Bäderhore

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’505’m
Altitude maximale : 2’008 m
Dénivelé positif et négatif : 510 m
Durée totale : 3h (montée : 1h40 ; descente : 1h20)
Distance totale : 8.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général
Le col du Jaun relie le canton de Fribourg à celui de Berne. Vous retrouverez le paysage typique des Préalpes avec un mélange de collines vertes et de rochers gris, de grands pâturages avec leurs chalets d’alpage. Du sommet vous avez une très belle vue sur les Alpes bernoises, vaudoises et les Préalpes fribourgeoises.

Descriptif de la randonnée
Depuis le sommet du col, il faut prendre la route asphaltée qui monte direction du camping et le restaurant Taverne. En passant à côté d’un ski-lift, vous remarquerez un panneau limitant la circulation aux seuls bordiers.
En suivant l’indication Bäderhore, nous allons emprunter cette route sur 2.2 km. Nous avons une très belle vue sur le sommet et à notre gauche sur la vallée d’Abländschen et les Gastlosen ce qui nous fait oublier cet inconvénient.

Au lieu-dit Chuchifang, prendre à droite une route carrossable (ou sur la gauche pour la place de grillades).

Nous nous dirigeons vers le chalet Alp Grosse Bäder

avec le sommet en face de nous.

Il reste alors une heure de montée

Tout d’abord sur un chemin longeant la clôture d’un pâturage, puis sur un chemin caillouteux/terreux montant en zigzag dans la forêt.

 

Nous poursuivons notre montée près de la crête

En nous faufilant dans des escarpements rocheux, passages nécessitant attention et prudence.

Et voici la croix sommitale

Des remontées humides réduisaient la visibilité, mais nous pouvions voir le Cheval Blanc et la Hochmatt

De gauche à droite, la Wandflue, les Sattelspitzen et les Gastlosen

Et sur la gauche le Hundsrügg objet d’une randonnée sur notre site.

Nous n’avons vu que partiellement les Alpes bernoises et vaudoises.
Les bâtons de randonnée sont bien utiles à la descente, ce jour-là, le terrain était assez gras, donc propice aux glissades.

Il y a une petite excavation dans la montagne qui s’arrête au bout de quelques mètres.

Autres informations
• Accessibilité : pas recommandé à des enfants ; dans la dernière partie de la montée, il faut franchir deux escarpements rocheux. L’étroit sentier pierreux traverse une forte pente. Ce tronçon est encore plus difficile à la descente.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.59196, 7.33865
• Parking : payant, CHF 5.- pour un jour ; WC disponibles à la buvette du camping
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : une place de grillades vers Churchifang ; au sommet, sur les rochers
• Panorama : du sommet notamment et en redescendant
• Divers : en hiver, il y a un sentier raquettes qui fait une boucle au pied de la montagne

Cartes

La Lenk/Leiterli – Lauenen

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’943 m
Altitude maximale : 2’090 m
Altitude d’arrivée : 1’240 m
Dénivelé positif : 293 m
Dénivelé négatif : 998 m
Durée totale : 4h 10
Distance totale : 14.7 km
Difficulté : moyen notamment à cause de la descente sur Lauenensee depuis Chüetungel ; facile pour l’alternative aller-retour Leiterli – Stierentungel.

Commentaire général
La région de la Lenk est un paradis pour les promeneurs ; randonnées faciles, remontées mécaniques, possibilités de passer d’une vallée à une autre (une de nos préférées) ou hautes montagnes (Wildhorn et Wildstrubel). Bref de quoi satisfaire tout randonneur. Le tout dans le cadre d’une flore bien diversifiée.

Descriptif de la randonnée
Nous prenons tout d’abord la télécabine jusqu’au Leiterli. A la sortie de la télécabine, le premier indicateur porte notamment la mention  Dungelpass (Tungelpass sur les cartes) 2h10 ; c’est la direction que nous allons suivre.

Après avoir admiré l’Alp-Klavier (piano à cloches),

nous empruntons un bon chemin bordé de rhododendrons. Nous distinguons la bosse verte du Stübleni et sur la gauche le Niesehore qui cache le Wildhorn

et les 3 sommets du Wildstrubel

Le confortable chemin se transforme en un sentier de montagne

qui nous emmène en légère montée quelques passages plus pentus au premier point, Stübleni. Un petit arrêt pour se mettre plein les yeux de ces verts pâturages 

et nous redescendons vers le petit col et en face de nous une grande étendue de rhododendrons.

Après une nouvelle montée, le chemin en terre monte à nouveau avant de partir à flanc de coteau. Nous abordons deux passages pentus et rendus difficiles par deux névés avant d’arriver au Tungelpass (1h40 depuis le départ).

Sur l’indicateur jaune, il est mentionnée « Lauenensee 1h30 », c’est effectivement le temps que nous allons mettre pour y arriver.
Un chemin à travers pâturages nous amène à la pinte de Stierentungel, avec un beau panorama en face de nous.

Le chemin en terre est correct avec quelques passages caillouteux ou rocheux.Nous apercevons des cascades de fonte des neiges descendant les faces rocheuses.

Nous arrivons sur un vaste plateau très verdoyant.

Le ruisseau Tungelbach a créé de belle forme dans les rochers de son lit

et il descend en rapidement vers le lac

Le chemin devient rocheux, glissant, comportant de hautes marches et parfois raide. Il est peu adapté aux enfants et les bâtons sont précieux mais il faut être attentif pour éviter une chute. De plus des génisses l’avaient emprunté et il était dégradé par endroits.

 

 

 

Le dénivelé négatif est de 400m. Dès lors, nous avons décidé de proposer une autre randonnée pour les enfants.Quelques brèves fenêtres vers le lac

Et nous rejoignons un chemin carrossable qui nous amène au lac ou à l’auberge (voir sous autres informations, rubrique variantes). Nous continuons sur le même type de chemin le long de la rive droite du lac en suivant le balisage.

Profitez de faire des photos, par exemple au bout du lac

Le chemin alterne tronçons en gravier ou asphaltés. Fermes et petits chalets sont construits le long. N’oubliez pas de donner un coup d’œil en arrière, le panorama en vaut la peine.

Vous traversez bientôt une zone de chalets luxueux avant de rejoindre le lieu-dit Rohrbrücke qui est également un arrêt de bus; nous nous sommes arrêtés au suivant, Geltenhorn, situé plus au centre du village.
La descente depuis le lac prend une petite heure.

Autres informations
• Accessibilité : facile pour les enfants jusqu’au Chuetungel ; le reste de la descente est difficile pour eux (voir descriptif); nous proposons pour eux un aller-retour jusqu’à la pinte de Stierentungel. Nous ferons prochainement la randonnée Leiterli-Stüblenipass-Lauenen et vérifier si elle leur convient mieux.
• Itinéraire : Bulle-Jaunpass-Zweisimmen-Lenk ou Aigle-Les Diablerets-Col du Pillon-Saanen-Zweisimmen-Lenk ou A6 Bern – Thun Sortie no 18 Zweisimmen – Boltigen puis La Lenk et commun à tous Télécabine Leiterli
• Coordonnées point de départ (télécabine Lenk) : WGS 84 (lat/lon) 46.45341, 7.43708
• Coordonnées point d’arrivée : WGS 84 (lat/lon) 46.42451, 7.32143
• Parking : gratuit au départ de la télécabine
• Balisage du chemin : l’itinéraire est bien balisé ou le chemin est bien visible
• Restauration : Peu après le col de Tungel, la Stierentungel-Beizli qui sert quelques plats froids ; restaurant au Lauenensee (très prisé, réservation nécessaire); place de grillades et bancs au bord du lac
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : magnifiques prairies très diversifiées ; voici quelques fleurs rencontrées

Gentiane printanière

Gentiane acaule

Pensée des alpes

Pulsatille des Alpes

• Retour au point de départ : Bus depuis Lauenensee ou Lauenen direction Gstaad, puis MOB jusqu’à Zweisimmen et jusqu’à la Lenk
• Divers : possibilités de pique-nique au Lauenensee (place de grillade/schweizer Familie Feuerstelle, bancs et tables) mais sont très prisées ; à l’arrivée de la télécabine, place de jeux pour enfants.
• Variantes : selon votre envie ou votre état de forme, soit s’arrêter au lac et prendre le bus ou faire le tour du lac, temps indiqué de 45 minutes.

Cartes

Autour du Gantrisch par les cols du Morgetepass et du Leiterepass

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1509 m
Altitude maximale : 2’059 m
Dénivelé positif : 578 m
Dénivelé négatif : idem
Durée totale : 3h10
Distance totale : 8.65 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Lorsque vous circulez entre Berne et Thoune, vous avez à votre droite une montagne en forme de pain de sucre, c’est le Gantrisch. Cette randonnée vous permettra de le voir sous toutes ses faces et de découvrir une région qui nous est peu connue.

Descriptif de la randonnée

Nous nous rendons au fond de la grande terrasse du restaurant (en 2018 était fermé) et trouvons le panneau indicateur suivant.

Nous empruntons un chemin carrossable, puis nous suivons l’indicateur « Gantrischseeli » pour passer le long du lac par un sentier montant directement dans la pente.

Après avoir profité du joli point de vue sur le lac,

Nous suivons l’indication « Oberi Gantrischhütte » et retrouvons le chemin carrossable du départ. Ce détour est facultatif, mais vaut la peine. Sinon, au départ, vous suivez simplement l’indication « Morgetepass ». En face de nous se dresse le Gantrisch.

Le chemin devient moins bon puis carrément un sentier.

Et nous voyons la petite cabane située au col de Morgete. A noter que nous n’avons pas pris les raccourcis dont l’état laissait à désirer.

Un étroit passage rocheux nous permet d’ accéder au col. Il nous a fallu 1h15 environ.

Très beau panorama sur les Alpes bernoises, mais les nuages bouchaient une bonne partie de la vue.

Nous repartons sur un sentier de montagne direction Schibespitz (2059 m) qui est le point le plus élevé de notre randonnée.

Nous voyons bien le chemin amenant au pied du Gantrisch et à droite la Nünneflue. Le col du Leitere passe entre les deux sommets.

Au fond, le Gantrischseeli

C’est la partie délicate de cette randonnée, le sentier est étroit et taillé dans le rocher, il y a des marches et il traverse une très forte pente. Prudence avec les enfants. 

Après avoir longé un bunker, vous arrivez à une intersection pour prendre un chemin à droite qui va vous amener, à flanc de coteau au Leiterepass. Le sentier a été abimé par les grosses chutes de neige de l’hiver 2018 et comportait deux secteurs terreux et glissants. 

Une dernière montée et nous arrivons dans le passage fait entre les rochers (55 minutes depuis Morgetepass).

Il faut prêter attention lors de certains passages de la descente qui est caillouteuse et provoque quelques glissades. Les bâtons sont toujours bien utiles.

Petit coup d’œil en arrière, nous apercevons bien la brèche du col.

Jusqu’à la buvette d’Obernünenen, le chemin n’est pas très agréable, 

Puis nous sommes sur une route carrossable avec un tronçon goudronné à la fin. Juste avant d’arriver sur la route cantonale, prendre le petit sentier à gauche en suivant l’indication « Underi Gantrischhütte ». 

Ensuite vous pouvez suivre ce chemin

qui vous ramènera au point de départ en faisant un large crochet ou prendre un sentier à droite qui vous conduit sur la route cantonale qu’il faut suivre sur 300 m environ (marcher sur la bande herbeuse).

Autres informations
• Accessibilité : possible pour des enfants qui ont l’habitude de telles randonnées. Voir les tronçons difficiles dans le descriptif.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 9 Düdingen ; suivre Tafers puis Plaffeien puis Schwarzsee ; à Zollhaus, prendre à gauche direction Sangernboden et suivre jusqu’à la Untere (Underi sur les cartes) Gantrischhütte
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.71809, 7.44109
• Parking : gratuit de part et d’autre de la route
• Balisage du chemin : chemin très bien balisé ; suivre d’abord Morgetepass, puis Leiterepass, puis Gurnigel Berghaus et dès que l’indication apparaît, Underi Gantrischhütte
• Restauration : Alphütte Obernünenen (fondue, assiettes froides). Possibilités de pique-nique au Morgetepass (sur des troncs), mais surtout au bord du Gantrischseeli. Si vous faites la randonnée le matin, nous vous proposons, lors du retour de faire un crochet par le lac pour prendre le pique-nique.
• Divers : vers Schibespitz, vous passerez le long d’un ancien fortin militaire. Vous en verrez également un creusé dans la paroi de la Nüneneflue
•  Au Morgetepass, fromage et saucisse séchée sont en vente

• Flore :  rhododendrons fleuris mi-juin et flore préalpine
• La Nüneneflue et le Gantrisch depuis le sommet du col du Gurnigel

Cartes


Jaunpass – Saanenmöser par le Hundsrügg

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1’504 m
Altitude maximale : 2’047 m
Dénivelé positif : 638 m
Dénivelé négatif : 877 m
Durée totale : 4 h 10
Distance totale : 14.4 km
Difficulté : moyen – difficile (techniquement facile, mais durée et dénivelé à prendre en compte

Commentaire général
Le cadre de cette randonnée est magnifique ; arrivés sur la crête, vous avez à votre droite les Gastlosen et les Satelspitzen et de l’autre les Alpes bernoises, le tout dans un écrin de verdure familier de nos Préalpes. Mais il faut la mériter la Hundsrügg (l’échine du chien), donc s’échiner à la montée …

 

 

 

 

Descriptif de la randonnée
Le panneau jaune nous invite à prendre une route asphaltée (direction Hundsrügg).

Nous l’avons suivie jusqu’au point 1721 Oberenegg (45 minutes de marche). Mais il y a des possibilités de couper les épingles de la route, des flèches jaunes vous le proposent à plusieurs reprises.

Un petit coup d’œil derrière nous pour apercevoir, direction Schwarzsee, le cirque du Breccaschlund et l’imposant Gros-Brun (Schopfenspitz à gauche).

Il faut continuer de suivre les directions Hundsrügg/Bire sur une route carrossable. Après un virage, ne pas manquer le panneau jaune à gauche, partiellement masqué par des branches et monter à droite. 

 

 

 

 

Depuis la cabane de l’Oberenegg, nous aurons un chemin de montagne, en principe en terre, avec quelques passages avec des pierres.

Nous apercevons au loin une croix qui marque le point d’altitude 1926 et le début de la crête.

Courtes descentes et montées alternent dans un magnifique décor de rhododendrons.

Pour les enfants, deux petites difficultés, un bref passage rocheux et quelques marches hautes dans une montée.

Et nous voici au pied de la dernière grosse montée, on aperçoit le poteau indicateur marquant le sommet (1h 15 depuis le point 1721).

Une pause s’impose, pour pleinement profiter de la vue sur les Alpes bernoises
(Mönch, Jungfrau, Blumlisalp …) 

 le glacier de la Plaine Morte

 le Grand Combin

 le Mont-Blanc

à votre droite, les « Dolomites fribourgeoises » (les Satel et les Gast), la Hochmatt en second plan, puis la Wandflue (de droite à gauche)

 les Dents de Ruth et de Savigny à gauche


Et encore, ce jour-là des remontées nuageuses gênaient un peu la vue … Le panorama est absolument magique, c’est le moment de faire chauffer votre application Peakview pour reconnaître les sommets alentours.

La descente comporte deux-trois passages nécessitant de la prudence avec les enfants (passages en pierres, le long d’une forte pente).

Nous cheminons à travers pâturages, peu de marques de balisage, mais chemin bien visible avec le chalet de Bire en ligne de mire.

Au terme d’une descente assez raide,

nous prenons à droite direction le chalet de Bire.

Le chemin a été refait suite à un éboulement, il est correct, mais avec un tronçon à flanc de coteau dans une forte pente.

Au chalet Bire (40 minutes depuis le sommet), nous avons pris l’option la plus longue, soit 1h40 et nous ne l’avons pas regretté.

Après une courte montée, nous marchons à flanc de coteau sur un joli chemin avec une belle vue sur les montagnes et la plaine du Saanenland.


 

 

 

 

 

 

Après une trentaine de minutes, nous arrivons au chalet de Wildeneggli, puis le chemin devient une route carrossable en gravier, en partie bétonnée et pour finir asphaltée.

Nous suivons les panneaux jaunes qui nous font quitter la route à deux reprises pour emprunter des sentiers plus sympathiques, le premier pas toujours clair à travers un pâturage,

puis le second à travers la forêt,

et, après la traversée du ruisseau, nous remontons sur une route, il nous reste 300 m avant d’arriver à la gare. Nous avons fait ce dernier tronçon en une petite heure.

Autres informations
• Accessibilité : possible pour des enfants qui ont l’habitude de telles randonnées.
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle
• Transports : A Bulle, prendre le bus TPF pour le Jaunpass (avec changement à Kappelboden ; au Jaunpass, arrêt Restaurant. A Saanemöser, prendre le train MOB jusqu’à Montbovon puis les TPF jusqu’à Bulle
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.59141, 7.33728
• Parking : à Bulle, parkings payants ; idem au Jaunpass
• Balisage du chemin : chemin très bien indiqué ou alors bien visible
• Restauration : pas de buvette, ni de bancs ; donc pique-nique où l’on veut
• Panorama : tout le long du chemin sur la crête
• Flore/faune : bosquets de rhododendrons (dont la floraison commençait, mi-juin et gentianes alpines

 

 

 

 

 

 

 

 

Cartes


La cabane Wildhorn

Situation

Données techniques
Altitude de départ Iffigenalp: 1584 m
Altitude de Cabane : 2303 m
Dénivelé : 719 m
Durée montée : 2h 20 (Sur les panneaux jaunes, temps de montée indiqué est de 2h45)
Durée descente : 1h25 (Sur les panneaux jaunes, temps de descente indiqué est de 1h45)
Durée totale : 3h45
Distance totale : 11.4 km
Difficulté :  moyen (dénivelé, durée); techniquement, pour un large cercle de randonneurs

Commentaire général
Magnifique région, moins connue des romands, qui recense de très nombreuses randonnées.
Sur la route qui monte de Lenk à Iffigenalp, la spectaculaire chute d’eau Iffigfall mérite pour le moins un arrêt photo. La cabane Wildhorn est propriété de la section Moléson basée à Fribourg.

 

 

 

 

 

 

Descriptif de la randonnée
Notre course débute sur un chemin carrossable jusqu’en-dessous du chalet Groppi (pt 1741). Dès lors, la pente s’accentue mais est régulière. Le chemin fait de nombreux petits lacets qui permettent d’atténuer la déclivité. Très beau panorama durant la montée.

 

 

 

 

Vous pourrez également admirer l’Iffigbach rencontré précédemment, sortant de la montagne.

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir laissé à notre droite une écurie, la pente se redresse avant d’arriver sur un plat puis au lac d’Iffig. Le chemin le long du lac a été partiellement taillé dans le rocher et est agréable. La couleur crayeuse du lac indique l’origine de ses eaux. Lorsque je suis passé, du bétail venait s’abreuver, donc la baignade n’est pas recommandée.

 

 

 

 

Puis la montée reprend sur une pente plus douce et nous atteignons une grande plaine très humide car traversée par de nombreux petits ruisseaux.

 

 

 

 

Il faut suivre les indications et rester bien à droite. La cabane apparaît au loin.

 

 

 

 

Une traversée du ruisseau grâce à deux troncs et une dernière montée pour arriver à la cabane.

 

 

 

 

Autres informations
• Accessibilité : possible pour les enfants, tenir compte du dénivelé et de la distance; le chemin le long du lac est en bon état mais dans une pente assez raide, donc prudence
• Itinéraire : Bulle – Jaunpass – Boltigen ou A6, Sortie 18 Zweisimmen – Boltigen puis La Lenk – Iffigenalp ; Il existe un bus qui part depuis la Lenk qui monte à Iffigenalp (lien). Il existe une restriction de circulation de Pöschenried à Iffigenalp ; 1ère montée possible dès 07h30 durant 15 minutes. La descente s’effectue à l’heure -00 –> 015 ; la durée du trajet est de 10 minutes partiellement sur route goudronnée, partiellement sur route caillouteuse.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.40061, 7.44213
• Parking : vers l’auberge d’Iffigenalp
• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : soit la cabane, soit l’auberge d’Iffigenalp
• Panorama : de la cabane, très belle vue sur les sommets environnants.

Cartes

 


Lötschepass

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1535 m
Altitude maximale: 2690 m
Altitude d’arrivée : 1’969 m
Dénivelé : montée : 1215 m ; descente : 792 m
Durée montée : 3h20
Durée descente : 2h
Durée totale : 5 h 20
Distance totale : 11.5 km
Difficulté : difficile

Commentaire général
Nous avons toujours été intéressés à emprunter les cols, passages utilisés par nos aïeux. Ils nous permettent de nous replonger dans le temps passé mais aussi de nous rendre compte de la proximité de lieux alors que le réseau routier nous fait souvent emprunter des détours. Cette randonnée vaut non seulement par son paysage, mais également par la montée en bus de Kandersteg à Selden qui est notre point de départ.

Le Gasteretal est un pays de cascades et de forêts encore bien préservé.

Descriptif de la randonnée
Départ devant l’hôtel Steinbock dont la terrasse est bien tentante. Le panneau indicateur nous donne un temps de montée de 3h20. Nous traversons la Kander sur une nouvelle passerelle suspendue. La montée est en pente régulière jusqu’à Gfelalp et offre de jolis points de vue sur les cascades du Leitibach dont la brume nous rafraîchit dans certains virages.

Nous quittons la forêt pour nous engager dans une pente un peu plus raide et après un premier escarpement, nous arrivons au plateau de Schönbüel qui nous offre un bref répit. Une nouvelle montée s’annonce sur un chemin plus alpin.

Cela vaut la peine de faire un arrêt pour admirer la vue sur la vallée, respectivement sur le glacier du Kanderfirn, le Muthorn au fond ainsi que le massif des Bluemlisalp sur la gauche.

3-4 passages nécessitent de l’attention et la prudence et nous arrivons au pied du glacier à Balme. Sur la droite, le Gitxifurggu qui domine le col.

Des balises sur le glacier (vue d’en haut) nous montrent le chemin à suivre qui nous fait traverser le glacier en largeur pour rejoindre un chemin qui le longe dans un premier temps. 

Un petit monument nous permet de savoir qu’un bataillon d’infanterie de montagne a œuvré sur ce chemin en 1991.

Le long du glacier, le chemin est peu marqué, mais par la suite, il est très bien indiqué et nous alternons passages sur des rochers et chemin caillouteux.

 

 

 

 

 

 

 

Puis nous prenons le cap à l’est et commençons l’ultime montée dans un massif rocheux. Le chemin est parfois difficile mais bien équipé (câbles) dans les passages critiques.

Lorsque nous atteignons le col, nous laissons le Balmhorn derrière nous et apercevons la cabane à une centaine de mètres avec deux éoliennes. La cabane est construite à la frontière Berne-Valais.

Nous profitons de la magnifique vue sur les Alpes valaisannes dont de nombreux 4000 notamment ceux dominant Zermatt. Des petits lacs apportent une touche plus douce à un univers très minéral.

Lors de la descente, nous empruntons le chemin direction Lauchernalp, préférant ménager nos genoux en s’évitant un dénivelé très important si nous voulions rejoindre directement la vallée. Le chemin est bien indiqué et comporte également quelques passages nécessitant de la prudence.

Autres informations
• Accessibilité : Pas adaptée pour les enfants sauf ceux qui ont l’habitude de randonnées alpines. Il s’agit d’une randonnée exigeante avec quelques passages demandant de l’attention ; dans le massif rocheux avant le col, plusieurs passages plus difficiles sont bien équipés de chaînes ou câbles. A faire par chemins secs. Se renseigner auprès du gardien de la cabane sur l’état de la traversée du glacier.
• Itinéraire : A6 Bern – Thun puis A8 jusqu’à la sortie Spiez, puis suivre Kandersteg
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.44522, 7.72467
• Transports publics : Cette randonnée vous permet de découvrir différents transports publics et privés. De Kandersteg à Selden, bus d’une compagnie privée, réservation obligatoire ; (Lien) ; arrêt hôtel Steinbock. De Lauchernalp à Wiler, téléphérique. De Willer à Goppenstein, bus postal. De Gopenstein à Kandersteg, le train. Coût total environ CHF 50.-
• Parking : Derrière la gare de Kandersteg, il y a un parking payant à prix correct
• Balisage du chemin : sauf le long du glacier, il est bien indiqué
• Restauration : nous avons dégusté d’excellents röstis gratinés au fromage à la cabane
• Panorama : Voir descriptif
• Divers : Nous préférons faire la randonnée dans ce sens, car la descente direction Selden comporte l’un ou l’autre passage difficile, mais surtout, il y a moins de dénivelé. Nous avions décidé de monter léger (uniquement boissons et en-cas) et de manger à la cabane. En effet, en prenant le 1er bus de Kandersteg, nous arrivons à Selden vers 08h15 et sommes arrivés à la cabane avant midi. Le col est souvent venteux, donc prendre des habits adaptés.

Cartes

La Lenk/Leiterli – Iffigenalp

Situation

Données techniques
Altitude de départ : 1943 m
Altitude maximale : 2381 m
Dénivelé : 494 m (montée) et 855 m (descente)
Durée montée : 2h 20 jusqu’au point 2381
Durée descente : 1 h 40
Durée totale : 4h
Distance totale : 12.5km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général
Cette belle région qui nous est moins connue offre de multiples promenades. Les verdoyantes Préalpes bernoises ont un effet reposant avec ses pâturages bien entretenus.
Petite surprise, un panneau indique une durée de 5h15 alors que le site des remontées mécaniques indiquait 4h20. Cela dépend … de votre rythme de marche.

Descriptif de la randonnée
Après avoir admiré la curiosité du téléski à cloches, (les horaires de fonctionnement sont indiqués à la station supérieure),

nous empruntons un chemin également possible pour les poussettes. En 2018, nous avons constaté que le téleski a été remplacé par un piano à cloches.
Ce jour-là, les nuages jouaient à cache-cache avec les sommets, notamment le Wildhorn

Le chemin est plat et nous le quittons pour un sentier de montagne qui nous emmène en légère montée avec un ou l’autre raidillon au premier point, Stübleni. Un petit arrêt pour se mettre plein les yeux de ces verts pâturages et nous redescendons vers le petit col.
Le parcours monte à nouveau un peu, puis poursuit à flanc de coteau. Nous croisons quelques pacifiques génisses avant une montée jusqu’au Tungelpass.

Le temps d’une pause et de prendre des forces pour attaquer la difficulté principale. La pente du chemin humide et pierreux se redresse. 3 passages rocheux sont sécurisés par des chaînes ou des câbles.

Nous traversons l’un ou l’autre pierrier. A l’approche de Stigel, le rocher gris laisse à nouveau la place au vert.

Un coup d’œil dans le rétroviseur permet de visualiser le chemin déjà parcouru.

Notre regard se porte rapidement sur le bleu particulier de l’Iffigsee ; à droite, le chemin menant à la cabane Wildhorn.

En une trentaine de minutes nous arrivons au bord du lac; sur la gauche le point sommital vers le Tungelpass.

Lors de la descente, nous apercevons la belle cascade qui donne naissance au ruisseau Schwandy.

La descente se poursuit sur un chemin caillouteux nécessitant quelque précaution pour éviter une glissade. C’est un beau tableau mêlant l’eau, les rochers, les pâturages et des névés qui s’offre à nos yeux.

Arrivé à l’alpage de Groppi, nous rejoignons une route carrossable et en quelques minutes, nous arrivons au but, après avoir traversé le ruisseau du Schwandry sur une petite passerelle.

A faire dans le sens indiqué, ce qui permet de faire la dernière montée à l’ombre si vous êtes matinal ; de plus, depuis Tungelpass, la montée est en principe humide le matin et les passages délicats sont plus aisés à la montée qu’à la descente.

Autres informations
• Accessibilité : les passages les plus difficiles sont bien sécurisés par des chaînes ; ne convient qu’à des enfants habitués à des sentiers de montagne et à de longues marches
• Itinéraire : Bulle – Jaunpass – Boltigen ou A6/A8  Bern – Thun Sortie no 18  Zweisimmen – Boltigen puis La Lenk -Télécabine Leiterli
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.45314, 7.43760
• Parking : parking gratuit à la télécabine de Leiterli
• Balisage du chemin : sentier bien indiqué
• Restauration : le restaurant d’Iffigenalp offre une jolie terrasse, les mets sont de qualité, mais l’addition peut vite grimper ; l’Iffigsee offre de nombreuses places de pique-nique.
• Panorama : le dépliant disponible à la station de départ de la Lenk indique les chemins pédestres ainsi que les sommets que vous devriez voir (malheureusement, les nuages crochaient aux sommets le jour de notre randonnée).
• Divers : nous avons privilégié les transports publics, soit la télécabine à la Lenk et le bus depuis Iffigenalp (horaire). Même avec le demi-tarif, l’excursion demeure assez onéreuse. 

Peu après Stigel, un chemin partant latéralement dans la pente permet de rejoindre en 40 minutes la cabane Wildhorn