mixte)

Cartes

Du lac de Tracouet à Haute-Nendaz par le bisse de Saxon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’195 m
Altitude d’arrivée : 1’378 m
Dénivelé positif/négatif : 133 m / 956 m
Durée totale : 3 heures
Distance totale : 11.6 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Petite déception lors de cette randonnée, un bisse sans eau, c’est un peu triste. Sur les 6 km longeant le bisse, environ 1500 m sont en eau. Mais vous traverserez la belle forêt du Plâgne, verrez le plus gros mélèze d’Europe et aurez de jolis points de vue sur les sommets et la plaine du Rhône.

Descriptif de la randonnée

À l’arrivée de la télécabine, nous surplombons le lac de Tracouet

dominé par la Dent de Nendaz.

Un magnifique troupeau de vaches d’Hérens pâture et certaines profitent du lac.

Le panneau des randonnées se trouve à l’angle de la terrasse du restaurant.

Nous allons suivre la direction de Balavaux/Prarion.

Nous longeons une remontée mécanique et prenons un sentier à droite

qui rejoint une route alpestre sur 1.5 km.

De gauche à droite, les grandes Jorasses, les Aiguilles d’Argentières et de Chardonneret.

Gros plan sur la Pierre Avoi.

Nous quittons la route direction Prarion

en prenant un chemin qui descend à droite à flanc de côteau.

Puis il ne faut pas manquer le prochain indicateur, à droite toute

puis toujours rester sur la droite.

Nous arrivons vers le plus gros Mélèze d’Europe, haut de 30 mètres et âgé d’au moins 800 ans.

Deux tableaux donnent d’intéressantes explications au sujet de cet arbre et de cette essence. Peu après, il faut suivre une trace peu marquée qui part à gauche en zigzag dans le pâturage. Vue d’en bas.

Une route carrossable nous amène vers le chalet des Alpes (Auberge de Prarion).
Prendre un sentier qui descend à droite de la route

direction « Ancien bisse de Saxon ».

Après une épingle à droite,

rester sur le chemin de gauche

pour arriver au bisse de Saxon.

Le bisse qui part de Siviez est long de 32 km. Construit dès 1863, il a été mis en eau en 1876 et utilisé jusqu’en 1964. Depuis 1999, l’association la Garde du Bisse s’en occupe pour le faire revivre. Direction Pra da Dzeu.

Le sentier est bien entretenu malgré deux passages ayant subi des éboulis.

Petite lucarne qui nous permet de voir la Dent de Morcles, Tête Noire, la Dent Favre, la Pointe d’Aufalle, le Petit puis deviner le Grand Muveran.

Magnifiques mélèzes.

Au pâturage de Pra da Dzeu,

nous poursuivons le long du bisse  (Ancien bisse de Saxon/Tsabo Plan, ne pas prendre à gauche Haute-Nendaz).

Nous arrivons à ce passage avec un bel enrochement.

Au pierrier de Dzerjonne, nous découvrons la légende selon laquelle l’éboulement avait été créé par des diablotins pour punir les habitants de Nendaz qui aidaient les pauvres. Saint-Michel intervint pour empêcher que les rochers n’atteignent le village, d’où la sculpture qui lui est consacrée.

Nous atteignons la partie mise en eau en été

avec ce magnifique canal en bois

et la nouvelle passerelle qui le jouxte.

Arrivés vers ce panneau, il faut prendre un sentier qui descend à gauche, non balisé

pour retrouver après la traversée d’une route, l’itinéraire balisé puis la version estivale d’une piste de ski.

Nouveau changement de cap, suivre la route qui descend à droite

puis un sentier avec des tronçons bien pentus gravillonneux et parfois glissants.

La Quille du Diable

Nous approchons,

mais il y a encore de belles déclivités pour rejoindre le parking.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’une telle distance ; tenir compte du dénivelé de la descente, notamment de 400 m sur les deux derniers kilomètres avec certains tronçons à forte pente
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; ensuite suivre la direction Haute-Nendaz ; arrivés au centre de la station, continuer tout droit direction la Télécabine
• Coordonnées point de départ de la randonnée : WGS 84 (lat/lon) : 46.16168, 7.28356
• Coordonnées point de départ de la télécabine : WGS 84 (lat/lon) : 46.18020, 7.29149
• Parking : de la télécabine, payant, CHF 5.- par jour
• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre Balavaux/Prarion puis Ancien bisse de Saxon, Tsabo Plan et enfin Haute-Nendaz
• Restauration : quelques bancs à disposition sur le parcours et un coin grillades vers la fin
• Faune :
Nous avons vu à 4 reprises un écureuil
• Divers : grande place de jeux à la station d’arrivée de la télécabine

WC aux stations de la télécabine

Cartes

Dans la région de Grindelwald, le Faulhorn

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’166 m
Altitude maximale : 2’680 m
Dénivelé positif /négatif : 616 m
Durée totale : 3 h 40
Distance totale : 11.3 km
Difficulté : moyen (aucune difficulté technique)

Commentaire général

Difficile de trouver les mots pour décrire le cadre de cette randonnée : un panorama à couper le souffle, vue sur deux lacs, deux petits lacs alpins et un sentier facile (mais bien pentu dans sa 2ème partie) pour accéder au sommet, en un mot, enthousiasmant. Deux importants bémols toutefois : en premier lieu les tarifs très élevés des remontées mécaniques Grindelwald – First et en second, une forte affluence en tout cas jusqu’au Bachalpsee. 

 

Descriptif de la randonnée

À la sortie de la télécabine, nous nous dirigeons vers la terrasse pour un premier point de vue, avec notamment le Lauteraarhorn et le Schrekhorn

l’Eiger, la Jungfrau, le Silberhorn et le Tschingelhorn.

De l’autre côté, le Reeti, le Simelihorn et tout au fond le Faulhorn

dont voici une vue rapprochée.

Prêts à partir, nous trouvons le premier indicateur jaune ; direction Faulhorn.

Jusqu’au lac, l’itinéraire se déroule sur une route carrossable avec une première montée de 100 m de dénivelé.

Pause photo

Après 3 km, nous arrivons à un petit lac sans nom

puis au Bachalpsee (mentionné Bachsee sur la carte) qui est entouré de tourbières d’importance nationale; au fond à droite, le chemin pour le sommet.

Nous longeons le lac sur un tronçon très bien dallé.

 Photo carte postale.

Nous abordons la montée de 2.4 km avec 400 m de dénivelé et quelques tronçons assez raides pour rejoindre le Faulhorn.

Sur notre gauche le Simelihorn

Au lieu-dit Gassenboden, nous arrivons à un replat.

Le Mönch apparaît entre l’Eiger et la Jungfrau.

Une dernière montée en zigzag pour arriver au sommet.

Pause repas au restaurant ou pique-nique au sommet selon vos goûts avec cette splendide vue. Les 3 mêmes.

En premier plan, le Simelihorn, puis derrière, le Finsteraarhorn, le klein et le gross Fiescherhorn et les 3 grands.

La vertigineuse pointe du Finsteraahorn.

De l’autre côté, le pays des lacs, Brienz  tout d’abord et sa couleur bien reconnaissable,

le Sägistalsee

et le lac de Thoune.

Au pied du Faulhorn, un gros névé encore présent en ce début du mois de septembre.

Retour par le même itinéraire jusqu’à First.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’un tel dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A 8 sortie no 25 Lauterbrunnen/Grindelwald ; puis suivre Grindelwald ; arrivés dans cette localité, continuer direction First
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.66003, 8.05386
• Coordonnées départ télécabine : WGS 84 (lat/lon) : 46.62487, 8.04193
• Parking : payant, environ CHF 7.-
• Balisage du chemin : très bien indiqué, suivre Faulhorn ; retour par le même chemin
• Restauration : restaurant du Faulhorn ; bancs et plateforme à disposition pour le pique-nique au sommet ; place de grillades et bancs vers le Bachalpsee ;

sinon, au bord du lac
• Flore :
Aconit Napel (toxiques)

Gentianes printanières

Gentianes champêtres

• Divers : First Cliff Walk d’un horloger suisse bien connu qui fait le tour du massif 
WC disponibles aux stations de la télécabine

Cartes

Les Hauts de Châtel-sur-Montsalvens

Situation

Commentaire général

Pour avoir une vue panoramique, il faut prendre de l’altitude. C’est ce que nous allons faire lors de cette course pour admirer les Préalpes et le Plateau. Dans un cadre bien vert fait de pâturages et de forêt, vous retrouverez également le calme de la montagne. Et pour ceux qui aiment les montées pentues, cette randonnée vous ravira. 

Descriptif de la randonnée

De la place de parc, revenir sur vos pas sur 30 m et dans le virage prendre à droite

une route asphaltée

puis à gauche

un petit sentier.

Devant nous, des symboles de la Gruyère, le Moléson

et la ville de Gruyères et son château.

Nous longeons une forêt et au prochain croisement, partir à droite, direction Mont Bifé.

le chemin qui monte dans la forêt.

La pente devient rapidement conséquente, au programme un dénivelé de 470 m sur les 2.2 prochains kilomètres.

L’itinéraire alterne les passages dans les bois avec ceux dans les pâturages.

Des nuages se reflètent dans le lac de la Gruyère.

Nous évitons de faire du bruit pour ne pas déranger un chamois qui broute tranquillement.

Un court répit au sortir d’une forêt

avant une nouvelle montée.

Les dernières précipitations donnent une couleur grisâtre au lac de Montsalvens.

Nous longeons une falaise et le sentier devient rocheux avec des racines apparentes.

La pente s’accentue à nouveau ;

le sentier reste toujours à une distance de 1-2 mètres du bord de la falaise.

Au fond à droite, nous distinguons le point sommital de notre randonnée.

La vue sur les Préalpes fribourgeoises est magnifique

avec par exemple les dents de Brenleire et Folliéran.

Après une courte descente assez directe

voici la dernière montée (100 m de dénivelé).

La chaîne des Gastlosen

Au point sommital, pour ceux qui le désirent, il y a la possibilité de monter au sommet du Bifé.

Un petit arrêt pour reprendre notre souffle et nous amorçons la descente en suivant une sente peu marquée au départ en restant à droite de la clôture.

Vue arrière du chemin ; vers la croix, un banc ombragé vous accueille pour profiter du panorama.

Suivre brièvement la direction Crésuz (Châtel-sur-Montsalvens a été omis)

et après le chalet du Mont du Milieu, nous longeons la clôture

pour rejoindre celui des Petits Monts.

Nous traversons le pré

et marchons sur une route asphaltée que nous quittons pour prendre à droite

un sentier forestier

Après la traversée du bucolique ruisseau du Pissot,

nous poursuivons notre descente en direction du village. Un petit sentier nous amène directement au centre.

Cette grande demeure très bien rénovée

avec une façade en tavillons a attiré notre regard.

Nous retrouvons rapidement le parking ; tables et bancs sont à disposition.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour des enfants (fortes pentes, sentier rocheux, dénivelé)
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun ; après le restaurant de la Tour, prendre à droite direction administration communale /au village

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.61340, 7.12457
• Parking : gratuit et illimité, devant l’administration communale au village

• Balisage du chemin : suivre d’abord Botterens, puis Mont Bifé ; depuis le point sommital, Châtel-sur Montsalvens
• Restauration : quelques bancs à disposition
• Flore : par exemple
Centaurée des montagnes

Campanules

Vesce noire

• Divers : privilégiez des pantalons longs vu les hautes herbes et les ronces 

Cartes

Circuit dans la vallée de la Torneresse par le Pas de Saxième et le Pas de Clé

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’297 m
Altitude maximale : 1’866 m
Dénivelé positif/négatif : 670 m
Durée totale : 3 h 50
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : Moyen

Commentaire général

La région de l’Etivaz est un de nos coups de cœur et pas seulement pour son fromage fabriqué uniquement à l’alpage durant la période estivale et selon la méthode traditionnelle, soit dans un chaudron et au feu de bois. Mais également pour sa nature bien préservée, sa tranquillité, sa flore, ses chalets d’alpage et les belles randonnées à faire.

Descriptif de la randonnée

Le panneau d’interdiction (pt 1296 Les Vuites) « réservé aux bordiers » marque le départ de notre randonnée. L’indicateur de sentier pédestre nous invite à prendre à droite

un chemin forestier

qui longe le ruisseau de la Torneresse.

À la sortie de la forêt nous rejoignons brièvement la route bétonnée ;

au loin, nous apercevons la Cape au Moine et dans l’anse à droite, le col de Seron.

Juste après le chalet de Pâquier Mottier, nous prenons à droite

direction Pas de Sazième.

Nous suivons une route sur 250 m ;

Avant un petit bâtiment, des marques rouges et blanches pas très visibles dans le pâturage (flèche route) nous amènent à prendre à gauche un sentier peu marqué au départ.

À notre gauche, une cascade dévale la falaise ;

derrière nous la Gummfluh et les Pointes de Sur Combe.

Le chemin s’élève d’abord gentiment, puis plus fortement à travers une forêt

et nous rejoignons une route carrossable peu avant le chalet de la Molaire (pt 1528).

Le cadre est magnifique.

À notre gauche la chaîne du Witterberghore.

Nous poursuivons sur cette voie avec deux secteurs bien pentus ;

à notre gauche, le chalet de Grand Clé.

Arrivés au Pas de Sazième, point 1761,

nous quittons la route pour prendre à gauche

un sentier caillouteux direction Sazième.

Un coup d’œil vers le fonds de la vallée avec la Torneresse qui zigzague dans la plaine avec au fond le chalet de Pâquier Mottier.

Au fond, dominant l’Etivaz, de gauche à droite, Coumatta, la Douve, les Salaires, le Biolet, Brecaca et la Gummfluh.

À notre droite, les Arpilles et son point sommital, la Tête à Josué;

après le chalet de Sazième,

nous allons traverser de petits ruisseaux.

À l’indicateur Sazième, continuer direction Grand Clé ;

Premiers passages boueux et parfois marécageux ;

une dernière montée pour arriver au Pas de Clé, le point culminant de notre sortie.

La suite est très humide et le chemin en partie détérioré ; nous avons dû faire plusieurs détours pour éviter certains secteurs.
La petite gouille vers Grand Clé.

Le chalet de Grand Clé n’est pas encore reconstruit, contrairement à la station d’arrivée du monte-charge.

Nous avions prévu de prendre le chemin de droite direction les Vuites par le chalet de Petit Clé, mais il est fermé ; donc descente par le sentier à gauche direction Pâquier Mottier.

Un passage surélevé permet de passer au sec ce tronçon.

Le sentier part à flanc de côteau direction la forêt.

Après y être entrés, la pente devient conséquente (350 m de dénivelé pour 1.5 km) ; heureusement, ce secteur est en assez bon état ; rocheux, caillouteux et humide avec des marches en bois ou en pierres, il nécessite de l’attention.

Pas mécontents de retrouver le chalet de Pâquier Mottier ; pour terminer notre boucle, nous descendons sur la route bétonnée qui offre un paysage plus ouvert que le sentier le long de la Torneresse emprunté pour l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : dénivelé, forte descente, état des chemins font que cette randonnée n’est pas adaptée aux enfants
• Itinéraire : A9/E27, sortie 17 Aigle puis col des Mosses – L’Etivaz ou A12/E27, sortie no 4 Bulle, puis Château-d’Oex – L’Etivaz . À l’épingle à cheveu de l’Etivaz, prendre la route de gauche (en venant depuis Bulle) pour parvenir au point de départ
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.41901, 7.17961
• Parking : en face et à côté de l’indicateur jaune les Vuites ; gratuit, mais limité à quelques places ; un autre parking est à disposition 1 km avant cette place, sur la droite en montant
• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre Sazième puis Grand Clé et Pâquier Mottier enfin retour au point de départ
• Restauration : aucune possibilité, ni bancs ; mais il y a suffisamment de rochers pour le pique-nique ; Café du Chamois à l’Etivaz, spécialités régionales
• Flore :
Campanules

Gentianes, renouées et campanules de deux couleurs

Rhododendrons

• Divers : Une visite de la Maison de l’Etivaz vous permettra non seulement d’acheter directement du fromage aux producteurs mais également de visionner un magnifique diaporama ; WC disponibles à la Maison de l’Etivaz. Des chaussures en Gore tex sont très utiles de même que des pantalons longs vu la traversée d’hautes herbes (tiques)

Cartes

Circuit au Lac Noir, de la Riggisalp à la Brecca par le col des Euschels

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’485 m
Altitude maximale : 1’546 m
Altitude minimale (arrivée) : 1’046 m
Dénivelé positif : 319 m
Dénivelé négatif : 756 m
Durée totale : 3 h 20
Distance totale : 12 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Voici une variante à une randonnée figurant sur notre site. La montée jusqu’au col des Euschels mérite bien le détour vu le magnifique panorama. Depuis Unteri Rippa, nous avons emprunté un nouveau sentier au lieu de la route carrossable. On ne se lasse pas de cette belle région qui est très fréquentée le week-end.
Symbole du Lac Noir, le Kaiseregg

Descriptif de la randonnée

 la station d’arrivée du télésiège, deux tableaux présentent les différents sommets.

 notre droite la crête du Schwyberg qui fait l’objet d’une randonnée sur notre site.

Le totem jaune montre qu’il y a de nombreuses possibilités de balades dans la région. Nous allons suivre la direction Euschelspass

sur un large chemin en gravillons.

À notre droite, la Chörblispitz et tout à droite, la chaîne des Recardets.

Au chalet d’Untere Euschels, nous continuons la route jusqu’au col.

Après le chalet d’Obere Euschels, continuer jusqu’au point qui vous permet de découvrir ce superbe panorama.
De gauche à droite les Gastlosen, les Sattelspitzen, la Wandflue, le Zuckerspitz, les Dents de Ruth et de Savigny, les Pucelles et la Corne Aubert qui guigne au fond.

De l’autre côté, la Spitzflue et la Foschenflue

Retour sur le même chemin jusqu’au chalet d’Untere Euschels et nous prenons à gauche direction Brecca Pt 1378

Le chemin qui sert également au bétail n’est pas en très bon état

mais après la clôture, il devient un sentier pédestre qui traverse une forte pente.

Des échelles permettent de franchir un escarpement rocheux

pour arriver au chalet Stierenberg.

Une montée sur un sentier rocheux/terreux en pente régulière

avec le lac à notre droite

et nous entrons dans le cirque de la Brecca avec les Recardets à notre droite.

Au lieu-dit Rippetli, prendre à droite, même direction,

le chemin qui monte dans le pâturage.

À notre gauche, le Chöblispitz, la Combiflue et avec des tâches de neige, le Gros Brun.

Après la buvette de St Antoni Brecca, nous retrouvons une route carrossable

et suivrons désormais la direction de Hubel Rippa/Schwarzsee Gypsera.

À Steinigi Rippa,

nous abandonnons la route pour un sentier descendant plus directement dans la pente.

Passages pierreux

et marches en bois se succèdent.

Arrivés au bas, il faut suivre une route montante pour retrouver la route carrossable, puis prendre à droite, toujours même direction.

Nous poursuivons en laissant à notre gauche la buvette d’Hubel Rippa et descendons dans le pâturage

puis un sentier à travers la forêt qui nous fait passer l’Euschelsbach

que nous longeons pour arriver au bord du lac. Un large chemin hyper fréquenté nous permet de retrouver le parking.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de ce type de randonnées. Prendre en compte la distance et le dénivelé
• Itinéraire : A12/E27 sortie No 9 Düdingen ; suivre Tafers puis Plaffeien jusqu’à Schwarzsee ; le parking et le télésiège se trouvent à votre gauche
• Coordonnées parking : WGS 84 (lat/lon) : 46.67006, 7.28820
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.65882, 7.29384
• Parking : payant, CHF 5.- par jour
• Balisage du chemin : très bien indiqué ; suivre d’abord Euschelspass, puis Brecca pt 1378, Hubel Rippa et enfin Schwarzsee Gypsera
• Restauration : il y a 6 buvettes sur le parcours ainsi que quelques bancs ; nous aimons bien Hubel Rippa avec sa terrasse et sa belle vue sur le lac.

• Flore :
Renouées à fleurs roses

Marguerites

Aconit Napel (toxique)

• Divers : Place de jeux à l’arrivée du télésiège

WC disponibles au départ et à l’arrivée du télésiège

Cartes

Le Sentier des lacs à St-Luc

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’182 m
Altitude maximale : 2’620 m
Dénivelé positif/négatif : 670 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 12.3 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Au programme, 4 lacs de montagne, un magnifique point de vue sur des 4000, de belles fleurs, des marmottes, largement de quoi passer une belle journée dans ces paysages mélangeant le vert des pâturages au gris des montagnes.
Présentation de la randonnée à la station d’arrivée de Tignousa :

Descriptif de la randonnée

D’un des parkings du funiculaire, vous devrez marcher entre 350 et 500 m pour rejoindre la station de départ. Puis en 5 minutes, le funiculaire vous amène à la station d’arrivée de Tignousa qui est notre point de départ. Nous suivrons la direction Lac de Combavert.

Prenons le temps d’admirer face à nous, le Bishorn, le Weisshorn et le Zinalrothorn.

Puis le Cervin, la pointe de Zinal, la Dent Blanche et le Grand Cornier

Nous débutons sur une route carrossable qui alterne passages boisés, traversée de ruisseaux qui descendent en cascade et passages plus ouverts.

Continuez jusqu’au chalet de Combavert où vous trouverez cet indicateur.

Commence un secteur assez pentu (200 m de dénivelé sur 1km) ;

nous passons à côté du chalet de la Roja

et continuons le long d’un ruisseau que nous traverserons plus d’une fois.

Au croisement, nous partons à droite, direction le Lac de Combavert

que nous rejoignons en quelques minutes.

Retour sur nos pas et au croisement précité, nous ne suivons pas la direction Lac de l’Armina, mais l’indicateur Sentier des Lacs (donc à gauche en étant face à la pente).

Il n’y a pas de sentier, nous longeons le ruisseau

puis montons à droite dans la pente pour arriver sur un plateau et au lac de Plan Torgnon.

Il faut ensuite longer le lac jusqu’à son extrémité et au pied d’un escarpement rocheux, nous trouvons un indicateur (blanc, sans autocollant …)

Pas de trace, ni de sentier, nous montons dans la pente avec un ruisseau à notre droite

et nous retrouvons un indicateur

respectivement rejoignons le sentier qui longe un autre cours d’eau.

Approximativement, le parcours décrit ci-dessus.

Nous continuons direction le lac de l’Armina (balisage fait flèches blanches peintes sur les rochers)

que nous gagnons au terme d’une montée en pente régulière.

Venant de notre droite le chemin de randonnée de montagne que nous avions quitté au retour du lac de Combavert.

Le sentier part à flanc de côteau direction le dernier lac, celui de la Bella Tola.

Le lac de l’Armina vu d’en haut.

Dans un pierrier, nous faisons une sympathique rencontre ; nous avons vu des marmottes à trois reprises.

La traversée de pierriers

puis d’une pente très raide et de quelques névés nécessitent de la prudence.

Nous voici arrivés au lac de Bella Tola.

Au prochain croisement, direction Tignousa,

d’abord sur une route carrossable que nous quittons pour prendre à droite

un sentier qui part direction les marais de Roua

avec plusieurs traversées de ruisseaux et zones humides.

Nous avons perdu le sentier et avons rejoint la route carrossable ;

ce choix s’est révélé judicieux car il nous a évité de remonter et de traverser un pierrier. Arrivés à la cabane de Bella Tola qui est en travaux

il nous reste un kilomètre pour retrouver notre point de départ.

Nous croisons le bisse de Roua dont les côtés sont faits de plaques d’ardoise.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants (dénivelé, distance et sentier étroit sur certains tronçons)
• Itinéraire : A9/E62, sortie no 29 Val d’Anniviers; suivre jusqu’à Vissoie, puis à gauche direction St-Luc; à l’entrée de cette localité, prendre à droite, parkings du funiculaire
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.22233, 7.62981
• Parking : Coordonnées : WGS 84 (lat/lon) : 46.21878, 7.60646 ; en été, CHF 5.- par jour
• Balisage du chemin : Voir le descriptif ; attention, nous ne suivons pas toujours des sentiers balisés rouge-blanc, mais le balisage « Sentier des Lacs »

• Restauration : très peu de bancs, mais assez de rochers pour le pique-nique
• Flore :
Gentianes printanières

Pensées des Alpes

Gentianes acaules

Anémone jaune

Soldanelle des Alpes

Erine des Alpes

• Divers : Chaussures en gore-tex fortement recommandées vu de nombreuses traversées de ruisseaux. Â l’arrivée du funiculaire, une place de jeux très originale

Cartes

Le lac de Cleuson depuis Siviez

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’728 m
Altitude maximale : 2’330 m
Dénivelé positif/négatif : 650 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 12.6 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Remarque préliminaire :
Notre première idée était de faire le tour du lac de Cleuson depuis Siviez. Comme le chemin de la berge ouest est interdit aux randonneurs pour des chutes de pierres,

nous avons décidé de poursuivre la montée, un peu plus haut que le lieu-dit la Gouille.

Lors de cette randonnée, vos efforts seront récompensés par la traversée d’une belle forêt de pins et mélèzes, une flore alpine diversifiée, les paysages sillonnés par des cours d’eau et la couleur bleue glacier du lac. Et bien d’autres choses …

Descriptif de la randonnée

Un peu avant le parking, à votre droite en montant, voici un indicateur de randonnées bien fourni. Nous allons suivre Cleuson Barrage.

Après être passé sous la passerelle reliant les deux télésièges, nous suivons un chemin qui longe une remontée mécanique.

Au fond le barrage et à notre droite le massif de l’Arpette.

Nous abandonnons le large chemin en traversant un ruisseau (marque jaune sur le rocher à droite)

et après la traversée d’un pont, l’itinéraire monte à droite

de façon assez directe le long du ruisseau

avec un passage un peu boueux. Après le pâturage, nous arrivons sur la route qui amène au téléférique de Tortin

que nous quittons sans regret pour prendre un sentier à gauche ;

les arbres se reflètent dans l’étang vers Ouché.

Le chemin grimpe à travers une belle forêt avec deux tronçons plus pentus

puis la déclivité s’adoucit avec l’approche du pied du barrage.

Au fond de la vallée, Siviez et à droite, l’Arpelistock et le Wildhorn.

Il reste un dénivelé de 70 m sur un sentier caillouteux qui monte en zigzag jusqu’au barrage.

Voici la chapelle St-Barthélémy qui est la plus ancienne de Nendaz et dont le premier édifice remonte au 15ème siècle ; la version actuelle date de 1951. Chaque année, lors de l’office du 24 août se déroule la bénédiction des fromages des alpages.

La couleur bien particulière du lac de Cleuson.

Nous traversons le barrage et continuons direction Cleuson La Gouille

en empruntant la route alpestre.

Au pied de gros névés, un petit lac.

La Printse se faufile entre les rochers 

pour alimenter le lac de retenue.

Nous voici arrivés au lieu-dit la Gouille, idéal pour une pause

et une photo.

Après la traversée du torrent, 

nous découvrons ce magnifique endroit avec plusieurs ruisseaux serpentant dans le fond du vallon (environ 300 m après la Gouille).

Le refuge St-Laurent se trouve à 1.2 km (150 m de dénivelé positif, environ 25 minutes). Retour par le même itinéraire.

Autres informations

• Accessibilité : un court tronçon de sentier de montagne qui mène du fond du barrage à son sommet, sinon il s’agit de sentiers de randonnée pédestre; pas de difficulté technique. Pas adapté aux enfants sauf ceux habitués à de tels dénivelés et distance
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; ensuite suivre la direction Haute-Nendaz ; avant d’arriver au centre de la station, prendre à gauche Siviez
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.13590, 7.31616
• Parking : des remontées mécaniques de Siviez, gratuit

• Balisage du chemin : suivre Cleuson barrage, puis Cleuson la Gouille
• Restauration : petite restauration au refuge de St-Laurent (25 minutes après notre but) ; nous n’avons vu qu’un seul lieu de pique-nique :

mais il y a assez de vastes espaces avec des rochers.
• Flore : par exemple
Pensées des Alpes

Anémones des bois

Rhododendrons

Gentianes printanières

• Divers : vers la caisse au départ, WC disponibles

Cartes

Tour des chalets du Haut Crêt dans la vallée du Motélon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 980 m
Altitude maximale : 1’574 m
Dénivelé positif/négatif : 620 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 8.1 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Si vous cherchez une belle dérupe (un dénivelé positif de 600 m sur 2.7 km) dans un cadre vert et calme avec de superbes vues sur les Préalpes fribourgeoises, cet itinéraire vous comblera. Sortant des sentiers très courus de cette si bien préservée vallée du Motélon, la randonnée vous fera découvrir pâturages, chalets d’alpages et troupeaux avec pour écrin un magnifique panorama. Mais cela se mérite …

Descriptif de la randonnée

Au départ,  voici le panneau jaune. Nous allons suivre la direction Gros Haut Crêt.

Dès les premiers mètres, la pente est bien présente (la photo l’écrase) sur la route alpestre mixte, bétonnée/caillouteuse.

Après cette grosse montée, un peu de répit sur le replat après Vi Chalet Dessus; face à nous, de gauche à droite, les Dents Vertes, le Gros Brun et le Vanil d’Arpille.

Plus à gauche, la Berra et le Cousimbert

À l’intersection avec le chemin pour le Vanil de la Monse, continuer à droite

sur une route montant au chalet de Pâquier à Chollet.

Laisser le chalet à notre droite (vue arrière)

et poursuivre sur le sentier forestier avec des secteurs bien pentus.

À la sortie de la forêt, prendre rapidement à droite et laisser le chalet Petit Haut Crêt à notre gauche (marque contre le mur).

Il reste 100 m de dénivelé, la pause est bienvenue. De gauche à droite, les Gastlosen puis les Sattels.

Une marque rouge et blanche sur une souche donne la direction générale, viser l’espace entre les sapins

car le sentier est peu marqué (vue arrière).

La trace est ensuite plus visible direction le sapin et nous arrivons au point le plus élevé.

Face à nous la Dent du Bourgo et sa crête.

L’itinéraire part direction forêt avec quelques passages boueux.

Après sa sortie, avant le chalet du Gros Haut Crêt, voici le plus beau point de vue; le Wildhorn ? et le Spitzhorn

Dent de Savigny, les Pucelles et la Corne Aubert

Les Dents de Brenleire et de Folliéran, puis le Vanil Noir et à droite Tsermon

À droite de Tsermon, le Vanil du Van et les Merlas

Et enfin les Dents de Bourgo, du Chamois et de Broc

Une route carrossable nous amène au prochain chalet, le Gros Bovatey.

À droite du chalet un indicateur jaune donne la direction d’une trace que nous n’avons pas trouvée. Nous nous en sommes remis au GPS de map.geo en suivant la clôture

avant d’obliquer direction un groupe d’arbres

et de longer la clôture qui va au chalet Longe Sia.

Problème identique à ce chalet, nous n’avons pas trouvé de marques, mais le GPS nous indiquait toujours la clôture.

et après sa traversée, nous avons retrouvé le balisage.

et les indicateurs jaunes. Direction le chalet de la Vonderveire et Pralet.

Si vous désirez éviter la descente à travers les pâturages, au chalet du Gros Bovatey, vous pouvez suivre la route asphaltée jusqu’en-dessous du chalet Longe Sia (point 1365) prendre alors à droite pour arriver à ce carrefour.

Nous continuons à travers prés en direction du fonds de la vallée avec un marquage clair

puis sur un chemin forestier.

A la sortie du bois, l’itinéraire fait une boucle pour arriver au chalet de la Vonderveire puis sur la route du Motélon

que nous suivons sur 1.5 km pour rejoindre le départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants vu le dénivelé et certaines pentes
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun ; à la sortie du village de Broc, prendre à droite, direction « le Motélon ». Suivre cette route jusqu’au parc, soit avant la Pinte du Pralet,
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.59209, 7.16114
• Parking : gratuit ; nombre de places limité

300 m plus haut, 2 autres places

• Balisage du chemin : suivre Gros Haut Crêt puis le Pralet
• Restauration : plusieurs places de pique-nique le long du ruisseau du Motélon


• Flore :
Renouées à fleurs roses

Géraniums des bois

Narcisses

Centaurées des montagnes

Cartes

Le bisse du Ro

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’573 m
Altitude maximale : 1’758 m
Dénivelé positif/négatif : 200 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 9.5 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Alimenté par la rivière l’Ertentse, le bisse du Ro a été construit au 15ème siècle pour amener l’eau notamment en direction de Montana et de Chermignon. Vu les pertes d’eau et les dégâts annuels, il a été remplacé en 1947 par un tunnel creusé sous le Mont Lachaux.
À certains endroits, le tracé longe des parois rocheuses, passages spectaculaires et vertigineux. Il est cependant bien équipé avec des passerelles et des mains courantes.
Vu les mauvaises liaisons des transports publics, nous avons renoncé à faire le trajet Barrage de Tseuzier-Crans au profit d’un aller-retour Plan Mayens – Er de Chermignon. Mais nous n’avons pu faire qu’une partie de la randonnée (le tronçon le plus spectaculaire) car le sentier était fermé après la passerelle. Un très gros névé qui barrait le chemin et des éboulements qui ont emporté le sentier en sont les causes.

Descriptif de la randonnée

Nous nous dirigeons vers le fond du parking

où vous trouverez un premier panneau explicatif relatif au bisse. L’itinéraire commence par un tronçon agréable.

Un petit dégagement a été aménagé avec une lunette présentant les sommets environnants.
Devant nous, le Wildhorn

et à droite le Sé des Molettes

Une passerelle a été aménagée sur le bisse.

Un peu plus loin, elle est carrément ancrée dans le rocher.

Une petite cascade a été canalisée pour récupérer l’eau au profit du bisse.

Voici un autre passage spectaculaire avec le sentier en surplomb de la falaise.

Le paysage est magnifique et offre de superbes prises de vue et les cascades un peu de fraîcheur.

Sur ce secteur, vous pourrez tester la souplesse de votre dos

du fait de l’avancement de la paroi rocheuse sur le sentier.

Et nous voici arrivés à la passerelle inaugurée en 2020 qui, en conditions normales, reste assez stable au passage des randonneurs.

Au fond, nous apercevons l’Ertentse et l’Er de Chermignon qui était notre but initial.

Nous retournons par le même itinéraire.

Autres informations

• Accessibilité : lors de la première partie du parcours, des passages vertigineux sont sécurisés avec une main courante uniquement ! Il y a également une passerelle de 124 m. Dès lors, déconseillé aux personnes souffrant du vertige. À certains endroits, il faut bien se pencher pour passer sous les rochers, attention aux sacs à dos et pas de porte-bébé dorsal. Pas adapté à de petits enfants
• Itinéraire : autoroute A9/E62 sortie no 27 Sion Est ; prendre direction générale Sierre, traverser St-Léonard et continuer jusqu’à la gare de Granges ; quitter la route cantonale en prenant à gauche puis à droite direction Ollon/Chermignon. Après Montana village, suivre Montana Centre. Depuis le centre de Crans, continuer jusqu’au rond-point (route du Rawyl/Route des Téléphériques) et revenir sur vos pas et prendre la 1ère à droite, rue du Pas de l’Ours ; après le magasin COOP, continuer sur 500 m et monter à droite (suivre indication Plans Mayens) jusqu’à cet indicateur

• Coordonnées point de départ : GS 84 (lat/lon) : 46.31152, 7.45893
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : suivre bisse du Ro/Er de Chermignon
• Restauration : une table de pique-nique et peu de bancs ; de plus l’étroitesse du sentier offre peu de possibilités ; mais profitez des aires aménagées le long des étangs/lacs de Crans et de Montana

• Panorama : voir descriptif
• Divers : Vérifier sur le site de Crans-Montana (lienou auprès de l’Office du Tourisme l’état d’ouverture du sentier

Cartes

 

Col de Sonlomont et lac de l’Hongrin

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’378 m
Altitude maximale : 1’586 m
Dénivelé positif/négatif : 426 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Jolie découverte de la région avec comme points forts, la flore préalpine, de magnifiques points de vue et le lac de l’Hongrin. Un bémol, la sortie se déroule sur des chemins de randonnée pédestre avec une très grosse partie sur de petites routes … asphaltées.

Descriptif de la randonnée

En face du parking se trouve le totem des randonnées ; c’est parti pour le col de Sonlomont.

Nous montons direction une zone de chalets sur la route communale

puis à travers prés

pour rejoindre la route asphaltée qui monte en pente régulière au col de Sonlomont. Les chalets d’alpage montrent que l’activité agricole et fromagère est toujours bien présente. Le soleil et les intempéries ont bruni le bois de ce chalet.

le Pic Chaussy perdu dans les nuages

le lac de retenue de l’Hongrin avec son barrage à double voûte qui date de 1969.

Les différentes teintes de vert ont un effet reposant pour le regard.

Juste avant le col, le chalet du même nom

avec une vue plongeante sur Château-d’Oex.

Depuis le col, direction Barrage de l’Hongrin

en restant bien sur la gauche.

Peu après, à ce croisement, deux possibilités s’offrent à vous.

La variante de droite s’est révélée compliquée et nous la déconseillons. En effet, à partir du chalet sur le Creux, il faut traverser deux pâturages dont un avec des buffles. Nous avons pris soin de prendre au large afin de les éviter, nous n’avions pas non plus de chien, mais c’était assez impressionnant de les voir débouler vers nous. Notre voie de secours fut un petit bois marécageux. De plus, le sentier devient une trace très peu visible et la descente s’est faite en terrain pentu.
Donc variante de gauche

sur un sentier herbeux puis sur une route alpestre ;

cette sculpture rappelle certainement le serment du Grütli.

Nous rejoignons la route du barrage que nous quittons au profit de celle qui longe le lac.

Une autre vue du bassin

A son extrémité, voici l’arrivée de la rivière l’Hongrin. Ce jour-là, une partie du volume d’eau provenait de la conduite forcée placée un peu en amont.

Après la traversée de la rivière,

la route remonte direction le camp militaire ; sur un court tronçon, d’impressionnantes falaises bordent la rivière.

Nous arrivons sur la route de Corbeyrier,

il reste un dernier kilomètre inintéressant pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas de difficultés techniques ; possible pour des enfants ayant l’habitude de tels dénivelés et distances
• Itinéraire : Autoroute A9/E27 sortie 17 Aigle/Les Mosses. Suivre Les Mosses et continuer jusqu’à La Lécherette
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.41945, 7.10677
• Parking : gratuit (à côté du téléski)

• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre col de Sonlomont, barrage de l’Hongrin et enfin la Lécherette
• Restauration : pas de possibilité sur le parcours; pas de banc, ni place de grillade
• Panorama : la météo était moins clémente que les prévisions ; 3 photos prises lors d’une autre randonnée.
Profitez de la magnifique vue sur le lac de l’Hongrin dominé par la Pointe d’Aveneyre.


Le Rocher du Midi et les Salaires

Le Pic Chaussy

• Flore
Primevères farineuses

Narcisses

Géraniums sanguins

Centaurées des montagnes

Gentianes printanières

Orchis

• Divers : Nous aimons bien les fromages bio de la laiterie des Moulins, en particulier le Gruyère AOP et le fromage à raclette. WC disponibles au départ (en face du parking vers l’arrêt de bus)

Cartes

Circuit à Bovonne

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’293 m
Altitude maximale : 1’734 m
Dénivelé positif/négatif : 566 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 9 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

En ce début juin 2021, nous avons rencontré de nombreux névés, notamment lors de la traversée de ruisseaux. Notre conseil est d’attendre la fonte des neiges avant de faire cette randonnée
Pas besoin d’aller jusque dans l’Oberland bernois pour voir de jolies cascades !

Nous avons bien aimé découvrir un coin de nature préservée, les torrents de montagne dévalant la roche, la flore préalpine et le hameau de Bovonne. Cette randonnée est quand même assez exigeante vu son dénivelé et certains tronçons de l’itinéraire.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking retour direction le pont et suivre La Benjamine

La randonnée débute sur un joli sentier forestier qui longe l’Avançon d’Anzeinde

pour arriver à la cabane de la Benjamine.

Après avoir traversé la route de Solalex, voici l’indicateur jaune avec la mention de Bovonne

Nous empruntons un sentier de randonnée de montagne avec un dénivelé positif de 300 m sur 2 kilomètres ; nous voici dans le vif du sujet.

Même si le chemin est correct, il faut faire preuve d’attention car nous traversons de fortes pentes

et surtout lors du passage de ruisseaux (risque de glissade)

Avant de contourner une barre rocheuse,

un petit coup d’œil dans le rétroviseur pour admirer les Pointes de Châtillon et Culan.

Après quelques lacets dans la forêt, nous arrivons au torrent de Pisse Vache barré par un très gros névé qui nous a fait quelques soucis d’où le conseil donné au début de l’article.

Et ce n’était pas terminé … Aux Creux des Mas, le manteau neigeux recouvrait l’itinéraire que nous avons même perdu car il a fallu chercher le meilleur endroit pour traverser névés et ruisseaux.

Pour illustrer notre propos, il nous a fallu 1 heure pour parcourir ces 2 km. Magnifique vue de l’Argentine, son Lion et son Arête.

La suite est plus tranquille sur un sentier forestier

pour rejoindre le hameau de Bovonne et ses jolis chalets alliant pierres et bois.

Une dernière montée dans le pâturage

en suivant la direction de La Motte

et nous arrivons à l’alpage et la buvette de Bovonne (accueil sympathique)

Un bien joli point de vue depuis la terrasse.

Retour par le même chemin au hameau et nous avons décidé de suivre la direction Les Pars/Gryon (il y a possibilité de couper à travers le pâturage, voir la carte)

Après un tronçon asphalté, nous prenons à gauche (Matélon)

un sentier assez étroit

et sécurisé par des cordes sur un court secteur.

Au chalet du Fratchi,

l’itinéraire est un peu différent que celui indiqué sur la carte ; il passe en dessus du chalet et traverse un pâturage

puis la forêt sur un km avant d’arriver à Matélon.

Nous sommes désormais sur une route asphaltée en légère montée

avant de retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants (chemins de montagne parfois étroits, traversée de pierriers/ruisseaux)
• Itinéraire : Autoroute A9/E27/E62, sortie no 19 Bex; traverser cette localité et continuer direction Gryon; passé ce village, arrivée à la Barboleuse; après la halte de chemin de fer, prendre à droite direction Solalex/télécabine; toujours rester sur la droite jusqu’à la traversée du cours d’eau
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.28203, 7.11583
• Parking : gratuit à gauche après le pont sur l’Avançon d’Azeinde

• Balisage du chemin : Suivre d’abord la Benjamine, puis Bovonne, Les Pars/Matélon et enfin la Benjamine
• Restauration : Buvette de Bovonne ; boulangerie/tea-room Charlet à La Barboleuse qui propose d’excellents produits
• Flore
Gentiane acaule

Crocus du printemps

Gentiane printanière

Pensées des Alpes

• Divers : vu la traversée à gué de plusieurs ruisseaux, des chaussures en Gore-tex permettent de garder les pieds au sec ; WC disponibles à la place de parc de la Barboleuse

Cartes

Le chemin du musée des bisses : trois bisses dans la région d’Anzère

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’573 m
Altitude maximale : 1’573 m
Dénivelé positif/négatif : 150 m / 722 m
Durée totale : 3 h 20
Distance totale : 12.8 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Au programme 3 bisses lors d’une seule randonnée avec la possibilité de visiter le musée qui leur est dédié et qui présente aussi bien les techniques de construction que l’organisation sociale qui en découle. De beaux panoramas, des étangs, des sentiers ombragés avec la douce musique de l’eau qui coule nous ont convaincus.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking de la télécabine, prendre le sentier direction est

pour rejoindre le sentier du bisse de Sion construit début 1900 ; il est toujours exploité de  nos jours.

Suivre les indicateurs pédestres jaunes.

Après quelques lacets dans la forêt, continuer direction le Partset

et prendre le chemin descendant dans le bois.

Après une première traversée du torrent de Forniri

nous prenons la direction Etang-Long/Grand Bisse d’Ayent.

Fin mai, le bisse n’avait pas encore été mis en eau.

Chute du torrent de Forniri

Nous poursuivons le long du bisse d’Ayent (rester sur la gauche)

jusqu’à sa croisée avec le bisse de Bitailla qui date du 14ème siècle.

Nous suivons désormais ce dernier

jusqu’à l’Etang Long.

Après avoir rejoint la route asphaltée, la descendre et directement après le restaurant prendre à gauche (autre possibilité, rester le long de l’Etang et rejoindre la route au bout du lac).
Superbe panorama avec les deux pointes grises des Becs de Bosson et de la Maya à droite du Mont Noble que connaissent bien les adeptes de ski de la station de Nax.

La Dent d’Hérens

Nous arrivons à la même croisée et longeons le bisse de Bitailla.

L’eau se divise entre le bisse et le ruisseau.

Le sentier est moins commode, avec de grosses racines et des passages étroits.

Un nouveau croisement d’eau.

Nous quittons le bisse pour descendre assez directement direction Saxonne

sur une route en gravillons puis asphaltée.

Ces deux derniers kilomètres ne sont pas intéressants et nous arrivons face au musée des bisses.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants habitués à une telle distance ; le sentier le long du bisse de Bitailla présente de nombreuses et parfois grosses racines qui peuvent être une difficulté pour des petits enfants.
• Itinéraire : A9/E62 Sortie no 27 Sion Est/Ayent ; suivre Champlan/Grimisuat puis arrivée à Botyre
Bus no 351 à l’arrêt Botyre-Centre jusqu’à Anzère télécabine (terminus)
• Coordonnées point de départ télécabine : WGS 84 (lat/lon) : 46.29475, 7.39475
Coordonnées point de départ bus : WGS 84 (lat/lon) : 46.27658, 7.40635
• Parking : gratuit, zone bleue limitée 10 heures à 100 m du départ du bus
• Balisage du chemin : quelques indicateurs

Mais il en manque à certains endroits ; suivre le descriptif
• Restauration : un pique-nique au bord d’un étang, quoi de mieux
• Panorama : magnifique vue depuis Anzère

et depuis l’Etang long (tableau panoramique avec le nom des sommets)

• Divers : une visite du musée des bisses complète bien la randonnée

WC disponibles au départ à Anzère et à l’Etang long

Cartes

De la Broye vaudoise à la Broye fribourgeoise entre Payerne et Estavayer-le-Lac

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 451 m
Altitude maximale : 583 m
Dénivelé positif/négatif : 337 m / 326 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 15.6 km
Difficulté : moyenne (aucune difficulté technique, mais prendre en compte la distance assez longue)

Commentaire général

Cette randonnée est intéressante à plusieurs titres :
• Vous pourrez découvrir deux cités fort intéressantes, Estavayer-le-Lac avec son centre historique et son château ainsi que Payerne et son abbatiale.
• Un superbe point de vue sur le lac de Neuchâtel et le Jura
• Un beau panorama (un peu éloigné) sur les Préalpes fribourgeoises
Et en plus, c’est un parcours idéal pour lancer la saison des balades ou la terminer. Un point négatif, les secteurs goudronnés sont nombreux.

Descriptif de la randonnée

 côté de la gare de Payerne, le panneau indicateur du départ.

Nous quittons le centre-ville par la traversée de ronds-points en suivant les panneaux tourisme pédestre

pour arriver le long de la Broye, bien calme en ce matin d’avril.

Partagé au départ avec les voitures, le chemin devient rapidement pédestre et est agréable

Après être passés sous la voie de chemin de fer, nous poursuivons jusqu’au prochain indicateur

et empruntons la passerelle pour traverser la Broye.

L’itinéraire se poursuit sur des routes agricoles, à travers champs ou à travers bois. Grâce à cette pastille intégrée dans la route, nous remarquons que nous changeons de canton.

Devant nous, une large vue sur le Jura

Après 4 km, à proximité de Cugy, le chemin monte à gauche

puis après 400 m part à droite (marque jaune sur la route) en direction d’une forêt.

Nous bordons brièvement une zone villa avant de prendre à gauche

et de traverser un champ pour rejoindre le village de Vesin. Un court passage le long de la route cantonale que nous quittons sans regret ; nous sommes environ à la moitié de la randonnée.

Nous avons continué de suivre les indicateurs jaunes qui nous font faire une boucle vers la Léchère alors qu’il y a un sentier qui coupe tout droit (chemin privé ?). Quelques petites montées pour arriver au point culminant et un beau point de vue direction Jura et Préalpes. Descente le long de la forêt et arrivée vers l’exploitation agricole En Chaney et son élevage d’oies. Nous contournons la ferme et le chemin descend à gauche dans la forêt.

Traversée de la Petite Glâne et après l’asphalte, nous empruntons un sentier forestier

puis nous remontons le joli ruisseau du Bainoz.

avant d’emprunter une passerelle

et d’attaquer un raidillon qui nous amène vers le centre cynologique d’Estavayer-le-Lac. Il faut traverser la route en face et entrer dans la forêt (sigle jaune contre l’arbre).

Par un très beau sentier creux

nous arrivons au passage sous l’autoroute puis au village de Lully. Ce ne sont plus que des secteurs asphaltés peu intéressants pour arriver à la gare d’Estavayer-le-Lac.
En une dizaine de minutes, vous pouvez rejoindre le centre historique et ses jolies ruelles pavées bordées de belles demeures.
Beau point de vue sur le lac de Neuchâtel

Un détour par le château de Chenaux s’impose. Il a été construit à partir de 1285 avec la typologie d’un carré savoyard. Les tours circulaires en brique ont été ajoutées au 15ème siècle et dotées de meurtrières en trou de serrure adaptées à des canons.

Puis fut érigée la tour dite du Jaquemart, soit un châtelet à l’avant des fossés du château. Lors des guerres de Bourgogne, le château a été incendié puis rénové au 16ème siècle.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, mais prendre en compte la distance
• Itinéraire : autoroute A1/E25, sortie no 27 Payerne ; suivre l’indication Centre/gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.82077, 6.94094
• Parking : payant à la gare de Payerne (CHF 1.- par heure) gratuit 5 heures à proximité de la gare d’Estavayer-le-Lac (à côté du P+R)
• Balisage du chemin : très bien indiqué, suivre la direction Estavayer-le-Lac ; 1 seul point nécessiterait un panneau jaune supplémentaire, soit en face du club cynologique d’Estavayer-le-Lac
• Restauration : peu de bancs pour le pique-nique, donc être imaginatif ; une place de grillade le long du ruisseau du Bainoz

• Divers : WC aux gares de départ et d’arrivée

Cartes

Le long du lac de Neuchâtel entre Vaumarcus et Grandson

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 445 m
Altitude maximale : 458 m
Dénivelé positif/négatif : 105 m / 115 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 13.9 km
Difficulté : facile-moyen du fait de la distance ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Quelle jolie excursion lacustre le long du lac de Neuchâtel. Hormis les 3 derniers kilomètres pour rejoindre Grandson sur de longs tronçons rectilignes asphaltés, la randonnée emprunte des sentiers ou routes forestières souvent proches du lac. Les passages le long de l’autoroute et de la voie ferrée sont largement compensés par ceux en forêt qui regorgent d’oiseaux. Et vous pourrez également découvrir les jolis bourgs de Concise et de Grandson avec son majestueux château. 

Descriptif de la randonnée

A proximité de l’arrêt de bus de Vaumarcus, nous allons suivre la direction « Sentier du Lac »

et descendons la route communale qui passe sous la voie de chemin de fer puis sous la route cantonale.

Un nouvel indicateur pour partir direction sud

et rejoindre le sentier à notre gauche.

Nous suivons une agréable route forestière

qui devient un sentier longeant l’autoroute.

Des cormorans juchés sur des rochers

Le sentier s’éloigne parfois du lac

puis s’en rapproche.

Après l’autoroute, voici le train à notre droite.

Nous passons par-dessus le tunnel ferroviaire sur une route asphaltée

qui rejoint la route cantonale. Prudence sur ce secteur, il est possible d’emprunter la bande herbeuse.

A l’entrée de Concise, prendre à gauche direction le lac ;

nous poursuivons sur le chemin du Lac,

laissons l’église à notre gauche

et traversons ce charmant village

jusqu’au parking de la plage ; prendre à gauche

et traversez le parking direction lac.

Nous longeons une grande place de pique-nique

et une belle roselière

pour retrouver un sentier forestier.

Passage à travers une importante zone de résidences particulières (environ 2 km), mais l’accès au lac est possible. Nous arrivons au petit delta formé par la rivière Arnon lorsqu’elle se jette dans le lac.

Il nous reste une petite heure de marche. Entre deux campings, la plage de Corcelettes. De longues rectilignes asphaltées nous attendent

et nous arrivons dans une belle zone résidentielle de Grandson. A notre droite le majestueux château de Grandson et ses tours bien reconnaissables.

Magnifique magnolia en fleurs

Nous rejoignons un grand parc le long du lac ; passage sous les voies de chemin de fer pour rejoindre notre point de départ. Après le château, vous verrez de nombreuses possibilités de passer sous les voies ferrer et de prendre par le centre de Grandson, le long d’une route cantonale assez fréquentée.

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait possible pour les enfants, adapter la distance en fonction de leur aptitude et volonté à marcher
• Itinéraire : Autoroute A 5, sortie no 2 Yverdon Ouest ou 3 Grandson ; puis suivre Grandson
• Coordonnées point de départ de la randonnée : WGS 84 (lat/lon) : 46.87776, 6.75724 Vaumarcus arrêt Gare
• Parking : de la gare payant, CHF 1.- par heure ; parking zone blanche en dessous du château, à 500 m de la gare
• Balisage du chemin : hormis les cas relevés dans le descriptif, très bon balisage ; suivre Grandson/sentier du lac
• Restauration : de très nombreux bancs, quelques tables, des coins grillades ou simplement le bord du lac sont des emplacements idéaux pour le pique-nique (Vaumarcus, Concise et la plage vers Corcelettes)
• Panorama : sur les Alpes bernoises, mais elles étaient cachées par des nuages élevés
• Divers : nous avons pris le bus à Grandson, arrêt Gare (Coordonnées : WGS 84 (lat/lon) : 46.80651, 6.64191) pour rejoindre Vaumarcus arrêt Gare. A Concise, l’épicerie située rue du Lac et son self-service proposent des produits locaux et  de soins naturels

Cartes

Circuit autour de Salquenen (Salgesch) par le bisse de Varen

Situation

Commentaire général

De nombreuses vignes, un bisse, un parcours varié, de beaux points de vue et de jolis villages viticoles, voici le programme de cette randonnée qui peut être faite sur une longue période de l’année. Et Salgesch est réputé pour ses vins, ce qui ne gâche rien …

Descriptif de la randonnée

En face du parking, nous trouvons un indicateur de randonnées bien fourni ; nous allons suivre Miège, le bisse de Varone et la Proprija.

Il faut longer l’église et retourner au centre du village.

Au croisement de la Kirchstrasse avec la Dorfstrasse, prendre à droite et ignorer l’indicateur jaune pour Sierre.

Remonter la rue sur 100 m et prendre à gauche.

Le chemin est bien balisé. Suivre à droite la première montée

avec un tronçon bien pentu.

Vue de Salgesch

A la fin du secteur bétonné, vous avez le choix entre suivre le sentier pédestre qui monte à droite (indication sentier viticole/pédestre) et arriver sur un petit plateau avec un beau dégagement; 

ou alors continuer tout droit pour contourner cette bosse.

Après la jonction des deux chemins, le sentier plonge à gauche

et nous traversons d’abord un ruisseau

puis la Raspille.

Continuer sur le chemin qui monte à droite direction Miège.

Et voici un premier passage à travers les vignes

pour rejoindre Miège; monter ensuite dans le village

qui a quelques belles demeures et raccards.

Il faut poursuivre la grimpée sur route asphaltée jusqu’à une jonction et prendre à droite la route gravillonneuse, direction est

puis le chemin qui monte à gauche.

Une petite pause pour admirer le paysage, et notamment de gauche à droite, le B!attihorn, la Punta del Rebbio et le Monte Leone

et les vignes avec leur belle palette de couleurs.

S’annonce le secteur le plus pentu de la randonnée, 200 m de dénivelé sur un bon kilomètre. Le chemin est caillouteux, mais sans difficulté.

A cette intersection, prendre à droite, il n’y a pas d’indication dans le virage, mais seulement des marques jaunes un peu plus haut.

La nature a sculpté ce rocher en forme de tête.

Un chemin forestier nous amène à la chapelle Ste Marguerite appuyée contre le rocher.

Une nouvelle traversée de la Raspille

et après quelques zigzags et un dernier secteur montant, nous rejoignons rapidement le bisse de Varen.

Un bon chemin longe le bisse avec quelques racines et pierres comme d’habitude.

Nous profitons pleinement de ce beau tronçon avec quelques échappées sur les montagnes (Maya et Becca de Lovegno)

 

Continuer le long du bisse direction Gulantschi et ne pas prendre le chemin descendant à droite direction Salgesch.

Vue plongeante sur Salgesch

Après la traversée d’une route voici le dernier secteur le long du bisse.

Nous descendons perpendiculairement au bisse dans le ravin de Gulantschi. 

Seule difficulté de la randonnée, le début de la descente (sur 5 m, passage raide), puis le sentier forestier est agréable.

Le soleil se faufile entre les branches des pins.

Nous avons continué toujours tout droit sur le même chemin

pour rejoindre la route asphaltée. Nous avons manqué le sentier pédestre qui part à droite, direction est. Quelle belle lumière valorisant les couleurs de la nature.

Poursuivre à travers bois (indicateur Wanderweg)

sur un sentier forestier ;

A la sortie du bois, nous retrouvons les vignes.

Il nous reste une vingtaine de minutes à travers le vignoble.

Le soleil nous a rapidement quittés.

A deux reprises, il y a des raccourcis, bien suivre les indications jaunes (sur la barrière de sécurité),

Nous rejoignons le centre du village et longeons l’église pour arriver à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : techniquement possible pour des enfants ; prendre en compte la distance et le dénivelé
• Itinéraire : autoroute A9/E62 sortie no 29, Sierre-Est/Salgesch ; suivre cette direction jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.31158, 7.57162
• Parking : gratuit, derrière l’église


• Balisage du chemin : suivre Miège, puis la Proprija/bisse de Waren et enfin Salgesch
• Restauration : aucune possibilité sur le parcours autre que dans les villages ; peu de bancs à disposition, donc pique-nique dans la nature
• Panorama : voir descriptif

Cartes

Le long de la Borgne entre Euseigne et Bramois

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 976 m
Altitude maximale : 976 m
Dénivelé positif : 400 m, négatif : 810 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 10 km
Difficulté : moyen du fait de certains passages techniques

Commentaire général

Vedettes incontestées de la journée, les très connues pyramides d’Euseigne.

L’érosion par l’eau et le vent ont créé ces magnifiques sculptures dont certaines sont coiffées d’un bloc de pierre noire défiant les lois de l’équilibre. Mais cette randonnée vous permettra de découvrir les gorges vertigineuses et sauvages de la Borgne. Et en automne, les forêts arborent de très belles couleurs.

Descriptif de la randonnée

Départ en bus depuis l’arrêt de la Crêta sur Bramois pour rejoindre l’arrêt Euseigne Village. Nous sommes revenus un peu en arrière pour pouvoir bien admirer les pyramides.

A l’arrêt du bus postal, le panneau jaune donne les indications nécessaires ; nous allons passer par Combioula, puis Plan du Moulin, toujours direction Bramois.

Descendre dans le village avec ses demeures typiques

et après la place St-Georges, il faut prendre à gauche (indicateurs peints contre les bordures).

Avant de nous enfoncer dans la vallée, nous avons un beau dégagement sur les sommets et la plaine.

Bien suivre les indicateurs jaunes et non les verts qui balisent une randonnée des pyramides

Nous quittons l’asphalte pour une route forestière.

Les pyramides sous un autre angle

Nous traversons la Dixence

qui se jette un peu plus bas dans la Borgne.
Route asphaltée puis en gravillons qui nous mène au lieu-dit Combiola

Continuer rive gauche et peu avant un panneau explicatif,

un petit pont permet de rejoindre les petits bassins circulaires avec une eau pouvant atteindre jusqu’à 29 degrés. Ces sources étaient déjà répertoriées au 16ème siècle.

Au prochain indicateur principal,

prendre le sentier qui passe en dessous d’un mazot en ruine (indication trail sur la pierre).

De chemin pédestre, nous passons à un sentier de montagne même s’il n’est pas enregistré tel quel sur la carte.

La traversée du torrent de la Corniola fait l’objet d’affiches de mise en garde

Bien que sécurisé par une corde, l’accès nécessite de l’attention;

de même que la traversée si le débit du torrent est important.

Le sentier est étroit 

et traverse parfois de fortes pentes

En-dessous de Vex, nous avons un joli point de vue sur la vallée.

Après le Plan du Moulin, le sentier part à gauche dans la forêt.

Succession de montées et descentes avec des tronçons bien pentus

et le long d’un massif rocheux bien sécurisé par des barrières.

Profitez d’une ouverture pour une vue sur les gorges.

Au Plan des Biolles

commence la descente vers le lit de la rivière

avec un escalier longeant un escarpement.

Après un petit passage technique,

nous traversons la Borgne.

Remontée sur l’autre rive sur un bon sentier

et nous surplombons la rivière.

Un peu en-dessous de l’ermitage de Longeborgne, nous suivons une route forestière puis asphaltée à travers les vignes et nous arrivons au centre de Bramois. Traversée de la Borgne sur un joli pont voûté

puis prendre à gauche et remonter le long de la rivière, puis à droite le chemin de la Crêta pour rejoindre le parking.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants ni aux personnes souffrant de vertiges (traversée de fortes pentes sur sentier étroit); randonnée à faire par chemins secs
• Itinéraire : Autoroute A)/E62, sortie no 27 Sion Est/Val d’Hérens ; continuer sur la route d’Hérens direction Evolène ; le parking et l’arrêt du bus sont à gauche dans le sens de la montée.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.17169, 7.42265
• Parking : gratuit 15 heures ; coordonnées : WGS 84 (lat/lon) : 46.22635, 7.39668

• Balisage du chemin : bien indiqué, suivre Bramois
• Restauration : aucune possibilité sur le parcours ; très peu de bancs, donc pique-nique en pleine nature ; ou alors au bord de la rivière en tenant compte des avertissements figurant sur les panneaux relatifs au danger de la montée des eaux
• Panorama : restreint vu que nous sommes dans une vallée, mais quelques jolies vues
• Divers : WC disponible à l’arrêt du bus à Euseigne Village
• Particularité : source d’eau chaude à Combioula

Cartes

Le Mont Racine depuis Tête de Ran

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’329 m
Altitude maximale : 1’439 m
Dénivelé positif/négatif : 450 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 10 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Le Jura est un petit paradis pour les randonneurs; de très nombreuses ballades, souvent accessibles au plus grand nombre sont possibles sur une longue période du fait de l’altitude.
Pâturages avec leurs murs de pierres.

Et cerise sur le gâteau, le panorama est magnifique même si en ce jour d’automne, la visibilité était un peu réduite

Descriptif de la randonnée

Notre randonnée du jour fait partie du Chemin des Crêtes du Jura (sentier no 5).

Une montée assez raide nous attend (dénivelé de 90 m sur une distance de 350 m)

sur un chemin caillouteux/rocheux

qui nous mène au sommet de Tête de Ran.

Un peu de répit avec une légère descente qui nous permet de découvrir les remontées mécaniques (vue arrière)

et nous empruntons un sentier forestier mixte roche/terre, humide et un peu glissant.

Au sortir de la forêt, vers Pouet-Carré,

depuis la bosse, à droite du chemin, on peut voir la ville de la Chaux-de-Fonds.

Légères descentes et montées à travers pâturages le long de la crête

avant de « plonger »  vers les Grandes Pradières Dessus;

et nous apercevons au fond le sommet du jour.

Nous suivons le mur de pierres qui délimite les pâturages avant de le traverser et de commencer la montée vers le Mont Racine d’abord à droite du mur

puis à gauche.

Et nous y voici

Pause panorama

Et les photos reflètent mal la réalité.
Pour ceux qui choisissent l’alternative (voir sous Divers), continuer direction Grande Sagneule

avec la traversée d’un mur que nous avons supposé à but militaire.

Après un dernier pâturage, nous arrivons à la métairie et sa belle terrasse.

Reprenons la randonnée depuis le Mont Racine; retour sur nos pas et une grosse heure de marche pour rejoindre le point de départ.

Au fond, le Chasseral émerge péniblement de la brume automnale.

La dernière descente nécessite de l’attention en particulier pour les enfants.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants par chemins secs ; une difficulté, la dernière descente depuis le sommet de Tête de Ran au parking
• Itinéraire : autoroute A5, sortie no 12 Neuchâtel-Vauseyon puis suivre la no 20 en direction de la Chaux-de-Fonds ; prendre la sortie les Convers direction la Vue-des-Alpes puis Tête de Ran
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.05548, 6.85617
• Parking : gratuit vers l’hôtel

• Balisage du chemin : bien indiqué ou sinon, le chemin est facile à suivre
• Restauration : 3 espaces bancs/tables,

mais les très nombreux rochers vous accueilleront pour le pique-nique ; ayant fait le grand parcours, nous avons dégusté une très bonne cassolette de champignons à la Grande Sagneule
• Panorama : voir descriptif
• Flore

Cynorrhodon

Campanules à feuilles rondes

• Divers : Au départ, il y a une place de jeux et de pique-nique

• Alternative : Depuis le Mont Racine, vous pouvez continuer jusqu’à la Buvette Grande Sagneule (aller-retour 2.6 km, dénivelé 135 m et durée 45 minutes). Vous pouvez également partir de la Grande Sagneule, mais le parc est réservé aux clients de la buvette ; à discuter avec le tenancier ou à indiquer lors de votre réservation

Cartes

La Forclaz – Lac des Chavonnes – Roc d’Orsay en boucle

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’255 m
Altitude maximale : 1’948 m
Dénivelé positif/négatif : 832 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 12.5 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Le charmant village de la Forclaz avec ses anciennes demeures en bois, ses façades avec inscriptions, ses balcons fleuris et ses jardins potagers mérite vraiment de s’y attarder


Cette randonnée peu fréquentée hormis le tronçon lac des Chavonnes – Col de Bretaye offre de très beaux points de vue et des paysages différents (lacs, pâturages et forêts). Un seul bémol, la descente dans la forêt en dessous du Roc d’Orsay sur un sentier étroit et humide n’est pas facile.

Descriptif de la randonnée

Vers l’arrêt du bus postal, nous découvrons les nombreuses possibilités de randonnées. Nous allons suivre Lac des Chavonnes 1h 45 et traversons le village.

Il faut rester sur la route goudronnée qui va tout droit

A notre gauche, Leysin et ses 3 tours, Aï, Mayen et Famelon.

Devant, le Pic Chaussy, la Pare et la Cape au Moine

Arrivés au Tomeley et sa place de grillades

nous quittons sans regret l’asphalte pour une route carrossable (brièvement) puis un sentier qui monte à gauche dans la forêt (ne pas suivre la Loudze).

Le bétail a endommagé le chemin sur 200 m qui est boueux.

Suivre l’indicateur jaune pour le sentier de montagne qui monte en pente régulière ;

Il est en bon état et comporte trois passages rocheux

dont un équipé de chaînes.

La fraîcheur de la forêt et des ruisseaux est bien agréable.

Nous rejoignons le pâturage des Chavonnes en gardant le même cap.

Petit passage sur la route et nous décidons de suivre le sentier et non la route pour arriver au lac des Chavonnes

 

Prendre le sentier (indicateur rouge/blanc no 46) et non la route, ainsi vous rejoignez le bord du lac pour le longer jusqu’à l’auberge.

 

Nous suivons désormais la direction Bretaye

Le reflet des arbres donne au lac des allures impressionnistes.

Une petite pause sur la terrasse de l’auberge du lac permet de contempler cette belle image. Nous empruntons désormais la route carrossable qui monte au col de Bretaye. Ne pas prendre le chemin qui monte à droite direction le Petit Chamossaire.

A notre gauche, le lac Noir

puis, à notre droite, le lac de Bretaye dominé par le Petit Chamossaire

Direction le Roc d’Orsay

par une route carrossable en gravillons avec des secteurs assez pentus (appréciés en hiver et  moins en été …)

Vers l’arrivée de la télécabine, nous retrouvons le massif du Mont Blanc

et des Aiguilles

Voici la légende des sommets

Nouveau cap, la Forclaz par Lurtier

Le Chamossaire et son antenne bien reconnaissable

Après le chemin à travers prés, nous entrons dans la forêt ; le sentier est étroit, avec de brefs passages pentus ; racines et rochers sont autant d’embûches qui nécessitent notre attention.

Au lieu-dit la Case (petit bâtiment), il faut le deviner à travers les hautes herbes.

Il y a quelques passages plus délicats

et après la traversée d’un pierrier, nous sommes contents de retrouver le pâturage et le beau chalet des Cougnions.

Nous prenons l’itinéraire le plus court (La Forclaz 25 min)

sur la route asphaltée pour près de 2 km ; 2 alpagas prennent la pause pour la photo.

La traversée du village dans l’autre sens nous permet de le voir sous un autre angle que lors de l’aller du matin.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants ni aux personnes souffrant de vertiges à cause de la descente depuis le Roc d’Orsay
• Itinéraire : Autoroute E27/E62/A9 sortie no 17 Aigle ; suivre les Mosses et au Sépey, prendre à gauche direction la Forclaz
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.35091, 7.06711
• Parking : gratuit à l’entrée de la Forclaz à gauche ; autre possibilité vers la place de jeux
• Balisage du chemin : bien indiqué;voir le descriptif
• Restauration : une place de pique-nique après 2 km, une autre au col de Bretaye

et une dernière à l’arrivée, à la place de jeux

restaurant au lac des Chavonnes notamment
• Flore : de nombreux myrtilliers avant le lac des Chavonnes

• Divers : jolie place de jeux au centre de la Forclaz (dans le sens de la montée, prendre à gauche direction collège)
Il y a également un téléski avec possibilité de ski nocturne 3 fois par semaine

WC situés 250 m après le départ (à droite dans le sens de la marche)

Cartes

Lac d’Arnon – Col des Anderets – Lac d’Arnon

Situation

 

Données techniques

Altitude de départ : 1’545 m
Altitude maximale : 2’076 m
Dénivelé positif/négatif : 697 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 12.8 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Une fenêtre, un pas, 3 cols, un joli lac, un cadre bucolique et de beaux points de vue, voici le sympathique programme de cette randonnée. Et jusqu’au col des Anderets, la nature pour nous tout seuls ; le lac d’Arnon offre des places de grillades et la possibilité de se rafraîchir mais il est très fréquenté.

Le lac d’Arnon avec au fond le Sex Rouge

Descriptif de la randonnée

Au parking, nous trouvons l’habituel totem de randonnées pédestres. Nous allons suivre la direction Fenêtre d’Arnon

par la route carrossable longeant le lac sur 250 m avant de prendre à droite

la route qui monte au chalet Arne avec des tronçons à forte déclivité.

Voici d’ailleurs le chalet où est fabriqué le fromage.

A notre gauche, les Rayes de Saxième et tout au fond l’Arnehore

Un début de route menant aux pâturages, puis un sentier en montée régulière et nous apercevons la fenêtre d’Arnon.

Nous choisissons de suivre les indicateurs jaunes direction Grand Clé et de ne pas prendre le chemin à gauche qui est un raccourci de 850 m mais pas répertorié comme itinéraire pédestre.

Tout à notre gauche, la Cape au Moine se détache dans le ciel bleu, tandis que la Pare et le Tarent sont dans les nuages et Châtillon en sort.

Un peu plus à droite, les Arpilles

Au chalet de Grand Clé (nom figurant sur la carte) qui a été détruit par un incendie en 2019

ne pas suivre le piquet rouge et blanc mal positionné dans le pré

mais un chemin qui part à l’angle et qui longe une gouille.

Jusqu’à Sazième, vous trouverez quelques secteurs boueux qui peuvent être évités en prenant par le pâturage.

Un court tronçon traversant une pente est en moins bon état

et nous arrivons à Sazième ;

c’est la dernière montée assez régulière, mais tout de même un dénivelé de 230 m sur 1.3 km ; vue dans le sens de la descente.

Nous apercevons au fond le col. Pour nous faire oublier la déclivité, observons la flore et le cadre verdoyant qui nous entoure.

Au col, le mur en pierres sèches offre un bon lieu de pause.

Face à nous la Palette, les autres sommets sont dans les nuages.

Dans notre dos, les Préalpes valdo-bernoises

Nous commençons la descente en passant par les gouilles d’Isenau ;

à cette période, il y avait de nombreux têtards.

Une trace peu marquée nous amène à une route carrossable (prendre à gauche) qui rejoint le Col des Anderets.

Plutôt que le chemin marqué rouge-blanc, nous avons choisi la route carrossable

en direction du Chalet Vieux. Magnifique vue sur le lac d’Arnon.

Du col de Voré, vue sur un petit étang qui accueille une famille de canards ; tout à gauche, on devine le fenêtre d’Arnon ; en premier plan la Tête de Clé et en arrière-plan la Gummfluh et à droite la Witteberghore.

De l’autre côté, la passerelle de Glacier 3000

Et de gauche à droite, Schluchhore, l’Arête de l’Arpille, la pointe très reconnaissable du Gstellihorn et à côté le Mont Brun.

Du Col de Voré, il reste encore une bonne heure de descente

sur un sentier mixte terre-cailloux.

Depuis l’alpage de Seeberg,

nous suivons une « route » qui descend en lacets en direction du lac

que nous avions quitté ce matin.

Une jolie cascade agrémente le dernier tronçon avant d’arriver au parking.

Autres informations

• Accessibilité : pas de difficulté technique, mais le dénivelé et la distance en font une randonnée peu adaptée pour les enfants
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex, puis Gstaad, prendre la route de contournement et continuer jusqu’à Feutersoey ; prendre la route qui monte à droite direction Arnensee ; ou Autoroute A9/E27 sortie 17 Aigle/Les Mosses. Suivre Les Diablerets ; passer le col du Pillon et continuer jusqu’à Feutersoey ; prendre la route qui monte à gauche direction Arnensee
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.39525, 7.21970
• Parking : la route qui mène au lac depuis Feutersoey est payante, CHF 5.- par voiture ; le parking est inclus et il y a beaucoup de places, mais l’endroit est très fréquenté


• Balisage du chemin : bien indiqué, sauf au chalet Grand Clé ; suivre d’abord Fenêtre d’Arnon, puis Grand Clé, puis Col d’Isenau, puis col des Anderets/Chalet Vieux, puis Col du Voré et enfin Arnesee
• Restauration : places de grillades au bord du lac ; mais il y a suffisamment de rochers sur le parcours pour prendre le pique-nique. Petite restauration au chalet Vieux (planchettes, desserts et boissons)
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore
Champs de rhododendrons avant la fenêtre d’Arnon

Adénostyle à feuilles d’allaire

Gentiane jaune

Gentiane pourpre

Aconit Napel (plante toxique)

Linaigrette

• Divers : aux chalet Arne et Seeberg, vous pouvez acheter du fromage d’alpage et des rebibes ;

WC à disposition au bord du lac d’Arnon (au retour)

Cartes

Le Gasterntal

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’352 m
Altitude maximale : 1’651 m
Dénivelé positif : 448 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 16 km
Difficulté : moyen-difficile vu la distance et la durée (facile techniquement) ; vu que le parcours est modulable, il figure également dans la catégorie facile-moyen; voir sous accessibilité

Commentaire général

Cette magnifique vallée du Gasterntal (sur la carte Gasteretal) vous en mettra plein les yeux. De nombreuses cascades descendant à pic les falaises, un bel environnement minéral, le glacier du Balmhorn, un chemin longeant en partie la Kander, des places de grillades, tout y est. Avec un tel environnement, vous ne serez bien évidemment pas tout seul. 

Descriptif de la randonnée

Première rencontre avec la rivière encore plongée dans l’ombre matinale.

Depuis le parking, nous suivons la longue rectiligne qui nous amène vers le restaurant Waldhaus où nous trouvons le premier indicateur pédestre.

Nous continuons sur la route carrossable durant 1.5 km avec à notre droite les premières cascades

avant d’obliquer à gauche pour entrer dans la forêt (suivre les indicateurs jaunes).

Derrière nous l’imposant Uschenegrat

et à notre droite le glacier du Balmhorn.

Une première traversée de la Kander

et un agréable sentier forestier longeant la rive avant une repasser sur la rive gauche, puis à nouveau rive droite où nous quittons la route carrossable pour un petit sentier qui monte dans la forêt.

Nous rejoignons la route de la vallée

et après 250 m, au lieu-dit Bletscheweidli

nous quittons la route pour un chemin à droite, direction Gfelalp. En effet, si nous suivons la direction Selde/Heimritz,nous restons sur la route et devons subir la circulation automobile. Nous descendons donc direction la rivière

et la traversons ; il faut continuer de la suivre et ne pas prendre le chemin de randonnée pédestre qui monte à droite direction Gfelalp. Nous apercevons la grande passerelle suspendue

qui nous permet de rejoindre Selden

où nous faisons une drôle de rencontre.

Poursuivre direction Heimritz sur la route carrossable (donc traversée de la rivière)

et vous trouverez une des trois places de grillades. Arrivés au restaurant d’Heimritz

nous continuons sur 500 m pour avoir un meilleur point de vue. 

Le débit de la Kander est moins important car elle récolte tout au long de la vallée l’eau de divers affluents ou cascades.

Nous retournons sur nos pas et à Selden, nous voyons à notre gauche la cascade du Leitibach qui prend sa source au glacier du Lötsche.

Nous suivrons la direction Kandersteg 3 h pour reprendre la passerelle.

puis la direction Waldhus

Encore une cascade sur notre droite dans un décor majestueux.

Un ruisseau prend ses aises dans un décor de mangrove. 

Vers l’auberge, observez les deux cascades situées côté Gemmi.

L’eau sort de la montagne (désolé pour la qualité médiocre de la photo !)

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait accessible aux enfants; vous pouvez moduler votre randonnée en commençant à un autre endroit et/ou en n’allant pas jusqu’au but proposé
• Itinéraire : depuis Berne, suivre l’autoroute A6 puis A8 direction Interlaken ; à proximité de Spiez, prendre la sortie direction Kandersteg ; traverser tout le village et continuer en laissant les remontées mécaniques de Sunnbuel à votre gauche. Monter la route gravillonneuse ; 300 m après le tunnel, le parking se trouve à votre droite (traverser la Kander) à proximité du restaurant Waldhaus
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.46768, 7.66221

• Parking : au bord de la rivière Kander, à 300 m du restaurant Waldhaus

• Balisage du chemin : très bien indiqué ; suivre d’abord Selde puis Heimritz ; particularité à Bletscheweidli, voir descriptif ; le retour se fait sur le même itinéraire
• Restauration : 3 places de grillades bien équipées (y compris le bois),

plusieurs bancs ou alors des rochers ; 1 restaurant au départ, 2 à Selden et un à Heimritz
• Panorama : voir descriptif
• Flore :
Aconit Napel (Merci Murielle); plante toxique appelée également tue-chien

Épilobes

Erine des alpes

• Divers : l’accès au Gasterntal est payant (CHF 12.- pour la journée y compris le parking) ; le billet s’achète au pied de la montée à l’automate. La route d’accès est spectaculaire longeant la falaise et la Kander. Le trajet se fait en circulation alternée, de 45 à 05 pour la montée et de 15 à 35 pour la descente.

Cartes

Circuit à Torgon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’140 m
Altitude maximale : 1’512 m
Dénivelé positif/négatif : 618 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 10.2 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Hors de la foule des marcheurs de certains sites plus connus, cette randonnée est une agréable découverte, traversant forêts et pâturages tout en offrant de jolis points de vue.

Descriptif de la randonnée

Un peu avant la place de parc, sur la droite, les informations suivantes sont à disposition ; dans un premier temps, nous suivons la direction de Draversa

Nous longeons un grand immeuble sur une route asphaltée

et apercevons rapidement la remontée mécanique des Fignards. Nous n’avons pas traversé le pré comme l’indiquait le panneau jaune

mais suivi la clôture et peu avant le départ de la remontée, avons pris le sentier à droite.

Il longe la remontée

avant de partir à gauche dans la forêt.

Il faut continuer sur la route forestière

qui monte en pente assez régulière et nous traversons un grand pâturage avec face à nous la Tour de Don et la Tête du Tronchet.

A proximité du refuge, il faut poursuivre direction Plan du Croix

d’abord sur une route carrossable, puis un chemin qui monte direction la forêt.

À notre droite, le grand et le petit Muveran et les Dents de Morcles

Vers la bifurcation la Croix/Plan de la Croix, nous avons une belle ouverture sur les sommets.

et sur la plaine et les Préalpes vaudoises.

Nous arrivons ensuite au départ des remontées de Plan de Croix. Nous continuons direction Dravers/ Col d’Outanne

Après avoir traversé le grand parking, le chemin monte de façon directe en parallèle de la remontée mécanique

avant de la traverser

et d’arriver à une croisée des chemins.

Nous continuons la même direction sur un sentier forestier et à sa sortie, ce joli point de vue sur la Corne de Conches à gauche en premier plan, les rochers de Savalene en second plan et l’imposante Brâye.

Une route carrossable nous amène au chalet de la Dieu de la Larze (voir sous divers, marmottes) ;

nous commençons notre descente vers Torgon

sur un chemin caillouteux avec quelques lacets.

Après avoir rejoint une route carrossable, puis une autre, il faut prendre à droite

un étroit sentier caillouteux puis terreux

qui part ensuite à flanc de côteau au-dessus de la route (toujours suivre les indicateurs pédestres jaunes sur environ 1.3 km)

Après un tronçon de 200 m le long de la route cantonale

nous pouvons traverser le vallon du torrent de Dravers grâce à une passerelle de 150 m.

et rejoindre notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants habitués à de tels dénivelés et distances ; un peu avant la Cheurgne, le sentier est étroit, parfois pierreux et pentu et nécessite de la prudence
• Itinéraire : Autoroute A9/E27, sortie no 17 Aigle ; suivre Vionnaz ; dans cette localité, prendre la direction de Torgon jusqu’à Jorette
• Coordonnées point de départ : Torgon/La Jorette : WGS 84 (lat/lon) : 46.31449, 6.86755
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : suivre le descriptif
• Restauration : un bel abri avec creux du feu 2 km après le départ au point 1’368 m ;


sinon pas de banc, ni table de pique-nique, sauf à l’arrivée ; mais les pâturages sont vastes … Nous avons mangé à la buvette la Bourri, 3 km en dessus de Plan de Croix. Accueil chaleureux, des produits frais bien apprêtés, nous avons été enchantés.
• Panorama : voir descriptif
• Flore
Campanule à feuille ronde

Epilobes à fleurs roses

Bleuet

• Faune : à gauche dans le sens de la marche, avant le virage du km 6 (coordonnées WGS 84 (lat/lon) : 46.31277, 6.83544 / à proximité de la Djeu de la Larze), vous pourrez certainement observer des marmottes

• Divers : 2 magnifiques places de jeu à La Jorette, vers la place de parc ;

des WC sont également disponibles vers la place de parc

Cartes

Le signal de Rodomont

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’184 m
Altitude maximale : 1’878 m
Dénivelé positif/négatif : 694 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 6.5 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Un ami damounais amoureux de la nature nous a proposé cette randonnée. Au sommet, la vue est vraiment incroyable, Préalpes valdo-fribourgeoises, Alpes valdo-bernoises, de belles vallées vertes parsemées de chalets d’alpage. Nous avons été conquis. Pour y arriver, il faudra toutefois dompter la montée dans la forêt (environ 1 km) avec une pente moyenne de 30%.

Descriptif de la randonnée

Quel joli point de départ, de gauche à droite, le Rubli, le Rocher à Pointes et le Rocher Plat;

en face de la place de parc, le panneau indicateur.

Monter la route goudronnée sur 150 m et prendre à droite une autre route asphaltée et directement à gauche le sentier qui monte dans la forêt.

Sur un revêtement mixte terre-cailloux, nous attaquons le tronçon le plus pentu de la randonnée.

La photo écrase un peu la déclivité. A certains endroits, on découvre un chemin creux.

La forêt apporte une ombre bienvenue, mais nous sommes contents d’arriver sur un replat vers le chalet de la Chia. Au loin, nous apercevons le sommet du jour.

Nous avons fait la moitié du dénivelé.

A notre gauche, la vallée de la Manche bordée par les Rayes.

Nous empruntons la route asphaltée sur 300 m environ pour arriver au prochain indicateur.

L’itinéraire monte de façon directe dans la pente (sente peu visible) ;

puis il suffit de suivre la clôture

et continuer de longer la crête ; ne pas monter au sommet devant nous, le chemin fait un virage et monte de façon régulière.

Nous retrouvons un chemin agricole à l’approche du Chalet de Rodomont Devant.

Longer ce chalet et suivre une sente qui monte le long de la haie ;

un piquet jaune et noir donne la direction.

Une dernière traversée de clôture et nous arrivons au sommet.

Quel panorama ! Direction Nord-Est, les Rochers des Rayes et la Dent de Combette avec en arrière-plan la Dent de Follérian et celle de Brenleire (toujours de gauche à droite)

Puis le Pertet à Bovet et la Corne Aubert avec sa forme caractéristique

Un peu plus à droite, la Dent de Savigny, la Dent de Ruth, le Zuckerspitz et la Wandflue

En continuant dans le sens des aiguilles de la montre, le Wildhorn

Puis, notamment l’Oldenhorn (dans les nuages ce jour-là), le Rubli et, pour terminer, la Pointe de Paray, le Vanil de l’Ecri, le Vanil Noir et, devant, la Tour de Doréna et enfin le rochet plat des Bimis.

Et bien d’autres sommets que vous aurez le plaisir de découvrir. Pâturages fleuris, collines verdoyantes, effet bénéfique garanti pour les yeux.

Retour par le même chemin, le passage dans la forêt va mettre à rude épreuve nos articulations de même que les cailloux roulant sous les souliers lors de certains passages.

Autres informations

• Accessibilité : pas de difficulté technique ni de passage vertigineux ; possible pour des enfants entraînés en tenant compte de la forte déclivité du premier tronçon et du dénivelé
• Itinéraire : Depuis Château-d’Oex, rouler direction Rougemont. A Flendruz, avant le passage à niveau, prendre à gauche direc