Les bisses du Milieu et Vieux à Haute-Nendaz

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’348 m
Altitude maximale : 1’553 m
Dénivelé positif/négatif : 280 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 11.4 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Le bisse du Milieu pour l’aller et le Bisse Vieux pour le retour, quelle configuration idéale. L’eau du bisse du Milieu est captée dans la Printze à 1460 m d’altitude. Il a été construit dans les années 1700 pour irriguer les prairies et framboisières de Haute et Basse-Nendaz. Sa longueur est de 5 km.
Son voisin d’en-dessus long de 7 km, le Bisse Vieux a été construit avant 1658 et servait aux cultures d’abricots et de framboises. Les avalanches venant de la Dent de Nendaz ont entraîné le changement des chéneaux en bois en bacs en fer ou tuyaux en béton.
Cette randonnée offre de beaux points de vue sur les Alpes valaisannes et traverse vers Lavanthier une belle forêt d’épicéas. Un seul bémol, vous ne serez pas seuls …

Descriptif de la randonnée

Au départ, joli dégagement face à vous avec notamment le Bietschorn à droite.

Depuis le parking, descendre la route direction la colonie Cité-Joie et prendre le sentier pédestre à droite.

Nous allons suivre l’indication Bisse du Milieu

et profiter de beaux points de vue.

La très reconnaissable Quille du Diable ;

de gauche à droite, les Dents de Morcles, la Dent Favre, le Petit puis le Grand Muveran.

L’agréable sentier suit le bisse

et traverse la route de Siviez ; au Bleusy, ne pas manquer l’indicateur jaune.

Le sentier devient plus rocheux mais demeure facile.

Arrivés à la rivière la Printze que nous traversons,

nous la remontons en suivant désormais la direction Bisse Vieux / Haute-Nendaz

Ce matin-là, nous avions une bruyante compagnie …

A Planchouet, au fond le Bec des Rosses

Suivre sur 500 m à la route asphaltée, traversez la route de Siviez

et nous rejoignons le Bisse Vieux.

Deux trolls nous regardent passer les promeneurs.

Le passage d’une barre rocheuse a été bien aménagé et sécurisé.

Et comme fidèle compagnon, cette superbe vue.

Après la traversée de pâturages, un tronçon de route asphaltée

amène sur un sentier forestier.

Nous approchons du but car voici les premiers quartiers de chalets. Suivre l’indication de prendre à droite

d’abord sur un sentier

puis une route asphaltée très pentue.

Il faut continuer toujours tout droit

par le chemin de Prameirâ.

Arrivés à la route cantonale, remonter à droite et nous sommes au début du chemin du bisse du Milieu.

En le suivant sur 350 m, nous rejoignons le parking.

Autres informations

• Accessibilité : à un très large cercle de randonneurs, y compris les enfants (tenir compte de la distance).
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; ensuite suivre la direction Haute-Nendaz ; arrivés au centre de la station, continuer tout droit sur la route de la Télécabine ; à l’épingle à cheveux, continuer tout droit sur la route des Argeys ; le parking se trouve à gauche

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.17999, 7.29718
• Parking : gratuit ; entre mai et novembre, les parkings de Haute-Nendaz sont en principe gratuits.
• Balisage du chemin : très bien indiqué ; suivre d’abord le bisse du Milieu et ensuite le bisse Vieux respectivement Haute-Nendaz
• Restauration : notamment deux restaurants à Planchouet ; nous avons été très contents de notre passage au Gîte de Planchouet : joli choix de plats, bonne nourriture et accueil très chaleureux. Quelques bancs sont disponibles pour le pique-nique.
• Panorama : voir dans le descriptif

Cartes

La cabane Laemmeren

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’340 m
Altitude maximale : 2’508 m
Dénivelé positif : 387 m
Durée totale : 2 h 45 (1 h 30 montée, 1 h 15 retour)
Distance totale : 8.8 km
Difficulté : moyen vu le passage équipé

Commentaire général

Nous vous proposons une randonnée à faire en matinée et qui vous laisse libre choix pour l’après-midi, par exemple, le tour du Daubensee (6 km en 1 h 45) un aller-retour à Schwarenbach (2 h 15) ou alors détente aux bains thermaux (Bürgerbad). Pour vous donner envie, un panorama d’une quinzaine de 4000 depuis la terrasse du restaurant, beau point de vue sur le Wildstrubel et son glacier, une jolie cabane bien rénovée et un paysage minéral typique du Valais.

Descriptif de la randonnée

Au point de départ, face à nous, le Wildstrubel (Mittelgipfel) et son glacier ; à droite, le Rote Totz.

Un peu en dessous de l’arrivée du téléphérique, un totem bien fourni et l’indication pour notre destination du jour.

Nous suivons d’abord une route carrossable

pour arriver à une intersection ; nous avons choisi le chemin sud car il longe la petite rivière Lämmerendalu et le sentier est sans relief.

Vous pouvez ensuite soit prendre le tunnel (bien baisser la tête, la hauteur est parfois réduite) ou prendre à gauche le sentier qui passe en-dessus.

Peu après, la rivière nous offre cette jolie cascade.

Au loin, nous apercevons la cabane sur un petit massif rocheux.

Un long tronçon plat de 2.5 km se présente à nous.

Nous n’avons pas traversé la rivière au premier pont malgré l’indication jaune (contradiction avec le tracé sur map.geo)

mais avons continué tout droit

et avons emprunté le second pont.

Arrivés vers le panneau jaune, la montée commence

sur un sentier de montagne caillouteux.

Le petit lac du Lämmeren avec en arrière-plan le Rinderhorn et à sa gauche, son petit frère.

Après quelques lacets, nous attaquons la partie plus délicate, avec un chemin taillé dans le rocher

qui longe le massif ; il est équipé de cordes et de chaînes fort utiles.

Le sentier est étroit et il faut faire preuve d’attention

Quelques derniers lacets serrés et pentus et nous arrivons vers la cabane. A notre gauche, le glacier du Lämmeren (comme la rivière, le lac et la cabane).

Vous avez également la possibilité d’aller jusqu’au pied des deux glaciers.

De nombreux cairns ont été édifiés à proximité de la cabane.

Petite pause sur l’accueillante terrasse de la cabane où vous trouverez des mets simples mais bons (röstis, tartes notamment).

Nous faisons le retour par le même chemin. Le tronçon équipé est plus délicat à la descente qu’à la montée. Arrivés en bas, vous pouvez choisir le chemin nord qui va direction du lac de Lämmeren et traverser la rivière plus tard (que nous vous conseillons)

ou revenir par le même chemin.

Autres informations

• Accessibilité : Le passage équipé nécessite de l’attention, surtout à la descente et n’est pas adapté aux enfants
• Itinéraire : Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre, puis route cantonale jusqu’à Susten, puis prendre la direction Leukerbad ; le téléphérique se trouve en dessus du village, direction le sommet de la Gemmi
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.38368, 7.62521
• Parking : payant, au départ du téléphérique de la Gemmi
• Balisage du chemin : facile à suivre car bien marqué
• Restauration : un pique-nique au bord du Daubensee, relaxation assurée ;
restaurant du Wildstrubel, à l’arrivée du téléphérique avec une magnifique terrasse et deux tableaux de panorama
• Panorama :
De gauche à droite, le Schilthorn et le Balfrin, puis la petite pointe au second plan, le Nadelhorn, le Hohberghorn, le gros massif du Dom et le Täschhorn

La pointe Dufour toute blanche, le Brunegghorn, le Bishorn et le Weishorn

Derrière le glacier, le Schalihorn, la pointe du Zinalrothorn et l’Ober Gabelhorn

Et bien d’autres que nous vous laissons découvrir.
• Flore :
Gentiane ?

Aconit Napel

Gentiane d’Allemagne

Campanules à feuilles rondes

• Divers : le seul bémol, l’aller-retour en téléphérique coûte CHF 36. -par personne pour ceux qui n’ont pas le Magic Pass. Faites les photos du panorama 4000 le matin car en fin de journée, souvent des nuages bourgeonnent. WC disponibles aux remontées mécaniques

Cartes

St-Luc – Hôtel Weishorn – St-Luc

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’184 m
Altitude maximale : 2’344 m
Dénivelé positif/négatif : 325 m / 832 m
Durée totale : 2 h 45
Distance totale : 9.5 km
Difficulté : facile-moyen 

Commentaire général

Bien sûr, l’endroit est très connu donc très fréquenté. Mais, il faut bien faire quelques concessions pour bénéficier d’un tel panorama ! De plus, en version aller-retour, elle peut être faite par un très large cercle de randonneurs y compris les enfants. Et le village de St-Luc, moins médiatisé que Grimentz mérite une petite flânerie. Vous l’aurez compris, nous avons été séduits.

Descriptif de la randonnée

D’un des parkings du funiculaire, vous devrez marcher entre 350 et 500 m pour rejoindre la station de départ. Puis en 5 minutes de transport, vous rejoindre la station d’arrivée de Tignoussa qui est notre point de départ.

Prenons le temps d’admirer face à nous, le Bishorn, le Weisshorn et le Zinalrothorn.

Puis le Cervin, l’Obergabelhorn, la Dent Blanche et le Grand Cornier

Magique ! Au loin, l’hôtel Weisshorn

Nous débutons sur une route carrossable qui alterne passages boisés, traversée de ruisseaux qui descendent en cascade et tronçons plus ouverts.

A partir du Chiesso,

ce sera un bon sentier de montagne qui commence à monter direction l’hôtel ;

le panorama direction la plaine est plus ouvert et nous voyons les glaciers de Tsanfleuron (les Diablerets) et de la Plaine Morte.

Nous nous sommes rapprochés des 3 sommets.

Arrivés à l’hôtel Weisshorn, voici l’indicateur pour la descente.

Mais, d’abord une visite au joli jardin alpin

et une pause sur la terrasse avec vue sur Grimentz au fond de la vallée, dominée par le Diablon, Sasseneire, les Becs de Bosson et tout à droite le Roc de la Tsa.

Le sentier descend en zig-zag à travers de grandes étendues de rhododendrons

puis nous entrons dans une belle forêt de mélèzes et pins pour une longue descente.

Il y a quelques passages un peu plus pentus mais sans difficulté particulière. Il faut se montrer attentif à la signalisation, notamment quitter une route carrossable pour un chemin à gauche (marque au sol).

Ensuite, poursuivre à droite sur un sentier forestier, il manque l’indication St-Luc.

Après avoir traversé le torrent des Moulins (place de pique-nique à droite),

nous avons choisi de suivre l’indicateur jaune sur un chemin montant à droite (sentier des cascades) plutôt que la route asphaltée nous amenant directement au parking.

Au croisement de la route de la Mounta avec celle du funiculaire, prendre à gauche pour rejoindre le parking. Nous avons choisi de continuer tout droit pour visiter le village.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants, mais le dénivelé de la descente est important ; une variante, faire l’aller-retour de l’arrivée du funiculaire à l’hôtel Weishorn
• Itinéraire : A9/E62, sortie no 29 Val d’Anniviers; suivre jusqu’à Vissoie, puis à gauche direction St-Luc; à l’entrée de cette localité, prendre à droite, parkings du funiculaire
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.22931, 7.60968
• Parking : Coorronnées : WGS 84 (lat/lon) : 46.21878, 7.60646 ; en été, parking gratuit
• Balisage du chemin : bien indiqué à une exception (voir descriptif). Suivre hôtel Weisshorn, puis St-Luc ; à proximité du funiculaire, revenir direction le parking
• Restauration : une place de grillades avant le Prilet

et une place de pique-nique juste avant ce restaurant ; le plus bel emplacement, la terrasse de l’hôtel Weishorn
• Panorama : de toute beauté ; points de vue à l’hôtel Weishorn et au départ du funiculaire
• Divers : Pour prendre en compte le chemin du parking au funiculaire (350 m), nous avons indiqué l’arrivée au funiculaire ; profitez de visiter le village, vous découvrirez de très jolis endroits

Une place de jeux très originale est en construction à l’arrivée du funiculaire

Cartes

Le col du Rawyl

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’779 m
Altitude maximale : 2’427 m
Dénivelé positif/négatif : 713 m
Durée totale : 4 h 30 (montée : 2 h 30 ; descente : 2 h.)
Distance totale : 15.5 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

C’est lors d’une randonnée dans la région d’Iffigenalp, que l’idée de faire le col avait germé. Elle est devenue plus concrète lorsque nous sommes partis du lac de Tseuzier pour faire le bisse d’Ayent. Si la montée avec quelques passages pentus nous a bien fait transpirer, nous avons été récompensés par de magnifiques points de vue et le grand plateau de l’alpage du Rawyl avec ses petits étangs.

Descriptif de la randonnée

Près du barrage, nous trouvons le premier indicateur :

Départ agréable sur la route carrossable longeant le lac

que nous quittons pour un sentier qui part à droite

avec ses deux passerelles pour traverser des petits vallons.

Le sentier longe un bisse pas mis en eau

et à la bifurcation,  toujours direction col du Rawil

pour arriver à la buvette de Lourantse.

Devant nous, la barrière rocheuse que nous allons longer puis traverser.

Nous suivons une route caillouteuse dont la pente va s’accroissant.

Magnifique panorama, de gauche à droite, le Nadelhorn, le Dom, le Bishorn, le Weishorn, le Zinalrothorn, l’Obergabelhorn et la Dent Blanche.

La même, avec le lac de Tseuzier

Nous poursuivons le long de la paroi dans un décor très minéral

et la traversons grâce à un petit tunnel.

Peu après, il faut suivre la flèche indiquant un sentier caillouteux montant à gauche

direction un petit massif rocheux.

Le sentier a dû être taillé dans le rocher, mais ne présente aucune difficulté.

Nous arrivons sur l’alpage du Rawyl et son grand pâturage.

Une marque effacée contre le rocher nous invite à prendre à gauche

et nous voici au plan des Roses

avec son petit lac dans lequel les vaches viennent s’abreuver.

Le chemin continue plus ou moins à flanc de côteau

pour rejoindre le col.

Voici le Wildhorn et le reste de son glacier

De l’autre côté, la cabane Wildstrubel.

Bref, il y a suffisamment à regarder durant une pause. Descente par le même itinéraire avec quelques passages caillouteux et dérapant.

Quelle belle couleur de lac.

Après le tunnel, la route descend en lacets avec des tronçons à bonne déclivité qui sollicitent bien nos muscles et nos articulations. Nous retrouvons avec plaisir le sentier longeant le lac.

Autres informations

• Accessibilité : peu adapté aux enfants vu la distance et le dénivelé ; pas de difficulté technique ; tronçons pentus lors de la descente après le tunnel
• Itinéraire : Autoroute E62/A9, sortie no 27 Sion Est ; suivre Ayent ; à la sortie d’Ayent, continuer sur la route du Rawil jusqu’au barrage
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.34518, 7.43247
• Parking : gratuit ; forte affluence le week-end
• Balisage du chemin : Suivre col du Rawil ; avant le Plan des Roses, être attentif car les marques sont en partie effacées ; sinon, le chemin se laisse bien deviner
• Restauration : Pas de bancs, mais des rochers à profusion ou le petit lac du Plan des Roses offrent de multiples possibilités ; la buvette de Lourantse propose planchettes et soupes
• Panorama : voir descriptif
• Flore
Campanule à feuilles rondes

Saxifrage faux aizoom ?

Gentiane d’Allemagne

 

Cartes

Circuit à Torgon

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’140 m
Altitude maximale : 1’512 m
Dénivelé positif/négatif : 618 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 10.2 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Hors de la foule de marcheurs de certains endroits plus connus, cette randonnée est une jolie découverte, traversant forêts et pâturages tout en offrant de jolis points de vue.

Descriptif de la randonnée

Un peu avant la place de parc, sur la droite, les informations suivantes sont à disposition ; dans un premier temps, nous suivons la direction de Draversa

Nous longeons un grand immeuble sur une route asphaltée

et apercevons rapidement la remontée mécanique des Fignards. Nous n’avons pas traversé le pré comme l’indiquait le panneau jaune

mais la clôture et peu avant le départ de la remontée, avons pris le sentier à droite.

Il longe la remontée

avant de partir à gauche dans la forêt.

Il faut continuer sur la route forestière

qui monte en pente assez régulière et nous traversons un grand pâturage avec face à nous la Tour de Don et la Tête du Tronchet.

A proximité du refuge, il faut poursuivre direction Plan du Croix

d’abord sur une route carrossable, puis un chemin qui monte direction la forêt.

À notre droite, le grand et le petit Muveran et les Dents de Morcles

Vers la bifurcation la Croix/Plan de la Croix, nous avons une belle ouverture sur les sommets.

et sur la plaine et les Préalpes vaudoises.

et nous arrivons au départ des remontées de Plan de Croix. Nous continuons direction Dravers/ Col d’Outanne

Après avoir traversé le grand parking, le chemin monte de façon directe en parallèle de la remontée mécanique

avant de la traverser

et d’arriver à une croisée des chemins.

Nous continuons la même direction sur un sentier forestier et à sa sortie, ce joli point de vue sur la Corne de Conches à gauche en premier plan, les rochers de Savalene en second plan et l’imposante Brâye.

Une route carrossable nous amène au chalet de la Dieu de la Larze (voir sous divers, marmottes) ;

nous commençons notre descente vers Torgon

sur un chemin caillouteux avec quelques lacets.

Après avoir rejoint une route carrossable, puis une autre, il faut prendre à droite

un étroit sentier caillouteux puis terreux

qui part ensuite à flanc de côteau au-dessus de la route (toujours suivre les indicateurs pédestres jaunes/ environ 1.3 km)

Après un tronçon de 200 m le long de la route cantonale

nous pouvons traverser le vallon du torrent de Dravers grâce à une passerelle de 150 m.

et rejoindre notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants habitués à de tels dénivelés et distances ; un peu avant la Cheurgne, le sentier est étroit, parfois pierreux et pentu et nécessite de la prudence
• Itinéraire : Autoroute A9/E27, sortie no 17 Aigle ; suivre Vionnaz ; dans cette localité, prendre la direction de Torgon jusqu’à Jorette
• Coordonnées point de départ : Torgon/La Jorette : WGS 84 (lat/lon) : 46.31449, 6.86755
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : suivre le descriptif
• Restauration : un bel abri avec creux du feu après 2 km au point 1’368 m ;

sinon pas de banc, ni table de pique-nique, sauf à l’arrivée ; mais les pâturages sont vastes … Nous avons mangé à la buvette la Bourri, 3 km en dessus de Plan de Croix. Accueil chaleureux, des produits frais bien apprêtés, nous avons été enchantés.
• Panorama : voir descriptif
• Flore
Campanule à feuille ronde

Epilobes à fleurs roses

Bleuet

• Faune : à gauche dans le sens de la marche, avant le virage du km 6 (coordonnées WGS 84 (lat/lon) : 46.31277, 6.83544 / à proximité de la Djeu de la Larze), vous pourrez certainement observer des marmottes

• Divers : 2 magnifiques places de jeu à La Jorette, vers la place de parc ;

des WC sont également disponibles vers la place de parc

Cartes

Le bisse d’Ayent

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’779 m
Altitude maximale : 1’319 m
Dénivelé négatif : 460 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 11.6 km
Difficulté : facile-moyen ; voir remarques sous accessibilité

Commentaire général

Quel magnifique panorama au départ de cette randonnée avec les sommets enserrant le lac de Tseuzier.

Le bisse d’Ayent a été construit en 1442 et traverse les communes d’Ayent et de Grimisuat. C’est une très belle ballade entre le barrage et les Mayens d’Arbaz ; elle peut aussi se faire par temps chaud car elle est bien ombragée. Et surtout, le parcours historique a été reconstitué au lieu-dit Torrent-Croix avec le bisse accroché à la paroi rocheuse. C’est très spectaculaire.

Descriptif de la randonnée

Nous avons garé la voiture vers l’étang de la Tourbière et avons pris le bus pour aller au lac de Tseuzier qui est notre point de départ.

Sur la route du barrage, l’indicateur jaune nous invite à descendre à gauche

pour suivre une route carrossable sur 900 m

qui devient alors un sentier de montagne

avec l’un ou l’autre passage plus délicat sur des petites parties du chemin qui ont été détériorées.

Nous longeons ensuite la paroi rocheuse, une corde fait office de main courante.

Parfois, un petit muret borde le sentier.

600 m après l’arrêt du bus de Samarin, nous arrivons à la prise d’eau où le bisse est mis en eau.

Nous arrivons à l’endroit le plus spectaculaire avec la reconstitution du bisse accroché le long de la paroi rocheuse.

De nombreux éboulements causèrent de gros dégâts à cette partie du bisse dans les années 1800. Le bisse fut même interrompu durant 7 ans. Dès lors, en 1831, il fut décidé de créer une galerie longue de 95 m

qui est aujourd’hui éclairée.

Au milieu de la galerie, une petite niche percée dans la paroi permet de voit de plus près la partie reconstituée.

Il faut continuer de suivre l’indication Bisse d’Ayent. Â la Forniri, il y a possibilité de rejoindre Anzère.

Comme indiqué, rester sur la gauche du bisse, le sentier de droite est un parcours sportif.

Nous quittons à regret notre bisse pour suivre une route asphaltée sur 300 m et rejoindre la place de parc vers l’Etang de la Tourbière à proximité de l’arrêt de bus du Café du Lac ;

juste en-dessus, l’Etang long.

Autres informations

• Accessibilité : Il y a quelques passages étroits le long des rochers. Pour les éviter, il est possible de commencer la randonnée à Samarin (arrêt du bus)

ce que nous recommandons vivement pour les personnes souffrant de vertige ainsi que pour les enfants ; à partir de ce point, c’est une randonnée facile
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie No 27 Sion Est ; suivre d’abord Ayent, puis Arbaz ; traverser la localité et continuer direction Anzère jusqu’à l’arrêt de bus postal « Café du Lac »
• Coordonnées point de départ de la randonnée : WGS 84 (lat/lon) : 46.34650, 7.43547 ; coordonnées départ du bus, arrêt café du lac : WGS 84 (lat/lon) : 46.28076, 7.38222

• Parking : gratuit vers l’étang de la Tourbière, soit celui du bas
• Balisage du chemin : suivre l’indication  » bisse d’Ayent  » ; toujours rester sur le côté gauche du bisse ;
• Restauration : plusieurs bancs et tables de pic nic sont à disposition sur le parcours, ainsi qu’autour de l’étang de la Tourbière; restaurants au départ et à l’arrivée
• Divers : le bisse est en eau seulement depuis la prise d’eau située à Samarin et ce durant la période du 1er juin au 30 septembre ; il figure sur le billet de CHF 100.-. Sur le site d’Anzère Tourisme, vous trouverez l’horaire du bus qui n’est actif qu’en période estivale. Des WC sont à disposition 50 m en dessus de l’arrêt du bus.

Cartes

 

Le Lac de Salanfe

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’394 m
Altitude maximale : 1’983 m
Dénivelé positif/négatif : 738 m
Durée totale : 4 h 10 (1 h 20 jusqu’au barrage, 1 h 45 pour le tour du lac, 1 h 05 pour la descente)
Distance totale : 13 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Le majestueux cadre des Dents du Midi, le joli lac de Salanfe, un très beau panorama et une riche flore, autant d’ingrédients pour une sympathique randonnée. Mais il faut la mériter et une partie de la montée est raide (240 m de dénivelé entre le km 1 et le km 2).

Descriptif de la randonnée

Au départ, nous trouvons le panneau de randonnées pédestres

ainsi qu’un tableau présentant le tour du lac. La mise en train est tranquille sur une route carrossable qui devient rapidement un chemin de montagne caillouteux avec parfois de grandes dalles rocheuses.

Nous traversons la Salanfe au lieu-dit la fontaine aux bouquetins.

et reprenons la route sur une courte distance avant d’arriver sur un replat. Il faut aller tout droit direction les marches et ne pas suivre la direction Tour du Vallon de Van.

Le chemin monte en zig-zag le long d’une paroi rocheuse.

Plus haut, vous avez le choix entre la route carrossable (conseillée pour les personnes ayant le vertige et certains enfants) ou de poursuivre par les escaliers (échelles) que nous avons empruntés.

Le chemin est parfois équipé de marches en pierre ou en bois

Nous arrivons aux échelles qui vont éprouver nos muscles.

Un des tronçons a une très forte déclivité qui se ressent encore plus lors de la descente.

Une petite pause et nous arrivons sur la route carrossable qui continue de monter en direction du pied du barrage.

Admirez au passage ce double bassin avec sa petite cascade.

Le chemin en lacets nous amène sur le barrage et nous suivons la direction Les Ottans.

Après la traversée du barrage,

nous retrouvons un sentier de montagne.

A notre gauche, une cascade qui longe la montagne.

Traversez plusieurs ruisseaux

avec de très jolis coins et une flore bien diversifiée.

Nous avons fait le choix de suivre le sentier balisé du haut (donc à gauche, Emaney-Golette). Il est possible de passer par le bas, le long du lac, le sentier n’est pas balisé, mais aux dires du responsable de l’auberge, praticable sauf lorsque le niveau de lac est élevé.

Aux Ottans, continuer tout droit direction col d’Emaney

puis sentier de Salanfe, respectivement tour du Lac.

A 3 endroits, il y avait de gros névés qui barraient le chemin dont la traversée nécessite de la prudence car la pente est importante.

Nous sommes en période de fonte des neiges qui donne naissance à de nombreuses cascades.

Puis descente direction le niveau du lac et plus aucune indication. Nous avons suivi une trace, mais il faut prendre la direction générale du réservoir d’eau qui est sur la gauche. Vous devrez traverser quelques ruisseaux pour rejoindre la rive opposée. Au réservoir, un pont permet le franchissement.

Sinon et pour autant que les conditions s’y prêtent, vous pouvez traverser la Salanfe à pieds nus ; l’eau est très fraîche, c’est revigorant, expérience faite.

Vous avez un joli point de vue sur le lac et le barrage.

Nous suivons une route carrossable qui longe le lac pour arriver à l’auberge.

Le long du chemin, il y a de nombreuses fleurs, prenez le temps de les regarder.
En dessus de l’auberge, très joli point de vue. Un tableau panoramique décrit les sommets environnants.
Lac, pâturages verts, sommets enneigés, paysage reposant dont il faut profiter avant de descendre soit par le chemin emprunté lors de la montée ou alors la route. Les marches des échelles ne sont pas larges, mais en descendant de côté, on a une bonne prise.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants habitués à des chemins de montagne et en ne faisant qu’une partie de la randonnée, par exemple jusqu’au barrage; nous recommandons de descendre par la route plutôt que par les échelles car le chemin n’est pas facile
• Itinéraire : Autoroute E27/E62/A9, sortie no 21 Martigny-Fully / Salvan ; suivre Salvan ; au milieu de cette localité, prendre à droite, Route de Van ; continuer jusqu’au terminus de la route à Van d’en Haut
• Coordonnées point de départ : CH1903 / LV03 : 565’568.17, 109’974.66
• Parking : gratuit

• Balisage du chemin : en principe facile à suivre avec deux points particuliers mentionnés dans le descriptif
• Restauration : il y a assez de rochers pour accueillir les pique-niqueurs ; auberge de Salanfe qui offre une cuisine simple mais bonne et à des prix corrects
• Panorama :

De gauche à droite, la Haute Cime, les Doigts, la Dent Jaune, l’Eperon, la Cathédrale, la Forteresse et la Cime de l’Est.

De gauche à droite, la Pointe d’Aboillon, la Tour Sallière, le Dôme, l’Eglise et la Tête des Ottons et le col de Susanfe
• Flore
Cytise

Gentiane jaune

Rhododendron

Lis de Saint-Bruno

Joubarbe

Anémone alpine

Pensée des Alpes

Gentiane acaule

Gentiane printanière

Globulaire rampante

Sainfoin

• Recommandations : nous avons fait la randonnée fin juin. Lors du tour du lac par le chemin haut (qui est balisé rouge et blanc), nous avons dû traverser 3 névés dans des pentes raides. Renseignez-vous avant votre départ auprès de l’auberge sur l’état du chemin, respectivement s’il est possible de prendre le chemin d’en bas (possible lorsque le niveau du lac le permet). Des chaussures en gore tex sont bien utiles car il y a plusieurs traversées de ruisseaux.
• Divers : WC disponibles au départ. Un sentier didactique explique la géologie et la construction du barrage

Cartes

Le Grand Bisse de Vex

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’349 m
Altitude maximale : 1’491 m
Dénivelé positif/négatif : 280 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 15 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Deux bisses en une seule randonnée, que du bonheur. Et plusieurs amis valaisans considèrent que le bisse de Vex est le plus beau. Une randonnée à la portée des enfants et qui peut être raccourcie ; soit en s’arrêtant à Veysonnaz (diminution de 2.5 km) soit en partant de Planchouet pour ne faire que le bisse de Vex (réduction de 5 km). Et de plus, vous pouvez y accéder en n’utilisant que les transports publics ! Vous l’aurez compris, nous avons été conquis par le bisse avec ses tronçons en bois, ses paysages sauvages et le magnifique panorama.

 Descriptif de la randonnée

Le Bisse du Milieu

Depuis l’arrêt du bus « Le Déserteur » à Haute-Nendaz (juste avant l’arrêt « Télécabine »), il faut descendre 50 m pour trouver l’indicateur de randonnées;

et voici notre point de départ du bisse du Milieu.

Le bisse se faufile à travers la zone résidentielle.

A notre gauche la Quille du Diable et le glacier de Zanfleuron.

et une vue plus large sur les Alpes.

Nous empruntons un bon sentier forestier avec le bruit reposant de l’eau qui coule.

En face de nous l’imposant Bec des Rosses.

Après Bleusy, davantage de cailloux et de racines sur le chemin qui demeure facile et bucolique.

En sortant de la forêt, nous apercevons les eaux tumultueuses de la Printse

que nous traversons tout en suivant l’indication Grand Bisse de Vex.

300 m plus loin, nous apercevons le totem de ce bisse

et le panneau jaune.

Le Grand Bisse de Vex

Construit au 15ème siècle, il a fonctionné pendant plus de 500 ans ; sa rénovation date d’une vingtaine d’années.

Nous marchons sur une route carrossable et découvrons ce point d’eau,

et apercevons le premier tronçon du bisse en bois.

Le sentier est facile et agréable, mais nécessite tout de même une surveillance des plus jeunes.

Passerelle en bois

pour traverser de petits vallons et leurs torrents

clairières,

un seul qualificatif : magique

A la sortie de la forêt, nous traversons une route et apercevons Veysonnaz. La traversée du ruisseau l’Ogeintse est spectaculaire.

A notre gauche la Dent de Nendaz.

Deux tronçons asphaltés (suivre Veysonnaz télécabine/Grand bisse de Vex) plus loin,

nous retrouvons le bisse.

 la télécabine de Veysonnaz, il est possible de terminer la randonnée et prendre le bus.

Nous poursuivons le long du bisse

jusqu’à l’arrêt du bus postal « Les Mayens-de-Sion Ouest ».

100 m plus loin le café du Bisse et sa jolie terrasse offre le cadre idéal pour une pause en attendant le bus.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants avec l’alternative de ne faire qu’une partie (voir commentaire général)
• Itinéraire : autoroute A9/E62, sortie no 26 Sion-Ouest, suivre Gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.18085, 7.29457
• Parking : en transports publics jusqu’à Sion; puis bus jusqu’à Haute-Nendaz ; retour en bus depuis les Mayens-de-Sion « Ouest »; ou parkings payants gare de Sion ou place de la Planta puis le bus
• Balisage du chemin : suivre d’abord le bisse du Milieu, puis le bisse de Vex
• Restauration : nombreux bancs et tables à disposition pour le pique-nique en pleine nature ; grande place de grillades à Veysonnaz
• Panorama : voir descriptif
• Divers : 2 places de jeux/pique-nique à Veysonnaz raviront les plus jeunes

Cartes

Le bisse de Clavau

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’035 m
Altitude maximale : 1’035 m
Dénivelé positif/négatif : 70/615
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 13.5 km
Difficulté : moyen du fait de la distance ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Cette randonnée qui peut être faite durant une longue période de l’année offre de jolis points de vue sur les montagnes et la plaine respectivement traverse des vignobles en terrasses situés dans de fortes pentes et retenus par d’imposants murs en pierre est une bien belle découverte. Ce bisse a été construit en 1453 avec pour objectif d’assurer l’arrosage du vignoble des communes d’Ayent, Grimisuat et de Sion ; sa longueur est de 7.5 km.

Descriptif de la randonnée

En face de l’arrêt de bus d’Icogne-Village, voici le premier indicateur avec notamment la mention Bisse de Clavau.

Nous empruntons le trottoir le long de la route cantonale et passons à côté d’une épicerie villageoise où vous pourrez acheter votre pique-nique avec une note locale. Ensuite, traverser la route cantonale pour prendre à droite un sentier.

En ce mois d’avril, les sommets sont encore bien enneigés.

Un nouveau tronçon sur asphalte pour arriver à la route du bisse.

Il faut continuer la route goudronnée jusqu’à la route forestière

qui nous amène au pont qui traverse la Lienne

puis le sentier monte dans la forêt

traverse des ruisseaux

et est équipé d’escaliers dans les endroits difficiles.

Comme indiqué ci-après, les barrières mises en place sont insuffisantes pour assurer une bonne protection aux enfants.

Et voici le tunnel qui ravira les petits, comme les grands ; l’entrée est assez étroite

et deux lampes offrent un peu d’éclairage.

Des passerelles permettent de longer le rocher

avec des vues spectaculaires sur la rivière.

Arrivés au bisse, une petite déception ; mi-avril, il n’a pas encore été mis en eau;

voici les premiers vignobles.

Au lieu-dit Tsampon, soit après 5.5 km, l’indication Sion 1 h 30 est trop optimiste, il reste 8 km jusqu’à l’arrivée, donc compter plutôt 2 heures environ.

Il faut toujours rester le long du bisse et ne pas emprunter de chemins qui desservent les vignes.

Un petit coup d’œil en arrière vaut la peine

et devant soi

Vers le lieu-dit Clavoz, le bisse longe d’impressionnants murs de vigne.

A notre gauche la colline de Tourbillon et son château détruit en 1788 par un incendie

et qui fait face à la basilique de Valère située sur la colline opposée.

Nous quittons le bisse pour suivre un sentier passant notamment par un tunnel de verdure pour rejoindre la brasserie valaisanne. Nous avons longé la route cantonale jusqu’à la zone piétonne qui mérite d’y flâner un peu

avant de rejoindre le parking de votre choix ou la gare.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, mais tenir compte de la distance ; certains passages sont sécurisés par des barrières, mais un enfant peut glisser dessous ; il est donc nécessaire d’être très attentif avec eux
• Itinéraire : autoroute A9/E62, sortie no 26 Sion-Ouest, suivre Gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.29093, 7.43942
• Parking : payant gare de Sion ou place de la Planta
• Balisage du chemin : bien indiqué hormis deux lacunes, suivre le descriptif
• Restauration : sur la 2ème partie du parcours, bancs disponibles pour le pique-nique
• Panorama
Vers la guérite Brûlefer, une terrasse avec un tableau panoramique permet de découvrir les sommets environnants
De gauche à droite, Pointe de Masserey, Becca de Lovegno et la Maya

le Mont Gond et le Bec de Nendaz

la Dent Blanche

et le Grand Chavalard

• Flore : Primevères farineuses

• Divers : nous avons pris le bus à Sion pour nous rendre à Icogne ; il est aussi possible de parquer gratuitement la voiture à Icogne (6 heures) près de l’arrêt de bus « Village » de faire la randonnée puis de remonter en bus
• Remarque : il faut traverser un tunnel partiellement éclairé et assez étroit et bas à son début ce qui peut poser problème à certains.

Cartes

Le bisse de Savièse Torrent Neuf

Situation

 

Données techniques

Variante parking P1
Altitude de départ : 1’042 m
Altitude maximale : 1’204 m
Dénivelé positif/négatif: 200 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 11 km
Difficulté : facile-moyen

Variante parking P2
Altitude de départ : 1’123 m
Altitude maximale : 1’204 m
Dénivelé positif/négatif : 100 m
Durée totale : 2 h 35
Distance totale : 8.8 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Construit dès 1430, le bisse a été utilisé jusqu’en 1930 puis a perdu son utilité du fait du creusement du tunnel du Prabé. Heureusement des passionnés l’ont fait revivre et différents panneaux didactiques expliquent la construction du bisse avec des photos impressionnantes de paysans travaillant sur de simples planches accrochées à la paroi rocheuse.

Vous recherchez la fraîcheur de l’ombre apportée par les arbres et par l’eau du bisse, quelques sensations au passage de passerelles de près de 100 m et le long de falaises sur un sentier très bien sécurisé et entretenu, voici la randonnée idéale. Mais il faudra partir tôt pour éviter la masse des randonneurs et qui sait vous pourrez croiser quelques chamois ou écureuils. Un petit bémol, une bonne partie du bisse n’est plus en eau.

Descriptif de la randonnée

A proximité du P2, vous trouvez un panneau explicatif. Au P1, il y a un stand d’information.

Partant du P2, un bon sentier nous fait gagner de la hauteur pour nous permettre d’atteindre le bisse. De nombreuses racines sortant de terre demandent un peu d’attention.

Des panneaux didactiques donnent les explications utiles

Un petit pont nous amène à la chapelle Sainte Marguerite et la buvette des Vouasseurs qui la jouxte.

Sur quelques centaines de mètres, nous longeons le bisse

Avec l’une ou l’autre cascade dévalant la montagne.

Une partie du bisse coule dans un canal en bois. On remarque le système de maintien du bisse ancré dans la montagne par des poutres en bois appelée les boutsets.

4 passerelles vont se succéder.

Le chemin est bien sécurisé, mais attention aux chutes de pierres.

Nous arrivons à un tunnel

Et retrouvons le bisse en eau qui est accroché à la paroi.

Et nous pouvons voir comme le sentier a nécessité des efforts pour être aménagé.

Magnifique cascade longeant la paroi rocheuse

Avant d’arriver à la buvette de Brac.

Vous pouvez vous adresser au personnel de la buvette si vous désirez visiter la scierie hydraulique ou voir la paroi des Branlires. Nous vous laissons la surprise de les découvrir.

Autres informations

• Accessibilité : faisable par des enfants qui n’ont pas le vertige (passerelles)
• Itinéraire : Autoroute A9/E62 sortie no 25 Conthey ; suivre Vuisse puis Chandolin ; au centre de Savièse, vous trouverez les indications « Torrent Neuf »
• Coordonnées point de départ : P1 : WGS 84 (lat/lon) : 46.25706, 7.34514 P2 : WGS 84 (lat/lon) : 46.25935, 7.33405
• Parking : Les deux parkings sont gratuits ; le P2 est ombragé et le chemin nous amène plus rapidement au bisse
• Balisage du chemin : Très bien indiqué

• Restauration : Buvette des Vouasseurs au départ et de Brac au point de retour ; plusieurs bancs et quelques tables sur le parcours pour le pique-nique
• Panorama : peu d’ouvertures sur les montagnes
Le Sublage et le Sérac 


Le Grand Combin 


• Faune : nous avons vu une jolie famille de chamois ainsi qu’un écureuil

• Divers : cette randonnée est très pratiquée. Donc partez tôt pour pouvoir pleinement en profiter ; WC à la buvette du Brac.
• Site Internet du bisse :  Lien

Cartes

Unterems-Oberems, le sentier de l’ours

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’000 m
Altitude maximale : 1’390 m
Dénivelé positif/négatif : 450 m
Durée totale : 2 h 45
Distance totale : 7.8 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

C’est dans la vallée forestière de Tourtemagne qu’a vécu le dernier ours du Valais d’où le sentier qui lui est dédié. Selon la légende, sa fin fut tragi-comique. En effet, les habitants lui auraient tendu un piège dans une grange en y attachant une chèvre. En y entrant, l’ours a fait tomber sur lui une poutre bien placée qui l’a assommé. Il a réussi à se rendre jusqu’à la rivière Turtmänna où il est décédé. L’essentiel de la randonnée est en forêt, donc agréable s’il fait chaud mais cela limite la vue.
A noter qu’à l’est, c’est la vallée de Zermatt et à l’ouest, c’est celle d’Anniviers.

Descriptif de la randonnée

Nous suivons la route goudronnée sur une centaine de mètre avant de trouver ce premier panneau indicateur en face du restaurant et de la poste.

Nous montons à gauche dans le village et suivrons désormais l’image de l’ours.

Le chemin traverse des prés avec une jolie déclivité

Et nous voyons des granges dont le bois a été brûlé par le soleil.

Un passage d’un escarpement se fait par une échelle et est bien sécurisé.

Puis la pente s’adoucit, mais il faut rester attentif aux racines et aux pierres. 

Un petit rafraîchissement est offert par une cascade coulant sur le toit d’un abri construit pour nous éviter la douche.

Pour les randonneurs qui voudraient abréger la randonnée, il est possible de couper après 3 km.

Nous arrivons près de la rivière Turtmänna qui est traversée par un pont en bois. Il est possible de partir sur le bisse d’Ergisch qui fait l’objet d’une autre randonnée sur le site.

La dernière partie de la montée est en moins bon état, avec notamment un passage où le chemin a été emporté; un petit passage est très étroit et traverse  une forte pente.

Un virage en épingle (indication de 35 minutes jusqu’à Oberems) et nous revenons plein Nord, d’abord sur un bon chemin forestier qui se rétrécit parfois, traverse des herbes hautes ou de jolis bois comme Toibu.

A la sortie des forêts, très joli point de vue sur le glacier du Petersgrat, à gauche, puis sur le Hohgleifen, le Stralhorn et le Bietschorn entre deux nuages qui domine le Lötschental.

Nous arrivons dans le très joli village d’Oberems avec une magnifique place de jeu et un espace Sagu et Mili dédié au travail des scieurs qui sera ouvert fin août 2019.

Le four du village avec ses bassins a été très bien rénové

Et vous verrez de beaux raccards, sans oublier la griffe de l’ours et son histoire déjà citée.

Sur les hauts du village, une autre place de jeux avec un espace pique-nique et notamment une tyrolienne.

Au milieu du village, avant l’église, nous descendons à droite sur une route

qui devient rapidement un sentier forestier en bon état.

Arrivés à la place de grillades, nous suivons les marches et le chemin forestier en direction d’Unterems et non le Bärenpfad (route goudronnée).

Et nous revenons sur le chemin à travers prés emprunté à l’aller.

Autres informations

• Accessibilité : le chemin traverse est parfois étroit et traverse de fortes pentes ; il est aussi caillouteux ou rocheux et sur certains tronçons humides ; donc pas recommandé pour des enfants sauf ceux qui ont l’habitude de tels chemins de montagne.
• Itinéraire : A9/E62 sortie Sierre est ; suivre Simplon/Brig ; traverser Leuk et à Turtmann, prendre direction au 2ème rond-point à droite direction Unterems
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.29165, 7.69737
• Parking : à l’entrée du village, à gauche ; gratuit mais limité à huit heures

• Balisage du chemin : suivre Bärenpfad ; depuis Oberems, nous avons suivi la direction Unterems
• Restauration : à 15 minutes d’Unterems, magnifique place de pique-nique avec place de jeux, creux du feu, tables et bancs, fontaine et WC.

• Panorama : Très belle vue depuis la terrasse du restaurant Emshorn à Oberems avec au milieu le Tschingelhorn qui culmine à plus de 3’500 m

Et, perdue dans l’océan de forêts, la chapelle St-Anton et le sommet de l’Ergischhorn

• Flore : quelques jolis œillets à la sortie du bois

• Divers : Vu que la végétation est assez envahissante, des pantalons longs sont recommandés pour éviter tiques et orties.

Cartes

Le Circuit des bisses à Grächen

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’619 m
Altitude maximale : 1’830 m
Dénivelé positif/négatif : 250 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 9.6 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Voici une randonnée qui satisfera toute la famille. Les enfants d’abord du fait de la belle place de jeux Robi et de certaines installations le long du chemin, les parents ensuite pour découvrir une belle région et faire une grillade ou un pique-nique familial tout en faisant une jolie randonnée. De plus, divers panneaux vous expliquent le système de bisses et l’importance de l’eau dans la région ou présentent des légendes d’autrefois.

Descriptif de la randonnée

Devant l’office du tourisme, vous trouvez ce premier indicateur. Il faut suivre la direction Chilcheri (Eggeri, ce sera pour le retour).

Entrer dans le village et vers l’hôtel Mischabel, prendre le chemin qui monte à droite. Il y avait des travaux et l’indicateur jaune manquait.

Puis vous suivez les jalons jaunes qui vous amènent au parc Robi.

Les marques jaunes sur les arbres vous guideront

et vous commencez à longer le bisse

sur un agréable chemin forestier.

Différents panneaux didactiques sur l’eau sont à disposition avec texte en français

Suivre la direction Riedbach lorsque Chilcheri n’y figure pas

Sur les bancs, différents dictons relatifs aux vertus de l’eau

Les ponts ayant été endommagés, il faut passer le ruisseau à gué.

Chaises longues, vasques à musique  

place de grillades avec bar, table et bancs et plus loin, même une balançoire, rien ne maque le confort des randonneurs.

Beau passage empierré avant de retrouver le chemin forestier

Et d’arriver à Chilcheri pt 1’810 m

Il faut alors suivre le chemin qui monte jusqu’au point Eggeri 1’820 m

puis l’indication Sagenweg ou Eggeri ou tout simplement le bisse.

Malheureusement, le bisse n’est plus mis en eau.

Le 2ème pont sur le ruisseau ayant été également endommagé, une déviation a été mise en place avec un nouveau passage à gué et une forte montée.

La canalisation de bois avec ses roues musicales reste silencieuse vu qu’il n’y a pas d’eau.

Poursuivre le long du bisse, direction Hotschuggo/i

Pour arriver à une autre grande place de grillades/pique-nique.

Puis vous rejoignez la route asphaltée pour arriver au petit lac de Grächen (Z’Seew)

que vous pouvez longer pour arriver aux installations Kneipp vous permettant de rafraîchir vos pieds et à vos enfants de jouer avec l’eau.

Vous reprenez la route et un chemin pédestre à votre droite vous ramènera à la place de jeu d’où vous rejoindrez votre point de départ.

Et voici une dernière pensée qui réconfortera les lève-tôt.

Autres informations

• Accessibilité : convient aux enfants ; il y a quelques brefs passages qui nécessitent un peu d’attention
• Itinéraire : A9/E62 direction Sion/Sierre/Brig ; avant Viège, suivre la direction Zermatt/Grächen ; à Sankt Niklaus, prendre à gauche direction Grächen
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.19574, 7.83856
• Parking : payant, CHF 1.-/heure ou CHF 7.-/jour
• Balisage du chemin : bien suivre selon le descriptif
• Restauration : une place de grillade sur le bisse Chilcheri, une à la fin du bisse Eggeri et une à la place de jeux. Il y a de nombreux bancs
• Panorama : Vu que le parcours se déroule en forêt, peu de point de vue ; mais, dans le village, joli coup d’œil sur les Alpes valaisannes
• Divers : Place de jeux Robi avec toboggans et accrobranche notamment ainsi qu’une place de grillades avec bancs un peu en-dessus du départ.

WC disponible derrière l’office du tourisme.

Cartes

Le chemin des Ponts Morgins

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’334 m
Altitude maximale : 1’689 m
Dénivelé positif : 380 m
Durée totale : 3 h (1 h 40 montée, 1 h 20 descente)
Distance totale : 10.4 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Cette randonnée porte bien son nom puisque nous avons traversé 30 ponts ou passerelles; bien sûr, elle attire beaucoup de monde. L’ombre des arbres et la fraîcheur apportée par la Vièze sont les bienvenus par temps chaud. Enfin, il est possible de faire demi-tour à tout moment.

Descriptif de la randonnée

Le premier panneau nous fait quitter rapidement la route asphaltée

pour un bon chemin forestier.

Nous arrivons au premier pont, celui des Androsaces ;

Il faut choisir le chemin le long de la rivière.

Vous verrez 3 abris similaires à celui de la photo avec possibilité de faire du feu (lorsque c’est autorisé).

Ponts et passerelles se succèdent

Puis voici le lieu-dit Eau Rouge où coule un ruisseau d’eau ferrugineuse que vous pouvez même goûter.

Un panneau donne les explications utiles;

Vous verrez également différents tableaux autour de la problématique de l’abeille et du miel. Arrivés à la cantine de They.

le chemin devient plus étroit, la rivière plus sauvage et il y a même une drôle de créature.

Il faut continuer de suivre le chemin no 6 ou Portes du Soleil

En suivant toujours les panneaux jaunes ou Tovassière, vous traversez une dernière fois la rivière pour faire la principale montée de la randonnée avec l’un ou l’autre secteur plus pentu.

Et nous voici arrivés à la buvette de Tovassière

Avec une magnifique vue sur la cascade de Fontaine Blanche.

Le temps nuageux ce jour-là bouchait la vue sur les sommets environnants.

Autres informations

• Accessibilité : accessible aux enfants qui apprécieront les ponts et le petit lac
• Itinéraire : A9/E27 Sortie 18 Pas de Morgins ; puis suivre jusqu’à Morgins ; après le centre, prendre la route Vallon de They
• Coordonnées point de départ : CH1903 / LV03 554’813.58, 120’688.67
• Parking : gratuit ; quelques places à l’entrée du vallon, sinon il y a un parking tout proche
• Balisage du chemin : Suivre They, Tovassière ou sentier pédestre
• Restauration : Buvette de la Tovassière ; 3 places de pic-nic couvertes et des bancs à d’autres endroits
• Divers : Vous verrez  le long du parcours différents panneaux très instructifs sur le thème de l’abeille, une fontaine d’eau ferrugineuse, diverses sculptures ou représentations.

Cartes

La cabane de Fenestral

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’939 m
Altitude maximale : 2’454 m
Dénivelé positif/négatif : 650 m
Durée totale : 3 h (montée 1 h 45, descente 1 h 15)
Distance totale : 9.3 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Ovronnaz est surtout connue comme station thermale et de skis. Mais elle offre de belles possibilités de randonnées de différents niveaux.

Descriptif de la randonnée

Nous découvrons un premier totem de randonnées pédestres avec notamment l’indication que nous allons suivre, soit le col de Fenestral.

Sur notre droite, nous apercevons la cabane Rambert, qui fait l’objet d’une autre description sur le site.

Nous empruntons un bon chemin pédestre, même sécurisé dans un endroit à forte pente car il a souffert d’éboulements.

Une première montée puis descente nous amène aux chalets de Petit Pré dans un cadre magnifique.

Nous poursuivons sur un chemin de montagne qui monte gentiment et nous amène aux Grands Prés 

avec en face, la pointe de Tête Séri et à droite la Dent Favre.

Nous apprécions ce passage plat mais savons que nous avons encore du dénivelé à faire. Montées et replats se succèdent et peu après avoir traversé un éboulis, nous apercevons la dernière déclivité et l’anse qui annonce le col.

Le chemin est assez bon hormis cet escarpement évitable par la gauche

Puis il zigzague dans la pente. Au col, un coup d’œil en arrière pour voir le paysage que nous avons traversé

Mais surtout direction la cabane avec la touche bleutée du lac supérieur de Fully rappelant la couleur de la cabane.

Quel magnifique panorama devant nos yeux, avec les trois Mont-Blanc,

Le glacier de Trient à gauche et des Grands à droite,

Et les Drus bien reconnaissables.

Et bien d’autres que vous découvrirez en buvant un rafraîchissement bien mérité sur la terrasse de la cabane ou alors à l’intérieur avec ses grandes baies vitrées.
Lors de la descente, l’un ou l’autre passage nécessitera un peu d’attention, bien sûr les bâtons sont bien utiles car le gravier et les cailloux du chemin nous causent quelques glissades.

Autres informations

• Accessibilité : pour des enfants, l’un ou l’autre passage à la descente nécessite un peu d’aide. Tenir compte du dénivelé.
• Itinéraire : A9/E62 sortie 24 Riddes, suivre Leytron, puis Ovronnaz ; au village poursuivre jusqu’au télésiège de Jorasse qui nous amènera au point de départ
• Coordonnées point de départ :
• Parking : du télésiège, gratuit ; des toilettes sont disponibles
• Balisage du chemin : bien indiqué, sinon chemin bien visible
• Restauration : cabane de Fenestral ou restaurant de Jorasse
• Panorama : magnifique depuis la cabane; un panorama indiquant le nom des sommets est disponible

À gauche Tête Noire et à côté, Tête Séri

• Faune/flore : de nombreux trous et sifflements indiquant la présence de marmottes qui sont restées discrétes

Arnica

Aster

Gentiane d’Allemagne

Gentiane pourpre


• Divers : Différents jeux à la station d’arrivée de Jorasse et des animaux enchanteront les enfants

Cartes

Les lacs de Chandolin

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’978 m
Altitude maximale : 2’544 m
Dénivelé positif : 712 m (222 m en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Durée totale : 3 h 15 (2 h 05 en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Distance totale : 9 km (5.8 km en partant de la station d’arrivée du télésiège)
Difficulté : moyen (facile en prenant le télésiège en prenant en compte les remarques mentionnées ci-après)

Commentaire général

Merveilleux Val d’Anniviers qui allie une nature bien préservée, des villages magnifiquement conservés (Grimentz, vieux village de Chandolin …) et de beaux domaines skiables qui laissent la place à de belles randonnées en été.
Cette randonnée permet de découvrir 3 lacs, l’Illsee, le Lac Noir et le Wäschtsee plus quelques gouilles.

Descriptif de la randonnée

Le panneau indicateur de randonnées situé à côté de l’office du tourisme nous donne de précieuses indications (Illpass 1h25, Illsee 1h55). Nous allons suivre la direction Tsapé, en passant par le chalet de la Grande Remointse.


Après un bref tronçon goudronné, la pente se redresse fortement sur 300m environ.

Au croisement avec la route forestière, prendre à droite, la suivre 20 mètre puis l’indicateur jaune qui nous fait emprunter un chemin pédestre qui monte régulièrement (ne pas suivre l’indicateur cabane Illhorn qui montre un chemin montant dans la pente).

Au fur et à mesure de la montée, un magnifique panorama s’offre à nos yeux (Weisshorn, Zinalrothorn, Cervin, Dent d’Hérens et Dent Blanche de gauche à droite).

Après la petite forêt, nous retrouvons un pâturage et arrivons au chalet de Plan Lozier et sa petite roue à aube.

Au milieu d’arbres isolés, le chemin nous amène à traverser le télésiège puis après un petit tronçon plus raide, nous arrivons au chalet de la Grande Remointse (50 minutes environ).

Suivant les instructions du poteau indicateur, nous passons entre deux gouilles et découvrons un magnifique troupeau de vaches d’Hérens. Au prochain indicateur, nous prenons la direction Tsapé ; en effet, ce crochet par l’arrivée du télésiège permet de rejoindre d’éventuels randonneurs montés en télésiège. Sinon, vous pouvez aller tout droit direction Lac Noir/ Illpass.

Un petit raidillon nous permet de rejoindre la station d’arrivée précitée (1h10). Suivre la direction Illpass/Lac Noir en empruntant un chemin carrossable.

Au col, suivre l’indication Lac Noir, puis le panneau randonnée pédestre qui indique de prendre à gauche (ne pas poursuivre sur le chemin carrossable mais emprunter un chemin de montagne).
En surplomb, nous avons un joli coup d’œil sur l’Illsee.

Et sur le charmant Lac Noir avec le Rothorn en arrière-plan.

Nous empruntons maintenant un chemin caillouteux/gravillonneux qui descend vers l’Illsee, parfois avec des tronçons assez raides.

Nous laissons à notre droite une gouille sans nom, au pied du Schwarzhorn.

Le chemin est peu balisé (souvent des piquets) et nous traversons un éboulis de grosses pierres ;

La vue est superbe, du Petersgrat à l’Aletschhorn.

Un piquet rouge et blanc nous invite à suivre une sente dans le pré au lieu de suivre le long du lac dont le niveau élevé ne permettait plus de le longer.

Nous arrivons à un chalet au lieu-dit Obere Illalp.

Et nous nous dirigeons vers le Wäschtsee ; vous découvrirez des terriers de marmottes et entendrez leurs sifflements. Nous n’avons pas eu la chance d’en voir.

Lors de la descente, nous avons à nouveau une vue partielle sur les sommets.

Le chemin caillouteux est correct avec parfois des tronçons avec une assez forte déclivité, les bâtons sont bienvenus comme toujours …

En 40 minutes, nous arrivons à la jolie cabane Illhorn et sa terrasse et son beau panorama. En un petit quart d’heure, nous sommes de retour au point de départ.

Autres informations

  • Accessibilité : hormis les passages mentionnés dans la descriptif, est techniquement facile, donc possible pour des enfants, mais tenir compte du dénivelé et de l’altitude ; la descente nécessite parfois un peu prudence; sinon prendre l’option télésiège.
  • Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre, puis suivre Val d’Anniviers jusqu’à Vissoie, puis Chandolin.
  • Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.25188, 7.59779
  • Parking : gratuit en été, à côté de l’office du tourisme ; des toilettes sont à disposition ; idem pour le parking du télésiège du Tsapé
  • Balisage du chemin : bien indiqué, sinon, le chemin est facile à deviner
  • Restauration : cabane Illhorn ; pique-nique possible autour des lacs
  • Panorama : selon descriptif
  • Faune/flore : beaucoup de myrtilliers ainsi que des bruyères ; arnika
  • Divers : pour alléger le programme, il est possible de monter, en saison, en télésiège jusqu’au Tsapé puis de poursuivre à pied par les lacs jusqu’au pas de l’Illsee, 70 minutes, puis une petite heure jusqu’à Chandolin. Il faut encore 10 minutes pour rejoindre le parking du télésiège. Moins values: distance 3.2 km; dénivelé positif réduit de 490 m.

Cartes

Le sentier des Bouquetins

Situation

Données techniques 

Altitude de départ : 2’365 m (arrivée télécabine)
Altitude maximale : 2’804 m (Col des Roux)
Dénivelé : 500 m
Durée montée : 30 min le long du lac, puis 70 min jusqu’au col des Roux ;
Puis 20 minutes jusqu’à la cabane de Prafleuri et 70 minutes jusqu’au barrage
Durée totale : 3 h 10
Temps indiqué sur les panneaux : 4 heures
Distance totale : 7.6 km
Difficulté : moyen; il s’agit essentiellement de chemin alpin marqué rouge-blanc ; voir la remarque sur la descente depuis le col des Roux

Commentaire général

Cette belle randonnée permet de découvrir des paysages très variés ; les pâturages verts, le lac gris-bleu, le blanc des glaciers et le ciel bleu forment une magnifique palette de couleurs apportant gaieté au gris du barrage de la Grande-Dixence.

Descriptif de la randonnée

Nous n’avons pas suivi l’indication du panneau de randonnées jaune et sommes partis à plat le long du lac. Le chemin est également jalonné par de petits panneaux « sentier des bouquetins » qui vous confirment le bon itinéraire. Nous traversons d’abord différents tunnels ; il y fait très frais et il y a quelques flaques d’eau. Les plus grands  tunnels sont éclairés, il faut parfois presser sur l’interrupteur situé au début à gauche. A la sortie du dernier tunnel, les marmottes nous attendaient, y compris des jeunes.

Nous poursuivons jusqu’au panneau indicateur qui vous invite à quitter le bord du lac et à commencer la montée. Le chemin est bon et régulier.

Nous dépassons un chalet et le chemin va se redresser avec des passages plus pentus alternant avec des plats. Le chemin se dédouble, mais l’indicateur jaune est clair, il faut prendre le chemin de droite qui va faire un large crochet pour arriver jusqu’au col des Roux. Il devient alors caillouteux.

en face, le Mont-Blanc de Cheillon et son glacier puis à gauche le Pigne d’Arolla

Le spectacle est grandiose, 4 différents glaciers s’offrent à nos yeux. De gauche à droite, le glacier des Ecoulaies, puis de Mourti et le haut du glacier de Prafleuri.

La descente vers la cabane se fait sur un sentier parfois raide dans un paysage totalement différent, presque lunaire, mêlant rochers et éboulis. Nous profitons de l’accueillante terrasse de  la cabane pour notre pause de midi.

La dernière partie se déroule en partie le long du torrent jusqu’à une prise d’eau.

Puis il faut suivre le chemin de droite qui remonte en pente douce et qui nous amènera à une route carrossable pour la dernière partie.

Autres informations

• Accessibilité : pour des enfants habitués à de telles randonnées; la descente depuis le col est assez raide et il faut leur prêter attention
• Itinéraire : A9/E62, sortie no 27 Sion-Est ; suivre l’indication Hérémence, puis Le Chargeur (départ du téléphérique de la Grande Dixence)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.08465, 7.40289
• Parking : places disponibles à la station de départ du téléphérique
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : cabane de Prafleuri qui propose des mets simples et bons
• Panorama : beau point de vue au col des Roux
• Faune/flore : il faut marcher discrètement dans les tunnels pour ne pas effrayer les marmottes y compris des jeunes. Par contre pas trace des bouquetins.

Divers : Nous recommandons d’arriver suffisamment tôt pour prendre la 1ère cabine ; le téléphérique permet d’éviter 200 m de dénivelé sur un sentier peu intéressant
Au départ du téléphérique, il y a un tableau qui présente la course. A la station d’arrivée, vous trouverez différents tableaux explicatifs sur le barrage.

Cartes

Le pont suspendu de Randa

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’440 m
Altitude maximale : 2’089 m
Dénivelé positif et négatif : 726 m
Durée totale : entre 2 h 30 et 3 heures; montée:1 h 20 (indiqué 1 h 55), traversée du pont 10’, descente 1 h
Distance totale : 6 km
Difficulté : moyen (techniquement la montée n’est pas difficile ; par contre, tenir compte du dénivelé ; ne pas avoir le vertige, même si le pont bouge peu lors de la traversée ; la descente est plus compliquée, avec des passages difficiles ; être attentifs et bâtons requis).

Commentaire général

Depuis son ouverture en 2017, cela nous titillait d’emprunter la plus longue passerelle suspendue du monde avec ses 494m de long. Mais le vide de 85 m sous la passerelle ajourée qui est large de 60 cm peut en retenir plus d’un.

Il faut la mériter car la montée est dure, mais il y a de beaux points de vue sur certains sommets environnants.

Descriptif de la randonnée

A côté de l’Eglise, le panneau indicateur nous donne les indications nécessaires. Il faut suivre la direction Hauspil Hängebrücke.

Un autochtone assis sur le banc devant le panneau nous dit qu’en 1h10, nous serons à la passerelle.
Le ton est tout de suite donné par la montée assez raide sur le chemin pavé. Nous passons à côté de typiques raccards.

Puis nous entrons dans la forêt par un chemin mixte, pierreux et terreux avec parfois des racines. 

Sapins, arolles et mélèzes nous apportent une ombre bienvenue.

La pente est constante et parfois très raide et il n’y a pas de secteur plat hormis les 500 derniers mètres.
Nous avons un beau dégagement sur le Schaligrat et le Schaliggletscher.

Un poteau indicateur original nous annonce que nous sommes proches de notre but, la passerelle se trouve à 10 minutes.

L’ouvrage est vraiment impressionnant avec son arrivée Nord située plus haute que le départ Sud.

Et voici des photos prises du côté Nord

De droite à gauche, le Bishorn, le Weisshorn et le Schalihorn et leurs glaciers respectifs.

Pour la descente, nous suivons l’indication Randa Dorf.

Même type de chemin que la montée, mais avec quelques passages difficiles requérant toute notre attention et le soutien efficace des bâtons de randonnées.
Ne pas oublier de s’arrêter pour jeter un coup d’œil en arrière.

Il y a davantage de passages rocheux, parfois des marches ont été créées et sont bien utiles.

Arrivés presqu’en bas, nous distinguons la passerelle qui relie les deux rives du Dorfbächji.

Après la sortie de la forêt, nous avons également une très belle vue sur le Petit Cervin, le Breithorn et Pollux.

Et nous  voici de retour sur le chemin pavé emprunté au départ.

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté aux enfants sauf ceux qui ont l’habitude de telles randonnées (dénivelé, passerelle et descente)
• Itinéraire : E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel, suivre Zermatt ; Randa se situe juste avant le terminal de Täsch
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.10158, 7.78375
• Parking : petit parc payant situé plus haut que l’église; autre possibilité : à côté de la gare, parking couvert payant
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : aucune ; pique-nique possible à Hauspil ; Europahütte si vous faites la montée
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : magnifique forêt de mélèzes, rhododendrons
• Divers : possibilité de monter à l’Europahütte en 30 minutes

Cartes

Le Chemin d’altitude du Lötschental

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’766 m
Altitude maximale : 2’091 m
Altitude d’arrivée : 1’972 m
Dénivelé positif : 447 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 9.2 km
Difficulté : facile-moyen (dans l’autre sens, facile)

Commentaire général

Le Lötschental qui a su conserver ses traditions bien vivantes

est connu pour ses raccards brûlés par le soleil

et pour sa nature encore préservée.
Le très beau chemin d’altitude offre un savant mélange de magnifiques points de vue, de belles forêts et de lac.

Descriptif de la randonnée

Nous avons choisi de faire la randonnée dans le sens contraire des brochures touristiques afin d’éviter d’être dans le flot des promeneurs.
Nous avons laissé la voiture au parking payant du téléphérique de Wiler et avons pris le bus pour Fafleralp (1 par heure en saison).
Sur la grande place de parc, nous trouvons un premier indicateur, Lauchernalp    2 h 40. Puis plus d’indication, donc retour à la carte. En fait, c’est facile, il faut traverser le ruisseau et suivre l’indication « Hôtel », ce qui nous amène sur une route asphaltée et un nouveau panneau indicateur. Désormais, toujours suivre l’indication Lauchernalp ou Lötschentaler Höhenweg.

Après avoir laissé les derniers chalets à notre gauche et profité de la vue sur les glaciers et cascades, nous empruntons une route carrossable qui monte en pente régulière.

Le chemin devient mixte, terres et cailloux et hormis quelques brefs passages, il est assez large.

A notre droite, le Talgletcher situé en contrebas du Petersgrat

Et à notre gauche, le Bietschhorn

A certains endroits, notre regard (uniquement lui …) peut plonger dans la vallée où s’écoule la Randa.

Nous arrivons rapidement au très joli Schwarzsee avec ses nombreux bancs et sa place de grillades.

Nous poursuivons l’agréable chemin à travers une forêt pour arriver au hameau de Tellialp (il y a une auberge d’alpage).

Nous traversons le ruisseau Gisentella et ses eaux tumultueuses.

Le chemin monte assez fortement en zigzag le long du ruisseau puis traverse une forêt. Il est assez large avec des pierres et des racines ne posant pas de problème par temps sec.

Au lieu-dit « Wyssriedbann »,

il nous reste encore 70 m de dénivelé pour atteindre le point le plus élevé soit Weritzalp et voir le Bietschhorn sous un autre angle.

Il ne faut pas se laisser attirer par la route carrossable et bien prendre le chemin qui descend à gauche.

Après avoir traversé la route, nous poursuivons sur un large chemin avec un beau dégagement sur la vallée, le village et le Hockenhorn.

Nous voici à la station d’arrivée du téléphérique. Quel panorama magique.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants. Suivant leur entraînement, faire la randonnée dans l’autre sens
• Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel ; traverser cette localité en suivant Lötschental jusqu’au départ du téléphérique de Wiler
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.43460, 7.86205
• Coordonnées point d’arrivée de la randonnée : WGS 84 (lat/lon) 46.41114, 7.77421
• Parking : payant à Wiler ; coordonnées : WGS 84 (lat/lon) 46.40158, 7.77724 ; juste à côté se situent le point information et l’arrêt du bus pour monter à Fafleralp.
• Balisage du chemin : bien balisé
• Restauration : Tellialp ou à Lauchernalp ; place de grillades et de pique-nique au Schwarzsee ; il y a de nombreux bancs tout au long de la randonnée
• Panorama : voir descriptif
• Divers : depuis Lauchernalp, il est possible de descendre à Wiler en louant des trottinettes à gros pneus. Cela ravira bien sûr les petits et … les plus grands

Cartes

Anenhütte

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’766 m
Altitude maximale : 2’358 m
Dénivelé positif : 609 m
Durée totale : 3 h 30; montée : 2 h 05 ; descente 1 h 25
Distance totale : 10.7 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Cette très belle randonnée permet de découvrir un petit coin du Lötschental. C’est également la randonnée des ponts sous toutes les formes et de petits lacs de montagne. La flore est très riche et enfin, vous découvrirez une magnifique cabane très moderne et qui s’auto satisfait en eau et électricité.

Descriptif de la randonnée

Quel magnifique tableau offert dès le départ ; à notre gauche le Petersgrat et le Tschingelhorn

Et devant nous la Lötschenlücke et le la Langgletcher; sur l’escarpement rocheux à gauche, nous devinons la cabane Hollandia ; sur le promontoire, en avant-plan, nous voyons notre but l’Anenhütte.

Pour y parvenir, nous avons choisi de monter par la rive droite de la Lonza et en passant par le hameau de Guggistafel. Donc, nous ne traversons pas la rivière et continuons tout droit

et poursuivons sur un bon chemin de montagne.

A la prochaine intersection, prendre à gauche, toujours la même direction. La montée vers le hameau précité nécessite de porter de l’attention sur les enfants.

Et voici Guggistafel

Et son cadre idyllique.

Nous avons un joli point de vue sur le Grundsee.

Le chemin alterne montées et replats en zigzaguant à travers les myrtillers et les mélèzes.

Le Breithorn à notre droite,

nous approchons de la dernière montée qui est assez rude (dénivelé de 250m).

Et nous voici enfin arrivés devant ce magnifique bâtiment

Et ses agréables terrasses.

Quel panorama

Le Breithorn et au fond le Bietschhorn

Et à 5 minutes, l’Anusee, idéal pour le pique-nique.

Nous avons choisi de redescendre par le même chemin jusqu’à ce panneau indicateur et avons pris à gauche Fafleralp, direction la rivière Lonza.

Le chemin mixte terre et pierres est bon et nous longeons un ruisseau avant d’arriver au fond de la vallée. Nous serons proches de la Lonza ; en faisant un petit crochet, vous pourrez aller au Grundsee.

Nous retraversons la rivière pour arriver à Fafleralp.

Autres informations

• Accessibilité : avant le hameau de Guggistafel, le chemin monte à flanc de coteau dans une forte pente ; prudence avec les enfants. Convient aux enfants qui ont l’habitude de tels dénivelés
• Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale direction Brig ; tronçon autoroutier entre Susten et Gampel ; traverser cette localité en suivant Lötschental jusqu’au point terminal, Fafleralp
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.43452, 7.86189
• Parking : à Fafleralp, CHF 1.- par heure, à partir de 6 heures, CHF 6.-
• Balisage du chemin : bien indiqué ou alors le chemin est facilement visible
• Restauration : à la cabane qui confectionne de bons petits plats; pique-nique possible, notamment au bord de l’Anusee
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : rhododendrons, arnica,oreille d’ours

L’egriselle

Clématite de montagne


• Divers : la région est riche en randonnées donc attire de nombreux  randonneurs … partir tôt. Sur le parking, des WC sont à disposition.
• Au départ, il y a un grand tableau présentant la région

Cartes

Le Col de Cou et la Berthe

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’492 m
Altitude maximale : 1’989 m
Dénivelé positif et négatif : 547 m
Durée totale : 3 h (montée 1 h 45, descente 1 h 15)
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Le col de Cou était un des passages utilisés par les contrebandiers mais également par les réfugiés et les résistants durant la seconde guerre mondiale. Le verdoyant plateau de Barme et son vallon sont entourés de deux chaînes de montagne. Et il y a surtout cette magnifique vue sur les Dents du Midi côté suisse et la vallée de la Manche côté français.

Descriptif de la randonnée

Suivant l’indicateur de randonnées pédestres,

nous empruntons une route carrossable qui longe le torrent de Barme que nous allons traverser par la suite

dans un magnifique décor.

Nous apercevons la Berthe au fond à droite.

Hormis un tronçon, le chemin carrossable monte en pente douce jusqu’au chalet situé au point 1’816 Berroi.

Nous empruntons alors un chemin de montagne pentu

puis qui va alterner secteurs plats, petites montées ou descentes jusqu’au col. Deux passages nécessitent de l’attention, spécialement avec les enfants.

Sur ce secteur, la flore est très intéressante. Et voici le col de Cou sur notre droite

Une pause au col s’impose pour se mettre plein les yeux de ce magnifique panorama (voir sous autres informations).

A gauche, le chemin qui monte à la Berthe en 10 bonnes minutes n’est pas balisé. Caillouteux, il est assez glissant et il faut être attentif à la descente. 

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de marcher et de faire du dénivelé; la montée jusqu’au col de cou ne présente pas de difficulté ; sur l’Arête à partir du point chalet situé point 1’815, être attentif aux enfants
• Itinéraire : A9/E27/E62 sortie 18 St-Triphon/Pas-de-Morgins ; suivre Champéry, puis route du Grand-Paradis, ensuite à gauche route de Barme
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.14907, 6.83065
• Parking : gratuit ; au bout de la route goudronnée, sur la droite; d’autres places disponibles le long de la route
• Balisage du chemin : balisage clair, sinon chemin bien visible
• Restauration : quelques bancs pour le pique-nique sur l’itinéraire ; 2 auberges de montagne au point de départ
• Panorama :
Splendide vue sur les Dents du Midi ; de gauche à droite, la Forteresse, la Cathédrale, la Dent jaune, les Doigts et la Haute Cime

Au milieu, la Tour Sallière

Au fond, le domaine skiable de Champéry

• Faune/flore: très diversifiée, quelques exemples

L’épilobe

 

 

 

 

 

 

 

La centaurée

L’arnika

la silène dioïque


• Divers : au col de Cou, un panorama présentant les sommets suisses et français est à disposition. Les bâtons sont utiles pour les 2 tronçons à forte déclivité, soit la Berthe et la descente vers le Berroi.

Cartes

Le bisse du Tsittoret

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’514 m
Altitude maximale : 1’954 m
Dénivelé positif : 460 m
Durée totale : 3 h 20
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

La construction de ce bisse remonte au 15ème siècle. Il vaut le détour par plusieurs aspects: le magnifique panorama sur les 4’000 valaisans notamment, l’ambiance toujours particulière d’un bisse, ses cascades et il est très bien entretenu et équipé.
Seul bémol, il est très fréquenté, principalement entre Colombire et la Tièche, donc partez tôt.

Descriptif de la randonnée

A l’entrée du parking, vous trouvez une fontaine et des bancs et surtout un panneau indicateur jaune avec la mention : Tièche 1h30.

Suivant cette indication, nous empruntons avec prudence une route asphaltée car il y a pas mal de circulation. Nous la quittons sans regret au profit d’un chemin carrossable, caillouteux, puis herbeux pour finir par un sentier de montagne après une nouvelle traversée de la route. 

La pente se redresse avant de s’atténuer avant d’arriver à la cave du Scex (une heure depuis le départ).

Pause obligatoire … pour admirer le panorama

Du Bishorn à Tête Blanche

Le Cervin et la Dent Blanche en particulier

Et plus à l’ouest jusqu’au Mont-Blanc, tout simplement somptueux.

Un tableau vous aide à trouver le nom des sommets qui vous font face.

Après avoir profité de la fraîcheur de la cascade, nous continuons notre randonnée en empruntant un chemin équipé de marche et d’une main courante en corde.

 

 

 

 

 

 

 

Deux petits ponts nous permettent de traverser le ruisseau,

puis le chemin devient plat. 2 bancs sont à disposition. C’est une très jolie partie de notre marche, le chemin est agréable, en partie ombragé et nous n’entendons que le bruissement de l’eau. 

 

 

 

 

Nous arrivons au pied des cascades 

et la dernière montée n’est pas longue, mais nous fait transpirer par son dénivelé et parfois de hautes marches. Au sommet, nous trouvons tables et grill.

 

 

 

 

 

 

 

Traversant la rivière, nous arrivons au lieu-dit Tièche (30 minutes depuis la cave du Sex).

Nous retournons sur nos pas (en suivant l’indication Cave du Sex et non cave de Colombire), il faut être attentif pour ce premier tronçon. La main courante en corde est bien utile. 

Peu après la cave du Sex, vous longez le bisse et vous trouverez la seconde place de grillade; un agréable chemin nous amène au hameau de la Colombire (45 minutes depuis Tièche). Suivre la direction Les Violettes

Le chemin devient plus étroit, il y a l’un ou l’autre passage plus délicat à cause des racines des arbres. Des marches ont été créées sur des tronçons pentus. Le chemin devient gravillonneux et propice aux glissades.

 

 

 

 

 

 

 

Il n’y a plus d’indication Les Violettes, nous suivons Les Barzettes.

Se succèdent chemin carrossable, sentier forestier longeant le ruisseau et très souvent à l’ombre.

Enfin, nous rejoignons la route asphaltée menant à Aminona et après 300 m, nous arrivons aux Violettes (arrêt de bus Barzettes).

Autres informations

• Accessibilité : à 3 endroits, les marches sensées faciliter la randonnée sont parfois assez hautes, donc pas faciles pour certains enfants, surtout à la descente. Prudence dans certains autres secteurs, chemin étroit, racines et longeant une pente à forte déclivité ou chemin caillouteux.
• Itinéraire : Autoroute A9/E62, sortie no 28 Sierre-ouest ; suivre Crans-Montana puis prendre la bifurcation Aminona après Chermignon-d’en Haut
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.33222, 7.52537
• Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.31999, 7.49922
• Explication : Nous partons d’Aminona, allons à la Tièche, puis revenons sur nos pas jusqu’à la cave du Sex et longeons le bisse en passant par la Colombire jusqu’à la station de départ des Violettes (l’arrêt de bus se situe en face) ; nous retournons en bus à Aminona (le bus s’arrête en face du parking)
• Parking : gratuit en face de l’ancienne télécabine d’Aminona.
• Balisage du chemin : Chemin bien balisé ; suivre l’indication la Tièche ; pour le retour, les Violettes puis les Barzettes.
• Restauration : il y a régulièrement des bancs le long du parcours. En plus, vers la cave du Sex et à la Tièche, il y a des tables et une installation pour griller (prendre le charbon de bois avec vous). Sinon à la cabane de Tièche, la cave du Sex ou la Colombire, vous pourrez vous restaurer
• Panorama : vraiment fantastique, les photos sont parlantes
• Faune/flore : bien diversifiée et représentative de la région
• Divers : A relever que la rivière la Tièche qui devient la Raspille sépare les deux régions linguistiques du Valais ; elle coule entre Miège et Salgesch. L’Ecomusée de la Colombire vous fera revivre la vie à la montagne d’autrefois. Outils, mobilier, vaisselle vous plongeront dans le passé.
• Alternative : si vous désirez raccourcir la randonnée, vous pouvez partir du hameau de la Colombire (places de parc à disposition) et faire un aller-retour jusqu’à Tièche (environ 1 h 45)

Cartes

Le bisse d’Ergisch (vallon de Tourtemagne)

Situation

Données techniques

Altitude de départ Ergisch : 1’086 m
Altitude maximale : pt 1’770 m
Dénivelé positif/négatif : 682 m
Durée montée : 1 h 45 jusqu’à Alpetjini ;
Durée descente : 2 h 30 soit 1h jusqu’à Wängersteg et 1 h 30 jusqu’à Ergisch.
Total : 4 h 15
Distance totale : 12.2 km
Difficulté : moyen-difficile (chemin, dénivelé et durée)

Commentaire général

Les bisses valaisans offrent de très belles randonnées. Celui-ci est moins connu que ceux de Nendaz par exemple et la nature est restée très sauvage. Cette randonnée en boucle est peu pratiquée, les promeneurs rencontrés se contentant souvent de faire l’aller-retour le long du bisse.

Descriptif de la randonnée

Nous commençons par un petit tour dans le joli village d’Ergisch. A 50 m du parc, nous repérons une flèche jaune indiquant le chemin à suivre sur une petite route goudronnée ; nous continuons tout droit en croisant une route plus importante et un panneau indicateur portant notamment la mention d’Adlerpfad nous invite à monter à droite. Nous retrouvons rapidement le goudron et il faut être attentif car un panneau nous indique de prendre à droite un petit sentier qui nous amène au chemin des étudiants. Il s’agit s’un agréable chemin forestier avec une pente régulière.

Nous arrivons à la chapelle St Antoninius qui nous invite à la prière (voir inscription vers l’autel) ou la réflexion.

3 bancs nous permettent de profiter confortablement de la vue dégagée sur la plaine et la rive droite. 

Encore un petit effort et nous voici au point le plus haut; joli coup d’œil sur le Bishorn tout à gauche.

S’amorce alors une descente parfois raide avec un chemin pouvant être étroit et glissant qui nécessite de la prudence, notamment avec des enfants. Les bâtons sont fort utiles.

Au bout d’une heure, nous traversons les eaux tumultueuses de la rivière Turtmänna  

sur la passerelle de Wägerstäg

Le chemin s’écarte alors rapidement de la rivière et nous arrivons à une pension (Hübschweidi).Après un court tronçon sur la route, soit prendre le premier chemin qui nous fait revenir en arrière puis longer la rivière, ou alors le second chemin qui est moins marqué.
Tous deux nous amènent à retraverser la rivière grâce à une petite passerelle.

Nous arrivons alors dans le vif du sujet soit le chemin longeant le bisse. Attention, le sentier est parfois très étroit, avec des rochers saillants et une très forte déclivité du côté aval .

Certains passages sont équipés de main-courantes. Mais le chemin est vraiment magnifique, sauvage, alternant rochers et passages en forêt. 

Nous quittons le bisse avec regrets peu avant l’arrivée au village.

Autres informations

• Accessibilité : compte tenu du dénivelé et la durée de la randonnée, peu adapté pour les enfants. Faire preuve prudence le long du bisse et lors de la descente depuis Alpetjini;
• Itinéraire : A9/E62 sortie Sierre est ; suivre Simplon/Brig ; traverser Leuk et à Turtmann, prendre direction au 2ème rond-point à droite direction Ergisch
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.29326, 7.71462
• Balisage du chemin : Au départ et après la 1ère traversée de la rivière, être attentif aux panneaux indicateurs
• Parking : Gratuit à l’entrée du village, durée illimitée
• Restauration : il n’y a pas de buvette sur le parcours, donc ce sera le pique-nique. Par contre, le restaurant du village offre une agréable terrasse ombragée pour une boisson fraîche selon vos goûts à l’arrivée
• Panorama : Au point 1770 m, superbe vue sur le Bishorn, le Weisshorn et le glacier de Turtmann
• Divers : les chiffres indiqués sur les extraits de carte permettent de mieux comprendre l’itinéraire. Le parcours est presque intégralement dans la forêt donc possible par temps chaud.

Cartes

La voie des Erables

Situation

Données techniques

Altitude de départ et d’arrivée: 1105 m
Dénivelé : 150 m pour chaque voie
Distances : 2.25 km pour la voie orange et 3.8 km pour la voie verte soit 6 km environ au total
Durée totale 2 h 15 environ soit une heure pour la voie orange et une 1 h 15 pour la voie verte
Point de départ : vers le musée
Difficulté : facile

Commentaire général

Ce joli village mérite qu’on s’y arrête un peu. L’occasion de le découvrir nous est donnée grâce à deux parcours bien balisés.

Descriptif de la randonnée

Voie orange
Un peu avant le musée, prendre à gauche et descendre vers de magnifiques raccards dont un est ouvert. La petite route goudronnée puis le sentier sont bordés d’abricotiers. Magnifique point de vue sur la plaine du Rhône et les Muveran. Puis le chemin remonte à travers la forêt d’érables.
Le chemin est bien sécurisé et agréable. Après la place de jeux, on continue de monter et on surplombe le village avant de piquer sur le centre.

Voie verte
Le premier tronçon se déroule le long de la route goudronnée. Nous la traversons et empruntons un chemin en gravier le long d’un ruisseau. Nous passons à côté de la patinoire et continuons notre montée à l’ombre des arbres. Puis nous bifurquons à gauche toute et empruntons un joli petit sentier partiellement ombragé et qui nous amène sur une route communale ; direction centre du village. Nous pouvons l’admirer ainsi que de beaux jardins potagers. Une dernière descente vers l’Eglise et nous voici de retour au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : convient aux enfants
• Itinéraire : A9/E62 sortie no 24 Riddes, puis suivre Isérables, en voiture ou alors en télécabine depuis Riddes
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.16267, 7.24449
• Parking : gratuit à l’entrée du village
• Balisage du chemin : très bien marqué
• Restauration : La belle terrasse de l’Auberge du Mont Gelé offre une vue splendide et plongeante sur la vallée du Rhône. L’assiette randonneurs ou les excellents röstis maison raviront palais et estomacs.
• Divers : Vous trouverez de nombreux panneaux explicatifs sur la végétation, vie animale ou la vie d’autrefois ; plusieurs tables, bancs et fontaines sont à disposition des promeneurs ainsi qu’une place de jeux.

Cartes

Voie orange

Voie verte

 

 

Le bisse du Levron

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’192 m
Altitude d’arrivée : 1’522 m
Dénivelé : positif : 700 m
Durées : Les Ruinettes – Les Plannards : 1 h 05
Les Plannards – Chute du bisse : 55’
Chute du bisse – Verbier parking : 1 h 15
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 13.7 km
Difficulté : facile – moyen

Commentaire général

Les bisses sont un atout important du tourisme pédestre en Valais. Cette station très connue et courue nous invite à une sympathique randonnée. Bien sûr, vous ne serez pas seuls. Et si vous désirez vous épargner une longue montée à pieds, la télécabine de Médran vous amènera rapidement aux Ruinettes, point de départ de notre randonnée.

Descriptif de la randonnée

A l’arrivée de la télécabine aux Ruinettes, un panneau jaune indique « chute du bisse 2h10. Au début de la randonnée, nous côtoyons les parcours VTT. Nous suivons le bisse sur une courte distance, puis le chemin descend assez fortement. Le ruisseau descend à la verticale dans la pente. Après avoir traversé une piste VTT, nous le retrouvons.

Il enjambe des ruisseaux grâce à des petits ponts de bois.

La traversée de la première forêt nous permet de découvrir des sculptures sur bois faites par l’ancien champion de ski William Besse. Morille, edelweiss, pelle, lynx ou papillon se succèdent.

Le chemin est agréable et facile.

A l’alpage de la Marlène, nous entrons dans une section boisée. Le panneau indique 20 minutes jusqu’à la chute.

Au terme du bisse, une petite roue à aube actionnée par le courant de l’eau.

La plate-forme grillagée nous permet de contempler la chute et l’impressionnant vide.

Pour le retour, nous choisissons de revenir sur nos pas, pour profiter du bisse une dernière fois. A la Marlène, nous suivons l’indication Verbier (1h). Nous arrivons rapidement à un restaurant de montagne qui a une grande terrasse. Nous quittons la route pour emprunter les chemins pédestres qui nous conduisent assez directement dans les hauts de Verbier. Les chemins sont corrects, avec de brefs secteurs un peu pentus.

Au départ de la télécabine de Savoleyres, possibilité de prendre le bus gratuit qui vous ramènera à Médran ou alors de terminer à pied (environ 30 minutes).

Autres informations

• Accessibilité : Cette randonnée, faite par temps sec convient bien aux enfants. Tenir compte du temps de marche. Il est possible de la raccourcir en prenant un des nombreux chemins descendant sur Verbier avant la chute du bisse
• Itinéraire : A9/E27 sortie 22 Echangeur du Gd-St-Bernard puis suivre Verbier- Télécabine de Médran
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.09098, 7.25317
• Parking : Un parc gratuit est à disposition en dessus du départ de ladite télécabine; continuer la route après la station de départ de la télécabine et dans l’épingle, prendre la route à droite qui monte (
coordonnées : WGS 84 (lat/lon) 46.09120, 7.23346)
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : Il y a 3 restaurants sur le parcours qui pratiquent les prix de … Verbier. Il y a de nombreux bancs sur le parcours qui nous permettent de pique-niquer tout en bénéficiant d’une vue magnifique sur les Alpes environnantes.
• Panorama : Aux Plannards, magnifique vue sur le Grand Combin, le glacier du Trient et les Aiguilles Dorées, notamment.

• Divers : Sur le chemin des panneaux vous informent au sujet du bisse qui a été construit aux environs de 1460.

Cartes

Le Vallon de Réchy: Lac de Louché

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’330 m
Altitude minimale : 2’176 m
Altitude maximale : 2’567 m
Dénivelé positif/négatif: 440 m lors de l’aller et 190 m retour soit 630 m au total
Durée montée : 2 h 30 d’un bon pas, le panneau randonnée pédestre indique 3h
Durée « descente » 2 h
Durée totale 4 h 30
Distance totale : 15 km
Difficulté : moyen (distance et dénivelé); facile (techniquement)

Commentaire général

Magnifique vallon de Réchy, sauvage, où la nature a été bien préservée. Sa beauté en fait bien sûr un lieu très couru, mais dans la vie, il faut savoir partager.

Descriptif de la randonnée

La nouvelle télécabine de Vercorin nous amène en 15 minutes à la station d’arrivée de Crêt du Midi.
Nous avons un magnifique point de vue pour admirer le vallon de Réchy et voyons bien la partie inférieure et intermédiaire, seul le Lac Louché échappe à notre observation.

Nous prenons le bon chemin supérieur direction l’Ar du Tsan et évitons la route d’Arcechons qui nous ferait faire un détour. Nous traversons des champs de rhododendrons, parsemés de myrtilliers et de bruyères. En une petite heure, nous voici à l’Ar du Tsan .

Nous continuons sur la route carrossable durant une quinzaine de minutes. En face de nous se dresse la pointe bien reconnaissable de la Maya.

Les Becs de Bosson dominent toute la région

Le chemin devient alors pentu et nous amène sur un premier plateau traversé par le ruisseau de la Rèche.

Le chemin longe le ruisseau puis s’élève gentiment et nous passons à côté d’une cabane de berger moitié en ruines (pt 2377). Nous poursuivons le petit sentier par la cabane Combacondoi.

Il suffira de 20 bonnes minutes de marche et 100 m de dénivelé et nous voici au pt 2575 avec le lac à nos pieds. Le paysage est magnifique, mêlant le vert des prairies, le bleu du lac et le gris des montagnes.

Autres informations

• Accessibilité : cette randonnée n’est accessible qu’aux enfants habitués à ce type de dénivelé et de temps de marche
• Itinéraire : A9/E62 Sortie 28 Sierre – Ouest puis suivre  Chalais – Vercorin
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.25426, 7.53389
• Parking : à la station de départ de la télécabine; gratuit en été
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : la buvette du Tsartsey offre une carte limitée (assiettes froides et fondue) mais est sympathique et offre une belle vue. Sinon, le restaurant du Crêt du Midi (station d’arrivée de la télécabine) ou le pique-nique au bord du lac
• Panorama : au lac, très beau panorama, à gauche le Roc d’Orzival et en face les Becs de Bosson.
• Divers : cette randonnée est très fréquentée. Nous avons pris la 1ère cabine de 9h et sommes arrivés les premiers au lac. Nous avons pleinement pu goûter au calme du paysage. Nous avons croisé une vingtaine de personnes lors de notre descente et il y avait beaucoup de monde à l’Ar du Tsan qui faisait un pique-nique. Notre conseil : partir tôt

Cartes

La cabane Hörnli

Situation

Données techniques

Utiliser la télécabine partant depuis Zermatt direction Schwarzsee
Altitude de départ : 2’583 m
Altitude de la cabane : 3’279 m
Dénivelé : 679 m
Durée montée : 1 h 45 à 2 h 15 selon le rythme
Durée descente : 1 h 30
Durée totale 3 h 15- 3 h 45
Distance totale : 9 km
Difficulté : moyen à difficile; prendre en compte l’altitude et le dénivelé

Commentaire général

Célébrissime Cervin et sa cabane très connue, un passage presque obligé. Cette renommée et un chemin très bien entretenu attirent bien sûr beaucoup de randonneurs. Hormis cet inconvénient, c’est un paysage tout simplement magique.

Descriptif de la randonnée

A la sortie de la télécabine, nous faisons une courte descente et un bon chemin nous amène à une première montée d’où nous dominons le lac.

Après 30 minutes nous voici à l’arrivée du télésiège de Hirli, pt 2775 ; possibilité de rejoindre Trockener Steg pour ceux que la montée effraieraient.
Une courte montée et nous empruntons des escaliers métalliques respectivement des passerelles.

Une main courante rend l’endroit bien sécurisé avec une attention particulière à apporter aux enfants. Puis la pente se redresse et une nouvelle montée nous attend ; quelque répit sur un chemin assez plat qui va nous amener à la dernière difficulté, mais non la moindre.

Nous pouvons deviner le sentier qui serpente dans l’impressionnante masse rocheuse qui se dresse devant nous.

C’est un chemin très bien entretenu, équipé parfois de cordes de fixes, d’escaliers en pierres ou en bois qui nous attend.

L’altitude et la très forte pente se font sentir. Le tempo ralentit au contraire du rythme cardiaque … De plus, il y a parfois des bouchons qui cassent votre rythme. En principe, on peut régulièrement croiser ou dépasser en étant prudent. Après une traversée d’un petit névé (merci les bâtons) et nous voici arrivés. 

La descente prend du temps vu le chemin et les nombreux croisements avec des personnes qui montent.

Autres informations

• Accessibilité : nous avons vu sur le chemin quelques enfants de 6 à 8 ans; nous ne savons pas s’ils sont arrivés à la cabane. L’altitude, le dénivelé et quelques passages plus critiques qui nécessitent une attention soutenue en font une randonnée réservée aux enfants habitués à de telles conditions. Avoir un bout de corde pour les sécuriser.
• Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre puis Visp – Täsch; puis rejoindre  Zermatt en train
• Coordonnées de point de départ : WGS 84 (lat/lon) 45.99196, 7.70907
• Parking : Täsch (payant et assez onéreux)
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : à la cabane ; grande et accueillante terrasse, service agréable et rapide.
• Divers : faire la randonnée par beau temps pour deux raisons : la vue et le chemin qui est glissant à la descente
• Panorama : les mots manquent pour décrire ce panorama extraordinaire, ou alors un seul : magique

Le Mont-Rose et la Pointe Dufour

à droite le domaine skiable et le glacier du Théodule, puis le Petit-Cervin, le Breithorn, Pollux, Castor et le Liskam

Pour avoir un très joli point de vue du sommet, aller jusqu’au bout de la terrasse, contourner la cabane et monter quelques escaliers en bois puis une courte montée et vous vous retrouvez enfin seuls (ou presque …)

Cartes

Le sentier panoramique d’Aletsch

Situation

Données techniques

Altitude de départ : Bettmerhorn 2’647 m
Altitude de l’arrivée, Bettmeralp : 1’950 m
Dénivelé positif: 390 m
Durées : – Gletscherstube 1 h 50’  –>
               – Traversée du tunnel 20’ –>
               – Fiescheralp 50’ –>
               – Bettmeralp : 90’
Durée totale : 4 h 20 plus 20′ pour prendre le télécabine soit 4 h 40
Distance totale : 14.5 km
Difficulté : moyen; pas de difficulté technique; tenir compte de la distance et de la durée

Statut du chemin: lien

Commentaire général

Un des glaciers les plus photographiés : qui n’a jamais vu la célèbre langue glacière d’Aletsch, avec en toile de fond, la Konkordiaplatz, le Jungfraujoch et le Mönch.

Le nombre de randonneurs est à la hauteur de cette réputation, mais un départ matinal permet de mieux apprécier ce splendide panorama.

Descriptif de la randonnée

Notre randonnée commence par deux tronçons en … /téléphérique/ télécabine. Tout d’abord pour monter à Bettmeralp ; puis, une petite marche de 20’ nous fait découvrir le village et nous amène à la télécabine qui monte au Bettmerhorn.
A la sortie de la télécabine, il faut descendre vers la plateforme en bois et les panneaux explicatifs. Une vue exceptionnelle s’offre à nous (un peu ouatée ce matin-là), vue qui s’ouvrira encore au fil de la randonnée.

Le chemin très bien entretenu passe à travers plusieurs pierriers où un sentier a été aménagé, sinon, il est en terre.

Il faut prendre le temps de faire plusieurs pauses (et photos). Pendant plus d’une heure, nous longeons le glacier dans un cadre magique avec en point de mire des 4000 bernois.

Nous apercevons bien le Jungfraujoch

Au moment où le chemin tourne le dos au glacier, il est possible d’approcher le glacier en 10 minutes.

Traversant quelques dalles de pierre, nous longeons le charmant lac de Märjelen et de très nombreux touristes qui font leur pause pique nique et nous arrivons à la Gletscherstube où nous faisons notre pause de midi.

Deux alternatives s’offrent ensuite à nous, soit de passer par les hauts (compter une heure supplémentaire), soit par le tunnel qui est éclairé, mais humide.

Après le tunnel, nous trouvons une route carrossable. Une jolie surprise nous attend avec un beau coup d’œil sur le glacier du Fiescher. Quelques petites montées agrémentent le parcours et nous voici arrivés à Fiescheralp.

Nous proposons de prendre un chemin sur la droite qui longe le lac de Bettmeralp, moyennant quelques montées; sinon, vous pouvez suivre le chemin direct qui descend vers Bettmeralp.

Autres informations

• Accessibilité : il faut d’abord prendre en compte la longueur et le temps de marche qui déterminent qui peut faire cette randonnée; elle est accessible à tous les randonneurs, y compris les enfants qui ont l’entraînement nécessaire.
• Itinéraire : A9/E62 jusqu’à Sierre puis route cantonale- Visp – Brig – Betten
• Coordonnées point de départ (départ télécabine Talstation) : WGS 84 (lat/lon) 46.37165, 8.07651
• Parking : Parking payant à Betten Talstation (prix modéré pour un jour)
• Balisage : très bien indiqué, suivre le descriptif
• Restauration : les röstis et l’assiette valaisanne servis à la Gletscherstube sont excellents. Autres possibilités à Fiescheralp et à Bettmeralp
• Panorama : à la plateforme et le long du chemin ; Il faut impérativement faire cette randonnée par beau temps.
• Faune/flore : assez diversifiée, par exemple
la linaigrette, doux coton des Alpes

Et … un support inhabituel pour une représentation du glacier

• Divers : Ne pas oublier son demi-tarif CFF ou son abonnement général. Attention, le téléphérique depuis Betten Talstation a une fréquence de parcours toutes les 30 minutes. Peu après Fiescheralp, une petite boîte en bois qui ne demande qu’à être ouverte. Jolie surprise … pour ceux qui aiment …

Cartes

Le Grand Col Ferret

Situation

Données techniques

Les Ars dessous – La Peule – Grand col Ferret et retour
Altitude de départ Les Ars dessous: 1’785 m
Altitude d’arrivée : 2’537 m
Dénivelé : 760
Durée de la montée : 2 h 30
Durée de la descente : 1 h 40
Durée totale : 4 h 10
Distance totale : 13.4 km
Difficulté : moyen (dénivelé et distance); facile techniquement

Commentaire général

Cette randonnée est un des tronçons du tour du Mont-Blanc. Elle se déroule dans un paysage étonnamment vert avec de magnifiques paysages ; le chemin est facile et sans danger. La région offre de multiples possibilités de randonnées, il suffit de consulter les panneaux indicateurs jaunes au départ de cette marche.

Descriptif de la randonnée

Nous empruntons le chemin de terre qui descend vers la Dranse de Ferret que nous traversons. Un bon chemin carrossable nous amène à la Peule (photo ci-dessous) avec certaines possibilités de raccourcis sur des chemins plus raides et étroits.

Après être passés devant le bâtiment, nous poursuivons notre chemin qui monte régulièrement et alterne quelques pentes plus raides avec des tronçons plus plats. Le chemin est large à deux exceptions près (passages rocheux qui nécessitent de la prudence avec des enfants). Des pâturages ainsi que divers sommets nous entourent et nous apercevons bientôt le col.

Au Grand Col Ferret, nous croisons de nombreux randonneurs dont certains qui font le tour du Mont-Blanc. L’endroit est vaste et relativement plat et permet de trouver une place au calme. La borne frontière est de taille imposante.

Autres informations

• Accessibilité : faisable par des enfants tout en prenant en compte le dénivelé et la durée; deux passages nécessitent un peu de prudence
• Itinéraire : A9/E27 sortie 22 Echangeur du Gd-St-Bernard puis suivre Val Ferret-La Fouly ; arrivé à la Fouly, continuer sur Ferret puis Les Ars
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 45.90817, 7.11290
• Parking : le long de la route ou suivre le chemin en terre sur 200 m et il y a une place de parc.
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : la buvette de la Peule concocte de bons petits plats régionaux
• Panorama : au col, la vue est magnifique :

sur le val Ferret italien

ainsi que le glaciers du Dolent et la pointe Allobrogia à droite

L’aiguille de Leschaux et les Grandes Jorasses

Au retour, on aperçoit le sommet du Grand Combin
• Divers : Depuis le col, il est possible de monter à la Tête de Ferret en 30 minutes. Au col, il souffle souvent, donc un coupe-vent est bien utile

Cartes

La cabane Rambert

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’940 m (arrivée supérieure du télésiège de Jorasse)
Altitude arrivée : 2’580 m (cabane)
Dénivellation positive et négative : 830 m
Durée montée : 2 h 20
Durée descente : 1 h 40
Durée totale : 4 h
Distance totale : 9.7 km
Difficulté : difficile

Commentaire général

Cette randonnée offre des paysages contrastés : de verts pâturages, mais aussi des rochers et un paysage lunaire vers le Plan Salentse, un beau dépaysement.

Descriptif de la randonnée

Quittant l’arrivée du télésiège, un bon chemin nous amène à un passage sur des rochers qui est sécurisé avec des chaînes.

Puis nous poursuivons par une légère descente jusqu’à la bifurcation avec le chemin venant d’Ovronnaz. Nous attaquons ensuite une première montée pour arriver au Pessot, suivie par une autre montée plus raide nous fait grimper de 150 m. entre le Pessot et Plan Coupel vu ci-dessous.

Nous reprenons notre souffle sur ce joli plateau avant d’attaquer une nouvelle montée de 200 m, raide également qui nous mène au Plan Salentse. 

Une dernière approche plate nous amène à la dernière difficulté (240 m de dénivelé). Le paysage devient lunaire, la végétation a disparu. 

Nous débouchons ensuite sur un replat herbeux et il reste 10 minutes avant d’arriver à la cabane.

Autres informations

• Accessibilité : Vu l’important dénivelé et les difficultés techniques, cette randonnée n’est pas adaptée pour les enfants; dans tous les cas, n’oubliez pas de les sécuriser en les encordant dans les parties difficiles.
• Itinéraire : A9/E62 sortie no 24 Riddes, suivre Ovronnaz ; au village poursuivre jusqu’au télésiège de Jorasse qui nous amènera au point de départ
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.20459, 7.16087
• Parking : du télésiège
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : des plats simples à la cabane ; sinon au restaurant de Jorasse
• Panorama : tout au long de la randonnée, vue sur le petit Muveran (on passe devant puis de côté) puis sur le grand Muveran.

A la cabane, magnifique panorama (avec tableau explicatif) sur le Grand Combin, le Mont-Blanc jusqu’à la Dent de Morcles.

• Flore/faune : nous avons aperçu des bouquetins et vu de jolies gentianes de printemps

Divers : C’est une randonnée à faire dès juillet pour éviter les névés. Se renseigner préliminairement à la cabane sur l’état du chemin. Dans la première partie du parcours, il y a des passages sécurisés par des chaînes; puis quelques passages un peu aériens et très pentus dans la montée dès le Plan Salentse ; il s’agit d’un sentier de montagne (rouge-blanc) nécessitant un équipement de montagne adapté. Les bâtons de marche sont fort utiles, spécialement à la descente.

Cartes