Ciernes Picat – Dorena – Ciernes Picat

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1164 m
Altitude maximale : 1’912 m
Dénivelé : 735m env.
Durée montée : 2h soit 1h 20 jusqu’au point 1687 en dessus du chalet de Paray Dorena, puis 40 minutes jusqu’au point 1’912
Durée descente : 1h 45
Durée totale : 3h 45
Distance totale : 9.8 km
Difficulté : moyen -difficile ; randonnée exigeante tant par le dénivelé, le temps de marche et le dernier tronçon de la descente

Commentaire général
Le Pays-d’en-Haut offre de multiples possibilités de randonnées et surtout de retrouver des endroits calmes et préservés dans un cadre magnifique tel celui proposé ici.

Descriptif de la randonnée
Nous commençons notre course sur la route goudronnée que nous avons empruntée ; puis un indicateur nous invite à prendre un chemin à droite direction Paray Dorena. La pente se redresse rapidement et l’ombre offerte par la forêt est bienvenue. Après des efforts soutenus, nous voici au chalet de Béviau d’en Haut. Bien suivre le fléchage et continuer de monter, ne pas se laisser distraire par un chemin qui part à plat.

Le chemin est plus étroit mais assez bon et il serpente dans la forêt 

que nous quittons peu avant d’arriver au chalet de Paray Dorena. 

Nous sommes les premiers randonneurs et trois marmottes filent se cacher.
Nous suivons la direction donnée par l’indicateur situé au-dessus du chalet soit les Marindes/Pra-Jean (Charmey). Une route carrossable qui nous amène au chalet de Dorena. Nous sommes au pied des Vanils et de la tour de Dorena.

C’est une voix féminine chantant du yodle qui nous accueille. Les teneurs d’alpage sont justement en train de faire chauffer le lait au feu de bois dans un chaudron en cuivre pour le transformer en délicieux fromage de l’Etivaz. Ce fromage n’est fabriqué que selon la méthode décrite et uniquement à l’alpage.

Le pré est couvert de fleurs jaunes et oranges qui lui donnent un aspect impressionniste. Ne pas prendre le sentier à plat, mais celui qui part amont et qui est marqué rouge-blanc. Un dernier effort et nous voici au point le plus élevé. Le paysage qui s’offre à nous est vraiment magnifique.

La descente commence gentiment avec quelques dalles rocheuses plates respectivement le passage de dévaloirs qui nécessitent un peu de prudence.

Nous voici bientôt au point 1770, au pied des Bimis. Les chamois n’étaient pas au rendez-vous. Suivre l’indication Ciernes Picat et la descente commence en pente douce avec un ou deux passages dans des herbes hautes. Arrivés à un surplomb, la pente devient parfois plus raide et le chemin étroit. Cela nécessite de la prudence en particulier avec les enfants. Au fond du vallon, un nouveau panneau jaune nous indique la direction. Suivre d’abord un petit chemin agréable le long du ruisseau puis la route carrossable. Vous trouverez deux tables et bancs pour le piquenique sinon simplement au bord du ruisseau.

Autres informations
• Accessibilité : uniquement pour enfants entraînés ; voir sous la rubrique difficulté
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle, suivre Château-d’Oex ; poursuivre sur la route de contournement de cette ville direction Rougemont; avant le hameau de Flendruz, prendre la route à gauche, suivre Les Ciernes Picat . Traverser le hameau de Ciernes Picat, continuer tout droit environ 300 m et traverser un pont.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.50775, 7.16916
• Parking : après le pont, il y a des places de parc; ce sera notre point de départ et d’arrivée
• Balisage du chemin : sentier bien indiqué, suivre le descriptif
• Restauration : il n’y a pas de possibilité sur l’itinéraire. Nous aimons beaucoup le gruyère bio de la laiterie des Moulins, respectivement le restaurant sis à-côté qui sert des mets de qualité
• Panorama : au point 1912, Les Gastlosen et la Wandfluh à l’est, les sommets du Wildstrubel et des Diablerets au sud malheureusement dans les nuages le jour de notre escapade.
• Faune/flore : marmottes, belle diversité florale dans les prés ; des chamois selon les guides

Cartes