À la source de la Sarine

Situation

Données techniques

Altitude de départ : 2’944 m
Altitude d’arrivée station amont du télécabine Sanetsch : 2’063 m
Dénivelé positif/négatif : 158 m / 953 m
Durée totale : 5 h 05. Glacier 3000 – Quille du Diable : 3 km environ 1 h ; Quille – cabane Prarochet : 1 h 20 ; cabane – télécabine : 2 h 20
Distance totale : 13.3 km
Difficulté : moyen-difficile
Trajet station aval télécabine – Gsteig arrêt bus Post
Distance : 1.7 km
Durée : 25 minutes

Commentaire général

Prenons de la hauteur pour cette randonnée dont l’altitude de départ flirte avec les 3000 m. Découvrir l’unique passerelle au monde qui relie deux sommets, marcher sur un glacier avec devant soi une superbe vue sur les Alpes Valaisannes puis une descente vers la cabane de Prarochet et poursuivre sur les lapiaz bien connus avant de rejoindre le joli lac de retenue de Senin (Sanetsch). Et pour les Fribourgeois découvrir où la Sarine prend naissance soit, 2 km en contre-bas du glacier de Tsanfleuron, en terres valaisannes. Un gros bémol, soit le coût par adulte qui est de CHF 77.20 (tarif plein).

Descriptif de la randonnée

Départ du col du Pillon avec le téléphérique pour rejoindre le sommet de Glacier 3000. Passage obligatoire par la passerelle longue de 107 m.

Le glacier des Diablerets dont on devine le sommet au fond.

Deux possibilités s’offrent à vous pour aller à la Quille du Diable :
Descendre avec le télésiège et ensuite le trajet sera quasiment à plat, ce que nous vous recommandons.

Ou alors suivre l’itinéraire Glacier Walk no 8, ce que nous avons fait. Un passage descendant sur le glacier sans crampons nécessitait des efforts pour garder son équilibre, d’où notre proposition.

Suivre le panneau à côté de la station d’arrivée du télésiège

et descendre les marches en bois.

Emprunter ce large chemin (descente puis montée) qui amène au glacier

tout en respectant bien le balisage mis en place

Vue arrière du passage qui peut poser problème.

Pause photos : la Quille du Diable ou Tour St-Martin

Principalement, le Weishorn, le Zinalrothorn, derrière, la Pointe Dufour, la Dent Blanche et le Cervin.

Dent Blanche, Cervin et Dent d’Hérens avec la Quille du Diable.

Le Cervin

Vue globale

Une petite partie du parcours était enneigée, le reste en glace. Vue arrière avec au fond la station d’arrivée du téléphérique.

Le glacier des Diablerets

et au milieu, son sommet.

À notre gauche, Becca d’Audon (Oldenhorn)

Nous quittons la glace à l’approche de la Quille.

Petit arrêt sur la fantastique terrasse du Refuge de l’Espace. Le Grand Combin

Pigne d’Arolla et Mont-Blanc de Cheillon

et le Mont Blanc.

Dent Blanche et Cervin

Vue plongeante sur Derborence.

Une autre face de la Quille.

Objectif final, le barrage en passant par la cabane de Prarochet.

Vue générale de la descente.

Nous allons suivre le balisage qui emprunte un autre itinéraire que celui indiqué sur map.geo.

Il faut rester très attentif pour ne pas perdre le balisage respectivement par rapport où nous mettons les pieds. De plus, il manque parfois des marques et il faut chercher où se situe celle d’après.

Des cairns apportent une bonne aide

de même que de rares piquets.

Le panorama est superbe.

La Quille vue d’en bas.

Une gouille

Vue arrière

Nous voici arrivés à la cabane de Prarochet.

Et voici la suite du programme

et les Lapiaz du nom de la cabane, qui ont été façonnés par les eaux de pluie ruisselantes. L’itinéraire est très bien indiqué et facile à suivre.

Un petit bijou

Vue arrière du sentier.

La traversée du Lachon sans passerelle nécessite soit d’être bien adroit ou de se déchausser.

Désormais, nous sommes sur un sentier.

Au fond de ce vallon, le début de la Sarine.

Bien rester sur la gauche pour éviter de faire le détour par le col du Sanetsch.

Nous croisons la route à deux reprises

avant de la suivre sur 400 m. Et voici la Sarine

et son nom en patois valaisan

Elle est encore de taille modeste.

Nous quittons l’asphalte pour rejoindre le sentier du lac

que nous découvrons.

Rester sur la rive droite du lac

L’arrivée de la Sarine dans le lac.

Pour franchir deux escarpements rocheux, des marches (parfois bien hautes) ont été aménagées.

Vue du lac depuis l’auberge.

Poursuivre jusqu’à la télécabine dont le fonctionnement est commandé à distance par caméra. Attendre devant la porte du bâtiment les instructions de l’employé qui se trouve à la station aval.
Arrivés en bas, suivre la route asphaltée

jusqu’au centre du village et prendre à droite sur 120 m pour rejoindre l’arrêt de bus Post.

Autres informations

• Accessibilité : ne convient pas pour des enfants (dénivelé, descente jusqu’à Prarochet)
• Itinéraire : Autoroute E27/E62/A9, sortie no 17 Aigle. Continuer vers les Diablerets ; dans cette localité, poursuivre sur le col du Pillon
• Coordonnées point de départ : WGS84 (lat/lon) : 46.35435, 7.20622
• Coordonnées point d’arrivée station amont de la télécabine : WGS84 (lat/lon) : 46.36318, 7.29515
• Coordonnées arrêt du bus : WGS84 (lat/lon) : 46.38593, 7.26835
• Parking : col du Pillon, gratuit ; au départ du téléphérique Glacier 3000
• Balisage du chemin :
• Restauration : des rochers à perte de vue pour le pique-nique ; alternative, la cabane Prarochet
• Flore :

Céraistes des Alpes

Thym précoce ?

Gentianes printanières

Linaigrette

Gentiane pourpre
• Divers : Attention aux horaires ; dernier départ du bus postal pour retourner au col du Pillon, 16h55 ; dernier départ de la télécabine du Sanetsch : 17 h. Avant d’effectuer cette randonnée, se renseigner sur l’état du chemin entre la Quille du Diable et la cabane de Prarochet.

Cartes

Aucune carte pour le tronçon Glacier 3000 – Quille du Diable; en effet aucun itinéraire n’est indiqué dans map.geo.admin. De plus, l’itinéraire peut changer selon l’évolution du glacier. Merci de vous en référer au balisage mis en place.

Une réponse sur “À la source de la Sarine”

  1. Salut Charles, ton descriptif de la rando est « Plus-que-Parfait », c’est tout simplement impressionnant càd. concis, précis et, avec les superbes photos, personne ne peut résister à cette magnifique rando.
    Une seule remarque: Pourquoi n’as-tu pas tracé, sur la carte, le chemin entre le Départ et la Quille du Diable, histoire de donner confiance aux personnes qui craindraient de marcher et ne pas trouver leur chemin sur le glacier?
    Encore bravo pour ton magnifique travail et à bientôt
    Jean-Paul

Les commentaires sont fermés.