Circuit aux Paccots par le pied de la Dent de Lys

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’232 m
Altitude maximale : 1’577 m
Dénivelé positif/négatif : 600 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 11.1 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Si la région des Paccots est avant tout connue pour sa station de ski et ses buvettes d’alpage, en période estivale, elle offre de très nombreuses randonnées. De plus, elle a l’avantage d’avoir une liaison de bus depuis Châtel-st-Denis pour ceux qui désirent utiliser les transports publics.
À titre exceptionnel, nous n’allons pas uniquement suivre des sentiers balisés ; dès lors, le descriptif détaillera les différentes directions à suivre.

Descriptif de la randonnée

Au croisement du départ, monter à droite 

en empruntant la route asphaltée ;

à cet embranchement, quitter l’asphalte et prendre à droite

et suivre la route jusqu’au premier indicateur jaune ; direction Paccot-Dessus, à gauche.

S’ensuit une montée à travers le pâturage ;

À notre gauche Teysachaux.

Le Pila puis la pointe de la Cape au Moine

Le Molard et le Folly

Une bonne grimpée avec un dénivelé de 200 m sur un km

sur un sentier parfois caillouteux et glissant.

Au sommet de cette montée, à notre gauche le Pralet.

Pause photo pour admirer Teysachaux, la crête et le sommet du Moléson.

Les 3 Dents (Broc, Chamois et Bourgo)

La Dent de Lys

Nous poursuivons la montée

direction Col de Lys

et arrivons rapidement à cet abri.

Nous descendons direction le chalet de Paccot-Dessus et nous dirigeons vers le pylône de la ligne à haute tension

avec pour cap Belle Chaux via la Saletta.

Bien suivre les indicateurs et le nouvel itinéraire qui évite l’ancien chemin plus direct mais en très mauvais état.

Nous longeons le chalet des Grands Prés

et rejoignons la route asphaltée au Chalet de Joux Verte Dessus.

Le sommet du Moléson

Un km sur la route asphaltée puis nous obliquons à droite à travers prés

avec un magnifique point de vue sur les Préalpes fribourgeoises.

Devant nous le Chalet de Belle Chaux ; le contourner et prendre le sentier balisé à flanc de côteau direction le Villard-Dessus ; nous préférons prendre cet itinéraire plutôt que la route caillouteuse sans charme qui descend dans la combe.

Arrivés à cet indicateur, il faut descendre à gauche dans le pâturage ;

nous ne sommes plus sur un itinéraire balisé, mais sur le sentier raquettes, respectivement sur celui du fromage.

Continuer la descente, la trace direction le chalet est bien visible.

Contourner le chalet et aller à gauche pour rejoindre ce chemin alpestre

qui entre ensuite dans la forêt.

Ignorer les deux embranchements et rester toujours dans le sens de la descente jusqu’au croisement avec la route asphaltée.

On rejoint l’itinéraire balisé, puis on traverse la Veveyse de Châtel

et enfin nous arrivons sur la route

qui nous ramène à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : randonnée sans difficulté technique mais exigeante en termes de dénivelé et distance
• Itinéraire : E27/A12, sortie no 2 Châtel-st-Denis – Les Paccots ; suivre les Paccots, traverser le village jusqu’à ce croisement

Monter tout droit jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : Les Paccots : WGS 84 (lat/lon) : 46.51689, 6.97517
• Balisage du chemin : suivre le descriptif.
• Restauration :
Ce magnifique abri, idéal pour le piquenique

et un autre à l’arrivée (il est souvent occupé) ; sinon deux buvettes d’alpage
• Parking : gratuit

• Divers : WC disponibles vers la place de jeux aux Paccots

Cartes

Du Gros Mont au Petit Mont par les chalets du Pralet et de la Gueyre

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’365 m
Altitude maximale : 1’844 m
Dénivelé positif / négatif : 520 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 6.4 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Ayant pas mal usé nos semelles dans ces deux vallons, nous avons eu l’idée de faire un circuit entre le Gros Mont et le Petit Mont. On y retrouve bien sûr un magnifique panorama, les chalets d’alpage avec leurs toits en tavillons et le vert typique des pâturages de la Gruyère. Comme tout se mérite, il faudra quand même affronter de belles déclivités tant à la montée qu’à la descente.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, vue sur la Dent de Combette et les Rochers des Rayes

Les Pucelles et la Corne Aubert

Nous revenons en arrière

pour trouver l’indicateur de randonnées situé à l’entrée du parking; nous partons direction le Pralet

et empruntons la route à droite qui monte au chalet de la Féguelena.

Nous longeons ce chalet, même cap

sur un chemin qui longe la clôture.

La vaste plaine du Gros Mont

La Dent de Brenleire, les Vanils du Croset et de l’Ardille

Nous poursuivons direction un petit bois

jusqu’à un chalet sans nom au point 1’512.

Il faut suivre la marque à gauche  

et se diriger vers une forêt

avec un passage caillouteux pentu, puis le chemin devient meilleur.

Après le bois, il faut monter à gauche de façon assez directe dans la pente

Franchissement sans difficulté de cette grosse côte grâce au sentier en zigzag

pour atteindre le chalet du Pralet. Direction Frejima Devant et la Gueyre.

Devant nous la Dent de Savigny

Il faut ensuite suivre une trace assez directe dans le pâturage pour arriver à un petit sommet d’où le panorama est magnifique. Pointe de Paray, Bimis, Vanil Noir, Tête de l’Herbette et les Dents de Folliéran et Brenleire et le Vanil du Croset.

Première descente

dans un environnement assez sauvage.

En face le massif de la Hochmatt et le Cheval Blanc.

Voici le chalet de Frejima Devant magnifiquement reconstruit après l’incendie.

Et notre destination finale, Gros Mont, qui est indiquée.

Le sentier part à flanc de côteau avec deux brefs passages nécessitant un peu d’attention.

À notre droite, les Gastlosen, les Sattels et la Wandflue.

Prochain chalet, celui de la Gueyre; prenez soin de ne pas déranger les vaches allaitantes et leurs veaux.

Nous allons ensuite traverser le pré en direction de la forêt.

Le fameux Pas de la Borière à franchir pour rejoindre le sommet du Vanil Noir.

D’un bon sentier

nous passons à un sentier plus étroit, traversant de fortes pentes avec de brefs passages bien raides. Donc prudence.

À la sortie du bois, cap inchangé

prendre à gauche un sentier dont le tracé est différent de celui figurant sur map.geo.admin.

Il est facile à suivre car il y a de nombreux piquets rouge-blanc qui vous guident en zigzag dans la descente.

Direction le chalet de la Féguelena.

Puis nous retrouvons la route empruntée lors de la montée et rejoignons le parking.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants (passages compliqués et/ou pentus)
• Itinéraire : Autoroute N12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey; traverser cette localité en direction du Jaunpass ; bien avant Im Fang, au lieu-dit Praz-Jean,
prendre à droite direction Gros Mont et remonter la vallée jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : Parking du Gros Mont; WGS 84 (lat/lon) : 46.55839, 7.20121
• Parking : gratuit, souvent très occupé les fins de semaines

• Balisage du chemin : suivre le Pralet/Fregima Devant, puis la Gueyre et enfin le Gros Mont
• Divers : Déconseillé aux personnes souffrant de vertige ; bâtons de randonnée bien utiles. Nous décrivons la randonnée dans le sens que nous l’avons faite. Certains passages de la descente de la forêt devraient être moins difficiles à la montée, tandis qu’une descente par le chalet du Pralet est plus facile. À chacun(e) de voir … Dans ce cas, au chalet de la Féguelena, monter à gauche, direction la Gueyre ; à de dernier chalet, prendre direction le Pralet.

Cartes

De la Veveyse à la Gruyère par le Niremont et les Alpettes

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’217 m
Altitude maximale : 1’513 m
Altitude minimale : 769 m
Dénivelé positif/négatif : 414 m/858 m
Durée totale : 4 h 25
Distance totale : 16.4 km
Difficulté : moyen-difficile (distance/durée) ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Parcourir les pâturages, forêts et sommets de ces deux districts en ayant devant ses yeux un très beau coup d’œil sur les Préalpes d’un côté, le Jura de l’autre vous tente ? alors cette randonnée vous conviendra.

Descriptif de la randonnée

De l’autre côté de la route où vous avez parqué se trouve le premier indicateur ; direction Niremont

en empruntant le sentier qui monte le long du téléski.

En dessous de la buvette du Petit Oiseau,

le parc aux chèvres accessible aux enfants.

L’indicateur jaune à droite sur la photo est peu visible, il faut traverser la route puis  la place de parc entre les deux bâtiments.

Commence alors la montée en direction du Niremont.

Avant le chalet du Châh (ski-club Remaufens), monter à gauche directement dans la pente (l’indicateur jaune manque)

et poursuivre sur le sentier qui est bien visible et qui borde la forêt.

On pénètre dans un bois et à sa sortie, nous apercevons le Mont Blanc entre le Molard et le Folly.

Nous laissons l’arrivée du grand téléski à notre gauche et poursuivons sur un faux plat direction le sommet

sans oublier un regard vers le lac Léman.

Nous rejoignons rapidement le point sommital.

Le panorama nous impose une pause : vers la Gruyère, les Dents de Broc, du Chamois et du Bourgo en premier plan

Le Moléson et sa crête avec à droite Teysachaux

Les Préalpes vaudoises et le Mont Blanc

Voici les deux prochains points de passage et la destination finale Bulle

Vue globale de la suite ; descente vers le chalet du Niremont, traversée du bois et montée vers les Alpettes (second plan).

Après le pâturage, le sentier en copeaux des Mauvaises Places

avec quelques tableaux explicatifs de plantes (et de nombreux myrtilliers)

À la sortie du bois, vue sur Brenleire et Folliéran qui se détachent dans le ciel

En suivant toujours les indicateurs jaunes, nous descendons le long de la clôture

jusqu’à la buvette de la Goille au Cerf ; désormais route asphaltée

que nous quittons à proximité du chalet des Alpettes pour prendre à droite dans le pâturage.

Une montée en pente régulière

pour rejoindre les Alpettes et sa croix.

Début de la descente en direction du chalet de la Queue des Alpettes

et nous pénétrons dans un bois ; bien suivre l’indicateur jaune et prendre le sentier en copeaux à droite qui est meilleur que l’ancien chemin.

Long tronçon avec une descente à la fin

et nous retrouvons l’asphalte; bien suivre les indicateurs jaunes

pour arriver au chalet des Portes d’Enhaut.

Les 3 Dents et dans l’intervalle la Hochmatt

Nous sommes maintenant sur une route d’alpage

et à cet indicateur, il faut prendre à droite

et suivre la clôture

pour rejoindre un autre chemin descendant

qui traverse la forêt de la Joretta.

Un court tronçon sur la route que nous abandonnons pour suivre le chemin qui part tout droit

que nous laissons rapidement au profit d’un sentier forestier à droite qui court dans le bois des Vaux en parallèle de la route. À son terme, prendre la route à droite

et après le pont sur la Trême, prendre à gauche.

Nous retrouvons un sentier bordant la forêt

pour arriver dans une zone résidentielle. Continuer jusqu’à cet indicateur ;

à gauche

emprunter la passerelle.

Bien maigrichonne la Trême en cette période estivale.

Continuer de vous fier aux indicateurs jaunes qui vous guideront pour rejoindre la gare. Prendre le train pour revenir à Châtel-st-Denis.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour des enfants (distance)
• Itinéraire : autoroute E27/A12, sortie No  2 Châtel-st-Denis, aller au centre de la ville puis direction la Frasse ; après ce hameau, continuer jusqu’à Rathvel
• Coordonnées point de départ : parking de Rathvel; WGS 84 (lat/lon) : 46.54236, 6.98010
• Parking : gratuit et illimité au départ (parking d’hiver)

• Balisage du chemin : suivre Niremont/Les Portes/Bulle
• Restauration : bancs et tables aux Mauvaises places

et juste avant la passerelle sur la Trême. Nous apprécions de longue date la station familiale de Rathvel, sa buvette du Petit Oiseau et ses bons plats à prix doux et pour les enfants, sa ferme et autres jeux extérieurs
• Flore :
Epilobes à fleurs étroites

Menthe sauvage

• Divers : pour revenir au parking de Rathvel depuis Châtel-st-Denis, nous avions laissé une voiture dans cette localité ; sinon, prendre le bus TPF jusqu’à l’arrêt les Rosalys et une marche de 3.5 km sur la route vous attend (50 minutes). Dernière possibilité, le taxi.

Cartes

Les Chaux de Culand

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’400 m
Altitude maximale : 1’891 m
Dénivelé positif/négatif : 500 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 6 km
Difficulté : moyen ; l’ultime montée se fait sur un sentier étroit avec un petit secteur exposé

Commentaire général

Il y a toujours et encore de nouveaux coins à découvrir dans ce beau Pays-d’Enhaut que nous aimons tant. Brève mais intense randonnée avec un dénivelé de 500 m sur 3 km. Particularité, alors que toute la montée se fait du côté vaudois, ce sommet est situé dans le canton de Fribourg, car nous franchissons la limite cantonale 20 m avant le point culminant. Cette vieille borne l’atteste.

Descriptif de la randonnée

À l’entrée du parking, voici l’indicateur jaune ; nous partons direction le chalet de Culand

que nous atteindrons en empruntant la route asphaltée

en passant à côté du chalet d’alpage de Ratevel avec son toit en tavillons.

Au chalet de Culand

traverser la barrière pour prendre le chemin qui part à gauche,

et suivre Chaux de Culand.

Tout d’abord sur un bon chemin d’alpage

qui se transforme en sentier qui monte en lacets pour rejoindre la crête.

La trace est assez visible et des piquets rouges et blancs nous indiquent le bon cap.

À cette intersection, monter à gauche

pour le sommet.

Le sentier longe d’abord la clôture.

On devine le sommet entre les arbres.

Dernier tronçon bien pentu dans la forêt

et après la borne, le sentier est un peu exposé sur 5 mètres. Nous y voici.

Un peu déçus au niveau de la vue car restreinte par des arbres. En face de nous, à gauche le Vanil Carré et l’imposante Pointe de Cray.

Retour sur nos pas en faisant preuve d’attention, le sentier n’est pas large ; lors de la descente, profitez des ouvertures sur le panorama. Du Grand Muveran à la Tour d’Aï

Magnifique vue des Rochers de Naye jusqu’au Moléson (caché à droite).

Principalement le Rocher Plat, la Gummfluh et le Rocher du Midi

Branche en forme de cor des alpes.

Une partie de l’important troupeau du chalet de Culand.

En face, Planachaux et la Dent de Corjon.

Nous retrouvons rapidement notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants (pente et montée sommitale) ; déconseillé aux personnes souffrant de vertige
• Itinéraire : soit par le col des Mosses, Les Moulins puis Rossinière ; soit A12/E27 sortie no 4 Bulle, suivre Château-d’Oex ; à la sortie de Rossinière (depuis les Mosses) prendre à droite la route de Ratevel ;

pour ceux venant de Bulle, à l’entrée de Rossinière, à gauche, route de Ratevel

Monter la route de Ratevel

en suivant l’indication cabane de Ratevel

à ce croisement, prendre à droite

• Coordonnées point de départ : Rossinière : WGS 84 (lat/lon) : 46.47855, 7.07011
• Parking : gratuit et illimité avant le chalet du ski-club de Ratevel

• Balisage du chemin : suivre Culand, puis les Chaux de Culand ; retour sur le même itinéraire
• Divers : à faire par chemins secs. Bâtons de randonnées (descente) et pantalons longs recommandés (hautes herbes). WC disponibles à Rossinière

Cartes

Lien

 

Montbovon et ses chalets d’alpage

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 796 m
Altitude maximale : 1’462 m
Dénivelé positif/négatif : 775 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 10.1 km
Difficulté : moyen-difficile (dénivelé)

Commentaire général

Sortons des sentiers battus pour découvrir une région bien préservée avec de superbes points de vue (lorsque les nuages ne crochent pas aux sommets comme lors de notre randonnée …). Mais pour arriver au chalet de la Brâ, il faudra absorber un dénivelé de 700 m. Tout se mérite. Et en prime, le joli sentier bordant le lac de Lessoc et bien sûr les deux ponts historiques.
Randonnée proposée par le site de Fribourg Région

Descriptif de la randonnée

Vers le parc, le totem des randonnées pédestres ; direction La Brâ

Nous empruntons la route asphaltée qui descend vers l’usine électrique.

Ne manquez pas la magnifique ancienne auberge de la Croix Blanche qui était un relais postal au temps des diligences.

Nous passons le pont sur la Sarine et trouvons un nouvel indicateur jaune.

Il faut monter à droite sur une route asphaltée

que nous quittons pour une route en gravillons à droite

et nous la suivons sur 1.1 km ; ne pas manquer l’indicateur jaune qui nous invite à partir à gauche .

Des chèvres paissent dans le pâturage.

C’est une rude montée que nous attaquons, presque 600 m de dénivelé positif sur 3.5 km

Itinéraire en zig-zag et nous arrivons dans la forêt du Gressaly avec des tronçons bien pentus.

À la sortie du bois, à gauche

pour rejoindre le chalet de la petite Chia.

Un court répit avec une petite descente

et la pente se redresse avec parfois une forte déclivité dans la forêt.

À ce croisement, cap inchangé, tout droit

avec une nouvelle côte

qui s’ouvre sur un pâturage.

Nous arrivons au beau chalet de Sonlomont que nous longeons. Une pensée pour Fernand Gremaud qui a longtemps tenu l’alpage.

Nouvel indicateur, il reste 215 m de dénivelé sur 1.6 km

Les génisses sont intriguées par notre passage ;

nous nous dirigeons vers le bois que nous traversons sur un bon sentier.

En direction de la Tine.

Nous retrouvons le pâturage pour d’ultimes lacets.

En-dessous du point 1’425, vers un chalet sans nom, deux antiques fortifications militaires.

En face de nous, Planachaux, la Dent de Corjon et les Villards.

Au fond, nous apercevons la route carrossable qui monte au chalet de la Brâ

que nous rejoignons rapidement.

Véritable terrasse avec un magnifique panorama ; seule la Dent de Jaman était épargnée par les nuages.

La vallée de l’Intyamon et au milieu, la Sarine.

Devant nous, les Millets

Direction les Verbus/Lessoc; qui dit rude montée dit rude descente.

Il faut traverser le pâturage (pas de trace) en visant le sentier qui est visible plus bas.

Passages à forte déclivité.

Tout au fond de la vallée, Montbovon.

Le sentier traverse des secteurs très pentus.

Descente parfois piégeuse dans la forêt du fait de parties en rochers, cailloux ou racines.

Au lieu-dit les Verbus, direction Lac de Montbovon Pont couvert,

respectivement l’itinéraire 273

Poursuivre la descente à droite.

Et voici le pont couvert au-dessus du lac de retenue de Lessoc. Il a été construit en 1667, à l’époque au-dessus de la Sarine.

Nous remontons sur une route en gravillons, ne pas manquer l’indicateur jaune pour partir à gauche.

Un bon chemin forestier

nous amène au pont en pierres dont la construction date de 1500. Il enjambe l’Hongrin.

Directement après, descendre à gauche

pour arriver au bord du lac.

Sur un agréable sentier nous rejoignons la route asphaltée près de l’usine électrique puis remontons jusqu’au parking en empruntant le même itinéraire que pour l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour des enfants (dénivelé, sentiers)
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex et aller jusqu’à Montbovon (gare)
• Coordonnées point de départ : Gare de Montbovon : WGS 84 (lat/lon) : 46.48669, 7.04338
• Parking : gratuit et illimité vers la gare

• Balisage du chemin : Suivre la Brâ, puis Lessoc, ensuite Montbovon tour du lac. Itinéraire swissmobile no 273

• Restauration : 1 place de grillades après 8 km aux Verbus sinon des bancs au bord du lac

• Divers : Bâtons de randonnée fort utiles ; à faire par chemins secs ; WC à la gare de Montbovon

Cartes

Circuit dans la région de la Valsainte

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 930 m
Altitude maximale : 1’495 m
Dénivelé positif/négatif : 684 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 11.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Sortons des sentiers fréquentés pour cet itinéraire fait maison. Si une partie de la montée se fait sur un mauvais chemin, le sentier forestier depuis le Solitou vous réconciliera en incluant des jolis points de vue sur le lac de la Gruyère. Le gîte d’Allières avec sa belle terrasse est bien tentante pour une pause avant la descente qui vous permettra d’avoir une vue dégagée sur les Préalpes fribourgeoises.

Descriptif de la randonnée

Du parking, redescendre le chemin de Pra d’Amont en direction de la route de la Valsainte et prendre à droite direction du village de Cerniat.

À la prochaine bifurcation, monter à droite, direction Gîte d’Allières/La Berra

la route de la Vieille Scie

jusqu’au prochain indicateur qui nous invite à monter à gauche.

Un dénivelé de 400m sur les 3 prochains kilomètres nous attend. Le sentier est caillouteux et le passage des troupeaux a altéré son état 

avec des secteurs boueux qu’il est possible de contourner.

Rester sur la droite en visant l’indicateur jaune tout en haut

et après un bref retour sur la route, prendre direction la forêt,

l’indicateur se trouve vers le portail de la clôture

sur un sentier un peu meilleur.

Cap sur la Berra.

L’itinéraire est bien balisé

mais le prochain tronçon est peu commode.

Sortie de la forêt et nous voici sur la route asphaltée

pour rejoindre le lieu-dit La Payenna (indication La Guille sur la carte). Même cap

Il faut monter de façon assez directe dans le pâturage.

pour retrouver un secteur goudronné

jusqu’au Solitou

avec son agréable couvert.

Face à nous, panorama des Recardets jusqu’à la Hochmatt.

Direction Gîte d’Allières

sur un sentier forestier.

Soyez attentifs aux indicateurs jaunes.

Après la traversée d’un pâturage,

nous retrouvons les bois avec des aménagements sur certaines parties.

Ouverture sur le lac de la Gruyère, le Gibloux et au fond le Jura

Une dernière côte et voici le Gîte d’Allières.

Désormais, il faut suivre la direction de la Valsainte

sur la route carrossable

jusqu’à cet indicateur ; descendre à droite dans le pâturage.

En face de nous le Vanil des Cours.

Brenleire et Folliéran et le Vanil Noir.

Le sentier n’est pas évident, il faut se diriger vers le beau chalet des Botteys

puis arriver sur la route alpestre

que nous quittons plus loin pour descendre à droite dans la forêt.

Bonne descente qui va mettre à contribution vos genoux et des trous cachés par l’herbe solliciteront vos chevilles.

On longe la clôture

et avant la ferme de la Cierne

vers le caillou, prendre à droite

une trace peu visible et qui traverse le pâturage direction une autre ferme sur 250 m (ligne électrique).

Passer entre les bâtiments agricoles

pour rejoindre la route asphaltée descendante

qui nous ramènera à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas recommandé pour les enfants, montée parfois sur de mauvais chemin, dénivelé et durée
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun. Avant l’entrée de Charmey et le grand pont sur le Javro, prendre à gauche direction Cerniat. Traverser le village et continuer jusqu’aux Riaux. Monter à gauche direction les Communailles, parking à 100 m sur la droite

• Coordonnées point de départ : Cerniat, ch. du Pra d’Amont : WGS 84 (lat/lon) : 46.64438, 7.16636
• Parking : gratuit, en nombre limité

• Balisage du chemin : suivre Gîte d’Allières/la Berra, puis la Valsainte
• Restauration : peu de bancs pour le pique-nique, donc se débrouiller …
• Divers : à la ferme de la Cierne, il faut emprunter un chemin non balisé à travers prés sur 250 m. Nous n’avons vu aucune interdiction et avons pu passer sans problème. S’il n’était plus possible de le prendre, nous proposons une alternative en continuant sur le chemin de la Cierne jusqu’à la Valsainte, puis celle direction Cerniat pour rejoindre le point de départ aux Riaux (tracé jaune). Cela représente un détour de 1.7 km par rapport à l’itinéraire présenté ; prudence sur la route communale de la Valsainte à Cerniat

Cartes

Variante par la Valsainte (trajet jaune)

Au pied du Moléson

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 731 m
Altitude maximale : 1’286 m
Dénivelé positif/négatif : 617 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 11.6 km
Difficulté : moyen, pas de difficulté technique

Commentaire général

Bien sûr,  la Gruyère est bien connue grâce à ses traditions ou spécialités (Bénichon, fromage, vacherin ou crème double). Mais surtout, elle offre de très nombreuses possibilités de randonnées. Chalets d’alpage, pâturages, troupeaux, le vert paysage et bien sûr les Préalpes sont quelques-unes des composantes que vous pourrez apprécier.

Descriptif de la randonnée

Voici l’indicateur situé au parking ; direction les Maulatreys

Nous remontons la route de la Gare

jusqu’à ce carrefour où il faut prendre à droite.

Passer devant l’église puis monter à gauche la route de Pra Jouli.

Belle poya accrochée à la façade d’une ferme.

Entre le départ et le 5ème kilomètre, il va falloir absorber un dénivelé positif de 570 m. Suivre la route asphaltée jusqu’à une épingle à cheveux et prendre à gauche dans la forêt.

Nous allons côtoyer le Ruisseau du village sur un chemin forestier

qui devient ensuite caillouteux.

Un petit étang

À la sortie de la forêt suivre un chemin agricole

jusqu’à cette intersection, il faut monter à gauche

et ensuite poursuivre à travers prés.

Après avoir franchi le portail, la pente se redresse.

Nous rejoignons l’itinéraire qui vient de la Chia, prendre à gauche.

Un peu de répit avant l’entrée dans un bois

avec un bref mauvais passage (pierres/racines).

Nous poursuivons la montée

et entrons dans la forêt, mêmes caps.

À sa sortie, l’itinéraire continue à travers des pâturages.

Nous arrivons à la chapelle des Clefs, il y a des bancs à disposition.

150 m plus loin, début de la descente avec un changement de direction, désormais Pringy/Gruyères

Nous laissons à notre droite l’itinéraire qui part sur Moléson Village.

Descente à travers les pâturages

avant de rejoindre une route d’alpage.

À ce croisement, prendre à droite, la marque jaune sur le piquet est peu visible.

À notre gauche ou à notre droite, quelques chalets d’alpage

Dont celui de Provêta-d’Avau avec son toit en tavillons.

Peu avant d’arriver au hameau de la Loue, la déclivité s’accentue et le revêtement peut vous réserver une glissade.

Suivre brièvement la route asphaltée et la quitter en prenant le sentier à gauche.

Nous traversons une première fois l’Albeuve

Nous sommes désormais sur une route asphaltée ; à ce croisement, partir à gauche

direction Le Pâquier via Montbarry.

Retraverser la rivière et suivre la route.

Montbarry, d’abord hôtel et centre thermal suite à la découverte en 1784 d’une source d’eau sulfureuse, puis lieu de méditation et de paix jusqu’en 2010.

Légère descente pour rejoindre le centre du village du départ.

Arrivés à l’école, nous retrouvons l’itinéraire emprunté lors de l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, mais prendre en compte le dénivelé et la distance totale
• Itinéraire : autoroute A12/E27, sortie no 4 Bulle ; suivre la H189/12 direction Gruyères/Château-d’Oex notamment ; au 3ème rond-point prendre la 2ème sortie et au rond-point, la 1ère sortie direction Le Pâquier/Gruyères
• Coordonnées point de départ : Le Pâquier : WGS 84 (lat/lon) : 46.59492, 7.05923
• Parking : gratuit et illimité à côté de la gare

• Balisage du chemin : suivre les Maulatreys, puis Gruyères/Epagny et enfin Le Pâquier-Montbarry
• Restauration : Place de pique-nique et de grill un peu avant le 9ème kilomètre, après la traversée de l’Albeuve

• Panorama : En face de nous, de gauche à droite, la Dent de Broc, celle du Chamois et celle du Bourgo ; en second plan, celles de Brenleire et Folliéran, les plus hauts sommets 100% fribourgeois.

Le Moléson

• Flore :

Bugranes buissonnantes

Centaurées des montagnes
• Divers : Au Carmel sis au Pâquier (suivre le fléchage depuis centre du village), vous trouverez d’excellents biscuits faits par les sœurs de ce couvent

Cartes

L’autre versant de Charmey , boucle vers la forêt des Reposoirs

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’027 m
Altitude maximale : 1’473 m
Dénivelé positif/négatif : 566 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 11.2 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Sauf les skieurs, nous connaissons plutôt le versant ouest de Vounetse et sa télécabine. Allons à la découverte d’un paysage verdoyant avec ses chalets d’alpage, ses troupeaux et de magnifiques points de vue sur les Préalpes fribourgeoises. Sans oublier une jolie flore ; et peut-être aurez-vous également la chance d’apercevoir comme nous, un chamois.

Descriptif de la randonnée

Nous commençons sur la route asphaltée des Revers.

Juste après le pont sur le Rio de l’Essert, nous trouvons le premier indicateur.

À l’intersection avec la route du Pré de l’Essert

continuer tout droit direction la Gissetta

À ce croisement, rester sur la gauche (indicateur jaune).

Devant nous, la Chaux de Férédetse et les Dents Vertes dont la Tour Ronde.

Le Rio de l’Essert.

Nouveau croisement, il faut monter tout droit.

Cap sur La Gissetta et Tissinèva

La 1ère ferme du domaine du Pré de l’Esserta été construite dès 1146 par les moines de l’Abbaye d’Hauterive. Ils ont fait construire la Chapelle dédiée à Saint Garin au milieu des années 1500. L’endroit était un important point de passage pour les voyageurs entre Charmey et le Lac Noir.

Nous poursuivons sur la route d’alpage avec un tronçon pentu à travers un paysage bien préservé.

Un peu en dessous de la ferme de la Gissetta, il faut prendre à droite

et entrer dans une forêt.

Peu avant sa sortie, nous croisons un ruisseau à sec

et traversons un pâturage et montons vers la crête. Le balisage n’est pas évident, viser les poignées oranges des passages des clôtures.

Vue arrière

Nous nous dirigeons vers le beau chalet de Tissiniva Derrey

en suivant une trace dans le pré.

Nous rejoignons alors une route asphaltée (avec une descente avant de remonter)

que nous suivons jusqu’au chalet Neuf.

Pause photos ; Patraflon, Pointe de Balachaux et le Gros Brun

La Combiflue, le Gros Brun et tout à droite le Vanil d’Arpille.

Désormais, nous sommes sur une route en gravillons en pente régulière

pour rejoindre la buvette de Tissiniva.

Direction Charmey via les Reposoirs

Une prise de vue pour l’office du tourisme avec troupeau et sommets. De gauche à droite, Dent de Brenleire, celle de Folliéran, le Vanil Noir, Vanil de l’Ecri, le Van, et les dents du Bourgo, du Chamois et de Broc et enfin, le Moléson.

Nous débutons la descente et, à cette intersection, prendre le sentier à droite

pour rejoindre les Reposoirs.

Joli chemin avec de nombreuses fleurs ;

Cap inchangé

sur une route alpestre qui dessert des chalets d’alpage.

La route est en très bon état et le revêtement offre une bonne adhérence.

Elle descend en zigzag dans le bois.

À la sortie, vue partielle sur le couvent de la Valsainte.

Arrivés au pied de la descente, nous retrouvons la route empruntée à l’aller en voiture.

Direction à droite

et après 600m, nous arrivons à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de ce type de randonnée
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun. À l’entrée de Charmey (après le mini-golf) prendre à gauche direction Le Praz/Les Ciernes. Continuer la route des Revers jusqu’au parking qui se trouve à votre gauche

• Coordonnées point de départ : Charmey, route des Revers : WGS 84 (lat/lon) :46.64826, 7.20610
• Parking : gratuit ; à 50 m, juste après le pont, se trouve un autre parking

Balisage du chemin : Suivre la Gissetta, puis Tissinèva, Charmey via les Reposoirs et à nouveau la Gissetta
• Restauration : pas de banc, donc se débrouiller pour trouver un coin pique-nique
• Flore :
Rosiers sauvages

Orchis mâle

Renouée bistorte

Gentiane jaune

Epilobes

Campanules barbues

Cartes

De la vallée du Motélon à celle du Gros Mont

Situation

Commentaire général

Encore une randonnée dans la belle et bien préservée vallée du Motélon. Pouvoir passer d’une vallée à une autre et le faire dans le cadre d’une boucle n’est pas toujours possible. Vous découvrirez trois cours d’eau, d’abord le ruisseau du Motélon, puis celui du Gros Mont et enfin la Jogne. Cet itinéraire nous a semblé être peu fréquenté, donc vous pourrez bien apprécier les paysages et la flore. Un bémol, les trois secteurs de 2 km de routes asphaltées.

Descriptif de la randonnée

Voici l’indicateur situé au départ ; nous allons suivre Le Pralet – Vallée du Motélon.

Tout d’abord 300 m de route goudronnée, puis il faut prendre le sentier qui monte à gauche en suivant l’indication Tour du Lac.

Nous amorçons une bonne montée

A notre droite, le Mont Bifé et le Vanil des Cours (2ème et 3ème sommet depuis la gauche).

À la sortie de la forêt, nous poursuivons à travers pré

Devant nous, le Vanil (signifie sommet rocheux) de la Monse.

À notre droite, la Dent de Broc (dernier sommet)

Arrivés sur le Plateau de la Monse,

voici le chalet du même nom

et la chapelle St-François construite en 1614

et son petit clocher recouvert de tavillons.

Même cap.

Une route bordée d’arbres et d’un mur puis dans la forêt

nous amène sur la route asphaltée de la vallée du Motélon

Nous longeons le ruisseau du même nom.

Une petite canalisation amène l’eau qui fait tourner la roue à aube.

Nous laissons sur notre gauche la Pinte du Pralet.

Sympathique rencontre

Direction la Vonderweire

Nous arrivons rapidement à la petite chapelle de Notre-Dame du Sacré Cœur construite en 1868

Vers le chalet de la Vonderweire, direction Le Revers/Pra Jean – vallée du Gros Mont.

Prendre le chemin agricole à gauche

qui monte en lacets jusqu’à l’entrée dans la forêt. Depuis l’intersection jusqu’au point le plus élevé, nous attend un dénivelé de 320 m sur 2 km.

Il y a eu un changement de balisage, l’ancien sentier qui montait le long de la forêt de façon directe a été remplacé par ce nouveau chemin (changement pas fait sur map.geo …). La pente se redresse avec des secteurs plus pentus

et à la sortie de la forêt, cela continue de monter à travers les pâturages.

Arrivés au Revers,

nous continuons sur une route en gravillons qui rejoint une route goudronnée. Nous allons commencer la descente.

Devant nous le Cheval Blanc et la Hochmatt.

Après 400 m, l’indicateur nous invite à prendre à droite une trace peu visible dans le pré.

Le sentier longe le bois avant d’y entrer ; le balisage est un peu lacunaire.

Ce sentier forestier manque d’entretien et présente 3 passages difficiles dans la traversée de pentes raides (par exemple).

Dès lors, nous vous le déconseillons et vous recommandons de continuer sur la route asphaltée (cela représente 1.3 km supplémentaire). Il s’agit d’une route construite par des internés polonais durant la seconde guerre mondiale, d’où son nom de route des Polonais.

Devant nous, perché au sommet du pâturage, le chalet de Chauplan.

Nous retrouvons l’itinéraire pédestre en prenant à gauche (barrière)

pour descendre à travers le pré. Pas de trace visible, il faut longer la forêt en direction du chalet

Ces branches ont pris des formes très arrondies.

Continuer toujours tout droit après le chalet pour arriver à la route.

Même cap avec la destination finale.

Nouveau secteur asphalté en bordant le ruisseau du Gros Mont.

Arrivés au lieu-dit Pra Jean, soit prendre le bus, soit continuer à pied pour les 5 derniers kilomètres.

Traverser la route cantonale avec prudence.

Passage frustrant car nous partons dans la direction opposée soit Jaun sur 500 m pour pouvoir traverser la Jogne et revenir sur nos pas;

la couleur de la rivière témoignait des orages de la nuit.

Agréable sentier des rives

qui part ensuite à travers prés

pour rejoindre une route en gravillons

Petit coin de nature très sauvage ;

l’eau fait office de miroir pour les arbres.

Nous retrouvons les bords de la Jogne

et nous voici à l’entrée de Charmey.

Nous traversons une zone artisanale et l’itinéraire nous amène le long de la route cantonale.

Rester sur la droite et traverser un quartier de chalets pour arriver à ce passage à piétons qui croise la route cantonale.

Prendre à gauche direction la Monse (trottoir),

puis à droite

pour rejoindre la Déchèterie

respectivement notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de randonnées en montagne ; prendre en compte le dénivelé et la distance ; si vous prenez le bus à Pra Jean direction Charmey, vous réduisez la distance de près de 5 km
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun. Après l’auberge du Chêne, prendre à droite, direction Motélon/déchetterie ; traverser la rivière, le parking se trouve à votre gauche

• Coordonnées point de départ : Charmey, déchetterie : WGS 84 (lat/lon) : 46.61244, 7.16724
• Parking : gratuit ; à la sortie de Charmey, prendre à droite, direction Déchetterie ; le parking se trouve en face

• Balisage du chemin : suivre d’abord Le Pralet/Vallée du Motélon ou Tour du Lac, puis la Vonderweire/Le Revers/Pra Jean – Vallée du Gros Mont et enfin Charmey
• Restauration : une place de pique-nique le long de la Jogne et une autre à l’arrivée

• Flore :

Anthyllide vulnéraire

Orchis mâle

Centaurées des montagnes

Rosiers sauvages

Cartes

 

Châtel-st-Denis – Semsales par Moille Progin

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 808 m
Altitude maximale : 1’302 m
Dénivelé positif/négatif : 534 m/482 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 10.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Si vous avez déjà emprunté l’autoroute A12 entre Vevey et Bulle, vous aurez eu l’occasion de voir ces deux localités. Nous vous proposons de prendre de la hauteur et découvrir le paysage verdoyant du district de la Veveyse. Un bémol, la part importante de tronçons asphaltés.

Descriptif de la randonnée

Au sud de la place de jeux qui jouxte le parking (avenue de la Gare), nous trouvons cet indicateur qui présente de très nombreuses destinations. Nous allons suivre Moille Progin/Semsales.

Départ direction Est puis Nord ; au rond-point, prendre à droite.

Après le pont sur la rivière la Veveyse, prendre à gauche.

Traverser le parking

et directement à gauche en empruntant la passerelle piétonne sur la Veveyse.

Nous remontons le cours de la rivière, rive droite

jusqu’au pont couvert et partons à gauche.

Au croisement, à droite, sur le trottoir

puis le long de la route de la Frasse en passant sous le pont autoroutier.

Peu après, ne pas manquer l’indicateur et monter à droite une route réservée aux bordiers.

Nous retrouvons la route de la Frasse (prudence car assez fréquentée) sur 600 m

et nous la quittons sans regret en gardant le même cap, à gauche.

Une bonne montée (dénivelé de 200 m sur 2 km) nous attend, en partie dans la forêt

avec une ouverture vers le chalet de Montgevin

et ce joli point de vue.

Suivre la route d’alpage jusqu’à son terme, soit le chalet de Moille Progin.

Partir à droite dans le pâturage (passage),

le chemin se résume parfois à une trace (il y a deux marques jaunes); direction générale, la forêt.

À son entrée,

la pente se redresse ; le sentier est parsemé de cailloux

et se faufile entre les arbres.

L’itinéraire tourne à gauche

et descend vers le ruisseau du Dâ que nous traversons à gué.

Un dernier secteur montant où des coupes de bois ont mis à mal le chemin

et nous arrivons sur une route d’alpage (prendre à gauche, sens de la descente).

Nous traversons l’alpage de Moille Vieille

jusqu’à son croisement avec la route qui descend à gauche sur Semsales, vers la chapelle de Notre Dame du Niremont.

Mixte de tronçons bétonnés et caillouteux

que nous laissons pour l’agréable sentier forestier en copeaux avec quelques secteurs bien pentus.

Arrivée sur la route des hauts de Semsales.

Bonne question …

Continuer la descente sur la route du Niremont

puis le long de la route cantonale pour arriver à la gare de Semsales. Retour en train à Châtel-st-Denis.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, prendre en compte le dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A12/E27 sortie no 2 Châtel-st-Denis ; suivre centre
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.52606, 6.89935
• Parking : de la place d’Armes au centre de Châtel-st-Denis ; payant
• Balisage du chemin : suivre Moille Progin/Semsales
• Restauration : quelques bancs et tables sur le parcours; la buvette de Moille-Progin n’est plus en activité depuis de nombreuses années

Cartes

À la découverte des marais de Guin, du sentier des sens et des sons et du lac de Schiffenen

Situation

Commentaire général

Partons à la découverte d’un joli coin du district de la Singine. Au programme, le sentier des sens et des sons, le lac de Schiffenen, les bords de la Sarine et les marais de Guin ; et le tout principalement sur des sentiers avec quelques tronçons asphaltés.

Descriptif de la randonnée

Du parking, nous rebroussons chemin et nous dirigeons vers une première route communale

puis une seconde et nous prenons à gauche en suivant l’indicateur.

direction Düdingen Ziegelei.

Au prochain carrefour, partir à nouveau à gauche

direction Ottisberg

que nous atteignons en passant par-dessus l’autoroute et nous rejoignons le sentier des sens et des sons ; direction l’ermitage (Einsiedelei).

Voici le carillon Koshi à base de bambou huilé.

Et juste à côté, un petit Stöckli où étaient entreposées les réserves.

Encore un tronçon asphalté après Ottisberg, puis l’itinéraire part à droite

et emprunte un chemin agricole

que nous abandonnons pour un sentier bordant la forêt.

Nous apercevons le lac de Schiffenen ; une brève mais pentue descente est suivie d’une jolie montée.

Ensuite, il faut longer la forêt en restant bien à droite de la clôture.

Et oui, le son des boilles à lait qui s’entrechoquent rappellera quelque souvenir à certains.

Un joli sentier nous amène en pente douce au bord du lac

où nous découvrons l’acqua sonorium.

Vue sur le lac.

Nous remontons et traversons les bâtiments agricoles d’Alberwil

qui accueille de jolis pensionnaires.

Un gros kilomètre d’asphalte et avant le pont sur l’autoroute, il faut prendre le sentier à droite

et nous arrivons rapidement à l’ermitage ;

entre 1680 et 1708 les ermites Jean Dupré et Jean Liechti ont taillé des chambres dans les rochers.

Joli coup d’œil sur la Sarine et le début du lac.

Direction Balliswil

Nous passons sous l’autoroute par ce tunnel dans lequel vous pourrez tester l’écho.

Rapidement après, ne pas manquer le panneau invitant à descendre direction la Sarine

que nous longeons sur 800 m.

Toujours suivre les indicateurs jaunes ;

au bout de la montée, tourner à droite

et border la forêt jusqu’au viaduc de Grandfey

où vous pourrez faire résonner le gong. Nous sommes passés sous le pont des voies CFF et n’avons pas suivi les indicateurs jaunes demandant de prendre à gauche 

car leur tracé fait un détour pour arriver à Balliswil et de plus longe les voies CFF. Donc tout droit sous le pont

et emprunter un très joli chemin bordé d’arbres.

 son terme, prendre à gauche.

Prenez le temps d’admirer la résidence ancestrale des von Montenach ; elle était composée d’une maison de maître, de dépendances et d’une chapelle.

Quitter l’asphalte pour un chemin qui part à droite direction Garmiswil

à travers champs

pour rejoindre le Unter St-Wolfgangsholz.

À sa sortie, toujours le même cap, Garmiswil, à gauche.

avant d’arriver au village. Direction Düdinger Moos.

Vers l’auberge, prendre la route à droite.

Continuer toujours tout droit

jusqu’à cet embranchement ; suivre le sentier à droite.

D’abord les marais de Garmiswil avec cette jolie gouille

Entrée dans la forêt et bien suivre les indicateurs jaunes

et nous retrouvons un court tronçon de route

que nous abandonnons pour prendre à gauche (Naturschutzgebiet)

le sentier en copeaux qui permet de faire le tour des marais

qui nous ramène à notre point de départ. Une tour d’observation ornithologique est à disposition.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants
• Itinéraire : autoroute A12/E27, sortie no 9 Düdingen ; prendre direction Zentrum ; toujours tout droit jusqu’à ce rond-point

direction Ottisberg à droite ;

au prochain carrefour, toujours à droite même cap


directement après le pont sur les voies CFF, prendre à droite

jusqu’à cet indicateur ; prendre à gauche


et une dernière fois à droite

jusqu’au parking

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.84605, 7.17919
• Parking : gratuit, mais en nombre limité
• Balisage du chemin : direction Düdingen Ziegelei, puis Ottisberg, ensuite Einsidelei/Balliswil, Garmiswil et enfin Düdinger Moos
• Restauration : 2 places de grillades vers la Sarine, tables et bancs à l’ermitage

• Panorama : joli point de vue sur les Préalpes bernoises

De gauche à droite, notamment Ochsen, Widdersgrind, Galiteflue, Schibe et Märe
• Divers : balisage du sentier des sens et des sons

Horaire d’ouverture de l’ermitage

Cartes

La Tour de la Molière et la petite Glâne au départ de Nuvilly

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 642 m
Altitude maximale : 677 m
Altitude minimale : 504 m
Dénivelé positif/négatif : 311 m
Durée totale : 2 h 45
Distance totale : 10 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Un magnifique vestige du Moyen-Âge, une petite rivière portant le nom de notre district d’origine et l’alternance de passages à travers champs et forêts nous ont bien plu. Hormis le site de la Molière assez fréquenté, nous n’avons croisé que de rares promeneurs, donc un plus. Enfin, un grand merci à Pierre-Alain pour nous avoir fait découvrir cette région.

Descriptif de la randonnée

De l’autre côté de la route cantonale près de laquelle nous avons parqué, se trouve le premier indicateur jaune de randonnée.

Nous descendons la rue du Village et allons vers l’église.

nous partons ensuite en direction du fond du vallon de la Petite Glâne.

Nous apercevons au loin le faîte de la tour de la Molière.

Au lieu-dit le Moulin, nous traversons la rivière

et remontons direction Franex ; à ce carrefour, ne pas suivre les indicateurs jaunes (à droite), mais prendre à gauche

et continuer jusqu’à la chapelle ; prendre à droite et longer le mur de la maison

puis l’autre côté et prendre les escaliers au fond

qui nous amènent sur un sentier ;

vue arrière.

Nous commençons une courte mais assez raide montée, 75 m de dénivelé sur une distance de 300 m.

Quelques passages avec des marches assez hautes peuvent poser problème aux plus petits. Nous débouchons sur une route en gravillons

et retrouvons rapidement le chemin pédestre (marque sur la route). Nous longeons le bois

avant d’y entrer.

On voit bien les signes de l’exploitation de la carrière.

Et voici la seule tour qui a résisté au temps ; dès le 19ème siècle, le château et le bourg qui avaient été abandonnées furent exploités comme carrière ….  Quel gâchis.

La construction du château et du bourg remonte à la fin du 12ème siècle. Initialement propriété de la famille de la Molière, le château passa entre différents acquéreurs dont la maison de Savoie, puis aux mains des Bernois et Fribourgeois lors des guerres de Bourgogne. Il fut ensuite cédé au comte de Gruyères. Suite à la déconfiture de celui-ci au 16ème siècle, Fribourg acquit la propriété. Il faut encore savoir que la tour faisait partie du réseau de communication avec la tour de Gourze et celle de St-Triphon et ce jusqu’à la fin du 18ème siècle.
Voici l’entrée de la tour

qui se visite (code d’entrée à demander par téléphone)

À l’intérieur, une maquette reconstituant la forteresse.

Par des escaliers très pentus, vous pouvez accéder aux étages supérieurs

et ainsi bénéficier d’un beau point de vue.

Nous quittons à regret ce lieu pour Granges-de-Vesin.

À la sortie de la forêt, les indicateurs sont mal orientés. Il faut prendre à gauche

jusqu’au prochain croisement.

Suivre le chemin qui longe le bois avant d’y entrer (direction Estavayer-le-Lac)

avec un joli passage.

Bref retour sur l’asphalte et ne pas manquer le prochain embranchement pour continuer sur un chemin de terre bordant la forêt.

Direction Granges-de-Vesin

à travers pâturages

et bois avec celle belle voûte forestière,

nous nous dirigeons vers un quartier de villas.

À cette croisée, descendre à droite

puis à la prochaine à gauche en direction du centre du village.

Emprunter la route de l’Ecole et vers la fontaine et le couvert, prendre à droite (ignorer les panneaux jaunes qui indiquent de continuer tout droit). Nous ne sommes plus sur un sentier de randonnée pédestre balisé en jaune.

Longer une exploitation agricole (à gauche) puis un garage (à droite)

jusqu’au croisement suivant ; prendre à gauche direction la rivière la Petite Glâne.

Une bonne passerelle métallique nous permet de la traverser au sec.

L’endroit est bucolique et propice à de jolies prises de vue.

Voici l’occasion de laisser un petit souvenir de votre passage et accessoirement de se reposer un peu …

Après un passage boueux (marécages à proximité)

nous passons sur l’autre rive grâce à un pont qui mériterait quelques travaux (2 planches cassées).

Côtoyer ce petit cours d’eau a un aspect reposant.

Nous nous retrouvons au lieu-dit le Moulin et empruntons le même itinéraire que lors de l’aller ; il reste 1.5 km pour rejoindre Nuvilly.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants ; voir la remarque pour la montée après Franex
• Itinéraire : il est possible d’y arriver de plusieurs directions ; donc nous laissons ce travail à vos systèmes de navigation
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.78227, 6.83286
• Parking : gratuit, situé à côté du feu de circulation pour le passage piéton

• Balisage du chemin : à Franex ainsi qu’à Granges-de-Vesin, nous n’empruntons pas les sentiers de randonnée pédestre balisés avec les indicateurs jaunes ; donc suivre le descriptif
• Restauration : place de grillades et pique-nique à la tour de la Molière

Cartes

À la découverte de la forêt domaniale de Galm et de Liebistorf

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 583 m
Altitude maximale : 596 m
Dénivelé positif/négatif : 180 m
Durée totale : 2 h 55
Distance totale : 12 km
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Cette randonnée praticable toute l’année (ou presque) vous emmènera à travers la magnifique forêt domaniale de Galm avec ses chênes tricentaineraires, le long du ruisseau de la Bibere et vous fera découvrir le village de Salvenach avec quelques magnifiques habitations ; et sans oublier un superbe point de vue sur le Jura, les Alpes et Préalpes bernoises et fribourgeoises.
Particularité, la forêt de Galm est devenue, depuis 1811 et le partage des bois entre l’Etat et les communes avoisinantes, une commune sans habitant. Son syndic est l’ingénieur forestier de l’arrondissement.

Descriptif de la randonnée

Du parking, revenir sur ses pas en direction de l’établissement hospitalier

et prendre à droite entre les bâtiments agricoles.

Nous arrivons à un petit zoo qui enchantera les petits et les plus grands.

Il faut longer la forêt

et profiter du magnifique point de vue.

À l’angle de la forêt, grande place de pique-nique avec plusieurs grills et des balançoires ;

il y a même des baguettes pour les grillades …

Salvenach est assez proche.

Nous poursuivons sur des routes asphaltées et arrivons dans la localité. Dans un premier temps, il faut longer la route cantonale sur le trottoir ;

magnifique bâtisse au milieu du village.

Nous nous éloignons de la route, en prenant à gauche

puis empruntons des chemins ruraux. Très beaux points de vue sur le lac de Morat et le Vully,

les Alpes bernoises

et le Chasseral.

Suivre la direction Liebistorf

Il faut ensuite traverser la route cantonale

et parcourir une longue rectiligne

pour rejoindre le Herreholz.

Nous croisons une zone agricole (direction Ulmiz)

avant d’arriver à l’entrée de la forêt de Galm (direction Liebistorf).

Nous voici partis pour plus de 2 km à travers la forêt.

Presque à mi-chemin, la cabane de Galm avec son coin grillades.

À relever le balisage présent à chaque intersection.

À une fourche, quitter la route forestière pour un sentier

et un tronçon de chemin creux.

À la sortie du bois les sommets majeurs des Alpes bernoises.

Nous arrivons dans le village de Liebistorf

et rejoignons la route principale ; suivre le trottoir jusqu’à l’église

Juste après l’église, prendre le chemin à gauche à travers champs (à notre avis l’indicateur est mal positionné).

Nous traversons la Bibere que nous allons ensuite côtoyer.

Après un petit crochet à l’intérieur d’une zone villas, nous retrouvons le cours d’eau et un compagnon de quelques instants.

Deux agréables kilomètres le long de la rivière

Et nous changeons de berge à Obere Mühle.

Vestiges de fortifications anti-chars datant des années quarante.

Nous abandonnons la rivière et suivons la direction Salvenach (route asphaltée)

puis nous prenons à droite direction les bois

pour emprunter un sentier forestier montant

et arriver sur un plateau.

Un dernier secteur à travers champs et nous retrouvons notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants ; adapter la distance en fonction de leurs possibilités et envies
• Itinéraire : autoroute A12/E27 sortie no 9 Düdingen suivre Morat. Traverser la localité de Gurmels et au rond-point de Cressier, prendre à droite direction Jeuss. Continuer toujours tout droit (suivre les indicateurs Pflegeheim/Galmquet) ; parking à l’entrée de la forêt après les bâtiments agricoles
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.91167, 7.16915
• Parking : gratuit, nombre de places limité

• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : 3 places de pique-nique et grillades
• Divers : le sentier de la fée Galmeline avec ses neuf stations présentant les secrets de la forêt

à Salvenach, vous passerez devant un self-service de légumes et produits bio

Cartes

Autour du lac de Morat entre Praz et Morat

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 437 m
Altitude maximale : 459 m
Dénivelé positif : 65 m / 55 m
Durée totale : 2 heures
Distance totale : 8.7 km
Difficulté : facile et aucune difficulté technique

Commentaire général

Voici une randonnée à la portée de tous avec une partie tout au bord du lac et une autre à travers une belle forêt. Magnifique vue sur les Alpes bernoises et les Préalpes berno-fribourgeoises, 3 places de jeux pour les enfants, 2 places de grillades, la traversée de la belle ville de Morat sans oublier la possibilité de visiter les remparts, autant d’atouts qui vous encourageront à découvrir la région.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, descendre le chemin du Ruisseau direction le lac.

Soyez prudents lors de la traversée de la route cantonale, la visibilité est limitée.

Au port de Praz, l’indicateur avec le temps de marche jusqu’au port de Morat.

Vue du lac direction sud.

Nous empruntons l’agréable sentier longeant le lac.

Malheureusement des nuages limitaient la vue sur le magnifique panorama.

Vers le camping de Sugiez, ne pas le longer, mais prendre à droite puis à gauche et le traverser (aucun indicateur)

jusqu’au canal de la Broye qui relie les lacs de Morat et Neuchâtel.

Nous le bordons direction nord-est

puis montons les escaliers qui nous permettent de rejoindre le pont qui le surplombe.

Vue du canal

Juste après, nous n’avons pas suivi les indicateurs pédestres qui nous invitaient à longer la bruyante route cantonale jusqu’à la gare. Nous avons préféré emprunter les escaliers puis suivre le canal

sur un agréable sentier.

Être attentif aux indicateurs jaunes et quitter le bord du canal en prenant à gauche puis le premier chemin à droite.

Longue rectiligne de près de 3 km

à travers une magnifique forêt dont le reboisement date de la correction des eaux dans la région. Juste à sa droite, le plus beau marécage protégé du canton de Fribourg. Le bois est le refuge de bandes de sangliers et de très nombreux oiseaux. Deux constructions permettent de mieux les observer.

À la sortie de la forêt, prendre le sentier à gauche (ne pas aller direction camping)

qui longe une barrière antichars datant de la seconde guerre mondiale.

On la traverse peu après puis continuons à travers un dernier secteur boisé.

Face à nous le Vully

et un peu à droite le Chasseral.

Vers Muntelier, la rive est très bien aménagée et nous voyons le lac en entier.

Un vestige de l’Expo 02.

Arrivés au port de Morat, prendre à gauche direction la gare et nous attaquons la montée qui nous amène à la Berntor.

Depuis ce point, vous pouvez suivre cet indicateur et nous entrons dans la vielle ville.

Prenez le temps d’observer les belles façades de la Hauptgasse.

Et faites un petit détour par les remparts (au bout de la Hauptgasse, à gauche).

Vue depuis la terrasse du château.

Nous quittons la vieille ville et rejoignons rapidement la gare de Morat.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants
• Itinéraire : Depuis Morat, prendre direction Neuchâtel ; au rond-point de Sugiez, prendre à gauche direction Estavayer-le-Lac. Continuer jusqu’à l’hôtel Bellevue de Praz et prendre la route communale à droite (chemin du Ruisseau) jusqu’au parc
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.95390, 7.09608
• Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) : 46.92554, 7.11537
• Parking : gratuit à Praz, mais souvent bien occupé

• Balisage du chemin : suivre Morat puis dans cette localité, gare
• Restauration : 2 places de pique-nique à Nant-Sugiez et de nombreux bancs à Morat

• Divers : Retour en train de Morat à Sugiez, puis en bus jusqu’à Praz Village

Cartes

Autour du Vanil Blanc et du Mont d’Afflon dans l’Intyamon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 763 m
Altitude maximale : 1’451 m
Dénivelé positif/négatif : 757 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Nous étions curieux de découvrir ce vallon situé entre la Vudalla et le Vanil Blanc et de faire le tour de ce dernier. Nous avons alors conçu l’itinéraire en fonction des chemins de randonnées balisés. Ce fut la découverte d’un coin très calme et peu fréquenté, avec une superbe vue sur les Préalpes valdo-fribourgeoises. Comme tout se mérite, il faudra d’abord absorber un gros dénivelé (près de 700 m sur une distance de 3.5 km).
À gauche le Vanil Blanc (à ne pas confondre avec le Vanil Blanc situé à côté de la Dent de Lys) et la Vudalla.

Remarque préliminaire

La préparation d’une randonnée est une chose, la réalité du terrain en est une autre. En l’occurrence, deux tronçons barrés nous obligent à vous présenter un itinéraire différent que celui projeté; dans l’intervalle, un des deux secteurs a été réouvert.

En effet, selon la responsable du réseau des randonnées de l’union fribourgeoise du tourisme, le chemin qui part du Chalet Neuf direction les Pechots est à nouveau ouvert. Lors de notre randonnée, il était partiellement obstrué par des souches et des restes de coupes de bois; nous ne le conseillons pas avant d’y avoir fait une nouvelle visite.  S’agissant de la passerelle du Rio du Prâ, une décision de reconstruction ou de modification d’itinéraire sera prise en 2022. En fonction des informations reçues, nous actualiserons le site à ce sujet. Toutefois, nous présentons ci-dessous la carte des deux itinéraires.

Descriptif de la randonnée

 À 20 m en contre-bas de la place de parc, nous trouvons le 1er indicateur ; prendre à gauche et suivre Enney.

Le sentier remonte le ruisseau du Colioret avant de le traverser

et de monter dans le pâturage

avant de rejoindre la route asphaltée. Direction Col de la Vudalla pt 1451.

La Dent de Broc

Nous continuons de monter sur la route carrossable, laissant à notre gauche la place de grillades.

Le sommet boisé du Vanil Blanc.

La pente s’accentue sur ce qui devient un chemin forestier

qui se rétrécit pour ne devenir qu’un sentier.

À la sortie du bois, nous devinons le point de jonction avec la route, soit à la petite anse entre les arbres.

Nous longeons la forêt à gauche

pour arriver au chalet de la Vudaletta construit dans la pente.

Toujours le même cap ;

Dents de Broc, du Chamois et du Bourgo.

La trace suit plus ou moins la forêt

puis disparaît ; mais le poteau indicateur situé en haut nous sert de point de repère.

De ce piquet peint en jaune

viser l’indicateur situé au bord de la route asphaltée.

Nous arrivons au col de la Vudalla avec son chalet d’alpage.

Voici le sommet du Vanil Blanc.

Partie du lac de la Gruyère.

Avant de prendre la direction Chalet Neuf,

admirons le paysage : la Berra et le Cousimbert.

De gauche à droite, Entre Deux Dents, le Vanil Blanc (le plus haut) et la Dent de Lys.

Départ direction le chalet le Verdzà ; à cet endroit, l’itinéraire descend à gauche dans le pâturage

et il faut continuer tout droit (laisser le bassin à sa gauche)

direction le tourniquet ; puis le sentier devient plus visible.

Un premier aperçu de la vue ;

Un peu après, le panorama est plus ouvert : les Dents de Brenleire et Folliéran, Tsermon, le Vanil Noir, le Vanil de l’Ecri, la Pointe de Paray et le Gros Perré;

Le Vanil Blanc et la Dent de Lys

au chalet du Milieu, continuer le long du chalet

la route carrossable qui rejoint la route asphaltée. À l’intersection, descendre à gauche direction vallée.

Le chemin qui part du Chalet Neuf direction les Pechots n’est plus barré après le chalet d’Oranse Derrey mais nous ne pouvons pas le recommander sans l’avoir retesté. 

Après 3.4 km de route, nous retrouvons l’itinéraire initial à l’arrivée du sentier barré qui traverse le Rio di Prâ dont la passerelle a été emportée lors de la chute d’un arbre d’où l’interdiction de ce secteur.

Pas de risque pour nous car nous poursuivons la route asphaltée sur 1.1 km avant de monter à gauche

direction Enney.

Nous quittons la route forestière montante après 700m et prenons celle qui part à droite.

Après la forêt, un grand pâturage et nous arrivons à un très beau passage sous une voûte d’arbres, qui était l’itinéraire d’origine du sentier des comtes de Gruyères.

Nous voici au quartier de Plain d’Afflon qui est notre point de chute.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté aux enfants (dénivelé et distance)
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex et après le village d’Enney, après une courbe à droite, prendre la route qui monte à droite direction Plain d’Afflon
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.55974, 7.08077
• Parking : gratuit

• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre Enney puis col de la Vudalla, chalet Neuf ; après le chalet du Milieu, descendre la route asphaltée et suivre Enney
• Restauration : aucune possibilité ; une place de grillades 15 minutes après le départ, sur les hauts d’Enney

Cartes

Itinéraire décrit

Itinéraire planifié mais barré à deux endroits

Le Hohmattli dans la région du Lac Noir

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’066 m
Altitude maximale : 1’794 m
Dénivelé positif/négatif : 781 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 9.4 km
Difficulté : moyen-difficile (du fait du dénivelé)

Commentaire général

Afin de nous éloigner des sentiers très fréquentés de la Brecca, du Kaiseregg et du lac, nous vous proposons de découvrir ce sommet qui offre une nature bien préservée ainsi qu’un magnifique point de vue. Vous retrouverez toutes les caractéristiques des Préalpes, de grands pâturages, des forêts et des chalets d’alpage ainsi qu’une buvette d’alpage
Tout cela a un certain coût, il faut digérer plus de 700 m de dénivelé sur 3.8 km pour arriver au point culminant.

Descriptif de la randonnée

100 m en dessous du parking, se trouve le panneau de randonnées. Nous suivrons la direction Riggisalpbach pt 1294/Salzmatt.

Commençons par longer le ruisseau du Riggisalp

avant de le traverser

pour emprunter une route carrossable. Puis l’itinéraire monte fortement à gauche d’une villa

et nous arrivons sur un sentier forestier

équipé de marches pour faciliter notre progression.

Une vue du ruisseau.

Il faut poursuivre jusqu’à l’intersection « Riggisalpbach pt 1294 » et prendre à gauche direction Salzmatt.

Le sentier monte à travers le pâturage avec des secteurs à forte déclivité.

La crête du Schwyberg domine le Lac Noir.

Le sommet de la Patta

Voici le premier chalet et au fond à droite celui d’Hürlisboden

avec un tronçon de route carrossable pour y arriver.

À ce chalet monter à gauche

sur un sentier terreux, un peu glissant, mais il est possible de marcher juste à côté dans le pâturage.

Voici la crête de la Hohmattli, le sommet n’est pas visible.

La pente s’adoucit et nous arrivons à la buvette de Salzmatt.

Le Kaiseregg et sa croix sommitale.

Vers le chalet, un nouvel indicateur et

nous montons de façon directe le long de la clôture.

De gauche à droite, le Cheval Blanc, la Hochmatt, Chörblispitz, derrière le Gros Brun, le Breccaschlund et les Recardets.

La Dent de Savigny et la Corne Aubert.

L’itinéraire fait une grande épingle avant de rejoindre le sommet. Il faut bien suivre le marquage rouge-blanc et ne pas se laisser distraire par des marques jaunes qui conduisent su un sentier qui contourne le sommet.

Une pause s’impose face à ce magnifique panorama.
L’Ochsen tout à gauche, puis au milieu Märe et Schibe.

Le Stieregrat au centre et le Kaiseregg

Et les grands sommets des Alpes bernoises
Le Schreckhorn, l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau.

Vue direction le Plateau et le Jura.

Nous entamons la descente à travers un pâturage

et poursuivons à travers un petit bois.

Puis c’est une plongée par de larges zig-zags dans une pente assez raide direction le chalet d’Ober-Hohberg (en bas de la photo)

que nous laissons à notre gauche.

Image carte postale.

Nous poursuivons presque à flanc de côteau

pour atteindre une route carrossable.

Au lieu-dit Hohberg pt 1485, prendre celle de gauche

La crête du Schwyberg

Fin de la route au chalet Unter Guglera Hohberg et place à un chemin herbeux (à gauche du chalet)

puis une simple trace.

Nouvelle traversée d’une forêt

et à sa sortie, vue plongeante sur le lac.

Le dernier kilomètre se déroule sur l’asphalte. Arrivés sur la route cantonale, la suivre et prendre à gauche pour rejoindre le parking.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants (dénivelé, descente)
• Itinéraire : A12/E27 sortie No 9 Düdingen ; suivre Tafers puis Plaffeien jusqu’à Schwarzsee ; se garer au P3 qui est juste avant le parking du télésiège, vers l’église

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.67018, 7.29189
• Parking : payant, CHF 5.- par jour

• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre Riggisalpbach pt 1294/Salzmatt, puis Hohmattli et enfin Schwarzsee
• Restauration : vu le panorama, un pique-nique au sommet est sympa ; buvette d’alpage Salzmatt au pied de la dernière montée. Une place de grillades 1 km avant l’arrivée

• Flore :
Colchiques dans les prés, c’est la fin de l’été

• Divers : place de jeux au bord du lac noir ; WC à la station de départ du télésiège

Cartes

De la Veveyse à la Gruyère par le col de Lys

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’196 m
Altitude maximale : 1’781 m
Dénivelé positif / négatif : 633 m /950 m
Durée totale : 4 h 15
Distance totale : 13 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Toute notre famille a fait cette course ; il s’agissait de la randonnée d’automne des étudiants de la dernière année du cycle d’orientation de la Veveyse et à l’époque de la Gruyère. Bien sûr, un brin de nostalgie s’est emparé de nous, en nous remémorant nos souvenirs personnels. Tant le départ que l’arrivée sont desservis par les transports publics. Bon, il faut quand même un temps certain pour revenir au point de départ …

Descriptif de la randonnée

Vers l’arrêt du bus Les Borbuintze, vous trouvez l’indicateur de randonnées. Plutôt que suivre la direction Col de Lys par la piste de ski de Borbuintze, puis longer le Pralet,

nous préférons emprunter la route des Guedeyres (direction Col de Soladier).

Cela représente 2 km de plus, 55 m de dénivelé en moins, mais permet une mise en jambe plus tranquille dans un environnement plus ouvert. Donc à vous de choisir sachant que les deux itinéraires se rejoignent vers Paccot-Dessus.
La nappe de brouillard sur la plaine était compacte, mais au-dessus, grand ciel bleu.

Le Molard et le Folly.

Au fond, le Vanil des Artses.

Il faut ensuite monter à gauche

direction col de Lys

À droite du Vanil, la Cape au Moine et les Verraux.

Dans l’anse, le col de Soladier.

Et une vue globale

Place à une route carrossable ; tout au fond, nous devinons le chalet du Berry.

La pente est assez régulière et permet d’avoir un bon rythme. À l’approche du chalet, le sentier monte à droite

de façon directe vers le chalet de Paccot-Dessus.

De gauche à droite, Teysachaux, la crête puis le sommet du Moléson.

Direction le Col puis les Sciernes d’Albeuve.

À notre gauche la Dent de Lys.

Il reste un dénivelé de 220 m pour un bon kilomètre, la pente est présente.

Le chemin est bien marqué et vous évitera de prendre l’une des mauvaises traces.

Pierreux terreux et assez gras en ce début d’automne.

Quel magnifique panorama depuis le sommet du col, entre Préalpes et Alpes fraîchement enneigées.

Côté Jura, l’horizon était bouché.

À notre gauche, la Dent de Lys en arrière-plan.

La descente commence par une large épingle, puis se poursuit par des zigzags.

Au fond, un plateau marécageux avec de belles teintes

et le chalet en Lys avec sa gouille.

La pente de la première descente est moins importante que celle de la dernière montée.

Nous continuons, toujours avec la même direction

et traversons un large pierrier.

Une petite montée pour franchir une arrête rocheuse

et nous poursuivons à travers sapins, rochers et pâturages.

Secteurs goudronnés et dans des prés se succèdent. Magnifique façade en tavillons.

Attention, continuer tout droit sur cette route et ignorer l’indication à gauche « ski-club ».

Peu après, il faut prendre à gauche et longer des bâtiments et au dernier, aller à droite et franchir la clôture (indicateur contre le mur au fond) ;

Poursuivre dans un petit vallon jusqu’à votre arrivée sur une route asphaltée.

Tsermon et les Vanils commencent à revêtir leur parure hivernale.

Direction le Pays-d’Enhaut.

Nous arrivons rapidement aux Sciernes d’Albeuve et il faut tourner à droite

et suivre la route de la Gare.

Une poya dans l’univers des Gastlosen.

Nous arrivons à la halte des Sciernes en une dizaine de minutes.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants (dénivelés et distance)
• Itinéraire : A12/E27, sortie no 2 Châtel-st-Denis/Les Paccots ; aux Paccots, monter à droite direction Les Joncs
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.51267, 6.95100
• Parking : gratuit et illimité

• Balisage du chemin : très bien indiqué ; suivre d’abord Col de Soladier, puis Col de Lys et enfin les Sciernes d’Albeuve
• Restauration : aucune possibilité sur l’itinéraire ; peu de bancs sauf aux Sciernes d’Albeuve
• Panorama : magnifique vue depuis le col de Lys
• Flore
En mai-juin, vous trouverez des narcisses au col ; en cette période automnale, la flore était pauvre
• Divers : nous vous proposons de laisser la voiture à Châtel-st-Denis et de prendre le premier bus du matin ; il n’y a que 4 bus qui desservent l’arrêt Les Borbuintze par jour, le dernier part à 17h20 de Châtel-st-Denis

Randonnée à faire par chemins secs

Cartes

La Berra et le Cousimbert depuis l’Auta Chia

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’420 m
Altitude maximale : 1’719 m
Dénivelé positif /négatif : 585 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 11.9 km
Difficulté : moyen, aucune difficulté technique

Commentaire général

Nous désirions trouver une alternative au chemin passant par le gîte d’Allières et qui est très fréquenté. Dès lors nous pensions partir de l’Auta Chia d’Amont.

Mais le parking est réservé aux seuls clients de la buvette. Donc les possibilités de parquer se résument à faire la randonnée le lundi (jour de fermeture) ou en dehors la période d’ouverture de la buvette. Dès lors, nous vous proposons un lieu de départ situé 1 km en dessous de la buvette, peu après celle des Gros Chaumiaux. Cela permet d’éviter également le tronçon boueux de la forêt. Nous rejoignons le chemin de randonnée pédestre qui part de l’Auta Chia après 750 m. 

Descriptif de la randonnée

De la place de parc, revenir en arrière sur 50 m

puis prendre à droite la route carrossable qui monte dans la forêt.

Nous rejoignons le chemin de randonnée pédestre et un peu plus loin, une flèche nous invite à monter à droite dans le pâturage.

Devant nous le Biffé et le Vanil des Cours.

Le chemin monte en pente régulière et après une croix, nous redescendons avant d’attaquer une grosse côte de façon assez directe.

Le sentier longe la clôture direction une autre croix au point 1688.

Nous apercevons le sommet de la Berra.

À notre gauche, le beau chalet du Bi Gito.

Continuons direction La Berra Buvette ;

au pied de la dernière montée, il faut prendre à droite, toujours le même cap, le sentier qui part à flanc de côteau puis en légère descente avant d’arriver à la buvette.

Un large chemin nous conduit direction Le Cousimbert.

Il faut rester sur la gauche et prendre le sentier qui monte à travers le pâturage et qui nous amène au sommet du Cousimbert.

Table et bancs nous attendent pour une petite pause et pour profiter du panorama.

Depuis ce sommet, les Alpes bernoises avec notamment l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau.

 

Les Préalpes fribourgeoises

Nous revenons sur nos pas jusqu’à la buvette de la Berra et prenons un sentier à travers le pâturage qui monte assez directement vers le sommet bien visible avec son point de triangulation en forme de pyramide.

Superbe vue depuis ce sommet avec deux tableaux présentant les différentes montagnes.
Le Lac de la Gruyère avec le Jura en arrière-plan

et l’île d’Ogoz

Les Préalpes fribourgeoises sous un angle différent

Le Wildhorn

 

L’Oldenhorn

 

Le Gros Brun et le Vanil d’Arpille

En premier plan, les Dents Vertes et en second, la Hochmatt

et bien d’autres …
De petits rochers font office de sièges pour une pause avec ce magnifique panorama devant nos yeux.
Descente directe de l’autre côté pour rejoindre le chemin emprunté lors de la montée, puis retour au point de départ par le même itinéraire suivi lors de l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’un tel dénivelé et d’une telle distance.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; avant d’arriver à Charmey (avant le pont), prendre à fauche direction Cerniat ; traverser le village et poursuivre direction couvent de la Valsainte ; après le couvent, prendre la route qui monte à gauche direction l’Auta Chia

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.66501, 7.21459
• Parking : gratuit, mais nombre de places limité ; un 2ème parking est disponible un peu plus loin
• Balisage du chemin : La Berra/Buvette de la Berra, le Cousimbert puis sommet de la Berra et retour
• Restauration : buvette de la Berra; sur la route, celle des Gros Chaumiaux et de l’Auta Chia d’Amont ; tables et bancs à la place de jeux au pied de la Berra (vers l’arrivée du télésiège mixte) et une table au Cousimbert
• Flore :
Gentianes champêtres

• Divers : place de jeux vers la buvette de la Berra (arrivée du télé mixte)

Cartes

Dent du Bourgo

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’138 m
Altitude maximale : 1’908 m
Dénivelé positif / négatif : 870 m
Durée totale : 4 h 15
Distance totale : 11.8 km
Difficulté : moyen-difficile ; route alpestre jusqu’à Vacheresse puis sentier de randonnée de montagne ; dans la dernière partie de la montée, il y a des passages plus exposés (sentier étroit et rocheux traversant une forte pente avec une cotation T3). Fortement déconseillée à des personnes ayant le vertige.

Commentaire général

Nous poursuivons la découverte de cette magnifique vallée du Motélon avec sa végétation luxuriante, sa nature bien préservée et son joli ruisseau. Notre dernière visite à la Dent du Bourgo remontait à plusieurs années avec le souvenir d’un magnifique panorama. Les prévisions météos annonçaient un soleil radieux, mais les nuages d’altitude n’en ont fait qu’à leur tête. Donc pour la vue, nous vous invitons à voir la vidéo figurant sur le très bon site « visinand .ch »; vidéo

La Dent du Bourgo vue depuis la Dent du Chamois

Descriptif de la randonnée

Voici l’indicateur de randonnées au départ ; direction Vacheresse dans un premier temps.

Nous allons suivre une route alpestre sur plus de 4 km avec un dénivelé de plus de 600 m ;

À notre droite, le Haut Crêt et son chalet d’alpage dans l’anse.

Devant nous, Tsermon partiellement caché par un nuage et le vallon de Varvallana.

À gauche, les Dents de Brenleire et Follérian puis Galère.

 La traversée de la forêt apporte une ombre bienvenue.

À sa sortie, nous voyons bien la crête et la Dent à son extrémité.

Le sommet avec sa croix en vue rapprochée.

Tsermon

Au chalet du Leity, c’est la sieste pour certains.

Devant le chalet avec son toit en tavillons, les toiles servant à sortir le fromage du chaudron sont mises à sécher.

Un peu plus haut la gouille de Leity.

L’itinéraire se poursuit à travers les pâturages avec des tronçons à plus forte déclivité.

Les Merlas et le Van

Voici ce qui nous attend à partir de Vacheresse.

 

Une trace monte en zigzag dans la pente

puis l’itinéraire suit la crête.

Nous faisons un petit détour pour ne pas perturber les moutons. Il nous reste encore 1 km avant de passer aux choses sérieuses.

Sur cette image, on comprend bien les difficultés du dernier tronçon.

Passage d’un escarpement rocheux sur un sentier devenu plus étroit

avant de rejoindre la crête

puis un franchissement plus délicat (on voit la pente très abrupte)

Le chemin est plus facile à deviner à la descente qu’à la montée…

Un dernier effort

et voici la croix sommitale

Au fond la Dent de Broc et devant la Dent du Chamois.

Pour le panorama depuis le sommet, voir la remarque sous commentaire général.
La descente s’effectue par le même itinéraire et nécessite attention et calme. Nous avons trouvé cette partie plus difficile à la descente qu’à la montée.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants sauf jusqu’à Vacheresse (tenir compte du dénivelé)
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun ; à la sortie du village de Broc, prendre à droite, direction « le Motélon ». Suivre cette route jusqu’à la Pinte du Pralet ; 2 km plus loin se situe le départ de la randonnée
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.56438, 7.15100
• Parking : gratuit, le long de la route, vers le chalet de l’Egretse

• Balisage du chemin : suivre Vacheresse / Dent du Bourgo ; retour par le même itinéraire ; à partir de Vacheresse, peu de marques ou alors peu visibles, il faut parfois chercher un peu le chemin
• Restauration : aucune possibilité sur l’itinéraire
• Flore
Chardon aux ânes

Gentiane jaune

Menthe à longues feuilles

• Divers : à faire par chemins secs

Cartes

Les Hauts de Châtel-sur-Montsalvens

Situation

Commentaire général

Pour avoir une vue panoramique, il faut prendre de l’altitude. C’est ce que nous allons faire lors de cette course pour admirer les Préalpes et le Plateau. Dans un cadre bien vert fait de pâturages et de forêt, vous retrouverez également le calme de la montagne. Et pour ceux qui aiment les montées pentues, cette randonnée vous ravira. 

Descriptif de la randonnée

De la place de parc, revenir sur vos pas sur 30 m et dans le virage prendre à droite

une route asphaltée

puis à gauche

un petit sentier.

Devant nous, des symboles de la Gruyère, le Moléson

et la ville de Gruyères et son château.

Nous longeons une forêt et au prochain croisement, partir à droite, direction Mont Bifé.

le chemin qui monte dans la forêt.

La pente devient rapidement conséquente, au programme un dénivelé de 470 m sur les 2.2 prochains kilomètres.

L’itinéraire alterne les passages dans les bois avec ceux dans les pâturages.

Des nuages se reflètent dans le lac de la Gruyère.

Nous évitons de faire du bruit pour ne pas déranger un chamois qui broute tranquillement.

Un court répit au sortir d’une forêt

avant une nouvelle montée.

Les dernières précipitations donnent une couleur grisâtre au lac de Montsalvens.

Nous longeons une falaise et le sentier devient rocheux avec des racines apparentes.

La pente s’accentue à nouveau ;

le sentier reste toujours à une distance de 1-2 mètres du bord de la falaise.

Au fond à droite, nous distinguons le point sommital de notre randonnée.

La vue sur les Préalpes fribourgeoises est magnifique

avec par exemple les dents de Brenleire et Folliéran.

Après une courte descente assez directe

voici la dernière montée (100 m de dénivelé).

La chaîne des Gastlosen

Au point sommital, pour ceux qui le désirent, il y a la possibilité de monter au sommet du Bifé.

Un petit arrêt pour reprendre notre souffle et nous amorçons la descente en suivant une sente peu marquée au départ en restant à droite de la clôture.

Vue arrière du chemin ; vers la croix, un banc ombragé vous accueille pour profiter du panorama.

Suivre brièvement la direction Crésuz (Châtel-sur-Montsalvens a été omis)

et après le chalet du Mont du Milieu, nous longeons la clôture

pour rejoindre celui des Petits Monts.

Nous traversons le pré

et marchons sur une route asphaltée que nous quittons pour prendre à droite

un sentier forestier

Après la traversée du bucolique ruisseau du Pissot,

nous poursuivons notre descente en direction du village. Un petit sentier nous amène directement au centre.

Cette grande demeure très bien rénovée

avec une façade en tavillons a attiré notre regard.

Nous retrouvons rapidement le parking ; tables et bancs sont à disposition.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour des enfants (fortes pentes, sentier rocheux, dénivelé)
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun ; après le restaurant de la Tour, prendre à droite direction administration communale /au village

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.61340, 7.12457
• Parking : gratuit et illimité, devant l’administration communale au village

• Balisage du chemin : suivre d’abord Botterens, puis Mont Bifé ; depuis le point sommital, Châtel-sur Montsalvens
• Restauration : quelques bancs à disposition
• Flore : par exemple
Centaurée des montagnes

Campanules

Vesce noire

• Divers : privilégiez des pantalons longs vu les hautes herbes et les ronces 

Cartes

Charmey : Sentier panoramique des Dents-Vertes et chalets d’alpage

Situation

Données techniques sentier panoramique

Altitude minimale : 1’566 m
Altitude maximale : 1’723 m
Dénivelé positif/négatif : 257 m
Durée totale : 1 h 20 (durée égale entre la montée et la descente)
Distance totale : 3.3 km
Difficulté : moyen (sentier étroit, rocheux et humide et pentu dans sa dernière partie)

Données techniques sentier Drotsu

Altitude de départ : 1’600 m
Altitude arrivée : 873 m
Dénivelé positif/négatif : 21 m / 754 m
Durée totale : 1 h 30
Distance totale : 4.7 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

D’une randonnée, atteindre deux buts différents, soit un point de vue depuis le col au pt 1724 vers la Dent de Vounetse et profiter de la descente vers Charmey pour voir des chalets d’alpage avec leurs toits en tavillons (sorte de petite tuile en bois)  au programme de cette sortie. Le tout dans ce beau décor verdoyant de la Gruyère.

Descriptif de la randonnée partie sentier panoramique

À l’arrivée de la télécabine, nous trouvons l’indicateur suivant :

direction Dent de Vounetse col pt 1724.
En face de nous, à gauche, la Dent; nous allons monter dans la forêt et rejoindre l’anse entre deux petits sommets.

Mise en marche tranquille avec une descente direction sud.

Un avertissement concernant des chutes de pierres a été apposé.

Désormais, nous suivons un sentier de montagne assez étroit

entrecoupé de brèves traversées de pierriers.

Nous entrons dans la forêt et le sentier monte en pente douce et en larges zigzags.

L’indication a changé en Sentier panoramique des Dents-Vertes.

À l’approche du sommet, la largeur du chemin rétrécit,

il devient caillouteux et humide et la pente se redresse.

Les efforts sont récompensés par le joli panorama ; les Gastlosen, les Sattels, la Wandflue et à droite, le Cheval Blanc et la Hochmatt.

Le Gros-Brun, le Vanil d’Arpille et le Vanil d’Orseire de gauche à droite

Becca d’Audon (Oldenhorn) et Glacier des Diablerets au loin.

Et de l’autre côté, le Biffé et le Vanil des Cours avec les villages de Crésuz et Cerniat à leurs pieds

Le début de la descente est assez sportif donc prudence.

Un troupeau rejoint son pâturage.

La Berra et le Cousimbert

De gauche à droite, Dents de Bourgo, du Chamois et Broc et en arrière-plan le Moléson

Direction Lac-Noir, Patraflon et Pointe de Balachaux

En résumé, une belle revue de la plupart des sommets des Préalpes fribourgeoises.

Descriptif de la randonnée sentier Drotsu (descente vers Charmey)

Nous retournons sur nos pas jusqu’à cet indicateur situé à proximité de la télécabine.

Il faut contourner le chalet (vente de fromage)

et après deux tourniquets

nous devinons une trace à travers le pâturage avec au fond, un indicateur jaune.

Le lac de retenue de Montsalvens

Une grande partie de la descente se déroule sur un chemin de randonnée de montagne d’où la mention d’itinéraire difficile.

Après le pâturage, le sentier entre dans un bois.

À sa sortie, très beau dégagement sur la plaine.

Une pente raide et un sentier abimé

nous amènent au chalet du Drotsu d’en Haut et sa belle cheminée.

S’ensuit une traversée de la forêt sur un sentier détérioré par les intempéries et le passage du bétail

pour arriver dans un pré ; descente très directe (pas de trace) direction l’indicateur

Nous rejoignons une route carrossable