Le chemin des Ponts Morgins

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’334 m
Altitude maximale : 1’689 m
Dénivelé positif : 380 m
Durée totale : 3h (1h40 montée, 1h20 descente)
Distance totale : 10.4 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général
Cette randonnée porte bien son nom puisque nous avons traversé 30 ponts ou passerelles; bien sûr, elle attire beaucoup de monde. L’ombre des arbres et la fraîcheur apportée par la Vièze sont les bienvenus par temps chaud. Enfin, il est possible de faire demi-tour à tout moment.

Descriptif de la randonnée
Le premier panneau nous fait quitter rapidement la route asphaltée

pour un bon chemin forestier.

Nous arrivons au premier pont, celui des Androsaces ;

Il faut choisir le chemin le long de la rivière.

Vous verrez 3 abris similaires à celui de la photo avec possibilité de faire du feu (lorsque c’est autorisé).

Ponts et passerelles se succèdent

Puis voici le lieu-dit Eau Rouge où coule un ruisseau d’eau ferrugineuse que vous pouvez même goûter.

Un panneau donne les explications utiles;

Vous verrez également différents tableaux autour de la problématique de l’abeille et du miel. Arrivés à la cantine de They.

le chemin devient plus étroit, la rivière plus sauvage et il y a même une drôle de créature.

Il faut continuer de suivre le chemin no 6 ou Portes du Soleil

En suivant toujours les panneaux jaunes ou Tovassière, vous traversez une dernière fois la rivière pour faire la principale montée de la randonnée avec l’un ou l’autre secteur plus pentu.

Et nous voici arrivés à la buvette de Tovassière

Avec une magnifique vue sur la cascade de Fontaine Blanche.

Le temps nuageux ce jour-là bouchait la vue sur les sommets environnants.

Autres informations
• Accessibilité : accessible aux enfants qui apprécieront les ponts et le petit lac
• Itinéraire : A9/E27 Sortie 18 Pas de Morgins ; puis suivre jusqu’à Morgins ; après le centre, prendre la route Vallon de They
• Coordonnées point de départ : CH1903 / LV03 554’813.58, 120’688.67
• Parking : gratuit ; quelques places à l’entrée du vallon, sinon il y a un parking tout proche
• Balisage du chemin : Suivre They, Tovassière ou sentier pédestre
• Restauration : Buvette de la Tovassière ; 3 places de pic-nic couvertes et des bancs à d’autres endroits
• Divers : Vous verrez  le long du parcours différents panneaux très instructifs sur le thème de l’abeille, une fontaine d’eau ferrugineuse, diverses sculptures ou représentations.

Cartes

La cabane de Fenestral

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’939 m
Altitude maximale : 2’454 m
Dénivelé positif/négatif : 650 m
Durée totale : 3h (montée 1h45, descente 1h15)
Distance totale : 9.3 km
Difficulté : moyen

Commentaire général
Ovronnaz est surtout connue comme station thermale et de skis. Mais elle offre de belles possibilités de randonnées de différents niveaux.

Descriptif de la randonnée
Nous découvrons un premier totem de randonnées pédestres avec notamment l’indication que nous allons suivre, soit le col de Fenestral.

Sur notre droite, nous apercevons la cabane Rambert, qui fait l’objet d’une autre description sur le site.

Nous empruntons un bon chemin pédestre, même sécurisé dans un endroit à forte pente car il a souffert d’éboulements.

Une première montée puis descente nous amène aux chalets de Petit Pré dans un cadre magnifique.

Nous poursuivons sur un chemin de montagne qui monte gentiment et nous amène aux Grands Prés 

avec en face, la pointe de Tête Séri et à droite la Dent Favre.

Nous apprécions ce passage plat mais savons que nous avons encore du dénivelé à faire. Montées et replats se succèdent et peu après avoir traversé un éboulis, nous apercevons la dernière déclivité et l’anse qui annonce le col.

Le chemin est assez bon hormis cet escarpement évitable par la gauche

Puis il zigzague dans la pente. Au col, un coup d’œil en arrière pour voir le paysage que nous avons traversé

Mais surtout direction la cabane avec la touche bleutée du lac supérieur de Fully rappelant la couleur de la cabane.

Quel magnifique panorama devant nos yeux, avec les trois Mont-Blanc,

Le glacier de Trient à gauche et des Grands à droite,

Et les Drus bien reconnaissables.

Et bien d’autres que vous découvrirez en buvant un rafraîchissement bien mérité sur la terrasse de la cabane ou alors à l’intérieur avec ses grandes baies vitrées.
Lors de la descente, l’un ou l’autre passage nécessitera un peu d’attention, bien sûr les bâtons sont bien utiles car le gravier et les cailloux du chemin nous causent quelques glissades.

Autres informations
• Accessibilité : pour des enfants, l’un ou l’autre passage à la descente nécessite un peu d’aide. Tenir compte du dénivelé.
• Itinéraire : A9/E62 sortie 24 Riddes, suivre Leytron, puis Ovronnaz ; au village poursuivre jusqu’au télésiège de Jorasse qui nous amènera au point de départ
• Coordonnées point de départ :
• Parking : du télésiège, gratuit ; des toilettes sont disponibles
• Balisage du chemin : bien indiqué, sinon chemin bien visible
• Restauration : cabane de Fenestral ou restaurant de Jorasse
• Panorama : magnifique depuis la cabane; un panorama indiquant le nom des sommets est disponible

À gauche Tête Noire et à côté, Tête Séri

• Faune/flore : de nombreux trous et sifflements indiquant la présence de marmottes qui sont restées discrétes

Arnica

Aster

Gentiane d’Allemagne

Gentiane pourpre


• Divers : Différents jeux à la station d’arrivée de Jorasse et des animaux enchanteront les enfants

Cartes

Les lacs de Chandolin

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’978 m
Altitude maximale : 2’544 m
Dénivelé positif : 712 m (222 m en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Durée totale : 3h 15 (2h 05 en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Distance totale : 9 km (5.8 km en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Difficulté : moyen (facile en prenant le télésiège en prenant en compte les remarques mentionnées ci-après)

Commentaire général
Merveilleux Val d’Anniviers qui allie une nature bien préservée, des villages magnifiquement conservés (Grimentz, vieux village de Chandolin …) et de beaux domaines skiables qui laissent la place à de belles randonnées en été.
Cette randonnée permet de découvrir 3 lacs, l’Illsee, le Lac Noir et le Wäschtsee plus quelques gouilles.

Descriptif de la randonnée
Le panneau indicateur de randonnées situé à côté de l’office du tourisme nous donne de précieuses indications (Illpass 1h25, Illsee 1h55). 
Nous allons suivre la direction Tsapé, en passant par le chalet de la Grande Remointse.


Après un bref tronçon goudronné, la pente se redresse fortement sur 300m environ.

Au croisement avec la route forestière, prendre à droite, la suivre 20 mètre puis l’indicateur jaune qui nous fait emprunter un chemin pédestre qui monte régulièrement (ne pas suivre l’indicateur cabane Illhorn qui montre un chemin montant dans la pente).

Au fur et à mesure de la montée, un magnifique panorama s’offre à nos yeux (Weisshorn, Zinalrothorn, Cervin, Dent d’Hérens et Dent Blanche de gauche à droite).

Après la petite forêt, nous retrouvons un pâturage et arrivons au chalet de Plan Lozier et sa petite roue à aube.

Au milieu d’arbres isolés, le chemin nous amène à traverser le télésiège puis après un petit tronçon plus raide, nous arrivons au chalet de la Grande Remointse (50 minutes environ).

Suivant les instructions du poteau indicateur, nous passons entre deux gouilles et découvrons un magnifique troupeau de vaches d’Hérens. Au prochain indicateur, nous prenons la direction Tsapé ; en effet, ce crochet par l’arrivée du télésiège permet de rejoindre d’éventuels randonneurs montés en télésiège. Sinon, vous pouvez aller tout droit direction Lac Noir/ Illpass.

Un petit raidillon nous permet de rejoindre la station d’arrivée précitée (1h10). Suivre la direction Illpass/Lac Noir en empruntant un chemin carrossable.

Au col, suivre l’indication Lac Noir, puis le panneau randonnée pédestre qui indique de prendre à gauche (ne pas poursuivre sur le chemin carrossable mais emprunter un chemin de montagne).
En surplomb, nous avons un joli coup d’œil sur l’Illsee.

Et sur le charmant Lac Noir avec le Rothorn en arrière-plan.

Nous empruntons maintenant un chemin caillouteux/gravillonneux qui descend vers l’Illsee, parfois avec des tronçons assez raides.

Nous laissons à notre droite une gouille sans nom, au pied du Schwarzhorn.

Le chemin est peu balisé (souvent des piquets) et nous traversons un éboulis de grosses pierres ;

La vue est superbe, du Petersgrat à l’Aletschhorn.

Un piquet rouge et blanc nous invite à suivre une sente dans le pré au lieu de suivre le long du lac dont le niveau élevé ne permettait plus de le longer.

Nous arrivons à un chalet au lieu-dit Obere Illalp.

Et nous nous dirigeons vers le Wäschtsee ; vous découvrirez des terriers de marmottes et entendrez leurs sifflements. Nous n’avons pas eu la chance d’en voir.

Lors de la descente, nous avons à nouveau une vue partielle sur les sommets.

Le chemin caillouteux est correct avec parfois des tronçons avec une assez forte déclivité, les bâtons sont bienvenus comme toujours …

En 40 minutes, nous arrivons à la jolie cabane Illhorn et sa terrasse et son beau panorama. En un petit quart d’heure, nous sommes de retour au point de départ.

Autres informations

  • Accessibilité : hormis les passages mentionnés dans la descriptif, est techniquement facile, donc possible pour des enfants, mais tenir compte du dénivelé et de l’altitude ; la descente nécessite parfois un peu prudence; sinon prendre l’option télésiège.
  • Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre, puis suivre Val d’Anniviers jusqu’à Vissoie, puis Chandolin.
  • Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.25188, 7.59779
  • Parking : gratuit en été, à côté de l’office du tourisme ; des toilettes sont à disposition ; idem pour le parking du télésiège du Tsapé
  • Balisage du chemin : bien indiqué, sinon, le chemin est facile à deviner
  • Restauration : cabane Illhorn ; pique-nique possible autour des lacs
  • Panorama : selon descriptif
  • Faune/flore : beaucoup de myrtilliers ainsi que des bruyères ; arnika
  • Divers : pour alléger le programme, il est possible de monter, en saison, en télésiège jusqu’au Tsapé puis de poursuivre à pied par les lacs jusqu’au pas de l’Illsee, 70 minutes, puis une petite heure jusqu’à Chandolin. Il faut encore 10 minutes pour rejoindre le parking du télésiège. Moins values: distance 3.2 km; dénivelé positif réduit de 490 m.

Cartes

Le sentier des Bouquetins

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 2’365 m (arrivée télécabine)
Altitude maximale : 2’804 m (Col des Roux)
Dénivelé : 500 m
Durée montée : 30 min le long du lac, puis 70 min jusqu’au col des Roux ;
Puis 20 minutes jusqu’à la cabane de Prafleuri et 70 minutes jusqu’au barrage
Durée totale : 3h 10
Temps indiqué sur les panneaux : 4 heures
Distance totale : 7.6 km
Difficulté : moyen; il s’agit essentiellement de chemin alpin marqué rouge-blanc ; voir la remarque sur la descente depuis le col des Roux

Commentaire général
Cette belle randonnée permet de découvrir des paysages très variés ; les pâturages verts, le lac gris-bleu, le blanc des glaciers et le ciel bleu forment une magnifique palette de couleurs apportant gaieté au gris du barrage de la Grande-Dixence.

Descriptif de la randonnée
Nous n’avons pas suivi l’indication du panneau de randonnées jaune et sommes partis à plat le long du lac. Le chemin est également jalonné par de petits panneaux « sentier des bouquetins » qui vous confirment le bon itinéraire. Nous traversons d’abord différents tunnels ; il y fait très frais et il y a quelques flaques d’eau. Les plus grands  tunnels sont éclairés, il faut parfois presser sur l’interrupteur situé au début à gauche. A la sortie du dernier tunnel, les marmottes nous attendaient, y compris des jeunes.

Nous poursuivons jusqu’au panneau indicateur qui vous invite à quitter le bord du lac et à commencer la montée. Le chemin est bon et régulier.

Nous dépassons un chalet et le chemin va se redresser avec des passages plus pentus alternant avec des plats. Le chemin se dédouble, mais l’indicateur jaune est clair, il faut prendre le chemin de droite qui va faire un large crochet pour arriver jusqu’au col des Roux. Il devient alors caillouteux.

en face, le Mont-Blanc de Cheillon et son glacier puis à gauche le Pigne d’Arolla

Le spectacle est grandiose, 4 différents glaciers s’offrent à nos yeux. De gauche à droite, le glacier des Ecoulaies, puis de Mourti et le haut du glacier de Prafleuri.

La descente vers la cabane se fait sur un sentier parfois raide dans un paysage totalement différent, presque lunaire, mêlant rochers et éboulis. Nous profitons de l’accueillante terrasse de  la cabane pour notre pause de midi.

La dernière partie se déroule en partie le long du torrent jusqu’à une prise d’eau.

Puis il faut suivre le chemin de droite qui remonte en pente douce et qui nous amènera à une route carrossable pour la dernière partie.

Autres informations
• Accessibilité : pour des enfants habitués à de telles randonnées; la descente depuis le col est assez raide et il faut leur prêter attention
• Itinéraire : A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; suivre l’indication Hérémence, puis Le Chargeur (départ du téléphérique de la Grande Dixence)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.08465, 7.40289
• Parking : places disponibles à la station de départ du téléphérique
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : cabane de Prafleuri qui propose des mets simples et bons
• Panorama : beau point de vue au col des Roux
• Faune/flore : il faut marcher discrètement dans les tunnels pour ne pas effrayer les marmottes y compris des jeunes. Par contre pas trace des bouquetins.

Divers : Nous recommandons d’arriver suffisamment tôt pour prendre la 1ère cabine ; le téléphérique permet d’éviter 200 m de dénivelé sur un sentier peu intéressant
Au départ du téléphérique, il y a un tableau qui présente la course. A la station d’arrivée, vous trouverez différents tableaux explicatifs sur le barrage.

Cartes

Le pont suspendu de Randa

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’440 m
Altitude maximale : 2’089 m
Dénivelé positif et négatif : 726 m
Durée totale : entre 2h 30 et 3 heures; montée:1h15 (indiqué 1h55), traversée du pont 10’, descente 1h
Distance totale : 6 km
Difficulté : moyen (techniquement la montée n’est pas difficile ; par contre, tenir compte du dénivelé ; ne pas avoir le vertige, même si le pont bouge peu lors de la traversée ; la descente est plus compliquée, avec des passages difficiles ; être attentifs et bâtons requis).

Commentaire général
Depuis son ouverture en 2017, cela nous titillait d’emprunter la plus longue passerelle suspendue du monde avec ses 494m de long. Mais le vide de 85 m sous la passerelle ajourée qui est large de 60 cm peut en retenir plus d’un.

Il faut la mériter car la montée est dure, mais il y a de beaux points de vue sur certains sommets environnants.

Descriptif de la randonnée
A côté de l’Eglise, le panneau indicateur nous donne les indications nécessaires. Il faut suivre la direction Hauspil Hängebrücke.

Un autochtone assis sur le banc devant le panneau nous dit qu’en 1h10, nous serons à la passerelle.
Le ton est tout de suite donné par la montée assez raide sur le chemin pavé. Nous passons à côté de typiques raccards.

Puis nous entrons dans la forêt par un chemin mixte, pierreux et terreux avec parfois des racines. 

Sapins, arolles et mélèzes nous apportent une ombre bienvenue.

La pente est constante et parfois très raide et il n’y a pas de secteur plat hormis les 500 derniers mètres.
Nous avons un beau dégagement sur le Schaligrat et le Schaliggletscher.

Un poteau indicateur original nous annonce que nous sommes proches de notre but, la passerelle se trouve à 10 minutes.

L’ouvrage est vraiment impressionnant avec son arrivée Nord située plus haute que le départ Sud.

Et voici des photos prises du côté Nord

De droite à gauche, le Bishorn, le Weisshorn et le Schalihorn et leurs glaciers respectifs.

Pour la descente, nous suivons l’indication Randa Dorf.

Même type de chemin que la montée, mais avec quelques passages difficiles requérant toute notre attention et le soutien efficace des bâtons de randonnées.
Ne pas oublier de s’arrêter pour jeter un coup d’œil en arrière.

Il y a davantage de passages rocheux, parfois des marches ont été créées et sont bien utiles.

Arrivés presqu’en bas, nous distinguons la passerelle qui relie les deux rives du Dorfbächji.

Après la sortie de la forêt, nous avons également une très belle vue sur le Petit Cervin, le Breithorn et Pollux.

Et nous  voici de retour sur le chemin pavé emprunté au départ.

Autres informations
• Accessibilité : pas adapté aux enfants sauf ceux qui ont l’habitude de telles randonnées (dénivelé, passerelle et descente)
• Itinéraire : E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel, suivre Zermatt ; Randa se situe juste avant le terminal de Täsch
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.10158, 7.78375
• Parking : petit parc payant situé plus haut que l’église; autre possibilité : à côté de la gare, parking couvert payant
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : aucune ; pique-nique possible à Hauspil ; Europahütte si vous faites la montée
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : magnifique forêt de mélèzes, rhododendrons
• Divers : possibilité de monter à l’Europahütte en 30 minutes

Cartes

Le Chemin d’altitude du Lötschental

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’766m
Altitude maximale : 2’091 m
Altitude d’arrivée : 1’972 m
Dénivelé positif : 447 m
Durée totale : 2h30
Distance totale : 9.2km
Difficulté : facile-moyen (dans l’autre sens, facile)

Commentaire général
Le Lötschental qui a su conserver ses traditions bien vivantes

est connu pour ses raccards brûlés par le soleil

et pour sa nature encore préservée.
Le très beau chemin d’altitude offre un savant mélange de magnifiques points de vue, de belles forêts et de lac.

Descriptif de la randonnée
Nous avons choisi de faire la randonnée dans le sens contraire des brochures touristiques afin d’éviter d’être dans le flot des promeneurs.
Nous avons laissé la voiture au parking payant du téléphérique de Wiler et avons pris le bus pour Fafleralp (1 par heure en saison).
Sur la grande place de parc, nous trouvons un premier indicateur, Lauchernalp 2h40. Puis plus d’indication, donc retour à la carte. En fait, c’est facile, il faut traverser le ruisseau et suivre l’indication « Hôtel », ce qui nous amène sur une route asphaltée et un nouveau panneau indicateur. Désormais, toujours suivre l’indication Lauchernalp ou Lötschentaler Höhenweg.

Après avoir laissé les derniers chalets à notre gauche et profité de la vue sur les glaciers et cascades, nous empruntons une route carrossable qui monte en pente régulière.

Le chemin devient mixte, terres et cailloux et hormis quelques brefs passages, il est assez large.

A notre droite, le Talgletcher situé en contrebas du Petersgrat

Et à notre gauche, le Bietschhorn

A certains endroits, notre regard (uniquement lui …) peut plonger dans la vallée où s’écoule la Randa.

Nous arrivons rapidement au très joli Schwarzsee avec ses nombreux bancs et sa place de grillades.

Nous poursuivons l’agréable chemin à travers une forêt pour arriver au hameau de Tellialp (il y a une auberge d’alpage).

Nous traversons le ruisseau Gisentella et ses eaux tumultueuses.

Le chemin monte assez fortement en zigzag le long du ruisseau puis traverse une forêt. Il est assez large avec des pierres et des racines ne posant pas de problème par temps sec.

Au lieu-dit « Wyssriedbann »,

il nous reste encore 70 m de dénivelé pour atteindre le point le plus élevé soit Weritzalp et voir le Bietschhorn sous un autre angle.

Il ne faut pas se laisser attirer par la route carrossable et bien prendre le chemin qui descend à gauche.

Après avoir traversé la route, nous poursuivons sur un large chemin avec un beau dégagement sur la vallée, le village et le Hockenhorn.

Nous voici à la station d’arrivée du téléphérique. Quel panorama magique.

Autres informations
• Accessibilité : possible pour des enfants. Suivant leur entraînement, faire la randonnée dans l’autre sens
• Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel ; traverser cette localité en suivant Lötschental jusqu’au départ du téléphérique de Wiler
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.43460, 7.86205
• Coordonnées point d’arrivée de la randonnée : WGS 84 (lat/lon) 46.41114, 7.77421
• Parking : payant à Wiler ; coordonnées : WGS 84 (lat/lon) 46.40158, 7.77724 ; juste à côté se situent le point information et l’arrêt du bus pour monter à Fafleralp.
• Balisage du chemin : bien balisé
• Restauration : Tellialp ou à Lauchernalp ; place de grillades et de pique-nique au Schwarzsee ; il y a de nombreux bancs tout au long de la randonnée
• Panorama : voir descriptif
• Divers : depuis Lauchernalp, il est possible de descendre à Wiler en louant des trottinettes à gros pneus. Cela ravira bien sûr les petits et … les plus grands

Cartes

Anenhütte

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’766 m
Altitude maximale : 2’358 m
Dénivelé positif : 609 m
Durée totale : 3h 30; montée : 2 h05 ; descente 1h25
Distance totale : 10.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général
Cette très belle randonnée permet de découvrir un petit coin du Lötschental. C’est également la randonnée des ponts sous toutes les formes et de petits lacs de montagne. La flore est très riche et enfin, vous découvrirez une magnifique cabane très moderne et qui s’auto satisfait en eau et électricité.

Descriptif de la randonnée
Quel magnifique tableau offert dès le départ ; à notre gauche le Petersgrat et le Tschingelhorn

Et devant nous la Lötschenlücke et le la Langgletcher; sur l’escarpement rocheux à gauche, nous devinons la cabane Hollandia ; sur le promontoire, en avant-plan, nous voyons notre but l’Anenhütte.

Pour y parvenir, nous avons choisi de monter par la rive droite de la Lonza et en passant par le hameau de Guggistafel. Donc, nous ne traversons pas la rivière et continuons tout droit

et poursuivons sur un bon chemin de montagne.

A la prochaine intersection, prendre à gauche, toujours la même direction. La montée vers le hameau précité nécessite de porter de l’attention sur les enfants.

Et voici Guggistafel

Et son cadre idyllique.

Nous avons un joli point de vue sur le Grundsee.

Le chemin alterne montées et replats en zigzaguant à travers les myrtillers et les mélèzes.

Le Breithorn à notre droite,

nous approchons de la dernière montée qui est assez rude (dénivelé de 250m).

Et nous voici enfin arrivés devant ce magnifique bâtiment

Et ses agréables terrasses.

Quel panorama

Le Breithorn et au fond le Bietschhorn

Et à 5 minutes, l’Anusee, idéal pour le pique-nique.

Nous avons choisi de redescendre par le même chemin jusqu’au panneau indicateur et avons pris à gauche Fafleralp, direction la rivière Lonza.

Le chemin mixte terre et pierres est bon et nous longeons un ruisseau avant d’arriver au fond de la vallée. Nous serons proches de la Lonza ; en faisant un petit crochet, vous pourrez aller au Grundsee.

Nous retraversons la rivière pour arriver à Fafleralp.

Autres informations
• Accessibilité : avant le hameau de Guggistafel, le chemin monte à flanc de coteau dans une forte pente ; prudence avec les enfants. Convient aux enfants qui ont l’habitude de tels dénivelés
• Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel ; traverser cette localité en suivant Lötschental jusqu’au point terminal, Fafleralp
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.43452, 7.86189
• Parking : à Fafleralp, CHF 1.- par heure, à partir de 6 heures, CHF 6.-
• Balisage du chemin : bien indiqué ou alors le chemin est facilement visible
• Restauration : à la cabane qui confectionne de bons petits plats; pique-nique possible, notamment au bord de l’Anusee
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : rhododendrons, arnica,oreille d’ours

L’egriselle

Clématite de montagne


• Divers : la région est riche en randonnées donc attire de nombreux  randonneurs … partir tôt. Sur le parking, des WC sont à disposition.
• Au départ, il y a un grand tableau présentant la région

Cartes

Le Col de Cou et la Berthe

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’492 m
Altitude maximale : 1’989 m
Dénivelé positif et négatif : 547 m
Durée totale : 3h (montée 1h45, descente 1h15)
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen

Commentaire général
Le col de Cou était un des passages utilisés par les contrebandiers mais également par les réfugiés et les résistants durant la seconde guerre mondiale. Le verdoyant plateau de Barme et son vallon sont entourés de deux chaînes de montagne. Et il y a surtout cette magnifique vue sur les Dents du Midi côté suisse et la vallée de la Manche côté français.

Descriptif de la randonnée
Suivant l’indicateur de randonnées pédestres,

nous empruntons une route carrossable qui longe le torrent de Barme que nous allons traverser par la suite

dans un magnifique décor.

Nous apercevons la Berthe au fond à droite.

Hormis un tronçon, le chemin carrossable monte en pente douce jusqu’au chalet situé au point 1’816 Berroi.

Nous empruntons alors un chemin de montagne pentu

puis qui va alterner secteurs plats, petites montées ou descentes jusqu’au col. Deux passages nécessitent de l’attention, spécialement avec les enfants.

Sur ce secteur, la flore est très intéressante. Et voici le col de Cou sur notre droite

Une pause au col s’impose pour se mettre plein les yeux de ce magnifique panorama (voir sous autres informations).

A gauche, le chemin qui monte à la Berthe en 10 bonnes minutes n’est pas balisé. Caillouteux, il est assez glissant et il faut être attentif à la descente. 

Autres informations
• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de marcher et de faire du dénivelé; la montée jusqu’au col de cou ne présente pas de difficulté ; sur l’Arête à partir du point chalet situé point 1’815, être attentif aux enfants
• Itinéraire : A9/E27/E62 sortie 18 St-Triphon/Pas-de-Morgins ; suivre Champéry, puis route du Grand-Paradis, ensuite à gauche route de Barme
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.14907, 6.83065
• Parking : gratuit ; au bout de la route goudronnée, sur la droite; d’autres places disponibles le long de la route
• Balisage du chemin : balisage clair, sinon chemin bien visible
• Restauration : quelques bancs pour le pique-nique sur l’itinéraire ; 2 auberges de montagne au point de départ
• Panorama :
Splendide vue sur les Dents du Midi ; de gauche à droite, la Forteresse, la Cathédrale, la Dent jaune, les Doigts et la Haute Cime

Au milieu, la Tour Sallière

Au fond, le domaine skiable de Champéry

• Faune/flore: très diversifiée, quelques exemples

L’épilobe

 

 

 

 

 

 

 

La centaurée

L’arnika

la silène dioïque


• Divers : au col de Cou, un panorama présentant les sommets suisses et français est à disposition. Les bâtons sont utiles pour les 2 tronçons à forte déclivité, soit la Berthe et la descente vers le Berroi.

Cartes

Le bisse du Tsittoret

Situation

 

 

 

 

 

Données techniques
Altitude de départ : 1’514 m
Altitude maximale : 1’954 m
Dénivelé positif : 460 m
Durée totale : 3h20
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général
La construction de ce bisse remonte au 15ème siècle. Il vaut le détour par plusieurs aspects: le magnifique panorama sur les 4’000 valaisans notamment, l’ambiance toujours particulière d’un bisse, ses cascades et il est très bien entretenu et équipé.
Seul bémol, il est très fréquenté, principalement entre Colombire et la Tièche, donc partez tôt.

Descriptif de la randonnée
A l’entrée du parking, vous trouvez une fontaine et des bancs et surtout un panneau indicateur jaune avec la mention : Tièche 1h30.

Suivant cette indication, nous empruntons avec prudence une route asphaltée car il y a pas mal de circulation. Nous la quittons sans regret au profit d’un chemin carrossable, caillouteux, puis herbeux pour finir par un sentier de montagne après une nouvelle traversée de la route. 

La pente se redresse avant de s’atténuer avant d’arriver à la cave du Scex (une heure depuis le départ).

Pause obligatoire … pour admirer le panorama

Du Bishorn à Tête Blanche

Le Cervin et la Dent Blanche en particulier

Et plus à l’ouest jusqu’au Mont-Blanc, tout simplement somptueux.

Un tableau vous aide à trouver le nom des sommets qui vous font face.

Après avoir profité de la fraîcheur de la cascade, nous continuons notre randonnée en empruntant un chemin équipé de marche et d’une main courante en corde.

 

 

 

 

 

 

 

Deux petits ponts nous permettent de traverser le ruisseau,

puis le chemin devient plat. 2 bancs sont à disposition. C’est une très jolie partie de notre marche, le chemin est agréable, en partie ombragé et nous n’entendons que le bruissement de l’eau. 

 

 

 

 

Nous arrivons au pied des cascades 

et la dernière montée n’est pas longue, mais nous fait transpirer par son dénivelé et parfois de hautes marches. Au sommet, nous trouvons tables et grill.

 

 

 

 

 

 

 

Traversant la rivière, nous arrivons au lieu-dit Tièche (30 minutes depuis la cave du Sex).

Nous retournons sur nos pas (en suivant l’indication Cave du Sex et non cave de Colombire), il faut être attentif pour ce premier tronçon. La main courante en corde est bien utile. 

Peu après la cave du Sex, vous longez le bisse et vous trouverez la seconde place de grillade; un agréable chemin nous amène au hameau de la Colombire (45 minutes depuis Tièche). Suivre la direction Les Violettes

Le chemin devient plus étroit, il y a l’un ou l’autre passage plus délicat à cause des racines des arbres. Des marches ont été créées sur des tronçons pentus. Le chemin devient gravillonneux et propice aux glissades.

 

 

 

 

 

 

 

Il n’y a plus d’indication Les Violettes, nous suivons Les Barzettes.

Se succèdent chemin carrossable, sentier forestier longeant le ruisseau et très souvent à l’ombre.

Enfin, nous rejoignons la route asphaltée menant à Aminona et après 300 m, nous arrivons aux Violettes (arrêt de bus Barzettes).

Autres informations
• Accessibilité : à 3 endroits, les marches sensées faciliter la randonnée sont parfois assez hautes, donc pas faciles pour certains enfants, surtout à la descente. Prudence dans certains autres secteurs, chemin étroit, racines et longeant une pente à forte déclivité ou chemin caillouteux.
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 28 Sierre-ouest ; suivre Crans-Montana puis prendre la bifurcation Aminona après Chermignon-d’en Haut
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.33222, 7.52537
• Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.31999, 7.49922
• Explication : Nous partons d’Aminona, allons à la Tièche, puis revenons sur nos pas jusqu’à la cave du Sex et longeons le bisse en passant par la Colombire jusqu’à la station de départ des Violettes (l’arrêt de bus se situe en face) ; nous retournons en bus à Aminona (le bus s’arrête en face du parking)
• Parking : gratuit en face de l’ancienne télécabine d’Aminona.
• Balisage du chemin : Chemin bien balisé ; suivre l’indication la Tièche ; pour le retour, les Violettes puis les Barzettes.
• Restauration : il y a régulièrement des bancs le long du parcours. En plus, vers la cave du Sex et à la Tièche, il y a des tables et une installation pour griller (prendre le charbon de bois avec vous). Sinon à la cabane de Tièche, la cave du Sex ou la Colombire, vous pourrez vous restaurer
• Panorama : vraiment fantastique, les photos sont parlantes
• Faune/flore : bien diversifiée et représentative de la région
• Divers : A relever que la rivière la Tièche qui devient la Raspille sépare les deux régions linguistiques du Valais ; elle coule entre Miège et Salgesch. L’Ecomusée de la Colombire vous fera revivre la vie à la montagne d’autrefois. Outils, mobilier, vaisselle vous plongeront dans le passé.
• Alternative : si vous désirez raccourcir la randonnée, vous pouvez partir du hameau de la Colombire (places de parc à disposition) et faire un aller-retour jusqu’à Tièche (environ 1h45)

Cartes

Le Bisse d’Ergisch (vallon de Tourtemagne)

Situation

Données techniques
Altitude de départ Ergisch : 1086 m
Altitude maximale : pt 1770 m
Dénivelé : 682 m
Durée montée : 1h45 jusqu’à Alpetjini ;
Durée descente : 2h30 soit 1h jusqu’à Wängersteg et 1h30 jusqu’à Ergisch.
Total : 4h15
Distance totale : 12.2 km
Difficulté : moyen-difficile (chemin, dénivelé et durée)

Commentaire général
Les bisses valaisans offrent de très belles randonnées. Celui-ci est moins connu que ceux de Nendaz par exemple et la nature est restée très sauvage. Cette randonnée en boucle est peu pratiquée, les promeneurs rencontrés se contentant souvent de faire l’aller-retour le long du bisse.

Descriptif de la randonnée
Nous commençons par un petit tour dans le joli village d’Ergisch. A 50 m du parc, nous repérons une flèche jaune indiquant le chemin à suivre sur une petite route goudronnée ; nous continuons tout droit en croisant une route plus importante et un panneau indicateur portant notamment la mention d’Adlerpfad nous invite à monter à droite. Nous retrouvons rapidement le goudron et il faut être attentif car un panneau nous indique de prendre à droite un petit sentier qui nous amène au chemin des étudiants. Il s’agit s’un agréable chemin forestier avec une pente régulière.

Nous arrivons à la chapelle St Antoninius qui nous invite à la prière (voir inscription vers l’autel) ou la réflexion.

3 bancs nous permettent de profiter confortablement de la vue dégagée sur la plaine et la rive droite. 

Encore un petit effort et nous voici au point le plus haut; joli coup d’œil sur le Bishorn tout à gauche.

S’amorce alors une descente parfois raide avec un chemin pouvant être étroit et glissant qui nécessite de la prudence, notamment avec des enfants. Les bâtons sont fort utiles.

Au bout d’une heure, nous traversons les eaux tumultueuses de la rivière Turtmänna  

sur la passerelle de Wägerstäg

Le chemin s’écarte alors rapidement de la rivière et nous arrivons à une pension (Hübschweidi).Après un court tronçon sur la route, soit prendre le premier chemin qui nous fait revenir en arrière puis longer la rivière, ou alors le second chemin qui est moins marqué.
Tous deux nous amènent à retraverser la rivière grâce à une petite passerelle.

Nous arrivons alors dans le vif du sujet soit le chemin longeant le bisse. Attention, le sentier est parfois très étroit, avec des rochers saillants et une très forte déclivité du côté aval .

Certains passages sont équipés de main-courantes. Mais le chemin est vraiment magnifique, sauvage, alternant rochers et passages en forêt. 

Nous quittons le bisse avec regret peu avant l’arrivée au village.

Autres informations
• Accessibilité : compte tenu du dénivelé et la durée de la randonnée, peu adapté pour les enfants. Faire preuve prudence le long du bisse et lors de la descente depuis Alpetjini;
• Itinéraire : A9/E62 sortie Sierre est ; suivre Simplon/Brig ; traverser Leuk et à Turtmann, prendre direction au 2ème rond-point à droite direction Ergisch
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.29326, 7.71462
• Balisage du chemin : Au départ et après la 1ère traversée de la rivière, être attentif aux panneaux indicateurs
• Parking : Gratuit à l’entrée du village, durée illimitée
• Restauration : il n’y a pas de buvette sur le parcours, donc ce sera le pique-nique. Par contre, le restaurant du village offre une agréable terrasse ombragée pour une boisson fraîche selon vos goûts à l’arrivée
• Panorama : Au point 1770 m, superbe vue sur le Bishorn, le Weisshorn et le glacier de Turtmann
• Divers : les chiffres indiqués sur les extraits de carte permettent de mieux comprendre l’itinéraire. Le parcours est presque intégralement dans la forêt donc possible par temps chaud.

Cartes