Margunet Parc National Suisse

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’885 m
Altitude maximale : 2’328 m
Dénivelé positif et négatif : 460 m
Durée totale : 2 h 30 (montée 1 h 20, descente 1 h 10)
Distance totale : 6.8 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Cette randonnée est assez fréquentée car des gypaètes barbus y ont été relâchés. Elle offre également un magnifique point de vue au sommet. De plus, tant à la montée qu’à la descente, nous traversons une magnifique forêt de pins. Enfin, différents panneaux donnent des informations en 5 langues (dont le français) sur la faune et la flore. Seule déception, le jour de la randonnée, pas d’animaux …

Descriptif de la randonnée

 Au parking P 8, l’indicateur jaune donne les informations nécessaires.

Un bon chemin forestier bordé de pins nous amène au chalet de Stabelchod.

Nous arrivons dans un pâturage, pas signe de marmotte à notre grand regret et la pente augmente tout en étant régulière.

Nous traversons une forte pente où le terrain doit régulièrement glisser, mais le sentier demeure large.

Nous passons une première place de repos (d’où nous devrions voir les cerfs ou les chamois) et attaquons la dernière montée, il reste environ 200 m de dénivelé pour 900 m de distance. Le chemin fait des zigzags et après une petite dose d’efforts, nous sommes récompensés par le superbe paysage.

Le Piz dal Fuorn à gauche

De droite à gauche, le Piz Murtaröl, puis le Piz Umbrail.

On devine le chemin de la descente.

Un petit coup d’œil dans le rétroviseur pour voir le sommet de Margunet.

Le chemin est gravillonneux et les bâtons sont bien utiles.

Une planche, deux grosses pierres et voici un petit pont.

Nous retrouvons la belle forêt de pins

Avant d’arriver à un passage délicat, soit la traversée de la route. En effet, la route est rectiligne et les véhicules circulent vite.

Une dernière indication, il faut prendre à gauche et nous longeons la route pour revenir à notre point de départ.

Une dernière photo qui n’a rien à voir avec notre randonnée car prise en dessus de Pontresina mais qui est tellement belle que nous voulions la partager. De droite à gauche, la Bernina, le Pi Argient et le Piz Zupo et le Piz Palu.

Autres informations

• Accessibilité : Pas adaptée à des enfants ; passages pentus, premier tiers de la descente raide et gravillonneux
• Itinéraire : depuis Zernez prendre la direction de l’Ofenpass. Le P8, point de départ se situe un peu en-dessus du hameau d’Il Fuorn
• Coordonnées point de départ :
• Parking : gratuit ; il y a un arrêt de bus
• Balisage du chemin : sentier bien marqué
• Restauration : aucune possibilité ; pique-nique possible sur les aires de repos délimitées (nous sommes dans le parc national …)
• Panorama : Magnifique vue au sommet
• Faune : malheureusement, nous n’avons vu aucun animal si ce n’est un serpent traversant le chemin devant nos pieds. Un randonneur nous a dit avoir vu des chamois mais très éloignés
• Divers : magnifique forêt de pins ; la brochure fait mention d’une belle flore, mais ce n’était plus le cas en septembre. Il s’agit d’un sentier didactique avec de nombreux tableaux explicatifs.

Un petit bonjour aux deux randonneurs genevois rencontrés au sommet.

Cartes

 

Val Trupchun dans le Parc National Suisse

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’693 m
Altitude maximale : 2’048 m
Dénivelé positif et négatif : 480 m
Durée totale : 4 h 10 (montée 2 h 15, descente 1 h 55)
Distance totale : 14 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Il s’agit de la randonnée la plus prisée au Parc National. La forte probabilité de voir des animaux, le cadre sauvage de la vallée et les bons chemins en sont les raisons principales. Il y a beaucoup de randonneurs, donc mieux vaut partir tôt.

Descriptif de la randonnée

Le panneau jaune mentionne Varusch et Parc National et nous allons suivre ces indications.

Un chemin forestier qui se réduit ensuite en un sentier

nous amènent vers le point Information du parc situé de l’autre côté de la rivière Ova da Trupchun

Vous avez le choix de monter par le sentier panoramique, il faut prendre à droite et ne pas traverser la rivière ou par l’autre rive par la buvette de Varusch, ce que nous avons fait.

Nous suivons la route carrossable jusqu’à la buvette et vu la présence des marmottes, nous faisons une pause pour les observer.

Nous poursuivons sur un sentier de montagne direction Alp Trupchum

Après avoir changé de rive, nous voici à Alp Purcher.

Nous changeons à nouveau de rive grâce à un petit pont en bois

tout en jetant un coup d’œil à la jolie cascade qui longe les rochers.
Le chemin monte en lacets dans la pente et désormais nous surplombons la rivière. Nous sommes surpris de voir mi-septembre un gros névé qui cache la rivière ; il provient de l’accumulation de neige au bas d’un dévaloir.

A l’approche de notre but, des marmottes se nourrissent tranquillement en ignorant les randonneurs pourtant assez proches.

Depuis une aire de repos, nous pouvons observer les premiers cerfs sur l’autre versant

Et nous voici à Alp Trupchum

Même en ce début de matinée, il y a du monde, donc nous poursuivons notre chemin sur 1 km environ.
En face, il y a d’autre cerfs.

Devant nous se présente le cirque du Piz Trupchun qui culmine à près de 3000 m d’altitude.
Après avoir pris le temps de contempler cette belle nature, nous entamons le retour par le même chemin jusqu’au panneau jaune S-Chanf.

Nous traversons la rivière pour emprunter le chemin panoramique

Le chemin est assez humide, voire boueux.

De temps à autre, nous sortons de la forêt et avons de jolis points de vue.

Il faut continuer de suivre S-Chanf, puis Prasüras qui est le point de départ/d’arrivée.

Une route carrossable nous ramène vers le point Info. Nous reprenons le chemin forestier emprunté le matin pour terminer la randonnée.

Autres informations

• Accessibilité : Chemins de montagne, dénivelé et longueur font que cette randonnée est réservée à des enfants bien entraînés
• Itinéraire : Depuis S-Chanf, suivre l’indication Parc National Suisse
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 46.61802, 10.01038
• Parking : gratuit au départ
• Balisage du chemin : Indications claires
• Restauration : buvette Varusch ; pique-nique possible dans l’herbe à Alp Trupchun
• Panorama : voir descriptif
• Faune : marmottes peu farouches un peu avant Alp Trupchun. Il est possible d’observer des cerfs dans les pâturages situés en face.
• Divers : il est impératif d’avoir une paire de jumelles pour observer les animaux. WC : au départ et à la buvette Varusch. Nous avons choisi de monter par le chemin de la rive droite, par Varusch et de redescendre par le chemin panoramique.
• Une jolie place de jeux ainsi qu’une place de grillades sont présentes au départ


• Astuces : depuis la terrasse de la buvette Varusch, il est possible d’observer des marmottes ; pour entendre le brame des cerfs, fin septembre est la meilleure période.

Cartes

Le long des lacs de Silvaplana et Sils

Situation

 Données techniques

Altitude de départ : 1’793 m
Altitude maximale : 1’822 m
Dénivelé positif : 190 m
Durée totale : 3h20
Distance totale : 13.5 km
Difficulté : moyen vu la distance ; techniquement facile

Commentaire général

Quelle belle palette de couleurs nous offre l’Engadine : le bleu des lacs, le vert des forêts, le gris des montagnes et le blanc des glaciers. Ajoutez à cela le très joli village de Sils Maria et le hameau d’Isola ; un cadre vraiment magnifique pour cette randonnée le long des lacs de Silvaplana et de Sils. De plus, il est possible de la diviser en deux, soit de s’arrêter à Sils Maria.

Descriptif de la randonnée

Depuis le parking, il faut longer la route direction Surlej et prendre à droite un bon chemin bordé de bancs qui nous amène à proximité d’une jolie cascade

puis à une place de grillades située directement au bord du lac.

Les reflets offerts par le lac font penser à un tableau d’un peintre impressionniste ; magique

Au loin, le joli village de Silvaplana blotti au pied du Piz Albana

Le chemin forestier nous offre une ombre appréciée tout en longeant le lac. Arrivé au bout de celui-ci, nous privilégions le sentier qui part à gauche dans la forêt plutôt que la route gravillonneuse.

Il faut contourner les bâtiments forestiers par le bas puis prendre la route forestière qui monte.

Arrivés à un plat, il faut prendre à droite, le panneau indicateur n’est en l’occurrence pas très bien placé.

Une petite descente et nous arrivons à Segl Maria. Vous pouvez soit traverser le village, soit traverser la rivière, la longer et arriver vers l’église. Nous avons choisi la première variante pour découvrir de très belles demeures.

et un autre moyen de locomotion …

Ensuite nous avons longé la maison communale direction l’église;

à la sortie du village, prendre à gauche direction le lac

dont l’eau scintille sous le soleil

Vous avez même la possibilité de faire un tour en bâteau sur le lac pour prendre un peu de recul et mieux admirer les sommets environnants.

Un sentier forestier nous fait prendre de la hauteur et avoir une vue plongeante sur le lac

puis redescend vers le joli hameau d’Isola

et ses belles demeures aux toits d’ardoise.

Tout au fond, nous apercevons le village de Maloja, notre but de ce jour.

Nous suivons une route caillouteuse sur un bon kilomètre avant de retrouver notre sentier qui part à droite direction le lac.

Une petite pause à la place de grillades pour jeter un coup d’œil en arrière qui vaut la peine

et nous suivons les indications Maloja Posta

Nous découvrons une maison à l’architecture moderne et originale mais dans le style de la région

Nous continuons sur la route communale pour rejoindre au centre du village, la route du col de la Maloja;  il faut prendre à droite, l’arrêt de bus se trouve sur la gauche direction Silvaplana.

Pour le retour en bus à Silvaplana, choisissez les places dans le bus côté lac (à droite dans le sens de la marche). Très belle vue sur le glacier du Fedox.

Et sur le Piz Tremoggia, par exemple.

Autres informations

  • Accessibilité : faisable par des enfants ; prendre en compte la distance
  • Itinéraire : il y a plusieurs possibilités d’y arriver, donc aucun itinéraire recommandé ; le plus logique est de prendre le col du Julier
  • Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.45997, 9.80205
  • Parking : payant
  • Balisage du chemin : très bien balisé
  • Restauration : 3 places de pique-nique dont une de grillades le long du lac de Silvaplana et une place de pique-nique près de Maloja. De très nombreux bancs sont à disposition. Il y a un restaurant à Isola
  • Panorama : voir descriptif

Depuis les hauteurs de Silvaplana, les Piz Murtèl et Corvatsch dominent le lac

Côté St-Moritz, de droite à gauche au premier plan, le Munt Arlas, le Piz Surlej et le Piz San Gian

  • Faune : vous rencontrerez certainement un écureuil, ils sont assez nombreux dans la région

  • Divers :  en saison, 2 bus par heure pour rentrer de Maloja jusqu’à Silvaplana, arrêt Kreisel Mitte ; le parc se trouve à 300 m ; un WC à disposition le long de chaque lac.

Belle place de jeux à Sils Maria

Cartes

Le Lac du Klöntal

Situation

 

Données techniques

Altitude de départ : 852 m
Altitude maximale : 1’098 m
Altitude d’arrivée : 472 m
Dénivelé positif : 280 m
Dénivelé négatif : 660 m
Durée totale : 3 h 50 ; 1 h 50 Plätz, bout du lac, 30’ montée à Schwammhöhe, 1h30 descente jusqu’à Glaris
Distance totale : 14.2 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Voici tout d’abord quelques vues du lac … pour vous faire envie
Vers l’hôtel de Rodannenberg, le matin

sur le parcours,

et depuis Vorauen, au bout du lac, en fin de journée.

Vers notre point de départ, nous découvrons une première cascade.

Notre randonnée commence devant l’auberge Plätz, arrêt du bus postal;

les indications à suivre, Rodannenberg dans un premier temps, puis Glarus

 

Nous traversons la rivière Klön et arrivons sur un bon sentier forestier. De temps à autre, nous avons une échappée sur le lac et les montagnes.

En cette fin de juin, nous avons été surpris par la présence de grosses masses de neige ; à 4 endroits, le chemin avait été endommagé, mais il demeurait praticable.

Aux endroits un peu plus difficiles, le chemin est bien sécurisé. Prendre garde aux endroits humides qui sont glissants.

Vous pouvez même approcher la magnifique cascade de Dungellaui, rafraîchissement garanti.

Une première place de grillades est à disposition, puis le sentier devient une route forestière à l’approche de la grande prairie.

Après avoir traversé le camping, nous arrivons à la digue, à Weiden. Il est possible de rejoindre Rodannenberg puis de prendre le bus pour retourner à Glaris. Nous avons continué direction Schwammhöchi 

en empruntant un chemin caillouteux assez pentu

Mais quelle magnifique récompense à l’auberge et sa sympathique terrasse. Le lac de Klöntal à nos pieds

et un magnifique point de vue sur le massif du Ruchen et la lanque du glacier Challtäli.

Nous amorçons la descente

Et nous trouvons, sur la gauche, une place de grillade avec bancs. Mais notre attention va surtout au majestueux sommet du Höchtor.

Une belle route forestière nous amène à la Stellivaldhütte, sa place de grillades et de jeux.

A proximité du chalet du Vordersackberg, il manque un indicateur ; il faut couper avant le chalet et nous retrouvons une route en gravillons entre les arbres.

La pente est assez importante et met à rude épreuve les genoux et les cuisses.

Nous sortons de la forêt et arrivons sur une route asphaltée. Il faut continuer de descendre tout droit (ne pas suivre Wasserwege). Au lieu-dit Bleiche, continuer de descendre tout droit, le long d’une ancienne fabrique de coton. Nous arrivons vers l’église et rejoignons rapidement la gare, notre lieu de départ.

Autres informations

• Accessibilité : Possible pour des enfants qui ont l’habitude de longues randonnées
• Itinéraire : Autoroute E41/A3, sortie No 44 Niederurnen, suivre Glarus puis Bahnhof. Nous avons parqué à Glaris et avons pris le bus direction Richisau pour rejoindre l’arrêt Klöntal Plätz.
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) : 47.02390, 8.94008
• Parking : P+R à Glaris, CHF 5.- combiné avec les billets de bus
• Balisage du chemin : Très peu de panneaux le long du lac, mais le chemin est facilement repérable ; sinon, bien balisé à une exception mentionnée dans le descriptif
• Restauration : L’auberge de montagne Schwammhöhe située aux 2/3 du parcours a une belle terrasse offrant un superbe point de vue sur le lac ; deux places de grillade le long du lac puis deux autres lors de la descente; une grande prairie pour le pique-nique
• Panorama : Le lac est entouré du massif du Glärnisch avec son glacier du côté où nous marchons et de celui du Wiggis de l’autre côté du lac
• Alternatives : Il est possible de partir de Richisau, ce qui rajoute 4.5 km et une bonne heure de marche à la randonnée présentée.
Il est aussi possible de raccourcir la randonnée et de reprendre le bus à Rhodannenberg avec ou sans montée à Schwammhöhe
• Divers : Nous pensons que cette randonnée doit aussi être magnifique l’automne vu l’importante surface forestière

Cartes

Informations générales

Suite à plusieurs demandes, nous avons décidé d’ajouter cette rubrique à notre site.

Soucieux de préserver une nature déjà très sollicitée l’été, nous ne mettons en ligne que des randonnées officielles et balisées.

Il est possible que le parcours figurant sur la carte publiée présente des différences par rapport à l’itinéraire réel. En cas de divergences, suivre le parcours balisé.

Andermatt – Wassen

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’436 m
Altitude maximale : 1’436 m
Dénivelé positif : 107 m
Dénivelé négatif : 628 m
Durée totale : 2 h 30
Distance totale : 10 km
Difficulté : facile

Commentaire général

Magnifique région que ce massif du Gothard qui est la source de 4 fleuves, le Rhône, le Rhin, le Tessin et la Reuss. Le joli village d’Andermatt et sa région offrent en sus de la belle randonnée que nous vous présentons de multiples possibilités de balades. Et pour ceux qui aiment le faste, l’hôtel Chedi les comblera.

Descriptif de la randonnée

En août 2018, il y avait des travaux tant sur la route que sur le chemin. Les déviations sont bien indiquées. Dès lors, une fois les travaux terminés, il y aura quelques divergences avec ce descriptif.
De la gare, nous rejoignons la route cantonale et trouvons rapidement ce premier panneau qui nous donne toutes les indications.

Ainsi que le temps estimé de marche qui est largement compté.

Un tronçon désagréable nous attend dans la galerie couverte le long de la route. Comme indiqué, le chemin est en travaux et nous espérons que cette partie pourra être évitée.

Puis nous traversons la Reuss et abordons un chemin gravillonneux parfois pentu.

Nous avons une vue plongeante sur le Pont du Diable

Et les eaux tumultueuses de la Reuss qui se faufile dans les gorges de Schöllenen.

Nous traversons la montagne par un tunnel éclairé et arrivons 

En face du mémorial du général Souvorov.

Le chemin nouvellement aménagé est confortable avec une bande asphaltée et des à-côtés en cailloux/gravier. Le ruisseau de l’Ausser Teufelstal se jette dans la Reuss

Après avoir longé la faille dans la montagne.

Nous sommes en partie en dessus de la tranchée couverte de la route ou du train.

Puis nous abordons un chemin de montagne qui nous mène au pont de Häderli (construit en 1649), pont à 3 arches en dos d’âne dont une crue de la rivière a eu raison en 1987 et qui a été reconstruit conformément à l’original, très belle réussite.

La rivière a cette couleur typique des eaux glaciaires.

Après avoir emprunté des passerelles, nous arrivons sur la route asphaltée que nous suivons jusqu’à la gare de Göschenen et continuons pour arriver sur une route carrossable qui longe la voie ferrée.

 

Il faut bien suivre les panneaux jaunes, car il faudra quitter ce chemin (indicateur jaune) pour un chemin en escaliers qui passe sous la voie de chemin de fer.

Nous traversons divers ruisseaux grâce à de petites passerelles.

Cette jolie section est à travers forêt dans un paysage bucolique.

Cette partie compte quelques petits tronçons nécessitant de l’attention et de l’aide aux enfants.Nous rejoignons le hameau d’Hinter et Vordre Neiselen en passant à travers un pré

Et croisons de drôles de bêtes.

A Wattingen, nous voyons une très jolie demeure

Et une chapelle dont partie du toit couvre le chemin.

Avant  l’entrée de Wassen, nous arrivons sur une route asphaltée mais un indicateur jaune nous fait prendre à gauche et monter dans la forêt. Nous arrivons au musée cité ci-dessous, puis à la gare (aucun train ne s’y arrête) puis rejoignons la route principale jusqu’au centre de Wassen avec sa belle fontaine et ses nombreuses terrasses.

Autres informations

• Remarque : le chemin est ouvert de mai à fin octobre ; se renseigner auprès de l’office du tourisme d’Uri ; Téléphone : +41 (0) 41 874 80 00.
• Accessibilité : possible pour des enfants avec les remarques suivantes ; il y a quelques tronçons en gravillon avec une assez forte déclivité et une petite passerelle avec une seule main courante qui est suivi par un passage équipé d’un câble accroché le long du rocher.
• Itinéraire : par exemple, A2 sortie Göschenen, puis suivre Andermatt ;
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 46.63672, 8.59372
• Parking : payant à la gare ou un autre très grand parking un peu plus loin
• Balisage du chemin : très bien indiqué, suivre l’indication en vert 7, puis dès Göschenen, l’indication Wassen.
• Restauration : à Wassen, plusieurs restaurants. Une place de pique-nique après Göschenen.
• Points d’intérêt : dans l’ordre, l’Urnerloch, le pont du Diable (selon la légende, vu la topographie du terrain, seul le diable était capable de pouvoir y faire un pont) ; les gorges du Schöllenen que la Reuss dévale avec fracas ; le mémorial du général Souvorov ; le musée en plein air de la carrière Antonini au-dessus de la gare de Wassen.
• Divers : Pour retourner à Andermatt, il faut prendre le bus pour Göschenen (p. ex. arrêt poste à l’entrée du village dans le sens de la descente), puis le train.
• Pour nous rendre à Andermatt, nous avons choisi de monter par le Valais et faire une halte au lieu-dit Belvedere, peu avant le sommet du col de la Furka afin d’admirer la source du Rhône, le glacier du même nom et la grotte glaciaire. Pour rentrer, vous avez le choix entre la voie la plus rapide, soit l’autoroute par Lucerne ou, si vous avez le temps le Susten pour revenir par l’Oberland bernois (ou refaire la Furka et passer par le Grimsel).

Cartes

Wasserauen – Ebenalp par l’auberge Äscher

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 865 m
Altitude maximale : 1’588 m
Altitude Äscher Wildkirchli : 1’454 m
Dénivelé positif : 900 m
Durée totale : 3 h 10
Distance totale : 8.3 km
Difficulté : moyen-difficile (passages techniques, certaines pentes assez fortes et le dénivelé)

Commentaire général

Le pays d’Appenzell regorge de possibilités de randonnées. Ses collines verdoyantes,

ses lacs de montagne, l’accueil chaleureux que nous avons reçu partout nous appellent à y retourner.
L’auberge de montagne Äscher Wildkirchli construite au pied d’une falaise de 100 m de haut est un des lieux cultes du tourisme helvétique. Ses origines remontent à 1800 environ, les paysans y servaient boissons et mets simples.

Située à 15 minutes de l’arrivée de la téléphérique Wasserauen – Ebenalp, elle attire beaucoup de monde. Hormis à proximité de l’auberge, nous avons rencontré peu de monde sur l’itinéraire que nous vous proposons. De plus, la possibilité de descendre en téléphérique est très intéressante car elle ménage nos articulations.

Descriptif de la randonnée

En face de nous, l’Ebenalp, point sommital de la randonnée.

Nous partons peu après 8h et il y a déjà un certain nombre de véhicules sur les parkings.
Ne manquez pas le joli coup d’œil sur la très jolie Bogartenlücke avec son petit rocher en forme de menhir placé au milieu.

Nous continuons la route goudronnée et peu après le 2ème hôtel, nous découvrons un indicateur de sentiers pédestres et ce panneau.

Nous choisissons de monter au Seealpsee par la voie la plus rapide (la route, temps de marche indiqué de 1 h). Il y a des tronçons à forte déclivité nous rappelant que le lac se situe 300 m plus haut que le point de départ.
Au lieu-dit Chobel (1109 m), nous ne prenons pas le chemin de droite direction Äscher

mais nous poursuivons direction Seealpsee. Bien nous en a pris car le paysage est magnifique.
Tout d’abord ce point de vue sur le Säntis

Ses jolies étables bien entretenues

Et son lac croquignolet (atteint en 50 minutes)

Dans lequel se reflète même le Säntis

Nous suivons alors la direction Altenalp (1h40)

et longeons le lac sur un chemin carrossable. Puis un 1er indicateur (Altenalp notamment) nous invite à aller tout droit et un autre (Altenalp uniquement) à emprunter un chemin de montagne marqué rouge et blanc et nous avons un joli coup d’œil sur le lac.

Nous entrons alors dans une partie boisée. Nous allons rencontrer plusieurs passages rocheux qui sont très bien équipés, un câble fixe longe la paroi et il y a régulièrement des marches et des cale-pieds pour nous aider dans notre marche.

Ces passages techniques avec parfois des déclivités assez fortes nécessitent de l’attention et peuvent se révéler très difficiles pour des enfants.
Heureusement les arbres nous apportent un peu de fraîcheur. Après deux petits tronçons non équipés, nous sortons de la forêt pour retrouver un chemin en terre et pierres qui monte régulièrement.

Nous arrivons à un indicateur situé tout proche d’Altenalp (1h 20 depuis le lac) et profitons de faire une pause et dans un cadre magnifique.

Nous reprenons direction Äscher.

En regardant direction la vallée, nous voyons bien le dénivelé depuis le lac.

Un chemin correct court bien en dessous des falaises alternant descentes et courtes montées.

Nous arrivons à un nouveau croisement, l’indication Äscher nous fait emprunter une descente parfois pas très commode; nous commençons à croiser davantage de promeneurs. Nous voici au pied de la falaise

Où des moutons à tête noire ont trouvé de l’ombre

Il nous a fallu 45 minutes pour arriver à l’auberge et son auberge déjà très fréquentée à 11h15.

Par des passerelles accrochées à la montagne, nous remontons vers la station aval du téléphérique en un gros quart d’heure.
Mais nous faisons divers arrêts, pour voir la chapelle construite en 1621

Et la maison des ermites transformée en auberge au 19ème siècle puis reconstruite par la suite en maison des ermites et qui abrite un petit musée.
Nous redescendons en plaine avec le téléphérique.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient qu’aux enfants ayant l’habitude de tels chemins et dénivelés
• Itinéraire : A1 sortie 79 Gossau, ensuite traverser Herisau puis Appenzell et suivre Wasserauen
• Coordonnées point de départ : WGS 84 (lat/lon) 47.28650, 9.42933
• Parking : gratuit
• Balisage du chemin : très bien balisé ; suivre d’abord Seealpsee, puis au lac, Altenalp, puis Äscher
• Restauration : restaurant Äscher ou Ebenalp (vers le téléphérique) ; pas de place de pique-nique, mais possibilités au bord du lac ; bancs sur le chemin remontant d’Äscher à la téléphérique (mais beaucoup de passage)
• Panorama : voir descriptif
• Faune/flore : des marmottes se sont fait entendre mais nous ne les avons pas vues. Flore préalpine avec par exemple des campanules

Cartes

Val Verzasca: rando rivière

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 915 m
Altitude d’arrivée : 535 m
Dénivelé positif : 210 m (un certain nombre de courtes montées)
Durée totale : 4h (le temps résiduel jusqu’à Lavertezzo est régulièrement indiqué sur les indicateurs jaune)
Distance totale : 13.5 km
Difficulté : moyen (facile techniquement, mais tenir compte de la distance)

Commentaire général

Les images largement diffusées du « ponte dei salti » situé à Lavertezzo

et ses piscines naturelles de couleur vert émeraude

en font un lieu fort prisé des touristes. Cette réputation n’est pas usurpée et c’est vraiment une magnifique randonnée le long de cette rivière tantôt tranquille, tantôt sauvage, avec de temps à autre des maisons en pierre typiques de la région.

Descriptif de la randonnée

Le bus nous dépose à l’entrée du village de Sonogno. Il faut prendre un peu de temps pour flâner dans ses ruelles avec un détour à la boutique val Verzasca qui commercialise des produits d’artisanat local. 

 

 

 

A noter qu’il y a une boulangerie pour ceux qui auraient oublié leur pique-nique ou désireux de le compléter.Puis nous revenons sur nos pas et suivons l’indication Lavertazzo, respectivement le sentier 74. 

 

 

 

 

Un court trajet sur une route asphaltée et nous traversons la rivière Redòrta puis empruntons un sentier forestier qui est bien ombragé.

 

 

 

 

 

 

 

Après un kilomètre, nous voici le long de la rivière Verzasca. A cet endroit, le lit de la rivière est assez large et les flots sont encore assez calmes.

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons jusqu’à un pont que nous traversons pour passer de l’autre côté. Nous passons à travers quelques maisons en pierre qui semblent abandonnées avant d’arriver au hameau de Lorentino.

 

 

 

 

Les parties en terrain découvert alternent avec celles ombragées de la forêt. Le lit de la rivière est plus étroit et le paysage plus sauvage, avec de gros rochers et des goulets provoquant de petites chutes. Ce tronçon est vraiment magnifique.


 

 

 

 

 

 

Le chemin a des passages empierrés ou avec des marches en pierre et est parfois humide. 

 

 

 

 

 

 

 

Nous rejoignons la route de la vallée, traversons le pont et poursuivons sur la rive droite; nous passons par un petit hameau avec des maisons bien rénovées.

 

 

 

 

et revenons vers le lit de la rivière.

 

 

 

 

 

 

 

Nous allons traverser plusieurs petits ruisseaux dont certains descendent de la montagne en cascade.

 

 

 

 

 

 

 

Nous terminons notre randonnée en traversant le pont aux deux arches bombées après un arrêt au Grotto dei Ponti.

 

 

 

 

 

 

 

Autres informations


• Accessibilité : Cette randonnée ne présente pas de danger particulier et est accessible aux enfants ; mais il faut tenir compte de la durée et de la distance.
• Itinéraire : Bellinzona/Locarno – Tenero puis suivre les indications « Val Verzasca » jusqu’à Lavertezzo. Prendre le bus à l’arrêt situé à côté du kiosque, proche du pont. La durée du trajet jusqu’à Sonogno est de 31 minutes ; lien bus
• Coordonnées point de départ (bus) : WGS 84 (lat/lon) 46.26022, 8.83632
• Parking : deux parkings d’une durée limitée à 3 h sont situés au centre du village et un de durée illimitée à 400 m en amont ; ils sont tous payants, CHF 9.- pour une journée
• Balisage du chemin : parfaitement indiqué, suivre simplement l’indication Lavertezzo ou l’autocollant vert sentier 74
• Restauration : Grotto et restaurant à Sonogno et à Lavertezzo ; mais rien ne vaut un pique-nique au bord de la rivière.
• Panorama : la vedette, c’est la rivière et les cascades
• Divers : Il est possible de choisir un autre point de départ si vous désirez raccourcir la randonnée ; par exemple Frasco (-2km) ; Gerra Verzasca (-4.5km) ; Piee (-8km) ;

Cartes


Gross Mythen

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 1’571 m (arrivée de la télécabine)
Holzegg : 1’405 m
Altitude d’arrivée : 1’898 m
Dénivelé : 640 m
Durée montée: 1 h 45
Durée retour: 1 h 30
Durée totale : 3 h 15
Distance totale : 6 km
Difficulté : moyen

Commentaire général

Montagne mythique de la Suisse centrale, elle offre un magnifique panorama sur cette région qui nous est moins connue. Cette belle randonnée est bien sécurisée et le chemin clairement marqué.

Descriptif de la randonnée

Nous prenons la télécabine Rotenflue à Rickenbach. A l’arrivée de la télécabine, un bon chemin forestier descend vers Holzegg.

En face, le Gross Mythen, nous pouvons voir ce qui nous attend, soit une pente très raide et un chemin qui monte en zig zag. 

Vue de la face opposée à celle de la montée, prise depuis Schwytz

La montée s’amorce rapidement et le chemin devient très rocheux. Il est très bien sécurisé par des chaînes, quelques fois des deux côtés du chemin.

Un tronçon humide sur 5 mètres nécessite un peu de prudence. Il se situe avant la passerelle. Puis nous franchissons l’arête, passage sécurisé par des chaînes de chaque côté. 

Encore un dernier escarpement rocheux et nous voici au sommet.

Du sommet, vue vertigineuse en direction de Holzegg

Panorama splendide sur un bras du lac des quatre cantons et le Lauerzersee.

La descente est moins terrible que nous le pensions, grâce aux chaînes. Il faut cependant être attentif, car un faux pas pourrait avoir de graves conséquences vu la pente très raide. Après une courte pause à Holzegg, nous attaquons la remontée direction Rotenflue. Un tronçon avec une pente plus importante sur le chemin forestier et nous arrivons à la station sommitale de la télécabine. 

Autres informations

• Accessibilité : les enfants peuvent la faire s’ils ont l’expérience d’un tel chemin. Même si le chemin est bien sécurisé, il faut faire cette randonnée par temps sec. En effet, le chemin est souvent rocheux et peut être glissant. Les bâtons aident mais peuvent également desservir, notamment dans les passages avec des chaînes.
• Itinéraire : A4/E41 sortie 39 Schwyz ; traverser la localité en suivant Rickenbah ou le panneau télécabine. Nous avons choisi de partir de Rickenbach en dessus de Schwyz et non de Brunni. Si le départ de Brunni permet d’éviter la remontée au retour vers Rotenflue, elle allonge la partie routière de 1h.
• Coordonnées point de départ (télécabine) : WGS 84 (lat/lon) 47.01486, 8.66896
• Parking : payant au départ de la télécabine
• Balisage du chemin : très bien indiqué
• Restauration : à la cabane sommitale (Places limitées à l’intérieur donc préférable de réserver) ou à Holzegg ; possibilité de manger son pique nique sur les rochers et plateformes proches de la cabane. Les tables sont réservées aux seuls consommateurs du restaurant. Toilettes payantes (CHF 1-)
• Panorama : au sommet, deux panoramas sont à disposition pour situer les sommets. Nous voyons plusieurs lacs et les sommets de Suisse centrale, le Titlis et le Pilate. Ce jour-là, le temps était un peu nuageux et nous n’avons pas vu les alpes bernoises.
• Faune/flore : nous avons vu un troupeau de chamois et bouquetins en dessus de Holzegg.
• Divers : possibilité de monter jusqu’à la croix en grimpant à travers les rochers (passage par l’arrière de la croix).
Cette randonnée est très connue et par conséquent attire beaucoup de monde. Donc privilégier un jour de semaine.
Lors du retour, peu avant la station d’arrivée de la télécabine, il y a un frigo self-service dans une ancienne télécabine qui propose à la vente différents produits régionaux.
N’oubliez pas de prendre des photos des Mythen depuis Schwyz, la face est impressionnante.

Le Gross Mythen et le Klein Mythen

Cartes