Deux bisses dans la région d’Eischoll

 Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’596 m
Altitude maximale : 1’821 m
Dénivelé positif/négatif : 306 m / 692 m
Durée totale : 2 h 45
Distance totale : 8.75 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Partons à la découverte de deux bisses dans la région du Haut-Valais, soit le vieux bisse (Alte Suone) et le vieux bisse Eischler (Alte Eischler Suon) ainsi que du joli village d’Eischoll. Cette randonnée qui peut être faite en famille vous permettra d’avoir un joli panorama et en particulier sur le Bietschhorn.

Descriptif de la randonnée

Nous empruntons d’abord le téléférique montant à Unterbäch

puis le télésiège nous amenant à Brandalp.

À proximité de l’arrivée du télésiège, voici le premier indicateur ; prendre à gauche direction Breitmattu / Eischoll Suonenweg

un chemin carrossable

sans négliger le magnifique point de vue sur le Bietschhorn et à sa gauche son petit glacier.

Rapidement, bifurquer à droite

sur un sentier forestier ;

il va falloir absorber un dénivelé de 200 m sur une distance de 1 km. Nouveau croisement, continuer de monter à gauche

direction Alte Suon

Quelques secteurs bien pentus plus loin et nous rejoignons l’ancien bisse (Alte Suon) en partant sur la droite

avec pour cap Eischoll

Nous remontons le bisse qui est en eau en été.

Une petite pause pieds dans l’eau vous tente ?

Nouveau carrefour, nous quittons le bisse pour prendre le chemin de droite

direction le prochain bisse, Eischlersuon.

Bizarrement, le balisage nous fait quitter ce chemin pour un étroit sentier à droite alors que le chemin mène au même point …

et nous arrivons à une prochaine intersection, monter à gauche

avec un cap inchangé.

Un tronçon de route carrossable et nous traversons le ruisseau de Milibach pour un court secteur asphalté.

Il faut ensuite descendre à droite dans la forêt

sur un sentier aménagé il y a une quinzaine d’années.

Nous allons désormais border l’Alte Eischler Suon.

Magnifique panorama, à gauche du glacier le Hohgleifen, le Grosshorn, le Bietshhorn et à droite le Nesthorn

Et le Balmhorn avec à sa droite le Lötschepass que l’on devine

Ce bisse est plus sauvage et plus naturel ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Pour éviter une forte pente, l’itinéraire fait un zigzag dans la forêt avec un petit passage requérant un peu d’aide des parents à leurs enfants.

Raccards dont le bois a été bruni par le soleil et les intempéries.

Toujours tout droit.

Une petite montée et nous retrouvons le petit canal dont les bords sont constitués de pierres

et le fond est en cailloux.

À cet indicateur, nous quittons le bisse

et descendons direction notre point d’arrivée

Eischoll a quelques jolies ruelles avec d’anciens bâtiments à vocation agricole

ou d’habitation

et qui sont bien entretenus.

Bien suivre les indicateurs jaunes et nous arrivons à la station supérieure du téléférique qui va nous ramener au parking à Rarogne.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants ; fort dénivelé au départ (200 m sur 1 km) quelques passages à la descente nécessiteront l’aide des adultes
• Itinéraire : Sierre – Leuk – Rarogne
Rond-point dans Rarogne, prendre à droite

Les remontées se trouvent juste à votre gauche

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.27464, 7.79786
• Parking : Rarogne, payant ; coordonnées : WGS 84 (lat/lon) : 46.30286, 7.80072

• Balisage du chemin : voir le descriptif
• Restauration : pas de bancs ou d’espaces pique-nique ; grande place au centre d’Eischoll
• Divers : WC disponibles aux stations des remontées mécaniques
• Trucs et astuces : prendre les remontées mécaniques a un certain coût. Il est possible de parquer la voiture à Eischoll (gratuit)

où vous commencez la randonnée et rejoindre le départ du télésiège à Unterbäch en 45 minutes ( 2km et 125 m de dénivelé positif)

Cartes

Deux lacs de montagne dans la région des Mossettes/Crosets

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’248 m
Altitude arrivée : 1’673 m
Dénivelé positif/négatif : 253 m / 829 m
Durée totale : 2 h 40
Distance totale : 8.7 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Cette escapade est idéale pour une sortie en famille. Deux jolis petits lacs, un magnifique panorama et une buvette d’alpage sont au programme. L’itinéraire ne présente aucune difficulté et la descente sur la route carrossable jusqu’aux Crosets est en pente régulière.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, se rendre au départ du télésiège où vous pourrez acheter vos billets.

Arrivés au sommet des Mossettes, nous constatons que l’itinéraire balisé ne correspond pas à celui figurant sur map.geo.admin. Nous avons suivi les indicateurs jaunes, direction Portes de l’Hiver

en prenant la route descendante.

Vu les nombreuses remontées mécaniques, l’empreinte de l’homme sur le paysage est bien visible. En faire abstraction pour admirer le panorama.

L’Aiguille Verte

Le glacier du Mont Ruan et la Tour Salière

Les Dents du Midi

À ce croisement, prendre à gauche même cap.

Prochaine intersection (Portes de l’Hiver), de nouveau à gauche

direction Lac Vert

que nous apercevons en bas avec la Pointe de Chesery.

À cet indicateur, nous sommes partis à gauche

et avons suivi le sentier plutôt que la route (la marque rouge et blanche est peu visible).

Le sentier surplombe le lac.

Arrivés à la buvette, nous poursuivons jusqu’au lac de Chésery.

À ce croisement, prendre direction Sassex.

En cet été très sec, le lac fait un peu pitié.

Remontée par le même itinéraire. À la buvette, pour diversifier, nous choisissons la route à gauche plutôt que le sentier emprunté lors de la descente.

Aux Portes de l’Hiver, nous descendons à gauche direction Les Crosets

en restant sur la route qui va tout droit.

Pour garder une pente régulière et acceptable, la route fait un très large lacet

Ne pas manquer cette bifurcation,

l’itinéraire part à gauche.

Nous arrivons dans une zone de chalets avant de rejoindre la route cantonale ; prendre à droite pour rejoindre rapidement notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants
• Itinéraire : Autoroute E27/E62/A9, sotie no 18 Pas-de-Morgins, puis direction Champéry ; à Val-d’Illiez, prendre à droite la route des Crosets
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.19193, 6.81550
• Parking : des remontées mécaniques, Les Crosets, gratuit en été
• Balisage du chemin : Portes de l’Hiver, puis Lac de Vert, Lac de Chésery ; pour le retour, Les Crosets
• Divers : WC disponibles au départ

Cartes

Au bord du lac de Brienz par les cascades de Giessbach

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 600 m
Altitude maximale : 795 m
Dénivelé positif/négatif : 420 m / 465 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 11.3 km:
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Longer le lac de Brienz avec son bleu si particulier et redécouvrir les cascades de Giessbach et son magnifique site sont les atouts de cette randonnée. Le village d’Iseltwald nous a par contre un peu déçu, hormis sa magnifique situation, nous ne lui avons pas trouvé un charme particulier. Gros point négatif de cette randonnée, les 2 kilomètres à parcourir sur la route bien fréquentée qui conduit à Giessbach. Nous avons dès lors pour projet de modifier cette randonnée en faisant un parcours en boucle depuis Iseltwald et revenir par le sentier bordant le lac. À suivre …

Descriptif de la randonnée

Vers le parking, le 1er indicateur, il faut descendre à droite en direction du village.

Un îlot au milieu du lac

Nous quittons l’asphalte pour un chemin montant à droite

avec pour caps Giessbach/Brienz

Vue du village d’Iseltwald

Il faut traverser deux routes (en toute sécurité) et bien suivre les indicateurs.

Nous descendons dans un vallon

pour traverser le ruisseau

que nous remontons en zigzag

pour arriver au pied de la spectaculaire cascade du Mülibach.

Nous poursuivons la montée en passant par Louberli (petit débit de boissons et cafés d’une ferme)

en bénéficiant d’un beau point de vue sur le lac.

et le château de Seeburg dont la construction remonte au début des années 1900.

La presqu’île

L’itinéraire est bien balisé, il suffit d’être un peu attentif. Chemins

et sentiers forestiers se succèdent

Garder le même cap.

Au hameau de Hoflue, nous rejoignons une route asphaltée ; pour les amateurs d’objets anciens.

Sur ce tronçon, nous avons croisé de nombreux vélos.

À proximité des cascades de Giessbach, quitter l’itinéraire balisé qui va tout droit pour monter à droite en suivant l’indicateur rouge.

Magnifique vue sur la cascade

et sur l’hôtel.

Vue globale sur la succession de cascades.

Retour sur l’itinéraire, nous montons à droite

et rejoignons la route asphaltée à emprunter sur 2 km.

Ce tronçon est désagréable pour les randonneurs car la route est bien fréquentée et elle est étroite. En face, Brienz.

Nous la quittons au bas de la descente pour prendre à gauche en passant sous la route principale.

Il reste une bonne demi-heure.

Une grande place de pique-nique/grillades est à disposition. Nous traversons l’Aar qui se jette dans le lac

en bordant la route

que nous laissons sans regret pour côtoyer le lac jusqu’à la gare de Brienz. De nombreux bancs sont à disposition.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte de la distance
• Itinéraire : autoroute A6, puis A8, sortie no 28 Iseltwald ; descendre en direction de ce village
• Coordonnées point de départ : Iseltwald : WGS 84 (lat/lon) : 46.70815, 7.96201
• Parking : payant à Iseltwald

• Balisage du chemin : suivre Giessbach/Brienz
• Restauration : une place de pique-nique/grillades au km 9 et de nombreux bancs le long du lac avant d’arriver à Brienz
• Divers : WC payants disponibles au départ

Cartes

Val d’Arpette et lac de Champex

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’497 m
Altitude maximale : 1’870 m
Dénivelé positif/négatif : 450 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 9.4 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Partons à la découverte du très touristique, mais si joli lac de Champex, du bisse du petit ruisseau dont l’eau provient du Durnand et du val d’Arpette qui abrite la source du cours d’eau. Et vous pourrez partager cette randonnée avec toute votre famille. Merci à Michel pour l’idée.

Descriptif de la randonnée

Du parking, se diriger vers le bâtiment du départ du télésiège, le longer par la gauche

et nous trouvons le premier indicateur.

Border une remontée mécanique

pour arriver au bisse du petit ruisseau.

Vu la pente et le volume d’eau, le courant du bisse était important.

Une petite maison dans les arbres

et une de ses habitantes.

Sentier habituel des bisses avec ses racines et cailloux.

mais aussi des marches

ou passerelles.

Et voici le Durnand dont les gorges situées en dessus de Bovernier peuvent être visitées.

Direction Le Revers d’Arpette

Nous empruntons une route asphaltée, puis après le restaurant du Relais d’Arpette, une route d’alpage qui monte à l’arrivée du télésiège de la Breya. Quelques symboles de ce beau pays du Valais.

À cette intersection, continuer sur la route à gauche

même cap.

Nous quittons la route pour prendre un chemin non balisé qui part à gauche.

Face à nous le massif du Bonhomme

Nous commençons la descente sur un chemin

comportant de courts tronçons avec une bonne pente.

Après 1.5 km, prendre à gauche

ce petit sentier

qui nous permet de rejoindre la route asphaltée vers le Relais d’Arpette.

Retour sur le même itinéraire que la montée en suivant Champex-Lac donc le long du bisse

À ce croisement, prendre à gauche.

Poursuivre jusqu’au télésiège et suivre l’indicateur jaune (tout droit)

Au croisement avec la route,

à gauche

et à celui avec la route cantonale,

tout de suite à droite, Sentier du lac.

Ensuite, nous rejoignons une route en gravillons ; prendre à gauche,

en direction du lac.

Magnifique, le lac et en arrière-plan, le Grand Combin.

L’agréable sentier borde vraiment le lac.

Vue ouest

L’itinéraire se poursuit l’autre côté du lac, le long de la route. Il faut continuer ensuite sur le trottoir

pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants
• Itinéraire : Martigny – Bovernier – Champex
• Coordonnées point de départ : télésiège de Champex WGS 84 (lat/lon) : 46.03174, 7.10668
• Parking : du télésiège, gratuit

• Balisage du chemin : suivre Revers d’Arpette puis pour le retour depuis l’auberge Champex, le Lac
• Restauration : de nombreux bancs autour du lac, y compris une place de grillades
• Flore :

Campanules barbues

Adénostyles

Epilobes

Centaurées des montagnes
• Divers : WC disponibles à la station de départ du télésiège

Cartes

De Macolin au lac de Bienne par les gorges de Douanne

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 876 m
Altitude maximale : 972 m
Dénivelé positif : 167 m/ 610 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 9.8 km
Difficulté : facile-moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Cette randonnée peut être faite en famille ; avec pour point d’orgue les gorges de Douanne (Twannbachschlucht), lieu idéal pour le pique-nique. Et à l’arrivée, vous pourrez même piquer une tête dans le lac de Bienne à la plage de Douanne ou alors vos enfants profiteront de la place de jeux située au bord du lac. Il y a de nombreux secteurs forestiers qui offrent une ombre bienvenue lors de températures élevées.

Descriptif de la randonnée

À l’arrivée du funiculaire, le panneau de randonnées pédestres ; nous suivrons Twannbachschlucht/Twann.

La grande terrasse offre un panorama exceptionnel.

Par exemple, le Finsteraarhorn, l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau

Le Mont Blanc

Après avoir longé les bâtiments, nous arrivons sur une route forestière

puis sur un bon sentier.

Le balisage est bien en place, en l’occurrence, monter à droite.

Une première sortie de la forêt pour rejoindre une route asphaltée

Vont se succéder des tronçons en gravillons, routes forestières en terre ou chemins de campagne asphaltés.

À notre droite, l’antenne du Chasseral et à sa gauche, l’hôtel.

Indicateur vers l’ancien complexe hôtelier de Twannberg.

Nous arrivons sur le beau chemin de pierres (Mühleweg) qui mettront à l’épreuve vos chevilles (possibilité de marcher sur les côtés).

Ne pas manquer cet indicateur, il faut prendre le chemin descendant à gauche

et nous rejoignons la route cantonale

que nous traversons

au lieu-dit les Moulins.

Sur une route forestière, nous longeons le Twannbach (ruisseau de Douanne), puis nous prenons à gauche le sentier qui nous amène aux gorges (indicateur blanc).

Malgré l’importante fréquentation des gorges, la nature a gardé son aspect sauvage

et sa végétation luxuriante

avec de petites chutes d’eau.

Le sentier est bien entretenu.

Deux cascades plus importantes.

La falaise surplombe le chemin.

Le ruisseau a fait son chemin entre les murailles.

Après 2 km de rêve, nous sortons des gorges

pour une ultime descente sur le joli Platteweg

et ses escaliers.

Suivre la Gässli

et nous bordons de belles maisons vigneronnes

pour atteindre le parking du départ.

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait possible pour des enfants ; faites cette randonnée par chemins secs
• Itinéraire : autoroute A5, après La Neuveville prendre à droite Route de Bienne, direction Ligerz que nous traversons et ensuite nous arrivons à Douanne ; aller jusqu’à la gare
• Itinéraire jusqu’au point de départ de la randonnée : Train de Douanne (Twann) à Bienne ; sortir direction centre ville puis partir direction montagne (ouest) en suivant l’indication Macolin funiculaire

Monter en funiculaire jusqu’à Macolin

• Coordonnées point de départ : Macolin : WGS 84 (lat/lon) : 47.13925, 7.21420
• Parking : payant au départ, à la gare de Douanne, CHF 2.- l’heure

• Balisage du chemin: suivre Twannberg/Twannbachschlucht/Twann
• Restauration : des bancs ou des rochers pour un pique-nique de rêve dans les gorges ; place de grillade vers les Moulins

• Panorama :
• Divers : les gorges sont ouvertes d’avril (après Pâques) à octobre ; se renseigner sur les dates précises. L’accès est payant, CHF 2.- pour les adultes et CHF 1.- pour les enfants.

WC disponibles à la gare de Douanne

Campanules

Cartes

De la passerelle panoramique de Sigriswil au bord du lac de Thoune

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 797 m
Altitude maximale : 797 m
Dénivelé positif/négatif : 300 m/540 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 9.7 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Bien sûr, la passerelle panoramique de Sigriswil avec sa longueur de 340 m est un point fort de cette randonnée. Mais vous découvrirez un coin très sauvage à Balmflue, une vue dominante sur le lac de Thoune, un parcours essentiellement dans les forêts, des fermes ou chalets dont les façades en bois ont été brûlées par le soleil, de superbes panoramas avant de rejoindre le bord du lac et pourquoi pas s’y baigner.

Descriptif de la randonnée

Vers l’arrêt du bus, voici le premier indicateur ; direction Oberhofen.

Longer le cimetière et traverser une grande place

pour rejoindre la passerelle dont la traversée est payante (CHF 8.- par adulte, gratuite pour les enfants jusqu’à 16 ans).

Une pause photo au milieu avec cette superbe vue sur le lac et le Niesen.

Vue de la passerelle de l’autre côté.

Encore enneigés, la Blümlisalp, le Doldenhorn et le Balmhorn

Emprunter le chemin qui part à droite en direction Aeschlen.

L’imposant Niesen et le lac avec ses deux couleurs.

Derrière nous, l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau.

Après avoir longé un hôtel, il faut traverser la route et continuer tout droit.

Il y a beaucoup de sentiers pédestres donc de nombreux indicateurs ; donc il faut être un peu attentifs.

Nous restons sur les hauts d’Aeschlen.

À notre gauche, la pointe du Stockhorn bien reconnaissable.

Un joli coin grillades bien aménagé, mais à peine après 2 km après le départ.

Nous passons de l’asphalte à un bon chemin forestier

puis un sentier bien aménagé.

Cap Oberhofen/Balmflue (monter à droite) ;

Juste après un bâtiment d’exploitation forestière, continuer tout droit ; l’indicateur est caché partiellement par les branches.

Après 200 m, prendre un sentier à gauche (ne pas continuer sur le chemin qui monte à droite) ; une flèche en partie effacée peinte sur un arbre est cachée par la végétation et le poteau indicateur est situé trop loin).

Nous descendons vers le lit du ruisseau Riderbach,

toujours mêmes directions ;

la fin de la descente est plus pentue et nécessite un peu d’attention, en particulier avec les enfants.

Nous sommes au pied d’une falaise.

Traversée du ruisseau

pour rejoindre Balmflue

et ses impressionnants rochers.

Une passerelle a été construite le long de la paroi.

Nous descendons en direction d’Oberhofen ;

à  partir de cette localité, cap sur Hünibach / Thun.

Désormais sur un tronçon asphalté et un beau dégagement sur le village d’Oberhofen

et son château. Le donjon remonte au 12ème siècle, le bâtiment principal et la chapelle sont du 15ème siècle. Il est passé de la famille des Habsbourg aux Bernois après la bataille de Sempach. Au milieu du 19ème siècle, il est acquis par M. de Pourtalès, chambellan neuchâtelois du roi de Prusse qui apporte une note romantique en le transformant en résidence d’été. Il abrite actuellement un musée historique.

Nous poursuivons sur des routes forestières

et nous rapprochons du but.

Bien suivre les nombreux indicateurs pédestres jaunes.

Nous arrivons à une deuxième place de grillades vers le 7ème kilomètre.

Un dernier secteur boisé

et nous rejoignons un quartier résidentiel sur les hauteurs de Hünibach.

Après un bon kilomètre, nous passons sous la route cantonale pour arriver au bord du lac

et sa belle promenade ombragée à même le plan d’eau.

Devant nous le château de Schadau et son magnifique parc.

Nous continuons de border le lac avant de prendre à angle droit (vue arrière) sur notre droite

pour retrouver la route cantonale puis prendre à droite jusqu’à l’arrêt de bus  » Hünibach Seematte »). Nous prenons le bus pour retrouver le point de départ (toutes les 30 minutes avec un changement à Oberhofen.
Pour les sportifs, vous pouvez vous arrêter à Gunten et monter jusqu’au point de départ à pied (par le trajet court, dénivelé 230 m pour une distance de 1.5 km, une bonne demi-heure)

Autres informations

• Accessibilité : déconseillé aux personnes souffrant de vertige. Possible pour des enfants ; la descente dans le lit du Riderbach (Rappeflue/Balmflue) peut poser problème aux plus jeunes du fait des marches et du terrain qui peut être glissant.
• Itinéraire : Autoroute A6, sortie no 16 Thun Nord et notamment Gunten ; traverser Thun et longer le lac jusqu’à Gunten puis monter à gauche jusqu’au départ (Hängebrücke/Sigriswil)

• Coordonnées point de départ : Sigriswil : WGS 84 (lat/lon) : 46.71703, 7.71186
• Parking : gratuit mais en nombre limité à l’arrêt de bus Sigriswil Dorf

• Balisage du chemin : Suivre d’abord Aechlen /Oberhofen et Balmflue et enfin Hünibach/Thun
• Restauration : de nombreux bancs ou tout simplement le gazon au bord du lac de Thoune avec un superbe panorama devant nos yeux ; endroit idéal pour le pique-nique
• Divers : attention, le dénivelé indiqué sur map.geo est faux ; il considère une descente au fond de la vallée lors du franchissement de la passerelle

Cartes

La Barboleuse – Bex par les gorges de l’Anvançon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’210 m
Altitude maximale : 1’210 m
Dénivelé positif/négatif : 32 m/ 810 m
Durée totale : 2 h 10
Distance totale : 8 km
Difficulté : facile-moyen ; la descente à travers la forêt comporte des passages très pentus, voir descriptif

Commentaire général

Joli dépaysement qu’offrent les gorges de l’Avançon avec en plus la découverte du village de Gryon. Et la montée en train à crémaillères jusqu’à la Barboleusaz avec un superbe point de vue sur les Dents du Midi vous réjouira également. Ce que nous avons moins aimé est l’importante proportion de revêtement asphalté.

Descriptif de la randonnée

Depuis l’arrêt Pont Neuf, prendre le train jusqu’à la Barboleuse.

Arrivés à la gare, vous trouverez cet indicateur, bien suivre cette direction.

en longeant la route cantonale sur 300 m.

Profitez de ce beau panorama : de gauche à droite, Grand Muveran, puis le petit, Pointe d’Aufalle, la Dent Favre, la Pointe des Savolaires et la Grande Dent de Morcles.

À notre gauche, Culan, le sommet des Diablerets, plus bas au milieu, la Tour d’Anzeinde, puis le massif d’Argentine.

Quitter la route cantonale en descendant à gauche direction Gryon Village.

Nos ancêtres savaient bien faire les choses.

À ce croisement, continuer tout droit, indicateur rouge vélo Gryon, il manque un panneau jaune

puis descendre à gauche.

Montée à l’alpage originale.

Nous allons suivre la direction La Peufaire/Le Bévieux/Bex-Gare

Ne pas manquer l’indicateur nous invitant à descendre à gauche.

d’abord sur un bon chemin ombragé

qui se transforme en simple sentier.

Près d’une maison en rénovation, il manque un indicateur ; il faut continuer tout droit

et prendre à gauche à travers les hautes herbes

pour retrouver l’itinéraire ; celui indiqué sur map.geo ne correspond plus à la réalité.
Il y a des tronçons bien pentus, donc prudence notamment avec les enfants. Les bâtons de randonnée sont bien utiles.

Nos articulations sont contentes de pouvoir rejoindre la route asphaltée en pente plus douce.

Cap inchangé

Lors de la suite de la balade, nous allons traverser l’Avançon à plusieurs reprises.

La rivière

Improbable construction que ces pierres déposées sur les rochers et tiennent sans aucun artifice.

Vraiment magique, bravo l’artiste.

Nous profitons régulièrement de l’ombre des arbres.

La rivière offre de belles prises de vue dans un cadre sauvage.

Nous rejoignons la route cantonale, suivre Bex Gare

Nous passons devant les Salines de Bex

pour traverser à nouveau la rivière

et poursuivre sur une route en gravillons.

Nous entrons dans Bex et traversons un quartier résidentiel. Rester sur la même berge

jusqu’au Pont Neuf.

Prendre à gauche et nous retrouvons rapidement notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ; soyez prudents et attentifs lors de la descente à travers la forêt après Gryon
• Itinéraire : Autoroute A9/E27/E62, sortie no 19 Bex; traverser en partiecette localité et continuer direction Gryon jusqu’à l’arrêt Pont Neuf
• Coordonnées point de départ : La Barboleuse : WGS 84 (lat/lon) : 46.28301, 7.07040
• Parking : juste après l’arrêt Pont Neuf, sur la droite, gratuit mais limité à 3 heures en semaine ; le samedi et dimanche illimité


• Balisage du chemin : suivre Gryon, puis La Peufaire/Le Bévieux/Bex-Gare
• Divers : WC disponibles au parking de la Barboleusaz ; bâtons de marche bien utile pour la descente dans la forêt. À faire par terrain sec

Cartes

Sur la route des diligences entre Salvan et Finhaut

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 934 m
Altitude maximale : 1’307 m
Dénivelé positif/négatif : 550 m / 260 m
Durée totale : 2 h 35
Distance totale : 8.1 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Dans une nature bien préservée, revivons un peu ce que les marchands et voyageurs découvraient au milieu du 19ème siècle. Magnifiques murs de soutènement en pierres sèches, pierres bordières en aval du chemin, le pittoresque hameau du Trétien et ses gorges, son itinéraire en lacets après ce village et le retour en train à Salvan avec des vues vertigineuses sur le fond de la vallée, autant de bonnes raisons pour découvrir ce joli coin.

Descriptif de la randonnée

À la gare de Salvan, le premier indicateur ; voici les 3 directions que nous allons suivre.

Descendre la rue Marconi (où se trouve notamment un musée qui lui est dédié)

jusqu’au croisement avec la route cantonale. Même cap

en empruntant la rue de la Cotze avec l’un ou l’autre vieux raccard.

Continuer toujours tout droit jusqu’aux installations sportives.

Les choses sérieuses commencent ; une bonne montée avec plusieurs secteurs équipé de marches.

Deux paisibles quadrupèdes qui recherchaient quelques caresses.

Joli mazot bien entretenu.

Après un court secteur sous forme de route

nous retrouvons un sentier où rochers et forêt font bon ménage.

Vers une clairière (maison à droite en surplomb), descendre à droite (l’indicateur manque)

en direction de la route.

La traverser de même que la voie de chemin de fer

et se diriger vers la gare des Marécottes.

Une petite montée

et nous allons longer la voie de chemin de fer.

On voit bien les pierres bordières en aval.

Le pont en pierres pour passer les voies

et nous amener sur une route asphaltée du hameau de la Médetta. Ne pas manquer l’indicateur et prendre à droite

et retraverser la voie (prudence).

Au prochain croisement,

suivre le sentier supérieur (il manque une marque jaune de confirmation).

qui rejoint l’antique route.

Descente avec passage de la voie (prudence)

et un secteur plus raide avec des marches

pour arriver à la route asphaltée conduisant au Trétien.

Superposition de ponts.

Les gorges du Triège et ses passerelles ; accès gratuit, distance 1 km, dénivelé 160 m, durée 45 minutes.

Il reste encore du chemin.

Longue traversée du village du Trétien et de belles demeures en bois.

et nous quittons l’asphalte pour monter à droite une route carrossable.

De l’autre côté de la vallée, le hameau de La Crettaz.

La route monte en pente régulière et en larges lacets avec de beaux murs de soutènement.

Vue arrière sur la vallée.

Au point le plus élevé, un banc bienvenu pour la pause. Face à nous les Aiguilles rouges avec notamment celle du Belvédère.

Un long plat nous amène à l’entrée de Finhaut. Descendre direction le centre du village et la gare.

Quel magnifique travail de reconstitution du hameau, avec personnages et animaux.

Descente à travers le village avec quelques hôtels belle époque, notamment l’hôtel Bristol récemment rénové. À la gare, prendre le train pour Salvan.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants, moyennant de l’attention lors de certains passages ; prendre en compte le dénivelé. Et une visite au zoo constituera une motivation supplémentaire
• Itinéraire : Autoroute A9/E27/E62 sortie no 21 Matigny-Fully/Salvan ; entrer dans Martigny et au rond-point, prendre à droite direction Salvan
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.12142, 7.02088
• Parking : gratuit vers la gare, mais en petit nombre ; gratuit vers les installations sportives (patinoire/terrains de sport). À l’entrée du village, prendre à gauche ;

ignorer le 1er parking à gauche et continuer jusqu’à Bougnon ;

le parking se trouve devant vous

L’itinéraire pédestre se trouve juste à côté.

• Balisage du chemin : suivre les Marécottes, puis Le Trétien/Finhaut
• Restauration : belle place de pique-nique couverte et WC aux Marécottes

• Flore :
Orchis moucheron

• Divers : à l’entrée des Marécottes, il manquait un indicateur jaune (récentes coupes de bois et certainement oubli de le remettre) ; à la Médetta, un indicateur était mal positionné. Enfin, nous n’avons pas trouvé le sentier indiqué sur map.géo après le passage sous-voies plus loin que le Trétien (raccourci qui n’est pas balisé). Nous avons dès lors suivi la route des diligences qui est plus facile

Cartes

Bretonnières – Romainmôtier – Bretonnières

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 670 m
Altitude maximale : 866 m
Dénivelé positif/négatif : 268 m
Durée totale : 8.3 km
Distance totale : 2 h 15
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Cette jolie balade nous permet de découvrir la campagne du pied du Jura et la magnifique abbatiale de Romainmôtier, bijou d’architecture romane et témoin du style clunisien. Idéale pour les familles avec une bonne alternance de forêts, champs et villages qui sont restés bien conservés.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, revenir vers le centre du village où nous trouvons le premier indicateur ; direction Premier.

Nous partons direction la fontaine couverte

et au coin de celle-ci, il faut monter à gauche.

Vous découvrirez en plein village des fermes encore exploitées, ce qui devient rare à notre époque.

L’ancienne école avec sa classe qui était sous le clocher

L’itinéraire fait quelques zig-zags, il est très bien balisé avec des indicateurs jaunes, mais il faut être un peu attentif. La pente est régulière et facile.

Derrière nous, le Mont Suchet

et à sa droite, les Aiguilles de Baulmes.

Nous poursuivons sur de petites routes asphaltées ou bétonnées

que nous quittons pour un sentier qui part à droite le long d’un champ

puis d’un bois.

Après une courte montée, nous sortons de la forêt

et nous avons un magnifique dégagement sur la plaine avec ses champs de colza jaunes bien reconnaissables.

Avant d’arriver à Premier, cet agréable coin pour une pause ou un pique-nique.

Arrivés à ce village, il faut descendre à gauche direction Romainmôtier.

Belle fontaine couverte

Poursuivre la descente jusqu’à cette intersection où nous avons choisi la route de droite

Romainmôtier Direct.

À l’entrée de cette localité, traversez la route cantonale et descendre

à travers le pré direction le fonds du vallon.

En cette fin avril, le canal n’avait pas encore été mis en eau.

S’agissait-il de l’ancien lavoir ?

Jolie passerelle en bois

Romainmôtier compte de nombreuses belles demeures bien entretenues.

Au centre de la localité, l’indicateur nous invite à monter à gauche direction notre point de départ.

Mais d’abord un crochet par l’Abbatiale. Le monastère a été fondé au milieu du 5ème siècle et fut cédé à l’abbaye de Cluny au 10ème siècle. Magnifique édifice de style roman, l’église fut construite entre 990 et 1028 selon les plans de l’église de Cluny.

Dont voici la nef et le chœur

et les bas-côtés typiques du style roman

Vue générale où l’on voit bien l’architecture cruciforme.

Nous remontons la rue du Bourg, prudence lors de la traversée de la route cantonale. Suivre le chemin pédestre qui domine la route.

Montée tranquille

pour arriver au Bois de Forel, partie appréciée car verte et bien ombragée

À la sortie du bois, nous retrouvons l’asphalte sur un bon kilomètre avant l’entrée dans Bretonnières.

Magnifique ensemble floral.

Nous poursuivons notre descente pour rejoindre notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants
• Itinéraire : autoroute A1, sortie no 21 La Sarraz; traverser cette localité et continuer direction Bretonnières jusqu’au centre du village
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.71183, 6.47469
• Parking : gratuit

• Balisage du chemin : suivre Premier puis Romainmôtier
• Restauration : quelques bancs sur le parcours ; banc/table avant Premier

 

Cartes

Entre Berne et Vaud, le long de la Sarine

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 969 m
Altitude maximale : 1’229 m
Dénivelé positif /négatif : 405 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 10.5 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Lors d’une sortie à vélo, nous avions aperçu des promeneurs ce qui nous a donné l’idée de cette balade. Partons randonner sur les terres de l’ancien Comté de Gruyères entre deux villages (parmi d’autres) qui ont conservé la Grue sur leurs armoiries.
Si la Sarine prend sa source en terres valaisannes au pied du glacier de Tsanfleuron, elle traverse les cantons de Berne puis de Vaud avant d’arriver en pays de Fribourg.

Descriptif de la randonnée

La fonte des neiges apporte un volume d’eau supplémentaire à la Sarine au printemps.

Au parking, cet indicateur de randonnées ; nous allons suivre Saanen.

Départ sur une route asphaltée qui monte et que nous quittons rapidement pour un large sentier à gauche.

Brèves montées et descentes se succèdent

avec cette belle ouverture sur le Rubli au centre.

Arrivés à la Step, le chemin ordinaire qui continue tout droit (rive gauche) est barré ; (travaux d’entretien jusqu’au 31.7.2022)

une déviation nous fait changer de rive. L’itinéraire est quasi-plat jusqu’à Saanen.

Voici la passerelle que nous aurions dû emprunter si le chemin habituel avait été ouvert.

Nous continuons de côtoyer la Sarine et à notre gauche l’aéroport de Gstaad.

Pas mal pour une petite pause …

Arrivés à Saanen, vue sur le Giferspitz et la Wandeliflue à droite.

Eau, forêt et rocher.

Nous quittons le bord de la rivière puis traversons les voies de chemin de fer et nous dirigeons direction la gare de Saanen (WC disponibles)

où nous trouvons cet indicateur : direction Mangelsguet (Marengo)/le Vanel/Rougemont.

Emblèmes bernois et de Saanen.

Nous quittons la rue principale pour emprunter la petite Mittelgässli à gauche

avec ses belles demeures

et cette devise.

Au milieu de la ruelle, ne manquer cet indicateur

et prendre à droite

puis franchir la route communale et monter direction l’église.

L’église Saint-Maurice date du 13ème siècle et a été reconstruite en style gothique au 15ème siècle. Elle comporte une tour d’origine romane. Elle est très reconnaissable au toit en bois hexagonal qui contient les cloches.

Au coin du mur du cimetière, prendre à gauche et longer ce dernier.

Un sentier nous amène au hameau de Gibel.

À gauche le Rothorn et à droite le Niesehorn.

Nous bordons brièvement un ruisseau avant de nous lancer dans une montée assez raide en direction de la forêt (dénivelé de 140 m sur une distance de 700 m)

Le sentier est bon mais étroit ; il traverse une forte pente donc prudence avec les enfants.

À la sortie du bois, nous traversons un pré

et rejoignons une route carrossable.

Cap inchangé

Bien suivre les indicateurs jaunes pour arriver sur une route forestière

qui devient un sentier. Contourner la bâtisse par la gauche.

À Mangelsguet/Marengo, nous sommes à la frontière des deux cantons.

Nous avons bien aimé l’endroit, très calme avec bois d’un côté et pâturage de l’autre.

Et voici la descente ; des cordes sont bien utiles lors du premier bout.

Elle est assez directe et nécessite un peu d’attention, en particulier avec des enfants. En face de nous, la Pointe d’Aveneyre, puis Planachaux et la Dent de Corjon.

Un peu plus bas, nous voyons à notre droite, le Vanil Carré, le Gros Perré et la Pointe de Paray avec une petite tache blanche.

Nous continuons sur l’étroit sentier

et finissons par rejoindre une route agricole.

À nos pieds, Rougemont

Nous passons ensuite à proximité des ruines du Vanel dont il ne demeure qu’une tour en ruine.

Construit au 10ème siècle par les comtes de Gruyère sur un éperon rocheux, le château était capable de résister aux sièges et servait de refuge aux habitants en cas d’attaque.  La seule route qui conduisait du Pays d’Enhaut au Simmental, en Valais par le col du Sanetsch ou aux Diablerets par le col du Pillon passait par l’enceinte du château du Vanel. Bien sûr, le seigneur percevait un péage. Le château fut assiégé et incendié par les Bernois en 1406. Le chemin de l’Ancien Château débouche sur la rue des Allamans.

Le Rubli, puis le Rocher Plat et tout à droite le Rocher du Midi.

Il faut continuer toujours tout droit direction Rougemont Centre.

Ce dernier tronçon asphalté est à priori inintéressant.

Détrompez-vous, vous pourrez admirer de magnifiques demeures avec de belles inscriptions.

À la fin du village, prendre à gauche la route qui descend

et nous voici à la gare de Rougemont. Direction les Revers

Traversez la voie de chemin de fer du MOB et en 5 minutes nous arrivons au parking.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de sentiers de montagne.
• Itinéraire : Aigle – Col des Mosses – Château-d’Oex ; ou Bulle – Château-d’Oex puis Rougemont ; au rond-point situé à l’entrée du village, prendre à droite direction les remontées mécaniques de la Videmanette

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.48616, 7.20935
• Parking : gratuit au départ de la télécabine de la Videmanette
• Balisage du chemin : suivre Saanen, puis Mangelsguet/Marengo/Le Vanel/Marengo
• Restauration : de nombreux bancs le long de la Sarine ; place de grillades peu après le départ.

• Flore
Pensées

Crocus du printemps

Gentianes printanières

• Divers : place de jeux vers la gare à Saanen et à l’entrée de Rougemont.

Cartes

Les vallons des Vaux et du Flonzel

Situation

Commentaire général

Altitude de départ : 660 m
Altitude maximale : 672 m
Altitude minimale : 460 m
Dénivelé positif/négatif : 360 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 11.6 km
Difficulté : facile-moyen

Descriptif de la randonnée

Du parking, descendre et traverser la route cantonale

pour trouver le premier indicateur ; départ direction Rovray

le long d’une clôture et au croisement avec la route asphaltée, monter à droite.

À la prochaine bifurcation, prendre à gauche

un chemin agricole

qui nous conduit vers une forêt.

Peu après, nous trouvons une place avec un foyer pour les grillades.

Nous sortons de la forêt et partons direction le village de Rovray

mais il faut rapidement obliquer à gauche

et emprunter un chemin en terre.

Nous arrivons vers l’exploitation agricole sise au Murgi

que nous traversons pour repartir côtoyer la forêt. Ne pas manquer le chemin qui va à gauche dans la forêt.

Le sentier est agréable et facile

jusqu’au début de la descente qui part à gauche à proximité du viaduc autoroutier.

Sur les tronçons les plus pentus, des marches facilitent la progression.

Bien qu’il n’avait pas plu depuis une semaine, 4 secteurs étaient boueux et très glissants, malgré quelques planches posées sur le sol.

L’itinéraire traverse une pente à forte déclivité, donc prudence, en particulier avec les enfants.

Nous sommes contents de retrouver plus d’adhérence sur la route du vallon (à gauche)

Le ruisseau des Vaux s’est creusé son lit dans la molasse.

Vu sur la seule maison du vallon.

Une grotte d’une dizaine de mètre creusée dans l’imposante falaise.

Nous traversons le ruisseau des Vaux

et remontons maintenant le vallon du Flonzel.

Après cette passerelle,

deux options s’offrent à vous : soit partir à gauche et rejoindre la Tour de St-Martin en 20 minutes, soit poursuivre dans le vallon du Flonzel, ce que nous avons choisi.

Nous avons bien aimé ce secteur avec ses falaises,

sa nature bien préservée,

sauvage

et verdoyante.

Nous quittons le vallon à regret par un bon sentier qui monte en zig-zag et en pente régulière.

Sortie du bois que nous allons longer jusqu’aux abords de Molondin.

Un bref passage sur une route communale et à gauche, direction la Tour de St-Martin

en empruntant la route bien nommée de la Scie.

Retour dans la nature

avec cet agréable sentier bordé de haies.

À notre gauche, la Tour de St-Martin et une petite partie de rempart.

Au croisement de la route pour Chêne-Pâquier, nous décidons de faire le détour par la fortification (à gauche).

Des escaliers métalliques permettent d’atteindre son sommet.

Ce site date du 12ème siècle. Les seigneurs de Saint-Martin y ont construit le château et le bourg qui lui était lié, intégrant l’église. Bien situé sur une esplanade, il était défendu par les falaises des vallons des Vaux et du Flonzel et pour le surplus entouré d’une enceinte. Il y avait une communication avec la tour de la Molière. La famille Saint-Martin s’est éteinte au début du 15ème siècle et le bourg fut abandonné au siècle suivant.

Les nouveaux gardiens pacifiques du lieu.

Par la route communale, nous rejoignons Chêne-Pâquier qui doit son nom à de nombreux arbres de cette espèce. Magnifique magnolia devant une belle demeure.

Direction notre point de départ

et nous quittons la route en prenant l’itinéraire pédestre à gauche.

Nous arrivons au pont du Covet ; à l’époque, un moulin exploitait le courant du ruisseau des Vaux.

Peu après, nous retrouvons la bifurcation de l’aller et nous remontons direction Chavannes-le-Chêne.

Autres informations

• Accessibilité : la descente vers le viaduc autoroutier n’est déjà pas simple pour les adultes ; donc peu conseillée pour les enfants ; voir sous divers
• Itinéraire : il y a plusieurs possibilités qui dépendent de votre provenance ; donc nous ne mettons pas d’indication et laissons votre GPS vous guider
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.77698, 6.77807
• Parking : gratuit au centre du village ; sinon au terrain de football

• Balisage du chemin : voir descriptif
• Restauration : 1 place de grillades après 2 km et une autre à la tour St-Martin
• Flore :
Anémones des bois

Pensées parmi des fraisiers

• Divers : il nous avait été recommandé de faire le trajet dans le sens inverse des aiguilles de la montre. L’état du sentier du vallon du Flonzel est bien meilleur que celui descendant dans celui des Vaux (voir descriptif). À refaire, nous partirions dans le sens des aiguilles de la montre, donc d’abord par Chêne-Pâquier, puis Molondin. Ce pourrait être une possibilité accessible aux enfants. Randonnée à faire par chemins secs.

Cartes

À la découverte des marais de Guin, du sentier des sens et des sons et du lac de Schiffenen

Situation

Commentaire général

Partons à la découverte d’un joli coin du district de la Singine. Au programme, le sentier des sens et des sons, le lac de Schiffenen, les bords de la Sarine et les marais de Guin ; et le tout principalement sur des sentiers avec quelques tronçons asphaltés.

Descriptif de la randonnée

Du parking, nous rebroussons chemin et nous dirigeons vers une première route communale

puis une seconde et nous prenons à gauche en suivant l’indicateur.

direction Düdingen Ziegelei.

Au prochain carrefour, partir à nouveau à gauche

direction Ottisberg

que nous atteignons en passant par-dessus l’autoroute et nous rejoignons le sentier des sens et des sons ; direction l’ermitage (Einsiedelei).

Voici le carillon Koshi à base de bambou huilé.

Et juste à côté, un petit Stöckli où étaient entreposées les réserves.

Encore un tronçon asphalté après Ottisberg, puis l’itinéraire part à droite

et emprunte un chemin agricole

que nous abandonnons pour un sentier bordant la forêt.

Nous apercevons le lac de Schiffenen ; une brève mais pentue descente est suivie d’une jolie montée.

Ensuite, il faut longer la forêt en restant bien à droite de la clôture.

Et oui, le son des boilles à lait qui s’entrechoquent rappellera quelque souvenir à certains.

Un joli sentier nous amène en pente douce au bord du lac

où nous découvrons l’acqua sonorium.

Vue sur le lac.

Nous remontons et traversons les bâtiments agricoles d’Alberwil

qui accueille de jolis pensionnaires.

Un gros kilomètre d’asphalte et avant le pont sur l’autoroute, il faut prendre le sentier à droite

et nous arrivons rapidement à l’ermitage ;

entre 1680 et 1708 les ermites Jean Dupré et Jean Liechti ont taillé des chambres dans les rochers.

Joli coup d’œil sur la Sarine et le début du lac.

Direction Balliswil

Nous passons sous l’autoroute par ce tunnel dans lequel vous pourrez tester l’écho.

Rapidement après, ne pas manquer le panneau invitant à descendre direction la Sarine

que nous longeons sur 800 m.

Toujours suivre les indicateurs jaunes ;

au bout de la montée, tourner à droite

et border la forêt jusqu’au viaduc de Grandfey

où vous pourrez faire résonner le gong. Nous sommes passés sous le pont des voies CFF et n’avons pas suivi les indicateurs jaunes demandant de prendre à gauche 

car leur tracé fait un détour pour arriver à Balliswil et de plus longe les voies CFF. Donc tout droit sous le pont

et emprunter un très joli chemin bordé d’arbres.

 son terme, prendre à gauche.

Prenez le temps d’admirer la résidence ancestrale des von Montenach ; elle était composée d’une maison de maître, de dépendances et d’une chapelle.

Quitter l’asphalte pour un chemin qui part à droite direction Garmiswil

à travers champs

pour rejoindre le Unter St-Wolfgangsholz.

À sa sortie, toujours le même cap, Garmiswil, à gauche.

avant d’arriver au village. Direction Düdinger Moos.

Vers l’auberge, prendre la route à droite.

Continuer toujours tout droit

jusqu’à cet embranchement ; suivre le sentier à droite.

D’abord les marais de Garmiswil avec cette jolie gouille

Entrée dans la forêt et bien suivre les indicateurs jaunes

et nous retrouvons un court tronçon de route

que nous abandonnons pour prendre à gauche (Naturschutzgebiet)

le sentier en copeaux qui permet de faire le tour des marais

qui nous ramène à notre point de départ. Une tour d’observation ornithologique est à disposition.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants
• Itinéraire : autoroute A12/E27, sortie no 9 Düdingen ; prendre direction Zentrum ; toujours tout droit jusqu’à ce rond-point

direction Ottisberg à droite ;

au prochain carrefour, toujours à droite même cap


directement après le pont sur les voies CFF, prendre à droite

jusqu’à cet indicateur ; prendre à gauche


et une dernière fois à droite

jusqu’au parking

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.84605, 7.17919
• Parking : gratuit, mais en nombre limité
• Balisage du chemin : direction Düdingen Ziegelei, puis Ottisberg, ensuite Einsidelei/Balliswil, Garmiswil et enfin Düdinger Moos
• Restauration : 2 places de grillades vers la Sarine, tables et bancs à l’ermitage

• Panorama : joli point de vue sur les Préalpes bernoises

De gauche à droite, notamment Ochsen, Widdersgrind, Galiteflue, Schibe et Märe
• Divers : balisage du sentier des sens et des sons

Horaire d’ouverture de l’ermitage

Cartes

Le chemin des vignes entre Bienne et Ligerz

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 433 m
Altitude maximale : 532 m
Dénivelé positif/négatif : 295 m / 297 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 11.5 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Si le vignoble de Lavaux est bien connu et offre de magnifiques randonnées, celui dominant le lac de Bienne mérite bien de s’y attarder. Le chemin du vignoble

entre Bienne et Ligerz propose bien sûr une magnifique vue sur le lac et l’île Saint-Pierre ;

et par temps clair sur les Alpes bernoises et les Préalpes fribourgeoises. Vous traverserez en alternance des forêts et des domaines viticoles ; un bémol, de nombreux secteurs asphaltés qui sont propres aux chemins viticoles. Avec pour principaux cépages le Chasselas et le Pinot Noir, le vignoble dispose de quelques jolies spécialités que vous pourrez découvrir chez les nombreux vignerons-encaveurs.

Descriptif de la randonnée

La gare de Ligerz se trouve à 30 m du parking ; nous prenons le train régional pour Bienne, gare terminus de cette liaison. Du quai, nous descendons vers l’allée centrale de la gare et il faut prendre à droite en direction du lac. À la sortie de la gare, vous trouvez cet indicateur (suivre débarcadère/chemin des rives).

Aller toujours tout droit jusqu’à ce canal et prendre à droite le chemin des rives.

Nous côtoyons le débarcadère puis le bord du lac.

C’est le printemps.

Direction générale Twann.

Dommage que l’itinéraire pédestre ait choisi le chemin intérieur plutôt que celui du bord avec ses jolis ponts.

Nous arrivons à la très fréquentée route cantonale que nous allons traverser prudemment (passage piéton) puis attaquer une jolie montée,

d’abord par un escalier métallique

puis sur un chemin gravillonneux.

À nos pieds, le lac de Bienne.

Suivre Vingelz

Puis Twann/chemin du vignoble.

Arrivés à un quartier résidentiel de Vingelz, prendre les escaliers qui montent à droite

suivis par un tronçon bien pentu.

Dans un environnement bien arborisé, vous découvrirez quelques belles villas.

Entrée dans un secteur forestier, prendre le chemin de gauche

Un filet d’eau coule sur cette pierre moussue.

Toujours tout droit

et à la sortie du bois, nous arrivons dans les vignes.

Nouveau croisement, direction inchangée

donc le chemin de gauche.

Les jonquilles sont déjà en fleurs.

Les maisons contiguës d’Alfermée.

Première mention de notre point d’arrivée Ligerz

Un foudre décoré de façon originale

Au loin, l’île Saint-Pierre.

Et voici le village de Twann et ses vins bien connus

Toujours le même cap

Nous rejoignons la route cantonale et dans l’épingle à cheveux, prendre à droite

Nous passons à côté de l’entrée des gorges de Twann que nous aurons l’occasion de vous présenter prochainement (ouvertes entre avril et novembre).

Encore une bonne montée et

nous découvrons cette magnifique vue avec la langue de terre reliant l’île à Erlach.

Rester attentifs et prendre à droite la route montante

que nous quittons pour descendre en direction de l’église de Ligerz.

Suivre le petit sentier qui longe l’église par la droite.

Nous avons rejoint le sentier des pélerins (Pilgerweg). L’église construite en style gothique début du 16ème siècle était autrefoisun lieu de pèlerinage.

Nous poursuivons notre descente bordée de murs en pierres.

Ce curieux édifice abritait le stand de tir et le corps de garde. Lors de sa reconstruction en 1680, un passage fut aménagé. À noter que les tirs ont cessé en 1889.

Nous arrivons sur la route cantonale

puis à la gare.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants
• Itinéraire : autoroute A5, après La Neuveville prendre à droite Route de Bienne, direction Ligerz ; au centre du village, partir à droite pour le parking

• Coordonnées point de départ :
• Parking : payant, au débarcadère de Ligerz (CHF 1.50 l’heure)

• Balisage du chemin : voir descriptif
• Restauration : de nombreux bancs pour le pique-nique avec vue plongeante sur le lac ; 2 places de grillades dont une avec une place de jeux en dessus d’Alfermée

• Divers : au retour, nous avons fait un arrêt à la Neuveville pour visiter le quartier bien conservé de sa vieille ville

Cartes

La Tour de la Molière et la petite Glâne au départ de Nuvilly

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 642 m
Altitude maximale : 677 m
Altitude minimale : 504 m
Dénivelé positif/négatif : 311 m
Durée totale : 2 h 45
Distance totale : 10 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Un magnifique vestige du Moyen-Âge, une petite rivière portant le nom de notre district d’origine et l’alternance de passages à travers champs et forêts nous ont bien plu. Hormis le site de la Molière assez fréquenté, nous n’avons croisé que de rares promeneurs, donc un plus. Enfin, un grand merci à Pierre-Alain pour nous avoir fait découvrir cette région.

Descriptif de la randonnée

De l’autre côté de la route cantonale près de laquelle nous avons parqué, se trouve le premier indicateur jaune de randonnée.

Nous descendons la rue du Village et allons vers l’église.

nous partons ensuite en direction du fond du vallon de la Petite Glâne.

Nous apercevons au loin le faîte de la tour de la Molière.

Au lieu-dit le Moulin, nous traversons la rivière

et remontons direction Franex ; à ce carrefour, ne pas suivre les indicateurs jaunes (à droite), mais prendre à gauche

et continuer jusqu’à la chapelle ; prendre à droite et longer le mur de la maison

puis l’autre côté et prendre les escaliers au fond

qui nous amènent sur un sentier ;

vue arrière.

Nous commençons une courte mais assez raide montée, 75 m de dénivelé sur une distance de 300 m.

Quelques passages avec des marches assez hautes peuvent poser problème aux plus petits. Nous débouchons sur une route en gravillons

et retrouvons rapidement le chemin pédestre (marque sur la route). Nous longeons le bois

avant d’y entrer.

On voit bien les signes de l’exploitation de la carrière.

Et voici la seule tour qui a résisté au temps ; dès le 19ème siècle, le château et le bourg qui avaient été abandonnées furent exploités comme carrière ….  Quel gâchis.

La construction du château et du bourg remonte à la fin du 12ème siècle. Initialement propriété de la famille de la Molière, le château passa entre différents acquéreurs dont la maison de Savoie, puis aux mains des Bernois et Fribourgeois lors des guerres de Bourgogne. Il fut ensuite cédé au comte de Gruyères. Suite à la déconfiture de celui-ci au 16ème siècle, Fribourg acquit la propriété. Il faut encore savoir que la tour faisait partie du réseau de communication avec la tour de Gourze et celle de St-Triphon et ce jusqu’à la fin du 18ème siècle.
Voici l’entrée de la tour

qui se visite (code d’entrée à demander par téléphone)

À l’intérieur, une maquette reconstituant la forteresse.

Par des escaliers très pentus, vous pouvez accéder aux étages supérieurs

et ainsi bénéficier d’un beau point de vue.

Nous quittons à regret ce lieu pour Granges-de-Vesin.

À la sortie de la forêt, les indicateurs sont mal orientés. Il faut prendre à gauche

jusqu’au prochain croisement.

Suivre le chemin qui longe le bois avant d’y entrer (direction Estavayer-le-Lac)

avec un joli passage.

Bref retour sur l’asphalte et ne pas manquer le prochain embranchement pour continuer sur un chemin de terre bordant la forêt.

Direction Granges-de-Vesin

à travers pâturages

et bois avec celle belle voûte forestière,

nous nous dirigeons vers un quartier de villas.

À cette croisée, descendre à droite

puis à la prochaine à gauche en direction du centre du village.

Emprunter la route de l’Ecole et vers la fontaine et le couvert, prendre à droite (ignorer les panneaux jaunes qui indiquent de continuer tout droit). Nous ne sommes plus sur un sentier de randonnée pédestre balisé en jaune.

Longer une exploitation agricole (à gauche) puis un garage (à droite)

jusqu’au croisement suivant ; prendre à gauche direction la rivière la Petite Glâne.

Une bonne passerelle métallique nous permet de la traverser au sec.

L’endroit est bucolique et propice à de jolies prises de vue.

Voici l’occasion de laisser un petit souvenir de votre passage et accessoirement de se reposer un peu …

Après un passage boueux (marécages à proximité)

nous passons sur l’autre rive grâce à un pont qui mériterait quelques travaux (2 planches cassées).

Côtoyer ce petit cours d’eau a un aspect reposant.

Nous nous retrouvons au lieu-dit le Moulin et empruntons le même itinéraire que lors de l’aller ; il reste 1.5 km pour rejoindre Nuvilly.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants ; voir la remarque pour la montée après Franex
• Itinéraire : il est possible d’y arriver de plusieurs directions ; donc nous laissons ce travail à vos systèmes de navigation
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.78227, 6.83286
• Parking : gratuit, situé à côté du feu de circulation pour le passage piéton

• Balisage du chemin : à Franex ainsi qu’à Granges-de-Vesin, nous n’empruntons pas les sentiers de randonnée pédestre balisés avec les indicateurs jaunes ; donc suivre le descriptif
• Restauration : place de grillades et pique-nique à la tour de la Molière

Cartes

La vieille Aar entre Dotzingen et Büren an der Aare

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 431 m
Altitude maximale : 443 m
Dénivelé positif/négatif : 50m/40 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 13.7 km plus 400 m de la gare à la place de parc.
Difficulté : facile-moyen, aucune difficulté technique.

Commentaire général

Tout d’abord un grand merci à Rando Vaud pour nous avoir fait connaître cette randonnée. Certainement praticable toute l’année, sur des chemins agricoles en alternance avec des sentiers et un peu d’asphalte, nous avons découvert un joli coin de pays. De plus, la région de la vielle Aar est une réserve qui recèle de nombreux volatiles.

Descriptif de la randonnée

Du parking, se diriger vers la passerelle qui nous permet de traverser la vielle Aar

et prendre à droite le long du cours d’eau.

Des étangs reflètent l’arborisation environnante.

Il ne faut pas suivre la direction Büren, mais celle de Meienried qui part à gauche.

Après 150 m, prendre à droite (marques sur la route)

Une brève rencontre

Nous nous dirigeons vers le hameau d’Unterfahr ; traverser la 1ère route et continuer tout droit (indicateur à droite caché par une plante).

Très belle ferme bernoise typique

Sculpture de l’animal totem de notre site.

Et de nombreuses décorations égaient le lieu.

Direction Gottstatt à gauche

sur un joli sentier

Nous longeons l’ancienne Thielle

que nous abandonnons pour traverser un champ, puis prendre à droite

pour traverser le canal de l’Aar de Nidau à Büren

Direction Büren a.A. en bordant le canal.

Au terme de la rectiligne, prendre à gauche

direction Büren a.A., Uferweg Alte Aare.

Désormais, nous allons longer le cours d’eau et découvrir quelques-uns de ses habitants.

Arrivés à Obermatt (paddock), il faut prendre à droite

le sentier qui borde la rivière.

Après avoir rejoint la route agricole, nous la délaissons une nouvelle fois pour le sentier côtier à droite.

Une place de grillades

avec accès à la rivière

Vous trouverez à Meinisberg une jolie place de jeux et un coin pique-nique.

Sentier pédestre

et route agricole alternent sur 3 km.

Nous quittons la berge pour longer la piscine de Büren

avant de la retrouver bordant un quartier de villas.

Voici le point de jonction de l’alte Aar (à droite) et du canal de l’Aar (à gauche).

Nous empruntons le pont en bois

pour arriver au centre de la bourgade dont la construction date du 13ème siècle. Le château a été construit dans les années 1620 et fut la résidence du bailli.

Deux exemples de belles enseignes ornant certains établissements.

Nous poursuivons direction sud et arrivés à un carrefour, montons à gauche en direction de la gare.
Prendre ensuite le train à Büren an der Aare pour revenir à Dotzigen (1er arrêt) ; à la gare, suivre la direction Busswil ;

traverser les voies de chemin de fer et suivre le trottoir le long de la route jusqu’au parking.

Prudence lors de la traversée de la route.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants
• Itinéraire : Autoroute E27/A6 sortie no 8 Münchenbuchsee ; continuer direction Büren a.A. Au centre de Dotzigen, prendre à gauche direction la gare/la poste

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.14134, 7.35709
• Parking : continuer tout droit après avoir traversé les voies de chemin de fer ;il se trouve à droite à 400 m de la gare ; gratuit

• Balisage du chemin : très bien indiquée ; bien suivre le descriptif
• Restauration : 2 places de grillades et de nombreux bancs le long de l’ancienne Aar

Cartes

Le long du lac de Neuchâtel entre Auvernier et Chez-le-Bart

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 432 m
Altitude maximale : 449 m
Dénivelé positif/négatif : 80 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 13.7 km
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Notre 200ème randonnée a pour cadre le beau pays de Neuchâtel. L’occasion de découvrir le lac, principalement sur des chemins proches de la rive à travers des bois ou longeant des domaines viticoles. Hormis une certaine affluence vers la jolie Pointe du Grain, nous avons profité du reposant bruit des vagues et de jolis coins. De plus cet itinéraire peut être fréquenté presque toute l’année.
Un petit bémol, le long secteur asphalté de 5 km entre le Petit-Cortaillod et le port de Bevaix, respectivement un gros kilomètre le long de la route cantonale peu avant l’arrivée.

Descriptif de la randonnée

À la gare d’Auvernier, voici le premier indicateur.

Partir dos au lac et longer le parc, puis vers le kiosque, revenir direction le lac

et suivre ensuite le Sentier du Lac direction Petit Cortaillod

Beau mélange de teintes du lac.

Première mention du but du jour.

Un vent nord-est agitait l’eau.

Après la plage de Boudry, nous entrons dans les terres et passons l’Areuse.

Après la traversée d’un champ, continuer toujours tout droit à la Poissine (il manque un indicateur).

Commence alors un très long secteur goudronné. Nous franchissons le Vivier 

et arrivons vers les anciennes usines de câbles de Cortaillod et son magnifique parc réservé aux employés.

Nous traversons le Petit-Cortaillod qui compte quelques magnifiques demeures malheureusement cachées au regard des passants par de hauts murs. Lac d’un côté, vignes de l’autre agrémentent les 2 km pour rejoindre la Pointe du Grain.

Accès direct au lac par une longue plage ; vu les nombreuses places de parc existantes, l’endroit doit être très fréquenté en saison.

Même programme jusqu’après le port de Bevaix.

Peu avant, l’intéressant écomusée de la pêche et des poissons (ouvert le dimanche d’avril à octobre de 14h à 17h) avec de nombreux panneaux extérieurs.

Nous quittons sans regret l’asphalte pour retrouver le vert des prés.

À la jonction avec une petite route, prendre à gauche direction lac (il manque un indicateur);

Un espace a été créé pour passer à côté du portail,

et, se diriger ensuite vers un grand bâtiment (indicateur jaune contre la façade).

Très joli parcours à travers une zone humide

et la forêt parfois dense.

Ne pas manquer l’indicateur qui nous fait monter à droite

pour rejoindre la route cantonale (attention lors de la traversée, il n’y a pas de passage piétons à cet endroit).

Nous la côtoyons sur plus d’un kilomètre et la dernière partie est protégée par une barrière en bois

Descente direction le lac pour la dernière partie.

Nous côtoyons des baraques de pêcheurs

avant de rejoindre l’arrivée.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, adapter la distance à leurs possibilités respectivement envies
• Itinéraire : Autoroute A5 direction Neuchâtel, sortie No 4 Vaumarcus/Gorgier ; puis sortie no 5 direction Gorgier ; au centre, prendre direction parking/débarcadère

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.97438, 6.87888
• Parking : gratuit 6 heures au port de Chez-le-Bart

• Balisage du chemin : suivre Sentier du Lac, direction Petit-Colombier puis Chez-le-Bart
• Restauration : de nombreux bancs sur le parcours ainsi que des espaces aménagés dans les ports ou vers les plages

• Divers : Pour se rendre au point de départ, prendre d’abord le bus postal de Chez-le-Bart, Arrêt Poste, jusqu’à Boudry Gare ; puis le train Littorail direction Neuchâtel jusqu’à Auvernier Gare

Cartes

La cabane de la Sarouche

Situation

Données techniques

Dénivelé positif/négatif : 350 m / 350 m
Durée totale : 2 h dont 1 h 15 de montée
Distance totale : 6.5 km
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Descriptif de la randonnée

Certains se souviennent peut-être du domaine skiable de la Braye (Château-d’Oex) et notamment du téléski de la Sarouche avec le sympathique petit restaurant situé à son arrivée. Malheureusement, les remontées mécaniques ont dû cesser leur exploitation avec pour seul avantage de laisser l’espace aux adeptes de la peau de phoque et aux randonneurs.

Par contre, la cabane a été reprise par le ski-club de Château-d’Oex et est exploitée en hiver notamment par Karine Moix qui a assuré à merveille le gardiennage de la cabane de la Tourche durant de nombreuses années.

En ce début mars, nous avons choisi de monter par la route alpestre, muni de crampons de randonnée hivernale et des bâtons puis de redescendre en partie par le sentier raquettes. Le descriptif se limite à l’itinéraire route ; départ direction Sur le Grin.

La route était déneigée et sèche jusqu’au chalet de la Braye, hormis 3 tronçons légèrement enneigés et un peu verglacés (marcher sur le bas-côté).

De gauche à droite, le Rubli, le Rocher Plat, la petite Pointe de la Videmanette et la Gummfluh qui domine l’Etivaz.

Dans le même sens, Pra de Cray, le Vanil Carré, le Gros Perré, la très effilée Pointe de Paray, le Vanil de l’Ecri, le Vanil Noir, la Tour de Dorena et pour terminer la Dent des Bimis.

Nous devinons le but du jour.

Avant le lieu-dit Sur le Grin, nous nous sommes équipés des crampons de marche.

Après ce chalet, nous poursuivons sur le chemin qui monte à la Braye et le quittons pour prendre à gauche direction la cabane et son accueillante terrasse, idéale pour la pause et admirer le panorama.

Tout à gauche les Arpilles, au centre la Pare, le Trent, Châtillon et pour terminer le Pic Chaussy ; juste à sa droite, on devine le Mont Blanc.

Direction la Montagnette, l’imposant Rocher du Midi.

Pour la descente, vous avez le choix entre le même chemin que pour la montée ou le sentier raquette pour lequel nous avons opté jusqu’au chalet de la Braye ; avec pour inconvénient d’enfoncer un peu selon le secteur.

Autres informations

• Itinéraire : depuis le rond-point avec la sculpture d’un ballon à l’entrée de Château-d’Oex, suivre la route cantonale direction Gstaad. Passer le hameau des Granges et juste après, descendre à droite direction Gérignoz. Continuer sur la route direction Pra-Perron

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.46125, 7.14238
• Parking : non officiel de Pra-Perron, gratuit, mais nombre de places limité

• Balisage du chemin : direction sur le Grin, par la route ; puis direction le sommet de la Braye, sentier montant ; pour le retour, voir le descriptif et les 2 variantes
• Restauration : à la cabane ; se renseigner sur les horaires d’ouverture
• Panorama : superbes points de vue sur les Préalpes valdo-fribourgeoises, les Dents du Midi, le Mont Blanc …
• Divers : vous pouvez également emprunter le parcours raquettes, no 459 départ à gauche du parking (voir le lien ci-dessous)


Carte

Lien de la randonnée raquettes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À la découverte de la forêt domaniale de Galm et de Liebistorf

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 583 m
Altitude maximale : 596 m
Dénivelé positif/négatif : 180 m
Durée totale : 2 h 55
Distance totale : 12 km
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Cette randonnée praticable toute l’année (ou presque) vous emmènera à travers la magnifique forêt domaniale de Galm avec ses chênes tricentaineraires, le long du ruisseau de la Bibere et vous fera découvrir le village de Salvenach avec quelques magnifiques habitations ; et sans oublier un superbe point de vue sur le Jura, les Alpes et Préalpes bernoises et fribourgeoises.
Particularité, la forêt de Galm est devenue, depuis 1811 et le partage des bois entre l’Etat et les communes avoisinantes, une commune sans habitant. Son syndic est l’ingénieur forestier de l’arrondissement.

Descriptif de la randonnée

Du parking, revenir sur ses pas en direction de l’établissement hospitalier

et prendre à droite entre les bâtiments agricoles.

Nous arrivons à un petit zoo qui enchantera les petits et les plus grands.

Il faut longer la forêt

et profiter du magnifique point de vue.

À l’angle de la forêt, grande place de pique-nique avec plusieurs grills et des balançoires ;

il y a même des baguettes pour les grillades …

Salvenach est assez proche.

Nous poursuivons sur des routes asphaltées et arrivons dans la localité. Dans un premier temps, il faut longer la route cantonale sur le trottoir ;

magnifique bâtisse au milieu du village.

Nous nous éloignons de la route, en prenant à gauche

puis empruntons des chemins ruraux. Très beaux points de vue sur le lac de Morat et le Vully,

les Alpes bernoises

et le Chasseral.

Suivre la direction Liebistorf

Il faut ensuite traverser la route cantonale

et parcourir une longue rectiligne

pour rejoindre le Herreholz.

Nous croisons une zone agricole (direction Ulmiz)

avant d’arriver à l’entrée de la forêt de Galm (direction Liebistorf).

Nous voici partis pour plus de 2 km à travers la forêt.

Presque à mi-chemin, la cabane de Galm avec son coin grillades.

À relever le balisage présent à chaque intersection.

À une fourche, quitter la route forestière pour un sentier

et un tronçon de chemin creux.

À la sortie du bois les sommets majeurs des Alpes bernoises.

Nous arrivons dans le village de Liebistorf

et rejoignons la route principale ; suivre le trottoir jusqu’à l’église

Juste après l’église, prendre le chemin à gauche à travers champs (à notre avis l’indicateur est mal positionné).

Nous traversons la Bibere que nous allons ensuite côtoyer.

Après un petit crochet à l’intérieur d’une zone villas, nous retrouvons le cours d’eau et un compagnon de quelques instants.

Deux agréables kilomètres le long de la rivière

Et nous changeons de berge à Obere Mühle.

Vestiges de fortifications anti-chars datant des années quarante.

Nous abandonnons la rivière et suivons la direction Salvenach (route asphaltée)

puis nous prenons à droite direction les bois

pour emprunter un sentier forestier montant

et arriver sur un plateau.

Un dernier secteur à travers champs et nous retrouvons notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants ; adapter la distance en fonction de leurs possibilités et envies
• Itinéraire : autoroute A12/E27 sortie no 9 Düdingen suivre Morat. Traverser la localité de Gurmels et au rond-point de Cressier, prendre à droite direction Jeuss. Continuer toujours tout droit (suivre les indicateurs Pflegeheim/Galmquet) ; parking à l’entrée de la forêt après les bâtiments agricoles
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.91167, 7.16915
• Parking : gratuit, nombre de places limité

• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : 3 places de pique-nique et grillades
• Divers : le sentier de la fée Galmeline avec ses neuf stations présentant les secrets de la forêt

à Salvenach, vous passerez devant un self-service de légumes et produits bio

Cartes

À la découverte de la campagne valdo-fribourgeoise entre Châtel-st-Denis et Palézieux Gare

Situation

Commentaire général

Dans un cadre verdoyant présentant de beaux points de vue, à travers bois et campagne, nous vous emmenons border par instants les rivières la Broye et la Mionne. Dans une région où la fondue moitié-moitié est reine, ce joli mélange en terres fribourgeoises et vaudoises devrait vous convenir.

Descriptif de la randonnée

Du parking, partir direction sud et traverser la place de jeux pour trouver cet indicateur à proximité de l’ancienne gare.

Nous passons à proximité de deux ronds-points pour nous diriger vers la nouvelle gare. Après avoir emprunté le passage sous-voies, nous quittons l’axe principal pour prendre à droite une route communale direction Remaufens.

Un petit air de Lavaux à 800 m d’altitude.

Arrivés dans un quartier villas, nous attaquons une montée au sommet de laquelle nous avons une vue dégagée sur les Préalpes. De gauche à droite, principalement, Teysachaux, les sommets boisés de Corbetta, du Molard et du Folly.

Au centre du village de Remaufens, toujours la même direction.

Nous remontons le village; prendre à gauche au chemin du Ferrage.

Beau contraste entre les montagnes enneigées et la campagne.

Il faut continuer toujours tout droit, désormais sur un chemin agricole.

À cet embranchement, partir à gauche, l’indicateur est en en partie caché par les branches du sapin.

Une petite descente et voici notre première rencontre avec la Broye.

que nous bordons sur l’autre rive sur un sentier en copeaux.

La belle bâtisse du Vieux Moulin.

L’endroit est sauvage et bien préservé.

En ce mois de février, une partie du sentier était recouverte de glace et pas facile à franchir. Avant de rejoindre la route forestière, une place de pique-nique.

À la sortie des bois, nous arrivons à Ecoteaux.

et bordons la route

jusqu’au prochain indicateur et nous prenons à droite.

Même s’il est asphalté, ce tronçon nous fait découvrir de belles exploitations agricoles.

Au hameau du Chaumiau, bien prendre à droite (indicateur pédestre jaune, ne pas suivre l’indicateur routier blanc Palézieux). Bien que la circulation ne soit pas importante, bien rester sur le côté gauche de la route.

Un alpaga a daigné prendre la pause, l’autre nous a ignorés.

Longer la route jusqu’à la hauteur de cette ferme et prendre à gauche 

pour un chemin direction la forêt.

Quel beau panorama.

Dans un premier temps, nous longeons le bois à droite

avant d’y entrer et d’arriver à la cabane de Pierra Contry

Avant la sortie de la forêt, prendre un sentier à droite.

Si l’état des chemins est mauvais, vous pouvez continuer tout droit et retrouver l’itinéraire vers les installations sportives de Palézieux-Village.
Le sentier pédestre descend au fond du vallon.

Revêtement glacé et glissant pour la dernière partie

avant de traverser la Mionne.

Nous sommes contents de retrouver un revêtement plus tranquille de l’autre côté

Peu après le passage sous le pont ferroviaire

nous prenons à gauche un sentier parfois boueux qui suit la Mionne.

L’endroit est bucolique. Ignorer la première passerelle

et traverser la Mionne à la seconde.

Ensuite, nous passons sous les voies ferroviaires pour arriver aux installations sportives de Palézieux-Village. Nous approchons du but.

Après un court passage sur la route communale, cap à travers champs

pour rejoindre un joli sentier avec différents panneaux présentant la flore.

Nous retrouvons les berges de la Broye

et atteignons la cabane des Pêcheurs et son caillou météo.

Grande place de pique-nique

Il y a des airs de bisse valaisan.

Le sentier est étroit, avec des racines apparentes et peut poser des problèmes à des enfants. Nous traversons la Broye

pour la côtoyer brièvement avant la traversée d’un dernier bois

et nous débouchons sur la route cantonale. Nous rejoignons la gare pour prendre les TPF pour le retour vers le point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ; faire preuve d’attention lors de la descente en direction de la Mionne
• Itinéraire : Autoroute A12/E27, sortie no 2 Châtel-st-Denis. Suivre centre jusqu’au parking de la Place d’Armes situé à côté de la place de jeux
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.52666, 6.89964
• Parking : payant au centre de Châtel-st-Denis (sauf le dimanche)

• Balisage du chemin : Suivre Palézieux-Gare parfois Palézieux-Village
• Restauration : 2 espaces de grillades au bord de la Broye, dont celui de la cabane des pêcheurs
• Divers : WC disponibles vers la place de jeux au départ

Cartes

À travers le vignoble de Lavaux entre Puidoux et Pully

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 618 m
Altitude maximale : 645 m
Dénivelé positif / négatif : 234 m / 472 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 11.2 km
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Enjamber les tunnels ferroviaires et autoroutiers de Flonzaley pour découvrir à nos pieds une grande partie des vignes de Lavaux avec une superbe vue sur le lac et les Alpes franco-suisses avant de rejoindre les rives du Léman tout en traversant de jolis villages viticoles sont au programme de cette randonnée.
Et ne pas oublier de prendre du bon temps.

Descriptif de la randonnée

Vers la gare, nous trouvons le premier indicateur ; direction Lutry

Nous commençons par une petite montée en empruntant le trottoir puis la bande piétonne longeant la route communale

avant d’arriver à un secteur descendant

avec un magnifique point de vue mis en avant avec humour par un panneau.

Le beau village d’Epesses

Arrivés à un domaine viticole, prendre à droite la route qui part à flanc de côteau

en gardant le même cap, Lutry.

Spécialité de Lavaux, le monorail

avec des déclivités dignes des meilleures installations des parcs d’attraction. Nous en avions également vu dans les Cinque Terre qui présente certaines similitudes avec le Lavaux.

Après la route asphaltée voici un sentier qui longe les voies CFF

pour rejoindre une route de vignes descendante.

Nous continuons de perdre de l’altitude pour rejoindre Riex ;

au passage piétons situé à la sortie du village, prendre à droite le chemin montant.

Après une épingle à cheveux, il ne faut pas manquer le fléchage inscrit sur la route et contre le mur qui nous invite à emprunter à droite un petit chemin grimpant dans les vignes pour arriver au joli hameau de Chenaux. Après avoir traversé la route cantonale,

nous poursuivons à travers les vignes ;

un tronçon pavé entre deux murs de vignes plus loin, 

nous arrivons à Grandvaux. Avant le prochain village d’Aran toujours dans un cadre magnifique, mais plus urbanisé, petite pause sur cette magnifique terrasse assez fréquentée.

Aucune indication, il faut prendre tout droit à travers Aran

et longer la route avant de la traverser.

Direction le Daley ;

Voici les bâtiments de Montagny, propriété de la ville de Payerne

et le château que nous contournons

nous abordons un tronçon bucolique.

Nouvelle descente pour rejoindre le Châtelard

À cette intersection, nous prenons à gauche et passons par le tunnel sous les voies ferroviaires

direction la route cantonale Lausanne-Vevey que nous traversons puis bordons sur 100 m

avant de prendre à gauche pour rejoindre les rives du lac à Lutry.

Vraiment magnifique mais le chemin jusqu’au port de Pully est très fréquenté.

Beau panorama sur les sommets valdo-valaisans.

Une petite demi-heure pour gagner le port de Pully. Il faut rejoindre la route cantonale pour arriver à l’arrêt de bus de la ligne 21, arrêt port de Pully (et pas celui de la ligne 47). Direction gare de Lausanne et nous prenons le train pour Puidoux, notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ; adapter la distance à leurs aptitudes
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 13 Chexbres ; prendre direction Puidoux ; à un rond-point, monter à gauche la route de Sous la Ville direction la gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.49323, 6.76494
• Parking : payant à la gare de Puidoux, CHF 1.- par heure

• Balisage du chemin : suivre d’abord Lutry puis Pully
• Restauration : tonnelles et bancs offrent de nombreuses possibilités pour le pique-nique tout en bénéficiant d’un cadre exceptionnel

Cartes

De Bex à St-Maurice par les fortifications Dufour

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 410 m
Altitude maximale : 535 m
Dénivelé positif/négatif : 271 m / 261 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 9.4 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Cette randonnée ravira les amoureux du Patrimoine et de l’Histoire.
D’une part la magnifique abbaye de St-Maurice fondée en 515 sur l’emplacement d’un sanctuaire plus ancien ; la basilique actuelle qui date du 17ème siècle est la 9ème église établie sur le site. D’autre part, un évènement particulièrement tragique soit le massacre de 6600 légionnaires thébains qui aurait eu lieu en l’an 286 dans la région de St-Maurice car ils avaient refusé de de tuer les chrétiens locaux. Une pierre conservée dans la chapelle de Vérolliez aurait servi à l’exécution des légionnaires dont un de leurs chefs, Maurice.
Enfin, les fortifications Dufour ; alors que le contexte politique en Europe dans les années 1830 était très tendu et qu’une guerre était à redouter, un système de fortifications fut érigé sous la direction du futur général Dufour. Sa fonction était de protéger le pont sur le Rhône, passage obligé avec l’installation de canons pouvant tirer en direction de Monthey ou de Bex. Deuxième objectif, empêcher un éventuel contournement en tenant les hauteurs ; remparts, fossés, murs crénelés constituaient le système défensif. Des panneaux donnent des explications sur les différents emplacements.

Descriptif de la randonnée

À la gare de Bex, départ direction La Pelouse

le long des voies CFF

avant de prendre à gauche (indicateur peint contre le mur)

et de traverser la route cantonale puis suivre la route des Pépinières.

L’arête de l’Argentine

Lors de la prochaine traversée de route, plus d’indicateur jaune; continuer direction La Pelouse.

De gauche à droite, la Croix de Javerne, puis la Pointe des Martinets et la Grande Dent de Morcles.

Nouveau cap, Fortifications Dufour.

Derrière nous, Leysin avec les Tours d’Aï et du Mayen.

Nous quittons pour un moment l’asphalte pour un chemin forestier montant.

Bien suivre les indicateurs pédestres jaunes.

Nous bordons ensuite le mur entourant la grande propriété de la Pelouse ;

beau coup d’œil sur les Dents du Midi avec la Cime de l’Est en premier plan, puis la forteresse et tout à droite la Dent de Valerette.

Après avoir traversé le parking de la Pelouse, prendre à gauche. Nous traversons des vignes avant une bifurcation à droite

puis à gauche.

Nous voici arrivés au système de fortifications ; bien suivre le chemin qui monte (marches en bois)

et qui longe le fossé et le mur d’escarpe surmonté d’un rempart de terre.

Nous descendons sur un agréable sentier en terre.

À l’Arzillier, il y avait une position d’artillerie.

Vue de l’enceinte de protection dominée par un mur crénelé.

Pour faciliter la descente, des marches ont été créées et en plus il y a une main courante.

Voici la partie inférieure du mur crénelé construit dans les années 1848 en lieu et place d’une palissade en bois.

Face à nous, le château de St-Maurice construit au 15ème siècle et qui est situé en contre-bas de la Grotte aux Fées.

Un escalier métallique enjambe la route cantonale.

Nous passons sous l’autoroute

et empruntons le trottoir pour rejoindre St-Maurice.

Ne pas suivre les indicateurs jaunes et rester sur la droite. Nous arrivons à la basilique de St-Maurice et profitons de l’occasion pour une petite visite. Il faut continuer jusqu’à cet indicateur et prendre à droite

puis passer sous les voies CFF

Nouveau but, les Cases

Nous bordons différentes installations sportives avant d’entreprendre une dernière montée très régulière qui nous amène au hameau des Cases.

Nous commençons la descente en traversant le ruisseau de Mauvoisin partiellement gelé.

Au prochain croisement, prendre à droite

et continuer toujours tout droit en longeant une exploitation agricole.

Prendre ensuite un chemin de traverse à gauche

pour arriver à Vérolliez.

Peu après, vous trouverez une première stèle dédiée à St-Maurice.

Suivre les indicateurs jaunes ; après un quartier de villas, nous passons au-dessus les voies CFF puis tout de suite à gauche pour les border jusqu’à la gare.

Retour au point de départ avec le train.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants
• Itinéraire : autoroute A9/E27/E62 sortie no 19 Bex ; continuer direction gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.25146, 7.00110
• Parking : payant à la gare, environ CHF 5 .-

• Balisage du chemin : Suivre la Pelouse, puis fortifications Dufour et enfin St-Maurice. Pour la fin du parcours, voir le descriptif
• Restauration : une place de grillades vers les fortifications ; quelques bancs à Saint-Maurice
• Divers : En saison (mi-mars à mi-novembre), possibilité de visiter les grottes aux Fées (15 minutes pour y arriver depuis la route cantonale à l’entrée de St-Maurice. Faites un petit tour à la Grand-Rue à St-Maurice et qui comporte quelques jolies maisons

Cartes

Le long de la Thielle et du lac de Neuchâtel entre Cressier et St-Blaise

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 436 m
Altitude maximale : 464 m
Dénivelé positif/négatif : 90 m / 60 m
Durée totale : 2 h 45
Distance totale : 11.6 km
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Randonner au bord d’un canal puis d’un lac, voici un joli programme qui de plus est praticable presque toute l’année. Et le village de Cressier construit sur un site romain mérite une visite, avec son centre villageois et ses vieilles demeures ainsi que son château; le tout dans un magnifique cadre, entouré de vignes.

Descriptif de la randonnée

À la gare CFF de Cressier, voici le panneau indicateur. Nous allons suivre la direction Pont de Thielle/Marin.

Il faut d’abord emprunter le passage sous les voies du chemin de fer

puis suivre la route qui enjambe l’autoroute.

Vue globale de Cressier

Nous arrivons vers la vielle Thielle et sa nature préservée.

Une longue rectiligne

et nous rejoignons le sentier du lac; direction inchangée (Zihlbrücke)/sentier du lac.

Le canal sert de trait d’union entre les lacs de Neuchâtel et Bienne

et voici la route qui le longe.

Le château de Thielle fut construit au13ème par Berchtold de Neuchâtel pour protéger le passage de la Thielle. Il fit partie intégrante de la ligne de fortifications érigée contre les Bourguignons. Après avoir notamment servi de prison, il passa en mains privées en 1861. Il a été profondément rénové dans la 2ème moitié du 20ème siècle.

Nous passons sous le pont de la Thielle.

Reflets en eau calme.

La route devient un sentier ; nous quittons le canal et longeons les voies du BLS

avant de passer dessous ; toujours le même cap, sentier du lac.

Juste après, il faut prendre la route à gauche (indicateur sur le poteau)

et nous quittons l’asphalte sans regret pour une voie forestière.

Arrivés à la Têne, il reste une heure de marche.

L’itinéraire va alterner passages au bord du lac et à l’intérieur des terres.

et permet de jolies photos.

Le début du canal de la Thielle.

Sentier boueux mais dans un cadre bien préservé et à proximité du lac vers le lieu-dit Sur les Tertres.

Au plus près du lac le long d’une magnifique propriété.

Nous approchons du port de Saint-Blaise ;

direction gare BLS.

Au 3ème ponton, prendre à droite et passer sous les voies.

Il faut continuer tout droit et traverser la route cantonale ;

après 100 m. prendre à gauche et au prochain giratoire, prendre la route qui monte.

Un dernier passage sous-voies

et une ultime montée pour rejoindre la gare CFF de Saint-Blaise.

Retour en train à notre point de départ

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, éventuellement raccourcir la distance en partant de Cornaux ou en s’arrêtant à Marin
• Itinéraire : Autoroute A5, sortie no 18 Corneaux puis suivre Cressier jusqu’à la gare CFF
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.05240, 7.04006
• Parking : gratuit à côté de la gare

• Balisage du chemin : suivre Pont de la Thielle/sentier du lac jusqu’au port de St-Blaise ; puis voir descriptif
• Restauration : de nombreux bancs le long du canal ou du lac

Cartes