Deux bisses dans la région d’Eischoll

 Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’596 m
Altitude maximale : 1’821 m
Dénivelé positif/négatif : 306 m / 692 m
Durée totale : 2 h 45
Distance totale : 8.75 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Partons à la découverte de deux bisses dans la région du Haut-Valais, soit le vieux bisse (Alte Suone) et le vieux bisse Eischler (Alte Eischler Suon) ainsi que du joli village d’Eischoll. Cette randonnée qui peut être faite en famille vous permettra d’avoir un joli panorama et en particulier vue sur le Bietschhorn.

Descriptif de la randonnée

Nous empruntons d’abord le téléférique montant à Unterbäch

puis le télésiège nous amenant à Brandalp.

À proximité de l’arrivée du télésiège, voici le premier indicateur ; prendre à gauche direction Breitmattu / Eischoll Suonenweg

un chemin carrossable

sans négliger le magnifique point de vue sur le Bietschhorn et à sa gauche son petit glacier.

Rapidement, bifurquer à droite

sur un sentier forestier ;

il va falloir absorber un dénivelé de 200 m sur une distance de 1 km. Nouveau croisement, continuer de monter à gauche

direction Alte Suon

Quelques secteurs bien pentus plus loin et nous rejoignons l’ancien bisse (Alte Suonen) en partant sur la droite

avec pour cap Eischoll

Nous remontons le bisse qui est en eau en été.

Une petite pause pieds dans l’eau vous tente ?

Nouveau carrefour, nous quittons le bisse pour prendre le chemin de droite

direction le prochain bisse, Eischlersuon.

Bizarrement, le balisage nous fait quitter ce chemin pour un étroit sentier à droite alors que le chemin mène au même point …

et nous arrivons à une prochaine intersection, monter à gauche

avec un cap inchangé.

Un tronçon de route carrossable et nous traversons le ruisseau de Milibach pour un court secteur asphalté.

Il faut ensuite descendre à droite dans la forêt

sur un sentier aménagé il y a une quinzaine d’années.

Nous allons désormais border l’Alte Eischler Suon.

Magnifique panorama, à gauche du glacier le Hohgleifen, le Grosshorn, le Bietshhorn et à droite le Nesthorn

Et le Balmhorn avec à sa droite le Lötschepass que l’on devine

Ce bisse est plus sauvage et plus naturel ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Pour éviter une forte pente, l’itinéraire fait un zigzag dans la forêt avec un petit passage requérant un peu d’aide des parents à leurs enfants.

Raccards dont le bois a été bruni par le soleil et les intempéries.

Toujours tout droit.

Une petite montée et nous retrouvons le petit canal dont les bords sont constitués de pierres

et le fond est en cailloux.

À cet indicateur, nous quittons le bisse

et descendons direction notre point d’arrivée

Eischoll a quelques jolies ruelles avec d’anciens bâtiments à vocation agricole

ou d’habitation

et qui sont bien entretenus.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants ; fort dénivelé au départ (200 m sur 1 km) quelques passages à la descente nécessiteront l’aide des adultes
• Itinéraire : Sierre – Leuk – Rarogne
Rond-point dans Rarogne, prendre à droite

Les remontées se trouvent juste à votre gauche

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.27464, 7.79786
• Parking : payant ; coordonnées : WGS 84 (lat/lon) : 46.30286, 7.80072

• Balisage du chemin : voir le descriptif
• Restauration : pas de bancs ou d’espaces pique-nique ; grande place au centre d’Eischoll
• Divers : WC disponibles aux stations des remontées mécaniques
• Trucs et astuces : prendre les remontées mécaniques a un certain coût. Il est possible de parquer la voiture à Eischoll (gratuit)

où vous commencez la randonnée et rejoindre le départ du télésiège à Unterbäch en 45 minutes ( 2km et 125 m de dénivelé positif)

 

Cartes

Deux lacs de montagne dans la région des Mossettes/Crosets

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’248 m
Altitude arrivée : 1’673 m
Dénivelé positif/négatif : 253 m / 829 m
Durée totale : 2 h 40
Distance totale : 8.7 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Cette escapade est idéale pour une sortie en famille. Deux jolis petits lacs, un magnifique panorama et une buvette d’alpage sont au programme. L’itinéraire ne présente aucune difficulté et la descente sur la route carrossable jusqu’aux Crosets est en pente régulière.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, se rendre au départ du télésiège où vous pourrez acheter vos billets.

Arrivés au sommet des Mossettes, nous constatons que l’itinéraire balisé ne correspond pas à celui figurant sur map.gep.admin. Nous avons suivi les indicateurs jaunes, direction Portes de l’Hiver

en prenant la route descendante.

Vu les nombreuses remontées mécaniques, l’empreinte de l’homme sur le paysage est bien visible. En faire abstraction pour admirer le panorama.

L’Aiguille Verte

Le glacier du Mont Ruan et la Tour Salière

Les Dents du Midi

À ce croisement, prendre à gauche même cap.

Prochaine intersection (Portes de l’Hiver), de nouveau à gauche

direction Lac Vert

que nous apercevons en bas avec la Pointe de Chesery.

À cet indicateur, nous sommes partis à gauche

et avons suivi le sentier plutôt que la route (la marque rouge et blanche est peu visible).

Le sentier surplombe le lac.

Arrivés à la buvette, nous poursuivons jusqu’au lac de Chésery.

À ce croisement, prendre direction Sassex.

En cet été très sec, le lac fait un peu pitié.

Remontée par le même itinéraire. À la buvette, pour diversifier, nous choisissons la route à gauche plutôt que le sentier emprunté lors de la descente.

Aux Portes de l’Hiver, nous descendons à gauche direction Les Crosets

en restant sur la route qui va tout droit.

Pour garder une pente régulière et acceptable, la route fait un très large lacet

Ne pas manquer cette bifurcation,

l’itinéraire part à gauche.

Nous arrivons dans une zone de chalets avant de rejoindre la route cantonale ; prendre à droite pour rejoindre rapidement notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants
• Itinéraire : Autoroute E27/E62/A9, sotie no 18 Pas-de-Morgins, puis direction Champéry ; à Val-d’Illiez, prendre à droite la route des Crosets
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.19193, 6.81550
• Parking : des remontées mécaniques, gratuit en été
• Balisage du chemin : Portes de l’Hiver, puis Lac de Vert, Lac de Chésery ; pour le retour, Les Crosets
• Divers : WC disponibles au départ

Cartes

La cabane Turtmann

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1907 m
Altitude maximale : 2’520 m
Dénivelé positif/négatif : 770 m
Durée totale : 3 heures 45 (2 h 15 pour la montée et 1 h 30 pour la descente)
Distance totale : 9.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Nous avions déjà bien apprécié cette vallée de Tourtemagne lors de notre randonnée du bisse d’Ergisch. La route étroite qui monte depuis Oberems nous permet d’aller plus avant dans cette vallée bien préservée avec son joli hameau de Gruben. Vous découvrirez au fur et à mesure de la montée vers la cabane un magnifique panorama. Si vous êtes matinaux, vous pourrez même apercevoir les cordées montant au sommet du Breithorn. Pas de difficulté technique, un bon chemin plus la vue, donc beaucoup de randonneurs …

Descriptif de la randonnée

Au parking, un grand panneau d’informations est à disposition.

Nous allons monter par Holustei car le sentier est plus intéressant que la route, respectivement, nous serons à l’ombre.

Après un bref tronçon de route carrossable, nous arrivons ensuite sur un sentier de randonnée de montagne.

Pour les 2 premiers kilomètres, dénivelé positif de 420 m, il y a de la pente. Même cap.

Une double racine enserrant un caillou, œuvre anonyme.

Un bref passage rocheux est équipé d’une corde.

Au centre, le Stierbärg et à sa droite le glacier de Tourtemagne.

La Punta Burnaby (selon Peakfinder) et le Bishorn

À la sortie de la forêt, l’itinéraire monte en lacets à travers un pâturage

et nous rejoignons Holustei et sa petite chapelle.

Une forte déclivité nous attend (120 m sur une distance de 360 m)

un peu atténuée par les zigzags du sentier terreux.

Un peu de repos et nous poursuivons à droite

sur un bon chemin qui longe la falaise à flanc de côteau.

Nous apercevons la cabane tout au fond.

Prochaine intersection, même but

sur un sentier montant en pente assez régulière.

Encore un kilomètre, mais, il faudra absorber un dénivelé de 220 m.
Sous ces rochers, coule un ruisseau.

Un dernier éboulis facile à traverser

et voici la dernière « difficulté » le long de la paroi avec un câble qui sera encore plus utile à la descente.

À l’approche de la cabane, nous apercevons brièvement tout à gauche le Brunegghorn.

Encore un petit effort et nous voici arrivés.

Quelques cairns ont été érigés.

La terrasse est idéale pour une pause méritée après cette montée et pour admirer le paysage.

Le glacier du Brunegg avec à sa droite le Bishorn

Celui de Tourtemagne avec ses belles cascades.

Et les maigres restes de celui des Diablons.

La trace de la montée au Bishorn est bien visible.

Au fond de la vallée, le lac et le barrage de Tourtemagne.

Nous sommes redescendus par le même itinéraire (Sommerweg), Il est aussi possible d’emprunter le chemin des cairns (Steinmannliweg).

À ce croisement, prendre à gauche, direction lac, Vorder Sänntum (parking)

Un petit coup d’œil en arrière pour deviner par où passe le sentier.

Bel équilibre

Nous rejoignons rapidement une route carrossable qui va nous ramener à notre point de départ (env. 4 km).

Autres informations

• Accessibilité : vu le dénivelé et la durée, pas recommandé pour les enfants
• Itinéraire : Sierre-Leuk- Turtmann monter à droite direction Oberems ; continuer la route direction Gruben puis jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.18558, 7.69634
• Parking : 3 heures gratuites puis payant : CHF 4.- entre 4 h et 12 h

• Balisage du chemin : Suivre Turtmannhütte SAC via Holustei puis Panoramaweg jusqu’à la cabane ; retour sur le même itinéraire jusqu’à cet indicateur

Direction Vorder Sänntum
• Restauration : bien assez de rochers pour le pique-nique ; la cabane cuisine quelques plats simples (croûtes au fromage, röstis)
• Flore :

Epilobes à feuilles étroites

Aconit napel (toxique)

Epilobes à petites fleurs

Gentianes champêtres

Callunes
• Trucs et astuces : pour les gourmands, ne pas manquer la tourte forêt noire confectionnée à la cabane. Nous sommes partis tôt et en passant par Holustei, nous avons fait presque toute la montée à l’ombre ; de plus le chemin est plus intéressant que la route du barrage. Il s’agit d’une randonnée bien fréquentée, raison supplémentaire pour un départ matinal

Cartes

 

 

Ferpècle et la cabane de Bricola

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’823 m
Altitude maximale : 2’431 m
Dénivelé positif / négatif : 669 m
Durée totale : 3 h 20
Distance totale : 9.1 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Retour dans le val d’Hérens avec notre ami Michel pour découvrir la cabane Bricola. Mais avant tout, nous avons bénéficié d’un magnifique point de vue sur la Dent Blanche, 3 glaciers et leurs cascades avec en prime des Edelweiss. Et pour y monter, un agréable sentier de randonnée de montagne avec un seul passage plus difficile, mais bien sécurisé.

Descriptif de la randonnée

Vues depuis la Forclaz : la Dent Blanche

et le Mont Blanc de Cheilon

Petite mise en jambes sur la route asphaltée qui conduit au barrage.

La Forclaz et en arrière-plan, de gauche à droite, le glacier des Diablerets et l’Oldenhorn

Au lieu-dit Ferpècle, voici l’indicateur avec le temps de marche.

Nous sommes désormais sur un sentier caillouteux et avec des racines qui serpente dans la forêt.

Tout au loin, la cabane Bricola.

Le Mont Miné et à sa droite son glacier

La forêt devient clairsemée.

Les glaciers de Ferpècle et du Mont Miné.

Au fond de la vallée, la Borgne de Ferpècle.

Direction inchangée; grosse montée puisqu’il y a un dénivelé de 400 m sur 2.5 km pour atteindre la cabane.

Le sentier qui monte en zigzag dans la pente est en bon état.

Nous nous rapprochons de la cabane.

Il faudra d’abord franchir un escarpement rocheux, bien équipé, d’une main courante, de marchepieds et de marches.

Juste après, bien prendre le sentier balisé qui part à droite.

Voici la cabane (auparavant hôtel de Bricola) qui a été acheté par la société Grande Dixence dans les années 50 et qui a été utilisée comme logement pour le personnel lors des travaux d’aménagement des prises d’eau liées à Grande Dixence. Elle n’est uniquement utilisée par les employés dédiés à l’entretien de ces installations. Les petites constructions en pierres servaient autrefois aux gardiens de troupeaux qui estivaient.

Face à nous la Dent Blanche.

À notre droite, la Pointe de Bertol

Il faut aller un peu plus loin que deux bâtisses en ruine

pour avoir un meilleur point de vue.Le glacier du Mont Miné et en arrière-plan à droite, Tête Blanche 

Au fond, une grotte glacière.

Et voici les indications pour la descente.

Tout au fond de la vallée, le barrage de Ferpècle.

De nombreuses cascades se sont formées à la base du glacier de Ferpècle.

Et de plus près

Vue arrière de la descente.

Arrivés à ce croisement, nous partons à gauche

direction glacier.

Nous arrivons au bord de la rivière.

La température de l’eau nous a découragés de tremper les pieds.

Il faut continuer tout droit pour rejoindre une route carrossable.

Poursuivre la descente et vous rejoignez la route asphaltée empruntée lors de la montée et qui ramène au parking.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’un tel dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est/ Val d’Hérens ; poursuivre direction Evolène/les Haudères. Dans ce village, monter à gauche direction la Forclaz ; traverser ce village et continuer direction Ferpècle jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.06199, 7.54792
• Parking : gratuit et illimité

• Balisage du chemin : suivre Bricola ; retour sur le même itinéraire
• Restauration : abri et place de pique-nique à proximité du barrage

• Flore :

Epilobes à petites fleurs

Les Edelweiss
• Divers : l’itinéraire attire beaucoup de randonneurs. Dès lors, il faut partir tôt pour être tranquille et en plus bénéficier d’une belle lumière

Cartes

 

Cabane et lac de Louvie

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’490 m
Altitude maximale : 2’239 m
Dénivelé positif/négatif : 805 m
Durée totale : 3 h 50
Distance totale : 9 km
Difficulté : moyen-difficile (dénivelé et descente)

Commentaire général

Comme c’est souvent le cas pour les cabanes du CAS, une rude montée vous attend pour rejoindre le site, soit 710 m de dénivelé positif sur les 3 premiers kilomètres. Comme vous pourrez le découvrir ci-après, le jeu en vaut la chandelle. Un joli petit lac dans un écrin de montagnes, une belle cabane, un superbe point de vue sur les Combins et une belle flore diversifiée. Voici un avant-goût. 

Descriptif de la randonnée

De l’autre côté de la route où se situe le parking, voici l’indicateur des randonnées. Direction Louvie.

150 m de terrain plat

et nous entamons la montée sur un bon sentier de randonnée de montagne.

L’itinéraire fait des zigzags dans la pente qui est parfois bien raide

Le Combin de Corbassière

De gauche à droite, le Grand Combin, puis celui de Valsorey et celui de Corbassière.

Vue rapprochée des deux premiers.

Nous contournons un massif rocheux. Le chemin est sécurisé par des chaînes à droite puis à gauche (4 secteurs).

Nous avançons dans le vallon très bien préservé.

à une autre occasion, nous avions pu voir plusieurs bouquetins. Le torrent dévale la pente.

Reflet des sommets dans une mare.

Enfin un replat,

Poursuivre

jusqu’à cet indicateur et prendre à droite, « le Dâ » (malheureusement, il manque l’indication  » Tour du Lac « ).

Traversez le lac par ce pont

pour rejoindre le sentier qui borde le plan d’eau. Vous serez rapidement confrontés à un premier éboulis, mais les marques rouges et blanches vous guideront.

Le lac avec la cabane.

Toujours le même cap, Tour du Lac.

et un second éboulis testera vos facultés d’équilibriste.

Une passerelle pour franchir le torrent de Louvie.

Grandes étables à voûte très bien rénovées. Un panneau renseigne sur ce type de construction bien particulier.

Pause à la terrasse de la cabane avec ce magnifique panorama ; de gauche à droite, le Mont-Fort, en arrière-plan, le petit Mont-Fort puis la Tête de Momin.

Les Combins depuis la cabane.

Descente direction Fionnay en empruntant l’itinéraire de la montée. Techniquement, elle est plus difficile que la montée et nécessite de l’attention.

Sur notre droite, le glacier du Trient avec à sa gauche, notamment la tour d’Argentière.

Une petite dernière

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants
• Itinéraire : Autoroute E27 direction Grand-St-Bernard/Verbier ; à Sembrancher, direction Verbier ; au Châble, direction Lourtier ; continuer jusqu’à Fionnay
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.03319, 7.30708
• Parking : gratuit et illimité ; nombre de places limité ; d’autres possibilités dans le hameau

• Balisage du chemin : suivre Louvie, puis tour du lac puis Fionnay
• Restauration : une seule table sur le parcours ; suffisamment de rochers autour du lac ; la cabane de Louvie
• Flore :

Epilobes

Campanules barbues

Joubarbe

Centaurées des montagnes

Adénostyles ?

Gentianes pourpres

Bardane commune
• Divers : bâtons de randonnée très utiles à la descente ; WC disponibles au départ, à côté de la place de parc

Cartes

À la source de la Sarine

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’944 m
Altitude d’arrivée station amont du télécabine Sanetsch : 2’063 m
Dénivelé positif/négatif : 158 m / 953 m
Durée totale : 5 h 05. Glacier 3000 – Quille du Diable : 3 km environ 1 h ; Quille – cabane Prarochet : 1 h 20 ; cabane – télécabine : 2 h 20
Distance totale : 13.3 km
Difficulté : moyen-difficile
Trajet station aval télécabine – Gsteig arrêt bus Post
Distance : 1.7 km
Durée : 25 minutes

Commentaire général

Prenons de la hauteur pour cette randonnée dont l’altitude de départ flirte avec les 3000 m. Découvrir l’unique passerelle au monde qui relie deux sommets, marcher sur un glacier avec devant soi une superbe vue sur les Alpes Valaisannes puis une descente vers la cabane de Prarochet et poursuivre sur les lapiaz bien connus avant de rejoindre le joli lac de retenue de Senin (Sanetsch). Et pour les Fribourgeois découvrir où la Sarine prend naissance soit, 2 km en contre-bas du glacier de Tsanfleuron, en terres valaisannes. Un gros bémol, soit le coût par adulte qui est de CHF 77.20 (tarif plein).

Descriptif de la randonnée

Départ du col du Pillon avec le téléphérique pour rejoindre le sommet de Glacier 3000. Passage obligatoire par la passerelle longue de 107 m.

Le glacier des Diablerets dont on devine le sommet au fond.

Deux possibilités s’offrent à vous pour aller à la Quille du Diable :
Descendre avec le télésiège et ensuite le trajet sera quasiment à plat, ce que nous vous recommandons.

Ou alors suivre l’itinéraire Glacier Walk no 8, ce que nous avons fait. Un passage descendant sur le glacier sans crampons nécessitait des efforts pour garder son équilibre, d’où notre proposition.

Suivre le panneau à côté de la station d’arrivée du télésiège

et descendre les marches en bois.

Emprunter ce large chemin (descente puis montée) qui amène au glacier

tout en respectant bien le balisage mis en place

Vue arrière du passage qui peut poser problème.

Pause photos : la Quille du Diable ou Tour St-Martin

Principalement, le Weishorn, le Zinalrothorn, derrière, la Pointe Dufour, la Dent Blanche et le Cervin.

Dent Blanche, Cervin et Dent d’Hérens avec la Quille du Diable.

Le Cervin

Vue globale

Une petite partie du parcours était enneigée, le reste en glace. Vue arrière avec au fond la station d’arrivée du téléphérique.

Le glacier des Diablerets

et au milieu, son sommet.

À notre gauche, Becca d’Audon (Oldenhorn)

Nous quittons la glace à l’approche de la Quille.

Petit arrêt sur la fantastique terrasse du Refuge de l’Espace. Le Grand Combin

Pigne d’Arolla et Mont-Blanc de Cheillon

et le Mont Blanc.

Dent Blanche et Cervin

Vue plongeante sur Derborence.

Une autre face de la Quille.

Objectif final, le barrage en passant par la cabane de Prarochet.

Vue générale de la descente.

Nous allons suivre le balisage qui emprunte un autre itinéraire que celui indiqué sur map.geo.

Il faut rester très attentif pour ne pas perdre le balisage respectivement par rapport où nous mettons les pieds. De plus, il manque parfois des marques et il faut chercher où se situe celle d’après.

Des cairns apportent une bonne aide

de même que de rares piquets.

Le panorama est superbe.

La Quille vue d’en bas.

Une gouille

Vue arrière

Nous voici arrivés à la cabane de Prarochet.

Et voici la suite du programme

et les Lapiaz du nom de la cabane, qui ont été façonnés par les eaux de pluie ruisselantes. L’itinéraire est très bien indiqué et facile à suivre.

Un petit bijou

Vue arrière du sentier.

La traversée du Lachon sans passerelle nécessite soit d’être bien adroit ou de se déchausser.

Désormais, nous sommes sur un sentier.

Au fond de ce vallon, le début de la Sarine.

Bien rester sur la gauche pour éviter de faire le détour par le col du Sanetsch.

Nous croisons la route à deux reprises

avant de la suivre sur 400 m. Et voici la Sarine

et son nom en patois valaisan

Elle est encore de taille modeste.

Nous quittons l’asphalte pour rejoindre le sentier du lac

que nous découvrons.

Rester sur la rive droite du lac

L’arrivée de la Sarine dans le lac.

Pour franchir deux escarpements rocheux, des marches (parfois bien hautes) ont été aménagées.

Vue du lac depuis l’auberge.

Poursuivre jusqu’à la télécabine dont le fonctionnement est commandé à distance par caméra. Attendre devant la porte du bâtiment les instructions de l’employé qui se trouve à la station aval.
Arrivés en bas, suivre la route asphaltée

jusqu’au centre du village et prendre à droite sur 120 m pour rejoindre l’arrêt de bus Post.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas pour des enfants (dénivelé, descente jusqu’à Prarochet)
• Itinéraire : Autoroute E27/E62/A9, sortie no 17 Aigle. Continuer vers les Diablerets ; dans cette localité, poursuivre sur le col du Pillon
• Coordonnées point de départ : WGS84 (lat/lon) : 46.35435, 7.20622
• Coordonnées point d’arrivée station amont de la télécabine : WGS84 (lat/lon) : 46.36318, 7.29515
• Coordonnées arrêt du bus : WGS84 (lat/lon) : 46.38593, 7.26835
• Parking : col du Pillon, gratuit ; au départ du téléphérique Glacier 3000
• Balisage du chemin :
• Restauration : des rochers à perte de vue pour le pique-nique ; alternative, la cabane Prarochet
• Flore :

Céraistes des Alpes

Thym précoce ?

Gentianes printanières

Linaigrette

Gentiane pourpre
• Divers : Attention aux horaires ; dernier départ du bus postal pour retourner au col du Pillon, 16h55 ; dernier départ de la télécabine du Sanetsch : 17 h. Avant d’effectuer cette randonnée, se renseigner sur l’état du chemin entre la Quille du Diable et la cabane de Prarochet.

Cartes

Aucune carte pour le tronçon Glacier 3000 – Quille du Diable; en effet aucun itinéraire n’est indiqué dans map.geo.admin. De plus, l’itinéraire peut changer selon l’évolution du glacier. Merci de vous en référer au balisage mis en place.

Autour d’Evolène par le lac d’Arbey

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’350 m
Altitude maximale : 1’783 m
Dénivelé positif/négatif : 656 m
Durée totale : 4 heures
Distance totale : 11.8 km
Difficulté : moyen, pas de difficulté technique

Commentaire général

Depuis que notre ami Michel a acquis une résidence secondaire dans la région, nous la découvrons avec grand plaisir. Cette balade se fait uniquement sur des chemins de randonnée (balisés en jaune) mais est toutefois exigeante. Notre récompense, une vue splendide sur la Dent Blanche et le glacier de Ferpècle,

la jolie gouille d’Arbey et des chemins souvent forestiers agrémentés de touches humoristiques.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, monter la route asphaltée sur 120 m et à ce croisement, prendre à gauche

direction Arbey Lac/Chemeuille

Rude grimpée avec un dénivelé positif de 400 m sur les 2 premiers kilomètres et des secteurs bien pentus.

Environ 560 m après le départ, à cette intersection, nous avons choisi le sentier de droite Arbey Lac / Chemeuille qui a pour avantage de monter jusqu’au lac dans la forêt.

Un tronçon de route carrossable (vue arrière)

puis un sentier forestier

avec cette indication.

Croisement avec la route asphaltée, cap Arbey

Le sentier est parfois rocheux avec des racines apparentes.

Poursuivre l’itinéraire en montant à gauche, même direction.

La pente s’adoucit et à la sortie de la forêt, nouvel indicateur (La Giette/Les Haudères)

Nous voici arrivés au lac d’Arbey nommé le Gollié d’Arbey sur la carte.

À proximité, une place de grillades. 

Et voici les temps de marche des prochains lieux.

Magnifique, la Dent Blanche et le glacier de Ferpècle.

Nous empruntons désormais une route carrossable.

Les chalets d’Arbey et leurs toits en ardoise.

Prendre ensuite le sentier qui part à droite

et qui nous amène à cette passerelle.

S’ensuit un bon sentier forestier

avec la même direction soit les Haudères.

Le joli hameau de la Giette

avec notamment ce beau chalet alliant pierre et bois avec bonheur.

De gauche à droite, les Dents de Veisivi, la Maya, le glacier du Mont Collon et les Pointes d’Oren.

Nous continuons sur la route carrossable et rejoignons une route asphaltée au hameau des Farquès.

L’indicateur

nous invite à prendre un sentier à gauche

avec des secteurs plus ou moins pentus. Au fond, les Haudères.

Il faut bien suivre les indicateurs pédestres jaunes, mais le parcours est bien balisé.

Arrivés, en bas, nouveau cap, soit Evolène

par la route de la Digue pour commencer

et après 100 m, l’indicateur pédestre nous fait prendre à gauche et monter. À raison car c’est bien plus intéressant que la route de la Digue.

Puis l’itinéraire continue à flanc de côteau

et traverse la forêt du Zau Derri.

Nous rejoignons ensuite la route de la Digue qui vient de notre droite.

Voici la Borgne avec sa couleur typique car alimentée par les glaciers de Ferpècle et d’Arolla.

Nous continuons à travers le grand pâturage de Lotrec

puis remontons direction le village par le pont.

Poursuivre sur la route asphaltée

non sans avoir admiré cette sympathique décoration extérieure.

Au prochain carrefour ; prendre à gauche, Arbey lac

et continuer sur la route asphaltée pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : nous paraît trop difficile pour des jeunes enfants (dénivelé et distance)
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est/ Val d’Hérens ; poursuivre jusqu’à Evolène, traverser le village et à sa sortie, prendre à droite Télé Evolène. Il est aussi possible de prendre la route de contournement puis de revenir direction le village et prendre à gauche Télé Evolène. Suivre la route, longer la Step, puis, après le pont, la route fait un lacet. Le parking se trouve à votre droite

• Coordonnées point de départ : WGS84 (lat/lon) : 46.11278, 7.49076
• Parking : gratuit au départ

• Balisage du chemin : suivre Arbey puis les Haudères et enfin Evolène
• Restauration : les bancs sont rares, mais il y a une magnifique place de grillades et de pique-nique après 9 km

• Trucs et astuces : les bâtons de randonnée sont bien utiles à la montée et encore plus à la descente ; si vous voulez vous vérifier la température de la rivière la Borgne, vous pouvez y accéder facilement au km 11 lorsque vous traversez la rivière.

• Divers : N’oubliez pas de vous promener dans le charmant village d’Evolène avec ses belles demeures bien conservées

Cartes

Val d’Arpette et lac de Champex

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’497 m
Altitude maximale : 1’870 m
Dénivelé positif/négatif : 450 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 9.4 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Partons à la découverte du très touristique, mais si joli lac de Champex, du bisse du petit ruisseau dont l’eau provient du ruisseau du Durnand et du val d’Arpette qui abrite la source du cours d’eau. Et vous pourrez partager cette randonnée avec toute votre famille. Merci à Michel pour l’idée.

Descriptif de la randonnée

Du parking, se diriger vers le bâtiment du départ du télésiège, le longer par la gauche

et nous trouvons le premier indicateur.

Border une remontée mécanique

pour arriver au bisse du petit ruisseau.

Vu la pente et le volume d’eau, le courant du bisse était important.

Une petite maison dans les arbres

et une de ses habitantes.

Sentier habituel des bisses avec ses racines et cailloux.

mais aussi des marches

ou passerelles.

Et voici le Durnand dont les gorges situées en dessus de Bovernier peuvent être visitées.

Direction Le Revers d’Arpette

Nous empruntons une route asphaltée, puis après le restaurant du Relais d’Arpette, une route d’alpage qui monte à l’arrivée du télésiège de la Breya. Quelques symboles de ce beau pays du Valais.

À cette intersection, continuer sur la route à gauche

même cap.

Nous quittons la route pour prendre un chemin non balisé qui part à gauche.

Face à nous le massif du Bonhomme

Nous commençons la descente sur un chemin

comportant de courts tronçons avec une bonne pente.

Après 1.5 km, prendre à gauche

ce petit sentier

qui nous permet de rejoindre la route asphaltée vers le Relais d’Arpette.

Retour sur le même itinéraire que la montée en suivant Champex-Lac donc le long du bisse

À ce croisement, prendre à gauche.

Poursuivre jusqu’au télésiège et suivre l’indicateur jaune (tout droit)

À l’intersection avec la route,

à gauche

et à celle avec la route cantonale,

tout de suite à droite, Sentier du lac.

Après un sentier, nous rejoignons une route en gravillons ; prendre à gauche,

en direction du lac.

Magnifique, le lac et en arrière-plan, le Grand Combin.

L’agréable sentier est vraiment au bord du lac.

Vue ouest

L’itinéraire se poursuit l’autre côté du lac, le long de la route. Il faut continuer ensuite sur le trottoir

pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants
• Itinéraire : Martigny – Bovernier – Champex
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.03174, 7.10668
• Parking : du télésiège, gratuit

• Balisage du chemin : suivre Revers d’Arpette puis pour le retour depuis l’auberge Champex-Lac
• Restauration : de nombreux bancs autour du lac, y compris une place de grillades
• Flore :

Campanules barbues

Adénostyles

Epilobes

Centaurées des montagnes
• Divers : WC disponibles à la station de départ du télésiège

Cartes

Sur la route des diligences entre Salvan et Finhaut

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 934 m
Altitude maximale : 1’307 m
Dénivelé positif/négatif : 550 m / 260 m
Durée totale : 2 h 35
Distance totale : 8.1 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Dans une nature bien préservée, revivons un peu ce que les marchands et voyageurs découvraient au milieu du 19ème siècle. Magnifiques murs de soutènement en pierres sèches, pierres bordières en aval du chemin, le pittoresque village du Trétien et ses gorges, sa route en lacets après ce village et le retour en train à Salvan avec des vues vertigineuses sur le fond de la vallée, autant de bonnes raisons pour découvrir ce joli coin.

Descriptif de la randonnée

À la gare de Salvan, le premier indicateur ; voici les 3 directions que nous allons suivre.

Descendre la rue Marconi (où se trouve notamment un musée qui lui est dédié)

jusqu’au croisement avec la route cantonale. Même cap

en empruntant la rue de la Cotze avec l’un ou l’autre vieux raccard.

Continuer toujours tout droit jusqu’aux installations sportives.

Les choses sérieuses commencent ; une bonne montée avec plusieurs secteurs avec des marches.

Deux paisibles quadrupèdes qui recherchaient quelques caresses.

Joli mazot bien entretenu.

Après un court secteur sous forme de route

nous retrouvons un sentier où rochers et forêt font bon ménage.

Vers une clairière (maison à droite en surplomb), descendre à droite (l’indicateur manque)

en direction de la route.

La traverser de même que la voie de chemin de fer

et se diriger vers la gare des Marécottes.

Une petite montée

et nous allons longer la voie de chemin de fer.

On voit bien les pierres bordières en aval.

Le pont en pierres pour passer les voies

et nous amener sur une route asphaltée du hameau de la Médetta. Ne pas manquer l’indicateur et prendre à droite

et retraverser la voie (prudence).

Au prochain croisement,

suivre le sentier supérieur (il manque une marque jaune de confirmation).

qui rejoint l’antique route.

Descente avec passage de la voie (prudence)

et un secteur plus raide avec des marches

pour rejoindre la route asphaltée conduisant au Trétien.

Superposition de ponts.

Les gorges du Triège et ses passerelles ; accès gratuit, distance 1 km, dénivelé 160 m, durée 45 minutes.

Il reste encore du chemin.

Longue traversée du village du Trétien et de belles demeures en bois.

et nous quittons l’asphalte pour monter à droite une route carrossable.

De l’autre côté de la vallée, le hameau de La Crettaz.

La route monte en pente régulière et en larges lacets avec de beaux murs de soutènement.

Vue arrière sur la vallée.

Au point le plus élevé, un banc bienvenu pour la pause. Face à nous les Aiguilles rouges avec notamment celle du Belvédère.

Un long plat nous amène à l’entrée de Finhaut. Descendre direction le centre du village et la gare.

Quel magnifique travail de reconstitution du hameau, avec personnages et animaux.

Descente à travers le village avec quelques hôtels belle époque, notamment l’hôtel Bristol récemment rénové. À la gare, prendre le train pour Salvan.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants, moyennant de l’attention lors de certains passages ; prendre en compte le dénivelé. Et une visite au zoo constituera une motivation supplémentaire
• Itinéraire : Autoroute A9/E27/E62 sortie no 21 Matigny-Fully/Salvan ; entrer dans Martigny et au rond-point, prendre à droite direction Salvan
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.12142, 7.02088
• Parking : gratuit vers la gare, mais en petit nombre ; gratuit vers les installations sportives (patinoire/terrains de sport). À l’entrée du village, prendre à gauche ;

ignorer le 1er parking à gauche et continuer jusqu’à Bougnon ;

le parking se trouve devant vous

L’itinéraire pédestre se trouve juste à côté.

• Balisage du chemin : suivre les Marécottes, puis Le Trétien/Finhaut
• Restauration : belle place de pique-nique couverte et WC aux Marécottes

• Flore :
Orchis moucheron

• Divers : à l’entrée des Marécottes, il manquait un indicateur jaune (récentes coupes de bois et certainement oubli de le remettre) ; à la Médetta, un indicateur était mal positionné. Enfin, nous n’avons pas trouvé le sentier indiqué sur map.géo après le passage sous-voies plus loin que le Trétien. Nous avons dès lors suivi la route des diligences qui est plus facile.

Cartes

Le bisse de Baar, entre Beuson et Sion

Situation

Commentaire général

Partons à la découverte d’un bisse construit au 15ème siècle ; il est mis en eau d’avril à fin octobre. Sur 6 km environ, entre Brignon et Pravidondaz, vous cheminerez le long du petit canal. Vous traverserez de grandes plantations d’abricotiers et verrez de jolis hameaux avec des habitations typiques. Si cette randonnée est faisable d’avril à novembre, privilégiez le printemps pour apercevoir la floraison des abricotiers.

Descriptif de la randonnée

À proximité du parking, vous trouverez le premier indicateur ; nous prenons la direction Bisse de Baar/Pravidondaz.

sur une route asphaltée en descente.

À notre gauche coule la Printse.

Derrière nous le Mont Fort.

Nous côtoyons brièvement la route cantonale et au restaurant du château, nous partons à gauche pour entrer dans le village de Brignon avec quelques jolis témoignages du passé.

Juste après, il faut continuer la descente en prenant à gauche

(l’indicateur n’est pas positionné de façon idéale …)

La Dent de Nendaz

Continuer jusqu’à une exploitation agricole et prendre à droite entre deux bâtiments

et nous rejoignons le bisse.

Beau mur de soutènement en pierres sèches.

Face à nous l’imposant Haut de Cry qui tutoie les 3’000 m.

Toujours suivre le bisse qui est marqué de flèches bleues.

Joli dégagement sur la plaine du Rhône.

Toujours la même direction ;

sur 200 m nous longeons la route cantonale (utiliser les bas-côtés)

avant de la traverser

et de prendre le chemin de la Tsena.

Un peu après, nous retrouvons le canal.

Le panorama est plus ouvert et nous découvrons principalement de gauche à droite, le Grand Chavalard, la Grande Dent de Morcles, la Dent Favre, le Grand Muveran et juste à côté Haut de Cry.

Arrivés à ce point, il faut quitter la route et monter à droite (indicateurs et flèches).

Nous côtoyons alors la canalisation qui n’a malheureusement pas été refaite en bois

et qui traverse de grands vergers d’abricotiers.

Continuer de longer le bisse sur le chemin de droite

jusqu’à Pravidondaz. Au croisement avec la route

prendre à gauche et redescendre sur le trottoir

puis tourner à droite (indicateur parcours vita)

pour prendre le chemin du Moulin.

Rester sur cette route (ignorer le sentier qui descend à gauche)

et vous trouvez le prochain indicateur.

Nous parcourons désormais le chemin de la Forêt de l’Evêque.

Direction Sion

avec un secteur du bisse

que nous abandonnons ensuite pour le sentier d’en-bas

qui nous amène au chemin de Tirbovet.

avec une alternance de route et chemin forestier.

pour atteindre la route cantonale bordée de deux trottoirs.

Vous avez alors le choix de vous arrêter vers l’usine électrique à l’arrêt de bus « Les Fournaises » et de retourner vers le départ ou de continuer jusqu’à la gare de Sion.

Le tronçon de la route de la Dixence avec un important trafic, puis, après la traversée du Rhône sur la route de l’Industrie

n’est pas intéressant mais permet de rejoindre la gare de Sion pour prendre le bus qui nous ramènera à Beuson. Voir notre proposition sous divers.

Autres informations

• Accessibilité : faisable par des enfants, par chemins secs.
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; ensuite suivre la direction Haute-Nendaz jusqu’à Beuson
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.18263, 7.32471
• Parking : gratuit, zone bleue max. 15 heures

Juste après l’arrêt Beuson Village

prendre à droite en suivant les indicateurs

et descendre une route étroite jusqu’au parking qui se trouve à votre gauche

• Balisage du chemin : suivre bisse de Baar

(indicateurs jaunes, respectivement flèches bleues)

puis Sion gare
• Restauration : il y a plusieurs bancs, donc l’idéal pour le pique-nique
• Divers : la dernière partie de la randonnée se déroule le long de routes cantonales fréquentées, puis dans une zone industrielle et n’est donc pas intéressante. Nous vous proposons soit de vous terminer la rando à l’arrêt les Fournaises vers la station électrique et de reprendre le bus direction Nendaz ; ou alors, si vous allez jusqu’à Sion, profitez de vous balader dans la vieille ville et pourquoi pas de prolonger jusqu’à Valère et/ou Tourbillon.
Si vous faites la randonnée en automne, privilégiez l’après-midi car le matin, une très grande partie est à l’ombre.

Cartes

Bisses de Lentine et du Mont d’Orge

Situation

Commentaire général

Alors que les premières neiges de novembre limitent les randonnées en montagne, cette sortie vous permettra de longer deux bisses qui traversent de beaux domaines viticoles. Un magnifique panorama, une vue sur Valère et Tourbillon et la plaine du Rhône complètent le tableau.

Descriptif de la randonnée

À l’arrêt de bus Drône Centre, vous trouvez le premier indicateur ; il faut suivre la direction Bisse de Lentine respectivement l’itinéraire no 212 Bisse de Lentine et de Mont d’Orge.

Descendre la ruelle du Boulanger

puis prendre à gauche la rue du Caveau et toujours rester sur la droite en direction de la vallée de la Sionne.

Très joli point de vue, de gauche à droite, l’Illhorn, le Schwarzhorn et Bella Tolla

Le Mont Gautier, la Pointe de Masserey et la Pointe de la Maya.

et la Dent d’Hérens.

Il faut poursuivre l’itinéraire descendant (flèche sur la route et contre le mur)

et quitter la route asphaltée pour un sentier assez raide (mais équipé d’une main courante)

en gardant le même cap.

Nous arrivons au bisse de Lentine qui puise son eau dans la Sionne. Long de 4.5 km, il sert à l’arrosage des vignes des côteaux de Sion et Savièse. Il se jette dans le lac de Montorge.

Traversée d’un vallon.

Le sentier est agréable ;

vigne et arbres aux couleurs d’automne.

Le château de Tourbillon et celui de Valère avec sa basilique.

Vous identifierez facilement les sommets grâce à un tableau panoramique.

La Dent Blanche

Quelle belle palette de couleurs.

Un escalier astucieux le long d’un mur de vigne.

Après un passage dans la zone villas de Diolly, ne pas manquer l’indicateur à gauche ;

nous arrivons à la route principale que nous traversons puis longeons ;

un escalier nous permet d’arriver à la route inférieure où nous trouvons cet indicateur ; direction Pont-de-la-Morge et le bisse du même nom.

Nous longeons les parkings suroccupés du lac de Mont d’Orge ; si le site est plaisant, il est malheureusement hyper fréquenté. Le sentier descend en forte pente

et rejoint le bisse du Mont d’Orge ;

Guérite version grand luxe.

Magnifique mur de vigne

Il faut faire preuve d’attention avec les enfants car le chemin surplombe la vigne et est parfois étroit.

Dur labeur du vigneron de travailler sur ces côteaux.

Nous quittons avec regret le bisse qui termine sa course dans la Morge.

Une route asphaltée nous ramène au parking.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants ; être attentif avec eux le long du bisse du Mont d’Orge
• Itinéraire : E27/A9, sortie no 25 Conthey ; traverser Conthey et continuer direction Sion jusqu’aux feux de signalisation avant la rivière la Morge ; prendre à gauche direction Derborence, puis la première à droite ; traverser la rivière et de nouveau à droite ; le parking se situe le long de la route ;
WGS 84 (lat/lon) : 46.22605, 7.31344
• Coordonnées point de départ de la balade : Drône Centre : WGS 84 (lat/lon) : 46.25972, 7.36705
• Parking : gratuit et illimité, de l’autre côté de la rivière la Morge

L’arrêt de bus Pont-de-la-Morge direction Sion se trouve à 100 m ; continuer direction Sud vers la route cantonale, l’arrêt se trouve de l’autre côté

• Balisage du chemin : suivre Bisse de Lentine puis bisse du Mont d’Orge/Pont-de-la Morge
• Restauration : pas de possibilité sur le parcours ; très peu de bancs, mais il reste les murs de vigne

Cartes

Du lac de Tracouet à Haute-Nendaz par le bisse de Saxon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’195 m
Altitude d’arrivée : 1’378 m
Dénivelé positif/négatif : 133 m / 956 m
Durée totale : 3 heures
Distance totale : 11.6 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Petite déception lors de cette randonnée, un bisse sans eau, c’est un peu triste. Sur les 6 km longeant le bisse, environ 1500 m sont en eau. Mais vous traverserez la belle forêt du Plâgne, verrez le plus gros mélèze d’Europe et aurez de jolis points de vue sur les sommets et la plaine du Rhône.

Descriptif de la randonnée

À l’arrivée de la télécabine, nous surplombons le lac de Tracouet

dominé par la Dent de Nendaz.

Un magnifique troupeau de vaches d’Hérens pâture et certaines profitent du lac.

Le panneau des randonnées se trouve à l’angle de la terrasse du restaurant.

Nous allons suivre la direction de Balavaux/Prarion.

Nous longeons une remontée mécanique et prenons un sentier à droite

qui rejoint une route alpestre sur 1.5 km.

De gauche à droite, les grandes Jorasses, les Aiguilles d’Argentières et de Chardonneret.

Gros plan sur la Pierre Avoi.

Nous quittons la route direction Prarion

en prenant un chemin qui descend à droite à flanc de côteau.

Puis il ne faut pas manquer le prochain indicateur, à droite toute

puis toujours rester sur la droite.

Nous arrivons vers le plus gros Mélèze d’Europe, haut de 30 mètres et âgé d’au moins 800 ans.

Deux tableaux donnent d’intéressantes explications au sujet de cet arbre et de cette essence. Peu après, il faut suivre une trace peu marquée qui part à gauche en zigzag dans le pâturage. Vue d’en bas.

Une route carrossable nous amène vers le chalet des Alpes (Auberge de Prarion).
Prendre un sentier qui descend à droite de la route

direction « Ancien bisse de Saxon ».

Après une épingle à droite,

rester sur le chemin de gauche

pour arriver au bisse de Saxon.

Le bisse qui part de Siviez est long de 32 km. Construit dès 1863, il a été mis en eau en 1876 et utilisé jusqu’en 1964. Depuis 1999, l’association la Garde du Bisse s’en occupe pour le faire revivre. Direction Pra da Dzeu.

Le sentier est bien entretenu malgré deux passages ayant subi des éboulis.

Petite lucarne qui nous permet de voir la Dent de Morcles, Tête Noire, la Dent Favre, la Pointe d’Aufalle, le Petit puis deviner le Grand Muveran.

Magnifiques mélèzes.

Au pâturage de Pra da Dzeu,

nous poursuivons le long du bisse  (Ancien bisse de Saxon/Tsabo Plan, ne pas prendre à gauche Haute-Nendaz).

Nous arrivons à ce passage avec un bel enrochement.

Au pierrier de Dzerjonne, nous découvrons la légende selon laquelle l’éboulement avait été créé par des diablotins pour punir les habitants de Nendaz qui aidaient les pauvres. Saint-Michel intervint pour empêcher que les rochers n’atteignent le village, d’où la sculpture qui lui est consacrée.

Nous atteignons la partie mise en eau en été

avec ce magnifique canal en bois

et la nouvelle passerelle qui le jouxte.

Arrivés vers ce panneau, il faut prendre un sentier qui descend à gauche, non balisé

pour retrouver après la traversée d’une route, l’itinéraire balisé puis la version estivale d’une piste de ski.

Nouveau changement de cap, suivre la route qui descend à droite

puis un sentier avec des tronçons bien pentus gravillonneux et parfois glissants.

La Quille du Diable

Nous approchons,

mais il y a encore de belles déclivités pour rejoindre le parking.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’une telle distance ; tenir compte du dénivelé de la descente, notamment de 400 m sur les deux derniers kilomètres avec certains tronçons à forte pente
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; ensuite suivre la direction Haute-Nendaz ; arrivés au centre de la station, continuer tout droit direction la Télécabine
• Coordonnées point de départ de la randonnée : WGS 84 (lat/lon) : 46.16168, 7.28356
• Coordonnées point de départ de la télécabine : WGS 84 (lat/lon) : 46.18020, 7.29149
• Parking : de la télécabine, payant, CHF 5.- par jour
• Balisage du chemin : bien indiqué ; suivre Balavaux/Prarion puis Ancien bisse de Saxon, Tsabo Plan et enfin Haute-Nendaz
• Restauration : quelques bancs à disposition sur le parcours et un coin grillades vers la fin
• Faune :
Nous avons vu à 4 reprises un écureuil
• Divers : grande place de jeux à la station d’arrivée de la télécabine

WC aux stations de la télécabine

Cartes

8 lacs et 3 cols dans la région du Grand-Saint-Bernard

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’470 m
Altitude maximale : 2’754 m
Dénivelé positif /négatif : 996 m
Durée totale : 4 h 45
Distance totale : 12.1 km
Difficulté : difficile

Commentaire général

Le passage emprunté depuis des millénaires par les voyageurs s’appelait Mont-Joux. Vers 1050, Saint Bernard de Menthon, archidiacre d’Aoste constate que de nombreux voyageurs arrivent dans sa ville en ayant été brigandés. Il décide de lutter contre ces agissements en fondant au col du Grand-Saint-Bernard un premier hospice qui portera ensuite son nom.
Cette randonnée exigeante vous permettra de découvrir les 3 lacs de Fenêtre, les 3 vers le Lé, un autre lac sans nom et bien sûr le lac du col.

Pour y parvenir, vous devrez traverser 3 cols avec un crochet en Italie. Le vert des pâturages, le bleu des lacs, le gris des sommets et le blanc des glaciers raviront vos regards.

Descriptif de la randonnée

À côté de l’hospice, voici le panneau des randonnées ; nous suivrons le col des Chevaux, puis celui du Bastillon et les Lacs de Fenêtre. Les temps indiqués impliquent un rythme assez soutenu. 

Nous commençons par descendre la route du col direction Suisse

avant de monter à gauche (indicateur contre le rocher)

et emprunter un chemin mixte rochers-terre.

Ànotre droite, l’arrête de Tscholère et ses magnifiques pointes

et le massif du Grand Combin.

Direction l’Hospice, le Mont Mort.

Le sentier traverse des secteurs rocheux

et d’autres dallés.

Tout au fond, nous voyons notre premier col.

Au col,

à notre gauche, la petite et la grande Chenalette.

Face à nous, le lac du Grand Lé

et dans la combe de Drône, un autre petit lac sans nom.

La descente se fait sur un sentier correct, en zigzag dans une forte pente et à travers les éboulis.

La combe de Drône avec son torrent.

Le chemin des Chevaux continue à flanc de côteau avant de remonter ; nous traversons le ruisseau

et continuons sur un bon sentier en pente régulière.

Nous passons à côté du lac du Petit Lé (à gauche)

et un peu plus haut, nous découvrons le Grand Lé

et sa gouille ;

Un coup d’œil dans le rétroviseur pour voir le le Pas des Chevaux.

Du vert des pâturages, nous passons au gris des rochers avec un joli raidillon pour arriver au col du Bastillon.

 

Quel bel écrin pour un des lacs de Fenêtre.

La première partie de la descente du col est assez aérienne, le sentier est étroit et la paroi rocheuse saillant par endroits nécessitent de l’attention et de la prudence.

Vue arrière.

Puis nous passons un gros et large éboulis. Petite pause pour cette belle vue de deux des lacs. Bon il y a encore un bout de descente avant d’y arriver.

Mais par où sommes-nous passés ?

Nous abandonnons le gris sombre de la paroi rocheuse pour des tons plus doux.

« Champ » de linaigrettes au bord du lac.

Un petit pont de blocs de pierre nous permet de rejoindre l’autre rive.

Direction Fenêtre de Ferret/Col du Gd-St-Bernard.

Du 2ème lac, magnifique point de vue sur les 3 glaciers suivants, de gauche à droite :
Celui des Angroniettes, du Dolent avec son sommet et celui de l’A Neuve.

Quel beau miroir.

 Et voici le dernier lac de Fenêtre.

Au fond et au milieu, voici le denier Pas, celui de la Fenêtre de Ferret.

La pente est régulière et pas très accentuée. Nous y voici.

Le Pain de Sucre et le Mont Fourchon

et les sommets dominant la vallée d’Aoste.

Pas toujours simple de rester sur l’itinéraire car il y a souvent plusieurs sentes, mais la direction générale est facile à tenir. Prendre à gauche un petit sentier qui traverse un ruisseau.

Par endroits, l’état du sentier n’est pas terrible et nous sommes contents d’arriver en bas.

Il faut alors traverser la route du col

et prendre un chemin à droite.

Le dernier tronçon de la montée se fait sur l’antique voie romaine, magnifiquement restaurée.

Encore une dernière grimpée et nous arrivons à la statue de Saint-Bernard.

Nous avons ensuite suivi la route (il possible de longer le lac par l’autre rive) pour revenir à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour des enfants (partie technique, dénivelé et durée)
• Itinéraire : A9/E27 sortie 22 Echangeur du Gd-St-Bernard puis suivre Col du Grand-Saint-Bernard jusqu’à l’Hospice
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 45.86875, 7.17048
• Parking : gratuit, vers l’hospice ou le long de la route du col.
• Balisage du chemin : en principe, très bien indiqué, sauf la dernière partie de la descente du Col du Bastillon et la descente depuis la fenêtre de Ferret. Mais dans les deux cas la direction à suivre est claire.
• Restauration : au départ, tant du côté suisse qu’italien
• Flore et faune
???

Adénostyle à feuilles d’allaire

Linaigrettes

Campanules

Gentianes champêtres

Gentianes pourpres

Nous avons vu deux marmottes, gardez l’œil ouvert …
• Divers : À ne faire que par chemins secs ; bâtons fortement recommandés. WC disponibles à l’Hospice ou juste à côté
• À ne pas manquer : le Musée de l’hospice du Grand-Saint-Bernard et la salle du Trésor de l’Hospice

Cartes

Barrage de Moiry – Bendolla par le lac de Lona

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’250 m
Altitude maximale : 2’792 m
Dénivelé positif / négatif : 700 m / 800 m
Durée totale : 4 h 15
Distance totale : 13.5 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Quelles très belles découvertes nous a réservées cette région de Moiry – Lona. Une nature très préservée et peu de randonneurs ; le panorama ensuite (malheureusement partiellement bouché par des nuages crochant aux sommets) ; un joli vallon traversé par des ruisseaux dans le cadre minéral des sommets qui le domine ; de petits lacs de montagne et le lac de Moiry avec sa couleur si particulière. 

Et cerise sur le gâteau, le si bien préservé village de Grimentz.

Descriptif de la randonnée

 Le totem de randonnées pédestres est bien fourni. Nous allons suivre la direction « Lac de Lona ».

Nous nous serions déjà crus en automne, tant au niveau température que météo ; ambiance particulière au départ.

Après avoir emprunté la couronne du barrage, nous prenons le sentier balisé qui monte à gauche et qui est plus court que la route carrossable.

La pente se redresse et après un grand lacet, le chemin part à flanc de côteau direction l’Alpage de Torrent.

Depuis l’Alpage, nous suivons une route carrossable

dont la pente régulière nous fait presque oublier les 300 m de dénivelé qui nous attendent. Prenez le temps d’admirer le lac à différents moments pour avoir plusieurs angles de vue.

Tout au fond, le Grand Cornier et la Dent Blanche

Le glacier de Moiry

Au Basset de Lona (col), l’herbe se fait rare et le paysage devient plus minéral. ; à gauche le Diablon, à droite Sasseneire.

À notre droite, le Ché de Mareinda.

Devant nous, le premier petit lac et au fond le Pas de Lona.

Nous poursuivons sur la route qui descend en lacets vers le petit lac

puis empruntons un sentier de randonnée de montagne

qui nous amène au lac de Lona.

Une dernière montée pour arriver à Lona ;

Il reste 4 km jusqu’à Bendolla.

Le paysage prend des allures irlandaises.

avec des ruisseaux traversant le fond de la vallée qui formeront le torrent de Lona

ainsi qu’un nouveau petit lac.

Devant nous, l’horizon s’ouvre sur les sommets dominant Ayer et St-Luc.

Au passage d’une barre rocheuse, le chemin nécessite de l’attention, car il est étroit, pierreux et pentu.

Une passerelle bien sécurisée est accrochée au flanc de la montagne. Le sentier descend ensuite en zigzag.

puis contourne la paroi.

Très beau point de vue sur la vallée direction le barrage.

Après la traversée d’un pierrier,

nous passons à travers la piste de ski qui descend sur Grimentz. Au fond, les Becs de Bosson

Une vue plus globale du panorama.

Le chemin descend ensuite de façon assez directe en direction de la télécabine de Bendolla qui nous permet de rejoindre Grimentz.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants (dénivelé, longueur et le tronçon vers la passerelle
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 29 Sierre-Est, Val d’Anniviers puis suivre Grimentzl dès Vissoie ; prendre le bus à l’arrêt « Télécabine » jusqu’au barrage
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.13839, 7.57426
• Coordonnées arrêt de bus « Télécabine » : WGS 84 (lat/lon) : 46.17521, 7.57385
• Parking : payant, chf 5.- par jour pour le parking de la commune (public
• Balisage du chemin : suivre Lac de Lona, Lona et enfin Bendolla
• Restauration : de nombreux rochers vous accueillent pour le pique-nique
• Flore :
Edelweiss

Aster

Gentianes champêtres

• Divers : N’oubliez pas de visiter le très joli village de Grimentz avec ses maisons en bois magnifiquement fleuries. WC disponibles à la station de départ de la télécabine.

Cartes

Sentier des 5 lacs à Zermatt

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’574 m
Altitude maximale : 2’593 m
Dénivelé positif : 279 m
Durée totale : 2 h 40
Distance totale : 9.3 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Le Cervin, des 4000, 5 lacs de montagne avec une atmosphère propre à chacun et des activités pour les enfants au Leisee sont autant de sources de motivation pour faire cette superbe randonnée. Deux bémols à cette magnifique partition, une fréquentation importante et le coût élevé des remontées mécaniques de Zermatt. 

Descriptif de la randonnée

À l’arrivée du métro à Sunnegga, vous avez un loli point de vue depuis la terrasse.
Tête Blanche et le glacier de Zmutt

Le Breithorn et le Petit Cervin

Pollux et le Breithorn

La télécabine nous amène à Blauherd, début de notre randonnée. Nous allons suivre l’indicateur jaune chemin no 11 (5-Seenweg).

À notre droite, le bien nommé Grünsee.

Le sentier est facile et bien entretenu.

Devant nous, le Strahlhorn et l’Adlerhorn;

le Strahlhorn, l’Adlerhorn (pointe), la Cima di Jazzi, le glacier de Findel et le Mont Rose.

Et voici le premier lac, le Stellisee et dans quel cadre …

Et nous continuons direction le Grindjisee.

On ne s’en lasse pas …

Nous poursuivons sur une route carrossable

jusqu’à la prochaine intersection (toujours suivre 5-Seenweg).

Le Grindjisee reflète les arbres qui le borde.

Le chemin est à flanc de côteau et traverse une forte pente avant de revenir dans la direction opposée (suivre balisage) et descendre direction le lac.

Merci à Lionel pour sa photo et la proposition de randonnée.

L’itinéraire fait ensuite un large crochet sur une route

que nous quittons pour un petit chemin direction le Grünsee.

Une canalisation d’eau en bois ravira les enfants.

Le Grünsee

Une demie heure de marche est nécessaire pour atteindre le prochain lac.

Nous traversons le ruisseau de Findel qui descend du glacier

et rejoignons le Moosjisee qui est un lac de retenue et présente une couleur turquoise laiteuse.

Encore deux kilomètres et un dénivelé de 100 m pour arriver au dernier lac.

Au fond, la remontée mécanique qui monte à Sunegga.

Un petit vent faisait des vaguelettes rendant floue le reflet du Cervin dans le lac

et celle faite par Lionel

Une dernière petite montée pour constater que les nuages matinaux s’étaient enfin dispersés direction ouest.
De gauche à droite, la pointe grise de l’Unter Gablehorn, l’Ober Gabelhorn, la Wellenkuppe et son chapeau blanc et le Zinaltorhorn (4221 m).

Autres informations

• Accessibilité : faisable par des enfants ; être attentifs lors de certains passages à travers des pentes raides
• Itinéraire : E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel, suivre Zermatt ; aller jusqu’au terminal de Täsch. De la gare de Zermatt à Sunegga, il faut 10 minutes à pied
• Coordonnées point de départ de la randonnée : WGS 84 (lat/lon) : 46.01681, 7.78624
• Coordonnées point de départ du métro de Sunegga : WGS 84 (lat/lon) : 46.02247, 7.75185
• Parking : payant à Täsch
• Balisage du chemin : chemin no 11 5 Seenweg

• Restauration : 5 lacs avec de nombreux coins pour pique-niquer ; tables, bancs et coins grillades au Grünsee et au Leisee

• Flore
Primevères ?

Linaigrettes

Joubarbes

Epilobes ?

• Divers : vous pouvez faire le tour de chaque lac ; baignade autorisée uniquement dans le Grünsee et le Leisee.
À chaque lac, il y a un panneau indiquant notamment l’endroit pour la meilleure prise de vue.

Grande place de jeux Wolli Erlebnispark au Leisee.

WC disponibles à chaque station des remontées mécaniques

Cartes

Les lacs d’Emosson

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’945 m
Altitude maximale : 2’497 m
Dénivelé positif/négatif : 728 m (le dénivelé indiqué sur map.geo est faux ; il indique deux dénivelés pour un total de 180 m sur le chemin du barrage alors que la route est totalement plate)
Durée totale : 4 h 45
Distance totale : 13.2 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Certes le site d’Emosson est très connu et attire donc beaucoup de monde. En passant par la gorge de la Veudale, vous retrouverez rapidement la tranquillité, respectivement un endroit sauvage, préservé et une très belle flore. Au point sommital, vous découvrirez un paysage très minéral adouci par le bleu du lac du Vieux Emosson.
Vue d’ensemble

Descriptif de la randonnée

Le totem des randonnées est bien fourni, nous prenons la direction Vieux Emosson Barrage.

Splendide panorama avec le glacier du Trient et les Aiguilles Dorées en arrière-plan

puis les Aiguilles du Tour et d’Argentières

et les Drus avec leur forme particulière.

L’acteur principal, le Mont Blanc était caché par des nuages récalcitrants.

Nous commençons par une descente sur route asphaltée qui nous amène à la couronne du barrage.

Rochers et nuages se reflètent dans le lac.

Nous quittons la route sans regret pour un chemin montant à gauche

direction site à empreintes 2 h /Col de la Terrasse par la Gorge de la Veudale.

Le sentier est large, mais très pierreux.

Pause photos, le lac de retenue

et le premier barrage du lac du Vieux Emosson avec la cabane (buvette) à ses pieds.

L’itinéraire longe en surplomb la gorge avec de bonnes montées.

Au fond, il y a encore de gros névés.

Au point 2’170, continuer vers le Site à empreintes 1h10 par la Gorge de la Veudale.

Voici un passage plus délicat, étroit et descendant entre deux rochers.

À notre avis, la corde présente un peu après ce passage devrait être prolongée.

À la sortie de la gorge, le paysage s’ouvre.

Mais il reste encore du dénivelé pour arriver au col sans nom (pt 2’500)

Nous attendent passages rocheux

et caillouteux sur un chemin en lacets.

Et voici une dernière surprise, soit la traversée d’un gros névé ; rester à gauche de la marque rouge/blanche (flèche) ;

vue arrière.

Un dernier effort

et nous arrivons au col. Entre les montagnes, le lac d’Emosson.

En contre-bas, le lac du Vieux Emosson

Devant nous, la Pointe de la Terrasse, la Pointe à Corbeau et à droite le Cheval Blanc.

Nous continuons vers le site à empreintes (avertissement de névés).

Lors de la descente, il faut être attentif vu ce revêtement gravillonneux.

Au point 2’410, prendre à gauche un sentier sur 100 m pour rejoindre le site précité.

Des panneaux explicatifs sont à disposition.

Il s’agit de traces laissées par un reptile, ancêtre des dinosaures et des oiseaux qui a vécu il y a plus de 250 millions d’années.

Nous avons eu la chance d’avoir des explications très complètes par une sympathique guide (présence juillet-août).

Retour sur nos pas au point 2’410 et direction Vieux Emosson barrage.

Après quelques zigzags pentus, le chemin part à flanc de côteau en surplomb du lac.

Il faut ensuite traverser 3 névés, un sans corde mais avec une trace bien marquée

et deux autres sécurisés par une corde.

L’itinéraire remonte le long de la falaise ;

la courbure parfaite du barrage.

Vue plongeante sur le grand lac et la cabane.

Nous faisons le choix de prendre la route asphaltée (Direction Emosson Barrage par la route) ; c’est plus long en distance, mais permet de marcher plus vite.

Distractions de ce tronçon monotone, deux tunnels et le lac de retenue. Une dernière montée et nous arrivons au parking.

Autres informations

• Accessibilité : pas adaptés aux enfants (dénivelé, certains passages (névés) et durée)
• Itinéraire : A9/E27/E62 jusqu’à Martigny, puis sortie no 22 (E27) Echangeur du Grand Saint-Bernard ; au rond-point après le tunnel du Mont-Chemin, prendre à droite direction Forclaz ; après le village de Trient, prendre à droite route d’Emosson et suivre direction barrage
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.06897, 6.93834
• Parking : gratuit ; un petit parking proche du restaurant et un grand parking un peu avant

• Balisage du chemin : suivre d’abord Vieux Emosson Barrage puis site à empreintes par la gorge de la Veudale et enfin Emosson barrage
• Restauration : de nombreux rochers vous accueilleront pour le pique-nique avec une très belle vue ; cabane du Vieux Emosson
• Flore :
Cicerbite des Alpes

Epilobes

Gentiane pourpre

Adénostyle à feuilles d’allaire

Campanules

Linaigrette

Rhododendrons

Géraniums des bois

Gentianes printanières

Gentianes champêtres

• Divers : bâtons de randonnée très utiles (traversée de névés et descentes) ; WC à disposition au départ

Cartes

Le lac des Vaux et la cabane Mont Fort par le col des Mines

Situation

Données techniques par le sentier de montagne jusqu’au col des Mines

Altitude de départ : 2’196 m
Altitude maximale : 2’704 m
Dénivelé positif/négatif : 776 m
Durée totale : 4 h 20
Distance totale : 12.5 km
Difficulté : moyen-difficile

Données techniques par la route jusqu’au col des Mines

Dénivelé positif/négatif : 643 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 12.9 km
Autres données inchangées

Commentaire général

Si la station de Verbier a fortement développé les activités cyclistes ces dernières années, elle offre également de très nombreuses possibilités de randonnées. Nous connaissions la région dans sa version hivernale et étions curieux de la voir sous sa forme estivale.
Les secteurs col des Mines – Lac des Vaux et une partie du parcours le long du bisse sont bien fréquentés. Mais vous retrouverez le calme et de jolies fleurs sur les autres tronçons.
Et vous aurez peut-être la chance de voir l’emblème de notre site (peu après le croisement du Col du Creblet)

Descriptif de la randonnée

Variante sentier de randonnée de montagne

À la sortie de la télécabine, prendre à gauche direction Col de Creblet

Nous suivons la route qui passe sous le télésiège

jusqu’au prochain croisement vers la station de départ d’un autre télésiège. Obliquer à gauche , Les Attelas Col du Creblet.

L’itinéraire traverse un pâturage

qui est habité.

L’état du sentier est bon et nous arrivons dans les premiers lacets de la montée. Comme nous traversons de fortes pentes, il faut demeurer attentif.

Au croisement, nous avons déjà absorbé 270 m de dénivelé. Nous suivons la direction Col des Mines.

Nous sommes sur un tronçon plat à flanc de côteau avant la descente.

Une jeune marmotte sort du terrier

puis une seconde et nous observons leurs jeux.

Le majestueux Grand Combin émerge avec peine des nuages.

Variante sentier de randonnée pédestre (route)

À la sortie de la télécabine, prendre à droite

et de nouveau à droite ;

Il faut contourner le bâtiment des remontées mécaniques et rester sur la route qui part à flanc de côteau direction Nord.
Vue arrière de la route

Itinéraire commun

Arrivés au col des Mines, direction Lac des Vaux

sur une route carrossable (attention aux chutes de pierres) ;

l’eau de la cascade vient du lac sans nom à côté du lac des Vaux.

Après une épingle à cheveu, la pente se redresse et nous longeons le torrent.

Nous voici au lac sans nom avec en arrière-plan à gauche, le Mont Gelé.

Prenons le sentier qui le borde par la gauche

pour arriver au lac des Vaux.

Pour éviter la foule des randonneurs, nous prenons la route direction Col de Chassoure ; le secteur est en chantier, vous devrez peut-être vous frayer un chemin.

Un peu plus haut, nous voyons le lac dans son ensemble.

À cet endroit, nous quittons la route

pour un sentier pas très bien marqué et non balisé qui nous permet de rejoindre directement la crête vers la Tête des Vaux.

Vue arrière

Vue partielle du panorama qui doit être de toute beauté par temps clair.

Début de la descente, direction cabane Mont Fort

Quitter la route et prendre à gauche

un sentier rocailleux

qui traverse un gros éboulis.

Nous retrouvons la verdure plus douce aux yeux que le gris minéral.

Au pied d’une descente, ne pas manquer l’indicateur, il faut prendre à gauche

un chemin qui zig-zague entre les rochers.

Nous apercevons au loin la cabane Mont Fort qui appartient au CAS Jaman (Vevey) avec sa très belle terrasse idéale pour une pause et admirer le panorama.

Derrière nous, les Monts de Cion.

Nous repartons direction Les Ruinettes

pour croiser et suivre la Raye des Verbiérins (à droite),

bisse qui date du 15ème siècle.

Un petit pont en bois permet à l’eau de continuer son chemin.

Puis le chemin du bisse est barré et il faut descendre pour suivre le bisse de Levron sur 800 m environ et rejoindre notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté aux enfants vu le dénivelé et la distance. Si vous suivez la route en lieu et place du sentier de montagne, pas de difficulté technique.
• Itinéraire : A9/E27 sortie 22 Echangeur du Gd-St-Bernard puis suivre Verbier- Télécabine de Médran
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.09103, 7.25335
• Parking : le parc gratuit en dessus du départ de ladite télécabine n’existe plus actuellement ; donc places payantes dans la station. Il faut moins de 10 minutes depuis le centre pour rejoindre le départ des remontées mécaniques.
• Balisage du chemin : bien indiqué, mais il faut bien suivre les indicateurs ; d’abord les Attelas, Col du Creblet, puis Col des Mines, Col de Chassoure, cabane Mont Fort et enfin les Ruinettes
• Restauration : pique-nique au bord des lacs, sur les rochers ou cabane Mont Fort
• Flore :
Campanules

Arnika

Androsaces lactées

Gentianes printanières

Epilobes à feuilles étroites

Rhododendrons

Joubarbe

• Divers : WC disponibles au départ et à l’arrivée de la télécabine

Cartes

Zinal – Cabane du Petit Mountet

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’675 m
Altitude maximale : 2’143 m
Dénivelé positif/négatif : 505 m
Durée totale : 3 heures
Distance totale : 10 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Lors de notre randonnée hivernale à la grotte glaciaire, notre guide nous avait recommandé une excursion à la cabane du Petit Mountet. Merci Daniel, nous avons découvert un magnifique coin, avec une nature bien préservée, de belles cascades et de superbes points de vue. Mais le site attire de nombreux promeneurs, donc privilégiez un jour de semaine. 

Le Grand Gendarme et le Weisshorn

Descriptif de la randonnée

Voici le panneau indicateur près du parking, départ direction Petit Mountet

Nous traversons la Navisence bien gonflée par les dernières pluies et la fonte des neiges.

Mise en route tranquille avec un long tronçon plat de près de 2 km avec en toile de fond la pointe d’Arpitetta

et comme décor plusieurs cascades.

Depuis le Pont de Gietti

commence la montée sur la route carrossable qui mène à la cabane.

Et voici une vue rapprochée de la cascade aperçue depuis le plat.

Au lieu-dit le Vichiesso, possibilité de poursuivre sur la route ;

nous avons décidé de prendre à droite le sentier de randonnée de montagne (blanc-rouge)

Les sommets ont revêtu leurs habits d’hiver suite aux récentes chutes de neige.

Un nain nous accueille à ce tourniquet.

Le sentier n’est pas large, mais en état correct,

avec des passages rocheux, en l’occurrence un équipé d’une chaîne.

La végétation est généreuse et offre une ombre bienvenue.

Nous traversons plusieurs gorges ou torrents les pieds au sec grâce aux passerelles et aux planches.

Un autre 4000, le Bishorn

Nous profitons d’un replat bucolique, le long d’un ruisseau

avec de belles cascades

avant d’attaquer un dernier tronçon raide de 400 m avec 100 m de dénivelé.

Nous voici arrivés. Sympathique mot d’accueil !

Et la cabane avec sa terrasse dans un majestueux cadre.

Nous continuons tout droit après la cabane pour avoir un angle de vue plus ouvert direction du glacier de Zinal.

La grotte glaciaire visitée cet hiver.

Au centre la Pointe de Zinal et à droite le Grand Cornier et son glacier.

De gauche à droite, la Tête de Milon, le Bishorn, le Grand Gendarme et le Weisshorn.

Nous avons choisi de faire la descente par la route pour varier le programme.

Cette variante est moins intéressante, mais nous permet de côtoyer la rivière.

Au Vichiesso, le fromage était fabriqué dans cette grotte selon la méthode traditionnelle, soit dans une grande chaudière en cuivre et au feu de bois.

Nous retrouvons le tronçon de route emprunté lors de la montée. Jolie vue sur la plaine avec Zinal dans le fond.

Petite distraction sur le long secteur plat apportée par ces belles génisses.

Autres informations

• Accessibilité : pour les enfants en prenant en compte le dénivelé. Nous recommandons l’aller/retour sur la route
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 29 Sierre-Est, Val d’Anniviers puis suivre Zinal dès Vissoie
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.12789, 7.62982
• Parking : Tsoucdanna, CHF 5/jour en été
• Balisage du chemin : simple et bien indiqué ; pour la montée suivre Petit Mountet et à Vichiesso prendre le sentier qui monte à droite ; pour le retour, Zinal

• Restauration : à la cabane, vous trouverez des plats simples et bons
• Flore : quelques exemples
Massif de rhododendrons

Campanules

• Divers : Il y a plusieurs ruisseaux à traverser, en principe équipés de planches ; des chaussures en Gore Tex sont bien utiles. WC disponibles à la station de départ de la télécabine

Cartes

De l’alpage de Tsalan à Anzère par le bisse de Sion

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’061 m
Altitude d’arrivée : 1’550 m
Dénivelé positif : 108 m
Dénivelé négatif : 620 m
Durée totale : 2 h
Distance totale : 6.75 km
Difficulté : facile

Commentaire général

Voici une jolie randonnée pour toute la famille avec comme point d’orgue un tronçon le long du bisse de Sion. Le panorama, la flore et les vaches lui rajoutent quelques atouts.

Descriptif de la randonnée

Il faut d’abord prendre la télécabine du Pas de Maimbré et descendre à la station intermédiaire. Voici les indications relatives à notre randonnée.

Bien suivre la piste de gauche réservée aux piétons.

La pluie des précédents jours a rendu le chemin assez gras.

Vers l’alpage de Tsalan d’Arbaz et sa buvette, nous suivons désormais une route d’alpage.

Au terme d’une montée, nous traversons le torrent de la Forniry et ses eaux tumultueuses.

Nous prenons à droite, toujours même direction, une route qui descend en lacets.

Un beau troupeau de vaches d’Hérens broute paisiblement.

Nous quittons la route qui descend aux Grillesses en empruntant un chemin à droite qui nous raccourcit la distance.

Prendre une 2ème fois à droite

un chemin qui nous amène au hameau des Grillesses

et ses chalets magnifiquement rénovés.

Voici le prochain indicateur.

Après une nouvelle traversée du torrent,

poursuivre toujours sur la route (alors que sur map.geo, le sentier part à gauche dans le virage).

Après une ligne droite, l’itinéraire descend en zigzag à travers le bois

et fait une boucle autour d’un réservoir d’eau avant de retrouver une route plus large (tables et bancs à disposition).

A la bifurcation suivante, prendre à droite

et nous atteignons rapidement le bisse et son agréable sentier

qui nous amène à la place de parc de la télécabine.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte du dénivelé négatif
• Itinéraire : A9/E62 Sortie no 27 Sion Est/Ayent ; suivre Champlan/Grimisuat puis Anzère jusqu’au parking de la télécabine
• Coordonnées point de départ télécabine : WGS 84 (lat/lon) : 46.29482, 7.39449
• Coordonnées point de départ randonnée : WGS 84 (lat/lon) : 46.30682, 7.38875
• Parking : de la télécabine, gratuit en été
• Balisage du chemin : très bien indiqué, suivre Les Grillesses / Anzère puis Anzère / Bisse de Sion
• Restauration : quelques bancs le long du bisse pour le pique-nique
• Panorama : par exemple depuis Anzère

• Flore :
Gentiane acaule

Orchis moucheron

Géraniums des bois

Genêts

Vipérines vulgaires

• Divers : Sur les 2 premiers kilomètres, l’itinéraire est partagé avec les cyclistes, donc prudence. WC disponibles au départ de la télécabine

Cartes

Le Sentier des lacs à St-Luc

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’182 m
Altitude maximale : 2’620 m
Dénivelé positif/négatif : 670 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 12.3 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Au programme, 4 lacs de montagne, un magnifique point de vue sur des 4000, de belles fleurs, des marmottes, largement de quoi passer une belle journée dans ces paysages mélangeant le vert des pâturages au gris des montagnes.
Présentation de la randonnée à la station d’arrivée de Tignousa :

Descriptif de la randonnée

D’un des parkings du funiculaire, vous devrez marcher entre 350 et 500 m pour rejoindre la station de départ. Puis en 5 minutes, le funiculaire vous amène à la station d’arrivée de Tignousa qui est notre point de départ. Nous suivrons la direction Lac de Combavert.

Prenons le temps d’admirer face à nous, le Bishorn, le Weisshorn et le Zinalrothorn.

Puis le Cervin, la pointe de Zinal, la Dent Blanche et le Grand Cornier

Nous débutons sur une route carrossable qui alterne passages boisés, traversée de ruisseaux qui descendent en cascade et passages plus ouverts.

Continuez jusqu’au chalet de Combavert où vous trouverez cet indicateur.

Commence un secteur assez pentu (200 m de dénivelé sur 1km) ;

nous passons à côté du chalet de la Roja

et continuons le long d’un ruisseau que nous traverserons plus d’une fois.

Au croisement, nous partons à droite, direction le Lac de Combavert

que nous rejoignons en quelques minutes.

Retour sur nos pas et au croisement précité, nous ne suivons pas la direction Lac de l’Armina, mais l’indicateur Sentier des Lacs (donc à gauche en étant face à la pente).

Il n’y a pas de sentier, nous longeons le ruisseau

puis montons à droite dans la pente pour arriver sur un plateau et au lac de Plan Torgnon.

Il faut ensuite longer le lac jusqu’à son extrémité et au pied d’un escarpement rocheux, nous trouvons un indicateur (blanc, sans autocollant …)

Pas de trace, ni de sentier, nous montons dans la pente avec un ruisseau à notre droite

et nous retrouvons un indicateur

respectivement rejoignons le sentier qui longe un autre cours d’eau.

Approximativement, le parcours décrit ci-dessus.

Nous continuons direction le lac de l’Armina (balisage fait flèches blanches peintes sur les rochers)

que nous gagnons au terme d’une montée en pente régulière.

Venant de notre droite le chemin de randonnée de montagne que nous avions quitté au retour du lac de Combavert.

Le sentier part à flanc de côteau direction le dernier lac, celui de la Bella Tola.

Le lac de l’Armina vu d’en haut.

Dans un pierrier, nous faisons une sympathique rencontre ; nous avons vu des marmottes à trois reprises.

La traversée de pierriers

puis d’une pente très raide et de quelques névés nécessitent de la prudence.

Nous voici arrivés au lac de Bella Tola.

Au prochain croisement, direction Tignousa,

d’abord sur une route carrossable que nous quittons pour prendre à droite

un sentier qui part direction les marais de Roua

avec plusieurs traversées de ruisseaux et zones humides.

Nous avons perdu le sentier et avons rejoint la route carrossable ;

ce choix s’est révélé judicieux car il nous a évité de remonter et de traverser un pierrier. Arrivés à la cabane de Bella Tola qui est en travaux

il nous reste un kilomètre pour retrouver notre point de départ.

Nous croisons le bisse de Roua dont les côtés sont faits de plaques d’ardoise.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants (dénivelé, distance et sentier étroit sur certains tronçons)
• Itinéraire : A9/E62, sortie no 29 Val d’Anniviers; suivre jusqu’à Vissoie, puis à gauche direction St-Luc; à l’entrée de cette localité, prendre à droite, parkings du funiculaire
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.22233, 7.62981
• Parking : Coordonnées : WGS 84 (lat/lon) : 46.21878, 7.60646 ; en été, CHF 5.- par jour
• Balisage du chemin : Voir le descriptif ; attention, nous ne suivons pas toujours des sentiers balisés rouge-blanc, mais le balisage « Sentier des Lacs »

• Restauration : très peu de bancs, mais assez de rochers pour le pique-nique
• Flore :
Gentianes printanières

Pensées des Alpes

Gentianes acaules

Anémone jaune

Soldanelle des Alpes

Erine des Alpes

• Divers : Chaussures en gore-tex fortement recommandées vu de nombreuses traversées de ruisseaux. Â l’arrivée du funiculaire, une place de jeux très originale

Cartes

Le lac de Cleuson depuis Siviez

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’728 m
Altitude maximale : 2’330 m
Dénivelé positif/négatif : 650 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 12.6 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Remarque préliminaire :
Notre première idée était de faire le tour du lac de Cleuson depuis Siviez. Comme le chemin de la berge ouest est interdit aux randonneurs pour des chutes de pierres,

nous avons décidé de poursuivre la montée, un peu plus haut que le lieu-dit la Gouille.

Lors de cette randonnée, vos efforts seront récompensés par la traversée d’une belle forêt de pins et mélèzes, une flore alpine diversifiée, les paysages sillonnés par des cours d’eau et la couleur bleue glacier du lac. Et bien d’autres choses …

Descriptif de la randonnée

Un peu avant le parking, à votre droite en montant, voici un indicateur de randonnées bien fourni. Nous allons suivre Cleuson Barrage.

Après être passé sous la passerelle reliant les deux télésièges, nous suivons un chemin qui longe une remontée mécanique.

Au fond le barrage et à notre droite le massif de l’Arpette.

Nous abandonnons le large chemin en traversant un ruisseau (marque jaune sur le rocher à droite)

et après la traversée d’un pont, l’itinéraire monte à droite

de façon assez directe le long du ruisseau

avec un passage un peu boueux. Après le pâturage, nous arrivons sur la route qui amène au téléférique de Tortin

que nous quittons sans regret pour prendre un sentier à gauche ;

les arbres se reflètent dans l’étang vers Ouché.

Le chemin grimpe à travers une belle forêt avec deux tronçons plus pentus

puis la déclivité s’adoucit avec l’approche du pied du barrage.

Au fond de la vallée, Siviez et à droite, l’Arpelistock et le Wildhorn.

Il reste un dénivelé de 70 m sur un sentier caillouteux qui monte en zigzag jusqu’au barrage.

Voici la chapelle St-Barthélémy qui est la plus ancienne de Nendaz et dont le premier édifice remonte au 15ème siècle ; la version actuelle date de 1951. Chaque année, lors de l’office du 24 août se déroule la bénédiction des fromages des alpages.

La couleur bien particulière du lac de Cleuson.

Nous traversons le barrage et continuons direction Cleuson La Gouille

en empruntant la route alpestre.

Au pied de gros névés, un petit lac.

La Printse se faufile entre les rochers 

pour alimenter le lac de retenue.

Nous voici arrivés au lieu-dit la Gouille, idéal pour une pause

et une photo.

Après la traversée du torrent, 

nous découvrons ce magnifique endroit avec plusieurs ruisseaux serpentant dans le fond du vallon (environ 300 m après la Gouille).

Le refuge St-Laurent se trouve à 1.2 km (150 m de dénivelé positif, environ 25 minutes). Retour par le même itinéraire.

Autres informations

• Accessibilité : un court tronçon de sentier de montagne qui mène du fond du barrage à son sommet, sinon il s’agit de sentiers de randonnée pédestre; pas de difficulté technique. Pas adapté aux enfants sauf ceux habitués à de tels dénivelés et distance
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; ensuite suivre la direction Haute-Nendaz ; avant d’arriver au centre de la station, prendre à gauche Siviez
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.13590, 7.31616
• Parking : des remontées mécaniques de Siviez, gratuit

• Balisage du chemin : suivre Cleuson barrage, puis Cleuson la Gouille
• Restauration : petite restauration au refuge de St-Laurent (25 minutes après notre but) ; nous n’avons vu qu’un seul lieu de pique-nique :

mais il y a assez de vastes espaces avec des rochers.
• Flore : par exemple
Pensées des Alpes

Anémones des bois

Rhododendrons

Gentianes printanières

• Divers : vers la caisse au départ, WC disponibles

Cartes

Le bisse du Ro

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’573 m
Altitude maximale : 1’758 m
Dénivelé positif/négatif : 200 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 9.5 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Alimenté par la rivière l’Ertentse, le bisse du Ro a été construit au 15ème siècle pour amener l’eau notamment en direction de Montana et de Chermignon. Vu les pertes d’eau et les dégâts annuels, il a été remplacé en 1947 par un tunnel creusé sous le Mont Lachaux.
À certains endroits, le tracé longe des parois rocheuses, passages spectaculaires et vertigineux. Il est cependant bien équipé avec des passerelles et des mains courantes.
Vu les mauvaises liaisons des transports publics, nous avons renoncé à faire le trajet Barrage de Tseuzier-Crans au profit d’un aller-retour Plan Mayens – Er de Chermignon. Mais nous n’avons pu faire qu’une partie de la randonnée (le tronçon le plus spectaculaire) car le sentier était fermé après la passerelle. Un très gros névé qui barrait le chemin et des éboulements qui ont emporté le sentier en sont les causes.

Descriptif de la randonnée

Nous nous dirigeons vers le fond du parking

où vous trouverez un premier panneau explicatif relatif au bisse. L’itinéraire commence par un tronçon agréable.

Un petit dégagement a été aménagé avec une lunette présentant les sommets environnants.
Devant nous, le Wildhorn

et à droite le Sé des Molettes

Une passerelle a été aménagée sur le bisse.

Un peu plus loin, elle est carrément ancrée dans le rocher.

Une petite cascade a été canalisée pour récupérer l’eau au profit du bisse.

Voici un autre passage spectaculaire avec le sentier en surplomb de la falaise.

Le paysage est magnifique et offre de superbes prises de vue et les cascades un peu de fraîcheur.

Sur ce secteur, vous pourrez tester la souplesse de votre dos

du fait de l’avancement de la paroi rocheuse sur le sentier.

Et nous voici arrivés à la passerelle inaugurée en 2020 qui, en conditions normales, reste assez stable au passage des randonneurs.

Au fond, nous apercevons l’Ertentse et l’Er de Chermignon qui était notre but initial.

Nous retournons par le même itinéraire.

Autres informations

• Accessibilité : lors de la première partie du parcours, des passages vertigineux sont sécurisés avec une main courante uniquement ! Il y a également une passerelle de 124 m. Dès lors, déconseillé aux personnes souffrant du vertige. À certains endroits, il faut bien se pencher pour passer sous les rochers, attention aux sacs à dos et pas de porte-bébé dorsal. Pas adapté à de petits enfants
• Itinéraire : autoroute A9/E62 sortie no 27 Sion Est ; prendre direction générale Sierre, traverser St-Léonard et continuer jusqu’à la gare de Granges ; quitter la route cantonale en prenant à gauche puis à droite direction Ollon/Chermignon. Après Montana village, suivre Montana Centre. Depuis le centre de Crans, continuer jusqu’au rond-point (route du Rawyl/Route des Téléphériques) et revenir sur vos pas et prendre la 1ère à droite, rue du Pas de l’Ours ; après le magasin COOP, continuer sur 500 m et monter à droite (suivre indication Plans Mayens) jusqu’à cet indicateur

• Coordonnées point de départ : GS 84 (lat/lon) : 46.31152, 7.45893
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : suivre bisse du Ro/Er de Chermignon
• Restauration : une table de pique-nique et peu de bancs ; de plus l’étroitesse du sentier offre peu de possibilités ; mais profitez des aires aménagées le long des étangs/lacs de Crans et de Montana

• Panorama : voir descriptif
• Divers : Vérifier sur le site de Crans-Montana (lienou auprès de l’Office du Tourisme l’état d’ouverture du sentier

Cartes

 

Le chemin du musée des bisses : trois bisses dans la région d’Anzère

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’573 m
Altitude maximale : 1’573 m
Dénivelé positif/négatif : 150 m / 722 m
Durée totale : 3 h 20
Distance totale : 12.8 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Au programme 3 bisses lors d’une seule randonnée avec la possibilité de visiter le musée qui leur est dédié et qui présente aussi bien les techniques de construction que l’organisation sociale qui en découle. De beaux panoramas, des étangs, des sentiers ombragés avec la douce musique de l’eau qui coule nous ont convaincus.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking de la télécabine, prendre le sentier direction est

pour rejoindre le sentier du bisse de Sion construit début 1900 ; il est toujours exploité de  nos jours.

Suivre les indicateurs pédestres jaunes.

Après quelques lacets dans la forêt, continuer direction le Partset

et prendre le chemin descendant dans le bois.

Après une première traversée du torrent de Forniri

nous prenons la direction Etang-Long/Grand Bisse d’Ayent.

Fin mai, le bisse n’avait pas encore été mis en eau.

Chute du torrent de Forniri

Nous poursuivons le long du bisse d’Ayent (rester sur la gauche)

jusqu’à sa croisée avec le bisse de Bitailla qui date du 14ème siècle.

Nous suivons désormais ce dernier

jusqu’à l’Etang Long.

Après avoir rejoint la route asphaltée, la descendre et directement après le restaurant prendre à gauche (autre possibilité, rester le long de l’Etang et rejoindre la route au bout du lac).
Superbe panorama avec les deux pointes grises des Becs de Bosson et de la Maya à droite du Mont Noble que connaissent bien les adeptes de ski de la station de Nax.

La Dent d’Hérens

Nous arrivons à la même croisée et longeons le bisse de Bitailla.

L’eau se divise entre le bisse et le ruisseau.

Le sentier est moins commode, avec de grosses racines et des passages étroits.

Un nouveau croisement d’eau.

Nous quittons le bisse pour descendre assez directement direction Saxonne

sur une route en gravillons puis asphaltée.

Ces deux derniers kilomètres ne sont pas intéressants et nous arrivons face au musée des bisses.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants habitués à une telle distance ; le sentier le long du bisse de Bitailla présente de nombreuses et parfois grosses racines qui peuvent être une difficulté pour des petits enfants.
• Itinéraire : A9/E62 Sortie no 27 Sion Est/Ayent ; suivre Champlan/Grimisuat puis arrivée à Botyre
Bus no 351 à l’arrêt Botyre-Centre jusqu’à Anzère télécabine (terminus)
• Coordonnées point de départ télécabine : WGS 84 (lat/lon) : 46.29475, 7.39475
Coordonnées point de départ bus : WGS 84 (lat/lon) : 46.27658, 7.40635
• Parking : gratuit, zone bleue limitée 10 heures à 100 m du départ du bus
• Balisage du chemin : quelques indicateurs

Mais il en manque à certains endroits ; suivre le descriptif
• Restauration : un pique-nique au bord d’un étang, quoi de mieux
• Panorama : magnifique vue depuis Anzère

et depuis l’Etang long (tableau panoramique avec le nom des sommets)

• Divers : une visite du musée des bisses complète bien la randonnée

WC disponibles au départ à Anzère et à l’Etang long

Cartes

Randonnée des lacs à Crans-Montana

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’364 m
Altitude maximale : 1’502 m
Dénivelé positif/négatif : 262 m
Durée totale : 2 h 15
Distance totale : 9 km
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Cette randonnée qui peut être faite en famille a été pour nous une belle découverte : de jolis sentiers forestiers, 4 petits lacs, de beaux points de vue, un bisse mais bien sûr un peu de goudron et pour les enfants des places de jeux. Privilégiez le hors-saison ou en semaine, car certains tronçons sont très fréquentés.

Descriptif de la randonnée

Au départ, nous trouvons la première information

et empruntons le sentier qui part au fond à gauche de la place de parc.

Très rapidement, nous avons une superbe vue et un panorama présente les sommets. En face de nous le Bishorn et le Weisshorn et entre les deux la pointe d’Arpitetta.

L’agréable sentier forestier

nous amène rapidement vers le premier étang. Suivre désormais Lac d’Icogne

et prendre à gauche le sentier qui longe le lac des Miriouges.

Le chemin côtoye un bisse à travers une belle forêt. Si vous êtes discret et observateur, vous verrez certainement un écureuil.

Un bref passage sur l’asphalte et nous retrouvons un joli sentier.

Un court tronçon sur une route communale et à l’intersection avec une route plus importante, monter immédiatement à droite.

Nous traversons une zone résidentielle avec de magnifiques objets mariant pierres de taille, ardoises et bois. Une montée nous amène au lac d’Icogne qui n’a guère de charme.

Nous suivons désormais l’indication Crans/Montana.

Après avoir longé le lac à travers un bois, nous arrivons vers le centre des congrès.

Nous quittons le ruisseau et après un bois, il faut rester le long de la forêt (et ne pas partir à droite)

pour rejoindre le centre de Crans.

Direction Lac Grenon

par un sentier pédestre version citadine et luxueuse

avec un magnifique panorama sur les Alpes valaisannes.

Nous voici au lac Grenon avec sa place de jeux à une extrémité.

Poursuivons vers le lac Moubra

en empruntant des routes communales asphaltées.

Un rescapé parmi toutes ces constructions modernes.

Et nous voici arrivés au Lac Moubra et sa population de canards.

Nous allons longer les trois-quarts du lac ; profitez des bancs pour une pause et pour admirer le paysage ou pour le pique-nique

Quittant le bord du lac, nous traversons le parc aventure dans les arbres.

Bien suivre les flèches indiquant de prendre à droite.