Traversée du col des Mosses aux Diablerets

Situation

 

Données techniques

Altitude de départ : 1’432 m
Altitude maximale : 1’802 n
Dénivelé positif/négatif : 495m / 771 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 14 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Rattachée aux Ormonts Dessous, la station des Mosses offre de nombreuses randonnées (dépliant disponible à l’office du tourisme). Pour rester dans cette belle région des Ormonts, nous avons relié les Diablerets par les hauts. Hormis 2 passages, cette randonnée ne présente pas de difficultés et se déroule uniquement sur des sentiers de randonnée jaunes avec parfois de l’asphalte; en prime, un superbe panorama très diversifié, les Préalpes fribourgeoises ou vaudoises et le Mont Blanc.

Descriptif de la randonnée

À proximité de l’arrêt de bus Les Mosses Village et du parking, le premier indicateur ;

suivre la direction la Comballaz ;

et 160 m plus loin, monter à gauche direction Lioson/Pic Chaussy

sur une route, puis un sentier traversant un pré.

Retour sur l’asphalte ; le sentier qui traversait la parcelle de cette nouvelle construction n’a pas été rétabli ; suivre la clôture droit dans la pente

et nous rejoignons une autre route, prendre alors à droite

vers Oudiou/Les Diablerets.

À notre droite, le Mont d’Or et le Gros Van.

Continuer la montée sur une route asphaltée puis en gravillons

toujours même cap.

La pente se redresse mais reste régulière. À notre gauche le Pic Chaussy.

Vers Oudiou, prendre le temps d’un regard en arrière direction les Mosses ; notamment, la Pointe de Cray, le Vanil Carré, la Pointe de Paray et le Vanil Noir.

Suivre désormais la direction Isenau

À notre droite, le Chamossaire

Le Mont Blanc et le Dôme du Goûter

Au fond l’Oldenhorn, le Scex Rouge, le Sommet des Diablerets et Tête Ronde.

Par une route forestière, nous rejoignons Chersaulaz avec notamment ce beau chalet.

La suite est moins intéressante, il faut monter à gauche la route asphaltée que nous emprunterons sur 2.2 km

jusqu’au chalet de la Lé.

Nous avons pu admirer le magnifique ballet offert par 3 aigles.

Descendre à droite dans le pâturage

et partir à flanc de côteau pour arriver aux chalets de la Dix.

On ne résiste pas à un nouveau regard vers le Mont Blanc.

Même cap

Chalet très bien rénové avec son toit en tavillons et son chéneau en bois.

Avant Marnex, à cette intersection, descendre à droite ;

Cap sur la Dia/Les Diablerets.

Au prochain indicateur, même direction ; il faut quitter la route asphaltée

pour descendre dans le pâturage

Et suivre les poteaux de la ligne électrique.

Nous traversons un bois et un pré sur un sentier étroit, en dévers mais qui va s’améliorer par la suite.

La Palette d’Isenau

La Berneuse, la Tour d’Aï et celle du Mayen

Retour sur une retour asphaltée et à ce croisement, nous avons choisi de prendre à gauche

La Combe/Les Diablerets.

Au terme de la route, montée dans un pré

avec une brève traversée d’une forte pente sur une trace en dévers et une entrée pentue dans la forêt .

Descente au fond du vallon pour traverser le Torrent

suivie d’une remontée pour rejoindre une route forestière.

Arrivés vers les premiers chalets,  suivre les indicateurs jaunes et poursuivre jusqu’au croisement de la route du col du Pillon empruntée sur 100 m.

que nous quittons pour des escaliers qui nous conduisent à la rue des Ormonts puis à celle de la Gare et nous rejoignons le point d’arrivée. Nous prenons le train jusqu’au Sépey puis le bus nous ramène aux Mosses.

Autres informations

• Accessibilité : la distance et les dénivelés font que nous ne la recommandons pas aux enfants.
• Itinéraire : A9/E27 Sortie no 17 Aigle puis suivre Les Mosses ; arrivés au village, le parking se situe sur la droite, à côté de l’arrêt des transports publics « Village »
• Coordonnées point de départ : Arrêt de bus Les Mosses Village : WGS 84 (lat/lon) : 46.39440, 7.10093
• Coordonnées point d’arrivée : Les Diablerets gare : WGS 84 (lat/lon) : 46.35155, 7.15441
• Parking : gratuit à côté de l’arrêt de bus Les Mosses Village

• Balisage du chemin : suivre Lac Lioson puis Isenau et enfin les Diablerets; voir descriptif
• Restauration : aucune place de pique-nique, ni de bancs ; donc dans la nature
• Divers : WC disponibles au départ et à l’arrivée

Cartes

Sur le tour des Vanils entre Rossinière et Allières par l’alpage de Corjon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 891 m
Altitude maximale : 1’597 m
Dénivelé positif/négatif : 833 m / 720 m
Durée totale : 4 h 30
Distance totale : 13.2 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Des vallons encore bien préservés, des chalets d’alpage, de beaux points de vue, bref les atouts traditionnels des Préalpes valdo-fribourgeoises. Cette randonnée est assez exigeante en termes de dénivelés et de distance. Avec une petite réserve sur un passage plus difficile, voir les alternatives proposées sous trucs et astuces.

Descriptif de la randonnée

Les deux premières informations situées sur l’indicateur situé à proximité de la gare concernent notre randonnée. Direction Allières en passant par Corjon

Nous descendons à gauche sur la route asphaltée

puis traversons une Sarine maigrelette

et au sommet de la petite montée, nous bifurquons à droite.

Devant nous, la Dent de Corjon que nous allons contourner par la droite. Bon, il y a encore un peu de dénivelé …

Nous bordons le lac du Vernex

et quittons l’asphalte pour prendre une route carrossable qui monte à gauche

bien ombragée.

Après un km, nous allons suivre un sentier qui monte à droite

avec un revêtement pierreux.

La pente se redresse fortement, il va falloir absorber un dénivelé de 215 m sur le prochain km, heureusement dans la forêt

avec des passages à forte déclivité.

À la sortie du bois, un bref tronçon dans le pâturage

et nous retrouvons la route.

Ce raccourci (balisé) nous permet de gagner 1 km par rapport à la route. Le soleil illumine la Dent de Corjon et le vallon.

Un coup d’œil à droite et nous devinons la route que nous allons emprunter par la suite.

Au chalet du Crau Dessous

un nouvel indicateur.

Désormais, nous sommes sur une route d’alpage caillouteuse et ce jusqu’au chalet de Corjon. Elle monte en grands lacets et présente une pente régulière.

Le Pays-d’Enhaut d’un côté

la vallée de l’Intyamon avec le lac de la Gruyère, de l’autre.

Après avoir contourné le massif rocheux, nous débouchons sur l’alpage de Corjon.

Magnifique panorama, Dent du Chamois, du Bourgo, et Vanil du Van

Le Vanil Noir, le Vanil de l’Ecri, la Pointe de Paray et celle de Cray.

Les Rochers de Naye et le Merdasson

Nous sommes au point sommital

et commençons la descente sur un même type de revêtement jusqu’au chalet des Châtelards.

À ce chalet, il faut prendre à droite (indicateur jaune)

une trace peu visible

pour arriver dans une forêt.

Passage délicat avec un dénivelé de 140 m sur une distance de 400 m, sur un sentier étroit, parfois bien pentu, recouvert de feuilles mortes et traversant une très forte pente. Prudence et attention sur ce secteur ; voir les alternatives proposées.

Puis descente assez directe dans le pâturage en direction du chalet d’alpage de Pierra Derrey (en bas sur la photo).

La trace est peu visible.

Bien contents d’arriver sur une route forestière tranquille.

Continuer tout droit à un embranchement, l’indicateur se trouve juste après.

À notre gauche, la Dent de Lys et le Grand Sex

Les Coursis, Corbé et la Cape au Moine

Poursuivre jusqu’à cet embranchement, il faut descendre à gauche

Désormais sur un sentier avec des secteurs humides

nous atteignons l’Hongrin.

Une dernière montée qui fait mal aux jambes, à travers les pâturages

et nous voici sur la route communale sur 700 m pour arriver à la halte ferroviaire d’Allières.

Retour en train jusqu’à Rossinière

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants (dénivelé distance et sentier difficile à la descente)
• Itinéraire : soit par le col des Mosses, Les Moulins puis Rossinière ; soit A12/E27 sortie no 4 Bulle, suivre Château-d’Oex ; au centre de Rossinière, descendre à droite direction la gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.48864, 7.20896
• Parking : gratuit à la gare de Rossinière

• Balisage du chemin : Suivre Allières gare respectivement le Grand Tour des Vanils, itinéraire no 263

• Restauration : pas de banc ni de coin grillades ; donc se débrouiller
• Flore :

Menthe sauvage
• Divers : Au chalet de Corjon, possibilité d’acheter notamment du fromage de l’Etivaz fabriqué sur place. WC disponible à la gare de Rossinière
• Trucs et astuces : du fait du passage délicat décrit ci-dessus, nous proposons 2 alternatives :
o Soit de faire l’aller-retour Rossinière – Corjon
o Soit de partir d’Allières pour rejoindre Rossinière. Le passage en question doit être moins difficile à la montée mais la prudence demeure de mise. Parking gratuit et illimité à proximité de la halte d’Allières

Cartes

De la Gruyère au Pays-d’Enhaut par le Gros Mont et les Ciernes Picat

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 890 m
Altitude maximale : 1’405 m
Dénivelé positif/négatif : 648 m/558 m
Durée totale : 4 h 50
Distance totale : 16.9 km
Difficulté : moyen-difficile ; aucune difficulté technique si vous suivez la route ; à voir dans le descriptif

Commentaire général

Partir de la région de Charmey pour rejoindre le Pays-d’Enhaut titillait notre curiosité. Il ne faut pas ménager sa peine pour le faire ; et, point négatif, l’essentiel de l’itinéraire se déroule sur des routes asphaltées ou en gravillons.
Nous ont convaincus la rencontre avec deux jeunes marmottes (emblème de notre site), un renardeau, la flore préalpine et bien sûr plusieurs points de vue sur les Préalpes valdo-fribourgeoises.

Descriptif de la randonnée

À l’arrêt de bus de Praz Jean, voici le panneau indicateur ; nous allons suivre dans un premier temps Le Sori

Face à nous, le Cheval Blanc et la Hochmatt

Départ pour 6 km de montée presqu’uniquement sur route asphaltée.

Le ruisseau du Gros Mont

À 3 reprises, nous allons prendre un raccourci. Le premier est le plus important.

Des marches ont été aménagés pour faciliter le passage.

La grande cascade du Gros Mont.

Nous voici arrivés au bout de la route asphaltée et au parking. Nous serons plus au calme.

À notre gauche, le Zuckerspitz, les Dents de Ruth et de Savigny et les Pucelles.

Ensuite, la Corne Aubert et la Dent de Combette

Route en gravillons pour rejoindre le Sori

Le plateau du Gros Mont

La Dent des Bimis

Le chalet du Jeu de Quilles

et la chapelle St-Jacques

Le Pas de la Borière passage délicat pour monter au Vanil Noir.

Sympathique rencontre

Au fond à droite, le chalet du Sori qui a également une buvette et à gauche le chalet de la Verda par lequel nous allons passer.

Le chalet du Sori a été magnifiquement reconstruit après son incendie.

Première indication relative à notre but final, Flendruz.

Nous poursuivons sur une route d’alpage carrossable en gravillons.

Au chalet de la Jaqueraude, nous quittons la route pour prendre à droite

un sentier à travers pâturages.

Il faut continuer tout droit, direction Les Ciernes Picat.

À notre droite, la Tour de Doréna

À ce croisement, rester sur la droite (passage caillouteux)

viser le pont qui nous permet de traverser le ruisseau

et d’entrer dans la forêt (tout droit)

Nous rejoignons ensuite la route qui descend vers les Ciernes Picat.

Vous apercevrez peut-être un renard qui fut aussi étonné de sa rencontre que nous. Voici un très beau chalet.

Devant nous, le paysage s’ouvre ; le Rubli, le Rocher à pointes, le Rocher plat et la Gummfluh.

Arrivés à cette intersection

poursuivre à gauche, même cap.

Derrière nous, le Vanil de l’Ecri, le Vanil Noir et la Tour de Doréna

Sur Pra, la Pointe de Paray et le Vanil de l’Ecri

Devant nous, la Laitemaire ; pas de commentaire à ajouter devant un si beau panorama.

Nous continuons notre descente sur la route asphaltée

attentifs aux chalets qui la borde en particulier celui-ci

jusqu’à cet indicateur ; soit vous continuez tout droit sur la route, soit vous prenez à gauche le sentier de randonnée de montagne qui descend à gauche, ce que nous avons choisi pour couper la monotonie de l’asphalte. Cela implique un dénivelé de 80 m en descente puis de 70 m de montée.

Le sentier est bien entretenu, mais parfois étroit et pentu.

À 4 endroits, il est équipé de chaines pour sécuriser les passages les plus délicats.

Marchepied taillé dans un tronc en travers du sentier.

Nous traversons le ruisseau des Ciernes Picat au sec

grâce à une belle passerelle.

Directement après se trouve la 2ème place de grillades.

Ce n’est pas tout, maintenant, il faut remonter, mais sur un sentier facile

À cet indicateur

descendre à droite un bon chemin qui borde la forêt.

Suivre les indicateurs

et nous entrons dans le village de Flendruz.

Le balisage vous amène à la route cantonale avec un passage étroit à l’angle de cette maison.

À cet endroit, nous avons préféré prendre à gauche (plutôt que tout droit), puis à droite (indicateur cyclable rouge)

pour rejoindre la route cantonale. Aller à gauche direction Rougemont.

À notre gauche les Rodomonts.

Nous arrivons rapidement à la gare de Flendruz.

Autres informations

• Accessibilité : pas recommandé pour les enfants (distance/dénivelé)
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle
• Transports : A Bulle, prendre le bus TPF pour le Jaun/Kappelboden ; arrêt Im Fang Praz Jean. A Flendruz, prendre le train MOB jusqu’à Montbovon puis les TPF jusqu’à Bulle
• Coordonnées point de départ : Arrêt de bus Im Fang Praz Jean : WGS 84 (lat/lon) : 46.60205, 7.20297
• Coordonnées point d’arrivée : Gare de Flendruz : WGS 84 (lat/lon) : 46.48241, 7.18669
• Parking : des Crêts à Bulle, payant ; proche de la gare
• Balisage du chemin : suivre le Sori, puis Flendruz gare par les Ciernes Picat
• Restauration : deux coins grillades sur le parcours dont une place 2 km avant les Ciernes Picat

• Flore :
Campanules

Epilobes

Campanules de Scheuchzer

Gentiane jaune

Menthe à feuilles longues

• Divers : Ne pas faire le week-end car de nombreux randonneurs empruntent la route du Gros Mont en voiture

Cartes

La Barboleuse – Bex par les gorges de l’Anvançon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’210 m
Altitude maximale : 1’210 m
Dénivelé positif/négatif : 32 m/ 810 m
Durée totale : 2 h 10
Distance totale : 8 km
Difficulté : facile-moyen ; la descente à travers la forêt comporte des passages très pentus, voir descriptif

Commentaire général

Joli dépaysement qu’offrent les gorges de l’Avançon avec en plus la découverte du village de Gryon. Et la montée en train à crémaillères jusqu’à la Barboleusaz avec un superbe point de vue sur les Dents du Midi vous réjouira également. Ce que nous avons moins aimé est l’importante proportion de revêtement asphalté.

Descriptif de la randonnée

Depuis l’arrêt Pont Neuf, prendre le train jusqu’à la Barboleuse.

Arrivés à la gare, vous trouverez cet indicateur, bien suivre cette direction.

en longeant la route cantonale sur 300 m.

Profitez de ce beau panorama : de gauche à droite, Grand Muveran, puis le petit, Pointe d’Aufalle, la Dent Favre, la Pointe des Savolaires et la Grande Dent de Morcles.

À notre gauche, Culan, le sommet des Diablerets, plus bas au milieu, la Tour d’Anzeinde, puis le massif d’Argentine.

Quitter la route cantonale en descendant à gauche direction Gryon Village.

Nos ancêtres savaient bien faire les choses.

À ce croisement, continuer tout droit, indicateur rouge vélo Gryon, il manque un panneau jaune

puis descendre à gauche.

Montée à l’alpage originale.

Nous allons suivre la direction La Peufaire/Le Bévieux/Bex-Gare

Ne pas manquer l’indicateur nous invitant à descendre à gauche.

d’abord sur un bon chemin ombragé

qui se transforme en simple sentier.

Près d’une maison en rénovation, il manque un indicateur ; il faut continuer tout droit

et prendre à gauche à travers les hautes herbes

pour retrouver l’itinéraire ; celui indiqué sur map.geo ne correspond plus à la réalité.
Il y a des tronçons bien pentus, donc prudence notamment avec les enfants. Les bâtons de randonnée sont bien utiles.

Nos articulations sont contentes de pouvoir rejoindre la route asphaltée en pente plus douce.

Cap inchangé

Lors de la suite de la balade, nous allons traverser l’Avançon à plusieurs reprises.

La rivière

Improbable construction que ces pierres déposées sur les rochers et tiennent sans aucun artifice.

Vraiment magique, bravo l’artiste.

Nous profitons régulièrement de l’ombre des arbres.

La rivière offre de belles prises de vue dans un cadre sauvage.

Nous rejoignons la route cantonale, suivre Bex Gare

Nous passons devant les Salines de Bex

pour traverser à nouveau la rivière

et poursuivre sur une route en gravillons.

Nous entrons dans Bex et traversons un quartier résidentiel. Rester sur la même berge

jusqu’au Pont Neuf.

Prendre à gauche et nous retrouvons rapidement notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ; soyez prudents et attentifs lors de la descente à travers la forêt après Gryon
• Itinéraire : Autoroute A9/E27/E62, sortie no 19 Bex; traverser en partiecette localité et continuer direction Gryon jusqu’à l’arrêt Pont Neuf
• Coordonnées point de départ : La Barboleuse : WGS 84 (lat/lon) : 46.28301, 7.07040
• Parking : juste après l’arrêt Pont Neuf, sur la droite, gratuit mais limité à 3 heures en semaine ; le samedi et dimanche illimité


• Balisage du chemin : suivre Gryon, puis La Peufaire/Le Bévieux/Bex-Gare
• Divers : WC disponibles au parking de la Barboleusaz ; bâtons de marche bien utile pour la descente dans la forêt. À faire par terrain sec

Cartes

En suivant la Sarine entre Rougemont et Rossinière

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 996 m
Altitude maximale : 1’034 m
Dénivelé positif/négatif : 372/472 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 13.7 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Poursuivant notre découverte du Pays-d’Enhaut, nous vous invitons à longer la Sarine de plus ou moins près. Une magnifique vue sur les Préalpes vaudoises, un superbe tronçon le long de la rivière dans les environs de Château-d’Oex avec en point d’orgue le passage de la Sarine sur le pont Turrian et la découverte de ce beau coin de pays sont les moments forts de cette randonnée. Avec malheureusement de nombreux secteurs asphaltés.

Descriptif de la randonnée

De la gare, revenir direction Château-d’Oex et rejoindre la route du village ;

la descendre direction route cantonale (rond-point) et  longer cette dernière sur 200 m (indicateurs jaunes)

Prendre ensuite la route qui monte à droite, notamment direction Le Crêt

De gauche à droite, le Rubli, le Rocher à Pointes, le Rocher Plat et le Rocher Pourri.

Direction Flendruz

Long tronçon asphalté

avant de redescendre vers le village de Flendruz.

L’imposante masse du Rocher du Midi.

Nous rejoignons la route cantonale qu’il faut traverser avec prudence.

Cap sur Gérignoz/Château-d’Oex

Devant nous la Pointe d’Aveneyre et Planachaux

Petite descente pour traverser le ruisseau des Ciernes Picat

suivie de la remontée …

L’itinéraire est bien balisé, il faut tout de même être un peu attentif ; prendre à gauche pour le hameau des Combes.

Derrière nous, les Rodomonts qui font l’objet de deux randonnées sur notre site.

À ce lieu-dit, prendre le chemin à gauche

qui nous conduit à un pré que nous allons traverser

pour rejoindre un petit bois.

Le sentier étroit coupe à travers une forte pente, prudence avec les enfants.

Il faut ensuite traverser la Sarine

pour arriver au hameau de Gérignoz.

À notre gauche, la Gummfluh, le Brecaca et le Biolet

Au lieu-dit, prendre à gauche, Château-d’Oex par le Pont Turrian (vous pouvez également partir à droite mais vous manquerez le plus joli secteur de la randonnée).

Nous remontons la route de la Braye

et la quittons pour prendre une 1ère fois à droite

puis à nouveau à droite le petit sentier en gravillons

avec les mêmes caps.

Devant nous la chaîne des Vanils avec la Pointe de Paray.

La descente vers la rivière est parfois pentue mais sécurisée par une main courante.

Nous y voici, tout simplement magnifique avec les sommets en arrière-plan.

En ce mois de mai très sec, la cascade du Ramaclé est bien maigrichonne.

L’endroit est propice pour le pique-nique, il y a quelques bancs et tables, sinon, assez de cailloux.

Voici une nouvelle traversée de la Sarine, sur le pont Turrian.

Une petite montée plus tard, nous avons une bonne vue d’ensemble de Château-d’Oex

Planachaux et la Dent de Corjon.

Traverser la route cantonale avec prudence

et continuer la montée jusqu’au centre du village. Passer à côté de l’Ours

et poursuivre en direction de la voie de chemin de fer que nous allons longer.

Direction Les Moulins ; nous sommes sur les hauts de Château-d’Oex avec quelques jolis chalets.

Cap sur la Chaudanne et notre but final, Rossinière.

À cet endroit, descendre à gauche

puis à travers un pré

et juste avant la route cantonale, continuer à droite sur cette route agricole.

Vers ce bâtiment, quitter l’asphalte pour le gravier

et ensuite une trace à travers prés direction la rivière.

Mêmes caps.

Route goudronnée,

sentier forestier

et voici la route cantonale à traverser une dernière fois.

Partir à gauche, puis à droite pendant 1.3 km.

Descendre à droite pour croiser une dernière fois la Sarine

et nous retrouvons notre point de départ du matin.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte de la distance ; on peut raccourcir le trajet en s’arrêtant à Château-d’Oex (8.7 km)
• Itinéraire : soit par le col des Mosses, Les Moulins puis Rossinière ; soit A12/E27 sortie no 4 Bulle, suivre Château-d’Oex ; au centre de Rossinière, descendre à droite direction la gare
• Coordonnées point de départ : Gare MOB de Rougemont; WGS 84 (lat/lon) : 46.48864, 7.20896
• Parking : gratuit à la gare de Rossinière

• Restauration : tables et bancs le long de la Sarine
• Divers : départ en train de la gare de Rossinière jusqu’à Rougemont

Cartes

Circuit au Mont Aubert

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 831 m
Altitude maximale : 1339 m
Dénivelé positif/négatif : 606 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 13 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Un superbe point de vue sur le lac de Neuchâtel et les Alpes, un paysage vert fait de forêts et pâturages, la beauté tranquille du Jura et malheureusement aucune vue depuis le sommet, voici quelques éléments de cette sympathique randonnée dans un coin de pays moins connu.

Descriptif de la randonnée

À proximité de la place de parc, un indicateur jaune nous invite à monter tout droit.

Nous empruntons une route asphaltée

avec un beau point de vue sur le lac de Neuchâtel avec les Alpes en arrière-plan

Au lieu-dit les Bruyères, prendre la direction Pré Jaquier/Mauborget (ne pas suivre Mont Aubert tout droit)

en empruntant la route qui monte à gauche.

Un petit coup de fatigue, cette chaise est là pour vous accueillir.

Poursuivre sur la route un peu plus loin que les Esserts et l’itinéraire part en montée à gauche

sur un sentier agréable mais avec une bonne déclivité.

Continuer toujours tout droit jusqu’à cette fourche, partir à droite.

L’indicateur est peint sur l’arbre à droite.

À la sortie de la forêt, nous traversons un grand pâturage

jusqu’au prochain croisement ; direction les chalets de Serolliet/ Mont Aubert.

Route agricole

puis après le bois, l’itinéraire est moins lisible mais bien indiqué, rester sur la droite.

Nous poursuivons à travers les pâturages

jusqu’à l’arrivée dans un nouveau secteur boisé.

Le portail d’entrée se trouve à gauche.

Agréable sentier forestier en légère descente.

À la sortie, la trace est peu visible

mais les indicateurs nous maintiennent sur le bon chemin.

Nous continuons direction le chalet du Grand Serrolliet (au fond)

que nous contournons jusqu’à cette petite cabane.

Quitter le chemin et monter en direction de la petite cabane, poursuivre dans l’espace entre les arbres

et prendre à gauche, longer quelques petits rochers

pour atteindre le sommet géographique du Mont Aubert qui n’est pas marqué (vers l’arbre).

Retour sur nos pas pour rejoindre l’itinéraire initial. Même programme (bois et prés) ; rester attentifs au balisage, prendre le sentier à droite ;

Une prochaine marque se trouve au fond contre l’arbre.

Désormais, cap sur Fontanezier

Quelle belle vue

Début de la descente avec quelques secteurs plus pentus. Ne pas manquer le sentier qui part à gauche

Après un bon kilomètre, nous arrivons sur une route

et nous rejoignons l’itinéraire emprunté lors de la montée au lieu-dit les Bruyères.

Poursuivre jusqu’au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte de la distance et du dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A5, sortie no 3 Grandson, suivre Bonvillars/Champagne, à la sortie Bonvillars, prendre la direction de Fontanezier ; le parking se trouve à gauche
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.85374, 6.65408
• Parking : gratuit mais places en nombre limité

• Restauration : peu de bancs, mais vers le Mont Aubert, des rochers ont fait l’affaire
• Flore :
Boutons d’or/renoncules

Pensées des alpes

Centaurée des montagnes

Campanules

• Divers : à travers prés ou sur certains chemins forestiers, il y a des herbes hautes ; dès lors nous recommandons des pantalons longs (tiques)

Cartes

Bretonnières – Romainmôtier – Bretonnières

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 670 m
Altitude maximale : 866 m
Dénivelé positif/négatif : 268 m
Durée totale : 8.3 km
Distance totale : 2 h 15
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Cette jolie balade nous permet de découvrir la campagne du pied du Jura et la magnifique abbatiale de Romainmôtier, bijou d’architecture romane et témoin du style clunisien. Idéale pour les familles avec une bonne alternance de forêts, champs et villages qui sont restés bien conservés.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, revenir vers le centre du village où nous trouvons le premier indicateur ; direction Premier.

Nous partons direction la fontaine couverte

et au coin de celle-ci, il faut monter à gauche.

Vous découvrirez en plein village des fermes encore exploitées, ce qui devient rare à notre époque.

L’ancienne école avec sa classe qui était sous le clocher

L’itinéraire fait quelques zig-zags, il est très bien balisé avec des indicateurs jaunes, mais il faut être un peu attentif. La pente est régulière et facile.

Derrière nous, le Mont Suchet

et à sa droite, les Aiguilles de Baulmes.

Nous poursuivons sur de petites routes asphaltées ou bétonnées

que nous quittons pour un sentier qui part à droite le long d’un champ

puis d’un bois.

Après une courte montée, nous sortons de la forêt

et nous avons un magnifique dégagement sur la plaine avec ses champs de colza jaunes bien reconnaissables.

Avant d’arriver à Premier, cet agréable coin pour une pause ou un pique-nique.

Arrivés à ce village, il faut descendre à gauche direction Romainmôtier.

Belle fontaine couverte

Poursuivre la descente jusqu’à cette intersection où nous avons choisi la route de droite

Romainmôtier Direct.

À l’entrée de cette localité, traversez la route cantonale et descendre

à travers le pré direction le fonds du vallon.

En cette fin avril, le canal n’avait pas encore été mis en eau.

S’agissait-il de l’ancien lavoir ?

Jolie passerelle en bois

Romainmôtier compte de nombreuses belles demeures bien entretenues.

Au centre de la localité, l’indicateur nous invite à monter à gauche direction notre point de départ.

Mais d’abord un crochet par l’Abbatiale. Le monastère a été fondé au milieu du 5ème siècle et fut cédé à l’abbaye de Cluny au 10ème siècle. Magnifique édifice de style roman, l’église fut construite entre 990 et 1028 selon les plans de l’église de Cluny.

Dont voici la nef et le chœur

et les bas-côtés typiques du style roman

Vue générale où l’on voit bien l’architecture cruciforme.

Nous remontons la rue du Bourg, prudence lors de la traversée de la route cantonale. Suivre le chemin pédestre qui domine la route.

Montée tranquille

pour arriver au Bois de Forel, partie appréciée car verte et bien ombragée

À la sortie du bois, nous retrouvons l’asphalte sur un bon kilomètre avant l’entrée dans Bretonnières.

Magnifique ensemble floral.

Nous poursuivons notre descente pour rejoindre notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants
• Itinéraire : autoroute A1, sortie no 21 La Sarraz; traverser cette localité et continuer direction Bretonnières jusqu’au centre du village
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.71183, 6.47469
• Parking : gratuit

• Balisage du chemin : suivre Premier puis Romainmôtier
• Restauration : quelques bancs sur le parcours ; banc/table avant Premier

 

Cartes

Les vallons des Vaux et du Flonzel

Situation

Commentaire général

Altitude de départ : 660 m
Altitude maximale : 672 m
Altitude minimale : 460 m
Dénivelé positif/négatif : 360 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 11.6 km
Difficulté : facile-moyen

Descriptif de la randonnée

Du parking, descendre et traverser la route cantonale

pour trouver le premier indicateur ; départ direction Rovray

le long d’une clôture et au croisement avec la route asphaltée, monter à droite.

À la prochaine bifurcation, prendre à gauche

un chemin agricole

qui nous conduit vers une forêt.

Peu après, nous trouvons une place avec un foyer pour les grillades.

Nous sortons de la forêt et partons direction le village de Rovray

mais il faut rapidement obliquer à gauche

et emprunter un chemin en terre.

Nous arrivons vers l’exploitation agricole sise au Murgi

que nous traversons pour repartir côtoyer la forêt. Ne pas manquer le chemin qui va à gauche dans la forêt.

Le sentier est agréable et facile

jusqu’au début de la descente qui part à gauche à proximité du viaduc autoroutier.

Sur les tronçons les plus pentus, des marches facilitent la progression.

Bien qu’il n’avait pas plu depuis une semaine, 4 secteurs étaient boueux et très glissants, malgré quelques planches posées sur le sol.

L’itinéraire traverse une pente à forte déclivité, donc prudence, en particulier avec les enfants.

Nous sommes contents de retrouver plus d’adhérence sur la route du vallon (à gauche)

Le ruisseau des Vaux s’est creusé son lit dans la molasse.

Vu sur la seule maison du vallon.

Une grotte d’une dizaine de mètre creusée dans l’imposante falaise.

Nous traversons le ruisseau des Vaux

et remontons maintenant le vallon du Flonzel.

Après cette passerelle,

deux options s’offrent à vous : soit partir à gauche et rejoindre la Tour de St-Martin en 20 minutes, soit poursuivre dans le vallon du Flonzel, ce que nous avons choisi.

Nous avons bien aimé ce secteur avec ses falaises,

sa nature bien préservée,

sauvage

et verdoyante.

Nous quittons le vallon à regret par un bon sentier qui monte en zig-zag et en pente régulière.

Sortie du bois que nous allons longer jusqu’aux abords de Molondin.

Un bref passage sur une route communale et à gauche, direction la Tour de St-Martin

en empruntant la route bien nommée de la Scie.

Retour dans la nature

avec cet agréable sentier bordé de haies.

À notre gauche, la Tour de St-Martin et une petite partie de rempart.

Au croisement de la route pour Chêne-Pâquier, nous décidons de faire le détour par la fortification (à gauche).

Des escaliers métalliques permettent d’atteindre son sommet.

Ce site date du 12ème siècle. Les seigneurs de Saint-Martin y ont construit le château et le bourg qui lui était lié, intégrant l’église. Bien situé sur une esplanade, il était défendu par les falaises des vallons des Vaux et du Flonzel et pour le surplus entouré d’une enceinte. Il y avait une communication avec la tour de la Molière. La famille Saint-Martin s’est éteinte au début du 15ème siècle et le bourg fut abandonné au siècle suivant.

Les nouveaux gardiens pacifiques du lieu.

Par la route communale, nous rejoignons Chêne-Pâquier qui doit son nom à de nombreux arbres de cette espèce. Magnifique magnolia devant une belle demeure.

Direction notre point de départ

et nous quittons la route en prenant l’itinéraire pédestre à gauche.

Nous arrivons au pont du Covet ; à l’époque, un moulin exploitait le courant du ruisseau des Vaux.

Peu après, nous retrouvons la bifurcation de l’aller et nous remontons direction Chavannes-le-Chêne.

Autres informations

• Accessibilité : la descente vers le viaduc autoroutier n’est déjà pas simple pour les adultes ; donc peu conseillée pour les enfants ; voir sous divers
• Itinéraire : il y a plusieurs possibilités qui dépendent de votre provenance ; donc nous ne mettons pas d’indication et laissons votre GPS vous guider
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.77698, 6.77807
• Parking : gratuit au centre du village ; sinon au terrain de football

• Balisage du chemin : voir descriptif
• Restauration : 1 place de grillades après 2 km et une autre à la tour St-Martin
• Flore :
Anémones des bois

Pensées parmi des fraisiers

• Divers : il nous avait été recommandé de faire le trajet dans le sens inverse des aiguilles de la montre. L’état du sentier du vallon du Flonzel est bien meilleur que celui descendant dans celui des Vaux (voir descriptif). À refaire, nous partirions dans le sens des aiguilles de la montre, donc d’abord par Chêne-Pâquier, puis Molondin. Ce pourrait être une possibilité accessible aux enfants. Randonnée à faire par chemins secs.

Cartes

À la découverte de la campagne valdo-fribourgeoise entre Châtel-st-Denis et Palézieux Gare

Situation

Commentaire général

Dans un cadre verdoyant présentant de beaux points de vue, à travers bois et campagne, nous vous emmenons border par instants les rivières la Broye et la Mionne. Dans une région où la fondue moitié-moitié est reine, ce joli mélange en terres fribourgeoises et vaudoises devrait vous convenir.

Descriptif de la randonnée

Du parking, partir direction sud et traverser la place de jeux pour trouver cet indicateur à proximité de l’ancienne gare.

Nous passons à proximité de deux ronds-points pour nous diriger vers la nouvelle gare. Après avoir emprunté le passage sous-voies, nous quittons l’axe principal pour prendre à droite une route communale direction Remaufens.

Un petit air de Lavaux à 800 m d’altitude.

Arrivés dans un quartier villas, nous attaquons une montée au sommet de laquelle nous avons une vue dégagée sur les Préalpes. De gauche à droite, principalement, Teysachaux, les sommets boisés de Corbetta, du Molard et du Folly.

Au centre du village de Remaufens, toujours la même direction.

Nous remontons le village; prendre à gauche au chemin du Ferrage.

Beau contraste entre les montagnes enneigées et la campagne.

Il faut continuer toujours tout droit, désormais sur un chemin agricole.

À cet embranchement, partir à gauche, l’indicateur est en en partie caché par les branches du sapin.

Une petite descente et voici notre première rencontre avec la Broye.

que nous bordons sur l’autre rive sur un sentier en copeaux.

La belle bâtisse du Vieux Moulin.

L’endroit est sauvage et bien préservé.

En ce mois de février, une partie du sentier était recouverte de glace et pas facile à franchir. Avant de rejoindre la route forestière, une place de pique-nique.

À la sortie des bois, nous arrivons à Ecoteaux.

et bordons la route

jusqu’au prochain indicateur et nous prenons à droite.

Même s’il est asphalté, ce tronçon nous fait découvrir de belles exploitations agricoles.

Au hameau du Chaumiau, bien prendre à droite (indicateur pédestre jaune, ne pas suivre l’indicateur routier blanc Palézieux). Bien que la circulation ne soit pas importante, bien rester sur le côté gauche de la route.

Un alpaga a daigné prendre la pause, l’autre nous a ignorés.

Longer la route jusqu’à la hauteur de cette ferme et prendre à gauche 

pour un chemin direction la forêt.

Quel beau panorama.

Dans un premier temps, nous longeons le bois à droite

avant d’y entrer et d’arriver à la cabane de Pierra Contry

Avant la sortie de la forêt, prendre un sentier à droite.

Si l’état des chemins est mauvais, vous pouvez continuer tout droit et retrouver l’itinéraire vers les installations sportives de Palézieux-Village.
Le sentier pédestre descend au fond du vallon.

Revêtement glacé et glissant pour la dernière partie

avant de traverser la Mionne.

Nous sommes contents de retrouver un revêtement plus tranquille de l’autre côté

Peu après le passage sous le pont ferroviaire

nous prenons à gauche un sentier parfois boueux qui suit la Mionne.

L’endroit est bucolique. Ignorer la première passerelle

et traverser la Mionne à la seconde.

Ensuite, nous passons sous les voies ferroviaires pour arriver aux installations sportives de Palézieux-Village. Nous approchons du but.

Après un court passage sur la route communale, cap à travers champs

pour rejoindre un joli sentier avec différents panneaux présentant la flore.

Nous retrouvons les berges de la Broye

et atteignons la cabane des Pêcheurs et son caillou météo.

Grande place de pique-nique

Il y a des airs de bisse valaisan.

Le sentier est étroit, avec des racines apparentes et peut poser des problèmes à des enfants. Nous traversons la Broye

pour la côtoyer brièvement avant la traversée d’un dernier bois

et nous débouchons sur la route cantonale. Nous rejoignons la gare pour prendre les TPF pour le retour vers le point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ; faire preuve d’attention lors de la descente en direction de la Mionne
• Itinéraire : Autoroute A12/E27, sortie no 2 Châtel-st-Denis. Suivre centre jusqu’au parking de la Place d’Armes situé à côté de la place de jeux
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.52666, 6.89964
• Parking : payant au centre de Châtel-st-Denis (sauf le dimanche)

• Balisage du chemin : Suivre Palézieux-Gare parfois Palézieux-Village
• Restauration : 2 espaces de grillades au bord de la Broye, dont celui de la cabane des pêcheurs
• Divers : WC disponibles vers la place de jeux au départ

Cartes

À travers le vignoble de Lavaux entre Puidoux et Pully

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 618 m
Altitude maximale : 645 m
Dénivelé positif / négatif : 234 m / 472 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 11.2 km
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Enjamber les tunnels ferroviaires et autoroutiers de Flonzaley pour découvrir à nos pieds une grande partie des vignes de Lavaux avec une superbe vue sur le lac et les Alpes franco-suisses avant de rejoindre les rives du Léman tout en traversant de jolis villages viticoles sont au programme de cette randonnée.
Et ne pas oublier de prendre du bon temps.

Descriptif de la randonnée

Vers la gare, nous trouvons le premier indicateur ; direction Lutry

Nous commençons par une petite montée en empruntant le trottoir puis la bande piétonne longeant la route communale

avant d’arriver à un secteur descendant

avec un magnifique point de vue mis en avant avec humour par un panneau.

Le beau village d’Epesses

Arrivés à un domaine viticole, prendre à droite la route qui part à flanc de côteau

en gardant le même cap, Lutry.

Spécialité de Lavaux, le monorail

avec des déclivités dignes des meilleures installations des parcs d’attraction. Nous en avions également vu dans les Cinque Terre qui présente certaines similitudes avec le Lavaux.

Après la route asphaltée voici un sentier qui longe les voies CFF

pour rejoindre une route de vignes descendante.

Nous continuons de perdre de l’altitude pour rejoindre Riex ;

au passage piétons situé à la sortie du village, prendre à droite le chemin montant.

Après une épingle à cheveux, il ne faut pas manquer le fléchage inscrit sur la route et contre le mur qui nous invite à emprunter à droite un petit chemin grimpant dans les vignes pour arriver au joli hameau de Chenaux. Après avoir traversé la route cantonale,

nous poursuivons à travers les vignes ;

un tronçon pavé entre deux murs de vignes plus loin, 

nous arrivons à Grandvaux. Avant le prochain village d’Aran toujours dans un cadre magnifique, mais plus urbanisé, petite pause sur cette magnifique terrasse assez fréquentée.

Aucune indication, il faut prendre tout droit à travers Aran

et longer la route avant de la traverser.

Direction le Daley ;

Voici les bâtiments de Montagny, propriété de la ville de Payerne

et le château que nous contournons

nous abordons un tronçon bucolique.

Nouvelle descente pour rejoindre le Châtelard

À cette intersection, nous prenons à gauche et passons par le tunnel sous les voies ferroviaires

direction la route cantonale Lausanne-Vevey que nous traversons puis bordons sur 100 m

avant de prendre à gauche pour rejoindre les rives du lac à Lutry.

Vraiment magnifique mais le chemin jusqu’au port de Pully est très fréquenté.

Beau panorama sur les sommets valdo-valaisans.

Une petite demi-heure pour gagner le port de Pully. Il faut rejoindre la route cantonale pour arriver à l’arrêt de bus de la ligne 21, arrêt port de Pully (et pas celui de la ligne 47). Direction gare de Lausanne et nous prenons le train pour Puidoux, notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ; adapter la distance à leurs aptitudes
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 13 Chexbres ; prendre direction Puidoux ; à un rond-point, monter à gauche la route de Sous la Ville direction la gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.49323, 6.76494
• Parking : payant à la gare de Puidoux, CHF 1.- par heure

• Balisage du chemin : suivre d’abord Lutry puis Pully
• Restauration : tonnelles et bancs offrent de nombreuses possibilités pour le pique-nique tout en bénéficiant d’un cadre exceptionnel

Cartes

De Bex à St-Maurice par les fortifications Dufour

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 410 m
Altitude maximale : 535 m
Dénivelé positif/négatif : 271 m / 261 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 9.4 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Cette randonnée ravira les amoureux du Patrimoine et de l’Histoire.
D’une part la magnifique abbaye de St-Maurice fondée en 515 sur l’emplacement d’un sanctuaire plus ancien ; la basilique actuelle qui date du 17ème siècle est la 9ème église établie sur le site. D’autre part, un évènement particulièrement tragique soit le massacre de 6600 légionnaires thébains qui aurait eu lieu en l’an 286 dans la région de St-Maurice car ils avaient refusé de de tuer les chrétiens locaux. Une pierre conservée dans la chapelle de Vérolliez aurait servi à l’exécution des légionnaires dont un de leurs chefs, Maurice.
Enfin, les fortifications Dufour ; alors que le contexte politique en Europe dans les années 1830 était très tendu et qu’une guerre était à redouter, un système de fortifications fut érigé sous la direction du futur général Dufour. Sa fonction était de protéger le pont sur le Rhône, passage obligé avec l’installation de canons pouvant tirer en direction de Monthey ou de Bex. Deuxième objectif, empêcher un éventuel contournement en tenant les hauteurs ; remparts, fossés, murs crénelés constituaient le système défensif. Des panneaux donnent des explications sur les différents emplacements.

Descriptif de la randonnée

À la gare de Bex, départ direction La Pelouse

le long des voies CFF

avant de prendre à gauche (indicateur peint contre le mur)

et de traverser la route cantonale puis suivre la route des Pépinières.

L’arête de l’Argentine

Lors de la prochaine traversée de route, plus d’indicateur jaune; continuer direction La Pelouse.

De gauche à droite, la Croix de Javerne, puis la Pointe des Martinets et la Grande Dent de Morcles.

Nouveau cap, Fortifications Dufour.

Derrière nous, Leysin avec les Tours d’Aï et du Mayen.

Nous quittons pour un moment l’asphalte pour un chemin forestier montant.

Bien suivre les indicateurs pédestres jaunes.

Nous bordons ensuite le mur entourant la grande propriété de la Pelouse ;

beau coup d’œil sur les Dents du Midi avec la Cime de l’Est en premier plan, puis la forteresse et tout à droite la Dent de Valerette.

Après avoir traversé le parking de la Pelouse, prendre à gauche. Nous traversons des vignes avant une bifurcation à droite

puis à gauche.

Nous voici arrivés au système de fortifications ; bien suivre le chemin qui monte (marches en bois)

et qui longe le fossé et le mur d’escarpe surmonté d’un rempart de terre.

Nous descendons sur un agréable sentier en terre.

À l’Arzillier, il y avait une position d’artillerie.

Vue de l’enceinte de protection dominée par un mur crénelé.

Pour faciliter la descente, des marches ont été créées et en plus il y a une main courante.

Voici la partie inférieure du mur crénelé construit dans les années 1848 en lieu et place d’une palissade en bois.

Face à nous, le château de St-Maurice construit au 15ème siècle et qui est situé en contre-bas de la Grotte aux Fées.

Un escalier métallique enjambe la route cantonale.

Nous passons sous l’autoroute

et empruntons le trottoir pour rejoindre St-Maurice.

Ne pas suivre les indicateurs jaunes et rester sur la droite. Nous arrivons à la basilique de St-Maurice et profitons de l’occasion pour une petite visite. Il faut continuer jusqu’à cet indicateur et prendre à droite

puis passer sous les voies CFF

Nouveau but, les Cases

Nous bordons différentes installations sportives avant d’entreprendre une dernière montée très régulière qui nous amène au hameau des Cases.

Nous commençons la descente en traversant le ruisseau de Mauvoisin partiellement gelé.

Au prochain croisement, prendre à droite

et continuer toujours tout droit en longeant une exploitation agricole.

Prendre ensuite un chemin de traverse à gauche

pour arriver à Vérolliez.

Peu après, vous trouverez une première stèle dédiée à St-Maurice.

Suivre les indicateurs jaunes ; après un quartier de villas, nous passons au-dessus les voies CFF puis tout de suite à gauche pour les border jusqu’à la gare.

Retour au point de départ avec le train.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants
• Itinéraire : autoroute A9/E27/E62 sortie no 19 Bex ; continuer direction gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.25146, 7.00110
• Parking : payant à la gare, environ CHF 5 .-

• Balisage du chemin : Suivre la Pelouse, puis fortifications Dufour et enfin St-Maurice. Pour la fin du parcours, voir le descriptif
• Restauration : une place de grillades vers les fortifications ; quelques bancs à Saint-Maurice
• Divers : En saison (mi-mars à mi-novembre), possibilité de visiter les grottes aux Fées (15 minutes pour y arriver depuis la route cantonale à l’entrée de St-Maurice. Faites un petit tour à la Grand-Rue à St-Maurice et qui comporte quelques jolies maisons

Cartes

Sur la Via Francigena, entre Lausanne et Vevey

 Situation

Données techniques

Altitude de départ : 375 m
Altitude maximale : 503 m
Dénivelé positif/négatif : 505 m
Durée totale : 5 h 30
Distance totale : 22 km
Difficulté : techniquement facile, physiquement moyen-difficile

Commentaire général

La première mention de la Via Francigena date du 9ème siècle. Ce chemin conduisait les voyageurs jusqu’à Rome. L’itinéraire actuel s’inspire de celui suivi par Sigéric, archevêque de Canterbury. Au retour de son voyage à Rome lors duquel il était allé chercher son pallium (ornement liturgique catholique notamment réservé aux archevêques), Sigéric a consigné dans son livre de voyage les 80 étapes effectuées. Il y a 11 étapes entre la douane de l’Auberson et celle du col du Grand-Saint-Bernard. Chacune a ses spécificités et ses beautés ; mais la traversée du vignoble en terrasses de Lavaux avec un magnifique point de vue sur le lac Léman, les Préalpes vaudoises et jusqu’au Grand Combin a un côté exceptionnel.
Un bémol, hormis un très bref tronçon, tous les chemins empruntés sont asphaltés ou bétonnés.

Bon chemin à Frédérique et à Dominique

Descriptif de la randonnée

À l’ouest du château d’Ouchy se trouve le premier indicateur. Nous allons suivre la voie no 70, et, dans un premier temps, la direction de Cully.

Nous empruntons tout d’abord le quai d’Ouchy toujours très bien entretenu et fleuri.

Après la traversée d’un petit cours d’eau, nous marchons au plus près du lac

pour rejoindre le port de Pully. Après la piscine, nous retrouvons rapidement les rives.

Arrivés à Lutry et les nombreuses terrasses du quai Gustave Doret nous prenons le temps d’un regard direction Genève,

puis vers la belle plage arborisée de Lutry

avec les sommets valaisans en toile de fond.

Un dernier tronçon dallé avec traversée de petits ports ou plages

et nous quittons le bord du lac. Moins glamour, nous longeons la route cantonale sur 600 m jusqu’à l’entrée de Villette, puis passons sous la route et les voies CFF et continuons direction est. Belle demeure à Villette.

Le chemin partant à flanc de côteau direction Cully est interdit aux piétons jusqu’en 2023 du fait des travaux effectués à la gare de Cully. L’indicateur nous invite à prendre à gauche une route avec une assez forte déclivité sur 250 m.

Nous poursuivons à plat à travers le vignoble pour arriver dans les premiers quartiers résidentiels de Cully. Après la montée, la descente jusqu’au centre du bourg puis au bord du lac.

Les nombreux arbres des quais offrent une ombre bienvenue et nous poursuivons à travers le camping puis sur le sentier de Cully qui traverse une jolie plage jusqu’à la halte ferroviaire d’Epesses. Trois volées d’escaliers plus haut, nous arrivons sur une route viticole.

On ne se lasse pas d’admirer ces vignes en terrasses.

Le clos des Abbayes et celui de son voisin des Moines nous rappellent que ces terres furent défrichées et plantées en vignes au 12ème siècle par les moines cisterciens.

L’impressionnante déclivité des vignes du Dézaley ; à proximité, une capite fait office de poste de dégustation et les bancs permettent de bien profiter du panorama.

Nous traversons le beau village viticole de Rivaz puis le domaine viticole de Chexbres. À proximité de Saint-Saphorin, le chemin de la vigne à Gilles

et une plaque apposée à son souvenir.

Une forte descente nous amène au centre de ce très beau village

et son église qui a été construite au 16ème siècle.

Il nous reste encore un quart du chemin à faire.

Après la descente, la remontée : 100 m de dénivelé sur 800 m avec trois tronçons bien pentus. Nous poursuivons à travers vignes et arrivons dans les premiers quartiers résidentiels des communes situées autour de Vevey. Nous quittons le vignoble à Corseaux et entamons la descente direction Vevey. Vue direction ouest.

Les quais de Vevey sont agréables ; après le pont sur la Veveyse qui se jette dans le Léman, nous rejoignons la Place du Marché, bien connue pour y accueillir la Fête des Vignerons 4 fois par siècle. La Grenette ancienne halle aux grains a été construite en 1808 et abrite l’office du Tourisme où les pèlerins font timbrer leur crédenciale (carnet du pèlerin). 

Autres informations

• Accessibilité : vu la distance, pas approprié aux enfants ; pour eux, il est possible de ne faire qu’une partie de la randonnée
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.50689, 6.62654
• Parking : payant Ouchy
• Balisage du chemin : suivre Cully, puis Rivaz et enfin Vevey

• Restauration : bancs et tonnelles sont à disposition pour le pique-nique

Cartes

Le col de Bonaudon depuis le col de Jaman

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’512 m
Altitude maximale : 1’755 m
Dénivelé positif/négatif : 339 m
Durée totale : 2 h
Distance totale : 6.5 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Notre première idée était de vous proposer la grotte de Naye et de faire le retour par le chemin qui passe par la station de Jaman. Le résultat de notre randonnée est de vous proposer un simple aller-retour au col de Bonaudon.
Dès l’arrivée à l’entrée de la grotte,

cet avertissement (et la température à l’intérieur de la grotte … ) refroidissent ;

un goulet très étroit d’une vingtaine de mètres, de l’eau qui suinte, un revêtement très glissant plus la descente par les échelles nous ont fait renoncer de mettre cette partie en ligne.
Pour le retour, le sentier non balisé qui passe par la station de Jaman et le pied de ce sommet n’est pas indiqué. Si deux secteurs sont équipés de chaînes, il comporte des passages rocheux étroits voire humides pas faciles et qui nécessitent prudence et attention.

Descriptif de la randonnée

Au départ, nous prenons la direction Jaman

en empruntant une route carrossable qui passe à côté du chalet du même nom.

En face de nous la Dent de Hautaudon.

Toujours le même cap, indiqué désormais Station de Jaman

Derrière nous, les Verraux.

À notre droite, la Dent de Jaman.

Avec en arrière-plan la Grande Chaux de Naye, le chalet de Montagne d’Amont et son beau toit en tavillons.

Nous quittons la route pour prendre à gauche un sentier de randonnée de montagne.

qui est monte gentiment à flanc de côteau.

Il traverse de fortes pentes mais est en bon état 

avec un petit passage rocheux et un autre à travers un pierrier.

Nous voici arrivés au col avec diverses possibilités de randonnées.

Joli point de vue sur les Préalpes valdo-fribourgoises.

Côté est, pas de photo car la visibilité n’était pas suffisante. Retour par le même itinéraire.

Autres informations

• Accessibilité : sans problème sur la partie route ; pour le dernier tronçon jusqu’au col sur le chemin balisé rouge-blanc, possible pour des enfants ayant l’habitude d’emprunter de tels sentiers
• Itinéraire : Autoroute A9/E27/E62, sortie no 15 Montreux ; suivre les Avants, à la sortie du village, prendre à droite la route direction col de Jaman
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.45144, 6.97717
• Parking : gratuit

• Balisage du chemin : Suivre Jaman/Station de Jaman puis col de Bonaudon ; pour le retour, col de Jaman
• Faune : nous avons vu à deux reprises un chamois

• Divers : au chalet de Jaman, vente de fromages fabriqués sur place

Cartes

Circuit dans la vallée de la Torneresse par le Pas de Saxième et le Pas de Clé

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’297 m
Altitude maximale : 1’866 m
Dénivelé positif/négatif : 670 m
Durée totale : 3 h 50
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : Moyen

Commentaire général

La région de l’Etivaz est un de nos coups de cœur et pas seulement pour son fromage fabriqué uniquement à l’alpage durant la période estivale et selon la méthode traditionnelle, soit dans un chaudron et au feu de bois. Mais également pour sa nature bien préservée, sa tranquillité, sa flore, ses chalets d’alpage et les belles randonnées à faire.

Descriptif de la randonnée

Le panneau d’interdiction (pt 1296 Les Vuites) « réservé aux bordiers » marque le départ de notre randonnée. L’indicateur de sentier pédestre nous invite à prendre à droite

un chemin forestier

qui longe le ruisseau de la Torneresse.

À la sortie de la forêt nous rejoignons brièvement la route bétonnée ;

au loin, nous apercevons la Cape au Moine et dans l’anse à droite, le col de Seron.

Juste après le chalet de Pâquier Mottier, nous prenons à droite

direction Pas de Sazième.

Nous suivons une route sur 250 m ;

Avant un petit bâtiment, des marques rouges et blanches pas très visibles dans le pâturage (flèche route) nous amènent à prendre à gauche un sentier peu marqué au départ.

À notre gauche, une cascade dévale la falaise ;

derrière nous la Gummfluh et les Pointes de Sur Combe.

Le chemin s’élève d’abord gentiment, puis plus fortement à travers une forêt

et nous rejoignons une route carrossable peu avant le chalet de la Molaire (pt 1528).

Le cadre est magnifique.

À notre gauche la chaîne du Witterberghore.

Nous poursuivons sur cette voie avec deux secteurs bien pentus ;

à notre gauche, le chalet de Grand Clé.

Arrivés au Pas de Sazième, point 1761,

nous quittons la route pour prendre à gauche

un sentier caillouteux direction Sazième.

Un coup d’œil vers le fonds de la vallée avec la Torneresse qui zigzague dans la plaine avec au fond le chalet de Pâquier Mottier.

Au fond, dominant l’Etivaz, de gauche à droite, Coumatta, la Douve, les Salaires, le Biolet, Brecaca et la Gummfluh.

À notre droite, les Arpilles et son point sommital, la Tête à Josué;

après le chalet de Sazième,

nous allons traverser de petits ruisseaux.

À l’indicateur Sazième, continuer direction Grand Clé ;

Premiers passages boueux et parfois marécageux ;

une dernière montée pour arriver au Pas de Clé, le point culminant de notre sortie.

La suite est très humide et le chemin en partie détérioré ; nous avons dû faire plusieurs détours pour éviter certains secteurs.
La petite gouille vers Grand Clé.

Le chalet de Grand Clé n’est pas encore reconstruit, contrairement à la station d’arrivée du monte-charge.

Nous avions prévu de prendre le chemin de droite direction les Vuites par le chalet de Petit Clé, mais il est fermé ; donc descente par le sentier à gauche direction Pâquier Mottier.

Un passage surélevé permet de passer au sec ce tronçon.

Le sentier part à flanc de côteau direction la forêt.

Après y être entrés, la pente devient conséquente (350 m de dénivelé pour 1.5 km) ; heureusement, ce secteur est en assez bon état ; rocheux, caillouteux et humide avec des marches en bois ou en pierres, il nécessite de l’attention.

Pas mécontents de retrouver le chalet de Pâquier Mottier ; pour terminer notre boucle, nous descendons sur la route bétonnée qui offre un paysage plus ouvert que le sentier le long de la Torneresse emprunté pour l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : dénivelé, forte descente, état des chemins font que cette randonnée n’est pas adaptée aux enfants
• Itinéraire : A9/E27, sortie 17 Aigle puis col des Mosses – L’Etivaz ou A12/E27, sortie no 4 Bulle, puis Château-d’Oex – L’Etivaz . À l’épingle à cheveu de l’Etivaz, prendre la route de gauche (en venant depuis Bulle) pour parvenir au point de départ
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.41901, 7.17961
• Parking : en face et à côté de l’indicateur jaune les Vuites ; gratuit, mais limité à quelques places ; un autre parking est à disposition 1 km avant cette place, sur la droite en montant
• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre Sazième puis Grand Clé et Pâquier Mottier enfin retour au point de départ
• Restauration : aucune possibilité, ni bancs ; mais il y a suffisamment de rochers pour le pique-nique ; Café du Chamois à l’Etivaz, spécialités régionales
• Flore :
Campanules

Gentianes, renouées et campanules de deux couleurs

Rhododendrons

• Divers : Une visite de la Maison de l’Etivaz vous permettra non seulement d’acheter directement du fromage aux producteurs mais également de visionner un magnifique diaporama ; WC disponibles à la Maison de l’Etivaz. Des chaussures en Gore tex sont très utiles de même que des pantalons longs vu la traversée d’hautes herbes (tiques)

Cartes

Les Mosses – chalet d’Oudiou

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’431 m
Altitude maximale : 1’701 m
Dénivelé positif/négatif : 373 m
Durée totale : 2 h 20
Distance totale : 8.4 km
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Quelle sympathique randonnée ouverte à toute la famille ; vers le chalet d’Oudiou, un beau panorama sur les sommets environnants et une vue sur la vallée des Ormonts. Et en plus, de jolis chalets et une flore préalpine diversifiée agrémentent notre balade.

Descriptif de la randonnée

Parmi les destinations offertes, nous allons d’abord suivre « La Comballaz

sur une route asphaltée avant de prendre à gauche direction Lac Lioson.

Un sentier herbeux nous amène à une autre route ;

ensuite, plus de sentier car la parcelle traversée est en construction ; il faut longer la clôture

et ensuite prendre à droite direction Oudiou

une route goudronnée qui monte en pente régulière.

Renseignements pris auprès de l’Office du tourisme, ce panneau ne vaut que pour la saison hivernale.

Un trait d’humour sur la porte des WC d’un chalet.

Le chalet des Crosérins typique dans la région.

En cet été humide, l’eau ne manque pas et se fraye un chemin le long des rochers.

À notre droite, le Mont d’Or et le Gros Van.

Nous entrons dans la forêt de Mimont et la randonnée se poursuit sur une route forestière gravillonnée.

Il faut continuer toujours tout droit jusqu’à cet indicateur ;

et rapidement à nouveau à gauche, un petit sentier.

La pente se redresse et nous rejoignons la route d’alpage qui nous conduit au chalet.

À notre gauche le Pic Chaussy.

Nous continuons le chemin sur 100 m environ après cet indicateur

pour avoir un meilleur dégagement. À notre droite le chalet d’Oudiou.

Vers Oudiou, prendre le temps d’un regard en arrière direction les Mosses ; notamment, la Pointe de Cray, le Vanil Carré, la Pointe de Paray et le Vanil Noir.

 

À notre droite, le Chamossaire

 

Le Mont Blanc et le Dôme du Goûter

 

 

Descente par le même chemin jusqu’à cet indicateur.

Il faut prendre le chemin forestier de droite.  

L’itinéraire est bien balisé et facile à suivre. Direction inchangée

Sur ce prochain secteur, la végétation est assez luxuriante.

Nous rejoignons une route asphaltée

et après le ruisseau, il faut monter à droite.

Nous passons en contre-bas de ce très beau chalet

et poursuivons jusqu’aux Mosses.

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait possible pour les enfants ; presque toute la randonnée se déroule sur des routes forestières ou de petites routes asphaltées
• Itinéraire : A9/E27 Sortie no 17 Aigle puis suivre Les Mosses ; arrivés au village, le parking se situe sur la droite, à côté de l’arrêt des transports publics « Village «

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.39445, 7.10070
• Parking : gratuit

• Balisage du chemin : suivre La Comballaz, Lac Lioson puis Oudiou ; pour le retour, direction la Comballaz puis les Mosses
• Flore
Géranium des bois

Renouées

Epilobes ?

Campanules

• Divers : des pantalons longs sont recommandés car nous traversons de hautes herbes (risque de tiques).

WC au point de départ

Cartes

Le Signal de Rodomont depuis la vallée de la Manche

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’626 m
Altitude maximale : 1’878 m
Dénivelé positif/négatif : 534 m
Durée totale : 2 h 50
Distance totale : 9.1 km
Difficulté : moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Il existe déjà une randonnée au Signal de Rodomont sur notre site. Nous vous proposons une autre version, plus familiale, avec moins de dénivelé, uniquement sur des sentiers de randonnée pédestre, qui vous permettra en même temps de découvrir cette très jolie vallée de la Manche, tout comme le panorama et la flore.

Descriptif de la randonnée

Nous revenons 50 m sur nos pas jusqu’à cet indicateur.

A notre droite, le Signal de Rodomont.

Le début de l’itinéraire se déroule sur une route asphaltée jusqu’à proximité du col de la Forcla où nous prenons un sentier à droite en suivant la direction du but de ce jour.

De gauche à droite, les Rochers des Rayes et la Dent de Combette.

Une route en terre nous amène au chalet du Rodomont Derrière ; à ce chalet, continuer direction Rodomont Devant sur une route asphaltée qui part d’abord en descente.

A la sortie du bois, suivre une trace qui monte à gauche

direction le sommet du jour.

Après ce piquet positionné à notre gauche,

il faut monter à droite dans la combe en gardant dans le viseur deux autres piquets jaunes et noirs.

En effet, le chemin balisé diffère de celui de la carte qui monte le long de la clôture. Lors de la montée assez directe dans la pente, nous traversons deux combes. Le sentier se résume à une trace pas toujours visible, mais le sommet est juste devant nous.

Vue arrière de la fin de l’itinéraire.

Le panorama au sommet est superbe ; voici quelques exemples
Le Wildhorn

De gauche à droite, le Rubli, la Gummfluh en arrière-plan et le Rocher plat

Direction Nord-Est, la Pointe de Paray, le Vanil de l’Ecri, le Vanil Noir et la Dent des Bimis (toujours de gauche à droite)

la Dent de Savigny, la Dent de Ruth, le Zuckerspitz et la Wandflue

Le retour se fait par le même chemin avec une petite montée vers le chalet Rodomont Derrière.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de tels dénivelés et distances
• Itinéraire : depuis Château-d’Oex, aller direction Rougemont. A Flendruz, avant le passage à niveau, prendre à gauche direction Le Crêt, La Manche.

Suivre la route de la Manche (rester sur la gauche)

Avant une épingle à cheveux et juste après cet indicateur,

il y a possibilité de parquer dans le virage.

• Coordonnées point de départ : GS 84 (lat/lon) : 46.52394, 7.21091
• Parking : gratuit, nombre de places limitées
• Balisage du chemin : bien indiqué sauf à un endroit (voir descriptif) ; suivre Rodomont Derrière, puis Signal de Rodomont
• Restauration : aucune possibilité sur le parcours ; un banc-tronc au sommet avec un creux pour le feu
• Flore
Géraniums sanguins

Centaurées des montagnes

Primevères farineuses

Orchis

Gentianes printanières

Gentianes acaules

Cartes

 

Col de Sonlomont et lac de l’Hongrin

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’378 m
Altitude maximale : 1’586 m
Dénivelé positif/négatif : 426 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Jolie découverte de la région avec comme points forts, la flore préalpine, de magnifiques points de vue et le lac de l’Hongrin. Un bémol, la sortie se déroule sur des chemins de randonnée pédestre avec une très grosse partie sur de petites routes … asphaltées.

Descriptif de la randonnée

En face du parking se trouve le totem des randonnées ; c’est parti pour le col de Sonlomont.

Nous montons direction une zone de chalets sur la route communale

puis à travers prés

pour rejoindre la route asphaltée qui monte en pente régulière au col de Sonlomont. Les chalets d’alpage montrent que l’activité agricole et fromagère est toujours bien présente. Le soleil et les intempéries ont bruni le bois de ce chalet.

le Pic Chaussy perdu dans les nuages

le lac de retenue de l’Hongrin avec son barrage à double voûte qui date de 1969.

Les différentes teintes de vert ont un effet reposant pour le regard.

Juste avant le col, le chalet du même nom

avec une vue plongeante sur Château-d’Oex.

Depuis le col, direction Barrage de l’Hongrin

en restant bien sur la gauche.

Peu après, à ce croisement, deux possibilités s’offrent à vous.

La variante de droite s’est révélée compliquée et nous la déconseillons. En effet, à partir du chalet sur le Creux, il faut traverser deux pâturages dont un avec des buffles. Nous avons pris soin de prendre au large afin de les éviter, nous n’avions pas non plus de chien, mais c’était assez impressionnant de les voir débouler vers nous. Notre voie de secours fut un petit bois marécageux. De plus, le sentier devient une trace très peu visible et la descente s’est faite en terrain pentu.
Donc variante de gauche

sur un sentier herbeux puis sur une route alpestre ;

cette sculpture rappelle certainement le serment du Grütli.

Nous rejoignons la route du barrage que nous quittons au profit de celle qui longe le lac.

Une autre vue du bassin

A son extrémité, voici l’arrivée de la rivière l’Hongrin. Ce jour-là, une partie du volume d’eau provenait de la conduite forcée placée un peu en amont.

Après la traversée de la rivière,

la route remonte direction le camp militaire ; sur un court tronçon, d’impressionnantes falaises bordent la rivière.

Nous arrivons sur la route de Corbeyrier,

il reste un dernier kilomètre inintéressant pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas de difficultés techniques ; possible pour des enfants ayant l’habitude de tels dénivelés et distances
• Itinéraire : Autoroute A9/E27 sortie 17 Aigle/Les Mosses. Suivre Les Mosses et continuer jusqu’à La Lécherette
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.41945, 7.10677
• Parking : gratuit (à côté du téléski)

• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre col de Sonlomont, barrage de l’Hongrin et enfin la Lécherette
• Restauration : pas de possibilité sur le parcours; pas de banc, ni place de grillade
• Panorama : la météo était moins clémente que les prévisions ; 3 photos prises lors d’une autre randonnée.
Profitez de la magnifique vue sur le lac de l’Hongrin dominé par la Pointe d’Aveneyre.


Le Rocher du Midi et les Salaires

Le Pic Chaussy

• Flore
Primevères farineuses

Narcisses

Géraniums sanguins

Centaurées des montagnes

Gentianes printanières

Orchis

• Divers : Nous aimons bien les fromages bio de la laiterie des Moulins, en particulier le Gruyère AOP et le fromage à raclette. WC disponibles au départ (en face du parking vers l’arrêt de bus)

Cartes

Circuit à Bovonne

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’293 m
Altitude maximale : 1’734 m
Dénivelé positif/négatif : 566 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 9 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

En ce début juin 2021, nous avons rencontré de nombreux névés, notamment lors de la traversée de ruisseaux. Notre conseil est d’attendre la fonte des neiges avant de faire cette randonnée
Pas besoin d’aller jusque dans l’Oberland bernois pour voir de jolies cascades !

Nous avons bien aimé découvrir un coin de nature préservée, les torrents de montagne dévalant la roche, la flore préalpine et le hameau de Bovonne. Cette randonnée est quand même assez exigeante vu son dénivelé et certains tronçons de l’itinéraire.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking retour direction le pont et suivre La Benjamine

La randonnée débute sur un joli sentier forestier qui longe l’Avançon d’Anzeinde

pour arriver à la cabane de la Benjamine.

Après avoir traversé la route de Solalex, voici l’indicateur jaune avec la mention de Bovonne

Nous empruntons un sentier de randonnée de montagne avec un dénivelé positif de 300 m sur 2 kilomètres ; nous voici dans le vif du sujet.

Même si le chemin est correct, il faut faire preuve d’attention car nous traversons de fortes pentes

et surtout lors du passage de ruisseaux (risque de glissade)

Avant de contourner une barre rocheuse,

un petit coup d’œil dans le rétroviseur pour admirer les Pointes de Châtillon et Culan.

Après quelques lacets dans la forêt, nous arrivons au torrent de Pisse Vache barré par un très gros névé qui nous a fait quelques soucis d’où le conseil donné au début de l’article.

Et ce n’était pas terminé … Aux Creux des Mas, le manteau neigeux recouvrait l’itinéraire que nous avons même perdu car il a fallu chercher le meilleur endroit pour traverser névés et ruisseaux.

Pour illustrer notre propos, il nous a fallu 1 heure pour parcourir ces 2 km. Magnifique vue de l’Argentine, son Lion et son Arête.

La suite est plus tranquille sur un sentier forestier

pour rejoindre le hameau de Bovonne et ses jolis chalets alliant pierres et bois.

Une dernière montée dans le pâturage

en suivant la direction de La Motte

et nous arrivons à l’alpage et la buvette de Bovonne (accueil sympathique)

Un bien joli point de vue depuis la terrasse.

Retour par le même chemin au hameau et nous avons décidé de suivre la direction Les Pars/Gryon (il y a possibilité de couper à travers le pâturage, voir la carte)

Après un tronçon asphalté, nous prenons à gauche (Matélon)

un sentier assez étroit

et sécurisé par des cordes sur un court secteur.

Au chalet du Fratchi,

l’itinéraire est un peu différent que celui indiqué sur la carte ; il passe en dessus du chalet et traverse un pâturage

puis la forêt sur un km avant d’arriver à Matélon.

Nous sommes désormais sur une route asphaltée en légère montée

avant de retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants (chemins de montagne parfois étroits, traversée de pierriers/ruisseaux)
• Itinéraire : Autoroute A9/E27/E62, sortie no 19 Bex; traverser cette localité et continuer direction Gryon; passé ce village, arrivée à la Barboleuse; après la halte de chemin de fer, prendre à droite direction Solalex/télécabine; toujours rester sur la droite jusqu’à la traversée du cours d’eau
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.28203, 7.11583
• Parking : gratuit à gauche après le pont sur l’Avançon d’Azeinde

• Balisage du chemin : Suivre d’abord la Benjamine, puis Bovonne, Les Pars/Matélon et enfin la Benjamine
• Restauration : Buvette de Bovonne ; boulangerie/tea-room Charlet à La Barboleuse qui propose d’excellents produits
• Flore
Gentiane acaule

Crocus du printemps

Gentiane printanière

Pensées des Alpes

• Divers : vu la traversée à gué de plusieurs ruisseaux, des chaussures en Gore-tex permettent de garder les pieds au sec ; WC disponibles à la place de parc de la Barboleuse

Cartes

Circuit au col du Mollendruz

Situation 

Données techniques

Altitude de départ : 1’178 m
Altitude maximale : 1’432 m
Dénivelé positif/négatif : 392 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 9 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Cette jolie randonnée à travers forêts et pâturages jurassiens vous permettra de découvrir deux époques bien différentes de notre passé. Tout d’abord, Châtel d’Arruffens qui fut un refuge fortifié notamment à l’époque romaine et qui constituait un site de contrôle de la voie reliant le Plateau suisse au Jura français. Enfin, des fortifications anti-char sous la forme d’une ligne de toblerones datant des années 1940. De plus, vous passerez par une zone protégée avec une riche flore et vous aurez peut-être l’occasion de voir un chamois. Ce site est bien connu et attire pas mal de randonneurs.

Descriptif de la randonnée

Au parking situé sur la droite de la route menant au Pont, voici le panneau indicateur.

Nous allons suivre prioritairement la direction Grand Chardève et accessoirement Châtel tout d’abord sur une route caillouteuse

puis en traversant un pâturage (vue arrière).

Restez sur la gauche et oubliez un indicateur jaune situé tout à droite

et vous retrouvez une route à proximité du chalet du Mollendruz.

Entrés dans la forêt, nous poursuivons toujours tout droit (Grand Chardève)

sur cette voie en légère descente

et traversons la ligne de fortifications.

Un court tronçon sur une route asphaltée et vers le domaine du grand Chardève, il faut poursuivre tout droit (Marchairuz)

et très rapidement prendre à droite dans le pâturage et longer la clôture.

Nous entrons dans la forêt et poursuivons sur un sentier forestier montant

qui débouche sur une route asphaltée. A la première épingle à cheveux, direction à gauche sur un sentier balisé rouge-blanc.

La pente se redresse avec un passage rocheux (le sentier prend un virage à droite) ;

après un tronçon assez raide,

nous  retrouvons une route puis un sentier forestier qui longent la montagne à flanc de côteau.

Le chemin bifurque à droite et après un premier raidillon, nous débouchons dans un pâturage

avant une nouvelle montée à travers pierres et rochers

pour arriver à un abri agricole en bois.

Poursuite de la grimpée à droite (panneau explicatif Châtel d’Arruffens)

et après un bref passage rocheux

nous apercevons la croix sommitale (pt 1’432).

De ce point, il faut viser le passage à travers le mur en pierres sèches qui est perpendiculaire à la buvette de Châtel.

Nous continuons direction le col du Mollendruz par le pâturage.

Au loin, la Dent de Vaulion

L’itinéraire longe d’abord la clôture

jusqu’à l’entrée dans un bois.

Court passage sur la route et il faut prendre le sentier forestier à gauche

avec ses pierres qui affleurent et ses racines.

Et nous voici sur le chemin emprunté lors de l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de chemins de randonnée de montagne (rouge-blanc) en prenant en compte le dénivelé
• Itinéraire : autoroute A1/E23 sortie no 29 Cossonay ; poursuivre direction Vallée de Joux jusqu’au col
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.64980, 6.36544
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : suivre Grand Chardève, puis col du Marchairuz, Châtel et enfin col du Mollendruz
• Restauration : le chalet du Mollendruz et la buvette de Châtel étaient fermées lors de notre randonnée ; un pique-nique dans les prés convient bien ; pas de banc, ni table sauf au col
• Panorama : au point 1’432, joli dégagement

• Flore : mi-avril d’innombrables crocus et perce-neige

• Jolie sculpture à proximité du col

Cartes

La Tine de Conflens entre Ferreyres et la Sarraz

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 521 m
Altitude maximale : 616 m
Dénivelé positif/négatif : 296 m
Durée totale : 2 h
Distance totale : 8.5 km
Difficulté : facile – moyen

Commentaire général

Une photo dans un journal a suscité notre curiosité et nous avons conçu cette randonnée avec pour objectif principal la Tine de Conflens, où se rejoignent la Venoge et le Veyron. Cascades, massifs rocheux, mousse sur les arbres et les pierres ainsi que des lianes en font un site magnifique. Et de plus la randonnée se déroule principalement sur des chemins forestiers; ce fut une très jolie découverte pour nous tout comme le village de Ferreyres.

Descriptif de la randonnée

Au départ, voici le panneau indicateur.  

Nous longeons la piscine et le camping en suivant le Chemin de St-Loup.

Nous empruntons un tronçon de la Via Francigena qui va de Canterbury à Rome (ou l’inverse).

Arrivés vers l’hôpital, nous côtoyons un grand parking et le chemin part à gauche dans la forêt.

Continuer toujours tout droit

jusqu’à cette intersection.

Il faut alors prendre le sentier forestier qui monte à gauche (direction Ferreyres).

Après une première montée

un ancien four à chaux est signalé avec un panneau explicatif.

Juste après le refuge, le sentier part à droite

pour rejoindre une route asphaltée. Toujours la même direction ; nous quittons la Via Francigena.

Avant d’arriver à Ferreyres, magnifique vue sur le Mont-Blanc

et sur les Préalpes

Au centre du village, les indications qui nous sont utiles ;

après la justement nommée rue des Fontaines

voici la route de la Venoge que nous abandonnons pour partir à gauche,

et descendre directement dans la pente direction la rivière.

Une jolie passerelle

permet de franchir le « fleuve » cher à Jean Villard Gilles.

De l’autre côté, nous traversons une forêt avec ce petit étang aux eaux reflétant les arbre qui le bordent.

Arrivés à la Tine, prendre à droite la route secondaire sur 100 m et directement à gauche au parking.

Enchevêtrement de bois moussu passant d’une rive à l’autre

avec la cascade du Veyron alors qu’il se jette dans la Venoge.

Un sentier permet de rejoindre la rivière

avec des passages boueux, mais il est bien sécurisé.

Quelle belle récompense

Nous revenons sur nos pas et poursuivons vers la Sarraz.

Le chemin balisé diffère de celui qui figure sur map.geo. Suivant les panneaux jaunes, nous arrivons à la Filature, ancienne fabrique de couvertures.

Le site a été reconverti en centre artisanal, culturel et de loisirs; il y a même une brasserie avec un débit de boissons; et voici un drôle de volatile.

Nous longeons une Venoge apaisée

et rejoignons la route cantonale qu’il faut traverser à deux reprises (prudence)

pour arriver au centre de la Sarraz.

Prendre la direction de St-Loup, attention à droite avant la chapelle

et en 10 minutes, nous rejoignons le point départ.

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait faisable par des enfants avec une difficulté, soit dans la descente dans le lit de la rivière à la Tine (marches hautes, terrain humide et glissant

• Itinéraire : autoroute A1/E23, sortie no 21 La Sarraz ; après la gare, au rond-point, prendre la 2ème sortie, puis à droite direction piscine

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.66134, 6.50912
• Parking : gratuit à la piscine ; places zone bleue 3 h à la Sarraz

• Balisage du chemin : très bien indiqué ; suivre d’abord chemin de St-Loup, puis Ferreyres, Tine de Conflens/La Sarraz et enfin sentier de St-Loup
• Restauration : très joli refuge avec coin grillades après 2.7 km

• Panorama : lointain mais magnifique dans les hauts de Ferreyres
• Divers : Au lieu-dit la Tine, il y a un petit parking et en 10 minutes vous atteignez le lit de la rivière. Dès lors le lieu est assez fréquenté.

Cartes

Le long du lac de Neuchâtel entre Vaumarcus et Grandson

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 445 m
Altitude maximale : 458 m
Dénivelé positif/négatif : 105 m / 115 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 13.9 km
Difficulté : facile-moyen du fait de la distance ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Quelle jolie excursion lacustre le long du lac de Neuchâtel. Hormis les 3 derniers kilomètres pour rejoindre Grandson sur de longs tronçons rectilignes asphaltés, la randonnée emprunte des sentiers ou routes forestières souvent proches du lac. Les passages le long de l’autoroute et de la voie ferrée sont largement compensés par ceux en forêt qui regorgent d’oiseaux. Et vous pourrez également découvrir les jolis bourgs de Concise et de Grandson avec son majestueux château. 

Descriptif de la randonnée

A proximité de l’arrêt de bus de Vaumarcus, nous allons suivre la direction « Sentier du Lac »

et descendons la route communale qui passe sous la voie de chemin de fer puis sous la route cantonale.

Un nouvel indicateur pour partir direction sud

et rejoindre le sentier à notre gauche.

Nous suivons une agréable route forestière

qui devient un sentier longeant l’autoroute.

Des cormorans juchés sur des rochers

Le sentier s’éloigne parfois du lac

puis s’en rapproche.

Après l’autoroute, voici le train à notre droite.

Nous passons par-dessus le tunnel ferroviaire sur une route asphaltée

qui rejoint la route cantonale. Prudence sur ce secteur, il est possible d’emprunter la bande herbeuse.

A l’entrée de Concise, prendre à gauche direction le lac ;

nous poursuivons sur le chemin du Lac,

laissons l’église à notre gauche

et traversons ce charmant village

jusqu’au parking de la plage ; prendre à gauche

et traversez le parking direction lac.

Nous longeons une grande place de pique-nique

et une belle roselière

pour retrouver un sentier forestier.

Passage à travers une importante zone de résidences particulières (environ 2 km), mais l’accès au lac est possible. Nous arrivons au petit delta formé par la rivière Arnon lorsqu’elle se jette dans le lac.

Il nous reste une petite heure de marche. Entre deux campings, la plage de Corcelettes. De longues rectilignes asphaltées nous attendent

et nous arrivons dans une belle zone résidentielle de Grandson. A notre droite le majestueux château de Grandson et ses tours bien reconnaissables.

Magnifique magnolia en fleurs

Nous rejoignons un grand parc le long du lac ; passage sous les voies de chemin de fer pour rejoindre notre point de départ. Après le château, vous verrez de nombreuses possibilités de passer sous les voies ferrer et de prendre par le centre de Grandson, le long d’une route cantonale assez fréquentée.

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait possible pour les enfants, adapter la distance en fonction de leur aptitude et volonté à marcher
• Itinéraire : Autoroute A 5, sortie no 2 Yverdon Ouest ou 3 Grandson ; puis suivre Grandson
• Coordonnées point de départ de la randonnée : WGS 84 (lat/lon) : 46.87776, 6.75724 Vaumarcus arrêt Gare
• Parking : de la gare payant, CHF 1.- par heure ; parking zone blanche en dessous du château, à 500 m de la gare
• Balisage du chemin : hormis les cas relevés dans le descriptif, très bon balisage ; suivre Grandson/sentier du lac
• Restauration : de très nombreux bancs, quelques tables, des coins grillades ou simplement le bord du lac sont des emplacements idéaux pour le pique-nique (Vaumarcus, Concise et la plage vers Corcelettes)
• Panorama : sur les Alpes bernoises, mais elles étaient cachées par des nuages élevés
• Divers : nous avons pris le bus à Grandson, arrêt Gare (Coordonnées : WGS 84 (lat/lon) : 46.80651, 6.64191) pour rejoindre Vaumarcus arrêt Gare. A Concise, l’épicerie située rue du Lac et son self-service proposent des produits locaux et  de soins naturels

Cartes

Le long du Talent, entre Echallens et Montheron

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 620 m
Altitude maximale : 725 m
Dénivelé positif/négatif : 267 m / 164 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 10 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Suivre les méandres de ce petit cours d’eau à travers forêts et campagne, sur un sentier agréable et bien aménagé, souvent très proche des berges parfois faites de molasse est revitalisant autant pour le corps que pour l’esprit. Et vous pouvez moduler votre randonnée en fonction de votre envie avec différents points de départ reliés aux transports publics (voir sous lien de la randonnée)

Descriptif de la randonnée

Au parking, un indicateur portant le no 137 nous invite à suivre le chemin des Grands Bois, puis le chemin de l’Ecluse,

direction Montheron.

En cette fin d’hiver, le courant de la rivière est calme.

Par moment, elle longe des falaises de molasse.

L’agréable route forestière

croise la route venant de Malapalud

et nous cheminons désormais sur un sentier terreux et parfois boueux (avec quelques racines) très proche de la rivière.

Les castors laissent les marques de leurs travaux forestiers.

Le Talent prend ses aises ;

une passerelle permet le passage du Combron.

Par la route venant d’Assens, nous changeons de rive

pour continuer de longer la rivière. Après une cabane forestière, poursuivre tout droit sur la berge et ignorer l’indicateur qui montre la direction droite.

Dans ce décor bucolique, nous arrivons vers la moitié de la randonnée.

Après un faux-plat, nous voici à proximité de Bretigny-sur-Morrens; le chemin monte en zigzag

pour passer au-dessus de la STEP par une route asphaltée que nous quittons en prenant à gauche le long du cours d’eau.

Ce joli passage nous permet de voir la rivière sous différentes facettes.

Une nouvelle montée

et nous atteignons Cugy et sa zone artisanale. A ce croisement, soit rejoindre l’arrêt de bus Cugy Village en partant à droite, soit poursuivre la randonnée en prenant à gauche.

Peu après le moulin de Cugy,

traverser la route cantonale et longer un petit canal

puis le Talent.

La dernière partie est moins intéressante car nous sommes sur une route communale et à la Râpe,

nous traversons la route cantonale et le trottoir suit le cours d’eau pour rejoindre Montheron.

Dans les années 1100, deux moines cisterciens fondent un monastère déplacé dans le vallon du Talent vers 1145.

A la fin du 15ème siècle, un incendie détruit une grande partie de l’abbaye. De l’époque initiale demeure l’aile orientale qui comprenait le logis abbatial et qui est devenu une auberge.

Autres informations

• Accessibilité : possible des enfants ; adapter la longueur à leurs aptitudes et envies
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 9 Lausanne Blécherette aller direction Echallens ; ou A1/E35, sortie no 21 Echallens; au centre de la localité prendre direction Bottens. Le parking se trouve à votre droite, avant le pont.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.63973, 6.64148
• Parking : du Pont à Echallens, gratuit 4 heures ou vers l’Abbaye de Montheron (zone bleue 10 heures)
• Balisage du chemin : très bien indiqué soit par ce panneau

Ou celui-ci

Le parcours est balisé dans les deux sens
Lien de la randonnée
• Restauration : plusieurs places de pique-nique sur le parcours


• Divers : Un détour par le Musée Suisse du Blé et du Pain enchantera petits et grands
• Nous avons fait la randonnée avec un autre couple et avons laissé une voiture à l’arrivée. Il est possible de faire le retour à Echallens en transports publics, mais à partir de Cugy. Lorsque vous arrivez vers le moulin de Cugy (route cantonale) prendre à droite et rejoindre l’arrêt Cugy-Village (500 m). Prendre le bus direction Bottens, y changer pour le bus qui va direction Echallens. La distance totale de la randonnée est alors de 8 km

Cartes

Le tour du Rocher des Rayes et de la Dent de Combette

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’561 m
Altitude maximale : 2’019 m
Dénivelé positif/négatif : 520 m
Durée totale : 2 h 40
Distance totale : 6.5 km
Difficulté : moyen-difficile vu certains passages techniques

Commentaire général

Poursuivant notre découverte du Pays d’En haut, nous vous proposons une randonnée pas très longue, mais offrant un panorama superbe sur les Préalpes fribourgeoises, vaudoises et bernoises, avec des passages techniques dans une nature très préservée de la verdoyante vallée de la Manche avec ses nombreux chalets d’alpage.

 

Descriptif de la randonnée

Après avoir admiré le beau chalet de la Raye du Baillif,

le totem des randonnées nous invite à suivre une route goudronnée qui monte.

Sur notre gauche, au centre et de gauche à droite, le Rubli, le Rocher Plat et la Gummfluh.

Arrivés à la Montagne aux Mange, l’indicateur placé devant le chalet donne la direction.

En fait, le chemin part derrière le chalet, mais il est facile à retrouver (marque rouge-blanche sur le rocher).

Nous sommes partis pour un dénivelé de 330 m sur 1.8 km. Le sentier traverse une forêt

et devient plus rocheux ; bien suivre les marques

Après la traversée d’un ancien mur de pierres sèches

la pente se redresse

avec des passages rocheux assez raides.

Petite pause au point 1’923 avant la dernière montée dans la pente herbeuse.

De gauche à droite, le Vanil Carré, le Gros Perré, la Pointe de Paray et le Vanil de l’Ecri

Au sommet de la pente (à votre droite le point culminant des Rochers des Rayes), sortez du chemin à gauche et d’un petit monticule, vous avez une vue splendide des deux côtés.

L’itinéraire continue à travers le pâturage avec au fond la Dent de Combette

Nous devons ensuite traverser une forte pente pour contourner la Dent par le Nord.

Il y a un ou deux passages plus délicats à aborder avec prudence.

Derrière nous les Rochers des Rayes

et devant, la Hochmatt et le Cheval Blanc et à droite, les  Dent de Savigny et de Ruth.

Après une petite descente assez raide en lacets et nous longeons la paroi rocheuse.

Vue arrière

La descente se poursuit sur un sentier étroit avec 3 passages équipés de chaînes

Nous contournons un dernier escarpement rocheux

et débouchons dans un vaste pâturage avec une trace peu distincte

mais marquée par des piquets.

pour arriver au lieu-dit Pertet à Bovets et prendre la direction de la Manche.

Nous n’avons vu que plus tard qu’il existait un chemin plus direct qui descendait vers le chalet de Combette mais non indiqué sur la carte (il vient de la droite).

Il faut poursuivre direction Les Rayes/Pont de la Manche

sur un sentier à flanc de côteau.

A notre gauche le sommet des Rodomonts

et à notre droite, les deux sommets que nous avons contournés.

Sur un chemin bien marqué,

nous arrivons au chalet de Raye au Sex, longer la clôture direction un petit bois

Au prochain chalet, descendre dans le pâturage (marques sur le poteau et un rocher, le sentier est peu visible) ;

Au joli petit chalet,

nous arrivons sur la route asphaltée  pour rejoindre notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient ni aux enfants ni aux personnes sensibles au vertige
• Itinéraire : depuis Château-d’Oex, rouler direction Rougemont. A Flendruz, avant le passage à niveau, prendre à gauche direction Le Crêt, La Manche.

Suivre la route de la Manche (rester sur la gauche)

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.51969, 7.20401
• Parking : gratuit, le long de la route ou vers un chalet après entente avec le teneur d’alpage

• Balisage du chemin : suivre d’abord Rocher des Rayes puis la Manche; bien suivre le sentier, respectivement le marquage rouge-blanc qui est parfois un peu effacé
• Restauration : aucune possibilité ni bancs ; mais il y a suffisamment de place dans les pâturages pour le pique-nique

• Panorama : voir le descriptif

• Flore

Campanules à feuilles rhomboïdales

Cynorrhodons

Campanules à feuilles rondes

Chardon argenté

Gentianes printanières

Gentiane de Clusius

Gentianes d’Allemagne

Menthe à longues feuille

• Divers : randonnée à faire par chemins secs

Cartes

La Forclaz – Lac des Chavonnes – Roc d’Orsay en boucle

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’255 m
Altitude maximale : 1’948 m
Dénivelé positif/négatif : 832 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 12.5 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Le charmant village de la Forclaz avec ses anciennes demeures en bois, ses façades avec inscriptions, ses balcons fleuris et ses jardins potagers mérite vraiment de s’y attarder


Cette randonnée peu fréquentée hormis le tronçon lac des Chavonnes – Col de Bretaye offre de très beaux points de vue et des paysages différents (lacs, pâturages et forêts). Un seul bémol, la descente dans la forêt en dessous du Roc d’Orsay sur un sentier étroit et humide n’est pas facile.

Descriptif de la randonnée

Vers l’arrêt du bus postal, nous découvrons les nombreuses possibilités de randonnées. Nous allons suivre Lac des Chavonnes 1h 45 et traversons le village.

Il faut rester sur la route goudronnée qui va tout droit

A notre gauche, Leysin et ses 3 tours, Aï, Mayen et Famelon.

Devant, le Pic Chaussy, la Pare et la Cape au Moine

Arrivés au Tomeley et sa place de grillades

nous quittons sans regret l’asphalte pour une route carrossable (brièvement) puis un sentier qui monte à gauche dans la forêt (ne pas suivre la Loudze).

Le bétail a endommagé le chemin sur 200 m qui est boueux.

Suivre l’indicateur jaune pour le sentier de montagne qui monte en pente régulière ;

Il est en bon état et comporte trois passages rocheux

dont un équipé de chaînes.

La fraîcheur de la forêt et des ruisseaux est bien agréable.

Nous rejoignons le pâturage des Chavonnes en gardant le même cap.