Circuit au lac des Taillères

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’045 m
Altitude maximale : 1’122 m
Dénivelé positif/négatif : 250 m
Durée totale : 3 h.
Distance totale : 13 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Connu pour être une grande patinoire naturelle l’hiver (il mesure 1.9 km de long et 100 m de large), le lac des Taillères en version estivale a également beaucoup de charme. Entre forêts de sapins, pâturages ainsi que les fermes typiques, il apporte une touche de bleu rappelant des paysages nordiques. Le chemin qui longe sa rive sud-ouest est souvent au plus près du lac.
Un petit bémol, le nombre de secteurs asphaltés.

Descriptif de la randonnée

Au parking se trouve l’indicateur suivant ; prendre direction « le lac », respectivement « Sur le Pont » en empruntant le trottoir qui longe la route cantonale

puis à gauche une petite route asphaltée. Le lac s’était mis aux tons d’Halloween.

Il fait office de miroir pour les fermes situées sur l’autre rive.

Le goudron laisse rapidement sa place à un petit sentier parfois tout au bord de l’eau

voire si proche qu’il faut faire un petit détour pour ne pas se retrouver les pieds dans le lac.

C’est le plus beau secteur de toute la randonnée. Et voici le lac vu de l’autre extrémité.

Nous traversons un terrain un peu marécageux pour arriver à la ferme située « Sur le Pont ». A proximité une fromagerie qui fabrique notamment du Gruyère.

Il faut brièvement longer la route cantonale, puis la traverser pour suivre la direction « Le Bredot » sur une route asphaltée.

Au lieu-dit Le Barthélémy,

continuez direction la Brévine sur la route ; l’orientation du panneau indique plutôt un chemin montant dans le pâturage donc ne pas se laisser abuser.

Nous quittons l’asphalte pour un pâturage

divisé par un mur de pierres qu’il faut longer

avant de remonter vers un petit groupe de maisons. Le sentier est bien marqué.

Après la ferme de l’Ecrenaz, nous n’avons pas suivi l’indicateur jaune (route asphaltée) mais nous avons emprunté un chemin agricole qui part perpendiculairement à la route à travers prés.

Nous reprenons la route asphaltée et à notre droite le village de la Brévine avec en premier plan, la belle demeure La Bonne Fontaine.

Après la traversée d’un quartier résidentiel, nous retrouvons le pâturage sur 350 m (viser la petite maison)

et nous prenons la direction du centre du village en passant par la zone d’activités sportives ; dernière indication,  » Lac des Taillères ».

C’est le tronçon le moins agréable car il longe la route cantonale, d’abord sur un trottoir,

et ensuite sur les bas-côtés et ce sur 400 m environ.

Attention lors de la traversée de la route cantonale pour suivre désormais une trace puis un chemin à travers pâturage.

Puis le chemin monte à gauche à travers la forêt (trait rouge)

 

et continue à flanc de côteau alternant pâturages et bois.

Arrivés à l’indicateur

descendre à droite sur le chemin assez humide qui nous ramène au parking

avec une belle vue du lac et un poteau électrique mal positionné …

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants ; nous avons prévu un raccourci qui réduit la distance à 8 km
• Itinéraire : Autoroute A1/A9/E23/E25 direction Neuchâtel ; échangeur d’Yverdon (No 24)  autoroute A5 direction Yverdon Ouest ; prendre la sortie No 2 Yverdon Ouest et suivre Sainte-Croix ; à la sortie de cette localité, suivre Fleurier qu’on traverse puis suivre La Brévine ; au centre de ce village prendre la direction Lac des Taillères
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.97189, 6.58838
• Parking : gratuit

• Balisage du chemin : suivre la direction Sur le Pont, puis le Bredot et enfin la Brévine ; et c’est le retour Lac des Taillères
• Restauration : de nombreux bancs le long du lac avec des creux du feu ; sinon, sur le parcours, quelques bancs ou des rochers feront l’affaire pour le pique-nique
• Panorama : le lac …
• Divers : WC à disposition au départ

Cartes

Variante avec le raccourci

Le Mont Racine depuis Tête de Ran

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’329 m
Altitude maximale : 1’439 m
Dénivelé positif/négatif : 450 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 10 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Le Jura est un petit paradis pour les randonneurs; de très nombreuses ballades, souvent accessibles au plus grand nombre sont possibles sur une longue période du fait de l’altitude.
Pâturages avec leurs murs de pierres.

Et cerise sur le gâteau, le panorama est magnifique même si en ce jour d’automne, la visibilité était un peu réduite

Descriptif de la randonnée

Notre randonnée du jour fait partie du Chemin des Crêtes du Jura (sentier no 5).

Une montée assez raide nous attend (dénivelé de 90 m sur une distance de 350 m)

sur un chemin caillouteux/rocheux

qui nous mène au sommet de Tête de Ran.

Un peu de répit avec une légère descente qui nous permet de découvrir les remontées mécaniques (vue arrière)

et nous empruntons un sentier forestier mixte roche/terre, humide et un peu glissant.

Au sortir de la forêt, vers Pouet-Carré,

depuis la bosse, à droite du chemin, on peut voir la ville de la Chaux-de-Fonds.

Légères descentes et montées à travers pâturages le long de la crête

avant de « plonger »  vers les Grandes Pradières Dessus;

et nous apercevons au fond le sommet du jour.

Nous suivons le mur de pierres qui délimite les pâturages avant de le traverser et de commencer la montée vers le Mont Racine d’abord à droite du mur

puis à gauche.

Et nous y voici

Pause panorama

Et les photos reflètent mal la réalité.
Pour ceux qui choisissent l’alternative (voir sous Divers), continuer direction Grande Sagneule

avec la traversée d’un mur que nous avons supposé à but militaire.

Après un dernier pâturage, nous arrivons à la métairie et sa belle terrasse.

Reprenons la randonnée depuis le Mont Racine; retour sur nos pas et une grosse heure de marche pour rejoindre le point de départ.

Au fond, le Chasseral émerge péniblement de la brume automnale.

La dernière descente nécessite de l’attention en particulier pour les enfants.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants par chemins secs ; une difficulté, la dernière descente depuis le sommet de Tête de Ran au parking
• Itinéraire : autoroute A5, sortie no 12 Neuchâtel-Vauseyon puis suivre la no 20 en direction de la Chaux-de-Fonds ; prendre la sortie les Convers direction la Vue-des-Alpes puis Tête de Ran
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.05548, 6.85617
• Parking : gratuit vers l’hôtel

• Balisage du chemin : bien indiqué ou sinon, le chemin est facile à suivre
• Restauration : 3 espaces bancs/tables,

mais les très nombreux rochers vous accueilleront pour le pique-nique ; ayant fait le grand parcours, nous avons dégusté une très bonne cassolette de champignons à la Grande Sagneule
• Panorama : voir descriptif
• Flore

Cynorrhodon

Campanules à feuilles rondes

• Divers : Au départ, il y a une place de jeux et de pique-nique

• Alternative : Depuis le Mont Racine, vous pouvez continuer jusqu’à la Buvette Grande Sagneule (aller-retour 2.6 km, dénivelé 135 m et durée 45 minutes). Vous pouvez également partir de la Grande Sagneule, mais le parc est réservé aux clients de la buvette ; à discuter avec le tenancier ou à indiquer lors de votre réservation

Cartes

Les gorges de l’Areuse

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 733 m
Altitude d’arrivée : 491 m
Dénivelé positif : env. 100 m; négatif: env 340 m
Noiraigue – Champ du Moulin : 1 h
Champ du Moulin – Gare de Boudry : 2 h
Durée totale : 3 h
Distance totale : 11 km
Difficulté : facile – moyen

Commentaire général

Par temps chaud, les gorges apportent toujours une fraîcheur bienvenue. Mais elles sont également intéressantes au printemps, lorsque le débit de la rivière est plus important.

Descriptif de la randonnée

Depuis la gare de Noiraigue, nous commençons par longer la voie de chemin de fer, puis la rivière sur un chemin goudronné.

Puis nous entrons dans le vif du sujet en empruntant le chemin bien indiqué. Prenez le temps d’admirer le paysage parfois rude, parfois calme.

Un joli pont en pierres voûté nous fait traverser l’Areuse et nous arrivons au Champ-du-Moulin où nous trouvons le musée joliment dénommé de la Morille, et ce jour une intéressante exposition sur les chauves-souris. A ce stade, possibilité de reprendre le train à la halte du même nom.

Nous retraversons la rivière et passons le long du restaurant très fréquenté de la Truite sur un chemin agréable. 

Mais nous voici bientôt dans la partie très intéressante des gorges avec de magnifiques points-de-vue, où nous voyons l’eau se tracer un chemin entre les roches.

Son parcours tumultueux devient plus calme à la fin du parcours et offre de magnifiques prises de vue.

Le chemin change régulièrement de rive dont une fois par une passerelle vestige de l’expo 02.

C’est lors de cette dernière partie que nous avons rencontré des passages glissants, certes souvent brefs mais nécessitant prudence pour éviter une chute.

Un agréable chemin forestier nous amène à la dernière usine électrique et à la route goudronnée. Une dernière traversée de la rivière et nous passons devant le café du Pont et sa terrasse bien tentante pour remonter jusqu’à la gare de Boudry sur la route, passage obligé mais peu agréable.

Autres informations

• Accessibilité : Le sentier est bien sécurisé et convient aux enfants ; il y a des passerelles, escaliers métalliques et des barrières de sécurités.

 

 

 

 

 

 

Nous avons fait notre randonnée après deux jours de beau temps et pourtant le sentier était glissant et humide à certains endroits. Idem pour des escaliers faits en poutres en bois, donc prudence avec les enfants. Attention, lors de certains passages, un enfant pourrait fort bien glisser sous la barrière.
• Itinéraire : A5 Sortie no 7 Boudry ouest ; traverser le village et monter jusqu’à la gare
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.95474, 6.72293
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Parking : Nous avons parqué la voiture à la gare CFF de Boudry (parking gratuit) puis pris le train pour Noiraigue (1 changement à Auvernier)
• Restauration : Possibilité de se restaurer au champ du Moulin, à côté du musée de la Morille ; mets simples et glaces. Il y a quelques tables de pique-nique ou alors possibilité de le faire au bord de la rivière. Après avoir terminé notre randonnée, nous sommes allés manger d’excellents röstis chanterelles ou jambon à l’auberge de la Grande Sagneule (environ 20 minutes en voiture).

Cartes

Le Creux du Van

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 972 m
Altitude du sommet du Soliat : 1’463 m
Dénivelé : 550 m
Durée montée : 1 h 30
Durée descente : 1 h 15
Durée totale : 2 h 45
Distance totale : 9 km
Difficulté : facile – moyen

Commentaire général

C’est un très grand classique, mais un paysage qui nous ravit à chaque visite. Vu sa grande fréquentation et la possibilité d’arriver à proximité du sommet en voiture (restaurant du Soliat), il est impératif de commencer la randonnée tôt le matin pour pouvoir bien profiter du paysage.

Descriptif de la randonnée

Notre randonnée débute devant la Ferme Robert et il suffit de suivre les indicateurs jaunes. Le chemin forestier en pente douce nous amène d’abord à la Fontaine Froide (1126 m) puis nous choisissons le chemin marqué rouge et blanc dont la pente s’élève rapidement avec un ou deux passages où les bâtons sont bien utiles.

Le chemin devient assez direct dans la pente avec des passages de marches en pierre.

De temps à autre nous bénéficions d’une lucarne sur le cirque du Creux-du-Van.

Arrivé à la sortie de la forêt, il est possible de rejoindre la buvette du Grand Vy en 10 minutes. Sinon poursuivre à travers le pâturage et le spectacle devient à la fois grandiose et un peu inquiétant si l’on s’approche du bord. C’est le bon moment pour faire une pause pour admirer ce paysage et faire des photos.

Puis nous poursuivons direction le sommet du Soliat où le tableau du panorama est bien détérioré.

Nous retournons sur nos pas et traversons le mur de pierres sèches par un petit passage prévu à cet effet.

Nous restons sur le chemin parfois étroit le long du cirque, le coup d’œil sur le cirque est superbe.

Après avoir laissé le restaurant du Soliat à notre gauche, nous entamons la descente. Ce jour, nous avons rencontré de nombreux promeneurs qui montaient; le sentier 14 contours étant étroit, il faut faire preuve de fair-play pour croiser correctement. Le sentier descend régulièrement et nous amène en une heure à la ferme des Oeillons. Nous prenons alors une route forestière qui nous ramènera à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ; la dernière partie de la montée dans la forêt est très raide et il faudra peut-être les aider. Surveillance accrue des enfants sur le chemin le long du cirque.
• Itinéraire : A1/E25, sortie 8 Areuse, suivre Bôle – Rochefort puis le Val de Travers jusqu’à Noiraigue ; depuis la gare, suivre Ferme Robert
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.94343, 6.73609
• Parking : parking à la Ferme Robert; attention, il est souvent très occupé
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : la Ferme Robert et son agréable terrasse, le Grand Vy et le Soliat ; à la ferme des Oeillons, il n’y a que des boissons.
• Panorama : depuis le sommet du Soliat ; aux extrémités du cirque
• Divers : Nous avons préféré faire la montée par le sentier du Single qui est assez pentu et la descente par le sentier des 14 contours dont la déclivité est plus douce. La montée et la descente sont dans la forêt, donc possible de faire cette randonnée par temps chaud.
A Noiraigue, vous trouverez une excellente Chocolaterie, la maison Jacot.
Se trouvent à proximité, les mines d’asphaltes à Travers et à Couvet, la maison Mauler qui fait des vins mousseux.

Cartes