La Crête du Jura, étape 2 entre Frinvillier et le Chasseral

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 555 m
Altitude maximale : 1’606 m
Dénivelé positif/négatif : 1’287 m / 294 m
Durée totale : 6 h
Distance totale : 18.5 km
Difficulté : difficile ; au niveau technique, sentiers de randonnée sans difficulté

Commentaire général

Pour mieux faire passer l’important dénivelé de cette étape, la très belle vue sur les trois lacs, sur les Alpes bernoises, les Préalpes et le superbe panorama au sommet du Chasseral vous raviront. Mais nous avons également bien aimé ces traversées de pâturages ou forêts sans oublier la possibilité de faire une pause sur la terrasse d’une métairie.

Descriptif de la randonnée

En redescendant de la gare, voici le programme du jour : le Chasseral par la Cabane du Jura

Comme mise en jambes, nous empruntons le trottoir longeant la route

jusqu’à cet indicateur nous invitant à prendre à droite.

C’est une sacrée dérupe qui nous attend, dénivelé positif de 600 m sur les 3 prochains kilomètres sur un bon sentier forestier grimpant en zigzag dans un environnement assez rocheux.

Quelques marches

et une chaîne sur un bref passage nous aident un peu.

La montée est assez longue et après la traversée d’une clairière

nous arrivons sur une route carrossable

qui nous conduit au lieu-dit les Coperies.

Ambiance automnale

À la ferme suivante, la Ragie, un des deux chevaux observe notre passage.

Nous sommes presque à mi-parcours en termes de temps de marche

mais une nouvelle montée à travers les prés nous attend.

Sur la route carrossable qui mène à la métairie de Jobert, il faut passer le portail à gauche

avec pour cap ce piquet jaune.

Désormais, nous sommes sur une crête dégagée

à travers pâturages.

Un peu avant la cabane du Jura, ce magnifique mur en pierres sèches.

Voici la croisée des Métairies, celle d’Evilard d’un côté, celle de Diesse de l’autre ;

Cap inchangé en passant par les Colisses du Haut qui fait également office d’auberge.

Peu après cette ferme, l’itinéraire était moins évident, il manquait des indicateurs jaunes. Il faut monter à travers un petit bois et rejoindre cette route, puis poursuivre à droite.

Nous continuons à travers bois en longeant la crête et nous apercevons bientôt l’imposante antenne.

Mais il y a encore du chemin et les petites montées successives en direction du sommet font mal aux jambes. À notre gauche, l’entrée de l’Aar dans le lac de Bienne au Hagneck.

Pause obligatoire au sommet pour se reposer et jouir de ce magnifique panorama sur les 3 lacs

avant une dernière descente en direction de l’hôtel sur la route asphaltée. Et voici le programme de la prochaine étape direction la Vue des Alpes.

Mais voici quelques photos prises depuis l’hôtel lors d’une randonnée estivale avec une meilleure visibilité.
Des Grandes Jorasses au Mont Blanc,

du Schreckhorn à la Jungfrau ;

un tableau panoramique présente les différents sommets.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas aux enfants
• Itinéraire : Autoroute A6/E27 direction Bienne, puis autoroute A5/E27 direction Delémont ; à Bienne, autouroute A16/E27 direction Delémont ; prendre la sortie Frinvillier
• Coordonnées point de départ : Gare de Frinvillier-Taubenloch : WGS 84 (lat/lon) : 47.16958, 7.25751
• Balisage du chemin : suivre l’itinéraire no 5 et la direction Chasseral
• Restauration : différentes métairies sur l’itinéraire sinon bancs et rochers font l’affaire pour le pique-nique
• Parking : gratuit à côté de l’hôtel ; mais va devenir prochainement payant
• Transports publics : en saison direction la Neuveville ou St-Imier


• Divers : pour ceux que la première montée rebute, il est possible de partir des Prés d’Orvin (arrêt Bellevue) et de diviser en deux le dénivelé et la distance.

Cartes

De Boltigen à Zweisimmen le long de la rivière Simme

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 817 m
Altitude maximale : 1’015 m
Dénivelé positif/négatif : 460m / 336 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 12.4 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Partons à la découverte d’une partie de la vallée qui doit son nom à la rivière qui la traverse. Une randonnée qui conviendra aux enfants et qu’il est possible de raccourcir en s’arrêtant à Grubenwald par exemple. En contrepartie des secteurs asphaltés, les tronçons le long de la rivière ou à travers la forêt et la campagne sont agréables.

Descriptif de la randonnée

L’indicateur jaune nous invite à prendre le passage sous-voie

et voici le totem des randonnées ; nous allons suivre Zweisimmen ; ne pas se fier au temps de marche indiqué car il fait référence à un autre itinéraire.

Le Schafberg, le Widdergalm et le Shafharnisch

Nous commençons par longer la voie de chemin de fer

puis traversons la rivière par un pont couvert typique dans la région.

Un court passage sur la route et nous prenons un sentier à droite

qui longe la Simme en alternant courtes montées et descentes.

Vers le Schintibrügg (pont vers Reidenbach), même cap. À 100 m la place de grillades (Schweizer Familie Feuerstelle) avec une jolie place de jeux.

S’ensuit un long secteur asphalté de 2.3 km ;

Après le hameau de Klein Weissenbach, retour sur un sentier plus agréable bordant la rivière.

À proximité de Garstatt, il faut longer puis traverser la route cantonale (prudence).

Dans ce hameau, même cap, avec une bonne montée à travers forêt et pâturage

jusqu’à ce croisement ; descendre à gauche

Prudence lors de cette dernière traversée de la route cantonale (vue arrière).

À cette intersection, suivre Wanderweg

à droite le long de la rivière

jusqu’à ce petit bâtiment en bois ; ne pas suivre les indicateurs qui enjoignent de traverser la rivière (à droite), mais prendre à gauche le sentier asphalté qui monte direction Grubenwald.

Une petite gouille bien calme.

Suivre la Pfyffenegg Gässli jusqu’à cet indicateur au centre du village. Direction le sommet de la colline du Manneberg.

Même direction, ignorer l’indicateur pour Zweisimmen ; donc tout droit

et ensuite à gauche un sentier forestier avec une bonne montée

qui nous permet de rejoindre la route avant de partir rapidement à droite

sur un sentier en partie en cailloux avec des racines apparentes.

Sur la montée, deux belles marmites glacières avec un panneau explicatif.

 

Au sommet de la colline, les ruines du château d’Unter Manneberg délaissé par les Bernois à partir de 1386.  L’autre château d’Ober Manneberg dont il ne subsite quasiment plus rien fut la propriété des comtes de Gruyères dans les années 1340.

Vue aérienne des ruines

Nous redescendons de la colline et au croisement avec la route communale, nous prenons direction Obegg/Zweisimmen.

Dernière traversée de la Simme

et nous suivons à gauche le sentier de la rive

qui est agréablement ombragé.

Voici l’endroit où la petite Simme rejoint sa grande sœur qui vient de la droite d’où le nom de la localité de Zweisimmen.

Nous longeons la petite Simme pour rejoindre la gare de Zweisimmen.

Prendre le train pour retourner à Boltigen.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour les enfants ; adapter la distance en fonction de leurs aptitudes et envies
• Itinéraire : selon votre lieu de résidence, trois possibilités : Autoroute A6 jusqu’à Spiez puis route cantonale jusqu’à Boltigen ; ou emprunter le Jaunpass ; ou alors Col des Mosses – Saanen – Zweisimmen – Boltigen
• Coordonnées point de départ : Gare de Boltigen : WGS 84 (lat/lon) 46.62738, 7.38938
• Parking : gratuit 12 h à la gare de Boltigen

• Balisage du chemin : voir le descriptif
• Restauration : 1 place de grillades/pique-nique avec espace jeux après 2 km

et une autre au Manneberg après 9 km

Cartes

 

Le Seeliweg d’Engstligenalp dans la région d’Adelboden

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’963 m
Altitude maximale : 2’343 m
Dénivelé positif/négatif : 490 m
Durée totale : 2 h 55
Distance totale : 8.3 km
Difficulté : moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

À l’arrivée du téléférique, un grand plateau entouré de montagnes s’ouvre devant le randonneur.

La région d’Engstligenalp offre de belles possibilités de randonnées (rejoindre la région de la Gemmi ou Kandersteg). Un chemin de 4.4 km quasiment plat est même à disposition des personnes à mobilité réduite ou des poussettes.

Et pour les enfants, la mascotte locale Globi leur réserve des sentiers où ils doivent découvrir des lettres par exemple.

Descriptif de la randonnée

À la station amont du téléférique, nous commençons par admirer l’impressionnante chute d’Entschlige (nom figurant sur la carte)

au pied du Fitzer.

Tableau présentant les randonnées.

Nous allons suivre l’indication « Rundweg Dossenseeli »

en empruntant ce chemin plat. À cette intersection, prendre à gauche.

Le Tierhörnli et ses airs de Dolomites.

Vue arrière direction téléférique

Nouveau croisement, prendre à droite en direction du départ de deux téleskis

que nous traversons et nous nous dirigeons vers un gros rocher.

Le sentier n’est pas très visible dans un premier temps

puis il est balisé de marques blanches et rouges.

Une bonne montée nous attend, mais la pente est régulière.

Nous rejoignons ensuite un bout de route

et arrivons dans un univers assez minéral.

Nous voici au petit lac du Dossen qui miroite les sommets et les nuages ; idéal pour le pique-nique ou la pause.

Vue plongeante sur la plaine.

L’indicateur pour la descente.

Le sentier un peu gras, caillouteux et rocheux a provoqué quelques glissades plus ou moins contrôlées …

Plusieurs cours d’eau traversent la plaine.

Arrivés en bas, nous avons suivi le parcours balisé alors que d’autres chemins sont possibles.

Nous traversons ce pâturage

et suivons ensuite cette petite route

pour retrouver le tracé emprunté lors de la montée qui nous ramène au téléférique.

Autres informations

• Accessibilité : Un secteur avec une bonne déclivité à la montée et surtout à la descente (240 m de dénivelé sur 1 km) qui de plus est casse genoux ; donc pas recommandée pour les enfants.
• Itinéraire : Autoroute A6 puis A8 sortie Kandersteg/Adelboden. Suivre Adelboden ; à l’entrée de cette localité, prendre à gauche dans ce giratoire

Direction Engstligenalp

• Coordonnées point de départ : arrivée sommitale du téléphérique d’Engstligenalp : WGS 84 (lat/lon) : 46.44923, 7.56517
• Coordonnées de la station avale du téléphérique : WGS 84 (lat/lon) : 46.45920, 7.56628

• Parking : gratuit au départ du téléférique

• Balisage du chemin : suivre Rundweg Dossenseeli, depuis le lac, Engstligenalp et enfin Luftseilbahn
• Restauration : des rochers vous accueillent vers le petit lac du Dossen pour le pique-nique
• Flore :

Aconit napel
• Divers : Bâtons de marche bien utiles à la descente ; WC disponibles aux stations du téléphérique

Cartes

Circuit à Grimmialp dans le Diemtigtal

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’230 m
Altitude maximale : 1’843 m
Dénivelé positif / négatif : 662 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 10.5 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

La région du Diemtigtal n’est pas très connue en Suisse Romande. L’entrée de ses 3 stations dans le Magic Pass et, pourquoi pas, cette randonnée, pourraient changer les choses. Cette vallée latérale de la Simme longue de 16 km réserve de belles surprises, à commencer par le village de Diemtigen et ses belles demeures, de belles excursions et des activités en lien avec les herbes sauvages et la nature.

Descriptif de la randonnée

Mise en train tranquille avec un premier kilomètre plat

dans un cadre magnifique

Vers le départ du télésiège, voici l’indicateur ; nous allons suivre la direction de Grimmifurggi.

Nous abandonnons rapidement la route asphaltée en prenant à gauche

et continuons sur cette route carrossable.

Traversée du Senggibach et montée à gauche

en longeant une tyrolienne

et nous rejoignons la route carrossable que nous suivrons jusqu’à la buvette de Grimmi.

À ce croisement, rester sur la droite. Rude montée avec un dénivelé de 400 m sur les 2.5 prochains kilomètres.

Nature préservée et sauvage offrant une ombre bienvenue aux marcheurs.

À la sortie de la forêt, magnifique panorama. En dessus de la buvette de Grimmi, le Rothore et le Chalberhöri.

Fin de la route, il faut tourner autour de la buvette

puis remonter de l’autre côté. L’itinéraire a été modifié par rapport à celui figurant sur map.geo.admin.

Direction inchangée.

Suivre la trace dans le pâturage

puis le chemin

qu’on abandonne pour monter à droite sur un sentier.

Nouveau cap à cette intersection, prendre à gauche Uelis Grimmi, Schwenden.

Nous allons traverser ce plateau.

À droite du Chalberhöri, le Rötihore Seehore.

En second plan, le Gantrisch et la Nüneneflue

Dans ce contexte bien vert, nous continuons jusqu’au prochain chalet

Uelis Gimmi

qui outre du bétail accueille des lamas.

Cap sur Egg

La buvette Gimmi paraît bien modeste en regard de ces sommets.

Nous sommes sur une route carrossable jusqu’à cet indicateur, descendre à gauche

et emprunter un sentier correct à travers pâturages et bois.

La dernière partie de la descente se fera sur cette route.

Le gravillon a provoqué quelques glissades, il est possible d’emprunter soit la bande herbeuse du milieu ou les bas-côtés.

Voici une vue partielle de la vallée.

Partie de la descente se fait sur route asphaltée que nous apprécions pour une fois…

À son terme, prendre à gauche pour retrouver notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : Pour les enfants, peut-être combiner une montée en télésiège avec une descente par la buvette Grimmi ; sinon ne nous semble pas adapté
• Itinéraire : Zweisimmen – Boltigen direction Wimmis ; après Erlenbach, suivre Oey-Diemtigen, à droite ;

Remonter toute la vallée, toujours sur l’axe principal et à Grimmialp, prendre à droite Senggi, le parc est à 100 m
• Coordonnées point de départ : Grimmialp, WGS 84 (lat/lon) : 46.56932, 7.48445
• Parking : payant, CHF 1.-/heure

• Balisage du chemin : suivre Grimmifürgi, puis Uelis Grimmi et enfin Egg
• Restauration : une place de grillades après 1 km ; sinon, il y a suffisamment de rochers …

• Flore :
Chardons argentés

Aconit napel (toxique)

Cartes

Du col du Pillon à Gsteig par le col de Voré et le Blattipass

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’543 m
Altitude maximale : 1’912 m
Dénivelé positif/négatif : 595 m / 959 m
Durée totale : 3 h 50
Distance totale : 11 km
Difficulté : moyen ; descente très pentue entre les kilomètres 8 et 10, dénivelé négatif de 440 m sur une distance de 1.5 km

Commentaire général

Si la route du Col du Pillon nous est familière, cet itinéraire par les crêtes permet de prendre de la hauteur, avoir une vue dégagée et de passer par des endroits peu fréquentés et préservés. Un bémol, l’important dénivelé négatif et la pente parfois raide mentionnée ci-dessus.

Descriptif de la randonnée

À l’arrêt du bus postal, voici l’indicateur avec les différents points par lesquels nous allons passer : Lac Retaud, Seeberg et Blattipass pour rejoindre Gsteig.

Actuellement une partie de la place de parc est occupée par des travaux et il faut faire un petit détour en passant entre les bâtiments du téléférique pour retrouver l’itinéraire (tout droit au fond).

1ère montée pour rejoindre le lac sur un sentier avec des secteurs forestiers et des racines apparentes

puis à travers des pâturages. Derrière nous, la passerelle de Glacier 3000.

Les indicateurs nous donnent régulièrement l’état d’avancée de notre balade.

Et voici le lac Retaud dominé par la Palette.

Nous empruntons une route gravillonnée que nous abandonnons pour un sentier qui part à gauche.

Bon dénivelé pour rejoindre le col ; traversée facile d’un pierrier

puis le chemin longe à flanc de côteau

avant la dernière pente où avec un sentier en zigzags. 

Pause photos au col de Voré. En face de nous l’Oldenhorn et le Scex Rouge

et plus à gauche, la Schuchhore, le Gstellihorn et le Mont Brun.

Et de l’autre côté, les Salaires, le Biolet, la Gummfluh et le Gross Stand.

Nous entamons la descente direction Seeberg.

Le lac d’Arnon avec les sommets du Gross Stand, du Furggenspitz et Staldenhorn.

Au chalet du Seeberg, caps inchangés pour la suite

sur le chemin qui monte à droite ;

ignorer une trace qui va tout droit, bien rester sur la droite

avec comme point de repère l’entrée du bois.

D’abord traversée d’un pâturage

pour arriver dans une petite forêt avec un secteur pentu et humide

pour rejoindre un espace plus ouvert

qui nous amère au chalet d’Obers Stuedeli (vente de fromage d’alpage).

Nous poursuivons à travers pâturages

et bifurquons à droite  

pour une ultime côte

et nous voici au Blattipass.

Début de la grande descente sur un sentier en terre

et à partir de Topfelsberg,

sur une route carrossable.

Vue plongeante sur la vallée et Gstaad.

Quitter la route en prenant à droite

et suivre une trace dans le pâturage

jusqu’à un portail ; il faut un peu chercher le prochain piquet indicateur. Nous arrivons au lieu-dit Schopti et son joli raccard.

Descente très directe à travers le pâturage

et la forêt, avec des secteurs bien pentus qui mettent à l’épreuve nos articulations.

Nous sommes contents de rejoindre d’abord une route carrossable puis asphaltée.

À l’intersection avec la route cantonale, prendre à droite

pour rejoindre l’arrêt de bus Gsteig Post.

De là, prendre le bus pour rejoindre le parking du col du Pillon.

Autres informations

• Accessibilité : pas indiqué pour les enfants (dénivelé et distance)
• Itinéraire : Autoroute E27/E62/A9, sortie no 17 Aigle. Continuer vers les Diablerets ; dans cette localité, poursuivre sur le col du Pillon.
• Coordonnées point de départ : Col du Pillon; WGS 84 (lat/lon) : 46.35406, 7.20653
• Parking : gratuit de Glacier 3000
• Balisage du chemin : suivre Lac Retaud/Col de Voré/Gsteig
• Restauration : peu de bancs, mais le pique-nique dans un pâturage convient également
• Flore :
Colchique

Epilobes à feuilles étroites

Chardons argentés

Callunes

• Divers : bâtons de randonnée recommandés. WC disponibles à la gare de départ du téléférique
• Alternative : si vous voulez éviter la forte descente, continuer sur Feutersoey à cet endroit, prendre tout droit (1h30 sur la route en gravillons) jusqu’à l’arrêt de bus Feutersoey Dorf ; environ 3 km supplémentaires

Cartes

Au bord du lac de Brienz par les cascades de Giessbach

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 600 m
Altitude maximale : 795 m
Dénivelé positif/négatif : 420 m / 465 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 11.3 km:
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Longer le lac de Brienz avec son bleu si particulier et redécouvrir les cascades de Giessbach et son magnifique site sont les atouts de cette randonnée. Le village d’Iseltwald nous a par contre un peu déçu, hormis sa magnifique situation, nous ne lui avons pas trouvé un charme particulier. Gros point négatif de cette randonnée, les 2 kilomètres à parcourir sur la route bien fréquentée qui conduit à Giessbach. Nous avons dès lors pour projet de modifier cette randonnée en faisant un parcours en boucle depuis Iseltwald et revenir par le sentier bordant le lac. À suivre …

Descriptif de la randonnée

Vers le parking, le 1er indicateur, il faut descendre à droite en direction du village.

Un îlot au milieu du lac

Nous quittons l’asphalte pour un chemin montant à droite

avec pour caps Giessbach/Brienz

Vue du village d’Iseltwald

Il faut traverser deux routes (en toute sécurité) et bien suivre les indicateurs.

Nous descendons dans un vallon

pour traverser le ruisseau

que nous remontons en zigzag

pour arriver au pied de la spectaculaire cascade du Mülibach.

Nous poursuivons la montée en passant par Louberli (petit débit de boissons et cafés d’une ferme)

en bénéficiant d’un beau point de vue sur le lac.

et le château de Seeburg dont la construction remonte au début des années 1900.

La presqu’île

L’itinéraire est bien balisé, il suffit d’être un peu attentif. Chemins

et sentiers forestiers se succèdent

Garder le même cap.

Au hameau de Hoflue, nous rejoignons une route asphaltée ; pour les amateurs d’objets anciens.

Sur ce tronçon, nous avons croisé de nombreux vélos.

À proximité des cascades de Giessbach, quitter l’itinéraire balisé qui va tout droit pour monter à droite en suivant l’indicateur rouge.

Magnifique vue sur la cascade

et sur l’hôtel.

Vue globale sur la succession de cascades.

Retour sur l’itinéraire, nous montons à droite

et rejoignons la route asphaltée à emprunter sur 2 km.

Ce tronçon est désagréable pour les randonneurs car la route est bien fréquentée et elle est étroite. En face, Brienz.

Nous la quittons au bas de la descente pour prendre à gauche en passant sous la route principale.

Il reste une bonne demi-heure.

Une grande place de pique-nique/grillades est à disposition. Nous traversons l’Aar qui se jette dans le lac

en bordant la route

que nous laissons sans regret pour côtoyer le lac jusqu’à la gare de Brienz. De nombreux bancs sont à disposition.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte de la distance
• Itinéraire : autoroute A6, puis A8, sortie no 28 Iseltwald ; descendre en direction de ce village
• Coordonnées point de départ : Iseltwald : WGS 84 (lat/lon) : 46.70815, 7.96201
• Parking : payant à Iseltwald

• Balisage du chemin : suivre Giessbach/Brienz
• Restauration : une place de pique-nique/grillades au km 9 et de nombreux bancs le long du lac avant d’arriver à Brienz
• Divers : WC payants disponibles au départ

Cartes

De Macolin au lac de Bienne par les gorges de Douanne

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 876 m
Altitude maximale : 972 m
Dénivelé positif : 167 m/ 610 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 9.8 km
Difficulté : facile-moyen ; pas de difficulté technique

Commentaire général

Cette randonnée peut être faite en famille ; avec pour point d’orgue les gorges de Douanne (Twannbachschlucht), lieu idéal pour le pique-nique. Et à l’arrivée, vous pourrez même piquer une tête dans le lac de Bienne à la plage de Douanne ou alors vos enfants profiteront de la place de jeux située au bord du lac. Il y a de nombreux secteurs forestiers qui offrent une ombre bienvenue lors de températures élevées.

Descriptif de la randonnée

À l’arrivée du funiculaire, le panneau de randonnées pédestres ; nous suivrons Twannbachschlucht/Twann.

La grande terrasse offre un panorama exceptionnel.

Par exemple, le Finsteraarhorn, l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau

Le Mont Blanc

Après avoir longé les bâtiments, nous arrivons sur une route forestière

puis sur un bon sentier.

Le balisage est bien en place, en l’occurrence, monter à droite.

Une première sortie de la forêt pour rejoindre une route asphaltée

Vont se succéder des tronçons en gravillons, routes forestières en terre ou chemins de campagne asphaltés.

À notre droite, l’antenne du Chasseral et à sa gauche, l’hôtel.

Indicateur vers l’ancien complexe hôtelier de Twannberg.

Nous arrivons sur le beau chemin de pierres (Mühleweg) qui mettront à l’épreuve vos chevilles (possibilité de marcher sur les côtés).

Ne pas manquer cet indicateur, il faut prendre le chemin descendant à gauche

et nous rejoignons la route cantonale

que nous traversons

au lieu-dit les Moulins.

Sur une route forestière, nous longeons le Twannbach (ruisseau de Douanne), puis nous prenons à gauche le sentier qui nous amène aux gorges (indicateur blanc).

Malgré l’importante fréquentation des gorges, la nature a gardé son aspect sauvage

et sa végétation luxuriante

avec de petites chutes d’eau.

Le sentier est bien entretenu.

Deux cascades plus importantes.

La falaise surplombe le chemin.

Le ruisseau a fait son chemin entre les murailles.

Après 2 km de rêve, nous sortons des gorges

pour une ultime descente sur le joli Platteweg

et ses escaliers.

Suivre la Gässli

et nous bordons de belles maisons vigneronnes

pour atteindre le parking du départ.

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait possible pour des enfants ; faites cette randonnée par chemins secs
• Itinéraire : autoroute A5, après La Neuveville prendre à droite Route de Bienne, direction Ligerz que nous traversons et ensuite nous arrivons à Douanne ; aller jusqu’à la gare
• Itinéraire jusqu’au point de départ de la randonnée : Train de Douanne (Twann) à Bienne ; sortir direction centre ville puis partir direction montagne (ouest) en suivant l’indication Macolin funiculaire

Monter en funiculaire jusqu’à Macolin

• Coordonnées point de départ : Macolin : WGS 84 (lat/lon) : 47.13925, 7.21420
• Parking : payant au départ, à la gare de Douanne, CHF 2.- l’heure

• Balisage du chemin: suivre Twannberg/Twannbachschlucht/Twann
• Restauration : des bancs ou des rochers pour un pique-nique de rêve dans les gorges ; place de grillade vers les Moulins

• Panorama :
• Divers : les gorges sont ouvertes d’avril (après Pâques) à octobre ; se renseigner sur les dates précises. L’accès est payant, CHF 2.- pour les adultes et CHF 1.- pour les enfants.

WC disponibles à la gare de Douanne

Campanules

Cartes

De la passerelle panoramique de Sigriswil au bord du lac de Thoune

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 797 m
Altitude maximale : 797 m
Dénivelé positif/négatif : 300 m/540 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 9.7 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Bien sûr, la passerelle panoramique de Sigriswil avec sa longueur de 340 m est un point fort de cette randonnée. Mais vous découvrirez un coin très sauvage à Balmflue, une vue dominante sur le lac de Thoune, un parcours essentiellement dans les forêts, des fermes ou chalets dont les façades en bois ont été brûlées par le soleil, de superbes panoramas avant de rejoindre le bord du lac et pourquoi pas s’y baigner.

Descriptif de la randonnée

Vers l’arrêt du bus, voici le premier indicateur ; direction Oberhofen.

Longer le cimetière et traverser une grande place

pour rejoindre la passerelle dont la traversée est payante (CHF 8.- par adulte, gratuite pour les enfants jusqu’à 16 ans).

Une pause photo au milieu avec cette superbe vue sur le lac et le Niesen.

Vue de la passerelle de l’autre côté.

Encore enneigés, la Blümlisalp, le Doldenhorn et le Balmhorn

Emprunter le chemin qui part à droite en direction Aeschlen.

L’imposant Niesen et le lac avec ses deux couleurs.

Derrière nous, l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau.

Après avoir longé un hôtel, il faut traverser la route et continuer tout droit.

Il y a beaucoup de sentiers pédestres donc de nombreux indicateurs ; donc il faut être un peu attentifs.

Nous restons sur les hauts d’Aeschlen.

À notre gauche, la pointe du Stockhorn bien reconnaissable.

Un joli coin grillades bien aménagé, mais à peine après 2 km après le départ.

Nous passons de l’asphalte à un bon chemin forestier

puis un sentier bien aménagé.

Cap Oberhofen/Balmflue (monter à droite) ;

Juste après un bâtiment d’exploitation forestière, continuer tout droit ; l’indicateur est caché partiellement par les branches.

Après 200 m, prendre un sentier à gauche (ne pas continuer sur le chemin qui monte à droite) ; une flèche en partie effacée peinte sur un arbre est cachée par la végétation et le poteau indicateur est situé trop loin).

Nous descendons vers le lit du ruisseau Riderbach,

toujours mêmes directions ;

la fin de la descente est plus pentue et nécessite un peu d’attention, en particulier avec les enfants.

Nous sommes au pied d’une falaise.

Traversée du ruisseau

pour rejoindre Balmflue

et ses impressionnants rochers.

Une passerelle a été construite le long de la paroi.

Nous descendons en direction d’Oberhofen ;

à  partir de cette localité, cap sur Hünibach / Thun.

Désormais sur un tronçon asphalté et un beau dégagement sur le village d’Oberhofen

et son château. Le donjon remonte au 12ème siècle, le bâtiment principal et la chapelle sont du 15ème siècle. Il est passé de la famille des Habsbourg aux Bernois après la bataille de Sempach. Au milieu du 19ème siècle, il est acquis par M. de Pourtalès, chambellan neuchâtelois du roi de Prusse qui apporte une note romantique en le transformant en résidence d’été. Il abrite actuellement un musée historique.

Nous poursuivons sur des routes forestières

et nous rapprochons du but.

Bien suivre les nombreux indicateurs pédestres jaunes.

Nous arrivons à une deuxième place de grillades vers le 7ème kilomètre.

Un dernier secteur boisé

et nous rejoignons un quartier résidentiel sur les hauteurs de Hünibach.

Après un bon kilomètre, nous passons sous la route cantonale pour arriver au bord du lac

et sa belle promenade ombragée à même le plan d’eau.

Devant nous le château de Schadau et son magnifique parc.

Nous continuons de border le lac avant de prendre à angle droit (vue arrière) sur notre droite

pour retrouver la route cantonale puis prendre à droite jusqu’à l’arrêt de bus  » Hünibach Seematte »). Nous prenons le bus pour retrouver le point de départ (toutes les 30 minutes avec un changement à Oberhofen.
Pour les sportifs, vous pouvez vous arrêter à Gunten et monter jusqu’au point de départ à pied (par le trajet court, dénivelé 230 m pour une distance de 1.5 km, une bonne demi-heure)

Autres informations

• Accessibilité : déconseillé aux personnes souffrant de vertige. Possible pour des enfants ; la descente dans le lit du Riderbach (Rappeflue/Balmflue) peut poser problème aux plus jeunes du fait des marches et du terrain qui peut être glissant.
• Itinéraire : Autoroute A6, sortie no 16 Thun Nord et notamment Gunten ; traverser Thun et longer le lac jusqu’à Gunten puis monter à gauche jusqu’au départ (Hängebrücke/Sigriswil)

• Coordonnées point de départ : Sigriswil : WGS 84 (lat/lon) : 46.71703, 7.71186
• Parking : gratuit mais en nombre limité à l’arrêt de bus Sigriswil Dorf

• Balisage du chemin : Suivre d’abord Aechlen /Oberhofen et Balmflue et enfin Hünibach/Thun
• Restauration : de nombreux bancs ou tout simplement le gazon au bord du lac de Thoune avec un superbe panorama devant nos yeux ; endroit idéal pour le pique-nique
• Divers : attention, le dénivelé indiqué sur map.geo est faux ; il considère une descente au fond de la vallée lors du franchissement de la passerelle

Cartes

Circuit au Chasseral

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’552 m
Altitude maximale : 1’606 m
Altitude minimale : 1’263 m
Dénivelé positif/négatif : 505 m
Durée totale : 3 h 45
Distance totale : 13 km
Difficulté : moyen (pas de difficulté technique)

Commentaire général

Nous pourrions appeler cette balade « la randonnée des métairies ». En effet, nous rencontrons 4 établissements sur le parcours, donc vous aurez l’embarras du choix.
Si Ste-Croix revendique le nom de balcon du Jura, le site du Chasseral pourrait se targuer d’en être la terrasse. Le panorama est à couper le souffle. À nos pieds, les lacs de Bienne, Morat et Neuchâtel ; au loin la vue porte des Alpes bernoises jusqu’au Mont Blanc. Vous y rajoutez une jolie flore, les murs en pierre de séparation des pâturages, le calme du Jura sauf à proximité de l’hôtel, une randonnée à ne pas manquer.

Descriptif de la randonnée

Avant de partir, il faut s’arrêter pour jouir de ce magnifique point de vue depuis le bord du parking surtout avec la lumière du matin.
Les 3 lacs

Des Grandes Jorasses au Mont Blanc,

du Schreckhorn à la Jungfrau ;

un tableau panoramique présente les différents sommets.

Et de l’autre côté, l’aspect vert et reposant du Jura.

Mettons-nous en chemin … ; depuis le parking, partir à droite, direction Combe Grède

et remonter la route asphaltée direction antenne

et au prochain indicateur prendre à gauche direction Pré aux Auges.

Un petit chemin caillouteux descend très directement dans la pente ;

vue d’en bas.

Nous traversons la route du col du Chasseral à deux reprises

et poursuivons à travers des pâturages.

Passage dans une forêt qui apporte une ombre bienvenue

et au lieu-dit Pré aux Auges, il faut continuer à gauche direction Les Limes Derrières.

Au prochain croisement, prendre à droite, cap Petite Douanne avec une jolie montée dans le bois.

À la sortie de la forêt, nous continuons à travers de vastes pâturages.

On va de métairie en métairie, d’abord celle de Meuringue, puis de Petite Douanne, l’itinéraire est quasi plat.

Le chalet des Limes Derrière

puis celui du Haut et désormais nous marchons sur une route en gravillons.

Quel regard se cache derrière cette frange ?

Arrivés à la Petite Douanne, prendre la direction de la Métairie du Milieu de Bienne

en empruntant la route goudronnée qui monte en pente douce (environ 250 m).

La quitter pour prendre un sentier

qui grimpe de façon directe dans la pente

puis longer la clôture jusqu’à la Métairie du Milieu de Bienne.

L’antenne nous paraît proche, mais il y a près de 4 km et plus de 200 m de dénivelé positif pour y parvenir.

Agréable sentier à travers prés

et à la vacherie de Nods (métairie), prendre à gauche

L’itinéraire fait deux grandes épingles avant d’arriver sur la crête. Surprise par notre arrivée, une marmotte a disparu rapidement. Des sommets bien connus.

Encore quelques petites montées

pour rejoindre l’antenne. Un quart d’heure sur route ou sur un sentier

et nous retrouvons notre point de départ.
L’hôtel et la tour depuis Lignières.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de randonner ; prendre en compte la distance
• Itinéraire : Autoroute A5, sortie no 19 Le Landeron ; aller direction le centre de la localité, puis au rond-point suivre Le Chasseral. Direction Lignières

puis Nods ; après cette localité, la route est étroite et les croisements de véhicules parfois compliqués. Continuer jusqu’à l’hôtel
• Coordonnées point de départ : Hôtel du Chasseral : WGS 84 (lat/lon) : 47.12775, 7.04667
• Parking : gratuit à côté de l’hôtel du Chasseral

• Balisage du chemin : suivre Combe Grède/Pré aux Auges, puis Les Limes Derrière ; ensuite La Petite Douanne, ensuite la Métairie du Milieu de Bienne et enfin le Chasseral
• Restauration : 4 métairies ou pique-nique sur un banc ou un rocher
• Flore :
Globulaires à tige nue

Boutons d’or traînants

Anthyllide vulnéraire

Orchis mâle

Gentianes de Clusius

• Divers : WC disponibles à l’hôtel du Chasseral.

Cartes

Autour du Bäderhore

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’505 m
Altitude maximale : 1’746 m
Dénivelé positif/négatif : 434 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 10.8 km
Difficulté : moyen

Descriptif de la randonnée

Traversez la route cantonale en suivant l’indication Bäderalp.

En face de nous, le Bäderhore

Nous empruntons tout d’abord une route asphaltée sur 2 km. Elle est interdite à la circulation hormis pour les bordiers, mais cette prescription n’est pas respectée par tous …

Direction Grosse Bäder/Bäderhore

Suivre les indicateurs jaunes :

devant nous le chalet buvette du Grosse Bäder et le sommet en arrière-plan.

Au chalet, nous avons pris à gauche Zitbode/Bäderhore Rundweg

et emprunté le sentier

qui monte direction la forêt

et arrivé à une jonction, même cap.

Nous passons de l’autre côté du massif sur un sentier

humide, rocailleux et glissant ; il traverse une forte pente, donc nécessite de l’attention.

Les Préalpes fribourgeoises, le Vanil d’Arpille, le Gros Brun, la Combiflue et la Chörblispitz.

Du côté de la Gruyère, Dents du Bourgo, du Chamois et de Broc

Vue arrière du sentier.

Même direction

avec une bonne grimpée sur cette route alpestre

que nous quittons pour un sentier (à droite) à travers le pâturage (indicateur jaune).

Tout simplement magnifique.

À notre droite la Pfadspitz que nous allons border.

Le chemin est en bon état.

Ressemblance avec la Pierreuse et ses pierriers. La nature à l’état brut.

Nous traversons quelques éboulis et rejoignons un bois ; nous sommes à l’extrémité du sommet.

Nous repartons en direction du chalet du Grosse Bäder.

Petite descente assez raide

et nous rejoignons l’emplacement idéal pour le pique-nique.

Directement après la pause, un passage technique avec un câble qui sert de main courante pour contourner ce rocher.

Prudence également lors de cette traversée d’une pente très raide et le sentier est parfois étroit.

Nous arrivons au chalet de Buufeli

puis traversons un grand pâturage avant d’arriver dans un bois

et son beau chemin forestier.

Nous rejoignons rapidement le chalet du Grosse Bäder pour une pause meringue (cuite par leurs soins dans leur four solaire) malheureusement accompagnée de crème Chantilly, crime de lèse-majesté pour un ressortissant du Sud fribourgeois.
Retour par la route empruntée lors de l’aller.
Ne pas manquer le point de vue sur la Wanflue, les Sattel et les Gastlosen.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de sentiers de randonnée de montagne (marquage rouge-blanc )
• Itinéraire : A12/E27 sortie no 4 Bulle ; suivre Charmey/Jaunpass
• Coordonnées point de départ : Parking Col du Jaun (Jaunpass) : WGS 84 (lat/lon) : 46.59188, 7.33826
• Parking : payant, CHF 5/jour

• Balisage du chemin : suivre d’abord Grosse Bäder/Bäderhore puis Zitbode Bäderhore Rundweg et enfin Grosse Bäder/JaunpAA
• Restauration : bel emplacement pour le pique-nique ; sinon, il y a assez de rochers

• Flore :
Géraniums des bois

Anthyllide vulnéraire

Vesce cracca

Orchis mâle

Gentianes de Clusius

Anémones des bois

Soldanelles des Alpes

Silènes acaules

• Divers : WC publics disponibles vers le parc à droite

Cartes

Entre Berne et Vaud, le long de la Sarine

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 969 m
Altitude maximale : 1’229 m
Dénivelé positif /négatif : 405 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 10.5 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Lors d’une sortie à vélo, nous avions aperçu des promeneurs ce qui nous a donné l’idée de cette balade. Partons randonner sur les terres de l’ancien Comté de Gruyères entre deux villages (parmi d’autres) qui ont conservé la Grue sur leurs armoiries.
Si la Sarine prend sa source en terres valaisannes au pied du glacier de Tsanfleuron, elle traverse les cantons de Berne puis de Vaud avant d’arriver en pays de Fribourg.

Descriptif de la randonnée

La fonte des neiges apporte un volume d’eau supplémentaire à la Sarine au printemps.

Au parking, cet indicateur de randonnées ; nous allons suivre Saanen.

Départ sur une route asphaltée qui monte et que nous quittons rapidement pour un large sentier à gauche.

Brèves montées et descentes se succèdent

avec cette belle ouverture sur le Rubli au centre.

Arrivés à la Step, le chemin ordinaire qui continue tout droit (rive gauche) est barré ; (travaux d’entretien jusqu’au 31.7.2022)

une déviation nous fait changer de rive. L’itinéraire est quasi-plat jusqu’à Saanen.

Voici la passerelle que nous aurions dû emprunter si le chemin habituel avait été ouvert.

Nous continuons de côtoyer la Sarine et à notre gauche l’aéroport de Gstaad.

Pas mal pour une petite pause …

Arrivés à Saanen, vue sur le Giferspitz et la Wandeliflue à droite.

Eau, forêt et rocher.

Nous quittons le bord de la rivière puis traversons les voies de chemin de fer et nous dirigeons direction la gare de Saanen (WC disponibles)

où nous trouvons cet indicateur : direction Mangelsguet (Marengo)/le Vanel/Rougemont.

Emblèmes bernois et de Saanen.

Nous quittons la rue principale pour emprunter la petite Mittelgässli à gauche

avec ses belles demeures

et cette devise.

Au milieu de la ruelle, ne manquer cet indicateur

et prendre à droite

puis franchir la route communale et monter direction l’église.

L’église Saint-Maurice date du 13ème siècle et a été reconstruite en style gothique au 15ème siècle. Elle comporte une tour d’origine romane. Elle est très reconnaissable au toit en bois hexagonal qui contient les cloches.

Au coin du mur du cimetière, prendre à gauche et longer ce dernier.

Un sentier nous amène au hameau de Gibel.

À gauche le Rothorn et à droite le Niesehorn.

Nous bordons brièvement un ruisseau avant de nous lancer dans une montée assez raide en direction de la forêt (dénivelé de 140 m sur une distance de 700 m)

Le sentier est bon mais étroit ; il traverse une forte pente donc prudence avec les enfants.

À la sortie du bois, nous traversons un pré

et rejoignons une route carrossable.

Cap inchangé

Bien suivre les indicateurs jaunes pour arriver sur une route forestière

qui devient un sentier. Contourner la bâtisse par la gauche.

À Mangelsguet/Marengo, nous sommes à la frontière des deux cantons.

Nous avons bien aimé l’endroit, très calme avec bois d’un côté et pâturage de l’autre.

Et voici la descente ; des cordes sont bien utiles lors du premier bout.

Elle est assez directe et nécessite un peu d’attention, en particulier avec des enfants. En face de nous, la Pointe d’Aveneyre, puis Planachaux et la Dent de Corjon.

Un peu plus bas, nous voyons à notre droite, le Vanil Carré, le Gros Perré et la Pointe de Paray avec une petite tache blanche.

Nous continuons sur l’étroit sentier

et finissons par rejoindre une route agricole.

À nos pieds, Rougemont

Nous passons ensuite à proximité des ruines du Vanel dont il ne demeure qu’une tour en ruine.

Construit au 10ème siècle par les comtes de Gruyère sur un éperon rocheux, le château était capable de résister aux sièges et servait de refuge aux habitants en cas d’attaque.  La seule route qui conduisait du Pays d’Enhaut au Simmental, en Valais par le col du Sanetsch ou aux Diablerets par le col du Pillon passait par l’enceinte du château du Vanel. Bien sûr, le seigneur percevait un péage. Le château fut assiégé et incendié par les Bernois en 1406. Le chemin de l’Ancien Château débouche sur la rue des Allamans.

Le Rubli, puis le Rocher Plat et tout à droite le Rocher du Midi.

Il faut continuer toujours tout droit direction Rougemont Centre.

Ce dernier tronçon asphalté est à priori inintéressant.

Détrompez-vous, vous pourrez admirer de magnifiques demeures avec de belles inscriptions.

À la fin du village, prendre à gauche la route qui descend

et nous voici à la gare de Rougemont. Direction les Revers

Traversez la voie de chemin de fer du MOB et en 5 minutes nous arrivons au parking.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de sentiers de montagne.
• Itinéraire : Aigle – Col des Mosses – Château-d’Oex ; ou Bulle – Château-d’Oex puis Rougemont ; au rond-point situé à l’entrée du village, prendre à droite direction les remontées mécaniques de la Videmanette

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.48616, 7.20935
• Parking : gratuit au départ de la télécabine de la Videmanette
• Balisage du chemin : suivre Saanen, puis Mangelsguet/Marengo/Le Vanel/Marengo
• Restauration : de nombreux bancs le long de la Sarine ; place de grillades peu après le départ.

• Flore
Pensées

Crocus du printemps

Gentianes printanières

• Divers : place de jeux vers la gare à Saanen et à l’entrée de Rougemont.

Cartes

Le chemin des vignes entre Bienne et Ligerz

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 433 m
Altitude maximale : 532 m
Dénivelé positif/négatif : 295 m / 297 m
Durée totale : 3 h
Distance totale : 11.5 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Si le vignoble de Lavaux est bien connu et offre de magnifiques randonnées, celui dominant le lac de Bienne mérite bien de s’y attarder. Le chemin du vignoble

entre Bienne et Ligerz propose bien sûr une magnifique vue sur le lac et l’île Saint-Pierre ;

et par temps clair sur les Alpes bernoises et les Préalpes fribourgeoises. Vous traverserez en alternance des forêts et des domaines viticoles ; un bémol, de nombreux secteurs asphaltés qui sont propres aux chemins viticoles. Avec pour principaux cépages le Chasselas et le Pinot Noir, le vignoble dispose de quelques jolies spécialités que vous pourrez découvrir chez les nombreux vignerons-encaveurs.

Descriptif de la randonnée

La gare de Ligerz se trouve à 30 m du parking ; nous prenons le train régional pour Bienne, gare terminus de cette liaison. Du quai, nous descendons vers l’allée centrale de la gare et il faut prendre à droite en direction du lac. À la sortie de la gare, vous trouvez cet indicateur (suivre débarcadère/chemin des rives).

Aller toujours tout droit jusqu’à ce canal et prendre à droite le chemin des rives.

Nous côtoyons le débarcadère puis le bord du lac.

C’est le printemps.

Direction générale Twann.

Dommage que l’itinéraire pédestre ait choisi le chemin intérieur plutôt que celui du bord avec ses jolis ponts.

Nous arrivons à la très fréquentée route cantonale que nous allons traverser prudemment (passage piéton) puis attaquer une jolie montée,

d’abord par un escalier métallique

puis sur un chemin gravillonneux.

À nos pieds, le lac de Bienne.

Suivre Vingelz

Puis Twann/chemin du vignoble.

Arrivés à un quartier résidentiel de Vingelz, prendre les escaliers qui montent à droite

suivis par un tronçon bien pentu.

Dans un environnement bien arborisé, vous découvrirez quelques belles villas.

Entrée dans un secteur forestier, prendre le chemin de gauche

Un filet d’eau coule sur cette pierre moussue.

Toujours tout droit

et à la sortie du bois, nous arrivons dans les vignes.

Nouveau croisement, direction inchangée

donc le chemin de gauche.

Les jonquilles sont déjà en fleurs.

Les maisons contiguës d’Alfermée.

Première mention de notre point d’arrivée Ligerz

Un foudre décoré de façon originale

Au loin, l’île Saint-Pierre.

Et voici le village de Twann et ses vins bien connus

Toujours le même cap

Nous rejoignons la route cantonale et dans l’épingle à cheveux, prendre à droite

Nous passons à côté de l’entrée des gorges de Twann que nous aurons l’occasion de vous présenter prochainement (ouvertes entre avril et novembre).

Encore une bonne montée et

nous découvrons cette magnifique vue avec la langue de terre reliant l’île à Erlach.

Rester attentifs et prendre à droite la route montante

que nous quittons pour descendre en direction de l’église de Ligerz.

Suivre le petit sentier qui longe l’église par la droite.

Nous avons rejoint le sentier des pélerins (Pilgerweg). L’église construite en style gothique début du 16ème siècle était autrefoisun lieu de pèlerinage.

Nous poursuivons notre descente bordée de murs en pierres.

Ce curieux édifice abritait le stand de tir et le corps de garde. Lors de sa reconstruction en 1680, un passage fut aménagé. À noter que les tirs ont cessé en 1889.

Nous arrivons sur la route cantonale

puis à la gare.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants
• Itinéraire : autoroute A5, après La Neuveville prendre à droite Route de Bienne, direction Ligerz ; au centre du village, partir à droite pour le parking

• Coordonnées point de départ :
• Parking : payant, au débarcadère de Ligerz (CHF 1.50 l’heure)

• Balisage du chemin : voir descriptif
• Restauration : de nombreux bancs pour le pique-nique avec vue plongeante sur le lac ; 2 places de grillades dont une avec une place de jeux en dessus d’Alfermée

• Divers : au retour, nous avons fait un arrêt à la Neuveville pour visiter le quartier bien conservé de sa vieille ville

Cartes

La vieille Aar entre Dotzingen et Büren an der Aare

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 431 m
Altitude maximale : 443 m
Dénivelé positif/négatif : 50m/40 m
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 13.7 km plus 400 m de la gare à la place de parc.
Difficulté : facile-moyen, aucune difficulté technique.

Commentaire général

Tout d’abord un grand merci à Rando Vaud pour nous avoir fait connaître cette randonnée. Certainement praticable toute l’année, sur des chemins agricoles en alternance avec des sentiers et un peu d’asphalte, nous avons découvert un joli coin de pays. De plus, la région de la vielle Aar est une réserve qui recèle de nombreux volatiles.

Descriptif de la randonnée

Du parking, se diriger vers la passerelle qui nous permet de traverser la vielle Aar

et prendre à droite le long du cours d’eau.

Des étangs reflètent l’arborisation environnante.

Il ne faut pas suivre la direction Büren, mais celle de Meienried qui part à gauche.

Après 150 m, prendre à droite (marques sur la route)

Une brève rencontre

Nous nous dirigeons vers le hameau d’Unterfahr ; traverser la 1ère route et continuer tout droit (indicateur à droite caché par une plante).

Très belle ferme bernoise typique

Sculpture de l’animal totem de notre site.

Et de nombreuses décorations égaient le lieu.

Direction Gottstatt à gauche

sur un joli sentier

Nous longeons l’ancienne Thielle

que nous abandonnons pour traverser un champ, puis prendre à droite

pour traverser le canal de l’Aar de Nidau à Büren

Direction Büren a.A. en bordant le canal.

Au terme de la rectiligne, prendre à gauche

direction Büren a.A., Uferweg Alte Aare.

Désormais, nous allons longer le cours d’eau et découvrir quelques-uns de ses habitants.

Arrivés à Obermatt (paddock), il faut prendre à droite

le sentier qui borde la rivière.

Après avoir rejoint la route agricole, nous la délaissons une nouvelle fois pour le sentier côtier à droite.

Une place de grillades

avec accès à la rivière

Vous trouverez à Meinisberg une jolie place de jeux et un coin pique-nique.

Sentier pédestre

et route agricole alternent sur 3 km.

Nous quittons la berge pour longer la piscine de Büren

avant de la retrouver bordant un quartier de villas.

Voici le point de jonction de l’alte Aar (à droite) et du canal de l’Aar (à gauche).

Nous empruntons le pont en bois

pour arriver au centre de la bourgade dont la construction date du 13ème siècle. Le château a été construit dans les années 1620 et fut la résidence du bailli.

Deux exemples de belles enseignes ornant certains établissements.

Nous poursuivons direction sud et arrivés à un carrefour, montons à gauche en direction de la gare.
Prendre ensuite le train à Büren an der Aare pour revenir à Dotzigen (1er arrêt) ; à la gare, suivre la direction Busswil ;

traverser les voies de chemin de fer et suivre le trottoir le long de la route jusqu’au parking.

Prudence lors de la traversée de la route.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants
• Itinéraire : Autoroute E27/A6 sortie no 8 Münchenbuchsee ; continuer direction Büren a.A. Au centre de Dotzigen, prendre à gauche direction la gare/la poste

• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.14134, 7.35709
• Parking : continuer tout droit après avoir traversé les voies de chemin de fer ;il se trouve à droite à 400 m de la gare ; gratuit

• Balisage du chemin : très bien indiquée ; bien suivre le descriptif
• Restauration : 2 places de grillades et de nombreux bancs le long de l’ancienne Aar

Cartes

Au bord du lac de Thoune, entre Merligen et Interlaken, sur la via Jacobi

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 562 m
Altitude maximale : 726 m
Dénivelé positif/négatif : 446 m
Durée totale : 3 h 30
Distance totale : 13.2 km
Difficulté : moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Les beautés de l’Oberland Bernois sont connues loin à la ronde. Et le trajet pour s’y rendre n’est pas si long. Après une étape sur la Via Francigena, nous vous invitons à découvrir la Via Jacobi ; elle commence au lac de Constance et va jusqu’à Genève. Elle fait partie du chemin européen de la route du pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle.
Le cadre est magnifique avec des passages forestiers, d’autres côtoyant le lac, traversant une zone humide ou longeant le canal des bateaux vers Interlaken ; et bien sûr un panorama grandiose.

Descriptif de la randonnée

Du parking, il faut redescendre direction la route cantonale et se diriger direction l’embarcadère. Faites un petit détour jusqu’au bord de lac, la vue est splendide et il y a un tableau présentant les différents sommets.

À gauche, le Niesen et plus loin le Nüschleten et juste à côté la pointe du Stockhorn (vue depuis le débarcadère).

Avec au fond à droite, la chaîne des Wildstrubel

Retour sur nos pas et l’indicateur jaune nous demande de traverser la route cantonale

pour découvrir le totem des randonnées. Direction Beatushöhlen, respectivement Interlaken West.

Nous remontons la Mittelstrasse

et prenons à droite la route qui traverse le ruisseau Grönbach

pour rejoindre le Pilgerweg (sentier des pèlerins) sur une route puis rapidement sur un très bon chemin forestier.

Le Niesen

En dessous de l’indicateur figurent les données relatives à la Via Jacobi.

L’agréable sentier mi-ombragé

offre parfois une ouverture sur le lac et à tout à droite, un 4000, le Schreckhorn.

Un petit pont couvert pour la traversée de la gorge du Budel.

Nous bordons ensuite une carrière et moins d’un km plus loin, nous arrivons vers les grottes de St-Béat. La pente se redresse pour monter jusqu’aux grottes.

Vue depuis la terrasse du restaurant des grottes.

L’eau longe la falaise recouverte de mousse, magique.

Vous pouvez éviter la dernière grimpée vers les grottes et partir tout droit direction Interlaken.

L’itinéraire descend maintenant direction la route cantonale

que nous traversons avec prudence.

pour rallier le bord du lac pour un tronçon un peu trop bref malheureusement.

Le chemin des pèlerins s’est trouvé un nouveau nom.

Après la traversée du joli village de Sundlauenen, retour le long de la route cantonale sur un trottoir (350 m).

Le sentier remonte dans la forêt

avant d’arriver au camping de Manor Farm (arrêt de bus). Bien suivre les indicateurs jaunes ;

et toujours direction Interlaken West/Weissenau

Après le pont sur la rivière Lombach, il faut passer sous la route cantonale (indicateur collé contre la paroi).

Nous retrouvons le bord du lac ; un cygne prend la pose pour la photo;

magnifique tronçon le long du lac.

Le château de Weissenau a été construit fin du 13ème siècle sur une île à l’embouchure de l’Aar dans le lac ; le seigneur local dut le vendre à l’abbaye d’Interlaken afin de rembourser les dettes contractées lors de la guerre contre la ville de Berne. Après la réforme, les biens de l’abbaye furent sécularisés et le château utilisé comme prison. Il se délabra et finit par s’effondrer. Il n’en reste que des ruines.

Direction Interlaken/West, gare.

Il faut traverser l’Aar

que nous allons côtoyer dans un premier temps avant

de changer de berge et de longer le canal utilisé par les bateaux.

Une très longue rectiligne et nous approchons de notre point d’arrivée. Reflets dans l’Aar.

Traverser la voie CFF et à notre droite se trouve la gare routière et à côté la gare ferroviaire. Nous avons profité d’un peu de temps d’attente du bus pour nous promener dans Interlaken et admirer la Jungfrau.

Cartes

Dans la région de Grindelwald, le Faulhorn

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’166 m
Altitude maximale : 2’680 m
Dénivelé positif /négatif : 616 m
Durée totale : 3 h 40
Distance totale : 11.3 km
Difficulté : moyen (aucune difficulté technique)

Commentaire général

Difficile de trouver les mots pour décrire le cadre de cette randonnée : un panorama à couper le souffle, vue sur deux lacs, deux petits lacs alpins et un sentier facile (mais bien pentu dans sa 2ème partie) pour accéder au sommet, en un mot, enthousiasmant. Deux importants bémols toutefois : en premier lieu les tarifs très élevés des remontées mécaniques Grindelwald – First et en second, une forte affluence en tout cas jusqu’au Bachalpsee. 

 

Descriptif de la randonnée

À la sortie de la télécabine, nous nous dirigeons vers la terrasse pour un premier point de vue, avec notamment le Lauteraarhorn et le Schrekhorn

l’Eiger, la Jungfrau, le Silberhorn et le Tschingelhorn.

De l’autre côté, le Reeti, le Simelihorn et tout au fond le Faulhorn

dont voici une vue rapprochée.

Prêts à partir, nous trouvons le premier indicateur jaune ; direction Faulhorn.

Jusqu’au lac, l’itinéraire se déroule sur une route carrossable avec une première montée de 100 m de dénivelé.

Pause photo

Après 3 km, nous arrivons à un petit lac sans nom

puis au Bachalpsee (mentionné Bachsee sur la carte) qui est entouré de tourbières d’importance nationale; au fond à droite, le chemin pour le sommet.

Nous longeons le lac sur un tronçon très bien dallé.

 Photo carte postale.

Nous abordons la montée de 2.4 km avec 400 m de dénivelé et quelques tronçons assez raides pour rejoindre le Faulhorn.

Sur notre gauche le Simelihorn

Au lieu-dit Gassenboden, nous arrivons à un replat.

Le Mönch apparaît entre l’Eiger et la Jungfrau.

Une dernière montée en zigzag pour arriver au sommet.

Pause repas au restaurant ou pique-nique au sommet selon vos goûts avec cette splendide vue. Les 3 mêmes.

En premier plan, le Simelihorn, puis derrière, le Finsteraarhorn, le klein et le gross Fiescherhorn et les 3 grands.

La vertigineuse pointe du Finsteraahorn.

De l’autre côté, le pays des lacs, Brienz  tout d’abord et sa couleur bien reconnaissable,

le Sägistalsee

et le lac de Thoune.

Au pied du Faulhorn, un gros névé encore présent en ce début du mois de septembre.

Retour par le même itinéraire jusqu’à First.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude d’un tel dénivelé
• Itinéraire : Autoroute A 8 sortie no 25 Lauterbrunnen/Grindelwald ; puis suivre Grindelwald ; arrivés dans cette localité, continuer direction First
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.66003, 8.05386
• Coordonnées départ télécabine : WGS 84 (lat/lon) : 46.62487, 8.04193
• Parking : payant, environ CHF 7.-
• Balisage du chemin : très bien indiqué, suivre Faulhorn ; retour par le même chemin
• Restauration : restaurant du Faulhorn ; bancs et plateforme à disposition pour le pique-nique au sommet ; place de grillades et bancs vers le Bachalpsee ;

sinon, au bord du lac
• Flore :
Aconit Napel (toxiques)

Gentianes printanières

Gentianes champêtres

• Divers : First Cliff Walk d’un horloger suisse bien connu qui fait le tour du massif 
WC disponibles aux stations de la télécabine

Cartes

Les chutes de Reichenbach et les gorges de l’Aar à Meiringen

 Situation

Données techniques

Altitude de départ : 959 m
Altitude maximale : 846 m
Dénivelé positif : environ 200 m
Dénivelé négatif : environ 400 m
Durée totale : 2 h 30 y compris les pauses photos
Distance totale : 7.5 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Retourner sur les traces du célèbre détective Sherlock Holmes qui chuta avec son ennemi le professeur Moriarty dans les chutes de Reichenbach et randonner le long des gorges de l’Aar, voici un programme alléchant. Il s’agit plus d’une randonnée touristique, nous vous l’accordons. Mais vous allez découvrir de magnifiques paysages qui raviront toute la famille.

Descriptif de la randonnée

Grâce à l’antique (mais plein de charme) funiculaire construit en 1899,

nous parcourons un dénivelé de 250 en quelques minutes.

Et quel spectacle nous attend avec d’une part l’eau qui descend le long des rochers et à droite, sortant d’une faille, une autre arrivée d’eau.

Un sentier bien aménagé et sécurisé avec de nombreuses marches nous amène à différentes plateformes

pour avoir plusieurs angles de vue sur la cascade

Un pont nous permet de franchir le torrent du Rychenbach (vue amont)

et nous découvrons le début de la chute.

Au sommet de la montée, un indicateur jaune nous donne la direction à suivre (Aareschlucht).

Nous empruntons un beau chemin dallé qui met à l’épreuve la souplesse de nos chevilles.

Toujours la même direction

cette fois sur un bon chemin forestier

puis sur un sentier à travers pâturages

auquel succèdent routes forestières et asphaltées pour arriver au hameau de Geissholz avec quelques belles demeures anciennes (Année 1775 gravée sur la façade).

En une dizaine de minutes,

nous arrivons au lieu-dit Lammi ; prudence lors de la traversée de la route puis prendre à droite direction le restaurant (Aareschlucht Osteingang).

Nouveau croisement avec la route et le sentier descend directement dans la pente.

Faites très attention lors de cette dernière traversée de la route, le trafic est assez important.

Nous voici arrivés à l’entrée des gorges

avec de magnifiques décors naturels suite à l’érosion faite par l’eau.

Le sentier surplombe la rivière, parfois, il y a possibilité d’emprunter un tunnel.

Une cascade tombe avec fracas dans le cours d’eau.

L’eau se faufile entre les falaises

offrant des passages spectaculaires.

À la sortie des gorges, il faut longer la route;

à notre droite se trouve l’Aar.

Continuer direction Willigen/funiculaire

sur la route asphaltée pour arriver au parking.

Les chutes et à droite l’arrivée du funiculaire.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants ayant l’habitude de randonner
• Itinéraire : Autoroute A6 direction Thun, puis A8 Interlaken / Meiringen; au rond-point est, prendre à droite Reichenbachfall
• Coordonnées point de départ du funiculaire : WGS 84 (lat/lon) : 46.71944, 8.18770
• Coordonnées point de départ de la randonnée : WGS 84 (lat/lon) : 46.71457, 8.18296
• Parking : gratuit, 3 parkings disponibles
• Balisage du chemin : très bien indiqué, suivre « Gorges de l’Aar Osteingang, puis Willigen/Reichenbachfall
• Restauration : Place de pique-nique à la sortie ouest des gorges
• Panorama : paradoxalement, c’est depuis l’autoroute avant Thoune qu’il y a la plus belle vue sur les Alpes bernoises. Depuis le point le plus haut, joli dégagement sur la vallée

• Divers : Place de jeux à la sortie est des gorges

Billet combiné funiculaire et gorges au prix de CHF 18.- par adulte
Le sentier des gorges de l’Aar est très bien aménagé et sécurisé et ouvert aux personnes à mobilité réduite.
Les gorges amènent fraîcheur et humidité, donc polaire et imperméable peuvent être utiles.
WC disponibles aux stations du funiculaires et aux portes d’entrée et de sortie des gorges de l’Aar

Cartes

Sur le champ des batailles de Laupen et Neuenegg

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 527 m
Altitude maximale : 609 m
Dénivelé positif/négatif : 164 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 11 km
Difficulté : facile-moyen; aucune difficulté technique

Commentaire général

La paisible campagne bernoise ne laisse pas transparaître que deux importantes batailles ont eu lieu à 5 siècles de différence à Neuenegg, respectivement à Laupen.
Un magnifique panorama sur les Alpes et Préalpes bernoises et fribourgeoises, la très jolie bourgade de Laupen avec son château et son centre historique et se replonger dans notre histoire plus ou moins lointaine ont de quoi séduire.

Descriptif de la randonnée

Du parking, nous empruntons un petit sentier puis des escaliers

et nous passons devant l’église et retrouvons le premier indicateur jaune.

Par un très beau chemin creux avec son revêtement en pierres

nous rejoignons une route communale asphaltée. Le goudron va nous accompagner sur les 3 prochains kilomètres.

Direction Laupen par les villages/hameaux de Brüggelbach, Nessieren et Sandgrübe.

Ne manquez pas de vous retourner pour admirer ce superbe panorama

avec les 3 célèbres sommets bernois.

A partir de Sandgrübe, nous sommes sur une route communale avec un peu de trafic, donc prudence.

Vous verrez quelques belles fermes bernoises dont celle-ci très bien rénovée.

A l’entrée du Laupeholz, nous quittons l’asphalte pour un très joli sentier à travers la forêt

et nous arrivons au château de Laupen. A l’extérieur, une reconstitution d’une machine de guerre utilisée au Moyen-Âge.

Vue partielle depuis le bord de la Sense

Nous traversons le fossé

et découvrons un château très bien entretenu dont l’intérieur ne se visite pas.

Une partie du dispositif de défense

Nous repartons par un escalier en bois

et suivons de larges marches en pierres

qui nous amènent au centre historique

Très belles demeures avec le château en arrière-plan

Continuez sur le trottoir de la route cantonale jusqu’à ce panneau et suivre désormais Neuenegg rechtes Ufer.

Nous descendons direction la rive de la Singine qui avait un bon débit d’eau en ce début mai.

La randonnée continue alternativement sur une route carrossable et sur un sentier pédestre.

A cet endroit, des perches en bois sont mises à disposition pour écouter l’eau du ruisseau, expérience ludique.

Il faut continuer de longer la rivière avant de prendre à gauche, revenir sur nos pas et prendre la Kirchgasse pour rallier l’arrivée.

Autres informations

• Accessibilité : aucune difficulté technique ; possible pour des enfants, prendre en compte la distance
• Itinéraire : Autoroute A 12/E27, sortie no 10 Flamatt, traverser la Sense en suivant la direction Neuenegg ; dans ce village, suivre l’indication Kirche/Friedhof
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.89681, 7.29775
• Parking : gratuit pour une durée de 4 heures ou en dessus de l’église

• Balisage du chemin : bien indiqué, suivre d’abord Laupen puis Neuenegg rechtes Ufer
• Restauration : une place de grillades avant d’arriver à Laupen

• Les batailles : celle de Laupen eut lieu le 21 juin 1339. Elle opposa un ensemble de troupes venant de Fribourg, Neuchâtel et du Jura aux Bernois aidés par des soldats des Waldstätten. 12’000 hommes s’affrontèrent aux environs de Wyden. La coalition avec les Waldstätten facilita l’entrée de Berne dans la Confédération en 1353. Il semble que l’origine du drapeau suisse remonte à cette bataille. Les Confédérés de divers cantons pour se différencier de l’ennemi portèrent des croix blanches sur leurs habits rouges.

La bataille de Neuenegg s’est déroulée début mars 1798. Les troupes françaises envahirent la Suisse pour y établir une république sur le modèle français. L’attaque française permet le franchissement de la Singine pour s’emparer du village. Mais une contre-attaque suisse repoussent les troupes françaises de l’autre côté de la Sarine. En parallèle les Français remportent la bataille de Grauholz entraînant la capitulation de Berne. D’où cette phrase gravée sur le monument : Un combat victorieux, la perte de la patrie.

Du centre du village suivre la Denkmalstrasse pour y arriver.

• Divers : vous trouverez deux lieux de vente à l’emporter entre Brüggelbach et Nessieren auprès de paysans bios. WC au château de Laupen.

Cartes

Erlach – Île St-Pierre

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 430 m
Altitude maximale : 435 m
Dénivelé positif/négatif : 20 m
Durée totale : 2 h 20
Distance totale : 10.6 km
Difficulté : facile-moyen (techniquement aucune difficulté)

Commentaire général

Beaucoup trop de randonneurs, trop connue, longue rectiligne monotone, parkings surchargés .. D’accord, d’accord, mais c’est quand même un chouette coin, une randonnée à la portée des enfants et il faut choisir le bon créneau horaire pour y aller.
D’abord véritable île, elle n’a été reliée à Erlach qu’en 1891 depuis la correction des eaux du Jura avec l’abaissement du niveau du lac de presque 3 mètres. Depuis, une étroite bande de terre relie l’île à Erlach.

Descriptif de la randonnée

Le panneau des randonnées situé au départ montre qu’il y a des possibilités de balades dans la région. L’indication St.Peterinsel 1 h présente le temps de marche jusqu’au port nord (Nordlände).

Départ du port d’Erlach pour une longue ligne droite de 3 km.

A notre gauche, en dessus des villages viticoles, le Chasseral.

Nous avons fait le tour dans le sens contraire des aiguilles de la montre en prenant à droite direction Chloster.

Au début du 12 ème siècle, l’île fut offerte à l’ordre de Cluny qui y construisit ce magnifique cloître dédié au apôtres Pierre et Paul. Le premier nommé donna son nom à l’île. Après la Réforme, l’île fut cédée à l’hôpital des Bourgeois de Berne. Elle devint ensuite une destination appréciée aussi bien par les têtes couronnées que les poètes (par exemple Goethe).

Poursuivi pour ses écrits qui n’étaient pas dans la ligne de la doctrine officielle, Jean-Jacques Rousseau trouva refuge au cloître et y passa 6 semaines. Un petit monument lui est dédié (prendre la 1ère à droite après le cloître).

Nous revenons sur nos pas et longeons le domaine viticole

et poursuivons le tour de l’île.

Après un passage dans la forêt,

nous rejoignons rapidement Nordlände, le débarcadaire nord. Retour par la longue rectiligne pour rejoindre notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : sans problème pour les enfants ; adapter la longueur de la randonnée à leur aptitude à avaler les kilomètres
• Itinéraire : de Morat, suivre la direction Neuchâtel. Après Sugiez, au rond-point de la semi-autoroute, aller direction centre de la commune d’Ins (à droite) ; continuer toujours tout droit jusqu’à la bifurcation avec l’indication Erlach. Arrivés au centre de cette localité, continuer jusqu’à l’embranchement St Peterinsel ; 2 parkings sont à disposition
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.04484, 7.09914
• Parking : payant, CHF 2.50 l’heure, une journée CHF 12.-

• Balisage du chemin : très bien indiqué ; voir descriptif
• Restauration : les berges du lac accueillent volontiers les pique-niqueurs, notamment vers le monument érigé en souvenir de Jean-Jacques Rousseau. Assis sur le mur, les pieds presque dans l’eau en face du Hagneck, que demander de plus …

A proximité du Nordlände, une grande place de grillades. Le restaurant du Cloître sert des mets à base de produits régionaux et des vins de l’île.
• Panorama : Vue partielle sur les Alpes bernoises

• Divers : A la ferme située à côté du cloître, il y a un petit self-service avec leurs propres produits et de très bonnes glaces bio fabriquées à Erlach

Cartes

Circuit au Hagneck au bord du lac de Bienne

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 429 m
Altitude maximale : 498 m
Dénivelé positif/négatif : 150 m
Durée totale : 3 heures
Distance totale : 12.5 km
Difficulté : facile-moyen

Commentaire général

Voici une 2ème randonnée le long du lac de Bienne qui permet de découvrir une région que nous connaissons peu. Aucune difficulté technique, la possibilité de couper la randonnée en deux, de jolis tronçons le long du lac et la possibilité de faire cette ballade presque toute l’année sont autant de facteurs qui vous réjouiront.

Descriptif de la randonnée

Au départ, vous trouverez un grand tableau présentant les chemins de randonnée de la région

et l’indicateur jaune ; nous allons suivre jusqu’au Hagneck « Uferweg/Chemin des rives »

qui longe le lac sur le premier kilomètre.

Des roselières abritent canards, cygnes et de nombreux autres volatiles.

Le long du parcours, vous trouverez des panneaux nommés la minute du promeneur et notamment cette jolie histoire.

L’itinéraire borde ensuite une forêt

pour rejoindre l’imposant ouvrage du Hagneck.

Le canal de l’Aar-Hagneck a été creusé dans les années 1870, entre Aarberg et le lac de Bienne. Il s’agissait d’éviter l’accumulation des alluvions et des débris dans le lit de l’Aar qui provoquaient de régulières inondations dans le Seeland. Des centrales hydrauliques furent également créées. L’ouvrage du Hagneck permet également de réguler le niveau du lac.

Voici l’endroit où l’Aar rejoint le lac de Bienne ; des travaux de revalorisation de la nature et du paysage sont toujours en cours et nombreuses espèces y trouvent refuge (voir tableaux d’information)

Après la traversée de l’ouvrage,

nous arrivons à un croisement. Nous avons décidé de suivre la direction Täuffelen et emprunter le chemin des rives au retour.

Il faut monter les escaliers

et suivre une route goudronnée avant de prendre à gauche, en conservant la même direction.

Après avoir côtoyé deux terrains de sport, vers les bâtiments scolaires, ne pas suivre les indicateurs jaunes (direction à droite), mais continuer tout droit la route communale à travers champs (Rütiweg).

À ce croisement, partir à gauche (Schützenstrasse)

et longer un quartier résidentiel jusqu’à cette magnifique ferme qui abrite un marché de produits locaux.

Descendre à gauche (indicateur jaune sur le candélabre situé à droite de la route) direction le lac (Seerain).

Arrivés en bas, nous retrouvons le chemin des rives

avec un très joli tronçon tout au bord du lac

qui nous ramène au Hagneck ; l’île Saint-Pierre émerge avec peine des brumes.

Puis nous reprenons le chemin emprunté à l’aller pour retourner au point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : sans problème pour les enfants ; possibilité de couper la boucle en deux en partant du Hagneck (parking gratuit, mais avec peu de capacité)
• Itinéraire : de Morat, suivre la direction Neuchâtel. Après Sugiez, au rond-point de la semi-autoroute, aller direction centre de la commune d’Ins (à droite). Après la 2ème traversée des voies de chemin de fer, prendre tout de suite à droite, direction Bienne. Continuer jusqu’au croisement indiquant à gauche la direction de Lüscherz. Dans la localité, prendre à droite pour le parking du lac.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.04745, 7.15097
• Parking : payant du port de Lüscherz ; gratuit en basse saison ?
• Balisage du chemin : suivre au départ « Uferweg/Sentier des rives » ; puis se référer au descriptif
• Restauration : de nombreux bancs et tables le long du lac avec quelques places de grillades, par exemple à Lüscherz


• Panorama : magnifique vue sur le Jura et l’île St-Pierre ; malheureusement les sables du Sahara et le brouillard limitaient fortement la visibilité.
• Divers : à Vinelz, nous avons découvert un marché à la ferme présentant de nombreux produits locaux.

Cartes

Lac d’Arnon – Col des Anderets – Lac d’Arnon

Situation

 

Données techniques

Altitude de départ : 1’545 m
Altitude maximale : 2’076 m
Dénivelé positif/négatif : 697 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 12.8 km
Difficulté : moyen-difficile

Commentaire général

Une fenêtre, un pas, 3 cols, un joli lac, un cadre bucolique et de beaux points de vue, voici le sympathique programme de cette randonnée. Et jusqu’au col des Anderets, la nature pour nous tout seuls ; le lac d’Arnon offre des places de grillades et la possibilité de se rafraîchir mais il est très fréquenté.

Le lac d’Arnon avec au fond le Sex Rouge

Descriptif de la randonnée

Au parking, nous trouvons l’habituel totem de randonnées pédestres. Nous allons suivre la direction Fenêtre d’Arnon

par la route carrossable longeant le lac sur 250 m avant de prendre à droite

la route qui monte au chalet Arne avec des tronçons à forte déclivité.

Voici d’ailleurs le chalet où est fabriqué le fromage.

A notre gauche, les Rayes de Saxième et tout au fond l’Arnehore

Un début de route menant aux pâturages, puis un sentier en montée régulière et nous apercevons la fenêtre d’Arnon.

Nous choisissons de suivre les indicateurs jaunes direction Grand Clé et de ne pas prendre le chemin à gauche qui est un raccourci de 850 m mais pas répertorié comme itinéraire pédestre.

Tout à notre gauche, la Cape au Moine se détache dans le ciel bleu, tandis que la Pare et le Tarent sont dans les nuages et Châtillon en sort.

Un peu plus à droite, les Arpilles

Au chalet de Grand Clé (nom figurant sur la carte) qui a été détruit par un incendie en 2019

ne pas suivre le piquet rouge et blanc mal positionné dans le pré

mais un chemin qui part à l’angle et qui longe une gouille.

Jusqu’à Sazième, vous trouverez quelques secteurs boueux qui peuvent être évités en prenant par le pâturage.

Un court tronçon traversant une pente est en moins bon état

et nous arrivons à Sazième ;

c’est la dernière montée assez régulière, mais tout de même un dénivelé de 230 m sur 1.3 km ; vue dans le sens de la descente.

Nous apercevons au fond le col. Pour nous faire oublier la déclivité, observons la flore et le cadre verdoyant qui nous entoure.

Au col, le mur en pierres sèches offre un bon lieu de pause.

Face à nous la Palette, les autres sommets sont dans les nuages.

Dans notre dos, les Préalpes valdo-bernoises

Nous commençons la descente en passant par les gouilles d’Isenau ;

à cette période, il y avait de nombreux têtards.

Une trace peu marquée nous amène à une route carrossable (prendre à gauche) qui rejoint le Col des Anderets.

Plutôt que le chemin marqué rouge-blanc, nous avons choisi la route carrossable

en direction du Chalet Vieux. Magnifique vue sur le lac d’Arnon.

Du col de Voré, vue sur un petit étang qui accueille une famille de canards ; tout à gauche, on devine le fenêtre d’Arnon ; en premier plan la Tête de Clé et en arrière-plan la Gummfluh et à droite la Witteberghore.

De l’autre côté, la passerelle de Glacier 3000

Et de gauche à droite, Schluchhore, l’Arête de l’Arpille, la pointe très reconnaissable du Gstellihorn et à côté le Mont Brun.

Du Col de Voré, il reste encore une bonne heure de descente

sur un sentier mixte terre-cailloux.

Depuis l’alpage de Seeberg,

nous suivons une « route » qui descend en lacets en direction du lac

que nous avions quitté ce matin.

Une jolie cascade agrémente le dernier tronçon avant d’arriver au parking.

Autres informations

• Accessibilité : pas de difficulté technique, mais le dénivelé et la distance en font une randonnée peu adaptée pour les enfants
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex, puis Gstaad, prendre la route de contournement et continuer jusqu’à Feutersoey ; prendre la route qui monte à droite direction Arnensee ; ou Autoroute A9/E27 sortie 17 Aigle/Les Mosses. Suivre Les Diablerets ; passer le col du Pillon et continuer jusqu’à Feutersoey ; prendre la route qui monte à gauche direction Arnensee
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.39525, 7.21970
• Parking : la route qui mène au lac depuis Feutersoey est payante, CHF 5.- par voiture ; le parking est inclus et il y a beaucoup de places, mais l’endroit est très fréquenté


• Balisage du chemin : bien indiqué, sauf au chalet Grand Clé ; suivre d’abord Fenêtre d’Arnon, puis Grand Clé, puis Col d’Isenau, puis col des Anderets/Chalet Vieux, puis Col du Voré et enfin Arnesee
• Restauration : places de grillades au bord du lac ; mais il y a suffisamment de rochers sur le parcours pour prendre le pique-nique. Petite restauration au chalet Vieux (planchettes, desserts et boissons)
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore
Champs de rhododendrons avant la fenêtre d’Arnon

Adénostyle à feuilles d’allaire

Gentiane jaune

Gentiane pourpre

Aconit Napel (plante toxique)

Linaigrette

• Divers : aux chalet Arne et Seeberg, vous pouvez acheter du fromage d’alpage et des rebibes ;

WC à disposition au bord du lac d’Arnon (au retour)

Cartes

Le Gasterntal

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’352 m
Altitude maximale : 1’651 m
Dénivelé positif : 448 m
Durée totale : 4 h
Distance totale : 16 km
Difficulté : moyen-difficile vu la distance et la durée (facile techniquement) ; vu que le parcours est modulable, il figure également dans la catégorie facile-moyen; voir sous accessibilité

Commentaire général

Cette magnifique vallée du Gasterntal (sur la carte Gasteretal) vous en mettra plein les yeux. De nombreuses cascades descendant à pic les falaises, un bel environnement minéral, le glacier du Balmhorn, un chemin longeant en partie la Kander, des places de grillades, tout y est. Avec un tel environnement, vous ne serez bien évidemment pas tout seul. 

Descriptif de la randonnée

Première rencontre avec la rivière encore plongée dans l’ombre matinale.

Depuis le parking, nous suivons la longue rectiligne qui nous amène vers le restaurant Waldhaus où nous trouvons le premier indicateur pédestre.

Nous continuons sur la route carrossable durant 1.5 km avec à notre droite les premières cascades

avant d’obliquer à gauche pour entrer dans la forêt (suivre les indicateurs jaunes).

Derrière nous l’imposant Uschenegrat

et à notre droite le glacier du Balmhorn.

Une première traversée de la Kander

et un agréable sentier forestier longeant la rive avant une repasser sur la rive gauche, puis à nouveau rive droite où nous quittons la route carrossable pour un petit sentier qui monte dans la forêt.

Nous rejoignons la route de la vallée

et après 250 m, au lieu-dit Bletscheweidli

nous quittons la route pour un chemin à droite, direction Gfelalp. En effet, si nous suivons la direction Selde/Heimritz,nous restons sur la route et devons subir la circulation automobile. Nous descendons donc direction la rivière

et la traversons ; il faut continuer de la suivre et ne pas prendre le chemin de randonnée pédestre qui monte à droite direction Gfelalp. Nous apercevons la grande passerelle suspendue

qui nous permet de rejoindre Selden

où nous faisons une drôle de rencontre.

Poursuivre direction Heimritz sur la route carrossable (donc traversée de la rivière)

et vous trouverez une des trois places de grillades. Arrivés au restaurant d’Heimritz

nous continuons sur 500 m pour avoir un meilleur point de vue. 

Le débit de la Kander est moins important car elle récolte tout au long de la vallée l’eau de divers affluents ou cascades.

Nous retournons sur nos pas et à Selden, nous voyons à notre gauche la cascade du Leitibach qui prend sa source au glacier du Lötsche.

Nous suivrons la direction Kandersteg 3 h pour reprendre la passerelle.

puis la direction Waldhus

Encore une cascade sur notre droite dans un décor majestueux.

Un ruisseau prend ses aises dans un décor de mangrove. 

Vers l’auberge, observez les deux cascades situées côté Gemmi.

L’eau sort de la montagne (désolé pour la qualité médiocre de la photo !)

Autres informations

• Accessibilité : tout à fait accessible aux enfants; vous pouvez moduler votre randonnée en commençant à un autre endroit et/ou en n’allant pas jusqu’au but proposé
• Itinéraire : depuis Berne, suivre l’autoroute A6 puis A8 direction Interlaken ; à proximité de Spiez, prendre la sortie direction Kandersteg ; traverser tout le village et continuer en laissant les remontées mécaniques de Sunnbuel à votre gauche. Monter la route gravillonneuse ; 300 m après le tunnel, le parking se trouve à votre droite (traverser la Kander) à proximité du restaurant Waldhaus
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.46768, 7.66221

• Parking : au bord de la rivière Kander, à 300 m du restaurant Waldhaus

• Balisage du chemin : très bien indiqué ; suivre d’abord Selde puis Heimritz ; particularité à Bletscheweidli, voir descriptif ; le retour se fait sur le même itinéraire
• Restauration : 3 places de grillades bien équipées (y compris le bois),

plusieurs bancs ou alors des rochers ; 1 restaurant au départ, 2 à Selden et un à Heimritz
• Panorama : voir descriptif
• Flore :
Aconit Napel (Merci Murielle); plante toxique appelée également tue-chien

Épilobes

Erine des alpes

• Divers : l’accès au Gasterntal est payant (CHF 12.- pour la journée y compris le parking) ; le billet s’achète au pied de la montée à l’automate. La route d’accès est spectaculaire longeant la falaise et la Kander. Le trajet se fait en circulation alternée, de 45 à 05 pour la montée et de 15 à 35 pour la descente.

Cartes

La cascade Sprutz à Mürren

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’639 m
Altitude maximale : 1’815 m
Dénivelé positif/négatif : 375 m
Durée totale : 2 h 15
Distance totale : 6.7 km
Difficulté : facile-moyen ; la descente depuis le restaurant Spilbodenalp requiert de l’attention ; chemin étroit traversant de fortes pentes et racines apparentes ; vers la cascade, le chemin est humide, mais bien aménagé (câble et marches)

Commentaire général

Nos dernières randonnées dans la région datant un peu, nous avons décidé d’y revenir car les possibilités sont multiples et les paysages magnifiques. Et pour cette première, nous n’avons pas été déçus. Un panorama magique, une chouette cascade et un joli village avec des jardins potagers bien entretenus, rien n’y manquait. Et nous avons profité de voir la région comme indiqué sous le point Divers.

Descriptif de la randonnée

De Lauterbrunnen, nous avons pris le téléphérique pour Grütschalp, puis l’antique train pour Mürren. Lors de ce dernier tronçon, il faut vraiment avoir des places côté vallée pour admirer la vue.

A la sortie de la gare, un panneau jaune avec de nombreuses directions. Il faut suivre Schilthornbahn, nous avons choisi le chemin du bas

L’Eiger et le Mönch sont vraiment impressionnants.

Un peu à côté le Breithorn et le Tschingelhorn au centre de la photo

Après la station de départ du téléphérique pour le Schilthorn, nous suivons les indications jaunes sur une route goudronnée

et trouvons pour la première fois l’indication de Spilboden.

Au bout de 1.5 km, deux chemins sont possibles pour aller à la cascade. Aux enfants et aux personnes moins sûres d’elles, nous vous recommandons le sentier qui part à gauche.

Nous avons poursuivi sur la route asphaltée, en prenant la direction de droite. Après le passage sous un téléski, c’est une route en gravillons qui nous attend. A votre droite, le Schilthorn.

Prendre à gauche un petit sentier et nous traversons le Schiltbach

A proximité de l’auberge, nous voyons pour la première fois l’indication de la cascade Sprutz

En arrière-plan du restaurant, à gauche le Schilthorn et à droite le Birg qui abrite la station intermédiaire du téléphérique.

Nous suivons le sentier indiqué, en face de nous le Silberhorn et en arrière-plan, la Jungfrau.

L’indication « Prudence » figure sur les panneaux.

Racines, tronçons humides, sentier assez raide traversant de fortes pentes, il faut effectivement être attentif.

Mais c’est une petite merveille qui nous attend.

Et le panorama avec le filtre de l’eau

Marches en bois, câble et barrières sont bien utiles pour faciliter le premier tronçon de la remontée

Nous sommes à nouveau sur sentier forestier, mais avec moins de racines et moins en zigzag que le versant opposé. Il faut désormais suivre l’indication Mürren.

Après la forêt, nous traversons un pâturage. Deux tableaux expliquent les ascensions du Gspaltenhorn

et du Wetterhorn.

Une dernière traversée sur un bon sentier forestier

et nous retrouvons la route asphaltée de l’aller avec le village en toile de fond.

L’Eiger et ses impressionnantes faces

Pour le retour à la gare, nous avons choisi le chemin du haut.

Autres informations

Accessibilité : pour les enfants et des personnes moins entraînées, nous recommandons de prendre le chemin du bas et de faire un aller-retour ; prendre à gauche direction générale Griesalp notamment

• Itinéraire : A8 sortie no 25 Lauterbrunnen/Grindelwald ; suivre Lauterbrunnen jusqu’au parking
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) ; 46.56387, 7.89699
• Parking : payant de la gare de Lauterbrunnen 
• Balisage du chemin : chemin bien indiqué ; comme la cascade n’est pas indiquée en destination sur les panneaux de randonnée, bien suivre le descriptif
• Restauration : plusieurs bancs à disposition pour le pique-nique avec un décor de rêve (les Alpes en face de nous) ; restaurant d’alpage Spilbodenalp
• Panorama : magnifique point de vue à Grütschalp sur les 3 grands (Eiger, Mönch et Jungfrau) ou durant le parcours en train


• Divers : nous présentons volontairement une randonnée plus courte que d’habitude afin que vous puissiez combiner avec la visite des nombreuses cascades de la vallée, entre Lauterbrunnen et Stechelberg (gratuit)

ou le très beau site de la cascade de Trümmelbach (payant). Vous pouvez également redescendre à pieds à Grütschalp, station d’arrivée de la téléphérique, distance de 4.4 km, dénivelé positif/négatif de 90 m/240 m), durée de 1 h 10.

Promenez-vous un peu dans le village, vous y découvrirez de jolies choses.


Cartes

Au bord du lac de Bienne

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 431 m
Altitude maximale : 493 m
Dénivelé positif/négatif : 136 m
Durée totale : 2 h 40
Distance totale : 11.5 km
Difficulté : facile-moyen ; aucune difficulté technique

Commentaire général

Cette randonnée allie une partie dans la campagne selandaise et un magnifique tronçon le long du lac de Bienne sur un sentier très bien aménagé. Belle découverte d’une région qui ne nous est pas forcément familière. De plus, cet itinéraire peut être fait toute l’année. Un bémol, pas mal de tronçons goudronnés.

Vue sur le lac avec l’île St-Pierre

Descriptif de la randonnée

Tout d’abord une longue montée sur la route asphaltée en direction de la halte ferroviaire (bande piétons) puis nous travaersons la route cantonale (passage piétons avec feux) et trouvons le 1er indicateur ; suivre direction Ipsach

et peu après, prendre rapidement à gauche au coin de cette maison toute étroite.

Nous poursuivons sur la route bien balisée et nous arrêtons pour regarder ces adorables chèvres qui nous ont tourné le dos au moment de la photo.

Traversée d’un bois sur un chemin forestier; devant une ferme cette jolie scène pacifique entre lapin et chat

et cette œuvre étonnante faite en fers à cheval.

Au bout d’une longue rectiligne, voici la zone résidentielle d’Ipsach.

Il faut suivre la Dorfstrasse jusqu’au croisement avec la route cantonale (Migros au coin) qu’il faut traverser et 50 m après prendre à gauche.

Après la voie de chemin de fer, nous sommes partis tout droit, puis à gauche pour rejoindre le chemin officiel plutôt que longer la voie ferrée.

Le sentier pédestre est ensuite bien séparé de la route

et nous arrivons enfin au bord du lac (suivre Sutz/Erlach).

Plusieurs places de grillades sont à disposition le long du sentier magnifiquement aménagé.

Le cadre est tout aussi magique

avec alternance de chemins goudronnés et en gravillons et de très jolis coins.

Vers Sutz, un magasin biologique avec d’excellentes glaces.

Près du manoir de Rütte (Sutz), un pavillon chinois ;

nous avons fait la boucle autour de la gouille puis emprunté le chemin pour monter direction le village

avec vue sur les arbres fruitiers en fleurs.

Redescente direction le lac; le reste du parcours se fera sur de petites routes asphaltées

pour rejoindre notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : possible pour des enfants, tenir compte de la distance
• Itinéraire : Difficile de donner un itinéraire vu les provenances possibles ; depuis Ins, suivre la route cantonale direction Bienne
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) :47.08831, 7.20552
• Parking : situé au bord du lac ; CHF 2.50 l’heure ; aucune possibilité de parquer dans le village

• Balisage du chemin : bien indiqué
• Restauration : plusieurs places de grillades et bancs idéalement situés pour un pique-nique
• Panorama : beaux points de vue sur le lac; voir descriptif
• Divers : des places de jeux raviront les enfants

• Notre conseil : Après le pavillon chinois, vous pouvez faire une petite boucle autour d’un étang abritant grenouilles et canards. L’endroit idéal pour le pique-nique

Cartes

Le Rellerli

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’243 m
Altitude maximale : 1’833 m
Dénivelé positif et négatif : 611 m
Durée totale : 3 heures ; montée 1 h 45, descente 1 h 15
Distance totale : 9.5 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Depuis que les remontées mécaniques ont fermé, le Rellerli a retrouvé un calme bienvenu. Cette randonnée nous a réservé une belle surprise avec un panorama splendide au sommet. Alpes et Préalpes bernoises, vaudoises et fribourgeoises s’offrent à vos yeux. De plus, comme il n’y a pas de difficulté technique elle est ouverte à un large cercle de randonneurs en prenant en compte le dénivelé.

Descriptif de la randonnée

A la place de parc de la télécabine, vous trouvez un premier indicateur jaune avec la mention Rellerligrat 1h45 nous invitant à monter à droite ; nous avons choisi cette variante, soit de passer par Gross Vorschess.

Vous pouvez également prendre le chemin de gauche qui longe la télécabine et qui passe par Unders Rellerli (1 h 30) ; ce sera notre chemin pour la descente.
Nous empruntons d’abord un petit sentier caillouteux

Puis herbeux pour rejoindre une route communale asphaltée que nous allons suivre sur 1.5 km.
Au point 1383, notre chemin oblique à gauche

Et nous arrivons sur une bonne route carrossable avec des secteurs assez pentus.

Après la sortie de la forêt, nous trouvons la place de grillades qui est bien équipée.

Nous avons un joli point de vue sur Gstaad et le Wispile.

Le chemin descend quelque peu avant la dernière montée finale (100 m de dénivelé). Mais quelle récompense au sommet et sa vue panoramique.

Côté fribourgeois, de gauche à droite, Vanil carré, Pointe de Paray et Vanil Noir et ensuite en premier plan, Dent de Savigny, Dent de Ruth et Wandflue

Côté vaudois, de gauche à droite, Pointes sur Combe, Gummfluh, Le Rubli et le Rocher Plat

Côté bernois en face le Wildhorn et à sa droite le Gältegletscher

Et les fameux Eiger, Mönch et Jungfrau

Pour la descente, nous empruntons le même chemin avant de bifurquer à droite

Rester sur la gauche à une fourche, suivre Wanderweg sur une route carrossable

La pente est parfois forte et les bâtons sont autant utiles pour éviter de glisser que d’amortir un peu le dénivelé.
Après la traversée d’un ruisseau, nous revenons sur une route goudronnée. Nous avons choisi de suivre le panneau Station, il est aussi possible de suivre Schönried puis de remonter jusqu’à la place de parc.

Après un tunnel, prendre à droite (Wanderweg) et le petit sentier nous amène à notre point de départ.

Autres informations

• Accessibilité : techniquement facile, car se déroule uniquement sur des routes carrossables ou de très bons sentiers ; tenir compte du dénivelé, donc réservé à des enfants bien entraînés
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex, puis Saanen ; au rond-point de la route de contournement prendre la direction Schönried ; au milieu du village, prendre à gauche direction le parking
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.50501, 7.28827
• Parking : gratuit en été
• Balisage du chemin : très bien indiqué, voir descriptif
• Restauration : après 55 minutes de montée, vous trouverez une place de grillades avec bancs et un bassin
• Panorama : splendide, voir descriptif

Cartes

La cabane Gelten et ses cascades

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’378 m
Altitude maximale : 2’002 m
Dénivelé positif/négatif : 630 m
Durée totale : 3 h 20 (2 h pour la montée, 1 h 20 pour la descente)
Distance totale : 7.7 km
Difficulté : moyenne

Commentaire général

Vous aimez les cascades, une nature intacte et une flore diversifiée. Cette randonnée est faite pour vous. Mais elle vous coûtera quelques efforts et de la transpiration, car elle se mérite.

Descriptif de la randonnée

Au parking, un premier indicateur nous montre que de nombreuses possibilités de randonnées existent dans la région.

Nous avons pris à gauche un sentier à travers la forêt plutôt que la route goudronnée.

Attention continuer tout droit et ne pas suivre la direction Tungelschuss (à gauche). Après avoir traversé un pâturage, les choses sérieuses commencent. Un sentier caillouteux, parfois rocheux avec des passages dans des forêts et les inévitables racines demande un peu d’attention.

Mais le Gältebach offre de belles images, spécialement ce jour car la veille, il y avait eu des orages. Ajoutez à cela la fonte des neiges et le débit était impressionnant.

Etant ombragé, le chemin est parfois glissant, mais sécurisé aux  endroits plus délicats.

Il y a même deux petites échelles pour passer des escarpements rocheux.

Après cette première montée avec quelques passages assez raides, nous traversons le ruisseau

pour nous retrouver sur un plateau qui nous permet de récupérer. Et le spectacle commence : à droite et devant nous les premières cascades.

Nous abordons un chemin caillouteux et pentu qui monte en zigzag. Il faut maintenant absorber un dénivelé de 250 m pour arriver au plateau suivant.

Après une nouvelle traversée du ruisseau, avec un joli débit ce jour-là,

une petite pause pour admirer le paysage préservé

Et ce passage particulier, le long du rocher et sous la cascade

Rafraîchissement offert par la nature.

Un peu plus haut, on voit bien l’eau sortir du rocher, c’est vraiment magnifique.

Quelle belle palette, rocher, eau, verdure et montagnes

Nous apercevons le drapeau de la cabane sur le plateau sis au-dessus. Un bon pont en bois pour traverser le ruisseau

La pente du chemin s’adoucit et nous en profitons pour admirer le paysage

Arrivés à la cabane, l’agréable terrasse offre un lieu de pause idéal.

Le cadre est splendide et à couper le souffle

Autres informations

• Accessibilité : pas adapté pour les enfants (passages rocheux, caillouteux et descente nécessitant les bâtons)
• Itinéraire : A12/E27 Sortie no 4 Bulle ; suivre l’indication Château-d’Oex, puis Gstaad, prendre la route de contournement et continuer direction Lauenen ; aller jusqu’à parking du Lac (Lauenensee)
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.39398, 7.34058
• Parking : payant, minimum CHF 8.— (pour 6 heures)
• Balisage du chemin : bien indiqué ou facile à suivre. Trois ruisseaux à traverser ; après des orages, le débit augmente …
• Restauration : à la cabane ; sinon de nombreux rochers offrent des possibilités pour le pique-nique avec de beaux points de vue ; tables et place de grillades au bord du lac de Lauenen, à 5 minutes du parking
• Panorama : voir descriptif
• Flore : très diversifiée, voici quelques exemples

Rhodendron                                                 Arnica

géranium des bois

gentiane acaule

gentiane printanière

globalaire                                                       anémone alpine

   

• Divers : WC à disposition au parking ; l’endroit est très fréquenté le week-end ; vous pouvez prolonger en vous promenant au bord du joli lac de Lauenen

Cartes

Le sentier panoramique du Gantrisch

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’594 m
Altitude maximale : 1’700 m
Dénivelé positif : 350 m
Dénivelé négatif : 1’075 m
Durée totale : 4 h 20
Distance totale : 15.9 km
Difficulté : moyenne-difficile (distance, durée et dénivelé négatif)

Commentaire général

Les points forts de cette randonnée sont la vue magnifique sur les Préalpes bernoises et fribourgeoises d’un côté et sur le Jura et le Plateau de l’autre, un mélange de chemins forestiers, de montagne et peu de tronçons goudronnés. De nombreuses places de grillades/pique-nique ainsi que des bancs, le tout dans le cadre verdoyant et forestier de nos Préalpes. Un seul point négatif, le coût du car postal, de Zollhaus à l’arrêt Gurnigel/Berghaus : CHF 32 .- car ce n’est pas une ligne subventionnée. 

Descriptif de la randonnée

La terrasse du restaurant Berghaus est bien tentante avec un très beau coup d’œil sur le lac de Thoune et sur les Alpes bernoises.

Un panneau indicateur jaune situé en face de l’auberge marque le départ de notre randonnée

et nous empruntons un bon chemin forestier puis un chemin carrossable qui devient un sentier vers Selibüel.

Profitez de la très belle vue sur les Préalpes bernoises (de gauche à droite, Nüneneflue, Gantrisch, Bürgle et Ochse)

Et en particulier le Gantrisch avec sa forme particulière

Le sentier est bien balisé, il faut suivre l’indication Zollhaus et/ou l’autocollant vert sentier panoramique du Gantrisch.

Nous traversons une grande forêt et la pente du chemin se redresse pour arriver au point le plus élevé au lieu-dit Schüpfeflue. Des bancs sont régulièrement disponibles pour profiter de la vue direction Jura

ainsi qu’une place de grillades.

La région est largement recouverte de forêts.

Nous avons à nouveau un très beau point de vue

Voici une première descente avec des marches en bois.

Nous longeons la route asphaltée de Schwarzenbühl avant de la traverser et d’arriver à la Schutzhütte, place de pique-nique avec des toilettes. Nous rejoignons la région d’Ottenleuebad dont les forêts furent gravent touché