De la Veveyse à la Gruyère par le col de Lys

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’196 m
Altitude maximale : 1’781 m
Dénivelé positif / négatif : 633 m /950 m
Durée totale : 4 h 15
Distance totale : 13 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Toute notre famille a fait cette course ; il s’agissait de la randonnée d’automne des étudiants de la dernière année du cycle d’orientation de la Veveyse et à l’époque de la Gruyère. Bien sûr, un brin de nostalgie s’est emparé de nous, en nous remémorant nos souvenirs personnels. Tant le départ que l’arrivée sont desservis par les transports publics. Bon, il faut quand même un temps certain pour revenir au point de départ …

Descriptif de la randonnée

Vers l’arrêt du bus Les Borbuintze, vous trouvez l’indicateur de randonnées. Plutôt que suivre la direction Col de Lys par la piste de ski de Borbuintze, puis longer le Pralet,

nous préférons emprunter la route des Guedeyres (direction Col de Soladier).

Cela représente 2 km de plus, 55 m de dénivelé en moins, mais permet une mise en jambe plus tranquille dans un environnement plus ouvert. Donc à vous de choisir sachant que les deux itinéraires se rejoignent vers Paccot-Dessus.
La nappe de brouillard sur la plaine était compacte, mais au-dessus, grand ciel bleu.

Le Molard et le Folly.

Au fond, le Vanil des Artses.

Il faut ensuite monter à gauche

direction col de Lys

À droite du Vanil, la Cape au Moine et les Verraux.

Dans l’anse, le col de Soladier.

Et une vue globale

Place à une route carrossable ; tout au fond, nous devinons le chalet du Berry.

La pente est assez régulière et permet d’avoir un bon rythme. À l’approche du chalet, le sentier monte à droite

de façon directe vers le chalet de Paccot-Dessus.

De gauche à droite, Teysachaux, la crête puis le sommet du Moléson.

Direction le Col puis les Sciernes d’Albeuve.

À notre gauche la Dent de Lys.

Il reste un dénivelé de 220 m pour un bon kilomètre, la pente est présente.

Le chemin est bien marqué et vous évitera de prendre l’une des mauvaises traces.

Pierreux terreux et assez gras en ce début d’automne.

Quel magnifique panorama depuis le sommet du col, entre Préalpes et Alpes fraîchement enneigées.

Côté Jura, l’horizon était bouché.

À notre gauche, la Dent de Lys en arrière-plan.

La descente commence par une large épingle, puis se poursuit par des zigzags.

Au fond, un plateau marécageux avec de belles teintes

et le chalet en Lys avec sa gouille.

La pente de la première descente est moins importante que celle de la dernière montée.

Nous continuons, toujours avec la même direction

et traversons un large pierrier.

Une petite montée pour franchir une arrête rocheuse

et nous poursuivons à travers sapins, rochers et pâturages.

Secteurs goudronnés et dans des prés se succèdent. Magnifique façade en tavillons.

Attention, continuer tout droit sur cette route et ignorer l’indication à gauche « ski-club ».

Peu après, il faut prendre à gauche et longer des bâtiments et au dernier, aller à droite et franchir la clôture (indicateur contre le mur au fond) ;

Poursuivre dans un petit vallon jusqu’à votre arrivée sur une route asphaltée.

Tsermon et les Vanils commencent à revêtir leur parure hivernale.

Direction le Pays-d’Enhaut.

Nous arrivons rapidement aux Sciernes d’Albeuve et il faut tourner à droite

et suivre la route de la Gare.

Une poya dans l’univers des Gastlosen.

Nous arrivons à la halte des Sciernes en une dizaine de minutes.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants (dénivelés et distance)
• Itinéraire : A12/E27, sortie no 2 Châtel-st-Denis/Les Paccots ; aux Paccots, monter à droite direction Les Joncs
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.51267, 6.95100
• Parking : gratuit et illimité

• Balisage du chemin : très bien indiqué ; suivre d’abord Col de Soladier, puis Col de Lys et enfin les Sciernes d’Albeuve
• Restauration : aucune possibilité sur l’itinéraire ; peu de bancs sauf aux Sciernes d’Albeuve
• Panorama : magnifique vue depuis le col de Lys
• Flore
En mai-juin, vous trouverez des narcisses au col ; en cette période automnale, la flore était pauvre
• Divers : nous vous proposons de laisser la voiture à Châtel-st-Denis et de prendre le premier bus du matin ; il n’y a que 4 bus qui desservent l’arrêt Les Borbuintze par jour, le dernier part à 17h20 de Châtel-st-Denis

Randonnée à faire par chemins secs

Cartes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *