Le Vanil du Van et les Merlas

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’161 m
Altitude maximale : 1’964 m
Dénivelé positif/négatif : 900 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 9.5 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Nous avons un faible pour cette vallée du Motélon encore bien préservée et sauvage. Vous attendent un magnifique panorama et une belle flore préalpine ; tout cela se mérite … il faudra d’abord absorber le dénivelé de 800 m sur 4 km pour y arriver. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Descriptif de la randonnée

Depuis le chalet du Paquialet d’Enbas, nous voyons bien le col de Tsermon par laquelle nous allons passer.

Et voici le premier panneau indicateur avec en arrière-plan, les sommets de Galère.

Jusqu’au chalet de Varvalanna d’Amont, nous suivons la route carrossable.

Tout beau, tout propre, les cochons du chalet de Varvalanna du Milieu.

Le chalet de Varvalanna d’Amont est protégé des avalanches par un ouvrage en béton d’une drôle de forme et un renforcement en pierres.

On distingue parfaitement l’éboulement de 2006 qui a détruit une partie des pâturages.

Un semblant de route,

puis un sentier qui traverse de hautes herbes avant de monter en zig-zag jusqu’au col.

Petit coup d’œil en arrière pour voir la vallée du Motélon.

Arrivés au col, l’indicateur nous présente les temps de marche pour les deux sommets.

Nous allons déranger les moutons qui mangent à proximité du chemin. Deux chiens patou ont manifesté leur présence, mais sans agressivité. Leurs maîtres les ont rapidement rappelés.

Cette partie est bien pentue sur un chemin mixte, pierreux/terreux.

Le chemin traverse brièvement une forte pente, donc prudence. Nous apercevons le sommet du Vanil du Van

avec sa croix.

Nous avons un très beau point de vue; de gauche à droite, Dent de Brenleire et de Folliéran

Tour de Doréna, Vanil-Noir, Pointe de Paray

du côté plaine, les Merlas

sur la droite, dans les nuages, le Moléson, puis Teysachaux et la Dent de Lys

de gauche à droite, la Dent de Broc (arrière-plan), la Dent du Chamois et tout à droite la Dent de Bourgo

Le sentier pour descendre du Van n’est pas très bon, il peut être glissant et il est assez pentu ; donc prudence et bâtons de randonnée.

Vue depuis les Merlas ; le chemin qui longe la clôture.

S’annonce la courte montée des Merlas ; en bas à droite, le chemin qui permet de rejoindre directement le chalet de Leytemarie (Voir variante).

La croix sommitale avec le Moléson en arrière-plan

Vue du château de Gruyères

Pour la suite, deux possibilités : soit suivre la crête, ce que nous avons fait

Soit revenir sur vos pas jusqu’au pied de la montée des Merlas et prendre un chemin non répertorié comme randonnée pédestre (et donc non balilsé) qui vous mènera au chalet de Leytemarie en passant par le chalet des Merlas. Il traverse un long plateau et est facile à suivre (voir carte Variante).
Le chemin des crêtes est mal indiqué (deux traces de balisage) ; descentes, replats, montées, c’est un peu les montagnes russes. Parfois, il se résume à une simple trace.

Il faut bien rester sur la crête et garder comme objectif le chalet de Vacheresse.

Avant ce chalet, prendre le chemin qui part à droite et qui longe la clôture, non enregistré dans les chemins de randonnée.

Le chemin passe et repasse plusieurs fois la clôture, pour tester notre souplesse à passer sous le fil.

Il devient une simple trace,

mais nous voyons bien le chemin que nous devons rejoindre en aval

pour rejoindre ensuite le sentier qui vient du chalet des Merlas et qui descend à travers les pâturages vers le chalet de Leytemarie.

Avant ce chalet, prendre la route carrossable à gauche.

En partie bétonnée, elle descend de façon assez directe vers le fonds de la vallée, mettant à rude épreuve nos articulations.

Avec des tronçons assez raides, nous perdons 400 m d’altitude en 2 km avant de rejoindre notre point de départ et le joli ruisseau du Motélon.

Autres informations

• Accessibilité : pas indiqué pour les enfants ; un passage un peu aérien avant le sommet du Van, bien suivre le chemin
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun ; à la sortie du village de Broc, prendre à droite, direction « le Motélon ». Suivre cette route jusqu’à la Pinte du Pralet, 150 m plus loin plus d’asphalte mais une route caillouteuse à suivre jusqu’à son terme au chalet du Paquialet
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.56093, 7.14863
• Parking : gratuit, une dizaine de places ; 100 m avant, un autre parking

• Balisage du chemin : bien indiqué jusqu’au sommet des Merlas ; suivre le descriptif
• Restauration : pas de bancs, ni de places de pique-nique, donc en pleine nature
• Panorama : voir descriptif
• Flore : préalpine bien diversifiée
Primevères farineuses

Bleuets

Campanules à feuille ronde

Champ de renouées à fleur rose

Arnika

Gentiane jaune

Gentiane pourpre

• Divers : il y a plusieurs traversées d’hautes herbes, donc pantalons longs recommandés (orties, tiques éventuelles) de même que les bâtons, notamment pour la descente du Vanil du Van

 

Cartes

 

Variante (retour par le chemin en bleu depuis le sommet des Merlas)

Le Chalet du Soldat depuis le Petit Mont

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’385 m
Altitude maximale : 1’752 m
Dénivelé positif/négatif : 492 m
Durée totale : 2h45
Distance totale : 7.8 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

La vallée du Petit Mont offre de belles possibilités de randonnée avec notamment la Hochmatt qui figure également sur notre site. Plutôt qu’une montée directe au Chalet du Soldat, nous vous proposons de découvrir cette vallée bien préservée en y faisant une randonnée circulaire.

Descriptif de la randonnée

Au parking du Petit Mont, pt 1390, nous prenons la direction Le Lapé en empruntant une route goudronnée.

A notre gauche, la Wandflue

puis, de gauche à droite, les dents du Zuckerspitz, la Dent de Ruth et la Dent de Savigny.

Nous passons devant le beau chalet du Schänis

et poursuivons jusqu’à l’intersection Stierenritz/Soldatenhaus que nous suivrons désormais.

Traversée de deux ruisseaux

et la route carrossable nous amène au chalet de Fregina Derrey (petit bonjour à Guy et Claudine). Au loin, nous apercevons le chalet du Soldat avec à droite les Sattels.

De l’autre côté, l’imposant sommet du Cheval Blanc.

Après le chalet, sentier de montagne ; prendre à droite et monter le long de la clôture (marque sur la pierre) et ne pas suivre le chemin mieux marqué qui part à gauche.

Le sentier bien marqué zig-zague entre les rochers

avant d’entrer dans la forêt avec deux passages plus raides et de traverser un pierrier. Au chalet du Stierenritz, l’indicateur de sentier pédestre nous confirme que nous sommes sur le bon chemin

Une dernière traversée de forêt avec le même programme (passage raide, pierrier)

et le chalet se trouve devant nous, avec une ultime montée tout de même.

Du chalet, quel panorama incroyable :
À notre droite, le Cheval Blanc et la Hochmatt

Sur la gauche, la Wandflue, le Zuckerspitz, la Dent de Ruth et la Dent de Savigny (de gauche à droite)

Devant nous, la chaîne des Vanils et la Dent de Folliéran

Nous commençons la descente en reprenant le chemin emprunté lors de la montée  et suivons l’indication Petit Mont pour la descente

par un chemin qui a été amélioré grâce à des passerelles.

Depuis le chalet de Terre Rouge (im rotem Herd) qui a vu passer de nombreux enfants bullois lors de colonies de vacances notamment animées par Guy Oberson, le sentier plonge direction le parking.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de sentiers de montagne
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun. A Im Fang, prendre à droite la route Klein Mungstrasse jusqu’à son terme
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.57546, 7.24954
• Parking : gratuit, en nombre limité
• Balisage du chemin : bien marqué notamment à travers la forêt et les rochers où le sentier n’est pas toujours évident
• Restauration : Chalet du Soldat
• Panorama : Magnifique point de vue depuis le chalet du Soldat ; tableau de panorama à disposition
• Flore
Gentiane printanière

Primevère farineuse

Cartes

 

Le col de la Forcla et la Dent du Chamois

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’025 m
Altitude maximale : 1’552 m
Dénivelé positif/négatif : 532 m
Durée totale : 2 h 15
Distance totale : 7.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Nous avons une petite préférence pour les bisses et … les cols. Cette magnifique vallée du Motélon encore bien préservée offre de nombreuses possibilités de randonnées avec de beaux points de vue ; petit bémol, elle est évidemment très fréquentée ; donc privilégiez les jours de semaine aux week-ends.

Descriptif de la randonnée

Au départ, l’indicateur fournit les données nécessaires.

La route carrossable au revêtement caillouteux monte en pente régulière.

A notre droite, la montagne boisée est le Vanil de la Monse (à gauche)

sur notre gauche se dresse la Dent du Bourgo.

Au fond, nous apercevons le col.

Arrivés au dernier chalet, le Coula,

nous empruntons désormais un sentier de montagne marqué rouge-blanc qui monte à travers le pâturage;

en moins d’une heure et quart depuis le départ, nous arrivons au col.

Dent du Chamois

Altitude de départ : 1’552 m
Altitude maximale : 1’830 m
Dénivelé positif/négatif : 278 m
Durée totale : 1 h
Distance totale : 2 km
Difficulté : moyen-difficile

Restant un peu sur notre faim, nous décidons de monter au sommet géographique de la Dent du Chamois (point 1830).

Il n’y a pas de chemin répertorié pour le sommet (point 1838).

Dans la partie pâturage, le sentier est correct, mixte terre-pierres.

Racines apparentes et terre grasse dans les parties en forêt avec 3 passages bien pentus font apprécier les bâtons.

Sur notre droite, la Dent de Broc qui domine le col des Combes.

Tous les efforts sont récompensés par le magnifique panorama depuis le sommet géographique. Devant nous, le sommet de la Dent du Chamois

à notre gauche la Dent du Bourgo avec en arrière-plan Brenleire et Folliéran et la chaîne des Vanils

et toutes les Préalpes fribourgeoises.

Le sommet géographique offre une grande place pour le pique-nique qui nous laisse le temps d’admirer le paysage.

Comme souvent, la descente nécessite de l’attention et l’aide des bâtons.

Autres informations

• Accessibilité : accessible pour des enfants jusqu’au col ; déconseillé du col au sommet
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun ; à la sortie du village de Broc, prendre à droite, direction « le Motélon ». Suivre cette route jusqu’à la Pinte du Pralet, 150 m plus loin se situe le départ de la randonnée
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.58379, 7.16371
• Parking : gratuit, le long de la route
• Balisage du chemin : correct, sinon le sentier est facile à distinguer
• Restauration : la pinte du Pralet
• Flore
En ce mois de mai, de jolies fleurs égayaient les pâturages.
Centaurées des montagnes

Gentiane printanière

Boutons d’or

Géranium des bois

Myosotis

Cartes Col de la Forcla

Cartes Dent du Chamois

Le Vanil de la Monse en boucle

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 854 m
Altitude maximale : 1’436 m
Dénivelé positif et négatif : 663 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 9 km
Difficulté : moyen-difficile
Remarques : déconseillé aux personnes ayant le vertige vu des passages étroits sur la crête sommitale; mais vous pouvez très bien ne pas monter au sommet. Très forte pente après le chalet la Gîte à Bas (pt 1’081), 300 m de dénivelé pour une distance de 800 m.

Commentaire général

Souvenir d’une séance professionnelle tenue sur le plateau de la Monse, l’envie de voir comment était son sommet était bien présente. Nous avons choisi de le faire en boucle avec une jolie découverte de beaux chalets d’alpage lors de la descente et un magnifique panorama. Cela récompensait les efforts d’une montée rendue plus difficile que prévu à cause du chemin gras et glissant.

Descriptif de la randonnée

Au départ, vous trouverez le premier indicateur.

300 m de route goudronnée, puis il faut prendre le sentier qui monte à gauche en suivant l’indication Tour du Lac.

A notre droite, le Mont Bifé et le Vanil des Cours (2ème et 3ème sommets depuis la gauche).

Une fois sortis de la forêt, le Vanil (signifie sommet rocheux) de la Monse se dresse devant nous.

A notre droite, la Dent de Broc (dernier sommet)

Après avoir dépassé la jolie chapelle avec son toit en tavillons,

un indicateur nous invite à quitter la route carrossable pour un sentier d’abord à travers prés puis forêt.

Nous arrivons dans un pâturage, le sentier devient une trace pas facile à suivre car le marquage rouge et blanc est partiellement effacé.

Il faut rester sur la gauche (dans le sens de la montée) et ne pas se laisser tenter par une trace qui part à droite pour traverser le pré. Terre grasse, cailloux, racines, bref les bâtons sont une aide bien utile

vu la forte déclivité.

Une pause bien méritée sur le replat et nous admirons la vue sur les Préalpes. Sur notre droite le col des Combes qui se faufile entre la Dent du Chamois et la Dent de Broc (de gauche à droite).

Du point 1341, il reste un dénivelé de 100 m pour arriver au sommet.

L’étroit sentier nécessite de l’attention.

Le sommet n’est pas marqué mais c’est le point qui offre la plus belle vue notamment sur le Vanil Noir encore bien enneigé.

Petite lucarne sur les Dents de Brenleire et de Folliéran

Nous avons décidé de redescendre par les pâturages (donc à droite en direction Gros Haut Crêt) et de ne pas suivre la crête en forêt (direction tout droit).

Du point précité 1341, nous arrivons rapidement au chalet des Plans avec un beau coup d’œil sur l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau

sur les Gastlosen, les Sattel et la Hochmatt (de gauche à droite)

Nous commençons la grande descente sur un bon chemin dans un décor de carte postale

qui nous amène au joli chalet de Jognins Dessus.

et ses deux représentations de la montée et de la vie à l’alpage.

Nous retrouvons un sentier avec des senteurs pentus, voire glissants à travers les pâturages

Le dernier tronçon est le moins intéressant, sur route asphaltée et à travers la zone artisanale de Charmey, mais vous pourrez découvrir de belles demeures très bien entretenues. Retraversée de la route cantonale que nous longeons, puis nous passons la rivière pour revenir à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Charmey-Jaun. Après l’auberge du Chêne, prendre à droite, direction Motélon/déchetterie; traverser la rivière, le parking se trouve à votre gauche
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.61256, 7.16735
• Parking : gratuit au départ, en face de la déchetterie
• Balisage du chemin : un peu lacunaire à la sortie de la forêt vers le chalet du Gîte à bas. Des marques partiellement effacées jalonnent un semblant de trace. Nous avons dû contrôler notre position grâce au GPS intégré à map.geo.admin.ch.
• Restauration : aucune possibilité, mais un pique-nique dans un pré ou au pied d’un arbre a tout son charme
• Panorama : voir descriptif
• Divers : à faire par temps et chemin secs ; bâtons fortement recommandés, autant pour la montée que pour la descente

Cartes

 

Le sentier des poyas

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 797 m
Altitude maximale : 883 m
Dénivelé positif : 450 m
Durée totale : 4h
Distance totale : 14.4 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Cette randonnée nous permet de découvrir de jolis villages de la vallée de l’Intyamon qui souvent se réduit à un passage pour se rendre au Pays-d’En haut. Elle se déroule principalement sur des sentiers ou routes forestières ; mais à partir d’Estannens Dessous, ce ne sera que du goudron, à une exception près. Et vous pourrez découvrir quelques beaux tableaux de poyas ainsi que de belles fermes bien conservées.

Descriptif de la randonnée

A côté de la place de parc, le premier panneau indicateur ; nous suivons la direction générale Grandvillard via Lessoc par l’usine électrique.

Vous passez à côté de la magnifique ancienne auberge de la Croix Blanche qui était un relais postal au temps des diligences (bon logis à pied et à cheval de 1726 à 1794 comme indiqué sur l’enseigne).

Puis nous traversons le lac de retenue de Lessoc

pour emprunter un chemin carrossable.

Il est aussi possible de passer par l’autre rive et de rejoindre l’itinéraire par le pont couvert. Prenez le temps d’un coup d’œil sur les montagnes situées de l’autre côté de la Sarine.

Au bout du lac, il faut prendre le sentier qui monte à droite dans la forêt en suivant la direction « Lessoc via les Verbus ».

Nous traversons le cours d’eau Le Torrent grâce à ce joli pont

et apercevons rapidement le village de Lessoc

connu pour sa fontaine couverte et sa légende.

En résumé, la jument Cocotte but dans la fontaine précisément où la lune se reflétait dans l’eau. Un nuage enveloppa la lune et le père Colin, son maître pensa que sa jument l’avait avalée. Afin d’éviter que cela ne se reproduise, il fut décidé de construire un toit.

 Lien légende

Il y a de belles fermes anciennes.

Nous suivons la route asphaltée qui monte le long de l’école. A une fourche, il faut prendre la route qui monte à droite (photo prise en arrière).

A notre gauche, le Moléson et sa crête

Arrivés au lieu-dit le Buth, vous pouvez allez voir la belle chapelle du Roc qui date de 1684 en prenant la route descendant à gauche.

Remontée par le même chemin, puis continuer tout droit pour arriver à une fourche et prendre le sentier à gauche qui traverse une forêt.

Nous traversons un pâturage avec en face de nous la Dent de Broc

et nous arrivons par une route forestière à la jolie cascade de Grandvillard.

Il faut ensuite longer la place de détente (tables, bancs et grill) et ne pas manquer le panneau indicateur nous invitant à prendre à droite

pour le traverser et partir le long de la rivière.

Direction Estavannens-Dessous, respectivement Le Pont qui Branle

Arrêt obligatoire devant la maison du banneret, bel exemple de la fortune de certains barons du fromage au XVII ème siècle ; panneau explicatif.

Un peu de répit sur un tronçon de route asphaltée avant de prendre à droite un sentier pédestre qui monte dans la forêt

pour rejoindre une route forestière (rester sur la gauche) qui descend en pente régulière jusqu’à Estavannens-Dessous. Dans une ambiance un peu brumeuse, le château de Gruyères.

A l’entrée du village, place de jeux, espace grill/pique-nique couvert, l’idéal pour la pause.

Juste après, au lieu-dit la Scie, il y a carrément un champ d’ail des ours. Continuer direction Le Pont qui Branle.

Nous sommes sur des routes communales asphaltées inintéressantes mais heureusement de belles demeures attirent notre regard

en particulier cette  magnifique maison avec toit à la Mansart

De la terrasse de l’église d’Estavannens-Dessus, superbe dégagement sur la vallée.

Le reste du parcours étant peu intéressant, voir ci-dessous notre point Conseil. Continuer la route asphaltée jusqu’à cet indicateur

puis prendre une sente à travers prés

jusqu’à la route cantonale qu’il faut longer (prudence), puis traverser la Sarine et prendre immédiatement à gauche direction Enney à travers la zone industrielle pour rejoindre la gare TPF ; soit environ 3 km presque toujours sur route asphaltée sans intérêt.

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait possible pour des enfants, tenir compte de la distance ; possible de le fractionner en deux étapes
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex et aller jusqu’à Montbovon (gare)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.48673, 7.04335
• Parking : gratuit, vers la gare, en face du magasin ; il y en a un autre vers l’église
• Balisage du chemin : bien indiqué ; voir descriptif
• Restauration : 2 coins feu sur le chemin (Grandvillard et Estavannens Dessous) et plusieurs bancs
• Panorama :


le village de Lessoc avec en arrière-plan les Préalpes valdo-fribourgeoises
• Divers : places de jeux pour les enfants à Grandvillard et Estavannens ; possibilité de faire des achats à la ferme à Estavannens ; spécialités locales au magasin de Montbovon.
• Poyas : voici quelques-uns de ces tableaux présentant la montée à l’alpage des teneurs de montagne avec le train de chalet et le troupeau


• Conseil : A l’église d’Estavannens (soit environ 11.5 km), nous vous proposons de revenir sur vos pas et de suivre les panneaux jaunes avec le dessin d’un bus pour prendre le no 264 et rejoindre Enney puis retourner en train jusqu’à Montbovon. Attention aux horaires, aucun bus entre 09 h. et 13 h, ni entre 14 h et 16 h.

Cartes

Circuit Sarine à Hauterive

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 573 m
Altitude maximale : 668 m
Dénivelé positif : 290 m
Durée totale : 2h 45 h
Distance totale : 11 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Après avoir découvert les 3 rivières proches de Fribourg, les gorges du Gottéron, voici la dernière partie de la trilogie des randonnées consacrées aux rivières et cours d’eau proche de la ville de Fribourg. Une sympathique randonnée qui permet de découvrir de jolis aspects de la Sarine et qui peut être pratiquée du printemps à l’automne.

Descriptif de la randonnée

Depuis la place de parc de la STEP, nous revenons sur nos pas, traversons la route communale et avant le pont, prenons à droite en direction de la Sarine.

Nous empruntons un joli sentier forestier et, en saison, vous trouverez de l’ail des ours.

Observez la clôture, certains piquets ont des visages sculptés.

Au bout du chemin, nous prenons à gauche en suivant l’indication « La Tuffière/Posieux » et traversons la Sarine.

Les berges offrent de belles places de pique-nique, voir sous autres information. Nous retrouvons ces falaises typiques de molasse.

Un peu après, magnifique ferme avec des armoiries peintes sur la façade et l’année de construction de la bâtisse, soit 1758.

Le chemin monte en pente régulière avec un joli passage creusé entre les rochers.

Vers la ferme de Pra-de-Villard (qui commercialise ses propres produits), nous rejoignons une petite route goudronnée avant de bifurquer à droite sur une route forestière, puis un sentier qui nous amènera vers la route cantonale et le pont de la Tuffière qui comporte un trottoir.

Du pont, nous avons un joli point de vue sur la Sarine.

Soyez prudents, particulièrement avec les enfants, car après le pont, il n’y a qu’une bande pédestre le long de la route sur une centaine de mètres.

Nous sommes très contents de prendre la descente à droite qui va nous amener à un joli sentier forestier qui longe la rivière.

Bientôt nous arrivons à proximité de Posieux, le chemin remonte ; nous avons dépassé la moitié de la randonnée, un banc s’offre à nous pour une pause. Un panneau jaune nous indique le temps jusqu’à l’abbaye

et nous prenons un joli sentier longeant la rivière avant d’arriver au passage le plus spectaculaire, d’abord entre les rochers

puis carrément au pied des falaises et le long de l’eau.

Et voici un joli tronçon avec de beaux galets qui mettent à mal nos chevilles.

Nous rejoignons un chemin forestier, montée, descente puis montée se succèdent.

Et nous arrivons à l’abbaye par son porche d’entrée

et découvrons un monde de silence et les magnifiques couvent et église.

Nous arrivons alors vers le premier pont emprunté et rejoignons le joli sentier forestier qui longe la rivière et l’abbaye et rejoignons notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, mais prendre en compte la distance
• Itinéraire : autoroute A12/E27, sortie No 6 Matran, suivre Posieux/ Grangeneuve, puis abbaye d’Hauterive
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.76923, 7.11825
• Parking : gratuit ; depuis l’abbaye d’Hauterive, continuer de descendre ; avant le pont, prendre à gauche direction STEP ; un autre parking est à disposition de l’autre côté de la Sarine à 200 m

• Balisage du chemin : uniquement sentier pédestre, balisage jaune ; suivre d’abord « la Tuffière/Posieux puis « Abbaye d’Hauterive
• Restauration : plusieurs possibilités de pique-nique le long de la rivière ; tenir compte des avertissements concernant une possible brusque montée des eaux ; quelques bancs ; pas de place de grillade.
• Divers : à l’abbaye, vous trouverez un petit magasin de produits faits par les moines ou d’autres monastères

 

Cartes

 

Les gorges du Gotteron

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 537 m
Altitude maximale : 685 m
Dénivelé positif/négatif : 230 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 9.6 km
Difficulté : facile – moyen

Commentaire général

Découvrir le centre historique de Fribourg, avoir de magnifiques points de vue sur a vieille ville de Fribourg (« la Basse ») et flâner le long du bucolique ruisseau du Gottéron sont les ingrédients de cette très jolie randonnée. Pour les fans de sports, le club de hockey qui porte le même nom a été fondé par des jeunes de « la Basse » et la patinoire se trouvait sur la place des Augustins transformée aujourd’hui en parking.

Descriptif de la randonnée

Notre randonnée commence au Nord du Pont couvert de Berne et nous trouvons les indications suivantes.

Nous suivrons le sentier no 269 pour rejoindre Ameismüli. Nous suivons le ruisseau du Gottéron et traversons l’ancien mur d’enceinte de la ville sur une route asphaltée.

Le cours d’eau est bordé par d’imposantes falaises en molasse.

Vous découvrirez également de belles demeures bien conservées.

Soyez rassurés, vous ne rencontrerez pas le redouté dragon du Gottéron qui hantait les lieux, sauf sous forme sculptée.

Le sentier forestier suit le ruisseau

avant de le traverser à quelques reprises par des passerelles.

La vallée est assez humide et de petits cours d’eau descendent à même la falaise.

Le cours d’eau change régulièrement d’aspect du fait de la lumière, de chute ou de l’étroitesse de son lit.

Au bout d’une heure, à Ameismüli, nous quittons le Gottéron en suivant l’indication 269 et Bourguillon.

Le sentier en escaliers part à droite et monte dans la forêt

puis nous traversons de grands champs

sur des chemins plus ou moins marqués. Mais le balisage est clair.

Un sentier nous conduit à la forêt du Tannholz que nous traversons sur un chemin forestier parfois boueux.

Nous poursuivons sur une route gravillonneuse et arrivons dans un quartier de villas de Bourguillon. L’indicateur jaune nous fait quitter la route pour un sentier bien plus agréable

et nous rejoignons le centre du village. Comme indiqué, vous pouvez également commencer votre randonnée à cet endroit.

Nous longeons brièvement la route cantonale et prenons à gauche direction « Lorette » ; nous ne suivons plus le sentier balisé 269.

Nous traversons un grand quartier de villas pour arriver à la porte de Bourguillon, construite en pierres de taille et en moellons. C’est le verrou supérieur de la Maigrauge située au sommet de Lorette.

Pause obligatoire à la chapelle de Lorette et de son promontoire d’où vous avez un superbe point de vue sur le quartier du Petit-St-Jean enserré dans la boucle de la Sarine

et sur la Grand-Rue côté falaise et la cathédrale.

Nous empruntons ensuite le chemin de Lorette

pour rejoindre la place de la Planche-Supérieure ; nous n’avons pas suivi l’indicateur jaune qui fait un raccourci pour arriver au pied de la place.

Nous poursuivons par le chemin de la Planche-Supérieure pour arriver au Pont du Milieu tout en nous arrêtant pour lire les inscriptions sur la façade du bûcher

et nous arrivons au quartier du Petit-St-Jean puis au Pont couvert de Berne qui nous ramène à notre point de départ.

Pas de dragon, mais une gigantesque toile d’araignée.

Juste à côté, la dernière maison construite en bois le long de la falaise en molasse.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte de la distance. Bien surveiller les enfants sur certains tronçons.

• Itinéraire : A12/E27 sortie no 8 Fribourg Nord, suivre centre, traverser le pont de la Poya; au bout du pont, prendre à droite, puis la première à droite, la route du Stadtberg avant un garage; descendre jusqu’au bord de la Sarine, rejoindre la route des Neigles puis la rue de Forgerons; parquer soit à cette même rue ou traverser le pont couvert de Berne et il y a un grand parking à droite
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.80460, 7.16945
• Parking : payant sauf le dimanche
• Balisage du chemin : suivre « Gorges du Gottéron » no 269

A Bourguillon suivre « Lorette » ;

de la Planche supérieure, rester sur la piste piétons de la route en direction du pont couvert (pont de Berne)
• Restauration : trois places de pique-nique,

de nombreux bancs et la Pinte des trois canards et sa terrasse

• Panorama : voir descriptif
• Divers : il est possible de commencer cette randonnée à Bourguillon, derrière la chapelle, parking gratuit ; place de jeux et WC à proximité

Cartes

Le tour des trois rivières

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 614 m
Altitude maximale : 643 m
Dénivelé positif : 290 m
Durée totale : 2 h 45
Distance totale : 10.5 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Si presque tout Fribourgeois sait que la Sarine traverse la ville de Fribourg, il y en a moins qui savent que les rivières la Glâne et la Gérine rejoignent la Sarine à proximité de Fribourg. Quelle belle surprise que cette randonnée qui nous permet de découvrir des espaces sauvages à proximité de la ville et longer ces 3 rivières. Et tout cela avec un nombre restreint de secteurs asphaltés.

Descriptif de la randonnée

Nous laissons le parking derrière nous et traversons la route cantonale ; il faut être prudent lors de la traversée car les véhicules peuvent rouler à 80km/h, mais la visibilité est bonne.

Un petit sentier

nous amène à un chemin forestier.

Nous poursuivons direction Ste Apolline

et arrivons le long de la Glâne qui fait un bizarre virage en épingle ;

Nous la traversons grâce au joli point en pierres

puis nous longeons la rivière tantôt sur la route, tantôt sur un sentier. La rivière prend ses aises

et nous la quittons un peu avant qu’elle ne rejoigne la Sarine car nous empruntons un chemin assez pentu pour rejoindre le pont de la Glâne.

Nous longeons la route cantonale

que nous quittons sans regret avant le pont sur la voie de chemin de fer pour un joli sentier le long de la voie CFF à travers un quartier résidentiel. Nous arrivons rapidement sur une autre portion de sentier bien sécurisé

qui surplombe la Sarine.

Nous arrivons ensuite vers l’ancienne chocolaterie Villars et à notre gauche se trouve l’intéressant jardin botanique.

Juste avant le pont de Pérolles, il faut prendre à droite le chemin en marches qui nous amène au bord de la Sarine

que nous traverserons grâce à une très bonne passerelle.

La Sarine est bien calme, troublée uniquement par une famille de canards.

Une nouvelle montée s’annonce et longeant les piliers du pont de Pérolles, nous apercevons différentes voies de grimpe. Nous rejoignons la route cantonale pour Marly que nous longeons sur 200 m et nous partons direction un quartier résidentiel avec un très joli parc et plusieurs installations de jeux qui réjouiront les enfants.

Nous rejoignons une route communale et après les bâtiments d’une entreprise de génie civil, il faut suivre un sentier à gauche à travers la forêt. Si vous désirez raccourcir la randonnée, vous pouvez continuer la route communale.

Très joli point de vue sur les Préalpes bernoises.

Un joli sentier forestier

va nous amener au bord de la 3ème rivière, la Gérine.

et le sentier est sur les berges de la rivière.

Après avoir rejoint la route communale précitée, nous traversons la Gérine, puis la Sarine

et de la passerelle, nous voyons bien la petite Gérine rejoindre la grande Sarine …

Une dernière montée et nous rejoignons notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants tout en prenant en compte la distance ; il est aussi possible de faire une partie du parcours en aller-retour.
• Itinéraire : autoroute A12/E27, sortie No 6 Matran, suivre Villars-sur-Glâne sans y entrer ; au 4ème rond-point depuis la sortie d’autoroute, prendre à droite direction le pont de la Glâne, le traverser ; le parc se situe à 200 m à gauche
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.78294, 7.12366
• Parking : gratuit, sur la droite en allant direction Fribourg, 300 m avant le pont de la Glâne

• Balisage du chemin : très bien indiqué ; suivre l’indication sentiers de l’eau, tour des trois rivières

• Restauration : aucune possibilité directement sur le chemin ; place de grillade après le pont de Sainte-Apolline, le long de la Glâne, sur la droite ;

et sous le pont de Pérolles, également.
• Panorama : à différents endroits, joli point de vue sur les Préalpes fribourgeoises et bernoises ; voir descriptif
• Divers : au fond de Pérolles, le chemin longe le jardin botanique qui mérite une visite. A plusieurs emplacements, des bancs sont à disposition. 300 m après le départ, il y a une tour d’observation pour la faune

16 tableaux didactiques présentant par exemple la faune et la géologie sont à disposition tout le long du chemin.

Cartes

Entre Gruyère et Singine, le Gros Kapberg et la Patta

Situation

Données techniques

Données techniques
Altitude de départ : 1’458 m
Altitude maximale : 1’616 m
Dénivelé positif et négatif : 492 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Nous vous proposons une randonnée peu pratiquée qui offre deux jolis points de vue, à la Patta, respectivement au Gross Kapberg. Elle se déroule à cheval sur les districts de la Gruyère et de la Singine. Vous traverserez de belles forêts qui vous permettront de vous ressourcer et verrez de nombreux ruisseaux. Un seul bémol, le secteur goudronné représente un tiers de la randonnée.

Descriptif de la randonnée

Près de la buvette, vous trouvez un panneau jaune avec notamment l’indication La Patta.

Le chemin se divise en deux, d’un côté direction Kapberg et de l’autre la Patta. Il faut longer la forêt en suivant une trace parfois peu visible

Vue depuis le sommet

Prenez le temps d’admirer le très joli point de vue sur les Préalpes fribourgeoises et le très reconnaissable Moléson tout à droite.

A notre droite, la chaîne des Recardets dont  Patraflon est le point dominant.

Après avoir traversé un pâturage, nous entrons dans une forêt avec de nombreux myrtilliers. A sa sortie, nous arrivons au sommet de la Patta.

Nous allons suivre le chemin direction Fuchses Schwyberg pt 1’487 m.
Mais auparavant, admirons la très belle vue qui s’offre à nous
De droite à gauche, depuis le centre, le Kaiseregg, puis le Stieregrat et le Schafarnisch.

En arrière-plan, de gauche à droite, le Mittelhorn (3’704 m) et le Rosenegg déjà bien enneigés.

Le sentier est terreux et étroit, mais sans difficulté.

Au point 1’487 m, nous prenons la direction Moosbode.

Une bonne route forestière caillouteuse en légère descente

puis 3 km de route goudronnée vont nous y mener. Il faut bien suivre les indicateurs jaunes.
Un point particulier où le balisage n’est pas très visible ; il faut prendre la route qui monte à gauche (le panneau jaune est derrière le sapin …)

et de même un peu plus loin.

Arrivés à Moosbode, nous suivrons désormais la direction Gross Kapberg

Nous abandonnons enfin l’asphalte au profit d’une route carrossable. Il ne faut pas manquer l’indicateur suivant

et nous empruntons un chemin qui monte avec des dénivelés parfois importants dans la forêt.

Arrivés dans un pâturage, nous longeons la clôture

pour arriver au sommet

A notre droite, vue sur la Berra et le Cousimbert et au second plan sur le Jura.

Une bonne route forestière nous amène à la dernière montée pour le sommet du Stockberg par un petit chemin (bien suivre l’indicateur jaune).
Par un joli sentier forestier, nous arrivons au lieu-dit la Chevrille et sa petite construction en bois. Malheureusement, pour les deux derniers kilomètres, le chemin est boueux, dégradé à certains endroits et parfois étroit.

A la sortie de la forêt, nous sommes de retour au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : Possible pour des enfants qui sont habitués à ce type de randonnées ; depuis la Chevrille, le chemin est boueux et par endroits étroit et nécessite de bien surveiller les enfants.
Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; avant d’arriver à Charmey (avant le pont), prendre à fauche direction Cerniat ; traverser le village et poursuivre direction couvent de la Valsainte ; après le couvent, prendre la route qui monte à gauche direction et suivre Auta Chia
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) :46.66737, 7.22661
• Parking : gratuit au départ (places limitées et utilisées par les clients de la buvette de l’Auta Chia
• Balisage du chemin : correct, est parfois minimaliste ; bien suivre le descriptif car nous changeons de buts
• Restauration : deux bancs au sommet de la Patta ; buvette de l’Auta Chia
• Panorama : voir descriptif
• Divers : Vous trouverez des informations relatives à la chartreuse de la Valsainte sous le lien suivant; WC  publics au couvent

Cartes

 

Circuit au Breccaschlund

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’059 m
Altitude maximale : 1’665 m
Dénivelé positif et négatif : 619 m
Durée totale : 3h15
Distance totale : 8.9 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

La région du Lac Noir offre de très nombreuses possibilités de randonnées dans un cadre magnifique. Cette randonnée fera le bonheur de ceux qui aiment les buvettes de montagne car il y a en 5 sur le parcours. La descente depuis Bremingard sur un chemin de montagne n’est pas facile. Le chemin est étroit, caillouteux et traverse de fortes pentes dont deux éboulis. Sur trois passages, le chemin a été détérioré. Donc, cette randonnée n’est pas adaptée pour les enfants, vu également le dénivelé. Par contre, il est tout à fait possible d’aller jusqu’à la buvette de Brecca ou des Cerniets et faire ensuite demi-tour. Vous pouvez compléter en vous promenant au bord du lac. Evitez les samedi et dimanche car il y a énormément de monde.

Descriptif de la randonnée

Le beau temps de ce matin permettait de faire de belles photos du Lac Noir.

Partant du dernier parking (Schwarzsee Bad), nous nous dirigeons direction le camping et trouvons un premier indicateur.

Nous allons suivre la direction « Cerniets » et empruntons une route carrossable dont le revêtement est en partie en pavés ajourés.

Nous prenons rapidement de la hauteur car certains tronçons sont pentus. Joli coup d’œil sur le lac.

Il faut continuer jusqu’à la buvette Unteri ou Steinigi Rippa. Jolie vue de la terrasse sur le cirque du Breccaschlund (vous pouvez aussi prendre le raccourci à gauche avant la buvette).

De la terrasse, nous avons pris le chemin qui descend à gauche pour rejoindre Brecca (Hohenweg Schwarzsee).

Si vous désirez faire la boucle dans le sens contraire, vous devez prendre le chemin de montagne qui monte à droite et suivre l’indication Patraflon jusqu’au chalet de Bremingard.

Toujours sur le chemin carrossable, nous rejoignons Brecca et ses deux buvettes.

Une petite demi-heure et une bonne montée et nous arrivons au chalet des Cerniets.

Le chalet de Brémingard est indiqué à 35 minutes par un chemin carrossable très caillouteux et qui nous fera gagner 145 m d’altitude.

Une petite pause bien méritée et nous profitons de la belle vue sur tout le cirque.

Au chalet suivre Schwarzsee/Unteri(Steinigi) Rippa  

sur un sentier de montagne marqué rouge et blanc

Caillouteux, donc glissant, il traverse de fortes pentes et deux éboulis.

Attention, le chemin est détérioré à trois endroits du fait de petits glissements de terrain.

Nous arrivons à la buvette Steinigi Rippa. La descente est parfois piégeuse du fait du gravier qui roule sous les souliers. Vous pouvez soit continuer le chemin emprunté à l’aller soit, peu avant l’arrivée, prendre à droite pour rejoindre une dernière buvette, Hubel Rippa. Nous apprécions sa terrasse car il y a une très belle vue sur le lac. Il est possible de continuer ce chemin et rejoindre le bord du lac puis le parking.

 Autres informations

• Accessibilité : voir commentaire général
• Itinéraire : A12/E27 sortie No 9 Düdingen ; suivre Tafers puis Plaffeien puis Schwarzsee ; aller jusqu’au dernier parking, juste avant le camping
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.66294, 7.27254
• Parking : payant dans toute la localité, CHF 5.- par jour
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : diverses buvettes ; très peu de bancs, mais il y a suffisamment de cailloux ; place de pic nic à l’arrivée (Place de grillades – Schweizer Familie Feuerstelle )
• Panorama :
Le Kaiseregg 

Sur notre droite, Les Recardets avec à gauche la pointe de Brémingard 

Sur notre gauche, Le Breccaschlund et tout à gauche la Spitzflue et au fond à droite le Gros Brun 

Devant nous, la Pointe de Balachaux notamment

Cartes

La Patta

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’059 m
Altitude maximale : 1’616 m
Dénivelé positif et négatif : 590 m
Durée totale : 3 heures (1 heure jusqu’à la Balisaz, 1 heure jusqu’au sommet et 1 heure pour la descente
Distance totale : 9.4 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Cette randonnée a plusieurs atouts. Vu l’altitude, elle peut être faite rapidement dans la saison mais aussi tardivement, toujours selon l’état du manteau neigeux. Techniquement facile, elle a toutefois un joli dénivelé. Enfin, elle est moins pratiquée que le Kaiseregg et offre de jolis points de vue.

Descriptif de la randonnée

Il s’agit d’une randonnée en boucle. Elle peut donc être faite dans les deux sens. Si vous choisissez le sens inverse à celui décrit, depuis le parking, vous devez revenir 100 m direction Schwarzsee Gypsera et sur la gauche vous trouverez le panneau jaune suivant.

Nous sommes montés direction la Balisaz. Du parking, nous poursuivons sur la route goudronnée direction le camping jusqu’à ce premier indicateur.

Nous prenons à droite et longeons le ruisseau Seeweidbach sur une route carrossable.

Dès l’entrée dans la forêt, la pente se redresse, parfois assez fortement. Il faut toujours suivre l’indicateur jaune sentier pédestre. Au sortir de la forêt, un joli coup d’œil sur la chaîne des Recardets s’offre à nous.

Prendre garde qu’il faut suivre le chemin qui part à droite direction la Balisaz .

Vers le chalet d’alpage, nous avons une très jolie vue sur le lac.

Nous suivons les indicateurs et prenons un chemin qui monte régulièrement et qui fait une boucle pour arriver au chalet de la Magnena.

Devant nous, les Dents Vertes et l’arrivée du télécabine de Vounetz.

Et sur notre gauche, de gauche à droite, les Recardets, le col du Chamois et Patraflon qui est encore très enneigé.

Un peu sur notre droite, le Mont Bifé à gauche et ensuite le Vanil des Cours.

En face de nous depuis le chalet, le massif du Kaiseregg notamment.

Après le chalet, nous sommes sur un chemin de montagne qui suit la clôture avec des tronçons terreux et parfois rocailleux.

Le paysage environnant est très reposant, avec ses forêts, ses pâturages et parfois des chalets d’alpage.

Après une intersection, nous sommes à lisière de forêt

Le jour de la randonnée, il y avait des tronçons boueux sur la dernière montée. Et nous voici au sommet. A relever que la buvette de l’Auta Chia n’est qu’à 20 minutes.

Pour une fois, le sommet n’est pas marqué par une croix, mais par un arbre. Deux bancs sont à disposition pour une pause bien méritée et profiter de la vue.

Voici le sommet vu du début de la descente.

Il faut désormais suivre la direction Schwarzsee Bad. Le chemin est étroit, terreux, parfois glissant.

A un croisement à proximité du Fuchses Schwyberg, le chemin descend dans un vallon et est en partie caillouteux. Nous avons traversé plusieurs petits passages boueux.

Arrivés près du chalet du Guglervorsass, le chemin se transforme en route carrossable gravillonneuse avec quelques passages à forte déclivité.

Profitez du joli point de vue sur le Lac. Puis un indicateur « Schwarzsee » nous fait quitter la route pour un chemin forestier.

Tronçons pentus ou glissants ou boueux, bref bien des pièges pour nous faire trébucher. Les bâtons de randonnée sont plus qu’utiles. Enfin, nous rejoignons la route à proximité du parking du départ.

Autres informations

  • Accessibilité : faisable par des enfants, mais prendre en compte le dénivelé
  • Itinéraire : A12/E27 sortie No 9 Düdingen ; suivre Tafers puis Plaffeien puis Schwarzsee ; aller jusqu’au dernier parking, juste avant le camping
  • Coordonnées point de départ :  WGS 84 (lat/lon) : 46.66294, 7.27254
  • Parking : payant dans toute la localité, CHF 5.- par jour
  • Balisage du chemin : très bien indiqué ou chemin facilement reconnaissable
  • Restauration : La Balisaz ; place de pic nic à l’arrivée (Place de grillades – Schweizer Familie Feuerstelle ) 
  • Panorama : selon descriptif
  • Divers : peut-être en croiserez-vous un écureuil comme ce jour

Cartes

Le sentier des Comtes

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 796 m
Altitude maximale : 980 m
Dénivelé positif :  615 m
Durée totale : 5 h (1 h 50 Chablô Derrey, hauts d’Albeuve, puis 1 h 30 jusqu’à Plan d’Afflon et 1 h 30 jusqu’à l’arrivée)
Distance totale : 17.2 km
Difficulté : moyen-difficile (tenir compte de la distance et du dénivelé)

Commentaire général

Cette randonnée est intéressante à plusieurs titres. Son cadre tout d’abord, cette belle vallée de l’Intyamon ; vous la découvrirez sur des sentiers peu fréquentés hormis à proximité de Gruyères. Tout au long du parcours, nous avons un très beau point de vue sur les Préalpes fribourgeoises. De plus, il y a presque toujours la possibilité de rejoindre un village où vous trouverez une gare TPF pour revenir au point de départ (Albeuve, Neirivue, Villars-sous-Mont et Enney). Enfin, nous marchons alternativement sur des sentiers de forêt, carrossables ou sur de petites routes goudronnées. Cerise sur le gâteau, la belle mais très fréquentée ville de Gruyères.

Descriptif de la randonnée

Notre longeons tout d’abord la route cantonale direction Bulle. Juste après le magasin, un panneau jaune indiquant notamment Gruyères et portant l’autocollant vert « sentier des comtes » nous invite à prendre à gauche. Après la fromagerie, nous quittons le village pour nous retrouver sur un sentier ; admirez à votre droite la magnifique ancienne auberge de la Croix Blanche, relais postal au temps des diligences (panneau explicatif).

Au prochain croisement, prendre à gauche direction « Comba d’Aveau », en suivant l’indication de l’autocollant.

Au sommet du pré, nous descendons à travers une forêt. Il y a une recommandation de faire attention avec les enfants et une corde fixe peut fournir une aide précieuse.

En face de vous le Vanil des Artses et à votre droite la Dent de Lys, dont nous devinons les croix sommitales.

Nous continuons la descente vers l’Hongrin en passant sous des protections contre les chutes de pierres, puis sous le pont du MOB. Arrivés au niveau de la rivière, un resserrement de son lit a créé un petit canyon.

Nous la traversons et arrivons à « Comba d’Aveau » ; prenez le temps d’admirer ses jolies fermes. A la fin de la route, il y a un indicateur jaune avec l’autocollant vert.

Un sentier nous amène à travers prés à traverser la voie ferrée du MOB (prendre garde) puis monte à travers une forêt et nous arrivons à la halte MOB des Sciernes d’Albeuve. Il faut suivre la route de la Gare et nous rejoignons le centre du village, puis avant une auberge, un nouvel indicateur nous fait quitter la route pour un chemin qui longe de jolis chalets et nous arrivons à un oratoire.

Nous poursuivons sur un petit sentier à travers prés pour rejoindre le pont de Beaucu qui enjambe un ruisseau.

Prenez le temps d’admirer le toit en tavillon, typique de la région. Il abrite une statue de Notre-Dame et contre les parois, des ex-voto sont accrochés pour remercier d’une grâce reçue.

Nous sommes sur une route asphaltée avant de prendre à gauche un chemin à travers prés puis une forêt et nous arrivons à la grande passerelle qui traverse la Marive qui coule au fond d’une gorge profonde et descend vers Albeuve.

Une légère descente puis un long tronçon en pente régulière sur un chemin carrossable nous amène au le point le plus élevé du parcours, Les Pechots (975 m) ; s’ensuit un chemin étroit et pentu, second passage un peu plus difficile du parcours et signalé tel quel surtout s’il est humide et nous franchissons le ruisseau sur une petite passerelle.

Nous profitons d’un joli coup d’œil sur les Dents de Broc, du Chamois et de Bourgoz qui nous font face.

Nous poursuivons sur une route alpestre avant de prendre à nouveau un sentier à travers pré et nous arrivons à Plain d’Afflon par un chemin couvert par les arbres, qui était l’itinéraire d’origine du sentier des comtes.

Nous remontons le ruisseau du Colleret que nous traversons

Puis à travers champs, nous rejoignons la route alpestre de la Vudalla. Table et bancs à disposition avec un magnifique panorama qui s’offre à nos yeux.

Nous suivons la route jusqu’à la ferme de la Borne (il y est indiqué qu’il est un fabricant de Gruyère et de vacherin) et il faut continuer tout droit sur un chemin carrossable qui traverse le ruisseau. L’indicateur posé contre le mur de retenue du tas de fumier n’est pas très visible. Nous arrivons au chemin de la Fin de Chenau

Et poursuivons sur la route qui monte en pente régulière. Magnifique panorama également et un banc à disposition pour en profiter.

A l’entrée de la forêt, il ne faut pas manquer l’indicateur jaune qui nous signale un sentier forestier à droite qui descend dans la forêt de Chésalles.

Au bas de la descente, nous arrivons à la petite clairière de Notre Dame de Chésalles. Un espace couvert avec bancs et table est à disposition de même qu’une fontaine.

Après une petite pause, nous poursuivons sur une petite route goudronnée avec un joli point de vue sur Gruyères avec en arrière-plan le Biffé et le Vanil des Cours

et après la sortie de la forêt, nous traversons la voie de chemin de fer des TPF. Nous arrivons au magnifique chemin de la Charrière-des-Morts. Vous découvrirez son histoire sur un panneau situé au sommet du chemin, vers l’Eglise.

Nous passons la porte du Guet en laissant à notre droite l’Eglise et des remparts

et entrons dans la ville.

Profitez de flâner et n’hésitez pas à vous éloigner de la foule en prenant des petits passages. Vers la fontaine, il faut descendre à droite

Et passer successivement deux très belles portes

Pour rejoindre le chemin du Belluard qui vous amènera vers la gare de Pringy et la fromagerie de démontration.

Autres informations

• Accessibilité : techniquement faisable par des enfants. Prendre en compte la distance et le dénivelé; vous pourrez ainsi adapter votre lieu de départ en fonction
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex et aller jusqu’à Montbovon (gare)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.48623, 7.04282
• Parking : gratuit vers la gare, vers l’église ou vers le magasin
• Balisage du chemin : autocollant vert « sentier des Comtes »
• Restauration : Places de pic nique, respectivement des bancs sur le parcours
• Panorama : par exemple

La chaîne des Vanils et la Pointe de Paray de gauche à droite

La bosse reconnaissable de Tsermon

• Divers : Vous trouverez tout au long du parcours des panneaux présentant des bâtiments, des contes et légendes de la région. Prenez le temps de les lire.


• Jardin public avec jeux pour enfants au sommet du chemin de la Charrière-des-Morts (à droite)


• Produits régionaux au magasin de Montbovon, notamment laitiers (bien sûr) et à la fromagerie de démonstration

Cartes

Le tour du Lac de Montsalvens

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 807 m
Altitude maximale : 983 m
Dénivelé positif/négatif : 300 m
Durée totale : 2 h 20
Distance totale : 8.6 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Le lac de Montsalvens a été créé en 1921 suite à la construction du barrage du même nom. Il s’agit du premier barrage voûté européen à double courbure, horizontale et verticale. Un sentier a été aménagé et permet d’en faire le tour. Il vous permettra de découvrir un peu de la belle et préservée vallée du Motélon.

Descriptif de la randonnée

Il est possible de commencer cette randonnée à différents endroits. Nous avons choisi comme point de départ l’usine électrique à Charmey. Comme il y a peu de places de parc, une autre possibilité est de partir de la STEP.

C’est dans un cadre bucolique, les Préalpes aux doux contours, un ruisseau que nous commençons notre randonnée par un premier tronçon sur une route goudronnée.

Le sentier est balisé comme suit

Après la STEP, nous arrivons sur un sentier forestier, bien aménagé.

La Jogne se fraye un passage avant de rejoindre le lac. 

Il faut bien suivre les indicateurs précités et après une petite descente nous arrivons à la passerelle qui permet de traverser un bras du lac.

Joli mélange de couleurs entre le bleu du lac, le vert des forêts et le blanc du Moléson enneigé.

Le sentier alterne montées et descentes et est en bon état.

Sur votre gauche, l’imposante Hochmatt et devant vous, à gauche la Vudalla et au centre le Moléson.

Depuis le barrage, au centre, les Dents Vertes et à droite le Vanil de la Monse.

En une heure vous arrivez au barrage dominé par la Dent de Broc.

La place de grillades est située vers le bâtiment en haut à droite.

Le chemin surplombe le lac; des passerelles en bois ont été aménagées.

Au bout du lac, nous remontons la vallée du Motélon avec son joli ruisseau. Il faut toujours rester sur la gauche, le long du ruisseau jusqu’au moment où vous rejoignez la route goudronnée, vers le pont (30 minutes depuis le barrage).

Il ne faut pas suivre les indicateurs (Tour du Lac) qui vous invitent à partir à gauche et traverser le ruisseau car vous allez suivre la route goudronnée. Au contraire, il faut prendre à droite sur la route goudronnée qui monte en pente régulière. Vous arrivez à un premier croisement, il faut continuer de remonter le ruisseau jusqu’au prochain pont et là, il faut prendre la route forestière qui monte à gauche (direction Tour du Lac, La Monse, Charmey).

La pente se redresse et après avoir traversé un bois, nous arrivons sur un plateau et nous distinguons une chapelle et le beau chalet de la Monse sur notre gauche.

A notre droite, le Vanil de la Monse

L’indicateur jaune nous fait prendre à gauche, direction le chalet. Ensuite nous traversons un pré et nous arrivons sur un chemin forestier avec des secteurs assez pentus. Il est en partie sécurisé, mais prudence avec les enfants. Nous arrivons ensuite sur la route goudronnée qu’il faut suivre sur 200 m environ et nous arrivons à la déchetterie de Charmey. Une fontaine nous permet de nous rafraîchir. Le sentier nous ramène à notre point de départ en suivant la conduite forcée.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants équipés de bonnes chaussures
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle et suivre Charmey ; traverser le village et, après le parking de la télécabine, prendre une route à droite indiquée STEP
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.61408, 7.16284
• Parking : gratuit, notamment, STEP ou usine électrique
• Balisage du chemin : suivre les indicateurs Tour du Lac, pour le surplus bien suivre le descriptif
• Restauration : quelques tables de pique-nique et bancs sur le parcours ; une place grillades est à disposition en surplomb du barrage, côté Bulle. Vous trouverez des plats régionaux en période hiver-printemps, au Creux du feu, en été, buvette chez Boudji ; réservation conseillée, en tout cas le weekend.
• Panorama : voir descriptif

Cartes

Le Tour du Moléson (sentier des buvettes)

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’459 m
Altitude maximale : 1’540 m
Dénivelé positif : 467 m
Durée totale : 3h 20 (2h35 jusqu’à Plan Francey, puis 45 minutes)
Distance totale : 12.1 km
Difficulté : moyen

Commentaire général
Si le sommet du Moléson est aussi connu que fréquenté, en faire le tour permet de le découvrir sous d’autres angles et sur des sentiers moins fréquentés. L’autre nom que nous avons donné à la randonnée provient des nombreuses buvettes situées à proximité ou sur le chemin, soit Incrota sous le col de Villars, celle des Vuipays avant Belle-Chaux, puis les Moilles, la Challa et Gros-Plané, sans parler du restaurant de Plan-Francey.

Descriptif de la randonnée
Le panneau indicateur situé au col donne un temps de marche de 3 h jusqu’à Plan-Francey.

Il faut tout d’abord redescendre la route goudronnée puis prendre à gauche un chemin carrossable en gravier en suivant l’indication Plan-Francey/Belle-Chaux.

Nous retrouvons rapidement une route asphaltée jusqu’au chalet de la Chaux.
Jolie vue sur les Paccots et les Préalpes environnantes.

Poursuivre à travers le pâturage et ne pas manquer l’indicateur nous invitant à monter brièvement à gauche 

puis à suivre un sentier pédestre à flanc de côteaux qui nous amène au chalet de Belle-Chaux. Il faut contourner le chalet par la gauche et rejoindre un chemin carrossable qui amène au chalet de Vieille Chaux.

Sur notre gauche, Teysachaux et ses escarpements rocheux

Prendre le sentier qui passe devant le chalet et qui traverse le pâturage pour rejoindre la buvette des Moilles.

Le panneau indicateur mentionne notamment Tsuatsau Dessous et Plan-Francey que nous continuons de suivre.

Nous retrouvons une route asphaltée et passons à côté du chalet Mifori et son beau toit avec sa borne en tavillons.

L’impressionnante Dent de Lys nous fait face

et nous apercevons la face sud-est du Moléson.

Au fond, nous distinguons la petite crête que nous allons emprunter pour passer sur l’autre versant.

A partir du chalet Par au Bœuf, nous retrouvons une route carrossable en gravillons jusqu’au chalet de Tuatsau Dessous, construit dans la prolongation de la pente de la montagne.
Nous poursuivons sur un chemin carrossable en terre jusqu’à un croisement et prenons le chemin qui monte sur la gauche direction la Challa.

La pente est parfois rude, mais elle alterne avec des tronçons plus calmes.

Magnifique vue sur le Vanil Blanc, Grand Sex et la Dent de Lys, de gauche à droite

Passant à côté du joli chalet de Péfère

nous apercevons la buvette de la Challa avec sa terrasse

offrant une vue plongeante sur l’Intyamon et sur les Préalpes fribourgeoises dont Brenleyres et Folliéran.

Au coin du chalet un panneau jaune nous indique la direction pour prendre un sentier de randonnée de montagne en bon état mais qui traverse de fortes pentes.

Et voici le Moléson sous un nouvel angle

Après un petit secteur boisé, nous sortons sur la crête, vers le chalet du Gros-Moléson.
Il faut bien suivre l’indicateur sentier botanique/Plan-Francey 25 minutes et passer le long du chalet.

L’autre chemin permet d’y arriver mais il part en descente et il faudra donc remonter pour parvenir à Plan-Francey.
Devant nous, la Dent de Broc et la Dent du Chamois attirent le regard.

Un bon sentier longe la montagne.

Un peu plus loin, vous verrez un panneau « attention chutes de pierres), donc prudence, car il y a quelques dévaloirs. Quelques parties pierreuses étaient également humides et glissantes. Nous sentons bien la présence massive du Moléson au-dessus de nous.
Arrivés à Plan-Francey, nous allons en direction du restaurant car nous avons une belle vue sur la ville de Gruyères et sur le lac du même nom et sur le sommet qui est vraiment imposant.
Revenant sur nos pas, nous suivrons dorénavant la direction Gros-Plané/Les Paccots.

Le retour se fait sur un chemin carrossable qui nous amène à la buvette du Gros-Plané avec un autre angle de vue sur le Moléson et toute sa crête, puis nous arrivons au point de départ.

Autres informations
• Accessibilité : faisable par des enfants ; depuis la Challa, le chemin traverse des fortes pentes, donc être attentif ; entre le Gros Moléson et Plan Francey, quelques parties pierreuses humides.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 2 Châtel-st-Denis/Les Paccots ; il faut ensuite suivre l’indication Les Paccots, traverser la station puis suivre « Les Pueys » ; A un croisement, suivre la direction « Rathvel », puis au terme de la 1ère montée, prendre à droite direction Incrota ; monter jusqu’au col, parking sur une place caillouteuse sur la droite.
• Coordonnées point de départ et d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.54089, 6.99117
• Parking : gratuit, le nombre de places est limité ; sinon trouver une place le long de la route.
• Balisage du chemin : balisage simple à suivre ; chemin de randonnée (jaune) et chemin de randonnée de montagne (rouge-blanc) entre la buvette de la Challa et Plan-Francey
• Restauration : voir sous introduction ; possibilités de pique-nique à Plan-Francey
• Panorama : voir descriptif
• Divers : possibilité de partir de Plan-Francey ; sur le site, vous trouvez la randonnée sur la crête du Moléson.

Cartes

La Berra et le Cousimbert

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’362 m
Altitude maximale : 1’719 m
Dénivelé positif : 483 m
Durée totale : 2 h 35 (1 h 10 jusqu’au Cousimbert, puis 40’ jusqu’à la Berra et 45’ minutes pour la descente)
Distance totale : 9.1 km
Difficulté : facile-moyen

Descriptif de la randonnée

Nous empruntons tout d’abord un chemin carrossable qui monte en pente douce jusqu’au gîte d’Allières.

Nous apercevons le sommet de la Berra.

Avant d’y arriver au gîte d’Allières, il faut prendre le chemin qui monte à droite dans la pente ;

après le téléski, il y a un premier secteur pentu puis un replat avant un nouveau tronçon assez raide.

Puis la pente s’adoucit et nous arrivons vers la station d’arrivée du télésiège mixte et un panneau jaune nous donne la direction à suivre.

Une grande place de jeux et de pique-nique fera le bonheur des enfants.

Nous continuons tout droit, laissant la buvette et sa terrasse tentante sur notre droite et empruntons un bon chemin.
Il faut suivre le sentier sur la gauche (et non le chemin direction Cousimbert des particuliers) qui nous amène au sommet du Cousimbert.

Table et bancs nous attendent pour une petite pause et pour profiter du panorama.

Nous revenons sur nos pas jusqu’à la buvette de la Berra et prenons un sentier à travers le pâturage qui monte assez directement vers le sommet bien visible avec son édifice en forme de pyramide.

Au sommet, de petits rochers font office de siège pour notre pause pique-nique avec un très beau panorama devant nos yeux. Deux tableaux présentent les différents sommets.
Nous redescendons par le même chemin que celui emprunté lors de la montée.

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait faisable par des enfants ; possibilité de ne faire que le sommet de la Berra. Grande place de jeux à l’arrivée du télésiège mixte.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; avant d’arriver à Charmey (avant le pont), prendre à fauche direction Cerniat ; traverser le village et poursuivre direction couvent de la Valsainte ; après le couvent, prendre la route qui monte à gauche direction Les Botteys/Gite Allières

puis la première à gauche direction Botteys Gite Allières ; aller jusqu’au bout de la route asphaltée.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.66079, 7.17432
• Parking : gratuit, nombre de places limitées
• Balisage du chemin : clair et facile à suivre
• Restauration : Pinte d’Allières et buvette la Berra ; grande place de pique-nique au pied de la Berra (vers l’arrivée du télésiège mixte) et une table au Cousimbert
• Panorama :
Depuis le sommet du Cousimbert, les Alpes bernoises avec notamment l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau

Les Préalpes fribourgeoises

Depuis le sommet de la Berra
Le Lac de la Gruyère avec le Jura en arrière-plan

Les Préalpes fribourgeoises sous un angle différent


Le Mont-Blanc …
• Divers : il est également possible de monter du côté Lac de la Gruyère, La Roche, aller jusqu’au parking des remontées mécaniques (payant) ; vous pouvez emprunter les remontées mécaniques qui vous amèneront jusqu’au pied du sommet. 

Cartes

Le Vanil des Cours par le Bifé

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’074 m
Altitude maximale : 1’562 m
Dénivelé positif : 550 m
Durée totale : 3 h ; montée 1 h 45 soit 1 h 10 jusqu’au sommet du Biffé, puis 35 minutes jusqu’au sommet des Cours ; 1 h 15 de descente
Distance totale : 6.5 km
Difficulté : Moyen

Commentaire général

Le village de Cerniat est d’abord connu pour la Chartreuse de la Valsainte qui a été construite en 1295 et qui héberge toujours des moines de l’ordre chartreux. La Chartreuse ne se visite plus, mais une salle lui est dédiée au musée de Charmey.
Mais c’est également une région bien connue des cueilleurs de champignons et qui comporte quelques jolies randonnées qui vous permettront de voir de haut la belle et verte Gruyère.

Tout à gauche, le Vanil des Cours et au milieu le Bifé

Descriptif de la randonnée

Nous allons suivre la direction Bifé mentionnée par le panneau jaune et empruntons une route carrossable.

Nous la quittons rapidement pour un chemin pédestre dont la pente se redresse. A la sortie du bois, la trace disparaît, il faut monter directement dans le pâturage en direction de l’indicateur des Petits Monts. Puis il faut suivre la direction Mont Bifé

et continuer dans la pente le long de la haie

et ensuite à travers un pré pour arriver au lieu-dit La Croix

Le chemin se laisse un peu deviner mais un nouvel indicateur nous confirme que nous sommes justes.

Devant nous, nous apercevons le sommet du Bifé. Nous arrivons dans une partie plus rocheuse et plus technique. Avec un bref passage sécurisé par une corde. Il faut vraiment bien suivre le chemin et éviter de s’approcher du bord de la falaise qui est abrupte.

Une petite échelle permet d’arriver sur l’étroit sommet.

Nous continuons sur un chemin parfois étroit, où pierres et racines se mêlent.

A l’intersection, suivre Vanil des Cours ; vous pouvez également redescendre à votre point de départ en passant par le chalet des Petits Monts.

Depuis la selle des Cours, il faut attaquer la dernière montée (130 m de dénivelé) pour arriver au sommet.

L’état du chemin est meilleur même si le dénivelé se fait bien sentir. Nous voici arrivés à la croix sommitale avec une très jolie vue sur la Gruyère et sur les Préalpes. 3 bancs nous attendent pour une pause méritée.

Si vous ne disposez pas d’un second véhicule comme nous l’avions, il vous faut rebrousser chemin jusqu’à la Selle des Cours et suivre Petits Monts Crésuz et en une bonne heure vous serez de retour au point de départ. Sinon, vous commencez la descente tranquillement, puis arrivés dans la forêt, le chemin est équipé de marches et comporte quelques passages plus escarpés.

Après un virage, un ours nous attend, mais heureusement il est enchaîné.

Le chemin n’est pas facile mais est équipé de barrières bien utiles.

Nous sortons de la forêt et traversons un pâturage, il faut suivre l’indication la Payenna (sur la carte, la Guille).

Un tronçon à travers la forêt, puis un pré et enfin un chemin carrossable et nous arrivons à ce magnifique chalet.

Nous suivons l’indication Cerniat 1h et empruntons la route asphaltée puis des sentiers pédestres essentiellement à travers la forêt qui nous amènent près du lieu-dit le Javrex où nous avons laissé l’autre véhicule.

Autres informations

• Accessibilité : seulement pour des enfants habitués à ce type de randonnées (rochers, descente parfois raide, chemins étroits) ; une corde peut être utile
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; à Crésuz, prendre la route à gauche; laisser l’église à sa gauche et continuer sur la route des Planches, puis à une épingle prendre à gauche une route en impasse, Les Planches/Les Petits Monts. Le parking se trouve à gauche dans le sens de la montée, un peu avant le panneau bordiers autorisés.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.62690, 7.14628
• Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.64404, 7.16242
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : hormis à 2-3 endroits, bien indiqué ; dans un premier temps suivre Bifé puis Vanil des Cours ; attention, le chalet figurant avec le nom la Guille porte désormais le nom de la Payenna que vous retrouverez sur les panneaux jaunes
• Restauration : pas de buvette sur l’itinéraire ; bancs de pique-nique vers le lieu-dit La Croix, puis au sommet du Vanil des Cours, puis lors de la descente. Environ 20 minutes avant l’arrivée, il y a une place de grillade.
• Panorama : points de vue aux deux sommets, mais également lors de la montée.

A gauche les Gastlosen et à droite la Hochmatt

A gauche la Dent de Brenleire (le plus haut sommet complètement fribourgeois) et à côté la Dent de Folliéran

Le lac de la Gruyère et au fond le Moléson

En face du village de Corbières, la forêt se reflète dans le lac

Au  milieu du lac, l’île d’Ogoz

  • Flore : des crocus de printemps en septembre et des ancolies

  • Divers : le chemin est parfois rocheux, pierreux, en terre noire avec des racines, donc à faire par temps sec. Nous recommandons de faire la randonnée dans ce sens. Les bâtons sont recommandés.

Cartes

La Hochmatt

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’390 m
Altitude maximale : 2’151 m
Dénivelé positif et négatif : 820 m
Durée totale : 3 h 40, montée 2 heures, descente 1 h 40
Distance totale : 9.4 km
Difficulté : difficile

Commentaire général

Moins connue que sa grande voisine, la vallée du Petit Mont a bien des atouts. Elle offre une magnifique vue sur les Gastlosen et différents sommets, permet une montée moins fréquentée au chalet du soldat et son paysage très vert avec de beaux chalets d’alpage en font un lieu idéal pour des randonnées.
Voici deux vues de la Hochmatt, la première depuis Im Fang

et la croix sommitale.

Descriptif de la randonnée

Pour arriver au premier sommet, soit le Cheval Blanc, la montée est rude, soit un dénivelé de 750 m sur une distance de 2.8 km. Cette indication place le cadre de cette randonnée.
Vers le parking, nous avons toutes les indications nécessaires. Notons qu’il s’agit d’un chemin marqué bleu et blanc donc de randonnée alpine.

Nous empruntons la route asphaltée jusqu’au premier chalet (Dratzena Schänis) qui mérite de s’y arrêter.

Juste après le chalet, l’indicateur nous invite à partir à droite, nous devinons une trace à travers le pâturage. 

Nous traversons une forêt dans laquelle terre grasse et humide, racines et pierres rendent le chemin glissant

Et après 20 minutes, nous arrivons au chalet Bofel. Nous suivons l’itinéraire par le Cheval Blanc.

Le sentier monte assez directement dans la pente.

Aux derniers sapins, une petite échelle permet de franchir une haie. Le chemin devient pierreux et nous voyons devant nous l’escarpement rocheux.

Une main courante sécurise ce passage qui nécessite néanmoins toute notre attention spécialement au dévaloir. Le chemin traverse une pente très raide.

Il y a encore quelques passages rocheux délicats (bien assurer ses prises) et nous arrivons sur l’arrête qui mène au sommet du Cheval Blanc.

Il reste cependant plus de 200 m de dénivelé à franchir et deux dernières bosses plus pentues.

Du sommet, qui n’est pas marqué, nous avons une magnifique vue (voir sous  panorama), mais des nuages bas la bouchaient direction Vanil Noir et Alpes valaisannes. Devant nous un très grand pré nous sépare du sommet de la Hochmatt.

Pour arriver à ce sommet, le chemin longe la crête puis descend dans la pente. Ce passage nécessite également de l’attention.

Un nouvel indicateur donne un temps de 10 minutes jusqu’au sommet ainsi que le temps de descente.

Un banc bienvenu pour une pause et profiter du panorama. Mais nous ne sommes pas seuls, un troupeau de moutons joue les jardiniers alpins.

Quittant cet environnement avec regret, nous avons choisi de ne pas redescendre au panneau indicateur précité, mais de suivre la trace de droite qui domine l’autre chemin mixte terres et pierres. Le chemin est marqué rouge et blanc.
Une dernière petite remontée au point 2’123 et nous filons direction le col de la Hochmatt (point 1817). Le chemin est caillouteux, attention aux glissades.

Nous avons une belle vue sur le Cheval Blanc et devinons l’itinéraire emprunté.

Un chemin plus large nous amène au chalet du même nom, puis le chemin devient carrossable.
Nous passons à proximité du magnifique chalet du Lapé construit en 1742 avec sa toiture à la Mansart (2 pans).

Nous terminons notre randonnée sur une route asphaltée qui nous amène au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : Vu le dénivelé, les passages difficiles, ne convient pas aux enfants
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass ; à Im Fang, prendre la route à droite, avant le restaurant Hochmatt, indication Petit Mont. Suivre la route jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.57480, 7.24954
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : très bien balisé ; jusqu’au sommet de la Hochmatt en bleu et blanc, puis en rouge et blanc
• Restauration : aucune possibilité ; pique-nique possible au sommet (il y a un banc) ou ailleurs en pleine nature
• Panorama : les Gastlosen à gauche puis les Sattel avec le chalet du Soldat au pied

la Wandflue

La Dent de Ruth puis celle de Savigny

• Faune : nous avons vu des terriers de marmottes, les avons entendues, mais jamais vues. Vers le point 2’123, il y avait des chamois.
• Divers: un chemin marqué bleu et blanc donc de randonnée alpine nécessite un équipement adapté, de ne pas souffrir de vertige et d’avoir de l’expérience dans ce type de terrain. Outre le passage sécurisé, il y a de courts tronçons rocheux et des passages sur la crête (voir descriptif). A faire par temps sec et dans le sens indiqué, sinon la descente vous posera bien des difficultés. Bâtons de marche recommandés.

Cartes

Le Col de la Balisa

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’171 m
Altitude maximale : 1’411 m
Dénivelé positif : 642 m
Durée totale : 4 h 10 min ( 3h 10 sans le tour du lac)
Distance totale : 13.5 km (10 km sans le tour du lac)
Difficulté : moyen-difficile (facile techniquement)

Commentaire général

Nos fidèles lecteurs auront remarqué notre attirance pour les cols. Cette ballade vous permet de passer du val de Charmey gruérien et francophone au Lac Noir situé dans le district de la Singine qui est germaphone. Cette randonnée est modulable ; selon votre état de forme ou celle de vos enfants, vous pouvez faire un aller-retour jusqu’à la buvette de la Balisa ou jusqu’à Schwarzseebad ou alors la totale.

Descriptif de la randonnée

Nous suivons le chemin en gravillons pour arriver à un pont en bois qui permet de traverser le ruisseau des Echelettes (lorsque le débit n’est pas important, vous pouvez traverser à gué).

Il faut suivre l’indicateur jaune et emprunter un chemin en cailloux dont le revêtement a été stabilisé. Si vous avez regardé la carte vous aurez constaté que les courbes de niveau sont serrées, donc la pente est rude. 

Le chemin devient forestier puis à travers prés et la pente s’adoucit. Suivre l’indication « La Balisa /Lac Noir ».

A notre droite, les Dents Vertes bien reconnaissables

Depuis le chalet de Grattavache Dessous le chemin est carrossable.

Vous rencontrerez trois montées assez pentues avant d’arriver à la buvette Alp Balisa en 50 minutes).

La descente vers le Lac Noir continue sur le même chemin avec des tronçons en forte déclivité après le chalet Unter Recardets. Joli point de vue sur le lac.

et le Kaiseregg

Arrivés à Schwarzseebad (45 minutes depuis la Balisa)

Nous avons pris à gauche direction l’hôtel Bad (trottoir asphalté) et avons remarqué une place de grillades (avec deux feux, du bois et des couverts avec tables et bancs).

Avant l’hôtel, prendre à droite direction le lac (longer le mini-golf). Tronçon bien agréable avec de nombreux bancs et un observatoire à oiseaux.

Nous retournons le long de la route sur 300 m jusqu’au restaurant Gypsera, puis nous empruntons le chemin en gravillons qui longe le lac. Joli coup d’œil sur le Breccaschlund et à droite les Recardets.

Nous pouvons deviner le col de la Balisa qui se trouve dans l’anse du milieu.

Une belle place de jeux ravira les enfants.

C’est la plus belle partie du tour du lac (qui également faisable avec une poussette). Au poste « die schwarze Kuh » du sentier des sorcières, bancs et place de grillades sont à disposition.

Après une légère montée le long du camping, nous bouclons le tour (environ 1 heure). Une petite heure pour remonter jusqu’à la Balisa, puis une descente de 35 minutes et nous sommes de retour au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : techniquement facile, mais le dénivelé et la durée doivent être pris en compte. Nous avons croisé des enfants de 6-10 ans qui faisaient la traversée.
• Itinéraire : A12/E27 Sortie No 4 Bulle ; prendre la H189 ; à son terme, prendre direction Charmey/Jaun ; avant le pont permettant d’arriver à Charmey, prendre à gauche direction Cerniat/La Valsainte. Suivre jusqu’au couvent puis continuer toujours tout droit ; à la fin de la route asphaltée, prendre une route en gravillons sur 300 m.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.65181, 7.22492
• Parking : au croisement de la route en gravillons et d’une route privée asphaltée, vous trouverez une grande place ; gratuit
• Balisage du chemin : chemin bien balisé et facile à suivre
• Restauration : buvette Alp Balisa et divers restaurants au Lac Noir. Mais le plus attrayant est un pique-nique au bord du lac qui offre plusieurs emplacements
• Panorama : voir descriptif
• Divers : autour du lac, vous trouverez différents postes du sentier des sorcières ; ils raviront les petits et les plus grands. Deux WC sont également à disposition.

Cartes

Le Moléson et sa crête

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’460 m
Altitude maximale : 2’002 m
Dénivelé positif : 645 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 8.6 km
Difficulté : moyen (facile-moyen si vous empruntez le téléphérique pour descendre jusqu’à Plan-Francey)

Commentaire général

Lorsque vous venez de Fribourg et au fur et à mesure que vous approchez de Bulle, le Moléson dresse son imposante stature devant vous. Mis en chanson par l’Abbé Bovet il y a quelques décennies, le Moléson est désormais connu loin à la ronde par son slogan télévisé : « du Moléson, j’y vois ma maison ». Et en plus, le panorama est de toute beauté.

Descriptif de la randonnée

Au col de Villard, le panneau jaune indique : Moléson 2h, Tremetta 1h. Nous prenons la route asphaltée à droite (et non celle qui descend) avec des tronçons assez raides et la suivons jusqu’au chalet de Tremetta. Auparavant, dans une épingle, l’indicateur montre un sentier qui part droit dans la pente; mais nous avons préféré continuer sur la route jusqu’au chalet car la déclivité est plus douce.

Au chalet, il faut suivre le chemin de gauche qui va monter dans la pente le long de la clôture (indicateur rouge-blanc). Durant le premier tronçon, le chemin n’est pas bon et peut être glissant (terre-pierre-humidité).

Sur notre droite, nous distinguons la croix du sommet de Teysachaux.

Nous traversons une clôture en suivant l’indication Moléson et un chemin caillouteux nous amène au pied de la croix de Tremetta que nous laissons à notre gauche. Nous marchons depuis 50 minutes.

Une petite pause pour profiter de la magnifique vue offerte.

Nous poursuivons à travers un pâturage.

Nous arrivons alors sur la crête. Le chemin peut être glissant et n’est pas très confortable. La très grande partie du dénivelé est derrière nous.

Nous apercevons le sommet du jour ainsi que la station d’arrivée du téléphérique.

et distinguons bien le sentier que nous allons emprunter à la descente.

Il y a ensuite un tronçon plus étroit et situé dans une forte pente, prêter attention aux enfants.

Au pied de la station précitée, nous obliquons à gauche. Le chemin se raidit à nouveau et des marches en bois nous facilitent cette dernière montée jusqu’au sommet (50 minutes depuis Tremetta)

Des bancs sont disponibles pour profiter de la vue ou pour le pique-nique. Nous redescendons jusqu’à la station d’arrivée et empruntons l’escalier métallique pour atteindre la plateforme avec un panorama circulaire mentionnant les sommets qui sont visibles.

Et voici le panorama qui s’offre à nos yeux. Exceptionnellement, nous ne mettons aucune légende, allez découvrir ces sommets de vos propres yeux.

 

Depuis la plateforme, revenir sur nos pas jusqu’à l’indicateur suivant:

La descente n’est pas aisée du tout. Le chemin est parfois rocheux, ou caillouteux et glissant

 

 

 

 

 

 

 

ou terreux

le tout avec une assez forte déclivité. Nous avons suivi le sentier balisé qui fait parfois une boucle plus large et est en meilleur état que celui qui descend directement.

Puis c’est le délicat passage des filets (référence à la version hivernale, en été, vous ne verrez que les câbles de retenue), avec dalles en pierre et rochers qui sont souvent humides et qui nécessitent de l’attention et de la prudence, en particulier avec les enfants. Quelques cale-pieds ont été installés à un endroit.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous suivons ensuite un petit sentier de montagne mixte terre/caillou. Puis, nous arrivons à un croisement, prendre le chemin de gauche qui nous amènera au chalet du Gros-Plané.

Depuis là, le chemin est carrossable avec quelques descentes et quelques petites montées avant de retrouver la route asphaltée pour une ultime côte (25 minutes depuis le Gros-Plané).

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants qui ont l’habitude de telles randonnées (durée, dénivelé, difficulté).
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 2 Châtel-st-Denis/Les Paccots ; il faut ensuite suivre l’indication Les Paccots, traverser la station puis suivre « Les Pueys » ; A un croisement, suivre la direction « Rathvel », puis au terme de la 1ère montée, prendre à droite direction Incrota ; monter jusqu’au col, parking sur une place caillouteuse sur la droite.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.54093, 6.99125
• Parking : gratuit, le nombre de places est limité ; sinon trouver une place le long de la route.
• Balisage du chemin : chemin très bien indiqué ou bien visible
• Restauration : buvette d’alpage du Gros-Plané ou celle d’Incrota
• Panorama : sur la plateforme métallique précitée
• Flore/faune : quelques marmottes, difficiles à apercevoir ; en saison, des rhododendrons.
Alternative : pour ceux que la descente rebute ou pour les enfants, il est possible de descendre en téléphérique jusqu’à Plan-Francey, puis de suivre les indicateurs (Gros-Plané puis Villars-Dessus pour rejoindre l’itinéraire emprunté (30 minutes supplémentaires, mais il faut retrancher 55 minutes de descente depuis le Moléson). Avec cette option, la randonnée peut être classée facile-moyen.
• Recommandation : les bâtons sont fort utiles à la descente. Si les chemins sont humides, soit faire l’alternative précitée ou alors faire la randonnée dans l’autre sens, soit d’abord le chalet du Gros-Plané, puis la montée vers le sommet par la combe.
• Divers : Sur le chemin entre le Gros-Plané et le point de départ, vous entendrez un bruit sourd et récurrent. Il s’agit d’un système de pompage par l’intermédiaire d’un bélier hydraulique, système inventé vers 1790 par Joseph Mongolfier. Ceci permet de remonter de l’eau vers des fontaines situées jusqu’à 480m en amont. Un panneau vous donnera des explications détaillées.

Cartes

La Vudalla

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’102 m
Altitude maximale : 1’670 m
Dénivelé positif : 660 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 10.4 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Lorsque vous êtes à Bulle et que vous regardez le Moléson qui vous fait face, il y a, à sa gauche, un petit sommet boisé, bien moins imposant, la Vudalla.

De 1964 à 1994, une télébenne vous transportait en une vingtaine de minutes au sommet alors qu’il faut une heure 45 pour y arriver à pied ! Moins courue que le Moléson, cette randonnée offre de beaux points de vue.

Descriptif de la randonnée

Avant le panneau « Bienvenue à Moléson », il y a un grand parc sur la droite de la route en montant. Il faut revenir en arrière en longeant la route principale sur 300m, il est possible de marcher sur le bas-côté, mais il faut faire preuve de prudence.
Un indicateur jaune nous invite à monter à droite sur une route asphaltée.

Nous « traversons » la piste de l’ancien téléski des Reybes et arrivons sur un chemin carrossable. A l’approche du chalet, vers l’antenne, il faut continuer tout droit puis prendre le chemin de droite à travers le pâturage (indicateur jaune sentier des fromageries) et surtout pas le chemin de gauche qui est sans issue.

400 m. plus loin, l’indicateur nous fait monter directement dans la pente d’un pâturage (Les Crosets/La Vudalla).

Variante 1: ancien chemin

Nous arrivons sur la route goudronnée que nous suivons jusqu’à l’indication « buvette ski-club Vudalla » nous ne suivons pas l’indication du panneau jaune (Les Crosets/La Vudalla) qui nous demande de continuer sur la route goudronnée, mais montons sur la droite direction la buvette (chalet du Poyet) qui est ouverte durant les week-ends.

Nous arrivons ensuite à un chalet d’alpage et retrouvons la peinture jaune au tourniquet, respectivement un indicateur jaune »La Vudalla ». 

Le chemin en terre a une assez forte déclivité et nous amène en-dessus du téléski vu précédemment. Un dernier raidillon et nous voici à flanc de coteau avec un beau coup d’œil sur le Moléson direction le chalet des Traverses (environ 1h20 depuis le départ).

Un nouvel indicateur nous montre la direction du chemin qui a été élargi et qui mène vers les pare-avalanches. 

Après ceux-ci, le sentier devient étroit et nécessite de l’attention et nous arrivons dans une forêt. Racines et humidité nous incitent à être vigilants et à surveiller les enfants (temps de marche 20 à 25 minutes depuis le chalet).

Variante 2: nouveau chemin officiel

Nous suivons l’indication du panneau jaune (Les Crosets/La Vudalla) qui nous demande de continuer la route goudronnée dont la pente va se redresser

jusqu’au col de la Vudalla.

Nous empruntons désormais un sentier de montagne, étroit, pentu (210 m de dénivellé pour une distance de 900 m jusqu’au sommet).

Parcours commun (officiel)

Un panneau jaune nous indique que le sommet est à 5 minutes; nous l’atteignons en empruntant un petit sentier.

Nous revenons sur nos pas et profitons du joli point de vue sur le Moléson

Le panneau précité indique 40 minutes jusqu’au chalet du Gros Moléson. Le sentier traverse plusieurs secteurs d’orties, donc les pantalons longs font sens. 

Le sentier étroit, glissant par endroit, avec des pierres et traversant des pentes raides nécessite à nouveau d’être attentifs. Les bâtons sont très utiles.

Il faut rester le long de la haie dont certains piquets sont peints en jaune et ne pas se laisser tenter par des traces qui amènent à un chemin de mauvaise qualité.

Puis nous traversons la haie et arrivons enfin au chalet.

Ensuite nous suivons l’indication « Moléson-sur-Gruyères » sur un chemin mixte herbe-terre-caillou.

Nous voyons bien le sommet de la Vudalla sur notre droite.

Le retour nécessitera 50 minutes, la dernière partie sur un chemin caillouteux. Peu avant l’arrivée à la station de départ du funiculaire, prendre à droite direction « La Vudalla » et nous arrivons directement en face du parking.

 Autres informations

• Accessibilité : dénivelé, état du chemin avant le sommet et première partie de descente peu aisée font que cette randonnée n’est pas recommandée pour les enfants, sauf ceux habitués à de tels terrains et avec les précautions nécessaires
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Gruyères-Le Moléson. Arrivé à Pringy (Fromagerie de démonstration), suivre Le Moléson
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.55912, 7.03946
• Parking : gratuit ; avant d’arriver à la station, sur la doite
• Balisage du chemin : assez bien marqué, mais bien suivre le descriptif
• Restauration : Moléson-Village ou en redescendant la route du Moléson, sur la gauche avant Pringy, la buvette des Mongerons: lien  (il faut marcher 10 minutes pour y arriver)
• Panorama : au sommet, vue sur les Préalpes, sur la ville de Gruyères et la Gruyère, puis sur la vallée de l’Intyamon

• Divers : à Moléson-Village, il y a une fromagerie d’alpage avec possibilité d’assister à la fabrication artisanale de fromage; lien

Cartes

Carte ancien chemin

Carte nouveau chemin officiel

Le grand tour de la Chia

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 996 m
Altitude maximale : 1’381 m
Dénivelé positif : 404 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 8.3 km
Difficulté : facile – moyen (facile techniquement si vous suivez le tronçon indiqué en jaune, soit la route)

Commentaire général

En 1941, la Chia inaugurait le plus long ski-lift de Suisse Romande. Ce n’est qu’en 1969 que la vétuste installation fut remplacée par le téléski actuel. A l’époque, les conditions d’enneigement permettaient même d’arriver à skis en ville de Bulle ! La petite station a diversifié ses activités et attire de nombreux adeptes de raquettes à neige ou des randonneurs en été.

Descriptif de la randonnée

En face du premier parking dans le sens de la montée, un écriteau de randonnée raquettes nous invite à monter une route asphaltée avec notamment l’indication « Grand Tour de la Chia ».

En face de nous, de gauche à droite, la Dent de Broc, celle du Chamois et celle du Bourgo ; en second plan, celles de Brenleire et Folliéran, les plus hauts sommets 100% fribourgeois.

Au terme de la route goudronnée, suivre un indicateur jaune indiquant notamment Plan-Francey ; nous empruntons un chemin carrossable qui nous amène dans un sous-bois. Etant humide, le pont traversant le ruisseau était particulièrement glissant.

Place à un sentier mixte pas toujours en très bon état qui alterne pâturages et des intermèdes forestiers. Suivre la même indication.

Au sortir de la forêt, le Moléson se dresse face à nous, majestueusement.

Sur notre gauche, la Vudalla qui fait l’objet d’une randonnée publiée sur le site.

Après une heure de marche, nous voici à la modeste mais jolie chapelle des Clés. 

Nous quittons l’étroit sentier pour un plus large, puis un chemin carrossable,  en allant toujours tout droit; nous le quittons pour prendre un chemin qui monte à droite peu avant le chalet du ski-club Chalamala.

Désormais, nous ne suivrons plus que les indications « Grand Tour de la Chia » ou les sigles du sentier raquette no 3. Le panneau se trouve 30 m après l’intersection précitée …


 

 

 

Nous passons entre 3 chalets et suivons une trace étroite parfois peu marquée qui nous amène à l’ultime montée dans la forêt.

Pierres, terre grasse et racines sont autant de pièges à maîtriser pour éviter une chute.

Arrivés au sommet, nous bénéficions d’un joli coup d’œil sur les 2 Dents précitées, respectivement le Vanil Noir, le Vanil de l’Ecri et la Pointe de Paray, notamment.

Nous arrivons alors à un tronçon très humide, avec plusieurs gouilles d’eau. Nous avons choisi de suivre le sentier raquettes en lieu et place du très humide chemin plus large qui lui est parallèle. Le sentier slalome entre les myrtilliers et de nombreuses racines sont apparentes, ce qui nécessite un peu d’attention.

Il suffit de suivre les nombreux bandeaux fixés aux arbres.

A la sortie de la forêt, voici le chalet du ski-club Alpina de Bulle (50 minutes depuis la chapelle).

Joli point de vue sur le lac de la Gruyère.

Depuis l’arrivée du téléski, nous empruntons un chemin carrossable qui descend vers la place de parc du chalet Alpina, respectivement la route asphaltée.

Notre venue ne semble guère contrarier le troupeau paissant dans le pâturage.

Deux alternatives :
– La facile, soit suivre la route ce qui rallonge le trajet de 20 minutes
– Ou le chemin pédestre étroit et glissant par endroits

 

 

 

 

 

 

 

Prenant la 2ème option, nous constatons que les bâtons sont fort utiles dans quelques passages, respectivement sur le chemin dans le pâturage qui nous amène à une route carrossable, puis à la route asphaltée que nous suivons jusqu’au parking (environ 40 minutes).

Autres informations

• Accessibilité : Si vous empruntez la route marquée en jaune, cette randonnée ne présente pas de problème particulier et est accessible aux enfants ; si vous suivez l’étroit sentier, il y a un tronçon qui nécessite prudence et attention (sentier étroit, glissant dans une forte pente) ; donc la classification devient facile-moyen.
• Itinéraire : Autoroute A 12/E27, sortie no 3 Vaulruz ; prendre direction Bulle ; traverser les villages de Vaulruz puis de Vuadens. A l’entrée de Bulle (station de lavage à gauche), continuer tout droit; puis prendre la 1ère à droite direction La Chia.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.59483, 7.02656
• Parking : parkings gratuits de part et d’autre de la buvette
• Balisage du chemin : jusqu’au chalet du ski-club Chalamala, suivre l’indication « Plan-Francey ». Puis suivre l’indication « Grand Tour de la Chia » ou les panneaux de randonnée raquette no 3 qui sont en violet.
• Restauration : Buvette des amis de la Chia qui sert des mets régionaux
• Panorama : les Préalpes fribourgeoises, en particulier depuis le balcon du chalet du ski-club Alpina
• Divers : A proximité de la Chia, se trouve la chartreuse de la Part-Dieu ; voir l’article qui lui est dédié sous le
lien

Cartes

Le Niremont

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 994 m
Altitude maximale: 1’514 m
Dénivelé : 616 m
Durée montée : 1 h 30
Durée descente/retour au parc : 1 h 35
Durée totale : 3 h 05
Distance totale : 10.4 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Facile techniquement, cette randonnée a quelques facettes intéressantes. D’une part, la montée au NIremont peut également s’effectuer en hiver (en raquettes par exemple). D’autre part, elle comporte deux variantes pour le retour, soit revenir par le chemin aller ou alors descendre jusqu’à  la petite station touristique de Rathvel (station de ski l’hiver et station familiale en été, petit train, animaux … rathvel )
Enfin, vous emprunterez deux sentiers didactiques qui raviront les enfants.
Ce chemin est très bien indiqué et facile à suivre par conditions normales.

Descriptif de la randonnée

Le 1er panneau indicateur vous invite à monter sur une route caillouteuse puis à suivre le sentier didactique. Le cheminement sur des parties plus pentues est facilité par la présence de marches. De nombreuses boîtes présentent les différentes sortes de bois.

A la sortie de la forêt, le chemin présente une double bande bétonnée. Vous arrivez alors vers la chapelle de Notre Dame de Niremont alors que vous marchez depuis 30 minutes environ. 

Poursuivez sur un chemin de terre dont la pente se redresse peu avant de rejoindre une route goudronnée qui vous amène au chalet des Prévondes. Vous distinguez au loin le sommet du Niremont et le chalet d’alpage situé à son pied.

Suivant toujours l’indication « Niremont », vous arrivez sur un chemin caillouteux qui monte dans la pente. Puis après un panneau indicateur jaune, le chemin est herbeux et pas toujours visible, mais il suffit de suivre les indicateurs jaunes.

En face de nous, le Moléson sous un angle inhabituel et à droite Teysachaux.

Il nous aura fallu 1 h depuis la chapelle pour arriver au sommet.

Comme indiqué dans l’introduction, vous avez 3 possibilités

Mais faisons une pause pour profiter de ce joli panorama.

En suivant l’indication Semsales/Goille aux cerfs, nous amorçons la descente direction le chalet puis vers un autre panneau indiquant uniquement la Goille aux Cerfs (au singulier sur la carte …) que nous atteindrons en 30 minutes.

Nous traversons un grand pâturage avec des passages humides et boueux avant d’arriver au 2ème sentier didactique dont le revêtement est en copeaux, celui des Mauvaises Places

avec ses sculptures sur bois,

ses fleurs et panneaux explicatifs.

A sa sortie, nous nous retrouvons dans un grand pâturage bien jalonné.

En face de nous, de gauche à droite, la Dent de Broc, celle du Chamois et celle de Bourgoz se détachent dans le ciel.

Et nous voici à la buvette de la Goille au Cerf qui sert, en saison,des plats régionaux.

Toujours direction Semsales, nous repartons sur une route asphaltée que nous quittons pour un petit sentier et nous retraversons la route 

pour un sentier pédestre parfois boueux.

En une petite heure, nous serons de retour au point de départ.

Traversée de sous-bois et pâturages se succèdent ; puis nous arrivons sur un chemin pierreux avec une ou deux descentes plus raides puis à un meilleur chemin pour finir sur une route asphaltée. 

Nous traversons le ruisseau la Mortivue et prenons à gauche direction Notre Dame de Niremont pour arriver à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pour ceux qui ne craignent pas quelques montées ou descentes avec un assez fort dénivelé, cette sortie est adaptée pour une sortie familiale. Il y a quelques secteurs boueux, tant à la montée qu’à la descente.
• Itinéraire : A12/E27 Vevey-Bern, sortie no 2 Châtel-st-Denis ; prendre la route cantonale direction Bulle. Au centre de Semsales, vous trouvez une tour clocher. Un panneau indicateur jaune indique notamment Niremont 2h05. Suivez cette indication ou celle Notre Dame de Niremont qui jalonne la route goudronnée. Vous arrivez au Sentier du Traînamanchou (surnom des habitants de Semsales) et avant un panneau impasse, vous trouvez un parc de chaque côté de la route
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.56881, 6.93960
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : bien indiqué, suivre selon le descriptif
• Restauration : Places de pique-nique sur le chemin ou buvette de la Goille au Cerf
• Panorama : Au sommet, magnifique vue sur Dents du Midi, les Préalpes fribourgeoises, sur la Plaine et le Jura
• Flore : Au départ, intéressant sentier sylvicole avec de petites boîtes qui renferment un morceau d’écorce, de branche et de bois de différentes espèces indigènes ; une petite fiche plastifiée vous donne toutes les indications. Entre le sommet et la buvette de la Goille au cerf, sentier didactique avec différents panneaux explicatifs de fleurs/arbustes ainsi que quelques sculptures sur bois.
• Divers : il est possible de partir de la gare de Semsales, compter globalement 30 minutes supplémentaires ; lors de la descente, après avoir passé la Mortivue, il faudra prendre à droite pour rejoindre la gare.

Cartes

Le Pralet

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’197 m
Altitude maximale: 1’568 m
Dénivelé : montée : 450 m ;
Durée montée : 1 h 15 jusqu’au chalet le Berry plus 25 minutes jusqu’au sommet du Pralet
Durée descente : 45 minutes depuis le sommet
Durée totale : 2 h 25
Distance totale : 8.3 km
Difficulté : facile-moyen 

Commentaire général

La station des Paccots a vu de très nombreuses personnes apprendre à skier sur ses pentes douces. En été, elle offre de nombreuses randonnées avec l’avantage d’avoir une liaison bus depuis Châtel-st-Denis pour ceux qui désirent utiliser les transports publics.
Le sommet visité a son pendant hivernal sous forme d’une piste noire avec un magnifique schuss.

Descriptif de la randonnée

Notre randonnée commence vers le départ du téléski de la Cagne (le 2ème à gauche dans le sens de le montée, le 1er situé en face de la caisse étant celui de Borbuintze). Nous suivons l’indication « Col de Soladier » et empruntons une route goudronnée à trafic restreint.

C’est un paysage typique des Préalpes avec ses forêts, pâturages et chalets d’alpage qui s’offre à nos yeux.

En ce mois de mai, nous voyons encore l’un ou l’autre champ de narcisses. 

Après une trentaine de minutes, nous quittons l’indication initiale pour suivre celle de Paccots-Dessus. 

A notre droite, la sombre face du Vanil des Artses qui a servi autrefois de cible d’exercice à notre artillerie militaire. 

En face  de nous, l’encolure par laquelle nous allons passer pour arriver au chalet du Berry 

Dans l’intervalle, nous avons quitté le goudron pour une route caillouteuse. Après avoir été tranquille au début, la pente devient plus forte à l’approche du chalet précité situé côté Châtel (et non celui côté col de Lys, à droite qui est celui de Paccot-Dessus). Suivant l’indication « Route des Préalpes »,

nous montons dans le pâturage et arrivons dans une forêt. Au départ,le sentier se laisse un peu deviner.

Arrivés au sommet de cette pente, nous avons un joli point de vue sur la Dent de Lys; mais ce jour-là, les nuages y crochaient et nous la cachaient. Un petit refuge forestier offre une possibilité de pause. Nous commençons la descente et arrivé au panneau jaune, nous partons en face direction du chalet du Pralet situé en face de nous.

Et nous atteignons rapidement son sommet marqué d’une petite croix.

Nous revenons sur nos pas jusqu’au panneau jaune précité et suivons la direction « Les Joncs » sur un étroit chemin de terre.

Ce jour-là, sur 300 m environ, il était boueux et très glissant, (gros orage la veille) et les bâtons nous ont permis d’éviter une rencontre non désirée avec le sol. Privilégiez cette sortie sur terrain sec et prenez garde aux enfants lors de l’un ou l’autre passage plus raide. Nous arrivons ensuite dans un pâturage et des maques jaunes peintes sur les arbres nous invitent à poursuivre notre descente avant une légère remontée, les skieurs auront reconnu la fameuse compression de la piste de ski du Pralet.
Un nouvel indicateur et nous descendons la pente douce de la piste de Borbuintse qui nous ramène au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : adaptée aux enfants par terrain sec ; voir dans le descritptif.
• Itinéraire : A12/E27  Vevey-Bern, sortie no 2 Châtel-st-Denis; puis suivre Les Paccots, puis à droite au milieu de la station, Les Joncs ; attention, ne pas monter jusqu’au Lac, le départ se situe en bas.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.51205, 6.95081
• Balisage du chemin : chemin bien indiqué, suivre selon descriptif
• Parking : gratuit ; à gauche dans le sens de la montée, vers le téléski de la Cagne
• Restauration : plusieurs buvettes dans la région des Paccots ; vous pouvez les découvrir si vous empruntez un sentier gourmand proposé par l’office du Tourisme (lien); possibilité de pique-nique à la cabane forestière citée.
• Panorama : Voir descriptif

Cartes

Le Vully

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 432 m
Altitude maximale: 653 m
Dénivelé : 237 m
Durée montée : 1h
Durée descente : 45’
Durée au bord du lac : 30’
Durée totale : 2 h 15
Distance totale : 7.4 km
Difficulté : facile

Commentaire général

Cette randonnée est idéale pour débuter la saison ou … pour la terminer. Elle offre un joli mélange de panorama préalpin fribourgeois et bernois, de chemins à travers vigne et le long du joli lac de Morat.

Descriptif de la randonnée

Nous empruntons la route goudronnée qui longe l’hôtel de l’Ours et nous dirigeons vers le centre du village. Un indicateur de sentier pédestre nous invite à prendre à droite et nous attaquons rapidement la première montée à travers les vignes sur une route goudronnée
Nous poursuivons à flanc de coteau et ensuite il y a une nouvelle montée sur un sentier qui devient en terre et qui traverse une forêt.

Le chemin qui est bien indiqué, alterne partie goudronnée et en terre. 

En une petite heure, nous arrivons au sommet. Un magnifique panorama s’offre à nos yeux. Il y a un vaste terrain plat permettant pique-nique et jeux pour les enfants.

Nous distinguons très bien le canal de la Broye qui relie le lac de Morat à celui de Neuchâtel et le pont Rotary érigé dans le cadre de l’Expo 02. Au fond, le Chasseral bien enneigé en ce mois d’avril.

Nous commençons par une légère descente qui nous amène vers l’Opidium, reconstitution de la fortification des Helvètes. Un panneau explique cette construction.

Puis nous rejoignons une route goudronnée que nous abandonnons rapidement, un panneau jaune nous invitant à prendre à travers champs direction lac. Il faut toujours suivre la direction Praz.

Nous entrons dans une forêt dans laquelle a été installée en 1915 une position d’artillerie, des tranchées et bunkers.

 

La descente est ensuite facilitée par des escaliers en bois. 

Au croisement, continuer direction Praz, donc en direction du lac.

Le chemin a été réaménagé suite à un éboulement. Des escaliers avec des marches assez hautes pour des enfants nécessiteront un peu d’aide des parents.

 

Nous rejoignons une route viticole, le village de Praz se trouve devant nous. On continue à travers les vignes pour arriver dans le joli village viticole de Praz. Il faut prendre la direction du lac (attention en traversant la route cantonale vers le restaurant) et nous atteignons le port et longeons ensuite le lac direction Sugiez. 

A Nant, il y a une place de jeux et pique-nique au bord du lac.

Un dernier tronçon à travers le camping puis le long du canal et nous voici de retour à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : parfaitement adaptée pour une sortie familiale. Randonnée à faire en avril-juin, respectivement septembre-novembre ; privilégier le samedi au dimanche pour éviter la foule sur le Vully
• Itinéraire : A1/E25 Bern – Yverdon, sortie no 29 Morat ; suivre direction Neuchâtel ; au giratoire à l’entrée de Sugiez, prendre direction le village ; après le passage du canal de la Broye, prendre à droite direction hòtel de l’Ours ; aller jusqu’au bout de la route
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.96392, 7.11417
• Parking : gratuit derrière l’hôtel de l’Ours. WC disponibles
• Balisage du chemin : bien indiqué ; voir descriptif
• Restauration : places de grillade et pique-nique au sommet du Mont Vully et au bord du lac. Pour les amateurs de filets de perche, le restaurant Bel-Air à Praz les comblera.
• Panorama : magnifique vue sur les Préalpes et au sommet sur la Plaine et le Jura ; tableau panoramique du Jura au sommet

Et pour les Gruériens, le Moléson

• Histoire : Intéressante reconstitution d’un mur des Helvètes au début de la descente. Il y a différentes fortifications militaires datant de la 1ère guerre mondiale.
• Histoire bis:  Grottes la lamberta : Il y a plus de 200 m de galeries. Ces grottes sont un paradis pour les enfants. N’oubliez pas une lampe frontale ou de poche
• Divers : En saison, vous trouverez de la doucette à Môtiers et du raisin à Nant que vous pouvez acheter directement auprès des producteurs (et à prix avantageux). La boulangerie Guillaume à Sugiez est réputée pour ses gâteaux du Vully, sucrés ou salés.

Cartes

Les 3 Veveyse

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 809 m
Altitude minimale : 589 m
Dénivelé : 368 m
Durée totale : 2 h 30
En détails :
Jusqu’à la Veveyse réunie : 50 min
Puis jusqu’aux 2 Veveyse : 40’
Retour Châtel-st-Denis : 60’
Distance totale : 8.6 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Châtel-st-Denis, chef-lieu du district de la Veveyse est surtout réputée pour sa fondue, sa crème double et sa station de ski des Paccots. Cette randonnée est peu pratiquée et est bien ombragée, sauf sa dernière partie ; elle se déroule principalement dans une nature bien préservée.

Descriptif de la randonnée

Notre randonnée débute vers la place de jeux située au centre de Châtel-st-Denis. Un indicateur mentionne la direction de Vevey et de Moille-Saulaz. Il faut longer la voie de chemin de fer désaffectée en 1969 et qui reliait Châtel à Vevey. Un bref passage le long de la route cantonale et nous prenons à gauche un chemin carrossable qui est l’ancienne voie de chemin de fer.

Le chemin descend en pente douce et on retrouve de rares signes de sa précédente utilisation.

Il faut poursuivre sa route tout droit direction Vevey et ignorer le panneau indiquant passerelle. Nous empruntons alors sur une route goudronnée.

A Moille-Saulaz, pt 656, le panneau indicateur nous invite à descendre direction la rivière. Le chemin asphalté se transforme en petit sentier étroit

Et voici la 1ère passerelle sur la Veveyse réunie.

 

 

 

Suivant l’indication Châtel-st-Denis/Tusy, nous empruntons un chemin qui grimpe parfois fortement, mélange de terre humide, pierres et racines, autant de pièges pour glisser. 

En 2018, partie du chemin a été refaite, notamment le long d’un ruisseau, mais l’état laisse à désirer. 

Des barrières en bois sécurisent les endroits les plus risqués, mais des portions de chemin sont en mauvais état. Une série de marche nous permet de rejoindre un chemin carrossable près de Tusy 

Avant une barrière à bétails sur le chemin principal,

il ne faut pas manquer un chemin à gauche dont les indications sont en partie recouvertes par du feuillage.

C’est la 2ème partie délicate de la randonnée. Humidité, parfois forte pente, feuilles mortes sont réunies pour nous faire glisser. Les bâtons sont très utiles, sinon, il faut se retenir aux barrières en bois.

Et nous voici arrivés à la Veveyse de Fégire avec son pont en bois que nous traversons.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous suivons un panneau qui nous indique « passerelle 5 min. » et nous voici arrivés à la Veveyse de Châtel et sa passerelle métallique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux possibilités s’offrent à vous au lieu-dit « Vieux Châtel » point 638


• Suivre la direction Châtel-st-Denis; nous amorçons la dernière grosse montée. La pente est assez rude et l’ombre apportée par la forêt est bienvenue. Puis nous débouchons dans un pâturage que nous traversons et rejoignons une route carrossable. Une petite descente et une courte et raide montée et nous arrivons sur une route goudronnée. Nous passons sous la semi-autoroute et longeons la zone industrielle. Arrivés à la route de Montreux, il faut partir à gauche pour rejoindre le centre de Châtel et notre point de départ.

Ou suivre l’indication « Les Chaux » et traverser la rivière sur la passerelle métallique. Ce chemin nous ramène en 15 minutes sur l’ancienne voie ferrée puis en 30 minutes à Châtel-st-Denis. Son gros avantage, il permet de nous éviter de longer la zone industrielle sur une route asphaltée, dernière section du parcours. A refaire, je choisirais cette option; en jaune sur la carte figée.

Autres informations

Accessibilité : pas adaptée aux enfants sauf ceux habitués à un chemin parfois difficile
• Itinéraire : A12/E27 Vevey – Fribourg, sortie no 2 Châtel-st-Denis; suivre direction centre
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.52613, 6.89929
• Parking : payant vers la place de jeux
• Balisage du chemin : voir descriptif
• Restauration : à Châtel-st-Denis ou dans la région des Paccots où il y a de nombreuses buvettes d’alpage en saison
• Faune : très nombreux oiseaux et si vous avez de la chance, un écureuil

Cartes

Le Col du Chamois: des Recardets au Breccaschlund

Situation (Région Lac-Noir/Schwarzsee)

Données techniques

Altitude de départ : 1’060 m
Altitude au col : 1’883 m
Dénivelé positif/négatif: 823 m
Durée montée : 2 h
Durée descente : 2 h
Durée totale : 4 h
Distance Totale : 9.4 km
Difficulté : moyen-difficile ; dénivelé important, quelques passages plus difficiles et temps de marche en font une randonnée assez difficile

Commentaire général

La région du Lac-Noir offre de multiples possibilités de randonnées, direction Cerniat, Charmey, Bellegarde ou le canton de Berne. Il y a bien sûr beaucoup de monde, essentiellement autour du charmant lac, mais on peut retrouver un peu de calme en s’en éloignant.

Descriptif de la randonnée

Nous quittons rapidement la route goudronnée en prenant à droite directement après la traversée du ruisseau Seewidbach. Nous suivons une route au revêtement caillouteux qui, peu après son entrée dans la forêt devient assez pentue. Des dalles de béton ajourées facilitent notre progression. Quelques petits tronçons plats offrent un peu de répit, mais la montée est constante.

Au bout d’une heure, nous voici au chalet-buvette Ober Recardets ; nous empruntons alors un sentier de montagne qui se faufile parfois à travers de hautes herbes. Au point 1590, profiter de la belle vue sur les Recardets que nous allons contourner.

ainsi que sur le Lac-Noir.

Nous poursuivons notre chemin en restant à gauche et laissons le chemin pour Charmey à notre droite. Du fait de notre montée matinale, le chemin mixte pierre et terre noire était glissant. 

Il monte ensuite en zigzag pour éviter deux éperons rocheux. A l’approche du col, la pente s’adoucit et on aperçoit le panneau indiquant le col du Chamois. Une pause bien méritée nous permet de profiter du panorama offert notamment sur la vallée de la Brecca.

Un chemin étroit, dans la pente, descend régulièrement avec un ou deux passages requérant un peu d’attention.

Après avoir passé les chalets de Brémingard et de Oberi Rippa, nous voici à la buvette Unteri Rippa et sa jolie terrasse bien tentante. Le petit chemin de montagne avec des cailloux roulant sous nos chaussures par endroit laisse place à une route carrossable avec des dalles ajourées. Poursuivant la descente, en partie en forêt, nous arrivons à une intersection où est mentionnée la buvette Hubel Rippa. Un petit détour de 5 minutes qui en vaut la peine. Puis en quelques minutes, nous voici de retour au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas appropriée pour les enfants sauf pour les habitués de randonnées de ce type (y compris le dénivelé et le temps de marche)
• Itinéraire : A 12/E27 sortie no 9 Düdingen, suivre Tafers puis Plaffeien – Lac-Noir ; aller jusqu’au bout de la route autorisée
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.66314, 7.27252
• Parking : après le restaurant Schwarzsee-Bad, parking payant à gauche avant le camping
• Balisage du chemin : bien indiqué et suivre le descriptif
• Restauration : 2 buvettes à la montée et 2 à la descente; la buvette Hubel Rippa sert des plats régionaux et très bons. De plus, la terrasse offre une magnifique vue sur le Lac-Noir
• Panorama : au col, magnifique panorama, du Jura avec le Lac de Neuchâtel au Moléson, la dent de Broc et les Alpes Bernoises. Nous avons également vue sur le Couvent de la Valsainte et la région de Cerniat, dominée par la Berra.

Au premier plan, le cirque du Breccaschlund.

Le Mont-Blanc encadré par les Préalpes fribourgeoises

• Divers : Depuis le col du Chamois, il est possible de rejoindre en 10 minutes le sommet de Patraflon qui offre un panorama encore plus ouvert. Mais le chemin est étroit et pentu.

Cartes

Tsermon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’165 m Altitude sommitale : 2’140 m
Dénivellation : 961 m
Durée montée : 2 h 30
Durée descente : 1 h 45
Durée totale : 4 h 15
Distance totale : 9.4 km
Difficulté : moyen-difficile, c’est une course exigeante (dénivelé et temps de marche)

Commentaire général

Un coup de cœur pour cette vallée du Motélon qui a su conserver son caractère sauvage, son authenticité et ses nombreux chalets d’alpage. Et elle offre de très nombreuses possibilités de randonnées. Mais où est Tsermon : c’est la montagne en forme de grosse bosse que nous apercevons à notre gauche lorsque nous allons de Bulle direction Montbovon.

Descriptif de la randonnée

Peu après le départ, voici le chalet du Patchalet (sur la carte le Paquialet); admirez le magnifique jardin potager et d’agrément. Il faut prendre la route caillouteuse à gauche qui monte assez fortement.

Nous avons une belle vue sur le cirque de Galère qui fait suite à la dent de Folliéran.

Lors de la montée, nous voyons bien la Dent de Bourgoz et toute l’arrête qui amène à son sommet.

En dessus du chalet de la Curarda, un poteau indicateur indique col de Bounavalette 1 h 45. La suite de la montée se fait sur un sentier de montagne à travers la forêt, sentier souvent humide et par endroits glissant. Au passage d’une épingle, prenez le temps de regarder le ruisseau qui descend à pic sur un lit de mousse verte.

Nous voici arrivés sur un plateau et nous laissons à notre gauche une étable pour nous diriger en direction du chalet d’alpage de Porcheresse. Un petit coup d’œil en direction de la vallée pour constater le dénivelé déjà fait.

Nous apercevons, au fond à gauche, le col de Bounavalette et sur la droite, on devine le sommet de Tsermon dont nous voyons la croix sur la photo suivante.

Nous poursuivons en direction du col de Bounavelette (on devine le poteau indicateur), le dernier tronçon est assez raide.

Vue sur le vallon de Porcheresse que nous avons emprunté pour arriver au col.

Nous poursuivons à droite (ouest) sur un chemin étroit à droite qui file à flanc de coteau. Au bout de 300 m, une trace part à droite (nord), dans la pente en direction du sommet ; elle n’est pas toujours très visible mais longe plus ou moins la crête.
Arrivés au sommet, nous pouvons transcrire nos impressions dans un livre conservé dans une bonne vielle gamelle militaire. La vue sur les Préalpes fribourgeoises est magnifique

Autres informations

• Accessibilité : pas adaptée pour des enfants sauf habitués à ce genre de randonnée. Le chemin ne présente pas de danger particulier hormis les éléments cités; bâtons recommandés.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle, puis H189 route de contournement, suivre Charmey-Jaun. A la sortie de Broc, prendre à droite direction le Motélon ; suivre la route goudronnée puis caillouteuse depuis la buvette jusqu’au chalet du Patchalet (circulation interdite par la suite).
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.56098, 7.14855.
• Parking : parking avant le chalet du Patchalet et un plus grand 100 m avant.
• Balisage du chemin : marqué jusqu’au col de Bounavalette ; puis plus d’indications.
• Restauration : buvette du Pralet ; plats régionaux ; accueil plus ou moins chaleureux.
• Panorama : au sommet, magnifique vue sur les Préalpes fribourgeoises (chaîne des Vanils p.ex.) et devant nous, les Merlas, devant à droite et le Vanil du Van derrière

A gauche à droite, les Dents Vertes, puis les Recardets et au fond le Kaiseregg

• Faune/flore : une marmotte dans le vallon de Porcheresse

Cartes

Le Kaiseregg

Situation

Données techniques

Altitude de départ Salzmatt : 1’636 m
Altitude sommitale Kaiseregg : 2’185 m
Dénivelé : 550 m
Durée montée :  Kaisereggpass 1h 15 ; puis 25 min jusqu’au sommet
Durée descente : 1 h 20
Durée totale environ 3 h
Distance totale : environ 5 km
Difficulté : facile à moyen ; du col au sommet, attention à quelques passages rocheux, qui peuvent être terreux et glissants

Commentaire général

Par temps clair, ce sommet très connu et abordable offre une superbe vue. Il est accessible à un large cercle de randonneurs si les conditions sont sèches.

Le Kaiseregg depuis le point de départ

 

 

 

 

 

 

 

et la croix sommitale

 

 

 

 

Descriptif de la randonnée

Le départ se situe près de la buvette. Il suffit de suivre les panneaux indicateurs jaunes. Le parcours commence par une première montée à travers pâturage et vaches. Nous laissons le télésiège à notre droite et le chemin se redresse assez fortement pour arriver à un tronçon moins pentu.
Un arrêt s’impose pour profiter de la vue à notre droite sur le Lac-Noir et sur le cirque du Breccaschlund (à gauche) qui fait face aux Recardets.

Nous voici arrivés au pied du col, le chemin devient rocailleux et des marches en bois, parfois assez hautes nous apportent un peu d’aide.

 

 

 

 

 

 

 

Sur les fils de fer barbelés de la clôture bordant le chemin, vous verrez des petits bouts de laine attestant du passage de troupeaux de moutons. La pente se redresse et la montée en zigzag est assez rude, mais une récompense nous attend au col sous forme de bancs pour une pause.

Nous repartons pour la dernière partie qui monte régulièrement dans le flanc de la montagne. Attention à quelques passages rocheux, compliqués pour les enfants car terreux et glissants. Nous apercevons la croix qui nous indique que nous touchons au but. Un livre permet de consigner vos impressions. Le retour se fait par le même chemin.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants qui auront peut-être besoin d’aide au passage de certaines marches  avant le col  qui sont hautes.
• Itinéraire : A 12/E27 sortie no 9 Düdingen, suivre Tafers puis Plaffeien – Zollhaus – Sangernboden ; prendre la route à droite qui traverse la rivière et monte à la Salzmatt. Il est possible de monter avec la voiture jusqu’à la buvette. Depuis la barrière (grande place de parc à droite dans le sens de la montée), vous empruntez la route sous votre propre responsabilité. Aucune amende n’est distribuée. Des restrictions interviennent lorsque l’armée utilise la place de tir. Ces informations m’ont été données par la patronne de la buvette de Salzmatt.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.66453, 7.31891
• Parking : vers la buvette
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : quelques mets à la buvette (saucisse de porc/fromage maison). Accueil sympathique, tout le monde met la main à la pâte, les enfants font le service. Manger sur la terrasse avec vue sur le Kaiseregg et les sommets avoisinants n’est que du bonheur.
• Panorama : de toute beauté, de l’Eiger au Mont-Blanc en passant par le Weisshorn (à ne pas confondre avec le Cervin qui est en second plan), la Bluemlisalp, le Wildstrubel … et s’arrête aux les Préalpes fribourgeoises. Un tableau répertoriant tous ces sommets nous permet de vérifier nos connaissances géographiques. De l’autre côté, vue plongeante sur le point de départ, le Lac-Noir et sur toute la chaîne du Jura.

Le Bishorn et le Weishorn

L’Eiger, le Mönch et la Jungfrau

Au fond, la buvette de la Salzmatt et vue partielle du chemin sur la crête

• Variante : il est possible de monter depuis le Lac-Noir (compter 2 heures) ou depuis le sommet du télésiège de Riggisalp (environ 1 heure) ; temps de parcours en aller simple.

Cartes